Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 10:56
Réunions « dites de concertation » plan déchets IDF : les riverains des décharges du 77 considérés comme « des gens qui ne sont rien » ?

 

 

 

Les riverains des décharges :

« des gens qui ne sont rien » ?

 

 

Valérie Pécresse et Chantal Jouanno ont lancé des réunions « dites de concertation » concernant le futur Plan Déchets IDF.

 

Aujourd’hui une réunion a lieu concernant les déchets BTP, vous savez ceux que l’on  déverse près de vos écoles, vos lotissements ou vos rivières, mais vous n’êtes pas invités à vous exprimer.

 

 

C’est Valérie Pécresse qui a choisi ceux qui pourront se mettre autour de la table pour décider pour vous : les exploitants de décharges, les démolisseurs, les promoteurs immobiliers, les élus… et des associations qui pour certaines perçoivent des subventions du Conseil Régional et ne pourront pas, en quelque sorte, « mordre la main qui les nourrit ».

 

 

Concernant les élus de Seine et Marne qui sont nommés dans ces commissions, voici leurs noms :

 

- Roseline Sarkissian, conseillère régionale

- Sylvie Fuchs, conseillère régionale

 

- Isoline Millot, vice présidente du conseil départemental, chargée de l’environnement

 

 pour le nord 77 :

 

- Alfred Stadler, maire de St Mesmes

- Xavier Vanderbise, maire de Courtry

- Jean-François Copé, maire de Meaux

- Jean-François Parigi, président du Smitom nord 77 et député

- Ugo Pezetta, maire de la Ferté sous Jouarre

- Pierre Eelbode, maire de Cocherel

 

 

 

 Nous vous conseillons

de faire remonter vos demandes

auprès de ces élus

 

 

 

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 18:11

 

Paru sur le site FNE :

 

Non à la triple peine des riverains de sites industriels à risque !


 

Signez la pétition pour que le financement des travaux de protection des riverains de sites industriels à risque repose sur les industriels, l’Etat et les collectivités et non sur les riverains eux-mêmes.

 


Voisins de sites Seveso : une situation financièrement explosive

La récente catastrophe des « boues rouges » en Hongrie nous a tristement rappelé que le risque Zéro en matière industrielle n’existe pas. En France, le projet de loi de finance doit déterminer les modalités de financement de la protection des riverains de sites Seveso seuil Haut, toujours sans protection 9 ans après AZF. A la fois pollués et payeurs, les riverains des 620 sites risquent d’être condamnés à régler la plus grosse partie d’une facture de plusieurs millions d’euros pour assurer leur protection. Faire reposer ce paiement sur des populations parmi les plus défavorisées, c’est prendre le risque de ne jamais voir les travaux réalisés Qui doit payer ? L’Etat ? L’industriel ? Les collectivités ? France Nature Environnement lance l’alerte à propos d’une situation financièrement explosive.

Les riverains des sites Seveso subissent donc une triple peine, ce que dénonce vivement France Nature Environnement. Ils supportent au quotidien toutes les nuisances d’un site industriel dangereux. Ils vivent avec la menace d’une catastrophe industrielle. Ils doivent désormais payer pour se protéger du risque.

France Nature Environnement demande à l’Etat :

- Que le crédit d’impôt de 40 % du montant des travaux proposé exclusivement aux propriétaires occupants soit élargi aux propriétaires bailleurs ;

- Que l’engagement aille au-delà de 2013, date prévue par la loi Grenelle II. Un engagement indispensable pour que tous les travaux soient menés ;


- De se prononcer clairement sur la portée et le mécanisme du financement des travaux pour l’habitat social, très présent autour des sites Seveso ;

- Que les 60 % des montants des travaux restant aujourd’hui à la charge des propriétaires occupants soient supportés par les collectivités et par l’industriel à l’origine du risque, et que des solutions d’aide financière soient proposées aux personnes vivant en zone de recommandation, à proximité des sites.

 

 

http://www.fne.asso.fr/fr/jagis/petitions/petition-seveso.html

 

Repost 0
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 19:27
Comment a-t-on pu laisser s’implanter autant de Sites SEVESO autour de l’aéroport de Roissy ?

SITES SEVESO AUTOUR DE L'AEROPORT DE ROISSY

 

 

 

Dans l’environnement proche de l’aéroport de Roissy on compte 16 sites SEVESO dont 6 à hauts risques situés dans des communes très proches de cet aéroport :

 

- Zone industrielle de Mitry Compans

CCMP dépôt pétrolier

Gazechim stockage de gaz

Gerep incinérateur de déchets dangereux

 

- Villeparisis

Sita FD décharge de déchets dangereux

 

- Chennevières les Louvres

SMCA dépôt de carburant

 

-Survilliers

NCS PYROTECHNIE fabrication d'éléments pyrotechniques

 

Les riverains de la décharge SITA FD Villeparisis sont les seuls de ces 6 sites à ne pas bénéficier d’un plan de prévention des risques technologiques.

 

Qu’est-ce qu’un PPRT : Les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) ont été institués suite à la catastrophe de l’usine AZF de Toulouse de 2001 par la loi n°2003-699 du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages. (1)

 

Pour faire court ces plans peuvent imposer des prescriptions particulières de sécurisation du site et délimiter des zones dans lesquelles la réalisation de certains aménagements peut être interdite afin de protéger les populations.

 

Pourquoi ni Mme Nicole Klein, ni M. Jean-Luc Marx

les 2 préfets qui se sont succédés

n’ont  mis en place ce plan de protection

autour de  la décharge Sita FD ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

Ce que nous savons c’est qu’une seule route sépare ce site de l’ancien CEA de Courtry-Vaujours, créer un PPRT aura-t-il gêné l’industriel Placoplatre pour implanter sa carrière à ciel ouvert ?

 

 

Pour tous renseignements complémentaires nous vous conseillons de vous rapprocher de la préfecture du 77.

 

(1) http://www.installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr/-Site-national-PPRT-.html

 

 

Comment a-t-on pu laisser s’implanter autant de Sites SEVESO autour de l’aéroport de Roissy ?

Avion survolant

l'incinérateur de déchets dangereux Gerep de Compans

 classé SEVESO à hauts risques

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 11:45

 

Pourquoi dans cette zone industrielle qui est la plus importante de l'est parisien et qui  compte 7 sites SEVESO les services de l’ETAT chargés du contrôle des installations sont en sous effectifs depuis des décennies ?

 

 

La vie des populations du nord-ouest 77 est-elle moins importante que celle des autres habitants de l’Ile de France ?

 

 

Compans http://www.mairiedecompans.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=64

Mitry-Mory http://www.dansmaville.org/seine-et-marne_d77/Mitry-Mory_v77294/Industrie%20chimique_r24

 

 

 

Paru sur le site FNE :

Nuage toxique : les Français ne seraient pas plus protégés que les Espagnols

 

 

 

Risque de nuage toxique : Qu’en est-il pour la zone industrielle de Mitry-Compans qui compte un nombre important d’industries chimiques ?

En fin de matinée, un étrange nuage orange a plané dans le ciel catalan. Il serait dû à l’explosion d’un camion d’acide nitrique dans une usine chimique. Nuage corrosif et toxique, les autorités ont intimé aux populations d’au moins trois communes alentour de se confiner chez elles… France Nature Environnement exprime son soutien aux blessés. Un accident est possible en France Nous comptons de nombreuses usines chimiques sur l’ensemble du territoire français, usines qui parfois ont été rattrapées par les villes et exposent les riverains à des dangers importants. Utilisant des substances chimiques elles peuvent en effet provoquer explosions, incendies, nuages toxiques ou une combinaison des trois.C’est parce que les dangers sont importants, que nous devons encadrer strictement ces activités. Malheureusement, certains industriels ne prennent pas la mesure des dangers présentés par leur activité, en atteste la condamnation de Synthron en mai dernier pour non respect des prescriptions depuis 10 ans. 13 ans de retard pour les plans de prévention La France doit gérer un parc industriel vieillissant et dont les villes se sont dangereusement rapprochées. Nous devons impérativement moderniser ces installations pour réduire les risques à la source. Cela suppose une amélioration continue par l’utilisation des meilleures techniques disponibles, un réaménagement des sites industriels et une protection des riverains. Suite à l’accident d’AZF, la France avait réagi en créant les Plans de Prévention des Risques Technologiques. 13 ans plus tard, tous ces plans ne sont pas adoptés et les mesures concrètes sur les habitations, pas encore mises en œuvre. Si la France a su être innovante à l’époque, le retard constaté nous inquiète. Denez L’Hostis, président de FNE : « Cet accident chez nos voisins espagnols nous rappelle l’urgence d’agir pour éviter de nouveaux accidents industriels en France. Moderniser le tissus industriel tout en protégeant l’environnement et les populations est un enjeu de compétitivité et d’innovation ». 

http://www.fne.asso.fr/fr/nuage-toxique-les-francais-ne-seraient-pas-plus-proteges-que-les-espagnols.html?cmp_id=33&news_id=14111&vID=897

Repost 0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 10:13

 

Extrait article le Parisien  30/11/2011 :

Les dix usines et entrepôts les plus dangereux 

« .....Des PPRT sont en cours d'élaboration autour des dépôts d'hydrocarbures et de gaz de CCMP et Gazechim à Mitry-Mory ou de la fabrique de détergents BASF (anciennement Cognis) à Meaux. L'usine avait d'ailleurs connu une importante fuite d'acide acrylique, le 19 mars 2004. La population n'avait été alertée que le lendemain du passage d'un nuage toxique.
Plusieurs centai
nes de kilos de ce produit nocif s'étaient échappées sous forme de gaz. »

http://www.leparisien.fr/bagneaux-sur-loing-77167/les-dix-usines-et-entrepots-les-plus-dangereux-30-11-2011-1745413.php

 

 Site ARIA :

N° 26770

19/03/2004

FRANCE - 77 - MEAUX

C20.14 - Fabrication d'autres produits chimiques organiques de base

 

Vers 3h30, une fuite d’acide acrylique se produit dans une usine chimique classée SEVESO fabriquant des bases pour la formulation de vernis, de peinture et de solvants. L’accident a lieu lors de la fabrication d’un vernis, après mélange de l’acide acrylique avec un polyol. Lors de la réaction chimique, pourtant réalisée quotidiennement, un emballement thermique a entraîné une montée en température de 80 à 170 °C du mélangeur, une augmentation de pression et l’ouverture d’une soupape de sécurité. Les vapeurs acides émises, normalement collectées dans une cuve spécifique, s’échappent en partie à l’atmosphère pendant 15 min, avant que les opérateurs équipés de masques ne parviennent à stopper la fuite. Le nuage formé de plusieurs centaines de kg de mélange réactionnel se dirige alors vers une route nationale. Alertés par des riverains, les secours interviennent vers 4h20. Un important dispositif de sécurité est rapidement mis en place. Une trentaine de personnes souffre d’irritations oculaires et de la gorge, 8 seront hospitalisées par précaution. Des prélèvements d’air sont effectués pour suivre le nuage incolore qui s’est déplacé sur 800 m. Selon les services de secours tout risque toxique a été évité en raison d’une bonne dispersion du gaz. L’événement largement repris par les médias aura néanmoins un fort impact auprès des parents d’élèves d’une école voisine. L’inspection des installations classées effectue une enquête pour connaître les causes et circonstances exactes de l’accident..

http://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/resultat-recherche-accident/ 

Repost 0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 09:43

 

Les riverains des sites dangereux et polluants de Seine et Marne souhaitaient seulement pouvoir assister aux commissions de suivi de site, Monsieur Jean-Luc Marx, préfet du 77, vient déjà de donner un avis défavorable pour l’ouverture au public de 2 d’entre elles et pas les moindre, il s’agit de la commission de suivi de la plus importante zone industrielle de l’Est Parisien qui compte 7 sites SEVESO, dont 3 à hauts risques et de celle de l’entreprise BASF de Meaux classée SEVESO à hauts risques.

Après les manifestations régulières de riverains qu'à connu ce département concernant les déchets, le pétrole de schiste, les sites SEVESO, le projet de destruction de l’aqueduc de la Dhuis, le projet de carrière de gypse sur l’ancien site du CEA de Vaujours …. le rôle de l’ETAT n’était-il pas de favoriser la transparence ?

 

Cette décision prise par

M. Jean-Luc Marx, Préfet du 77

ne risque-t-elle pas d’échauffer encore un peu plus les esprits

et d’encourager à de nouvelles manifestations ?

 

Paru dans le Parisien 77 du 29/10/2014 :

Le PARISIEN 29.10.2014

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 13:32

 

 

Zone Industrielle  Mitry-Compans

7 sites SEVESO

dont 3 à hauts risques (CCMP, GAZECHIM et GEREP)

et 4 à seuil bas

Les industriels défavorables à l’ouverture de la commission de suivi de site au public

 

 

Un manque de transparence ?

A vous de juger

 

 

C’est Monsieur Christian Magne, chef de dépôt CCMP

représentant  au bureau de la CSS le collège des exploitants

qui a donné un avis défavorable

 

Extrait de l’article concernant CCMP sur le site de la mairie de Compans : 

Le dépôt pétrolier COMPAGNIE COMMERCIALE DE MANUTENTION PETROHERE de Mitry-Mory / Compans :

• est ravitaillé par pipe-line depuis les raffineries françaises
• est équipé de 11 réservoirs de capacité unitaire de 2 872 à 18 350 m3 utilisés pour le stockage d'essence, de gazole et de floul domestique soit u
ne capacité totale de stockage de 91 900 m3 destinés à la consommation de la région (stations-service, industriels, particuliers).
• est équipé de postes de chargement pour camions citer
nes.

Existence et nature des risques associés
Les produits stockés sont inflammables et polluants : les risques associés sont :

• Brûlures par rayonnement thermique (incendie, boil-over)
• Blessures par onde de pression (explosion, UVCE)
• Blessures par bris de glace
• Pollution de l'air (fumées en cas d'incendie), du sol et de l'eau (présence d'hydrocarbures)

(1) http://www.mairiedecompans.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=64

 

 

 

Repost 0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 10:05

 

 

BASF (ex COGNIS) Meaux

 SEVESO à hauts risques

l’industriel défavorable

à l’ouverture de la commission de suivi de site au public

 

 

C’est Madame Myriam Roussel représentant  au bureau le collège des exploitants qui a donné un avis défavorable

 

Madame Colette Jacquet, conseillère municipale de Meaux, représentant le collège des élus a également donné un avis défavorable.

 

 

Un manque de transparence ?

A vous de juger

 

 

Repost 0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 12:11

 

      Dans un souci de transparence, Mireille LOPEZ  , association ADENCA,représentante des Riverains de l’installation ou associations de protection de l’environ nement, au bureau de la commission de suivi de site de la zone industrielle de Mitry-Compans avait demandé à la sous préfecture de Meaux d’organiser uneréunion de bureau pour décider de l’ouverture de cette CSS au public.

 

Or aujourd’hui elle vient de recevoir de la sous préfecture le message  suivant :

« Après la consultation des membres du bureau quant à l'ouverture au public des réunions de la CSS pour la ZI Mitry-Compans, il ressort que la majorité des membres est défavorable à cette ouverture au public »

 

Les membres défavorables

  sont

les services de l’Etat  et les exploitants

 

Les membres favorables 

sont

les collectivités locales et les  associations de riverains

 

 

Les membres favorables étant minoritaires

la commission

ne sera pas ouverte au public

      

 

 

 

 

 

Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 20:56

 

 

La représentante de NE77 au bureau de la CSS , Collège des riverains Riverains de l’installation ou associations de protection de l’environnement, avait demandé à la sous préfecture de Meaux d’organiser une réunion de bureau pour décider de l’ouverture de cette CSS au public.

 

Or aujourd’hui la sous préfecture de Meaux vient de lui adresser le message  suivant :

« Après la consultation des membres du bureau quant à l'ouverture au public des réunions de la CSS pour le site BASF à Meaux, il ressort que la majorité des membres est défavorable à cette ouverture au public »

 

Pour savoir pourquoi les membres du bureau  vous ont refusé à vous population l’accès à cette commission de suivi de site et connaître le nom des membres qui ont donné un avis défavorable, nous vous conseillons de vous rapprocher de :

 

Mme Colette JACQUET

Conseillère Municipale de Meaux

 

Membre du Bureau de la CSS

Repost 0

Recherche