Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 18:56
Le Préfet Lionel Beffre autorise la transformation de 28 hectares de terres agricoles  en décharge au nord 77 à Cocherel :

A l’heure de la guerre d’Ukraine

où le blé devrait devenir une durée rare

le préfet Lionel Beffre autorise la transformation

de 28 hectares de terres agricoles en décharge.

 

 

Les déchets des autres il faut bien les mettre quelque part

Ce sera chez vous

 

Sur vos belles terres agricoles

qui servaient à nourrir la population

 

C’est dans ce joli village rural de 600 âmes que le préfet Lionel Beffre a autorisé l’implantation de cette décharge sur des terres agricoles.

 

C’est une entreprise du Loiret qui vient implanter une décharge ISDI à Cocherel (Roland du Groupe Eiffage) sur plus de 28 hectares de terres agricoles pour y déverser des déchets du Grand Paris, de l’Aube, de l’Oise, de l’Aisne, de la Marne, du Loiret, de l’Yonne, du Val d’Oise, de la Seine St Denis, de l’Essonne, du Val de Marne et de  Seine et Marne....

 

L’exploitation devrait durer 10 ans, pour déverser 1,65 millions m3 de déchets.

 

Le trafic routier de déchets pourrait atteindre jusqu’à 79 camions par jour, par semi-remorque.

 Cheminement des poids lourds vers le site

Cheminement des poids lourds vers le site

 

Les horaires d’ouverture seraient du lundi au vendredi :

  • 13 heures par jour d’avril à septembre (de 7 à 20h)
  • 10 heures par jour d’octobre à mars (de 7h30 à 17h30)
  •  

Ce serait pour y déverser des déchets « dits inertes » du bâtiment : verre, emballage en verre, béton, briques, tuiles et céramiques, terres et pierres…..

 

 L’annexe II de l’arrêté ministériel du 12/12/2014  permet «d’accueillir» dans ce type de décharges des terres provenant de sites contaminés à condition de ne pas dépasser certains seuils pour l’arsenic, le mercure, le cadmium, le nickel, le cuivre, le chrome total….

 

Le préfet Lionel Beffre autorise l’exploitant à recevoir des déchets qui, par mesures dérogatoires, pourront dépasser ces seuils, à savoir :

- des déchets inertes « dits K3 » pouvant contenir jusqu’à 3 fois plus de mercure, cadmium, nickel, cuivre, chrome total

- des terres « dites TN+ » pouvant contenir jusqu’à 9 fois plus de mercure, de sélénium

 

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/53674/390562/file/AP+2022+DRIEE+UD77+034+du+03+mars+2022.pdf

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2022 2 14 /06 /juin /2022 13:21

 

C’est sur cette commune de moins de 3300 âmes que le préfet Lionel Beffre avait autorisé en août 2021, au bord d’un affluent de la Beuvronne, l’extension de l’une des plus importantes décharges ISDI  d’Ile de France seulement une vingtaine de jours après son arrivée à la tête de la Seine et Marne.

 

Les déchets de chantier du Grand Paris et d’ailleurs

 il faut bien les mettre quelque part !

 

 

Annet sur Marne : le Préfet Lionel Beffre autorise l’extension d’une installation de traitement de déchets du bâtiment près de la promenade de la Dhuis !

Aujourd’hui le préfet Lionel Beffre autorise l’extension d’une installation de traitement de déchets de bâtiment sur cette même commune d'Annet sur Marne et près de la promenade de la Dhuis fréquentée par des familles avec enfants en bas âge.

L’autorisation consiste a permettre à la Sté Depaul d’augmenter la superficie de transit de matériaux et déchets non dangereux de plus de 8000 m2 et de sa capacité de stockage de 14 000 m3.

 

Ce seront environ 35 rotations supplémentaires de véhicules qui viendront s’ajouter à ceux circulant déjà sur la RD 404, les riverains de cette départementale apprécieront.

 

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Enregistrement/ANNET-SUR-MARNE-77-410-societe-DEPAUL-AP-Enregistrement-du-25-mai-2022

Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 11:00
Cocherel : pour rendre service vous en prendrez bien un peu de déchets venant du Loiret, de l’Yonne, de l’Aube, de l’Aisne, de l’Oise et de la région parisienne ?

 

 

 

COCHEREL

pourrait-il devenir le dépotoir d’une partie de la France ?

A vous de juger

 

 

C’est l’entreprise Rolland du Loiret qui souhaite venir déverser, entre autres, des déchets du Loiret, de l’Yonne, de l’Aube, de l’Aisne, de l’Oise et d’une partie de la région parisienne sur les terres agricoles de Cocherel.

 

Si le Loiret, l’Yonne, l’Aube, l’Aisne, l’Oise…. n’ont pas de terrain pour accueillir leurs déchets qu’ils n’en fassent pas mais qu’ils ne viennent pas détruire le cadre de vie des habitants de Cocherel !

 

Ce serait 100 camions  (50 aller/retour) qui devraient arpenter, chaque jour de la semaine, les petites routes départementales de Cocherel et alentours et traverser le chemin de randonnées de la montagne des Lorrains.

 

 

Le dossier va être étudié par les membres du Coderst 77 jeudi 17/2/2022.

 

Qu’est-ce que le CoDERST ?

Le conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CoDERST) est chargé d’émettre un avis, entre autres, sur les projets de décharges.

 

Qui sont les membres du Coderst ?

Entre autres :

  • Des représentants de l’Etat
  • Des représentants du Conseil Départemental 77 et des maires 77
  • Des représentants de l’ordre des médecins, du Sdis et hydrogéologue agréé
  • Des représentants des architectes de France, de la Chambre des Métiers, de la Chambre de Commerce
  • Des représentants des associations FNE Seine et Marne, Que Choisir, Fédération de pêche du 77……

 

Après le passage dans cette instance le Préfet décide d’autoriser ou non la décharge.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 10:31
Il y a les déchets qui rapportent et ceux qui fâchent, Laurent Gauthier adjoint au maire de Villeneuve s/Dammartin vous expliquera

 

Il y a les déchets qui rapportent :

 

Ceux qui sont déversés sur des terres agricoles avec contrepartie financière et autorisation de l’ETAT.

 

Certains agriculteurs ou propriétaires terriens  louent ou vendent leurs terres agricoles à des exploitants de décharges pour leur permettre d’y déverser des millions de tonnes de déchets, après autorisation de l’ETAT, ce sont les déchets qui rapportent.

 

C'est ce que viennent de faire, entre autres, plusieurs membres de la famille Gauthier qui ont permis récemment l’extension d’une des plus importante décharge ISDI de France à Villeneuve sous Dammartin, en autorisant l’exploitant à utiliser leurs terres agricoles pour y « accueillir » des déchets.

 

La commune de Villeneuve sous Dammartin, dont Laurent Gauthier est le 2ème adjoint, a permis également l'extension de cette décharge en autorisant  l'exploitant de décharge à remblayer un morceau de chemin rural avec des déchets.

 

 

Et il y a les déchets qui fâchent :

 

 Ceux qui sont déversés sur des terres agricoles sans contrepartie financière et sans autorisation de l’ETAT, objet de l’article qui suit.

 

 

 

Extrait article paru sur le site « La Marne » :

Seine-et-Marne. Des Roms recouvrent son champ de déchets, la colère de cet agriculteur

À Thieux (Seine-et-Marne), des déchets s'amassent sur le champ d'un agriculteur. Ils proviennent d'un camp de Roms, à proximité immédiate.

 

 

Il y a les déchets qui rapportent et ceux qui fâchent, Laurent Gauthier adjoint au maire de Villeneuve s/Dammartin vous expliquera

La montagne de déchets déborde sur le champ de cet agriculteur de Thieux (Seine-et-Marne). (©La Marne)

Par Victor FernandezPublié le 4 Fév 22 à 18:49 

 

En parcourant en voiture les routes menant à Thieux (Seine-et-Marne), Laurent Gautier, 2e adjoint de Villeneuve-sous-Dammartin, s’agace : « Regardez tous ces tas de déchets. La commune les enlève mais presque immédiatement, il y en a de nouveaux ».

 

Le problème des dépôts sauvages n’est pas nouveau dans ces communes. Mais l’un des tas de déchets a battu tous les records en termes de hauteur et de surface. À tel point qu’il déborde maintenant sur le champ d’un agriculteur.

 

Des morceaux de plastique partout

Sur le terrain d’Hubert Riché, s’amoncellent ainsi des morceaux de plastique. Ils proviennent d’un camp de Roms installés à Compans depuis quelques mois, à proximité immédiate d’une parcelle de terrain de cet agriculteur, à cheval entre Compans et Thieux.

« Ils déchargent leurs déchets sauf que ça déborde », explique l’agriculteur. Ces détritus tombent ainsi de l’autre côté de la clôture qui sépare le camp et le champ. Aux plantations de cet agriculteur, se mélangent ainsi plastique, caoutchouc et autres matières diverses.

 

Pneus et fils électriques

Quelques mètres plus loin, c’est cette fois un tas de pneu, qui fait face au champ. « Si ça se met à brûler, ça va durer longtemps » s’inquiète Laurent Gautier. L’odeur de matières calcinées emplit d’ailleurs déjà l’air. « Ils brûlent du plastique », indique Hubert Riché. Selon Laurent Gautier, ces Roms pourraient être en train de brûler les gaines de fils de cuivre, pour récupérer ce dernier et le revendre.

 

Les habitants de ce camp de fortune se sont reliés à un poste d’électricité, le long de la route. Un câble traverse ainsi le terrain, au milieu des plantations. « Imaginez s’il se prend dans une machine », s’agace Hubert Riché. Un avion passe dans le ciel. Quelques minutes plus tard, il aura atterri sur l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. « Nous sommes à côté d’un aéroport international. Ces déchets, c’est la première chose que voient les touristes en arrivant », maugrée Laurent Gautier.

 

Pas de réponse des autorités

L’élu indique avoir contacté le sous-Préfet de Meaux, sans avoir pour l’instant obtenu de réponse.

Hubert Riché a porté plainte, et déplore que l’État n’agisse pas sur ce dossier. « C’est moi qui vais devoir nettoyer tout ça, souligne-t-il. Nous les agriculteurs, on est montré du doigt comme quoi on pollue, mais là personne ne fait rien pour une situation comme celle-là ».

 

Contactée, la Préfecture de Seine-et-Marne n’a pas répondu à nos sollicitations.

 

Qui sont ces familles ?

Une centaine de familles Roms occupent ces terrains, appartenant au Ministère de la Transition Écologique. En décembre 2021, ce dernier indiquait à La Marne « qu’une saisine de la juridiction compétente [était] en cours en vue de la libération du site ».

Ces familles viendraient de Roumanie et seraient venues en France pour gagner un peu d’argent avant de retourner construire une maison dans leur pays.

Dans le camp, la situation est critique. En décembre, certaines familles expliquaient ne pas avoir d’accès à l’eau.

https://actu.fr/ile-de-france/thieux_77462/seine-et-marne-des-roms-recouvrent-son-champ-de-dechets-la-colere-de-cet-agriculteur_48470456.html

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 14:54
Le président du conseil départemental Jean-François Parigi défavorable à l’implantation d’une décharge à Cocherel !


Le dossier doit être présenté, ce mois-ci au Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques du 77.

Un membre du conseil départemental 77 donnera la position de sa collectivité.

 

Pour Jean-François Parigi c’est non comme l’a précisé Olivier Morin lors de la Commission CSS de la décharge de Monthyon.

 

Pour faire court le projet consiste à déverser des déchets de bâtiment sur des terres agricoles pendant près de 9 ans.

 

Les terres agricoles de Seine et Marne doivent servir à nourrir la population et non à accueillir des déchets.

 

Les populations du nord 77 qui n’en peuvent plus de vivre au milieu des ordures des autres remercient Jean-François Parigi de sa prise de position en faveur de la préservation des terres agricoles.

 

 

Mais c’est le préfet Lionel Beffre qui aura le dernier mot.

Souhaitons qu’il entende les arguments du président du conseil départemental.

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 18:15
Le préfet Lionel Beffre autorise l’implantation d’une nouvelle  décharge ISDI au nord-ouest 77, à Monthyon !

 

Autrefois lieu d’accueil des artistes

 Monthyon

 est devenu le lieu d’accueil des déchets des autres

 

 

En effet en 1959 l’acteur Jean-Claude Brialy avait acquis le château de Monthyon et y recevait de nombreux artistes comme Romy Schneider ou Barbara, c’était la « belle époque » de la commune.

 

 

Mais aujourd’hui Monthyon est connu pour être le réceptacle des déchets des autres :

  • Un incinérateur qui brûle entre autres les déchets de la grande ville de Meaux
  • Une décharge ISDI (de gravats de bâtiment) qui va recevoir, autres autres les déchets du Grand Paris .

Le préfet Lionel Beffre accorde même une dérogation à l’exploitant Veolia pour recevoir des déchets jusqu’à 3 fois plus pollués en arsenic,  cadmium,  mercure,  cuivre,  plomb…. que dans une ISDI normale.

C’est 1 760 000 tonnes de déchets qui seront déversés en 9 ans.

La RN 330, déjà saturée, « accueillera » chaque jour de la semaine environ 88 poids lourds de plus, chargés de déchets (44 à l'allée, 44 au retour), ce qui présage des embouteillages supplémentaires pour les usagers.

 

 

Au pied de la décharge se trouve un charmant étang de pêche, le poisson sera-t-il toujours consommable ? l’avenir nous le dira.

 

 

Un beau cadeau de Noël

 que fait le préfet aux habitants de ce village rural

et des villages environnants.

 

 

 

Les déchets du Grand Paris et d’ailleurs on ne va tout de même pas les mettre au pied de la tour Eiffel, dans la forêt de Rambouillet, de Chantilly ou de Fontainebleau, c’est bien mieux de venir les déverser chez les autres dans nos jolis villages ruraux du nord-ouest 77.

 

 

Lien vers l'arrêté préfectoral :

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Decisions/Autorisations/MONTHYON-77-122-SAINT-SOUPPLETS-77-165-societe-R.E.P-VEOLIA-AP-du-08-12-2021

L'étang de pêche de Monthyon au pied de la décharge

L'étang de pêche de Monthyon au pied de la décharge

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 10:08
La gronde monte à ST Pathus et Marchémoret autour du projet de décharge, Jean-Louis Durand dans une position difficile !

 

Jean-Louis Durand ne voudrait pas contrarier les habitants de sa commune qui sont vent debout contre cette décharge,

 

- mais en même temps en sa qualité de président de la CCPMF difficile de prendre position contre cette décharge alors qu’il a donné un avis favorable à l’extension de celle d’Annet sur Marne

 

- mais en même temps en sa qualité de conseiller régional difficile de prendre position contre cette décharge alors que Valérie Pécresse recherche désespérément des sites qui voudront bien « accueillir » les déchets du Grand Paris et autres, dans le cadre du Plan Déchets d'Ile de France.

 

 

 

Pour mémoire Copie  du courrier adressé par Jean-Louis Durand, président CCPMF, à l'exploitant de décharge ECT dans le cadre du projet d'extension de la décharge  ISDI d'Annet sur Marne

 

 

La gronde monte à ST Pathus et Marchémoret autour du projet de décharge, Jean-Louis Durand dans une position difficile !
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 19:04
COCHEREL : l’entreprise Rolland du Loiret dépose une nouvelle demande d’implantation d’une décharge ISDI !

 

La 1ère demande de mars dernier de l’entreprise Rolland était-elle irrecevable ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que la préfecture n'a  pas autorisé l’exploitation de cette décharge.

 

 

 

Concernant la 2ème demande  consultable sur le site de la préfecture :

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Enregistrement/COCHEREL-projet-d-installation-de-stockage-de-dechets-inertes-mise-a-disposition-du-public

 

L’emplacement reste le même.

Les camions vont toujours traverser le chemin de randonnées des Lorrains.

Quant aux déchets la priorité sera toujours donnée à ceux du Grand Paris.

 

 

 

Qu’est-ce que le Grand Paris ?

Pour faire court, ce sont des travaux qui sont engagés pour favoriser les transports en commun des populations habitant autour de Paris.

 

Et pour vous  la triple peine?

  • Pas d’amélioration dans vos transports en commun qui sont inexistants à certaines heures de la journée
  • Vous payez une taxe supplémentaire sur vos impôts locaux pour financer les travaux du grand Paris qui bénéficieront aux autres
  • On veut recouvrir vos espaces agricoles des déchets des autres.

 

 

 

 Combien de temps encore

la France

va-t-elle privilégier les grandes villes

au détriment de nos jolis villages ruraux  ?

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 11:54

 

Paru sur Zéro Waste :

 

RÉDUIRE LES DÉCHETS POUR AGIR SUR LE CLIMAT

Alors que la 26e conférence annuelle de l’ONU sur le climat (COP26) démarre dans un contexte d’urgence climatique et environnementale toujours plus pressant, Zero Waste France revient sur les liens fondamentaux (et souvent ignorés) entre déchets et climat.

Le traitement des déchets, un secteur émetteur de gaz à effet de serre

 

Le traitement des déchets, un secteur émetteur de gaz à effet de serre

L’impact climatique des déchets en France est évalué à environ 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’après le Haut Conseil pour le climat ; ce pourcentage prend en compte les émissions des principaux modes de traitement des déchets ainsi que le traitement des eaux usées. 

Les décharges, aussi appelées installations de stockage de déchets dangereux et non-dangereux, sont désignées comme les premières coupables de cet impact climatique du secteur des déchets. En effet, elles sont fortement émettrices de méthane, un gaz moins connu que le CO2 mais pourtant environ 30 fois plus réchauffant : ainsi, les décharges sont responsables de 21 % des émissions françaises de méthane, et de 83 % des émissions de GES du secteur du traitement des déchets en France. La mise en décharge est donc responsable d’une part centrale des émissions de GES, alors même que le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) insiste particulièrement sur l’urgence à réduire les émissions de méthane mondiales…..

 

 

https://www.zerowastefrance.org/reduire-les-dechets-pour-agir-sur-le-climat/

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 11:53
Ce serait sur la partie indiquée en gris que le PLU de St Pathus permettrait l'implantation de décharges ISDI

Ce serait sur la partie indiquée en gris que le PLU de St Pathus permettrait l'implantation de décharges ISDI

 

Après avoir appris que le maire de St Pathus venait de modifier son Plan Local d’Urbanisme et autorisait l’implantation de décharge ISDI près de Marchémoret les habitants de cette commune sont très inquiets.

 

D’autant que leur maire Jean-Louis Durand, en sa qualité de Président de la Communauté de Communes a donné son accord pour l’extension d’une décharge ISDI à Annet sur Marne. 

Dans  son courrier du 10 octobre 2019, adressé à l’exploitant de décharges ECT, Jean-Louis Durand indiquait notamment :

L'intégralité du courrier se trouve plus bas

L'intégralité du courrier se trouve plus bas

 

 

Jean-Louis Durand est-il favorable à l'implantation de décharge ISDI à St Pathus et  souhaite-t-il modifier son Plan Local d'Urbanisme pour "accueillir" également une décharge ISDI à Marchémoret ?

 

 

Pour le savoir

Nous vous conseillons de le contacter

 

 

 

 

Copie intégrale du courrier adressé par Jean-Louis Durand à l'exploitant de décharge ECT dans le cadre du projet d'extension de la décharge  ISDI d'Annet sur Marne

Projet décharge ISDI à St Pathus au bord de Marchémoret : Jean-Louis Durand doit dire s’il est favorable à ce projet ?
Partager cet article
Repost0

Recherche