Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:34
Une maison construite
 sur des remblais radioactifs
Est-ce admissible ?
 
Monsieur Philippe Martin
Ministre de l’Ecologie
va-t-il se pencher enfin sur le vide juridique
qui permet aux industriels  
de se débarrasser
de leur déchets « dits inertes »
  pour faire des remblais de moins de 2m
sans obligation de fournir d’informations
 ni sur la provenance du déchet
 ni sur sa nocivité ? 

 

 

 

Paru sur le site du Parisien :
Limousin : du gaz radioactif dans une maison où l'on gardait des enfants

Publié le 27.03.2014, 00h24 | Mise à jour : 18h43

Envoyer

  

 

Une famille de Haute-Vienne vivant dans cette maison, où une vingtaine d'enfants ont été gardés depuis l'an 2000, a été relogée après que d'importantes doses de radon, gaz naturel radioactif, y ont été décelées. | Capture d'écran/France 3 Limousin 

Zoom 

19 réactionsRéagir

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

Une famille de Haute-Vienne vivant dans une maison, où une vingtaine d'enfants ont été gardés depuis l'an 2000, a été relogée après que d'importantes doses de radon, gaz naturel radioactif, y ont été décelées, a annoncé mercredi la préfecture.

Cette famille résidait dans u
ne maison édifiée dans les années 1960 à Bessines-sur-Gartempe, au nord de Limoges, dont les sols, riches en minerai d'uranium, ont fait pendant des décennies l'objet d'une exploitation minière, selon un communiqué de la préfecture et de l'Agence régionale desanté (ARS), diffusé dans la soirée, précisant que les services de l'Etat en ont été informés le 10 mars. 



Les occupants ont exercé dans cette maison, entre 2000 et 2014, u
ne activité de garde à domicile qui concernerait une vingtaine d'enfants, issus de seize familles qui ont été identifiées et seront contactées. Une enquêteadministrative est en cours, a-t-on ajouté.

La présence «en quantité anormale» de radon, un gaz «qui se dilue facilement dans l'air extérieur mais qui peut présenter des risques pour la santé» en cas d'exposition prolongée, a été décelée «dans la cave et les pièces» du logement, selon la même source.

L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire saisie de l'affaire


Les quantités de gaz n'ont pas été précisées mais des niveaux «significativement supérieurs aux valeurs maximales observées» dans la région ont été mesurés, conduisant au relogement des habitants. Les mesures ont été faites dans le cadre du programme de recensement des lieux de réutilisation des stériles miniers d'uranium (éléments constitués par les sols et roches excavés lors de l'exploitation d'u
ne mine, ndlr), diligenté par Areva, a-t-on précisé.

Outre des stériles miniers, des résidus de traitement de minerai d'uranium ont été utilisés «en remblais sous cette habitation et sont à l'origine des concentrations de radon mesurées», précise le communiqué, selon lequel «la présence de tels résidus en dehors des sites miniers et des lieux de stockage autorisés est tout à fait anormale et contraire à la réglementation».

VIDEO. Maison radiocative à Bessi
nes-sur-Gartempe (France Télévisions)


L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire a été saisi de l'affaire afin d'évaluer le degré d'exposition des occupants et les éventuels risques sanitaires encourus. Le sol du Limousin, riche en mi
nerai d'uranium, a fait l'objet pendant plusieurs décennies d'une exploitation minière, achevée en 2001, notamment à Bessines de la fin des années 1940 au milieu des années 1990.

LeParisien.fr 

http://www.leparisien.fr/limousin/limousin-du-gaz-radioactif-dans-une-maison-ou-l-on-gardait-des-enfants-27-03-2014-3712213.php

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 18:11
La pollution de l'air 
responsable de combien de décès
au nord-ouest 77 ?

 

Circulez, y'a rien à voir

 

Dans ce département où l'espérance de vie

est la plus faible d'Ile de France

ne dérangez pas vos élus 

avec les problèmes de pollution de l'air

ils sont occupés ailleurs.

 

Paru dans le journal de l’environnement :
La pollution de l’air, responsable d’un décès sur huit

Le 25 mars 2014 par Romain Loury

 

Principales causes de mortalité, les maladies cardiaques et AVC.
DR

La pollution de l’air a fait 7 millions de morts, en 2012, dans le monde, soit deux fois plus que nel’estimait l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2008, selon un nouveau rapport, publié mardi 25 mars, par l’organisme onusien.

«Peu de risques ont un impact supérieur sur la santé mondiale à l’heure actuelle que la pollution de l’air; les données factuelles indiquent la nécessité d’une action concertée pour rendre l’air que nous respirons plus propre», estime Maria Neira, directeur du département OMS Santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé.

Les chiffres publiés, mardi 25 mars, ont, en effet, de quoi donner le vertige: en 2012, 4,3 millions de décès prématurés étaient liés à la pollution de l’air intérieur, 3,7 millions à celle de l’air extérieur. Soit un total, en tenant compte des expositions doubles, de 7 millions, l’équivalent d’un décès sur 8. Un bilan largement revu à la hausse depuis 2008, lorsque l’OMS avait conclu à 3,2 millions de morts.

Explication: «unemeilleure connaissance des maladies provoquées par la pollution atmosphérique, mais aussi une meilleure évaluation de l’exposition humaineaux polluants présents dans l’air grâce à l’utilisation de mesures et de technologies améliorées. Cela a permis aux chercheurs de procéder à uneanalyse plus approfondie des risques sanitaires dans un éventail démographique plus large qui comprend désormais des zones rurales aussi bien que des zones urbaine.

Trois quarts des décès en Asie

Les premiers pays touchés sont ceux de la zone Asie du sud-est et Pacifique occidental, qui regroupe notamment la Chine, l’Inde et l’Indonésie: à eux seuls, ils représentent près de 77% des décès liés à la pollution intérieure, et pour 70% de ceux associés à la pollution extérieure. Quant aux pays d’Europe à haut revenu, l’OMS estime à 279.000 le nombre de décès liés à la pollution de l’air extérieur, et à près de 18.000 ceux liés à l’air intérieur.

Principales causes de mortalité, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) (80% à eux deux pour la pollution extérieure), suivis des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO, 11%) et des cancers du poumon (6%).

«Dans le courant de l’année, l’OMS publiera des lignes directrices sur la qualité de l’air intérieur en rapport avec les combustibles domestiques, ainsi que des données par pays sur les expositions aux pollutions intérieure et extérieure et la mortalité qui leur est associée, outre uneactualisation des mesures de la qualité de l’air dans 1.600 villes de toutes les régions du monde», conclut l’organisation.

 

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-pollution-de-l-air-responsable-d-un-deces-sur-huit,44321?xtor=EPR-9

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 11:15
La loi Alur  présentée par Cécile Duflot (EELV) a été adoptée
le 20 février dernier par le parlement et devrait permettre de créer plus de logements en favorisant notamment la reconversion des friches polluées pour semble-t-il éviter la consommation de terres agricoles ?
 
 
Comment seront dépollués ces sites
là est la question ?

 

Une législation cousue mains

pour les promoteurs immobiliers  ?

A vous de juger


 
Mais quand est-il
de la destruction d’espaces agricoles
 par les carriers et les exploitants de décharges ? 
 
 
Circulez y’a rien à voir  

 

Extrait du projet de loi Alur:

Le code de l’environnement est ainsi modifié :

1° L’article L. 125-6 est ainsi rédigé :

« Art. L. 125-6. – I. – L’État élabore, au regard des informations dont il dispose, des secteurs d’information sur les sols qui comprennent les terrains où la connaissance de la pollution des sols justifie, notamment en cas de changement d’usage, la réalisation d’études de sols et de mesures de gestion de la pollution pour préserver la sécurité, la santé ou la salubrité publiques et l’environnement.

« II. – Le représentant de l’État dans le département recueille l’avis des maires des communes sur le territoire desquelles sont situés les projets de secteur d’information sur les sols et, le cas échéant, celui des présidents des établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière d’urbanisme. Il informe les propriétaires des terrains concernés.

« Les secteurs d’information sur les sols sont arrêtés par le représentant de l’État dans le département.

« III. – Les secteurs d’information sur les sols sont indiqués sur un ou plusieurs documents graphiques et annexés au plan local d’urbanisme ou au document d’urbanisme en tenant lieu, ou à la carte communale

....

 

 

4° Le dernier alinéa de l’article L. 514-20 est ainsi rédigé : 

« À défaut, et si une pollution constatée rend le terrain impropre à la destination précisée dans le contrat, dans un délai de deux ans à compter de la découverte de la pollution, l’acheteur a le choix de demander la résolution de la vente ou de se faire restituer une partie du prix ; il peut aussi demander la réhabilitation du site aux frais du vendeur, lorsque le coût de cette réhabilitation ne paraît pas disproportionné par rapport au prix de vente. »

 

http://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2013-2014/356.html

 

pour aller plus loin : http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?page=accueil-sous-site&site=432

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 10:47

L’agriculture Biologique

protectrice de notre environnement

et créatrice d’emplois 

 

 

I.Godard RamassageDesPatates

Ramassage des pommes de terres à la ferme bio exploitée par Isabelle Godard à Claye-Souilly

 

Une récente étude de l’INRA  indique que l’agriculture Bio emploie 60 % de plus de personnel que l’agriculture commune.

Plutôt que de détruire nos bonnes terres agricoles de Brie en autorisant  des carrières à ciel ouvert, en y déversant des ordures ou en y implantant de monstrueux entrepôts, dans ce département où l’espérance de vie est la plus faible d’Ile de France, à l’heure où nombre de communes   sont concernées par une eau du robinet non conforme aux normes en vigueur, ne seraient-ils pas temps que nos « élus » se penchent sérieusement sur ce dossier et favorisent l’implantation  d’agriculteurs bio sur ce territoire.

 

Favoriser l’emplois : oui

mais pas

dans des activités polluantes

 comme les carrières et les décharges

 

   

Extrait étude de l’INRA de septembre 2013 :

 

VERS DES AGRICULTURES À HAUTES PERFORMANCES

 

 

5.1 Une contribution positive de l’AB à l’emploi

A de rares exceptions, les travaux concluent à un impact positif de l’AB sur l’emploi agricole au sens large, i.e., y compris les activités de transformation et de vente directe par les exploitations agricoles en AB. Ceci est vrai, que la contribution soit mesurée par exploitation ou par hectare. Ainsi, en France 

. une exploitation agricole en AB emploierait 2,4 UTA (1)et une exploitation en AC uniquement 1,5 ;

.une exploitation en AB permettrait d’employer 0,045 UTA par hectare alors que sa consœur en AC n’en emploierait que 0,028.

Ce surcroît d’emploi varie fortement selon les productions. L’écart est très important dans le cas de la vigne et des fruits du fait du remplacement des engrais et des pesticides de synthèse par des pratiques de fertilisation et de protection des plantes plus intensives en travail, du fait

aussi des activités de transformation et de vente directe induites. Cet écart est toujours favorable à l’AB, mais dans une nette moindre mesure, dans le cas des grandes cultures annuelles, des ovins et caprins, des bovins lait et des bovins viande. Il devient légèrement défavorable à l’AB dans les exploitations spécialisées dans le maraîchage et l’horticulture, fortement

intensives en travail en AB comme en AC, ainsi que dans les élevages de monogastriques.

A ce surcroît de travail en AB se superpose une modification de la structure des emplois avec

proportionnellement davantage d’emplois salariés, permanents et temporaires, dans les exploitations en AB que chez leurs consœurs en AC. En outre, les exploitations en AB ont davantage recours au temps partiel que les exploitations en AC, et les heures travaillées à ce titre sont plus élevées en AB qu’en AC.

 

http://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/243141-20890-resource-vers-des-agricultures-a-hautes-performances-synthese-1-agriculture-biologique.html

 

 

 (1) L'unité de travail annuel (UTA) est l'unité de mesure de la quantité de travail humain fourni sur chaque exploitation agricole.
Cette unité équivaut au travail d'u
nepersonne travaillant à temps plein pendant uneannée.
http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/unite-travail-annuel.htm

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 09:22
Paru dans le journal de l’environnement :
Des tonnes de déchets amiantés enfouis illégalement en Ile-de-France

Le 05 novembre 2012 par Stéphanie Senet

>  , ,

 

Le juge Pascal Gand a instruit l'affaire au tribunal de grande instance de Paris

Des tonnes de déchets amiantés ont été enfouies illégalement dans l’Oise et le Val-de-Marne, révèle un article du Parisien, publié ce 5 novembre.

La fraude a été découverte par les services de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), qui a terminé son enquête début 2011.

Les déchets, contenant de l’amiante et du plomb, auraient été enfouis dans plusieurs sites, dont deux dans l’Oise et un dans le Val-de-Marne. Il s’agirait de déchets issus des chantiers de l’université de Nanterre (Hauts-de-Seine), du cabaret parisien le Lido, de la caserneConvention (Paris XVe) ou encore de la base aérienne militaire de Villacoublay (Yvelynes).

Contacté par le JDLE, l’Oclaesp précise que l’affaire a été transmise au pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris.

Selon le juge d’instruction Pascal Gand, l’information judiciaire pour «exploitation d’une installation classée sans autorisation, mise en danger de la personne, et abandon illicite de déchets» s’est terminée le 22 octobre dernier. A cette occasion, deux anciens dirigeants de la société Minore, spécialisée dans la dépollution et la gestion des déchets du BTP, et anciennement basée à Boucanvilliers (Oise), ont été mis en examen.

France Nature Environnement (FNE) et le Regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise (Roso) se sont portés parties civiles. «Nous avons été prévenus par le tribunal de grande instance, et nous avons décidé de nous constituer partie civile afin d’en savoir plus sur cette affaire», affirme Anne Roques, du service juridique de FNE.

Un procès devrait s’ouvrir dans les prochains mois.

http://www.journaldelenvironnement.net/article/des-tonnes-de-dechets-amiantes-enfouis-illegalement-en-ile-de-france,31489

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 17:05

 

Combien la pollution de l’air

cause

de morts

 au nord-ouest 77 ?

Nous n’en savons rien

 

 

Si on parlait

de la décharge

Rep Veolia Claye-Souilly

classée

par la DRIEE IDF

parmi les plus importants émetteurs

de SO2 d'Ile de France

SITE IREP

 http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

 

Emissions dans l'Air de cette décharge

 

 

Polluant    

    

Unité   

2011   

2012   

CO2 Total (CO2 d'origine biomasse et non biomasse)

 

t/an

212 000

197 000

CO2 Total d'origine biomasse uniquement

 

t/an

212 000

197 000

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

 

kg/an

n.d.

n.d.

Méthane (CH4)

 

kg/an

5 070 000

4 750 000

Oxydes d'azote (NOx - NO + NO2) (en eq. NO2) 

 

kg/an

n.d.

101 000

Oxydes de soufre (SOx - SO2 + SO3) (en eq. SO2)

 

kg/an

169 000

185 000

 

Alors qu’en fonction du contexte local, le préfet peut prescrire des dispositions plus contraignantes envers l’exploitant pour prendre en compte la qualité de l'air au niveau local,  M. Michel Guillot, préfet du 77 en 2009(1), a choisi  de prescrire à  Veolia des mesures moins contraignantes de rejets de polluants dans l’air.

 

Par un arrêté préfectoral de 2009 l’autorisation de rejet de polluants  dans l’air SO2 (dioxyde de soufre) des 3 chaudières, fonctionnement biogaz seul, est passée de 100 à 650 mg/Nm3, soit multiplié par 6,5.

 

En 2007  et 2008 les concentrations SO2 rejetées dans l’air  dépassaient parfois plus de 4 fois les normes autorisées par l’arrêté préfectoral de 2002 sans qu’à notre connaissance les services de la DRIEE 77 n'aient dressé procès-verbal.

 

Si les chaudières ne permettaient pas de respecter l’arrêté préfectoral de 2002 pourquoi la DRIEE 77 n’a pas imposé à l’exploitant la modification de son installation ?

 

Paru sur le site de l’association Respire :
Dioxyde de souffre (SO2)

Effets sur la santé

Le SO2 affecte le système respiratoire, le fonctionnement des poumons et il provoque des irritations oculaires. L’inflammation de l’appareil respiratoire entraîne de la toux, une production de mucus, une exacerbation de l’asthme, des bronchites chroniques et une sensibilisation aux infections respiratoires. Le nombre des admissions à l’hôpital pour des cardiopathies et la mortalité augmentent les jours de fortes concentrations en SO2. Chez les personnes souffrant d’asthme, il peut perturber le bon fonctionnement des poumons même à faible concentration. Des sensations oppressantes dans la poitrine et une toux peuvent apparaître à forte concentration, ainsi que des perturbations de l’appareil respiratoire des personnes asthmatiques pouvant nécessiter une intervention médicale. La réaction avec l’eau produit de l’acide sulfurique, principal composant des pluies acides à l’origine de phénomènes de déforestation. Le dioxyde de soufre est encore plus nocif lorsque la concentration des particules et autres polluants est élevée. http://www.respire-asso.org/dioxyde-de-soufre-so2/

 

Dans ce département

 où l’espérance de vie est la plus faible d’Ile de France

L’ETAT

doit-il préserver notre air et par delà notre santé

ou préserver l’intérêt des industriels ?

A vous de juger

 

Pour préserver la qualité de l’air au nord-ouest 77

Madame Nicole KLEIN, préfète du 77,

va-t-elle prendre des mesures plus contraignantes

à l’encontre de l’exploitant  ?

 

Pour le savoir contacter vos élus.

 

 

 

(1) http://archives.seine-et-marne.fr/michel-alfred-jacques-guillot-1950

(2) AP 17.2. 2009 Generis (filiale Veolia)

 

Paru dans le Journal le Monde :

La pollution de l'air a causé 7 millions de morts en 2012, selon l'OMS

Le Monde.fr avec AFP | 25.03.2014 à 01h40 • Mis à jour le 25.03.2014 à 11h41

Quelque 7 millions de personnes sont décédées en 2012 en raison de la pollution de l'air, selon une étude publiée mardi 25 mars par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
 « Globalement, plus de 7 millions de morts sont attribuables aux effets despollutions de l'air extérieure et domestique, et les régions de l'Asie et du Pacifique sont les plus touchées », avec 5,9 millions de décès, indique l'OMS dans son étude.

Ces chiffres sont en forte progression par rapport à la précédente étude qui datait de 2008, en raison d'un changement de méthodologie (non précisé pour le moment), et sont « choquants et plutôt inquiétants », selon les mots du Dr Maria Neira, directrice du département de la santé publique à l'OMS. « La pollution de l'air est désormais le facteur environnemental le plus important affectant la santé, tout le monde est touché, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays pauvres », a-t-elle ajouté.

3,2 MILLIONS DE MORTS COMPTABILISÉS EN 2008

En 2012, 3,7 millions de personnes sont décédées en raison d'effets liés à la pollution extérieure et 4,3 millions en raison de la pollution de l'air domestique, soit concrètement les fumées et émanations liées aux appareils de cuisson, chauffés au bois ou au charbon, ou les instruments de chauffage.

En 2008, lors de la précédente étude, l'OMS avait dénombré 3,2 millions de morts au total dus à la pollution de l'air, dont 1,3 million en raison de la pollution extérieure, et 1,9 million à cause de la pollution domestique.

Cette publication intervient alors que l'Ile-de-France a récemment été touchée par un pic de pollution, poussant le gouvernement à mettre en place dans la région des mesures exceptionnelles (circulation alternée, transports gratuits...). Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre X pour « mise en danger de la vie d'autrui » à la suite d'une plainte de deux associations écologistes.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/25/la-pollution-de-l-air-a-cause-7-millions-de-morts-en-2012-selon-l-oms_4389025_3244.html#xtor=RSS-3208

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 10:07

La préservation de la ressource en eau

devrait être la priorité

des élus de Seine et Marne ! 


Seine et Marne

Paru sur le site NE 77 :

Eau du robinet polluée : encore 33 communes dans le rouge !

De nombreuses communes de Seine-et-Marne sont encore concernées par une eau du robinet non conforme aux normes en vigueur, et, dans plus de 30 de ces communes, l'eau ne doit pas être consommée par les femmes enceintes et les nourrissons (pollution aux nitrates pour 31 communes) ou par les nourrissons et les enfants de moins de 12 ans (taux de sélénium trop élevé pour Boissy-le-Châtel et Chauffry).

 

Nature Environnement 77 a épluché les résultats fournis par les services de l'Etat afin de vous fournir une carte à jour (CLIQUER ICI). En effet, les cartes actuellement mises en ligne par ces services  sont en retard de presque 2 ans !

 

Nous invitons vivement nos lecteurs habitant dans ces communes à aller vérifier si l'affichage réglementaire est bien en place à l'extérieur de leur mairie.

Si des femmmes enceintes ou de jeunes mamans ne bénéficient pas de la distribution gratuite d'eau en bouteilles, nous prévenir : ne77@orange.fr et la réclamer à votre maire !

 

Cette carte est très parlante : ce sont les grands espaces agricoles qui sont concernés !

A quand la généralisation d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement et des populations ?

 http://www.environnement77.fr/article-eau-du-robinet-polluee-encore-33-communes-dans-le-rouge-122978827.html

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 13:45

 

 

Pourquoi les décès par cancers de l’œsophage chez les hommes

sur les canton de Claye-Souilly et Mitry-Mory

sont dans l’une des fourchettes les plus hautes

de l’Ile de France ?

 

 

Circulez y’a rien à voir 

  Ne dérangez pas vos élus, ils sont occupés ailleurs

 

 

 

 P 34

http://urbamet.documentation.developpement-durable.gouv.fr/documents/Urbamet/0306/Urbamet-0306494/IA51679_OUV00009134.pdf

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 13:39
Paru  sur le site CLCV :
Comité national de l’eau

mercredi, 19 mars 2014 11:20Dernière modification le jeudi, 20 mars 2014 12:16

La CLCV dénonce un manque de transparence et de démocratie et suspend sa participation !

Chargé de mettre en place la feuille de route issue de la conférence environnementale de septembre dernier, le Comité national de l’eau est aujourd’hui devenu un bateau ivre.

Des dysfonctionnements perturbent gravement le bon déroulement des travaux engagés et empêche une participation satisfaisante des acteurs.

Une succession de groupes de travail et de commissions au rythme difficilement soutenable, des convocations suivies de contrordres, des communications d’ordres du jour incomplets, des envois trop tardifs ou partiels de documents de travail, des défaillances dans le partage des informations et dans la gestion des réunions, ont entrainé des réactions de contestation de certains participants associatifs et poussent aujourd’hui à s’interroger sur la conformité règlementaire du pilotage de cette instance.

Après une réunion plénière particulièrement houleuse en décembre dernier et à quelques jours de la journée mondiale de l’eau qui est l’occasion de rappeler toute l’importance d’un partage équitable de cette ressource si précieuse, le constat que nous faisons est alarmant : la gouvernance de l’eau dans notre pays souffre cruellement d’un manque de transparence et de démocratie.

Face aux pressions des lobbies industriels et agricoles auxquelles certains élus sont parfois plus sensibles qu’à l’intérêt général, et lasse de ne pouvoir faire entendre les intérêts des consommateurs domestiques la CLCV, très impliquée sur le terrain et dans les diverses instances de concertation, a décidé de suspendre sa participation au Comité National de l’Eau et réaffirme sa demande : l’Etat doit prendre ses responsabilités et reprendre la barre de cette instance afin que tous les acteurs puissent y jouer démocratiquement leur rôle.

http://www.clcv.org/communiques-de-presse/comite-national-de-l-eau.html

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 12:08

 

 

La Beuvronne se rejette dans le Canal de l'Ourcq

 

SOUILLY 29.12.2013

 

Souilly 29/12/2013

Partager cet article
Repost0

Recherche