Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 09:22

Depuis peu la commune de Claye-Souilly, déjà fortement impactée par les décharges doit supporter une pollution supplémentaire : le survol
des avions du Bourget de jour comme de nuit.

 Une question avait été posée par une sénatrice de Seine et Marne en avril 2009, à cette époque seules les communes avoisinantes de Mitry-Mory et Villeparisis étaient concernées par ces nuisances, Claye-Souilly vient de se rajouter à cette triste  liste.



Sénat
Extrait Compte rendu analytique officiel du 28 avril 2009

 Questions orales

……..

Nuisances aéroportuaires du Bourget



Mme Nicole Bricq
.  - J'attire votre attention, monsieur le ministre, sur les dysfonctionnements qui caractérisent l'action de l'État dans la lutte contre les nuisances occasionnées par l'aéroport du Bourget. Dédié à l'aviation d'affaires, cet aéroport compte 70 000 mouvements par an, qui survolent 800 000 personnes selon l'Acnusa (Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires). Comme il ne fait pas partie des dix plus grands aéroports français, il n'est pas soumis au même contrôle que les autres par l'Acnusa.

Toutefois, à l'initiative du préfet de région, une commission informelle de concertation avait été constituée, le 3 avril 2002, afin d'élaborer une charte de l'environnement ainsi qu'un avant-projet de plan d'exposition au bruit, en vue de permettre la constitution d'une commission consultative de l'environnement en bonne et due forme. Cette commission informelle s'est réunie le 4 juin 2003 ; des groupes de travail se sont mis en place autour des thèmes suivants : mesures de bruit, évolution et structure du trafic, évolution de l'activité de l'aérodrome.

L'Acnusa a demandé dès 2003 que le plan d'exposition au bruit soit approuvé avant le 31 décembre 2005, comme cela avait été fait pour l'aéroport de Montpellier, également placé hors du champ de ses compétences. Mais l'État n'a pas suivi cette recommandation et des élus dont les communes sont exposées au bruit s'en sont émus.

Le préfet de Seine-Saint-Denis, coordonnateur pour les départements concernés, a indiqué au maire de Villeparisis, en Seine-et-Marne, par un courrier du 8 décembre 2005, qu'un avant-projet de plan d'exposition au bruit était en cours d'élaboration et devait déterminer les communes appelées à siéger au sein de la commission consultative de l'environnement de l'aérodrome du Bourget.

Depuis, les communes de Seine-et-Marne semblent être laissées pour compte : la municipalité de Villeparisis n'a ainsi jamais été conviée ni informée des travaux de la commission informelle chargée de réaliser cet avant-projet de plan d'exposition au bruit, tandis que la municipalité de Mitry-Mory a été associée, dans un premier temps, aux groupes de travail mais, à la suite du changement de préfet en Seine-Saint-Denis en 2006, la concertation a été interrompue.

Pour quelles raisons aucun plan d'exposition au bruit n'a-t-il encore été approuvé alors qu'il permettrait enfin de créer une commission consultative de l'environnement ? Quand et comment le Gouvernement entend-il associer l'ensemble des communes concernées par les nuisances causées par les couloirs aériens réservés à l'aéroport du Bourget ?

M. Hubert Falco, secrétaire d'État chargé de l'aménagement du territoire.  - Le maintien d'une activité importante sur l'aéroport du Bourget, plate-forme dédiée à l'aviation d'affaires, est fondamental pour Paris et sa région. Malgré les quelque 64 500 mouvements enregistrés en 2008 sur cet aéroport, ce dernier ne fait pas partie des aéroports pour lesquels l'Acnusa dispose d'une compétence étendue. En effet, les avions d'affaires, beaucoup plus légers que les avions de ligne, font moins de bruit et l'aéroport ne répond pas aux critères prévus, à savoir au moins 20 000 mouvements annuels d'aéronefs de plus de 20 tonnes de masse maximale au décollage.

Pour autant, une commission informelle de concertation a été instaurée et une charte du développement durable ainsi qu'un projet de plan d'exposition au bruit sont en cours d'élaboration.

Compte tenu de l'intérêt qu'il y a à poursuivre ces travaux dans les meilleures conditions, le moment est venu de doter l'aéroport du Bourget d'une commission consultative de l'environnement et d'un plan d'exposition au bruit. M. Bussereau va donc demander au préfet de la région Ile-de-France de mettre en place ladite commission, ce qui permettra à l'ensemble des élus et des personnes intéressées de s'exprimer dans le cadre réglementaire prévu.

Cette future commission se prononcera sur les suites à donner au projet de charte élaboré en 2007, puis sur le futur plan d'exposition au bruit.

….

Compte-rendu complet : http://www.senat.fr/cra/s20090428/s20090428_8.html

Rapport à consulter :

Rapports infractions vols Roissy  Le Bourget

http://www.aviation-civile.gouv.fr/html/publicat/cnpn/2008/Rapportfinal%202008%2012%20mai.pdf

 

Article à consulter :

Injustice environnementale ou comment sacrifier la vie des autres ?

http://www.vivagora.org/spip.php?article210

 

Repost 0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 09:27

Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) autour  des sites de 

CCMP (dépôt de carburant)

et de GAZECHIM (stockage et conditionnement de gaz toxiques liquéfiés) 

Zone Industrielle de Mitry-Compans (Seine et marne)

 

Extrait Compte-rendu réunion du 5/5/2009

……

Monsieur Fromal a tenu a insisté sur le fait qu’un accident peut intervenir à tout moment quelles que soient les probabilités d’occurrence et rappelé l’importance du vieillissement des installations et de leur maintenance.

…….

 

http://www.drire.gouv.fr/ile-de-france/environnement/pprt/seineetmarne/Mitry_Compans/20090505_POA_CR.pdf

 

 

Pour plus amples informations :

Liste des PPRT en IDF- grande couronne

http://www.drire.gouv.fr/ile-de-france/environnement/pprt/pprt_4liste.htm#plan%20de%20pr%C3%A9vention%20des%20risques%20technologiques

 

Repost 0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 13:15

*
Paru sur le site de France Nature Environnement

Total-Grandpuits : le septième épisode de la série noire n’arrive pas par hasard

[14.08.2009] [Général]

Nouvel accident hier sur un site Seveso du Groupe Total, à l’usine Grande Paroisse de Grandpuits (Seine-et-Marne). Cette fois-ci, une fuite d’ammoniac a conduit à l’évacuation de 300 personnes. France Nature Environnement demande officiellement l’intervention du Ministère de l’Ecologie.

La fuite d’ammoniac est survenue jeudi matin vers 11 h 00, sur le site de l’usine GPN Grande Paroisse Total de Grandpuits, en Seine-et-Marne), spécialisée dans la fabrication d'engrais azotés et classée Seveso, entraînant le rassemblement en salle de repli de plus de 300 personnes. L’erreur humaine d’un technicien serait aux origines de l’accident. 31 personnes ont été incommodées par les émanations et quatre autres ont été transportées à l'hôpital. En trois semaines, c’est le 3e incident de ce type sur le site de Grandpuits.

La série noire continue donc chez Total :
Le 15 juillet 2009, explosion sur le site de Carling : 2 morts, 6 blessés
Le 16 juillet, fuite de pétrole lourd dans la raffinerie de Gonfreville l’Orcher
Le 22 juillet, déjà à l’usine GPN Grande Paroisse du groupe Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) pour le même incident qu’hier : fuite d’ammoniac, 350 personnes évacuées, 31 ont reçu des secours, 12 ouvriers hospitalisés
Le 27 juillet, nouvelle fuite d’ammoniac à Grandpuits
Le 5 août, usine Total Petrochemicals de Gonfreville-l'Orcher : trois salariés blessés, dont deux gravement
Le 12 août , deux salariés de l'usine pétrochimique Naphtachimie, filiale de Total Petrochimicals France et d’Ineos à Lavera (Bouches-du-Rhône) sont brûlés.

Un climat d’insécurité environnementale
En un mois à peine, c’est le septième accident sur un site Total, le troisième sur le site de Grandpuits en trois semaines. « L’inspection générale » de ses sites promise par le groupe devient une urgence extrême.
…..
 Pour plus amples renseignements consultez :

http://www.fne.asso.fr/fr/total-grandpuits--le-septieme-episode-de-la-serie-noire-narrive-pas-par-hasard.html?cmp_id=33&news_id=1176&vID=1

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 22:09

 

 

Extrait article le Parisien de Seine et Marne


 
Fuite d'ammoniac en Seine-et-Marne :
31 personnes incommodées


13.08.2009, 17h04 | Mise à jour : 18h44

 


Un incident s’est produit en tout début d'après-midi dans l'usine GPN, un site chimique qui fabrique de l’engrais, à Grandpuits-Bailly-Carrois, en Seine-et-
Marne. Les 300 salariés de l'usine ont du être évacués suite à une fuite d'ammoniac, une matière première essentielle pour la réalisation d'engrais.


Une erreur humaine dans une procédure serait à l'origine de l'incident et aurait provoqué l'ouverture d'une soupape de sécurité, laissant échapper de l'ammoniac. Un périmètre de sécurité a été mis en place pendant plusieurs heures. Trois des employés, incommodés par des inhalations, ont été conduits à l'hôpital de Melun.
Il s'agit du troisième incident dans cette usine, filiale du groupe Total et classée Seveso, en moins d'un mois.
……..

 

Article complet :

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fuite-d-ammoniac-en-seine-et-marne-31-personnes-incommodees-13-08-2009-605964.php

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 09:54

Paru sur le blog ACCID le 13/8/2009

Stockage FAVL: les candidats retenus refusent le projet (Vosges Matin)

Deux communes de l'Aube retenues par l'Andra pour accueillir un site de stockage de déchets radioactifs ont officiellement rejeté le projet, après un vote négatif mardi soir du conseil municipal d'Auxon

Le maire d'Auxon, Jean-Louis Caillet, toujours fervent partisan du projet, a indiqué hier qu'il avait adressé sa démission au préfet par lettre recommandée le 4 août, à cause du revirement des élus. "Le préfet a jusqu'au 5 septembre pour donner sa réponse", a-t-il précisé. "Pour moi, la commune n'est pas gérable. Je n'ai plus confiance dans une grande partie du conseil municipal", a-t-il ajouté.

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) avait annoncé le 24 juin la présélection de Pars-lès-Chavanges et Auxon, qui avaient fait acte de candidature pour la construction d'un site de stockage souterrain de déchets radioactifs de faible activité à vie longue (FAVL) à l'horizon 2011. Mais face à l'opposition de la population, les élus ont fait depuis marche arrière. Les élus d'Auxon, qui avaient voté à une très large majorité la candidature pour le site de stockage, ont finalement voté mardi soir à une large majorité contre le projet, lors d'un conseil municipal extraordinaire.

Les élus de Pars-lès-Chavanges avaient aussi voté le 4 juillet à l'unanimité pour le retrait de la candidature "pour apaiser un climat délétère", selon les termes de la maire Joëlle Pesme, qui dit avoir reçu des "menaces de mort".

……

Article complet : http://accid.over-blog.com/article-34852604.html

 

 

Repost 0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 09:36

Paru sur le site

« Les eaux glacées du calcul égoïste »

 

REMOUS
Un lanceur d’alerte met à jour plus d’un siècle de pollution de l’eau impunie à Villefranche-sur-Saône

 

par Marc Laimé, 30 juillet 2009

Eaux glacées a déjà évoqué à plusieurs reprises l’action obstinée que conduit depuis plusieurs années un riverain de Villefranche-sur-Saône, qui a petit à petit mis à jour un gigantesque scandale environnemental, en matière de pollution de l’eau. Le scandale se poursuit depuis des décennies, en dépit des preuves accablantes patiemment réunies par notre lanceur d’alerte, qui vient d’obtenir en justice l’annulation de l’arrêté d’autorisation de fonctionnement d’une station d’épuration construite par Veolia, dont l’ancêtre, la Générale des eaux, gère les champs de captage et l’usine de production d’eau de Villefranche depuis 126 ans, un record. Notre homme vient à nouveau de porter plainte le 30 juillet 2009, dénonçant, preuves à l’appui, de multiples pollutions de l’eau d’origine industrielle, qui menacent la santé de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Nous serions aux Etats-Unis, CNN en aurait déjà fait l’alter ego d’Erin Brokovich. A Villefranche-sur-Saône, l’eau potable produite par Veolia pour la ville alimente l’un des trois sites historiques de Bledina, aujourd’hui propriété de Danone, qui produit des céréales pour bébés, vendus dans près de 80 pays…

 

Article complet : http://www.eauxglacees.com/Un-lanceur-d-alerte-met-a-jour

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 20:07

DECHETS INDUSTRIELS Gaz Carbonique CO2

Si plutôt que de l’enfouir on le recyclait ?

L'Allemagne mettra 100 millions d'euros pour financer ce programme

 

Article paru sur le site

bulletins-electroniques.com

BE Allemagne 447  >>  30/07/2009 Energie


Le CO2 utilisé comme matière première

ou l'effet Cendrillon qui se transforme en princesse


Pour la majorité des gens, le dioxyde de carbone (CO2) produit issu de la combustion dans les centrales thermiques à combustibles fossiles est associé à des idées dépréciatives : gaz à effet de serre, détracteur climatique. Pourtant, ce gaz possède aussi une autre facette : le CO2 pourrait, selon de nombreux scientifiques, servir de matière première. Si cette assertion s'avérait réalisable, non seulement le bilan climatique pourrait s'améliorer, mais il s'agirait d'une avancée fondamentale. Pourtant la recherche dans ce domaine n'en est encore qu'à ses balbutiements, ce à quoi compte bien remédier le Ministère fédéral de l'enseignement et la recherche (BMBF), en lançant le programme de recherche "Technologies pour le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique - procédés chimiques et utilisation matérielle du CO2". Dans les cinq prochaines années, le BMBF mettra un total de 100 millions d'euros à disposition de ce programme.

"L'utilisation du CO2 comme matière première et le développement de procédés de production épargnant de l'énergie et des ressources ouvre de nouvelles voies déterminantes pour la lutte contre le réchauffement climatique", affirme le Prof. Frieder Meyer-Krahmer, secrétaire d'Etat au BMBF. "L'industrie chimique joue ainsi un rôle clé, car elle se situe au début de la chaîne de création de valeur. Les effets dégagés grâce à une production efficace se reflètent sur tous les procédés de production et produits finaux."

……….
Le programme offre la possibilité de projets de coopérations internationales de recherche. Ainsi il contribue de façon importante à la plate-forme technologique européenne pour la chimie durable (SUSCHEM, [1]). Enfin la formation de groupes de jeunes chercheurs est aussi encouragée dans le cadre du programme.


L’article complet : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60155.htm

Sur le même sujet :

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/060/60108.htm

 

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/060/60131.htm

 

 

 

 

 

Repost 0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 22:15

 

Article paru sur le blog Nature Environnement 77 du 8 août 2009 http://nature.environnement.77.over-blog.com/

 

Communiqué de presse de FNE - Mercredi 5 août 2009

Le rapport Lang sur les « nuisibles » :
une vision rétrograde et partisane de la biodiversité


Le député de Moselle, M. Pierre Lang, vient de remettre au ministre de l’écologie M. Borloo son rapport sur la notion d’espèce « nuisible ». A l’heure où la société prend conscience du rôle et de l’importance de la biodiversité pour notre avenir, où les états se mobilisent pour enrayer son déclin, on pouvait espérer trouver dans ce rapport des propositions allant dans le sens d’une meilleure protection de la faune sauvage et d’une réhabilitation des espèces dites « nuisibles ».

Or c’est tout l’inverse : les propositions du rapport Lang visent à aggraver les menaces sur les espèces sauvages ! Il s’agit notamment :
- de déroger au statut d’espèce protégée pour permettre la destruction des rapaces ;
- d’autoriser la destruction des nids et des œufs des oiseaux chassables, actuellement interdite ;
- de permettre le piégeage et la destruction des espèces classées « nuisibles » sur toute la France, au lieu de les limiter aux départements où ces espèces causent des dégâts ;
- et même de légaliser l’usage du poison pour le pigeon ramier, alors que les conséquences du poison en milieu naturel sont catastrophiques pour les espèces sauvages.

Si la faune sauvage peut poser à certaines activités humaines des problèmes ponctuels qu’il faut résoudre, elle joue aussi un rôle essentiel dans le fonctionnement des écosystèmes, rôle que le rapport occulte totalement. Ainsi, les prédateurs, grands consommateurs de petits rongeurs, sont de précieux alliés de l’agriculture. Répondre aux dégâts par la seule destruction n’est plus acceptable aujourd’hui, alors que des méthodes de prévention, non nocives pour la faune, existent et sont efficaces.

Pourtant, FNE, la LPO et la Ligue Roc avaient rencontré M. Lang et lui avaient fait des propositions précises pour une amélioration du statut des « nuisibles ». Mais le rapport n’en retient aucune ! M. Lang semble n’avoir entendu que les revendications des chasseurs et des piégeurs, qu’il reprend très largement.

Ce rapport traduit une vision rétrograde et partisane de la faune sauvage : il ne répond pas aux enjeux de la protection de la nature du XXIe siècle.
FNE, la LPO et la Ligue Roc appellent à une réhabilitation des espèces dites « nuisibles », qui passe par une réforme de leur réglementation, en phase avec les enjeux cruciaux de sauvegarde de la biodiversité et les attentes de la société.

 

RAPPEL : en août 2008 NATURE ENVIRONNEMENT 77 a déposé ainsi que l'ANVL et la LPO un recours contre un arrêté du préfet de Seine et Marne qui classaient la martre, la belette et le putois comme animaux nuisibles. Notre association a gagné ce recours et l'arrêté préfectoral a été annulé.

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 12:19

Pourquoi TOTAL  ne dévoile pas l’implantation de son projet de  Captage et stockage de CO2 dans les aquifères salins en région parisienne ???

Consultez : http://www.usinenouvelle.com/article/captage-et-stockage-de-co2-qui-sont-les-pionniers-francais.165810

http://www.dr6.cnrs.fr/SPV/spip.php?article73

***
Ce projet ne se  situerait-il pas
encore en Seine et marne ???

 à Grandpuits ???

Sur ce site GPN Grande Paroisse groupe Total    
où voici quelques jours :

350 personnes ont été évacuées, 31 ont reçu des secours, 12 ouvriers ont été hospitalisés, suite à une fuite d’amoniac.

source http://www.fne.asso.fr/fr/total--le-tour-de-france-des-accidents-continuejusqua-quand-.html?cmp_id=33&news_id=1163&vID=1

 

***
co2 total en kg rejeté dans l’air  en 2007 

par les deux installations TOTAL de Grandpuits 

source http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

La  raffinerie de Pétrole                          866 000 000

GPN Grande Paroisse groupe Total    423 000000

(ce qui place le site TOTAL de Grandpuits
dans le groupe des émetteurs de CO2 les plus importants d’Ile de France)

*** 
Pourquoi VEOLIA et TOTAL ne communiquent-ils pas sur leurs projets

de captage et stockage co2

dans les aquifères salins du bassin parisien

Que nous cache-t-on ?

Affaire à suivre……

***
Pour plus amples informations :

Total et le captage et stockage CO2 Lacq/Jurançon : http://asso-cje.over-blog.com/
GPN Grandpuits : http://fr.wikipedia.org/wiki/GPN

 

 

 

 

Repost 0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 09:10

Article par sur le site de France Nature Environnement :

Total : le tour de France des accidents continue…jusqu’à quand ?

[05.08.2009] [Général]

« Les accidents ne se produisent pas chez eux par hasard » pourrait être leur nouveau slogan. Hier, un nouvel accident s’est produit sur un site appartenant à Total (l'usine Total Petrochemicals de Gonfreville-l'Orcher), une semaine après une fuite d’ammoniac, rajoutant à la liste déjà longue des accidents connus par le groupe, ne serait-ce que depuis le début de l’année.

• Le 5 janvier 2009 : intoxication sur le site de la Mède, 1 mort

• Le 29 janvier 2009, nouvel accident dans une raffinerie du nord de la France: une explosion dans un atelier de maintenance à Mardyck fait un mort et 5 blessés.

• Le 15 juillet, explosion sur le site de Carling : 2 morts, 6 blessés

• Le 16 juillet, fuite de pétrole lourd dans la raffinerie de Gonfreville l’Orcher : http://tinyurl.com/mesdq6

• Le 22 juillet, usine GPN Grande Paroisse du groupe Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) : fuite d’ammoniac, 350 personnes évacuées, 31 ont reçu des secours, 12 ouvriers hospitalisés ;


Pour Marc Sénant, Chargé de mission « Risques Industriels » à FNE : « Avec un pareil palmarès, il n’est pas possible de se contenter d’invoquer la malchance. Il y a visiblement un sérieux problème de politique de sécurité chez Total, qui doit être revue et corrigée au plus vite. »

Encore, cette liste ne tient compte que des seuls incidents connus du grand public (à titre d’exemple, voir les incidents sur Carling : http://tinyurl.com/motpmj), et intervenus sur le seul territoire national.

Pour Raymond Léost, administrateur de France Nature Environnement : « Cette série d’incidents fait apparaître un climat d’insécurité environnementale et sanitaire inacceptable qui doivent conduire les pouvoirs publics à prendre des mesures immédiates, pour éviter tout nouvel accident technologique bien connu chez le Groupe Total. »

 

……

Pour plus amples informations :

http://www.fne.asso.fr/fr/total--le-tour-de-france-des-accidents-continuejusqua-quand-.html?cmp_id=33&news_id=1163&vID=1


http://fr.wikipedia.org/wiki/GPN 

Repost 0
Published by ADENCA - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article

Recherche