Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 11:33
Village martyr de Fresnes sur Marne : comment les élus peuvent-ils laisser brûler des matériaux, en infraction avec la législation, près de l’école maternelle, depuis des années ?

 

Difficile à comprendre que dans cette commune de 750 âmes les élus laissent un particulier brûler, depuis des années, presque journellement, des matériaux près de l’école maternelle et du centre aéré.

 

Pourtant une fumée âcre se dégage du site et pollue l’environnement, les associations environnementales ont alerté Jean Lefort, le maire de cette commune, depuis bien longtemps sans que cette situation ne s’arrête.

 

Difficile à comprendre alors que certains conseillers municipaux  habitent à proximité de  cette école et ce centre aéré.

 

 

Quant aux associations de parents d’élèves

que font-elles dans ce dossier ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

Pour mémoire c’est près de cette école et de ce centre aéré que se situe une décharge ISDI et la plus importante décharge d’ordures ménagères (ISDND) d’Europe.

 

Pour mémoire c’est près de cette école qu’une habitante a fait un signalement à l’Institut de Veille Sanitaire d’un nombre de cas de cancers importants dans sa rue.

 

 

ADENCA

se sent bien seule dans ce dossier

et nous le déplorons.

 

 

La santé des plus petits doit être la préoccupation principale de tous et pas seulement de quelques lanceurs d’alerte.

 

Pour tous renseignements complémentaires, nous vous conseillons de contacteur les élus

de Fresnes sur Marne :

 

 

 

Village martyr de Fresnes sur Marne : comment les élus peuvent-ils laisser brûler des matériaux, en infraction avec la législation, près de l’école maternelle, depuis des années ?
Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 15:24

 

 

Depuis plusieurs années les enfants de l’école maternelle et les habitants des lotissements environnants n’en peuvent plus de subir une pollution de l’air due à des brûlages de végétaux divers, qui ont même lieu parfois la nuit.

 

 

 

A qui incombe ce dossier ?

 

 

C’est

Jean LEFORT

Maire de Fresnes sur Marne

 

qui est en charge de la salubrité publique (1)

et doit prendre toutes les mesures nécessaires

pour remédier aux pollutions engendrées

par cette activité illégale.

 

 

Pour plus d’informations sur ce dossier, nous vous conseillons de le contacter.

 

 

(1) L’article L2212-2 du CGCT stipule clairement que :

« La police municipale a pour objet d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques.

 Elle comprend notamment : ... 5º Le soin de prévenir, par des précautions convenables, et de faire cesser, par la distribution des secours nécessaires, les accidents et les fléaux calamiteux ainsi que les pollutions de toute nature... » .

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019983190&cidTexte=LEGITEXT000006070633

 

 

  

Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 17:26

 

Une augmentation de 1 % de la taxe ordures ménagères

 à Fresnes sur Marne,

la double peine ? 

 

Pourquoi la taxe sur  les ordures ménagères facturée aux habitants a-t-elle augmenté de 1 % dans  cette commune qui accueille la plus importante décharge de France de déchets ultimes Rep VEOLIA et qui se partage, avec 4 autres communes, pour l'année 2011,  une taxe (1) de plus de 1 600 000 € ? 

 

Cette commune pourrait peut être utiliser une partie de ces fonds dans des actions de réductions des déchets et par delà réduire le coût de sa taxe d'ordures ménagères.

 

Par exemple :

 

- composter les restes alimentaires de sa cantine scolaire comme à Moussy le Neuf (2) 

- former la population au compostage domestique..... 

- prendre exemple sur la Vendée pour réduire ses déchets 

http://www.vendee.fr/actualites/3205/reduction-des-dechets---les-vendeens-montrent-l-exemple.htm

 

 

 

 

 

(1) TAXE  SUR LES DECHETS RECEPTIONNES DANS UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES (article L.2333-92 du code général des collectivités territoriales)

(2) http://www.cc-pgm.fr/accueil/RAPancollecte%202011.pdf

Repost 0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 09:37

A quand le contrôle de la qualité de l'air
 dans la cour de récréation des écoles ?

A Fresnes sur Marne
 il semble plus que nécessaire qu'une station de  contrôle de la qualité de l'air
soit installée dans la cour de récréation de la future école maternelle
implantée près d'une future décharge de déchets inertes (gravats de bâtiment)
REP VEOLIA.

Contrôler l'air intérieur d'une école c'est bien, mais un contrôle de l'air extérieur semble également indispensable pour les écoles proches de sites industriels polluants (décharges, cimenteries, raffineries...)


Paru sur le site du ministère de l'écologie :

11.09.09
Qualité de l’air dans les écoles et crèches :Chantal JOUANNO lance une campagne nationale de mesures


Mis à jour le 11/09/2009

Chantal JOUANNO, Secrétaire d’Etat à l’Ecologie a annoncé aujourd’hui, à l’occasion d’un déplacement dans une école du 14ème arrondissement, le lancement d’une campagne nationale d’expérimentation de la surveillance de la qualité de l’air dans les écoles et crèches françaises. Le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer va ainsi organiser durant l’année scolaire 2009/2010 une première campagne de mesures dans 150 établissements. Au total, 300 établissements seront concernés par cette expérimentation entre 2009 et 2011.

Les mesures porteront sur le confinement le formaldéhyde et le benzène. Elles seront réalisées par les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), avec l’appui technique et organisationnel, au niveau national, de l’INERIS, dans le cadre de ses missions au sein du Laboratoire central de Surveillance de la qualité de l’Air, du Conseil Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), et d’AIRPARIF pour les établissements franciliens. Une synthèse globale des résultats sera réalisée en juillet 2010.

Cette expérimentation est un des engagements du projet de loi « Grenelle 2 » qui prévoit de rendre cette surveillance de la qualité de l’air obligatoire d’ici 2012. Elle s’inscrit également pleinement dans les priorités du 2e plan national santé environnement 2009-2013 (PNSE 2) qui prévoit notamment un étiquetage sanitaire des produits de construction et de décoration ainsi qu’une aide significative au développement de conseillers en environnement intérieur.

« Nous lançons cette campagne pour savoir quels types de polluants nos enfants, qui passent près de 90% de leur temps dans des lieux clos, respirent au quotidien. On constate en France, une forte progression des maladies respiratoires et des cas d’asthme et de bronchiolites chez les enfants. Veiller à la qualité de l’air intérieur est donc un enjeu majeur de santé publique, et c’est en améliorant la connaissance des polluants présents dans l’air que nous pourrons mettre en œuvre les mesures de réduction et de gestion appropriées » a précisé Chantal JOUANNO

Télécharger le communiqué (format PDF - 165 ko)
Télécharger le dossier de presse (format PDF - 514.7 ko)

Contact presse :
Sabine DEROCHE 01 40 81 79 55


Pour plus amples informations :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=5822

 

Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:04

 




Alors qu’une décharge de déchets inertes (gravats de bâtiment…),  est en cours d’aménagement près de la future école maternelle de Fresnes sur Marne, que cette école va se trouver également à proximité de la plus importante décharge de France  de déchets ultimes Rep Veolia, est-ce qu’une surveillance précoce afin de détecter un signal sanitaire potentiellement lié à cette exposition environnementale va être mise en place par l’Institut de Veille Sanitaire ? Pas à notre connaissance.

 

 

Qui se préoccupe des risques sur la santé

des futurs petits écoliers

qui fréquenteront la future  école maternelle

de  Fresnes sur Marne ?

 

A cette question nous n’avons pas de réponse.

 

***

Communiqué de presse

La surveillance en santé environnementale
au coeur des priorités de l’InVS
 

Saint-Maurice, le 22 juin 2009

La surveillance en santé environnementale* reste au coeur des préoccupations de l’Institut de veille sanitaire (InVS). Plus de 10 ans après sa création et l’existence de son département santé environnement (70 personnes), l’InVS organise un colloque intitulé

« surveillance en santé environnementale :

pourquoi et comment ? »

 

(ministère de la Santé et des Sports, salle Laroque).

Les relations entre la santé et l’environnement occupent une place majeure dans les préoccupations de la société. Pour y répondre, il existe différentes approches de santé publique associant de nombreux acteurs. Peu connue du grand public, la surveillance en santé environnementale permet de répondre à un ensemble de questions relatives à la santé en lien avec une exposition environnementale, quelle qu’en soit l’origine (eau, air, sols…).

Cette surveillance repose sur des systèmes de surveillance dédiés et/ou sur la réalisation d’études spécifiques. Les questions que pose la relation entre la santé et l’environnement sont complexes et les réponses apportées peuvent parfois sembler partielles. Les connaissances évoluent. Cependant, la surveillance en santé environnementale se heurte aujourd’hui à des difficultés (méthodologiques, juridiques, éthiques, financières).

Le colloque qui se tient aujourd’hui tentera de faire le point sur ces difficultés et sur les enjeux de la surveillance en santé environnementale, au travers d’exemples concrets :
- ce qu’est la surveillance en santé environnementale aujourd’hui
- ce à quoi elle permet de répondre et a contrario ce à quoi elle ne permet pas de répondre
- les difficultés rencontrées actuellement et les moyens qui permettraient de dépasser ces difficultés.

Parmi les exemples abordés, figureront la pollution atmosphérique, le saturnisme infantile, les fortes chaleurs (canicule et santé), les cas de réaction cutanée liée au diméthylfumarate, une application de la biosurveillance liant les thématiques de la nutrition et de l’environnement, et une réflexion sur la pertinence d’une surveillance sanitaire autour d’un site nucléaire. Les résultats d’une enquête sur le croisement de données dans le champ de la santé environnementale seront présentés.

* On entend par « surveillance en santé environnementale », la « surveillance en santé publique de la santé liée à l’environnement ».

L’Institut de veille sanitaire (InVS) est chargé de surveiller l’état de santé la population et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé. L’Institut met en oeuvre cette mission dans tous les domaines de la santé publique (notamment maladies infectieuses, maladies chroniques, traumatismes, santé environnement, santé travail).

 

 

Pour plus amples informations consultez : http://www.invs.sante.fr/presse/2009/communiques/surveillance_sante_environnementale/dpcolloquesurvse.pdf

 

 

Repost 0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 08:58

OU EST LE DOSSIER D’INFORMATION  MIS A LA DISPOSITION DU PUBLIC ? ? ?

 

Un arrêté préfectoral en date du  21/12/2007 vient d’autoriser la Société R.E.P. à exploiter au  Lieudit « La Croix Blanche »  à Fresnes sur/Marne :

                   un dépôt de déchets inertes pour 7 ans,

quantités maximales de déchets admises chaque année :
                             425 000 tonnes
.  

Parmi les déchets stockés nous citerons: Emballage en verre, bétons – briques – tuiles et céramiques – mélanges bitumineux (sans goudron).Terres provenant de sites contaminés uniquement après réalisation d’une procédure d’acceptation préalable…

 

DEPOT DE DECHETS INERTES SITUES A MOINS DE 400 M DE LA FUTURE ECOLE MATERNELLE DE FRESNES SUR/MARNE

 

Depuis plus d’une semaine nous avons demandé à consulter le dossier en mairie de Fresnes sur/Marne, il est introuvable !!!

 

Affaire à suivre…..

 

 

 

Repost 0
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 10:11

  Extrait article du journal « Le Parisien de Seine et Marne » du Lundi 14 Janvier 2008 »

LA PLUS GRANDE DECHARGE REGIONALE S’ETEND

 C’était déjà la plus grande décharge d’Ile de France. Le centre d’enfouissement technique des déchets (CET) de Fresnes-sur-Marne vient d’obtenir l’accord du Préfet de Seine-et-Marne pour exploiter une installation de déchets inertes. Il s’agit d’emballages en verre, de déchets de construction et de démolition ou bien encore de terres provenant de sites contaminés.

 Installée depuis 1970, en bordure de la nationale 3, La Routière de l’Est Parisien (REP) est désormais à l’étroit sur ces  213 hectares. Dès cette année, l’exploitant doit donc s’étendre vers l’Est. Le dernier arrêté préfectoral l’autorise à exploiter pendant sept ans un site au lieu dit la Croix Blanche. La REP pourra enfouir chaque année 425 000 tonnes de déchets inertes.

Les premiers travaux préparatoires devront faciliter l’accès des camions au site pour limiter les nuisances. Pour éviter qu’ils ne traversent Fresnes des aménagements de la CD 54 sont prévus, en concertation avec le conseil général. Et c’est la REP qui devra payer la facture. C’est une proposition de l’exploitant lui-même pour faire passer la pilule aux riverains. "Extrait article du journal « Le Parisien de Seine et Marne » du Lundi 14 Janvier 2008 "

                              Site du futur dépôt de déchets inertes en cours d'installation

Après la plus grande décharge de l’Ile de France Veolia R.E.P., la commune de Fresnes s/Marne va accueillir un dépôt de déchets inertes qui sera exploité par la R.E.P. près de la future école maternelle.

 C’est également sur ce site de la plus grande décharge de l’Ile de France que Veolia Environnement a choisi d’étudier la mise en place d'un pilote de captage et de stockage géologique de CO2 de taille industrielle. Avec un volume annuel de 200 000 tonnes/an de CO2 traité, ce site sera à ce jour le plus important en France.

           Site de la future école maternelle de Fresnes sur/Marne (près de la grue)

 

Repost 0

Recherche