Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:44

 

Certains n’ont pas fait le choix d’habiter près d’un site Seveso comme à Villeparisis et Courtry où depuis des années on disait aux populations que la décharge n’était pas dangereuse, mais quelle a été leur angoisse quand ils ont appris qu’ils vivaient à côté d’une décharge de déchets dangereux, qui stockait des déchets radioactifs et de surcroît classée Seveso à hauts risques.

 

Leurs jolies maisons

les habitants de

Villeparisis et Courtry

devront-ils les solder ?

 

 

En effet

qui voudra les acheter

et venir vivre

près

d'une montagne de déchets dangereux

et radioactifs (DRNR)

et près d’un site classé

 Seveso

à hauts risques?

 

 

 

Paru dans le parisien 77 :

 

Seine-et-Marne: habiteriez-vous près d'un site Seveso ?

Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|05 mars 2017, 11h06|

 

 

Sénart compte de nombreux sites Seveso, à Moissy-Cramayel, Savigny-le-Temple ou Lieusaint. Une situation qui inquiète certains riverains et des associations comme Adir Sénart, qui dénonce "la prolifération des sites industriels à risque". Entre le trafic des camions et le grignotage des terres agricoles, l'association réclame d'ailleurs un moratoire sur le développement de la logistique XXL à Sénart. Le message semble avoir été entendu. Line Magne, maire PS de Moissy-Cramayel, vient de faire renoncer la société Prologis à construire un nouvel entrepôt logistique Seveso seuil bas.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/seine-et-marne-habiteriez-vous-pres-d-un-site-seveso-05-03-2017-6733929.php

 

 

Repost 1
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 13:03

 

La Sté CSP Moussy le Neuf est spécialisée dans la logistique de produits pharmaceutiques, d’hygiène et de beauté.

 

Paru sur le site CSP :

Un établissement à proximité de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle :

Situé à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle le site CSP Paris, situé à Moussy le Neuf est un établissement pharmaceutique dépositaire disposant de très grandes capacités de stockage et de préparation de commandes. Ce centre de distribution pharmaceutique est certainement un des plus grands entrepôts en Europe. Ces bâtiments de construction récente permettent également de proposer comme à Cournon d’Auvergne des prestations standardisées multi-températures, mais aussi des prestations de préparation de commandes spécifiques dans des ateliers sous températures contrôlées : +15°C/ +25°C , +2°C/+8°C , - 21°C...

 

http://www.csp-epl.com/CSP_WEB/FR/sites.awp?P1=Moussy-le-Neuf

 

Au regard du site IREP nous nous apercevons que cette entreprise produit de plus en plus de déchets dangereux, pourquoi ?

 

 

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

Pour aller plus loin :

CSP reconstruit des entrepôts géants incendiés :

.Le Parisien

http://www.leparisien.fr/moussy-le-neuf-77230/csp-reconstruit-ses-entrepots-geants-incendies-28-02-2009-425670.php

Repost 0
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 20:38

 

 

La décharge de déchets dangereux Terzeo

sera-t-elle classée

 SEVESO à Hauts risques ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

L’exploitant dit que non dans son dossier, mais ce n’est pas lui qui décide, ce sont les services de l’ETAT.

 

Ce que nous savons c’est que la France compte une quinzaine de décharges de déchets dangereux qui sont pour la grande majorité classées Seveso à Hauts risques.

 

Ce que nous savons c’est qu’aucunes d’elles ne se trouvent à moins de 20 kms de distance comme on voudrait le faire entre Villeparisis et Villenoy.

 

 

Si chacun prenait en charge ses propres déchets dangereux, nous n’en serions pas là.

 

 

Leurs jolies maisons

 les habitants de 

Villenoy,  Isles les Villenoy

et de Mareuil les Meaux…..

devront-ils les solder ?

 

 

En effet

qui voudra les acheter

et  venir vivre

près

d'une montagne de déchets dangereux

qui pourrait de surcroît être classée Seveso ?

 

Repost 1
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 17:57

 

 

Dans le dossier technique Terzeo  nous apprenons que la société souhaiterait  traiter les sédiments de curages des rivières, canaux….

 

La contamination des sédiments de rivières, canaux…  a commencé à la fin du 19ème siècle,  les sédiments devenant de plus en plus toxiques au fil du temps, une pollution due en particulier :

- aux rejets d’eaux usées  industrielles et urbaines

- aux rejets d’effluents agricoles dus principalement à la destruction des haies et talus qui ont entraîné l’érosion des sols…

 

On y trouve notamment :

- des métaux lourds : le cadmium, le chrome, le cuivre, le plomb, le mercure, le nickel, le sélénium, l'arsenic…

- des polluants très toxiques hydrocarbures polycycliques aromatiques, pesticides, solvants chlorés…. (1)

 

Projet Canal du Nord Seine Europe (La voix du Nord 26/9/2014)

Projet Canal du Nord Seine Europe (La voix du Nord 26/9/2014)

 

Terzeo voit comme une opportunité l’ouverture du canal du nord aux péniches à grand gabarit.

Le canal Nord Seine Europe est une voie navigable de 106 km qui permettra de relier Paris aux ports belges et néerlandais en connectant l’Oise aux canaux du Nord et Dunkerque à l'Escaut.

 

Il faut savoir que le plan régional d’élimination des déchets dangereux (PREDD) d’Ile de France permet aux décharges ISDD d’Ile de France de recevoir des déchets dangereux provenant de la France entière et même de l’étranger.

 

Une aubaine pour Terzeo qui pourra recevoir des boues de curage des rivières, canaux …de la  France entière mais aussi de Belgique, de Hollande et même d’ailleurs.

 

Projet Terzeo : vous en prendrez bien un peu de déchets dangereux venant de l’étranger ?
Projet Terzeo : vous en prendrez bien un peu de déchets dangereux venant de l’étranger ?
Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:29

 

 

Depuis 2004 Jean-François Copé soutient les riverains de l’Association de Défense de la Santé et de l’Environnement  de Ste Escobille(91), contre l’implantation d’une décharge sur leur commune.

 

Extrait du message que le maire de Meaux a adressé à ces riverains de l’Essonne :

 

Le 15 mars 2004

…j’ai pour ambition de mettre en oeuvre une politique environnementale volontariste (1)

 

 

Difficile à comprendre  pourquoi Jean François Copé soutient depuis 2004 ces riverains de l’Essonne contre l’implantation d’une décharge et qu’à Villenoy/Isles les Villenoy, il se fasse si discret quand on aborde le sujet de la décharge de déchets dangereux.

 

 

Les riverains ont assez attendu

Jean-François Copé

doit dire maintenant

s’il les soutient

ou non.

 

 

 

Peut-être

en saurons plus demain

à l’issue de la réunion

qu’il organise à Villenoy ?

 

 

(1)http://www.adse-saintescobille.com/soutiens/elus-et-responsables-politiques/deputes/cope-jean-francois/

http://www.adse-saintescobille.com/soutiens/elus-et-responsables-politiques/deputes/

 

 

 

Association de Défense de la Santé et de l’Environnement de Ste Escobille (Essonne) :

Qui sommes nous ?

; afin de préserver l’agriculture et la santé des habitants de notre belle région agricole de Beauce ; afin de sauvegarder et améliorer la qualité de l’unous empêchons l’installation d’un Centre de Stockage de Déchets Industriels dits ultimes à SAINT-ESCOBILLE  citoyens et élus, regroupés en association,ne des plus grandes nappes phréatiques d’Europe !

Car les études que nos experts ont produites démontrent qu’une installation de stockage de déchets, dits non dangereux, présente pourtant des risques sérieux pour la santé des habitants et pour l’environnement.

http://www.adse-saintescobille.com/qui-sommes-nous/

 

 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 15:03

 

 

En 2007, lors de l’enquête publique ADP Roissy, Loi sur l’eau,  les commissaires enquêteurs avaient  été à l’écoute des associations environnementales et des riverains et avaient organisé une réunion publique.

Cette réunion avait permis d’éclairer les riverains sur le dossier, ils en avaient été reconnaissants aux commissaires enquêteurs.

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/tag/environnement/8

 

 

Dans le contexte actuel à Villenoy et Isles les Villenoy nous regrettons que les commissaires enquêteurs n’aient pas choisi cette option.

 

Le refus d’organiser une telle réunion attisera, semble-t-il,  les inquiétudes des populations, plutôt que de les calmer et nous le regrettons.

 

La réunion de samedi prochain, en mairie de Villenoy,  présidé par J.F Copé, un élu dont la ville envoie ses ordures chez les autres, ne pourra en aucun cas remplacer une réunion organisée par des commissaires enquêteurs qui ont pour mission d’informer le public, d’assurer sa participation à la décision publique et de permettre la prise en compte des intérêts des tiers. (1)

 

 

 

 

(1) Site Légifrance :


 

Article R123-17 code de l’environnement

Sans préjudice des cas prévus par des législations particulières, lorsqu'il estime que l'importance ou la nature du projet, plan ou programme ou les conditions de déroulement de l'enquête publique rendent nécessaire l'organisation d'une réunion d'information et d'échange avec le public, le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête en informe l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête ainsi que le responsable du projet, plan ou programme en leur indiquant les modalités qu'il propose pour l'organisation de cette réunion.

Le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête définit, en concertation avec l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête et le responsable du projet, plan ou programme, les modalités d'information préalable du public et du déroulement de cette réunion.

En tant que de besoin, la durée de l'enquête peut être prolongée dans les conditions prévues à l'article R. 123-6 pour permettre l'organisation de la réunion publique.

A l'issue de la réunion publique, un compte rendu est établi par le commissaire enquêteur ou par le président de la commission d'enquête et adressé dans les meilleurs délais au responsable du projet, plan ou programme, ainsi qu'à l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête. Ce compte rendu, ainsi que les observations éventuelles du responsable du projet, plan ou programme sont annexés par le commissaire enquêteur ou par le président de la commission d'enquête au rapport de fin d'enquête.

Le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête peut, aux fins d'établissement de ce compte rendu, procéder à l'enregistrement audio ou vidéo de la réunion d'information et d'échange avec le public. Le début et la fin de tout enregistrement doit être clairement notifié aux personnes présentes. Ces enregistrements sont transmis, exclusivement et sous sa responsabilité, par le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête avec son rapport de fin d'enquête à l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête.

Les frais d'organisation de la réunion publique sont à la charge du responsable du projet, plan ou programme.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006835002&dateTexte=&categorieLien=cid

 

 

Pour aller plus loin :

Le commissaire enquêteur demande au préfet l’autorisation d’organiser une réunion publique :

http://www.isere.gouv.fr/content/download/21859/147813/file/2.1%20Annexe%201.pdf

http://www.ille-et-vilaine.gouv.fr/content/download/19914/133131/file/Annexe4-rapport.pdf

 

 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 10:31
Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 10:59

 

Les dépassements des valeurs limites annuelles notamment  en dioxyde d’azote et PM10 en Ile de France ont conduit à définir une zone sensible pour la qualité de l’air, les communes de  Villenoy et Isles les Villenoy font parties de cette zone.

Villenoy et Isles les Villenoy en rouge sur la carte

Villenoy et Isles les Villenoy en rouge sur la carte

 

 

Pour extrait Plan de Protection de l’Atmosphère IDF (révision approuvée le25/3/2013)

 

« En Île-de-France, la zone sensible couvre l’agglomération de Paris (au sens de l’INSEE), l’agglomération de Meaux et l’ensemble des communes joignant les deux agglomérations. Les actions visant la réduction et la prévention de la pollution atmosphérique seront renforcées dans la "zone sensible"(1)

 

 « L’article L121-1 du code de l’urbanisme prévoit que les schémas de cohérence territoriale (SCoT), les plans locaux d’urbanisme (PLU) et les cartes communales (CC) déterminent les conditions permettant d’assurer, notamment « la préservation de la qualité de l’air ». En Ile-de-France, les documents d’urbanisme doivent au moins comprendre les éléments suivants : • dans les rapports prévus pour ces documents d’urbanisme (SCoT ou PLU), un état de la qualité de l’air sur le territoire considéré, en particulier en matière de concentration de NO2 et de PM10, est attendu à partir des données publiques qui seront disponibles sur le site d’Airparif courant 2013 (travaux en cours)….. »(2)

 

 « Le SRCAE propose des objectifs et orientations en vue d’améliorer la qualité de l’air, pour la santé des franciliens : • la réduction et la prévention de la pollution atmosphérique, qui seront renforcées dans la "zone sensible" : cela passe par une amélioration des connaissances sur les polluants atmosphériques, et leurs impacts sanitaires, par une caractérisation toujours plus précise de l’exposition des Franciliens (surveillance efficace de la qualité de l’air, identification de zones prioritaires….. »(3)

 

 

 

 

Avant toute prise de décision dans le dossier Terzeo

 

l'Agence Régionale de Santé

doit financer

une étude épidémiologique

 

 

"Une étude épidémiologique vise ainsi à analyser les facteurs qui influencent la fréquence ou la distribution de maladies et d’autres phénomènes de santé dans les populations exposées à ces facteurs. Son objectif est de tenter d’établir une association entre l’exposition à certaines substances et la survenue de maladies." (4)

 

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Plan_de_Protection_de_l_Atmosphere_revise_pour_l_Ile-de-France_cle7fe9b8.pdf

(1) PPA pages 34/35

(2) PPA page 14

(3) PPA page 30

(4) Cancer et environnement

http://www.cancer-environnement.fr/344-Types-detudes-epidemiologiques.ce.aspx

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 18:33

 

 

Rajouter de la pollution à la pollution ?

 

Pour traiter les terres polluées Terzeo a besoin de divers produits chimiques dangereux dénommés réactifs, coagulant ou floculant.

 

Oui vous avez bien compris Terzeo va nettoyer les terres polluées à l’aide de produits dangereux, mais si peu, une paille, environ 4700 tonnes par an, Terzeo en stockant sur site pas moins de 120 tonnes.

 

Des produits irritants pour la peau, les voies respiratoires, les yeux, qui peuvent pour certains provoquer des symptômes allergiques ou d’asthme ou des difficultés respiratoires par inhalation.

Des produits très toxiques pour les organismes aquatiques pouvant entraîner pour certains des effets néfastes à long terme.

Des produits qui peuvent aggraver un incendie.(1)

 

Des risques « acceptables »

 

Mais ne vous faites pas de souci, Terzeo contrôle.

 

Dans son étude d’impact Terzeo indique :

« Compte tenu de la distance des habitations par rapport au site, émissions, poussières et odeurs seront peu perceptibles… »

« Mesures prévues pour compenser les effets négatifs notables du projet.

Il n’y a pas lieu de compenser ces impacts car ceux-ci sont très acceptables par rapport à l’environnement du site… »(2)

 

« Excès de risques individuel de cancer

Quelque soit la commune considérée, les Excès de Risques Individuels de cancer (ERI), liés à la voie respiratoire, sont inférieurs à la valeur repère 10-5 pour tous les polluants.

Ces résultats signifient que les risques chroniques cancérigènes générés par le site TERZEO

sont acceptables… .» (3)

 

Dans cette étude il n’est pas pris en compte la voie orale en raison de retombées atmosphériques de particules considérées comme négligeables…..

 

Sans tenir compte

de l’état de santé des populations

 

Quant à l’état de santé actuel de la population Terzeo n’en parle pas, il ne prend pas en compte des études de l’observatoire régional de santé (4) sur les cancers et inégalités territoriales de santé, pourtant la Seine et Marne est le département où l’espérance de vie est l'une des  plus faibles d’Ile de France, ce secteur autour de Meaux étant touché par une mortalité significative pour cause de cancer de la trachée, des bronches, poumon hommes et femmes, des voies aérodigestives supérieures et de la prostate chez l’homme, du cancer du sein chez les femmes avec une surmortalité importante à Quincy-Voisins.

 

Il ne tient pas compte non plus des nouvelles admissions en affections de longue durée pour cancer de la trachée, des bronches et poumon, pour affections des voies respiratoires, asthme et maladies cardio-vasculaires chez les hommes et  femmes…..

 

 

 

Avant toute prise de décision dans le dossier Terzeo

l'Agence Régionale de Santé

doit financer

une étude épidémiologique 

 

 

"Une étude épidémiologique vise ainsi à analyser les facteurs qui influencent la fréquence ou la distribution de maladies et d’autres phénomènes de santé dans les populations exposées à ces facteurs. Son objectif est de tenter d’établir une association entre l’exposition à certaines substances et la survenue de maladies." (5)

 

 

(1) Rapport de Base IED pages 13/14 et 20 

https://cnsddt.files.wordpress.com/2016/12/7-9-rdb-tz-juin-2016-ses-annexes.pdf

(2) Etude impact 4/9  pages 230/231

https://cnsddt.files.wordpress.com/2016/12/4-9-ei-tz-juin-2016.pdf

(3) Etude impact 4/9  page 265

https://cnsddt.files.wordpress.com/2016/12/4-9-ei-tz-juin-2016.pdf

(4) Cancer et inégalités territoriales ORS 09/2016

http://www.ors-idf.org/index.php/fr/publications/61-pathologie/cancers/827-cancers-et-inegalites-territoriales-en-ile-de-france

Repères de santé en IDF ORS 2015

http://www.ors-idf.org/dmdocuments/2015/ReperesSanteIdF.pdf

(5) Cancer et environnement

http://www.cancer-environnement.fr/344-Types-detudes-epidemiologiques.ce.aspx

 

 

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 10:27

 

Le projet Terzeo porté par  Clamens et Cosson une filiale de Colas Ile-de-France Normandie (1) va-t-il être financé par le Ministère de l’Ecologie comme la route solaire de Normandie développée par la Sté Colas, qui a coûté pas moins de 5 millions d’euros payés par vos deniers publics.

 

Quand il s’agit de trouver de l’argent pour financer des points de contrôles de la qualité de l’air ou  une étude épidémiologique autour des décharges du nord 77 ou un expert indépendant pour le fort de Vaujours, Mme Royal est aux abonnés absents, mais pour l’industriel Colas elle trouve l’argent.

 

(1) http://www.cosson-env.fr/cosson.html

 

Paru dans actu environnement :

Route solaire Wattway : une inauguration en grande pompe mais un modèle économique toujours incertain

 

Le ministère de l'Environnement a financé et inauguré en Normandie 1 km de route solaire Wattway. Si le concept est une première mondiale, il se cherche encore une légitimité économique et environnementale.

Energie | | Florence Roussel

 

Un kilomètre de long sur 2,8 mètres de large : le premier chantier d'envergure de la route solaire Wattway a été inauguré à Tourouvre (Orne) jeudi 22 décembre par Ségolène Royal, ministre de l'Environnement. Très séduite par ces dalles photovoltaïques développées par la société Colas après cinq ans de recherche avec l'Institut national de l'énergie solaire (Ines), la ministre continue d'en faire une promotion appuyée. Elle a annoncé le lancement d'un plan d'expérimentation sur le réseau routier national. Au cours des quatre prochaines années, cette technologie sera installée sur une section de la route nationale 164 en Bretagne, sur une aire de repos de Marzan (Morbihan) de la route nationale 165 et dans le Grand port maritime de Marseille (Bouches du Rhône).

 

Un appel d'offres pour le solaire innovantA l'occasion de l'inauguration, la ministre a annoncé le lancement d'un appel d'offres pour encourager le développement de technologies solaires innovantes. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) sera saisie dès janvier prochain d'un projet de cahier des charges. "Ce nouvel appel d'offres permettra de stimuler l'innovation et l'émergence de nouvelles technologies prometteuses, telles que la route solaire. Il fixera les objectifs de production d'énergie solaire à partir de ces innovations et sera le cadre du soutien de l'Etat aux projets de déploiement portés par les collectivités publiques et les entreprises", précise la ministre dans un communiqué.

 

Ces nouvelles installations viendront compléter un réseau d'installations test plus petites que Colas déploie en France et dans le monde depuis la présentation de son produit en octobre 2015. Le premier site pilote aux Etats-Unis a été inauguré le 20 décembre dans l'Etat de Géorgie. Cinquante mètres carrés de dalles photovoltaïques vont être collés sur une portion de route de la "Ray C.Anderson Memorial Highway" dédiée à l'innovation de technologies de la route du futur.

 

Couvrir les besoins en électricité des villes

 

Fabriquées dans l'usine SNA voisine de Tourouvre, ces dalles sont constituées de cellules photovoltaïques en silicium polycristallin de 15 cm de large. Ces cellules sont enchâssées dans une résine contenant des granulats de verre capables de supporter le passage des véhicules, notamment des poids-lourds. Avec ce produit, Wattway entend couvrir des besoins en électricité locaux (éclairage, recharge de voitures électriques). D'ailleurs, un abribus, avec panneau solaire, conçu et construit par la société SNA, ainsi qu'une borne de recharge électrique rapide complètent les installations. "L'enjeu c'est les villes, là où il y a des besoin en électricité", expliquait Christophe Liénard en mai dernier lors du colloque Electric Road à Paris. "Or, dans 90% du temps la route est disponible", précisait-il.

 

A Tourouvre, les 2.800 m2 de dalles devraient produire en un an 280 MWh, injectés sur le réseau de distribution, soit 100 kWh/m2. Une performance inférieure aux panneaux solaires classiques installés sur les toitures qui avoisinent en moyenne en France 137 kWh/m2. Le trafic, l'inclinaison des panneaux qui n'est pas optimale et l'encrassement des dalles réduiront en effet leur performance.

Une question de priorité

 

Comme toutes les innovations, celle de Wattway n'échappe pas au problème de coût. Les 2.800 m2de Tourouvre auront coûté 5 millions d'euros au département de l'Orne. Une enveloppe intégralement prise en charge par le ministère de l'Environnement. Le groupe Colas veut à terme proposer la route solaire à 6€/W.

 

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'intérêt d'un tel produit lorsque le solaire en toiture coûte 1,3 €/W. A la demande d'Actu-environnement, l'association Hespul a fait quelques calculs : "Avec ces 5 millions d'euros, nous aurions pu financer plus de 30.000 m2 de panneaux photovoltaïques au sol, en grandes toitures ou en ombrières de parking qui, installés à Lyon, auraient produit de quoi alimenter 100% de la consommation d'électricité de 1.400 ménages pendant 25 voire 30 ans", remarque Marc Jedliczka, son directeur.

A cela, s'ajoute la question du bilan environnemental du produit qui n'a pas été réalisé pour l'instant.

Florence Roussel, journaliste
Rédactrice en Chef

http://www.actu-environnement.com/ae/news/route-solaire-wattway-inauguration-segolene-royal-modele-economique-incertain-28147.php4

Repost 0

Recherche