Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 14:53
WIPELEC POMPONNE :   Des riverains dans l'angoisse  qui réclament depuis plusieurs années  la mise en sécurité du site

 

 

 

WIPELEC POMPONNE

 

Des riverains dans l'angoisse

qui réclament depuis plusieurs années

la mise en sécurité du site

 

 

L'affaire Wipelec ne cesse d'avoir des ramifications sur 3 sites de l'Est Parisien, après Romainville et Meaux ( près d'une crèche), c'est aujourd'hui à Pomponne que l'ETAT va faire réaliser  des analyses  de l'air ambiant dans les  maisons riveraines de l'usine.

 

Une fois de plus ce sont les contribuables qui vont payer ces analyses et non l'industriel pollueur Wipelec qui, depuis plusieurs années, ne donne pas suite aux diverses mises en demeure de la préfecture.

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher

du député de cette circonscription

Rodrigue KOKOUENDO


 

Paru sur le site BASOL :

WIPELEC: 
16, rue Eugène Gaudineau

77 POMPONNE


L'activité de la société WIPELEC consistait à fabriquer des pièces de grande précision pour l'industrie de l'électronique.
Cette activité peut se décomposer en deux secteurs :
- découpe chimique,
- traitement de surface.

En juillet 2012, la société WIPELEC a transmis à Madame la Préfète de Seine-et-Marne le mémoire de cessation d'activité du site de POMPONNE.

Description qualitative :
Par arrêté préfectoral en date du 23 février 1999, la société WIPELEC devait réaliser un diagnostic initial et une évaluation simplifiée des risques pour son établissement.

Un arrêté préfectoral complémentaire relatif à la surveillance des eaux souterraines a été pris en date du 7 juillet 2004.

Les résultats de la surveillance n'ont pas appelé d'actions particulières.

Suite à l'arrêt des activités du site, le repli définitif des installations techniques et le nettoyage du site étaient prévus pour fin septembre 2012.

L’inspection du 3 décembre 2013 a mis en évidence que l'exploitant n’avait pas pris toutes les dispositions pour mettre en sécurité le site (trous dans la clôture, déchets et produits présents sur le site...). Dans ce contexte, un arrêté préfectoral de mesures d’urgence imposant la mise en œuvre de mesures visant à mettre en sécurité le site et à transmettre un rapport explicitant les mesures prises et comportant tous les justificatifs nécessaires a été signé le 8 janvier 2014. 

Concernant l'usage futur du site et sa réhabilitation, dans son mémoire transmis le 9 juillet 2012, la société WIPELEC indique que compte tenu des résultats de la surveillance des eaux souterraines au droit du site réalisée jusqu'en 2011, il n'est pas nécessaire de procéder à de nouvelles investigations. 

Toutefois, au vu des anciennes activités exercées par la société WIPELEC mettant en œuvre des produits chimiques destinés notamment à l'activité de traitement de surfaces, des conditions de stockage et de manipulation des produits et de l'incendie ayant eu lieu en 2012, de la situation du site à proximité d’habitations et de la Marne, l'arrêté préfectoral complémentaire du 28 mars 2014 impose à l'exploitant de réaliser des investigations complémentaires dans les sols (y compris gaz du sol) et les eaux souterraines et d'appréhender l’état des pollutions des milieux et des voies d’exposition aux pollutions au regard des activités et des usages constatés.

La visite d'inspection réalisée le 13 février 2014 a permis de constater que le site n'avait pas totalement été mis en sécurité. Un arrêté préfectoral de mise en demeure imposant à l'exploitant de respecter l'arrêté préfectoral de mesures d'urgence du 8 janvier 2014 a été signé le 3 avril 2014.

En l'absence d'information ou de justification et suite à une intrusion sur le site, une nouvelle visite d'inspection a été diligentée le 3 mars 2015. Cette visite a permis de constater que le site n'était toujours pas mis en sécurité malgré la condamnation des accès, les produits chimiques et déchets n'étant pas évacués. Aussi, pour le non respect de la mise en demeure signée en date du 3 avril, il a été décidé par arrêté préfectoral du 13 mai 2015 de prendre à l'encontre de la société WIPELEC des sanctions administratives sous la forme d'astreinte journalière jusqu'à satisfaction de la mise en demeure. Un arrêté de mise en demeure imposant à l'exploitant de respecter l'arrêté préfectoral complémentaire du 28 mars 2014 pour la réalisation d'un diagnostic de l'état des sols a également été pris en date du 13 mai 2015.

Le 11 mars 2016, la mairie de Pomponne a alerté la DRIEE de l'occupation du site par les gens du voyage. Un arrêté préfectoral d'expulsion a été pris. Les forces de l'ordre ont évacué les caravanes le 15 mars 2016.

Une nouvelle visite d'inspection a été réalisée le 30 mai 2016, à la suite de laquelle l'exploitant s'est engagé à mettre en sécurité le site et réaliser le diagnostic de l'état des milieux d'ici fin septembre 2016.

Devant la persistance de la non mise en sécurité du site, de nouvelles sanctions administratives ont été prises à l'encontre de l'exploitant par arrêté préfectoral du 13 février 2017 consistant à une consignation de sommes répondant du coût de l'évacuation et du traitement des déchets encore présents sur site d'une part et de la réalisation d'un diagnostic de l'état des milieux d'autre part.


Suite à des plaintes de riverains, des analyses de l'air ambiant dans les habitations riveraines ont été mandatées par l’État en octobre 2017 à un laboratoire compétent.

 

http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=5&index_sp=77.0026

 

Repost 0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 20:39
Incendie de l'entreprise First Plast à Chelles ( photo journal la Marne)

Incendie de l'entreprise First Plast à Chelles ( photo journal la Marne)

 

 

Un incendie important s'était déclaré en septembre dernier dans cet entrepôt de Chelles lors duquel plusieurs casernes de pompiers avaient dû intervenir et à la suite duquel une pollution de la Marne avait été constatée.

 

L'entreprise First Plast bénéficie d'une autorisation préfectoral délivrée le 26/1/2001 sous le régime de la déclaration, classé dans la catégorie stockage de matières plastiques... (code 2662) (1)

 

Cette autorisation lui permet de stocker un volume de matériel supérieur ou égal à 100 m3 mais inférieur à 1000 m3.

 

Suite à son inspection du 26/9/2017 la DRIEE 77 a demandé des justificatifs et compléments à l'entreprise et notamment le rapport d'accident, les nature et quantité de produits et matières dangereuses impactés par l'incendie.

 

(1))https://aida.ineris.fr/consultation_document/10703

 

 

 

 

Extrait de l’arrêté préfectoral du 29/9/2017 :

 

Après le sinistre First Plast de Chelles la préfecture impose des mesures de mise en sécurité du site
Après le sinistre First Plast de Chelles la préfecture impose des mesures de mise en sécurité du site

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/28766/229622/file/AP%20%20N%C2%B02017%20DRIEE%20UD%2077%20095%20du%2029%2009%202017%20Mesures%20d'urgence.pdf

 

 

 

L’entreprise respectait-elle les consignes imposées par la législation pour protéger les riverains et les eaux de la Marne en cas d’incendie ?

 

 

Pour toutes informations complémentaires

 nous vous conseillons de vous rapprocher de :

Brice Rabaste

Maire de Chelles

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2017/09/apres-la-decharge-veolia-de-claye-souilly-c-est-aujourd-hui-un-grave-incendie-qui-s-est-declare-dans-la-zone-industrielle-de-chelles

 

 

Repost 0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 18:14

 

 

 

A Meaux c’était une pollution près de la crèche.

 

A Montreuil c’est un risque de pollution près d’une école qui inquiète la population.

 

Mais ces 2 entreprises ont un point commun, c’est d’être sous traitantes de l’entreprise Safran.

 

Pour mémoire Safran est une entreprise qui travaille dans le secteur de l’armement :

https://www.safran-electronics-defense.com/fr/aeronautique-et-espace/armements-et-missiles

 

 

 

 

Paru sur le site  France Bleu :

 

Des riverains de l'usine SNEM de Montreuil à nouveau délogés par la police

 

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Mercredi 27 septembre 2017 à 16:38

 

 

Une centaine de riverains de l'usine SNEM de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont été délogés ce matin par les forces de l'ordre. Ils bloquaient l'entrée du site, dont ils réclament la fermeture depuis des semaines. C'est la deuxième intervention policière de ce type en moins d'un mois.

A nouveau, la matinée a été agitée pour les riverains du quartier des Buttes à Morel, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Une centaine d'entre eux bloquaient, ce mercredi dès 7 heures, les accès à l'usine SNEM, qu'ils accusent de polluer le quartier. Vers 10 heures, les forces de l'ordre sont intervenues pour les déloger, tout comme le 7 septembre dernier. Une dizaine de salariés ont ensuite pu entrer dans l'usine, escortés par les forces de l'ordre.

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les riverains. Au moins un manifestant, qui avait, selon la préfecture "pris à partie un policier", a été interpellé à l'issue de l'évacuation. Une riveraine a, quant à elle, été blessée et présentait une plaie au genou, comme France Bleu Paris a pu le constater. Plusieurs riverains évoquaient par ailleurs un manifestant blessé au doigt

L'association Les Buttes à Morel et les parents d'élèves de l'école situé à 50 mètres demandent depuis plusieurs mois la fermeture de cette usine, spécialisée dans le traitement chimique des métaux pour l'industrie aéronautique et qui travaille notamment pour les groupes Airbus et Safran. Cet été le préfet de Seine-Saint-Denis a pris un arrêté de mise en demeure qui enjoint l'usine à se mettre aux normes, d'ici la mi-novembre, au sujet de trois manquements : le stockage et l'évacuation des déchets chimiques ainsi que l'aération du site. La préfecture nous indique avoir procédé la semaine dernière à un contrôle suite à cet arrêté et que la question des déchets est désormais réglé. Mais les riverains ne sont pas rassurés….

 

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/des-riverains-de-l-usine-snem-de-montreuil-a-nouveau-deloges-par-la-police-1506520957

 

 

 

 

Paru dans le journal le Monde :

A Montreuil, des parents d’élèves bloquent « l’usine toxique »

 

Depuis la rentrée, les riverains sont mobilisés pour la fermeture de la SNEM, fournisseur d’Airbus qui produit des déchets dangereux à proximité d’un groupe scolaire.

LE MONDE |  Par Stéphane Mandard

 

 

 « Pas de chrome pour nos mômes »« Liberté, égalité, contaminé »…

 

 

Des banderoles et des slogans ont fleuri sur le fronton des écoles Jules-Ferry et An« Ecole publique, pas chimique »ne-Frank. La rentrée 2017 sent la poudre dans ce quartier de Montreuil (Seine-Saint-Denis), à deux stations de métro de Paris. D’habitude, c’est davantage l’odeur acre qui se dégage de la Société nouvelle d’eugénisation des métaux (SNEM), longtemps appelée l’« usine verte » – comme la couleur de sa tôle – et désignée désormais par le terme moins flatteur d’« usine toxique » par les parents d’élèves et les riverains qui réclament sa fermeture.

 

Située à une cinquantaine de mètres du groupe scolaire, cette installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) est devenue indésirable pour les habitants du quartier depuis qu’un cas de leucémie rare (s’ajoutant à deux autres cas en 15 ans dans la même rue, dont un mortel) a été déclaré chez un élève de CM2 avant l’été, comme l’avait révélé Le Monde.

 

 

Depuis lundi 4 septembre, la dizaine de salariés de la SNEM sont au chômage technique. Le portail d’entrée est obstrué par du mastic et de la colle qui empêchent son ouverture. Et sa façade décatie est recouverte de messages qui appellent à la fermeture du site, à sa dépollution et au reclassement des salariés : les trois mots d’ordre des associations de riverains et de parents d’élèves qui font le pied de grue entre l’école et l’usine« Tant qu’elle continue à fonctionner, il est impossible que les écoles accueillent des enfants », expliquent Nicolas Barrot, le président des Buttes à Morel, qui alerte les pouvoirs publics depuis plus de 10 ans sur la situation de la SNEM, et Antoine Peugeot, le responsable local de la FCPE. Alors plutôt que de s’enchaîner aux portes de l’école, ils bloquent celles de l’usine.

 

Le Chrome 6 interdit à partir du 21 septembre

La SNEM, qui compte comme principaux clients Airbus et Safran, est spécialisée dans le traitement des pièces mécaniques d’avion. Selon les dernières données du Registre des émissions polluantes, elle a déclaré produire plus de 37 tonnes de « déchets dangereux » en 2015.

Après avoir employé pendant des années du perchloroéthylène, un solvant reconnu comme cancérogène, elle utilise toujours des bains d’acide chromique (ou Chrome 6). Très prisé dans l’aéronautique pour ses qualités anticorrosives, le Chrome 6 est classé cancérogène, mutagène et reprotoxique. Le règlement européen Reach interdit définitivement son usage dans l’Union européenne à partir du 21 septembre.

 

 

Airbus a cependant obtenu une dérogation pour continuer à l’utiliser.

 

Contacté par Le Monde, l’avionneur assure avoir diligenté un audit en juillet après nos révélations. Les résultats ne sont pas encore connus. Le constructeur européen assure par ailleurs ne « pas avoir travaillé ces deux dernières années » avec la SNEM, qu’il qualifie tout de même de « fournisseur référencé »…..

 

http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/09/05/a-montreuil-des-parents-d-eleves-bloquent-l-usine-toxique_5181430_1652666.html

 

 

 

 

 

Repost 0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 18:09
Compans la Sté Prologis est située rue St Exupéry entourée sur le plan

Compans la Sté Prologis est située rue St Exupéry entourée sur le plan

 

 

 

 

Le petit village de

Compans

de nouveau sous le feu des projecteurs.

 

 

 

Après des incendies à répétition sur le site de l’entreprise de compost Frasnier en juin dernier et en 2012, aujourd’hui ce sont des substances dangereuses qui ont été stockées illégalement  sur un site de la Sté Prologis, c’est la DRIEE 77 qui en a fait le constat lors de son inspection du 12 septembre dernier.

 

 

Les companais sont inquiets, après l’important incendie d’un entrepôt dans la zone industrielle de Chelles,  car l'entrepôt Prologis ne dispose pas en particulier des moyens de défense incendie (émuiseur) adapté au type de produits stockés, notamment les liquides inflammables.

 

La Sté Prologis possède 3 autres entrepôts à Compans  rue St Exupéry,  rue Mermoz,

 rue Copernic.

 

Ces entrepôts n’ont pas été contrôlés par les services de l’ETAT depuis plusieurs années, pour l’un d’eux la dernière inspection date de plus de 7 ans.

 

En effet l’ETAT a autorisé l’implantation d’entrepôts ou sites industriels dangereux dans cette zone de Mitry-Compans, sans donner les effectifs nécessaires à ses services  pour contrôler régulièrement ces sites.

 

 

 Une aubaine

pour certains industriels négligents

 mais un danger

 pour les populations riveraines.

 

  

 

 

 

 

 

Pour obtenir des effectifs supplémentaires

de l'ETAT

 

Nous vous conseillons de contacter

votre député

 

Rodrigue Kokouendo

(LREM)

 

 

 

 

 

 

Extrait de l'arrêté préfectoral :

Inquiétude à Compans : Prologis stockait illégalement des substances dangereuses !
Inquiétude à Compans : Prologis stockait illégalement des substances dangereuses !
Inquiétude à Compans : Prologis stockait illégalement des substances dangereuses !
Repost 1
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 18:20
Incendie de l'entreprise First  Plast à Chelles ( photo journal la Marne)

Incendie de l'entreprise First Plast à Chelles ( photo journal la Marne)

La Sté First Plast située 10,12 rue de la Trentaine à Chelles a pris feu, c’est une entreprise spécialisée dans le plastique.

 

C’est dans cette zone industrielle de Chelles que s’est déclaré le sinistre, cette zone industrielle qui accumule un nombre important d’entreprises dangereuses ou polluantes.

 

D’après le journal « La Marne », les entreprises voisines GLG et Universal Paysage auraient été également évacuées,7 casernes de pompiers tenteraient de circonscrire l’incendie.

 

Le 6 juin dernier c’était un autre incendie qui s’était déclaré sur le site de l’entreprise Parcs et Jardins Frasnier à Compans, c’était du compost qui avait pris feu, un site qui n’était pas complètement sécurisé, puisque la clôture était absente sur une partie du site.  Sur le même site un incendie s’était déclaré en 2012 qui avait continué a couvé pendant plusieurs mois.(1)

 

 

Le 10 juin ce sont les locaux de l’entreprise Rotofrance à Lognes qui prenaient feu, une entreprise qui avait reçu une mise en demeure de la préfecture le 13/10/2014.(2)

 

Le 13 juillet c’était un entrepôt qui prenait feu à Mesnil Amelot. (3)

 

Le 29 juillet un incendie se déclarait dans la plus importante décharge ISDND d’Europe à Claye-Souilly, 10 casernes de pompiers seront appelées pour circonscrire le feu. (4)

 

 

Pour mémoire dans ce secteur les services de la DRIEE 77 qui contrôlent les entreprises sont en sous effectifs depuis des décennies, impossible dans ces conditions de pouvoir surveiller si toutes les entreprises respectent la législation en vigueur.

 

(1) http://adenca.over-blog.com/2017/06/7eme-circonscription-de-seine-et-marne-pollution-de-l-air-a-compans-parcs-et-jardins-frasnier-une-semaine-apres-l-incendie-une-fumee

http://adenca.over-blog.com/article-compans-un-incendie-qui-couve-depuis-pres-de-8-mois-quelles-incidences-sur-les-eaux-de-la-biberon-116492526.html

 

(2) http://adenca.over-blog.com/2017/06/nord-ouest-77-incendie-rotofrance-dans-quel-etat-se-trouvait-l-installation-electrique-l-industriel-avait-il-respecte-la-mise-en-dem 

(3) http://adenca.over-blog.com/2017/07/des-incendies-en-serie-dans-plusieurs-entreprises-au-nord-ouest-77-le-dernier-en-date-l-entrepot-newrest-a-mesnil-amelot.html

(4) http://adenca.over-blog.com/2017/08/fresnes-sur-marne-un-incendie-a-la-rep-mobilise-dix-casernes-de-pompiers.html

Après la décharge Veolia de Claye-Souilly c’est aujourd’hui un grave incendie qui s’est déclaré dans la zone industrielle de Chelles !

 

Paru sur le site La Marne :

Chelles. Un incendie en cours dans une entreprise de la zone industrielle La Trentaine

Vendredi 22 septembre, un incendie s'est déclaré dans une entreprise située à Chelles, dans la zone industrielle La Trentaine. Quatre-vingt-dix pompiers sont sur place.

Publié le 22 Sep 17 à 14:45|Modifié le 22 Sep 17 à 17:29

Un incendie ravage l’entreprise First Plast, spécialisée dans le plastique, un matériau « hautement inflammable ». L’usine est située dans la zone industrielle de la Trentaine, à Chelles. A 14 h 02, les pompiers ont été avisés. Une épaisse fumée noire, visible dans de nombreuses communes du secteur, s’échappe.

Les pompiers demandent aux personnes se trouvant à proximité immédiate d’être vigilantes. Ils indiquent que la fumée, comme toute fumée d’incendie, est toxique. Au-delà de la zone, les pompiers rappellent qu’aucune consigne de confinement n’a été donnée car aucune substance dangereuse se trouvait dans l’usine.

Un des deux dépôts a entièrement été détruit. A 17 h, les pompiers se battaient encore contre les flammes au niveau d’un second entrepôt.

Un blessé grave

Les vingt employés ont pu être évacués selon les premiers éléments. L’un d’entre eux a été blessé selon eux. Il a été brûlé au visage et au bras. Il a perdu deux doigts de la main gauche. Au moment de l’incendie, il se trouvait aux toilettes et est resté bloqué jusqu’à l’intervention des pompiers.

Les employés disent « avoir eu très peur ». Dans leur fuite, ils n’ont pas pu récupérer leurs effets personnels. Ils ont expliqué que l’entreprise Leroy Merlin intervenait au niveau du toit. Les ouvriers manipulaient un chalumeau.

Très choqués, ils craignent de perdre leur travail.

Des équipes du Groupe Hospitalier du Raincy-Montfermeil et le Samu de Marne-la-Vallée se sont également rendues sur place.

L’entreprise d’en face, CLG, a également été évacuée. A 16 h 45, c’était au tour de Universal Paysage.

Des routes coupées, 90 pompiers sur place

La cellule d’intervention chimique des pompiers est arrivée aux alentours de 15 h 40.

Un périmètre de sécurité a donc été décidé. La circulation a été coupée au niveau du rond-point donnant sur l’avenue François-Trinquand et la D34A.

Plusieurs casernes de pompiers ont été appelées en renfort. Au moins quatre-vingt-dix pompiers sont sur place. Ils proviennent notamment des casernes de Chessy, Villeparisis, Lognes, Lagny-sur-Marne, Chelles, Ozoir-la-Ferrière. Par ailleurs, la grande échelle des pompiers provient de Savigny-le-Temple et le camion à canon à mousse de Châtelet-en-Brie.

 

Des mesures de précaution

Le maire de Courtry, Xavier Vanderbise Des mesures de précaution(LR), demande aux habitants derester vigilants : « Tous les services de police et de pompiers de Vaires, Chelles et Torcy sont sur place. Par mesure de précaution, restez confinés, n’ouvrez pas vos fenêtres. Évitez le secteur. »

« Nous n’avons eu aucune consigne de confinement« , indique la mairie de Vaires-sur-Marne. « Les enfants ne vont pas en récréation à l’extérieurmais la sortie des classes s’effectuera normalement. » L’école la plus proche est celle des Pêcheurs. Les mêmes consignes ont été appliquées à Chelles.

 

 

https://actu.fr/ile-de-france/chelles_77108/chelles-incendie-cours-dans-une-entreprise-zone-industrielle-trentaine_11980861.html

 

 

 

 

 

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 13:59

 

 

 

3 sites SEVESO à hauts risques (soit 21% du 77)

 

- Zone industrielle de Mitry Compans

CCMP dépôt pétrolier

Gazechim stockage de gaz

 

- Villeparisis

Sita FD décharge de déchets dangereux

 

4 sites SEVESO seuil bas (soit 18 % du 77)

 

- Zone industrielle de Mitry Compans

GEREP traitement déchets dangereux

AIR LIQUIDE stockage gaz

MESSER conditionnement gaz

UNIVAR fabrication produits chimiques

- St Mard

Entrepôt Franprix près des lignes à haute tension

 

 

 

L’environnement industriel 2017

DRIEE Ile de France

 

 

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2017_brochure_envir_v7-36pages.pdf

 

 

En 2017 la 7ème circonscription du 77 doit supporter  8 sites SEVESO dont 3 à hauts risques !
Repost 0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 14:18

 

Paru sur le site Le Parisien 77 :

Fresnes-sur-Marne : une nuit pour maîtriser l’incendie de la décharge

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Fresnes-sur-Marne|H.D.|30 juillet 2017, 19h06|0

 

Incendie samedi et dimanche dans la décharge Veolia Claye-Souilly : des pompiers de 4 casernes déplacés pour éteindre le sinistre !

Illustration. Les pompiers ont mis plus de douze heures à maîtriser l’incendie qui s’est déclaré samedi soir au centre de recyclage Veolia de Fresnes-sur-MarnePompiers de Paris/Préfecture de Pompiers de Paris

 

 

 

 

Les pompiers ont eu besoin d’une nuit entière pour maîtriser le feu. Un incendie s’est déclaré ce samedi soir au centre de recyclage Veolia à Fresnes-sur-Marne.

 

Il est environ 21h 45 lorsque des déchets prennent feu sur ce site de stockage pour une raison encore indéterminée. Une vingtaine de pompiers des casernes de Claye-Souilly, Lagny-sur-Marne, Chelles et Meaux se rendent sur les lieux. Il leur faudra plus de douze heures pour circonscrire l’incendie avec l’aide des employés de Veolia qui ont recouvert les foyers avec de la terre.

 

Les opérations des pompiers n’ont pris fin qu’à 10h30, ce dimanche. Aucun blessé n’est à déplorer. Des relevés de toxicologie ont été effectués et la municipalité de Fresnes-sur-Marne, ainsi que celles des communes de Charmentray, Charny, Chauconin-Neufmontiers, Trilbardou, Villenoy et Penchard ont été tenues informées.

 

 

 leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/fresnes-sur-marne-77410/fresnes-sur-marne-une-nuit-pour-maitriser-l-incendie-de-la-decharge-30-07-2017-7166625.php

 

 

 

Depuis plusieurs années on constate des incendies de plus en plus importants chez les industriels du déchet, des incendies qui se déclarent souvent le week-end ou pendant les périodes de congés.

 

Pourquoi ?

 

 

 

 

Incendie août 2012

qui continuera à couver pendant 7 mois

dans un centre de compostage de déchets

à Compans

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/bientot-la-fin-de-sept-mois-d-incendie-11-03-2013-2631175.php

 

 

 

Incendie le dimanche  17/2/2013

 dans la décharge de déchets dangereux Seveso à hauts risques

Sita Villeparisis

http://adenca.over-blog.com/article-villeparisis-la-serie-continue-incendie-dans-la-decharge-de-dechets-dangereux-sita-fd-115439713.html

 

 

 

Incendie les samedi 3 août 2013

dans un centre de compostage de déchets

à Compans

https://actu.fr/ile-de-france/meaux_77284/4-000-m3-de-compost-incendies_8127741.html

 

 

 

Incendie le samedi 24/8/2013

 dans l’usine deTMB d’ordures ménagères

de Varennes-Jarcy (91)

http://arivem.free.fr/cariboost_files/Retour_20d_27exp_C3_A9rience_20TMB_20M_C3_A9thanisation_20en_20Europe_20juillet_202015.pdf

 

 

Incendie le samedi 15 avril 2017

 dans une décharge

à Clichy sous bois (93)

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/livry-gargan-important-incendie-dans-une-decharge-15-04-2017-6856938.php

 

 

Incendie le dimanche 4/6/2017

dans un centre de compostage de déchets

à Compans

http://adenca.over-blog.com/2017/06/7eme-circonscription-de-seine-et-marne-village-rural-martyr-de-compans-feu-dans-une-entreprise-de-compostage-de-dechets-a-proximite

 

 

 

Incendie le dimanche 9/7/2017

dans un entrepôt de traitement de déchets

à Genevilliers (92)

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/hauts-de-seine/gennevilliers-impressionnant-incendie-entrepot-dechets-maitrise-1295167.html

Repost 0
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 10:43

 

 

 

A quelques kilomètres de Mesnil Amelot le 6 juin dernier c’était un autre incendie qui s’était déclaré sur le site de l’entreprise Parcs et Jardins Frasnier à Compans, c’était du compost qui avait pris feu, un site qui n’était pas complètement sécurisé, puisque la clôture était absente sur une partie du site.  Sur le même site un incendie s’était déclaré en 2012 qui avait continué a couvé pendant plusieurs mois.(1)

 

 

Le 10 juin ce sont les locaux de l’entreprise Rotofrance à Lognes qui prenaient feu, une entreprise qui avait reçu une mise en demeure de la préfecture le 13/10/2014.(2)

 

Pour mémoire dans ce secteur les services de la DRIEE 77 qui contrôlent les entreprises sont en sous effectifs depuis des décennies, impossible dans ces conditions de pouvoir surveiller si toutes les entreprises respectent la législation en vigueur.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

(1) http://adenca.over-blog.com/2017/06/7eme-circonscription-de-seine-et-marne-pollution-de-l-air-a-compans-parcs-et-jardins-frasnier-une-semaine-apres-l-incendie-une-fumee

 

http://adenca.over-blog.com/article-compans-un-incendie-qui-couve-depuis-pres-de-8-mois-quelles-incidences-sur-les-eaux-de-la-biberon-116492526.html

 

 

 

(2) http://adenca.over-blog.com/2017/06/nord-ouest-77-incendie-rotofrance-dans-quel-etat-se-trouvait-l-installation-electrique-l-industriel-avait-il-respecte-la-mise-en-dem

 

 

 

 

Paru dans Mag Journal 77 :

Le Mesnil-Amelot

► Incendie spectaculaire dans un entrepôt près de l’aéroport

13JUIL2017 

 

Des incendies en série dans plusieurs entreprises  au nord-ouest 77 : le dernier en date l’entrepôt Newrest à Mesnil Amelot

 

Un incendie s’est déclaré dans un entrepôt au Mesnil-Amelot, à proximité de l’aéroport de Roissy CDG, vers 3 h 30,  jeudi 13 juillet. Les pompiers ont réussi à éteindre le feu.

L’entrepôt de 4 300 m2 de la société Newrest, situé rue du Stade Sauvanet, a entièrement brûlé. L’entreprise gère le conditionnement de plateaux repas destinés à être consommé dans les avions de différentes compagnies aériennes.

Le bâtiment en structure métallique, comprenant des chambres froides, s’est embrasé. Les fumées se sont dirigées vers le terminal 2G de l’aéroport et vers le centre de rétention administratif qui se trouve à 200 mètres de l’entreprise.

L’épaisse fumée noire qui se dégageait de l’entrepôt était visible à des kilomètres, ce matin de bonne heure. Le feu a duré plusieurs heures. Jérémie, qui travaille sur la plateforme aéroportuaire, raconte : « J’ai vu une énorme fumée noire depuis ma voiture alors que j’étais sur la nationale 2, au niveau de Dammartin-en-Goële ».

Les vingt-huit salariés sur les lieux étaient en pause au moment où l’incendie s’est déclaré. Ils ont rapidement été évacués. Par mesure de sécurité, les pompiers ont également évacué les voyageurs qui séjournaient dans l’hôtel Première Classe et les ont transférés au Campanile situé à proximité.

Les circonstances de l’incendie sont pour l’instant inconnues. Les enquêteurs penchent toutefois pour une cause accidentelle, due à un court-circuit électrique qui se serait propagé grâce aux produits détergents et matières plastique entreposés.

Le maire de la commune, Alain Aubry déplore les dommages engendrés et déclare : « Je pense particulièrement aux trois cents employés qui vont être au chômage technique. Newrest est en effet la plus grosse entreprise d’agro-alimentaire spécialisée en catering pour les compagnies aériennes, en France, et elle emploie environ quatre cents personnes. Une partie va pouvoir être replacée sur un autre site mais la majorité va rester sans travail pendant un certain temps ».

Le trafic aérien n’a pas été perturbé puisque le site ne fait pas partie directement de la zone aéroportuaire. Mais toutes les sociétés qui ont un contrat avec la société de restauration vont devoir trouver momentanément un autre prestataire, comme Emirates qui va faire escale en Italie pour se ravitailler.

L’incendie, qui n’a occasionné aucun blessé, a mobilisé une centaine de pompiers provenant des centres de secours de Mitry-Mory, Moissy-Cramayel, Pontault-Combault, Saint-Germain-sur-Morin, Saint-Soupplets, Villeparisis, Meaux, Melun, Brie-Comte-Robert, Chelles, Chessy, Claye-Souilly, Coulommiers, Dammartin-en-Goële, Faremoutiers, Ferrière-en-Brie, Lognes.

Des équipes vont rester sur place jusqu’à demain afin de s’assurer que le feu ne reprend pas.

http://www.magjournal77.fr/le-mesnil-amelot-incendie-spectaculaire-dans-un-entrepot-pres-de-laeroport/

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 19:20

 

Gennevilliers (92)

Une commune qui compte 5 sites Seveso

dont 2 à hauts risques.

 

 

Un important incendie s’est déclaré ce dimanche à Gennevilliers dans un entrepôt de traitement de déchets du groupe Suez.

photo France 3

photo France 3

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/hauts-de-seine/gennevilliers-impressionnant-incendie-entrepot-dechets-maitrise-1295167.html

 

 

 

Dimanche 2/10/2016

Incendie dans un entrepôt de recyclage de déchets de Veolia à Gennevilliers

http://www.leparisien.fr/gennevilliers-92230/gennevilliers-trois-heures-pour-maitriser-l-incendie-dans-un-entrepot-02-10-2016-6169171.php

 

Incendie dans un hangar de stockage de déchets

Vers 5 h, dans un centre de traitement des déchets, un feu se déclare dans un hangar de 1 000 m² sur un stock de 400 m³ de déchets de construction (déchets du BTP). Des policiers patrouillant à proximité donnent l'alerte. Un périmètre de sécurité de 100 m est mis en place. Les pompiers rencontrent des difficultés d'approvisionnement en eau en raison de la rupture d'une canalisation de 250 mm. Trois engins de chantier étalent les déchets tandis que les pompiers les arrosent. L'intervention se termine vers 11 h. La vanne de confinement [...]

 

 

20/7/2016 Centre de tri et transit déchets Sita (groupe Suez) Gennevilliers

http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/content/download/8758/65368/file/SITA%20IDF%20-%20Gennevilliers%20-%20AP%202016-101%20du%2022%20juillet%202016%20-%20mesures%20conservatoires%20d'urgence.pdf

 

Feu de ballots de papier et plastique dans un centre de tri de déchets

Vers 8h15, dans un centre de tri de déchets non dangereux, un feu se déclare dans un stockage extérieur de 700 m³ de balles de papiers/cartons et plastiques. Les employés mettent en service les RIA et appellent les pompiers. Les déchets situés de part et d'autres des balles touchées par l'incendie sont isolées pour limiter les propagations. Les balles impactées sont arrosées, délitées et les déchets étalés sur le sol. Après extinction, les pompiers mettent en place une surveillance et procèdent aux déblais. [...]

 

29/6/2015 (site Aria)

N° 47128 -  29/06/2015 -  FRANCE - 92 – GENNEVILLIERS  E38.31 - Démantèlement d'épaves

 

Vers 2 h, dans un centre de regroupement de déchets métalliques, un feu se déclare sur un tas de 30 t de refus d’induction (métaux en mélange) en sortie de broyeur. Le personnel du Port Autonome de Gennevilliers, au sein duquel le site est implanté, donne l’alerte. Les pompiers éteignent l’incendie. Les eaux d’extinction sont récupérées et traitées par la station d’épuration interne. L’intervention se termine vers 5 h.

Les 30 t de déchets sont retraitées sur place par broyage. Les résidus d’incendie sont envoyés en centre d’incinération. L’incendie serait lié aux très fortes chaleurs de la journée…..

 

 

26/11/2015 (site Aria)

N°47424 - 26/11/2015 - FRANCE - 92 - GENNEVILLIERS E38.32 - Récupération de déchets triés

 

Vers 4h45, dans un centre de traitement des déchets, un feu se déclare sur un stockage extérieur de 1 200 m³ de déchets ferreux (déchets de platinage et VHU dépollués) en attente de broyage. Le gardien présent sur site donne l'alerte. Les déchets en feu sont isolés pour éviter une propagation. Le stock est déblayé avec 3 engins de chantier. Les pompiers éteignent l'incendie vers 9 h à l'aide de lances à eau et à mousse. ….

 

 

10/4/2015 (site Aria)

N°46458 - 10/04/2015 - FRANCE - 92 - GENNEVILLIERS E38.32 - Récupération de déchets triés

 

A 21h15, dans une société de recyclage de papier, un feu se déclare sur une chaîne de tri, à l'arrêt pour la nuit. L'installation contient 5 000 m³ de déchets. Un employé encore présent dans le bâtiment de bureaux donne l'alerte après avoir vu des flammes se dégager de la cabine de tri. Il attaque le feu à l'aide d'un RIA en attendant l'arrivée des pompiers. L'alimentation générale du site est coupée. La circulation sur le viaduc de l'A15 surplombant le site est interrompue. L'incendie est éteint à 1 h. …

 

 

Dimanche 5/5/2013 (site Aria)

N°43773 - 05/05/2013 - FRANCE - 92 - GENNEVILLIERS E38.32 - Récupération de déchets triés

 

Dans un établissement de tri et recyclage de déchets, le gardien découvre un départ de feu à 23h20 au niveau d'un hangar de stockage de 1 200 m² de déchets d'encombrants à trier alors que sa ronde précédente 2 h plus tôt n'avait rien révélé d'anormal. Il alerte les secours et le responsable d'exploitation qui arrivent sur place respectivement en 10 et 25 min. La tentative d'extinction du feu par le gardien avec le réseau incendie armé aérien (RIA) du site échoue car celui-ci éclate sous l'effet thermique dégagé par le foyer (RIA insuffisamment protégé par conception ?).Le site se trouvant à proximité d'établissements Seveso, les pompiers déploient un important dispositif d'intervention composé de 146 hommes, 41 engins et 11 lances. Les dépôts d'hydrocarbures voisins activent des couronnes d'arrosage pour se prémunir d'effets dominos. Les services du gaz et de l'électricité se rendent sur les lieux. Malgré des difficultés pour atteindre le foyer de l'incendie, le feu est circonscrit à 0h30 et déclaré éteint à 6h45. ….

 

24/7/2012 (site Aria)

N°42492 - 24/07/2012 - FRANCE - 92 - GENNEVILLIERS E38.32 - Récupération de déchets triés

 

Lors d'une période de forte chaleur (28-30 °C), un feu se déclare vers 15h15 sur une benne extérieure stockant des balles de plastiques et des matelas usagés dans une entreprise de valorisation de déchets non dangereux (DIB) issus d'encombrants ménagers. Le feu se propage à un stockage de pneus usagés en vrac à proximité. Après une tentative d'extinction, le personnel alerte les secours vers 15h20 et l'exploitant déclenche son POI ; 2 entreprises voisines sont évacuées. L'incendie dégage une épaisse fumée noire et menace un bâtiment de 4 500 m². En raison de la proximité des bacs de stockage d'un dépôt pétrolier adjacent, les pompiers interviennent à 15h25 avec 166 hommes et 50 engins et maîtrisent le sinistre au bout de 1 h à l'aide de 7 lances dont 1 de grande puissance et 1 à mousse. La police établit un périmètre de sécurité, bloque les voies d'accès à la zone industrielle et évacue 150 salariés des entreprises riveraines. La sortie de l'autoroute voisine est fermée jusqu'à 17 h, ce qui perturbe fortement le trafic de cette voie urbaine. Le POI de l'entrepôt pétrolier, classé Seveso seuil haut, est déclenché. …..

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 10:13

 

Pendant ses 10 ans de mandat le député Yves Albarello n’a jamais accepté de nous recevoir.

Adenca vient de demander un rendez-vous à son successeur Rodrigue Kokouendo, souhaitons qu’il accepte de nous recevoir afin d’aborder tous les problèmes de santé et environnement sur la 7ème circonscription du 77, ce secteur bien martyrisé.

 

En effet depuis des décennies les services de la DRIEE 77 qui contrôlent les industriels  dans le secteur Mitry-Torcy sont en sous effectifs, Nicole Bricq, députée de ce secteur de 1997 à 2002, le signalait déjà.

 

Aujourd’hui ce sont les salariés de Prodène Klint qui appellent au secours,

Rodrigue Kokouendo va-t-il les entendre et obtenir les effectifs nécessaires pour permettre au service de la DRIEE 77 de pouvoir contrôler dans les meilleurs délais cette entreprise et les autres entreprises polluantes du secteur ?

 

 

 

Affaire à suivre.......

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Mitry-Mory : grève des salariés de Prodène Klint pour des meilleures conditions

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Mitry-Mory|Hendrik Delaire|05 juillet 2017, 19h24|0 

Hendrik Delaire

 

Mitry-MoryProdène KlintCGT

 

Une trentaine de salariés du site Prodene Klint, qui produit des détergents et des savons, ont fait grève ce mercredi pour demander de leurs conditions de travail et de leurs salaires.

«Nous voulons une amélioration de nos conditions de travail et une revalorisation salariale. » Le ras-le-bol des salariés était palpable ce mercredi matin devant le site de l’entreprise Prodene Klint à Mitry-Mory, qui fabrique des détergents et du savon pour les hôpitaux et le secteur de l’automobile.

Sur la soixantaine de salariés qui travaillent sur le site de l’entreprise également présente à Croissy-Beaubourg, près d’une trentaine ont fait grève ce mercredi à l’appel de la CGT pour demander une amélioration de leurs conditions de travail, ainsi que des conditions de sécurité.

 

«Nous demandons que la prime de risque ainsi que les primes de douche et d’habillement prévues dans la convention collective de la chimie nous soient versées », assène Yacine Ketani, membre du comité d’hygiène et de sécurité des conditions de travail (CHST) et adhérent à la CGT.

 

«Nous manipulons des produits corrosifs, explosifs et potentiellement cancérigènes. Il faudrait investir pour rénover le système d’aération pour nous éviter d’inhaler ces produits toxiques », dénonce Omar Achi, salarié et syndicaliste à la CGT. Certains salariés racontent avoir pour seule protection des maques anti-poussière et manipuler des produits dans des cuves rouillées.

 

  

Autre revendication des grévistes : le respect des statuts des salariés et de leur ancienneté. « J’ai un bac + 3 et j’ai été embauchée comme technicienne de laboratoire. Pourtant j’ai longtemps été rémunérée avec un statut correspondant à un BEP-CAP et depuis ma dernière revalorisation comme si je n’avais que le Bac », s’insurge Marjorie, une salariée.

 

Les grévistes se sont dit prêts à reconduire le mouvement s’ils n’obtiennent pas gain de cause. Contactée la direction de l’entreprise n’a pas souhaité réagir à nos sollicitations.

  leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/mitry-mory-77290/mitry-mory-greve-des-salaries-de-prodene-klint-pour-des-meilleures-conditions-05-07-2017-7113510.php

 

 

 

 

Repost 0

Recherche