Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2022 1 12 /09 /septembre /2022 14:28
La commission de suivi du site de la décharge de déchets dangereux Seveso à hauts risques de Suez Villeparisis s’est tenu jeudi dernier

 

Cette décharge a reçu en 2021 près de 82 % de déchets dangereux en provenance de l’extérieur de la Seine et Marne.

 

Aucuns déchets radioactifs DRNR ne provenaient de Seine et Marne mais 700 tonnes venaient de la Martinique, cette île ne possédant pas de décharge adaptée, il fallait bien les enterrer quelque part.

 

Pour en revenir à la réunion :

 

L’Agence Régionale de Santé était présente mais n’a posé aucunes questions.

 

Quant aux élus :

Des absences remarquées celles de Xavier Vanderbise, maire de Courtry et de l’élue représentant la mairie de le Pin.

 

Etaient présents :

Un adjoint au maire de Coubron.

 

Plusieurs représentants de la mairie de Villeparisis qui n’ont posé aucunes questions, pas même concernant le problème des eaux pluviales déversées par l’industriel dans le réseau communal sans bénéficier de l’autorisation réglementaire  (convention de reversement), alors que la commune a encore été reconnue 3 fois en état de catastrophes naturelles inondations/coulées de boues en 2021. L’industriel promet d’étudier le dossier avec M. Berody.

 

L’industriel promet que le bassin de rétention d’eaux pluviales sud (côté Courtry) sera terminé en 2023, quant au bassin nord (côté Villeparisis) l’industriel n’a pas fourni de date pour sa mise en service.

 

L'industriel aurait pu faire le choix de récupérer le gaz méthane produit par son ancienne décharge ISDND, il préfère le brûler dans une torchère,  mais il ne respecte pas l’arrêté préfectoral concernant les températures de brûlage de gaz dans la torchère et cela depuis plusieurs années, il promet de se mettre en conformité.

 

 

L’industriel refuse depuis plusieurs années de fournir aux associations une copie des rapports de la CRIIRAD concernant le suivi de la radioactivité dans les eaux souterraines, il promet de présenter en 2023 une synthèse de ces rapports.

 

Ce sont les 2 représentants de France Nature Environnement Seine et Marne qui ont posé la majorité des questions, les autres associations n'étant pas présentes cette année à la réunion.

Partager cet article
Repost0
25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 16:05
Nord-Ouest 77 : CSP à Moussy le Neuf qui avait subi un important incendie en 2008 a été classée Seveso en 2018

 

La Sté CSP est autorisée à stocker plus de 500 tonnes de matières, produits et substances combustibles, elle est spécialisée dans le stockage de produits pharmaceutiques, d’hygiène et de beauté.

 

 Elle a été autorisée à exploiter cet établissement ZI de la Barogne depuis le 21/6/1991, puis à construire le 1/4/2004 3 nouveaux dépôts.

 

Le 19/3/2008 un incendie a détruit 2 cellules qui ont été reconstruites.

 

L’entreprise est classée Seveso depuis 2018 pour la rubrique :

4510. Dangereux pour l'environnement aquatique de catégorie aiguë 1 ou chronique 1.

 

Rappelons que la rivière qui traverse Moussy le Neuf est la Biberonne, un affluent de la Beuvronne.

 

 

 

 

Paru sur le site Usine Nouvelle :

 

CSP renaît de ses cendres en un temps record

 

Le spécialiste de la logistique en produits pharmaceutiques a relancé l'intégralité de son activité en onze jours, après avoir vu disparaître deux bâtiments dans un incendie.

Olivier Cognasse

22 Mai 2008 \ 00h00

Mercredi 19 mars 2008, 5 h 59, un incendie se déclare dans le bâtiment 2 de l'entrepôt de Moussy-le-Neuf, en Seine-et-Marne. Des flammes de 25 mètres de haut éventrent la toiture. Après quatre heures de lutte avec une centaine de pompiers et trente-sept véhicules engagés, le feu est circonscrit. Des deux bâtiments touchés (sur cinq) appartenant au prestataire logistique Centre Spécialités pharmaceutiques (CSP), il ne reste rien. Sinon des grues qui trient de l'acier tordu par une chaleur de 2 000 °C et des restes de produits fondus (conditionnements, médicaments et compléments nutritionnels), seuls rescapés des 15 000 palettes réduites en cendres.

Spécialisée dans la pharmacie, l'entreprise ne pouvait se permettre un arrêt total d'activité. « Notre réactivité nous a permis de conserver nos clients et même de les conforter dans le souhait de travailler avec nous », se félicite Nicolas Baudry, le président du directoire. Le courage des trente salariés présents sur le site de CSP et d'une quinzaine de pompiers, a permis de sauver 400 palettes dans une chambre froide en les transférant dans le dernier bâtiment encore debout. Des lots de préparation dérivés, du plasma (produits très rares) ont pu être sauvés pour assurer l'approvisionnement.

une partie de l'activité francilienne transférée

La réactivité de la direction permettra un redémarrage partiel de l'activité dès le 25 mars, soit seulement trois jours ouvrés après le sinistre. Une cellule de crise est mise en place par la direction le soir même. Composée des principaux cadres de l'entreprise (direction, informatique...), elle s'installe le lendemain, à la mairie de Moussy-le-Neuf. Rapidement, l'équipe pose les jalons d'une reprise de l'activité. Première décision : une partie de l'activité francilienne (trois laboratoires) est transférée sur le site CSP de Cournon (Puy-de-Dôme). L'équipe se met aussi en quête d'un entrepôt à louer. Un bail est signé pour un bâtiment de 15 000 m2 à Saint-Witz (Val-d'Oise) à sept kilomètres de Moussy. Connexions informatiques, racks palettes, systèmes de tri, de picking... Durant le week-end de Pâques, une cinquantaine d'employés volontaires soutenus par des « mercenaires » (prestataires spécialisés en montage et démontage) équipent le nouveau site. Il entre en action le 1er avril au matin et ouvre la voie à une reprise totale de l'activité. Soit onze jours seulement après le sinistre ! « En trois semaines, nous avons rattrapé le retard accumulé », assure Jean-Luc Delmas, le directeur du développement et de la communication.

La perte est quand même sèche. Si les assurances prennent en charge le remboursement du stock, la reconstruction des bâtiments et la perte d'activité, CSP devra débourser près de trois millions d'euros pour ériger deux nouveaux bâtiments... opérationnels dans quinze mois. .

https://www.usinenouvelle.com/article/csp-renait-de-ses-cendres-en-un-temps-record.N61487

 

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 17:32

 

 

L'entreprise DRM est suivie depuis de nombreuses années, avec la plus grande attention, par les ingénieurs de la DRIEAT 77 qui malgré des effectifs réduits exécutent un travail remarquable et nous les en remercions.

 

 

Un court historique :

L'entreprise DRM était installée précédemment à Jouarre et avait exploité sans autorisation en 2007 une entreprise de tri déchets, elle avait obtenu une 1ère autorisation d'exploiter une installation de tri de déchets en 2010 puis une seconde autorisation pour étendre son activité en 2012.


Une mise en demeure lui a été délivrée en 2013 afin de respecter l'arrêté préfectoral lui imposant la mise en place de dispositif de désenfumage et d'éclairage de sécurité.

En 2015 ne pouvant plus s'étendre à Jouarre DRM a souhaité s'implanter à St Cyr sur Morin  sur un terrain de 2 hectares pour y exploiter, entre autres, une casse auto, mais devant la levée de bouclier des populations soutenues par leurs élus DRM a abandonné ce projet pour aller s'implanter à Marcilly, sur un site exploité en 1971 par une fonderie puis ensuite par une entreprise de récupérations de métaux  CNI Courtage International citée par l'association Robin des Bois dans son atlas des sites pollués au PCB comme suit :

"77 Marcilly ▲ CNI Courtage Négoce International
La société spécialisée dans la collecte, le traitement et l’élimination des déchets, la récupération et la régénération. Elle a démantelé des transformateurs au PCB mais la traçabilité des huiles vidangées est incertaine." 

Le 22/2/2020 la casse de Marcilly prend feu, 2 jours après cet incendie la DRIEAT 77 effectue une inspection qui donne suite à un rapport de la DRIEAT IDF en date du 31/3/2020 et a un arrêté préfectoral de mise en demeure en date du 7/5/2020.

 

Un second arrêté de mise en demeure sera pris par le préfecture à l’encontre de l’exploitant le 14/12/2020.

 

Lors d’une nouvelle inspection le 18 janvier dernier la DRIEAT 77  constatera des traces et flaques d’hydrocarbures au sol à l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, des traces d’hydrocarbures seront également constatées dans le fossé longeant la RD 38.

 

    

Extrait rapport DRIEAT10/3/2022 suite à l'inspection du 18/1/2022 https://www.georisques.gouv.fr/risques/installations/donnees/details/0006501493

Extrait rapport DRIEAT10/3/2022 suite à l'inspection du 18/1/2022 https://www.georisques.gouv.fr/risques/installations/donnees/details/0006501493

 

 

La Casse auto DRM de Marcilly demande aujourd'hui à multiplier par plus de 3 le nombre de véhicules traités sur son site pour passer de 3000 à 10560 et par plus de 2 la surface relevant des installations classées pour passer de 26280 m2 à 67850 m2 dont 27 000m2 de surface boisée classée.

 

Le projet envisagée étant susceptible d'avoir des effets notables sur la ressource en eau, sur le milieu naturel, de générer des risques sanitaires et des nuisances...., le Préfet impose à l'exploitant de réaliser une évaluation environnementale.

 

Pour mémoire DRM est située

entre le captage d’eau potable de Marcilly

et la rivière Thérouanne.

Sources :

https://www.georisques.gouv.fr/dossiers/installations/donnees/details/0065.13122?url=region=11&departement=77&commune=77238#/

https://www.georisques.gouv.fr/dossiers/installations/donnees/details/0065.01493?url=region=11&departement=77&commune=77274#/

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/17153/120249/file/24%2007%2015%20Conclusions%20et%20avis%20du%20CE.pdf

http://adenca.over-blog.com/2015/04/st-cyr-sur-morin-bientot-un-centre-de-tri-et-regroupement-de-dechets-dangereux-une-casse-automobile.html

http://adenca.over-blog.com/2015/09/saint-cyr-sur-morin-pique-nique-contre-le-projet-de-casse-automobile.html

https://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/drieat-ud77-007-2022.pdf

https://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/decision_no_2022_drieat_ud77_096_.pdf

https://www.georisques.gouv.fr/risques/installations/donnees/details/0006501493

 

 

Voir notre article : http://adenca.over-blog.com/2020/05/marcilly-6eme-arrete-prefectoral-en-moins-d-un-mois-a-l-encontre-de-l-entreprise-drm.html

Partager cet article
Repost0
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 15:10
https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/accident/58814/

https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/accident/58814/

Partager cet article
Repost0
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 11:33
Inquiétude à Compans : pourquoi des odeurs nauséabondes se dégagent-elles du site de dépollution de l’ancien incinérateur de déchets dangereux ?

 

 

Que contiennent les entrailles de ce site ?

 

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous constatons c’est que des odeurs nauséabondes se dégagent du site.

 

 

 

 

En effet le groupe Séché avait fermé il y a plusieurs années cet incinérateur de déchets dangereux, la cheminée avait été démontée. Une activité de transit de déchets dangereux avait été maintenue sur le site, activité qui a été également arrêtée.

 

La législation oblige en cas de fermeture de ce type de site qu’une dépollution soit réalisée, c’est ce que le groupe Séché est entrain d’effectuer depuis plusieurs mois avec des engins de travaux publics qui creusent le sol à certains endroits.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

Nicolas Honoré

Sous préfet de Meaux

Partager cet article
Repost1
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 14:54

 

Paru sur le site Reporterre :

Victoire pour les opposants d’une usine à bitume

Victoire pour les opposants d’une usine à bitume

Victoire pour les opposants à la centrale d’enrobage à chaud de la Ville-sous-la-Ferté (Aube). Le 24 février, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) a annulé l’autorisation d’exploiter délivrée en octobre 2019 par le préfet de l’Aube à la SARL Jean Poirier, qui porte ce projet d’installation de production d’enrobé bitumineux routier. Il avait été saisi en mars 2020 par les associations Les Amis de la Terre et Préservons la vallée de Clairvaux.

Présenté lors d’une réunion publique en avril 2019 aux habitants de la commune, ce projet d’une capacité de production de 49 500 tonnes d’enrobé par an, à 600 mètres des premières habitations, avait immédiatement inquiété une partie de la population. Le jugement, que Reporterre a pu consulter, évoque ainsi « des émanations odorantes de goudron » dont l’intensité et le périmètre « n’ont pas été précisément évaluées » et un risque de pollution des eaux aux hydrocarbures.

« Après maintes recherches et une étude très approfondie de l’ensemble du dossier du pétitionnaire et de l’arrêté préfectoral, en première instance, sans contestation possible ni une seule ligne désapprouvant notre action, le président du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a débouté de sa demande d’exploitation la SARL Poirier et a annulé purement et simplement l’arrêté préfectoral du 11 octobre 2019, s’est réjoui dans un communiqué Patrick Lorne, de Préservons la vallée de Clairvaux. Nous souhaitons partager avec vous tous la joie que nous ressentons ! Mais aussi apporter à chacun l’espoir que tout est possible quand tout est tenté et que rien n’est négligé... ni le courage pour la masse de travail à produire pour se défendre, ni la hargne à ne pas se laisser enfumer ! »

 

 

Puisque vous êtes ici…

… nous avons un petit service à vous demander. Chaque mois, plus d’un million de personnes font confiance au travail des journalistes de Reporterre pour se tenir informées sur l’urgence écologique. Plus de 27 000 lecteurs financent le journal par des dons, lui permettant de rester en accès libre, sans aucune publicité, et totalement indépendant.

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre n’a pas d’actionnaire ni de propriétaire milliardaire. Le journal, à but non lucratif, est libre de toute influence commerciale ou politique. Par ailleurs, nous avons la conviction que le bouleversement environnemental est l’enjeu principal de ce siècle. À ce titre, il nous semble que ce sujet doit être mis en avant chaque jour dans le débat public. Les articles, reportages et enquêtes que vous pouvez lire sur le site sont vitaux pour la démocratie, pour la prise de conscience écologique, et pour exiger mieux de nos dirigeants.

Nous fournissons tous nos articles gratuitement, pour tous. Nous le faisons parce que nous croyons en l’égalité de l’accès à l’information. Ainsi, davantage de personnes peuvent suivre l’actualité de l’écologie, comprendre l’impact du désastre en cours sur la population et les communautés, et s’engager. Tout le monde peut bénéficier d’un accès libre à des informations de qualité, quelle que soit sa capacité à payer pour cela.

S’il y a bien un moment pour nous soutenir, c’est maintenant. Chaque contribution, grande ou petite, renforce notre capacité à porter l’écologie au cœur de l’agenda médiatique. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Si vous le pouvez, soutenez le journal avec un don mensuel. Merci

https://reporterre.net/Victoire-dans-l-Aube-une-usine-a-asphalte-routier-annulee

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 15:39

 

Alors que la préfecture doit réunir chaque année une commission de suivi de site CSS cela faisait plus de 2 ans qu’elle n’avait pas été réunie.

 

C’est au Raincy que cette CSS s’est réuni ce matin.

 

D’ordinaire les documents présentés en séance étaient envoyés aux participants 15 jours à l’avance pour qu’ils aient le temps de les consulter  et de préparer leurs observations mais cette fois-ci ils les ont découverts lors de la CSS.

 

 

 Placoplatre ne souhaitait pas fournir les documents demandés par les associations lors de la CSS et pour toute réponse l'industriel indiquera :

« la population les aura lors de l’enquête publique ».

 

A noter que le Député Rodrigue Kokouendo présent à la réunion n’est pas intervenu pour soutenir les associations dans leur demande.

 

 

 

Ces commissions sont censées permettre d’assurer l'information du public d’une manière objective et transparente sur les questions liées à l'environnement industriel.

 

A quoi servent-elles vraiment si les participants ne peuvent pas disposer avant l’enquête publique de certaines études qui leur permettrait de mieux cerner le dossier ?

 

 

Un manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 17:38
Sécurité à Compans, Barbara Pompili doit s’expliquer : après l’incendie de leur camp en août, les roms se réinstallent en face sur un terrain du ministère de l’écologie !

 

A Compans en août dernier on a frôlé la catastrophe lorsqu'un monstrueux incendie s’est déclaré au bord de la zone industrielle de Mitry-Compans, qui compte 6 sites Seveso, sur un terrain d’ADP occupé depuis plusieurs mois par des Roms, incendie qui heureusement n’a fait aucuns blessés. Les pompiers ont mis près de 5 jours à éteindre l’incendie.

 

Depuis quelques jours les Roms se sont réinstallé en face sur un site du ministère de l’écologie, près d'une pompe à essence,  ce terrain avait été déclôturé il y a quelques mois pour, semble-t-il, faire des manipulations de terre dans le cadre des travaux de contournement de Roissy.

 

C’est sur ce terrain qu’une décharge illégale s’était constituée autrefois, au fil des ans, vers 2014 une  population de Roms s’y était installée, puis avait quitté les lieux. Au départ des Roms, plutôt que de nettoyer correctement et boucher l’accès, le ministère de l'écologie  avait laissé le site à l’abandon et la décharge illégale s'était étendue.

 

Ce n’est que quelque temps avant l’ouverture de la COP21 au Bourget, à quelques kilomètres de Compans, que le Ministère de l’Ecologie se décida à faire nettoyer le site. L’opération de déblayage coûtera près de 300 000 € payés par l’argent de vos impôts.

 

Le site fut ensuite fermé et jusqu’à 2020 inaccessible, en 2021 la clôture fut retirée, sans implantation d'un nouveau système de sécurité contraignant ce qui a permis aux roms de venir investir le terrain.

 

Depuis l'ETAT n'a toujours pas pris de  mesures afin de trouver un lieu plus sécurisé pour ces populations nomades  implantées si près de cette zone industrielle dangereuse qui compte 6 sites Seveso.

 

Pour aller plus loin:

http://adenca.over-blog.com/2021/11/compans-pourquoi-la-cloture-a-ete-retiree-sur-le-site-du-ministere-de-l-ecologie-qui-avait-accueilli-une-monstrueuse-decharge-illegahttp://adenca.over-blog.com/2015/04/nord-ouest-77-compans-une-monstrueuse-decharge-illegale-sur-un-terrain-appartenant-au-ministere-de-l-ecologie.html

https://www.lesechos.fr/2015/06/la-decharge-illegale-de-compans-enfin-deblayee-249032

https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/acheres-la-foret-77760/compans-une-decharge-sauvage-sur-un-terrain-du-ministere-de-l-ecologie-01-05-2015-4738237.php

https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/compans-77290/compans-la-decharge-sauvage-du-ministere-de-l-ecologie-enfin-deblayee-23-09-2015-5119873.php

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 16:58

N° 57632 -  08/07/2021 -  FRANCE - 77 - FAVIERES

C10.51 - Exploitation de laiteries et fabrication de fromage

Vers 5h30, un feu se déclare dans un bâtiment de 894 m² servant au stockage de ballots de paille et de foin dans un élevage de vaches laitières. L’alerte est donnée par une employée. Les pompiers rencontrent des difficultés d’approvisionnement en eau du fait de l’insuffisance du débit du poteau incendie situé à 500 m du sinistre. L’exploitant réalise des rotations avec des tonnes à lisiers. En parallèle, des pompages sont effectués directement dans le cours d’eau. Dans le cadre de raccordement d’un projet de méthanisation, 7 bobines de tuyauteries gaz en polyéthylène haute densité (PEHD), situées devant le bâtiment, s’enflamment. La chaleur dégagée atteint le bâtiment situé à 27 m en face. Cinq jours après, une combustion de paille et d’agrégats de tôles est encore présente.

Huit des 11 travées du bâtiment étaient occupées par un stockage de 409 ballots de foins et 510 de paille représentant 910 t et 4 635 m³ de matières combustibles. Le bâtiment et les bobines en PEHD sont entièrement détruits.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de l’incendie : un auto-échauffement par fermentation des matières végétales, une négligence ou un acte volontaire malveillant.

A la suite de l’événement, l’exploitant doit mettre en place les actions suivantes :

  • procéder à la déclaration en régularisation de son stockage de fourrage et de paille au regard de la rubrique 1510 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement ;
  • mettre à niveau les moyens en eau d’extinction pour couvrir l’ensemble des parties du site ;
  • informer sur les risques et les mesures préventives obligatoires à destination des prestataires extérieurs.

https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/accident/57632/

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 09:33
Compans  terrain en cours d'aménagement rue Hélène Boucher

Compans terrain en cours d'aménagement rue Hélène Boucher

 

Sur une partie du site de l’ancien aérodrome de Compans, propriété aujourd’hui d’Aéroport de Paris, l’entreprise VIRTUO Industriel Property, prévoit d’implanter un entrepôt de plus d’un hectare ½ (15 273 m2) de tri et distribution de colis.

 

Cette activité devrait occasionner un trafic supplémentaire de plusieurs milliers de véhicules chaque année sur la RD 212 déjà saturée aujourd’hui.

 

L’entreprise prévoit en effet un trafic journalier de 270 véhicules :

  • 100 poids lourds
  • 150 véhicules légers
  • 20 véhicules utilitaires légers.

 

 

Pour toute information complémentaire

Nous vous conseillons de contacter

Joël MARION

Maire de Compans

 

Compans travaux en cours rue Hélène Boucher au lieudit "la petite Feuchère"

Compans travaux en cours rue Hélène Boucher au lieudit "la petite Feuchère"

Partager cet article
Repost1

Recherche