Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 10:57
Esbly : des déchets sur le canal de Chalifert près du canal latéral du Grand Morin

Esbly : des déchets sur le canal de Chalifert près du canal latéral du Grand Morin

Esbly : les déchets s'entassent au pied du pont canal de Chalifert

Esbly : les déchets s'entassent au pied du pont canal de Chalifert

Partager cet article
Repost0
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 18:34
Péniche à Esbly

Péniche à Esbly

Pont Canal à Condé Ste Libiaire

Pont Canal à Condé Ste Libiaire

Partager cet article
Repost0
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 18:43
IVERNY : pour rendre service si vous en preniez un peu de déchets des autres ?

Les déchets des autres

Il faut bien les mettre quelque part

Pourquoi pas chez vous ?

 

 

Les élus d’Iverny ont décidé d’aménager un parcours de santé, pour ce faire ils auraient pu solliciter des subventions auprès du conseil régional et du conseil général et se charger eux-mêmes de la réalisation de cet espace, mais ils ont préféré faire appel à l’exploitant de décharge ECT pour aménager le site à l’aide de « matériaux inertes ».

 

Les déchets déversés sur le site proviendraient des chantiers locaux, ce seraient des terres excavées, c’est-à-dire des terres pouvant provenir de creusement d’un tunnel, d’une fosse, de fondations d’immeubles ……

 

Près de 500 camions de 40 tonnes environ seraient nécessaires pour les acheminer sur la commune d’Iverny.

 

Où passeront les camions ?

Par le centre d’Iverny ou par le hameau de la Baste ?

 

ECT ne le dit pas.

 

Extrait du dossier de déclaration préalable déposé par ECT en mairie d'Iverny (en rouge emplacement du futur site)

Extrait du dossier de déclaration préalable déposé par ECT en mairie d'Iverny (en rouge emplacement du futur site)

 

Etait-il vraiment nécessaire pour aménager un parcours de santé d’accepter des déchets  dont les entreprises de BTP souhaitent se débarrasser ?

 

Nous vous laissons le soin de répondre à cette question.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher 

des conseillers municipaux d'Iverny

Olivier STEHLIN

Sandrine ROSELL

Jean VILETTE

Brigitte ROUX

Christian FRISON

Claude JOYEAU

Pascal TARIAN

Stéphanie AMMOUR

Florian DI LELLA

Corinne BOYER

Christelle GULCZINSKI

Guillaume GAUTHIER

Marie-Véronique CORBIN

Catherine DUCROT

Mireille GOUIN-LOGEROT

 

 

 

Extrait de l’article paru sur le site Objectif Grand Paris Magazine :

 

La seconde vie des terres excavées

Juliette Kinkela 03/04/2019

 

Le groupe ECT fait partie des spécialistes de la réutilisation des terres excavées en Île-de-France. Ce « marché assez fluide » lui permet de réaliser gratuitement toute sorte d’espaces verts. L’entreprise s’est positionnée pour la gestion des terres issues des chantiers du Grand Paris Express. Un regain d’activité qui contribue à la forte croissance de l’entreprise.

25 millions de tonnes. C’est en moyenne la quantité de terres qui sort, chaque année, du sous-sol francilien, hors chantiers d’envergure. Depuis plusieurs années, les entreprises du BTP sont fortement encouragées à les réutiliser. Dans le cas contraire, elles doivent faire appel à des collecteurs de déchets qu’elles payent pour les débarrasser de cette terre dont elles ne savent que faire.

Créée en 1997, le groupe ECT n’a pas attendu la construction du Grand Paris Express pour se positionner sur ce filon. Aujourd’hui, ce sont les chantiers de construction de logements et de bureaux qui alimentent ECT. Un « marché fluide » qui lui permet de récupérer 15 millions de tonnes de terre par an, hors Grand Paris Express.

Toutes les terres ne sont pourtant pas bonnes à prendre. Elles doivent être inertes, c’est-à-dire « ne se décomposant pas, ne brûlant pas et ne produisant aucune réaction physique ou chimique », d’après le Code de l’environnement. Ces matériaux bruts prennent ensuite place sur des terrains qui, selon ECT, « méritent d’être renaturés ». Une fois le foncier identifié par l’entreprise, les négociations avec la collectivité commencent. Un parc, une ferme urbaine, un terrain de golf ou de foot ? Toutes les propositions sont possibles. Lorsque les autorisations administratives sont validées, ce sont les entreprises du BTP elles-mêmes qui acheminent leurs terres jusqu’au chantier d’ECT le plus proche. « Notre métier est souvent associé aux camions en transit avec toutes les nuisances que cela génère. Mais la principale préoccupation des riverains et des élus devrait être le développement d’une économie circulaire dans le but de créer des projets intéressants », explique Laurent Mogno, président d’ECT.

Deux types de terre

Avec le chantier du Grand Paris Express, l’entreprise aura beaucoup à faire. La Société du Grand Paris (SGP), aménageur du nouveau métro, estime que 45 millions de tonnes de déblais seront générées en une dizaine d’années, soit « une augmentation annuelle de 10 à 20 % de la production totale de déchets issus des chantiers franciliens ». Si la SGP transfère aux groupements d’entreprises chargés des premiers chantiers la responsabilité de gérer les terres excavées, elle choisit néanmoins les types de sites habilités à les recevoir. Et pour cause : deux types de terre proviennent de ces sous-sols. Une terre de terrassement classique en surface mais aussi une terre extraite par les tunneliers, soit à plus de 20 mètres de profondeur. « Cette terre-là est plus déstructurée, plus pâteuse. On s’en sert exclusivement sur des sites capables de supporter un important volume de terre. Ensuite, on la recouvre avec une terre plus sèche pour parfaire l’aménagement », poursuit Laurent Mogno, dont l’entreprise a remporté, à ce jour, 50 % des appels d’offres lancés par les groupements pour la récupération des déblais…….

https://objectifgrandparis.fr/la-seconde-vie-des-terres-excavees/

Partager cet article
Repost0
6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 13:12

 

 

L'ETAT DES BERGES

DU CANAL DE CHALIFERT

SE DEGRADE DE PLUS EN PLUS

 

MAIS RIEN N'EST FAIT POUR SECURISER LES DIGUES

DE CE CANAL NAVIGABLE

 

 

Canal de Chalifert entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Canal de Chalifert entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Canal de Chalifert entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Canal de Chalifert entre Esbly et Condé Ste Libiaire

 

 

TANDIS QUE LES SUBVENTIONS

VONT

A FONTAINEBLEAU

 

POUR SECURISER UN CANAL NON NAVIGABLE

 

 

Paru sur le site de la Préfecture :

FranceRelance pour la culture en Seine-et-Marne : Canal de Fontainebleau

Mise à jour le 01/04/2021

3 millions d’euros pour consolider le Canal de Fontainebleau et rien pour le canal de Chalifert ?

 

Grâce au plan de relance, 3 millions d’€ pour consolider le Grand Canal du château de Fontainebleau, au titre de la sécurité des ouvrages hydrauliques.

Ces travaux permettront d’améliorer l’étanchéité qui n’est plus assurée et réparer les maçonneries qui sont en très mauvais état.

 Les travaux consisteront en :

  • une mise au sec du canal par mise en œuvre d’une digue de séparation sur 40 ml permettant la réalisation des travaux au droit de la digue Est et de la digue Nord ;
  • des travaux d’étanchéité par injection d’étanchéité au sein du courroi d’argile (digue est) ;
  • La consolidation de la digue est par injections de consolidation du sol d’assise au droit des ouvrages de vidange et déversoir ;
  • la reconstitution des remblais de corps de digue par travaux de terrassement et de remblaiement d’une bande de remblais traités à la Bentonite et compactés et de remblais compactés au-delà (digue nord) ;
  • des travaux de restauration des voûtes et murs des différents ouvrages constituant les digues Est et Nord.

https://www.chateaudefontainebleau.fr/

Retrouvez le dossier de presse : La culture au cœur du plan de relance en Île-de-France

 

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Actualites/France-Relance-en-Seine-et-Marne/Ecologie/FranceRelance-pour-la-culture-en-Seine-et-Marne-Canal-de-Fontainebleau

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 13:09
Chalifert le tunnel laissant passer les eaux du Canal

Chalifert le tunnel laissant passer les eaux du Canal

Chalifert l'ancienne voie ferrée

Chalifert l'ancienne voie ferrée

Chalifert les bords de Marne

Chalifert les bords de Marne

Partager cet article
Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 18:34
Promenade au bord du canal de Chalifert
Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 13:54
Péniche entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Péniche entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 18:23

 

Acheter déjà un vélo

 les pistes cyclables on verra plus tard !

 

 

Plutôt que d’utiliser l’argent public pour implanter des pistes cyclables pour relier les villages ruraux du nord 77, l’élu du sud 77 Patrick Septiers décide d’aider à l’organisation d’un salon  dans la base de loisirs de Jablines, pour favoriser, semble-t-il, le commerce du vélo.

 

 

 

 

paru dans Mag journal 77 :

 

Seine-et-Marne ► Vélo en Grand : le Département signe une convention

Écrit par Rédaction

Communiqué du Département de Seine-et-Marne, jeudi 21 janvier -

Patrick Septiers, président du Département de Seine-et-Marne, et Christophe Jobic, directeur général de Chlorobike, ont signé, jeudi matin, à Melun, la convention pluriannuelle de « Vélo en Grand ». Le plus grand rendez-vous des fabricants et amateurs de vélo se tiendra du 17 au 19 septembre, sur l’île de loisirs de Jablines-Annet, site support de Paris 2024.

C’est un véritable salon du vélo urbain et un centre d’essai unique en France qui prendra place durant trois jours. Ouvert au grand public, Vélo en Grand propose de découvrir et de tester des milliers de vélos sur les 450 hectares de l’espace naturel de la base de loisirs de Jablines-Annet. Urbains, électriques, pliants, cargos, gravel, de voyage ou nature, tous les types de vélos seront présents.

Vélo en Grand incarne l’engouement des Français pour le vélo et témoigne de la volonté du Département de s’inscrire avec sa marque d’attractivité « Vivre en Grand ! » comme une destination pour contribuer à améliorer le moral, la santé et l’environnement de tous.

La programmation offrira des randonnées thématiques accessibles à tous et des épreuves sportives destinées aux disciplines Route et Gravel, ainsi que des compétitions internationales de cyclo-cross et de MTB Eliminator.
 

https://www.magjournal77.fr/les-communiques/item/54555-seine-et-marne-velo-en-grand-le-departement-signe-une-convention

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 18:50

 

 

Les universités pour le sud 77 et les ordures pour le nord

 

 

Comme le disait un ancien président du CD 77 :

 

« Il faut faire des déchets une manne économique et non une contrainte.»

 

 

 

La manne économique des déchets pour qui ?

 

Pour financer des projets au sud 77 comme celui de la nouvelle université à Fontainebleau pour laquelle le conseil départemental va allouer 2 millions d’euros de subvention ?

 

 

On ne va tout de même pas implanter une université au milieu des décharges et d’une population avec un niveau de qualification globalement plus faible que la moyenne ?

 

 

 

Voir ce que disait  Terzeo dans son étude d’impact page 192 :

http://webissimo.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/4-9-ei-tz_juin_2016_cle0457d4.pdf

Seine et Marne : On encaisse l’argent au nord pour en faire bénéficier le sud ?

 

La question du jour :

Considérez-vous que l’ETAT et le Conseil Départemental 77

 gère bien votre argent

ou favorisent-t-ils

certains secteurs  au détriment d'autres  ?

 

 

 

Paru sur actu 77 :

 

Fontainebleau. Les premiers étudiants du futur campus universitaire arriveront en septembre

400 premiers étudiants de l’UPEC feront leur rentrée à Fontainebleau en septembre. Les travaux de la caserne Damesme vont commencer en février.

Par Yoann VallierPublié le 15 Jan 21 à 16:02 

Un sacré coup d’accélérateur : cette semaine, le président de l’université Paris-Est Créteil Jean-Luc Dubois-Randé était à Fontainebleau, en compagnie de la sous-préfète Véronique Solère pour visiter une nouvelle fois la caserne Damesme, qui va accueillir le futur campus universitaire. Et la visite a abouti à du concret : « tout le stade de l’université a validé l’idée d’insérer dans Parcoursupp les deux filières concernées. Cela acte de manière l’implantation sur notre futur campus », se réjouit le maire Frédéric Valletoux.

Concrètement, ce sont 400 premiers étudiants qui poseront leurs valises à Fontainebleau : les premières années de licence et les Masters de l’Institut international d’Etudes Politiques.

Les Mines vont donner un coup de main

Un projet qui va donc s’accompagner sur le site, qui vont pouvoir démarrer en février, la ville ayant signé le permis de construire : « 12 salles de 60 places vont être construites, ainsi qu’une grande de 150. Il y aura aussi le lieu de vie pour les professeurs et les étudiants ». Un chantier lourd, qui sera largement financé par les 3,4 millions d’euros de l’Etat et les 2 millions du Département.

Mais en sept mois, il n’est pas certain que tout soit prêt pour accueillir les 400 étudiants : « nous avons discuté avec le nouveau responsable de l’antenne Bellifontaine de l’Ecole des Mines Xavier Caillard, qui est prêt à nouer un partenariat et nous mettre à disposition des locaux de cours dès septembre, pour que la rentrée puisse se faire. La ville fera de même si besoin, on va trouver des solutions ».

Voici donc posées les premières bases de ce virage majeur pour la ville, chaque rentrée de septembre étant appelée à venir allonger la liste des étudiants du campus. Et comme la caserne ne sera pas intégralement dédiée au campus, la ville prévoit de présenter dans le courant de l’année ses choix d’aménagements, entre logements, bureaux et commerces.
Yoann VALLIER

https://actu.fr/ile-de-france/fontainebleau_77186/fontainebleau-les-premiers-etudiants-du-futur-campus-universitaire-arriveront-en-septembre_38666090.html

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 20:28
Une idée de promenade à  Villevaudé  sur l'aqueduc de la Dhuis
Partager cet article
Repost0

Recherche