Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 12:49

 

Le maire de Vignely Jean Piat veut implanter une décharge de déchets « dits inertes » sur sa commune, pour ce faire il souhaitait faire passer les camions par un chemin communal commun à sa commune et à celle de Villenoy, mais c’était sans compter sur la détermination d’Emmanuel Hude et des élus du conseil municipal de Villenoy qui souhaitent protéger leur environnement et ne pas faire supporter à leur population la pollution de milliers de camions supplémentaires chaque année.

 

La 2ème solution pour Jean Piat serait, semble-t-il, que le futur exploitant de décharge négocie un plan avec les agriculteurs pour ouvrir une autre voie d'accès à travers les champs, qui devrait se faire à partir de la RN3, mais l’opération pourrait être longue et complexe afin d’obtenir les autorisations des services de l’ETAT.

 

Jean Piat aurait une 3ème solution : consolider et élargir le pont du canal de l’Ourcq à Vignely, mais dans ce cas les milliers de camions devront traverser chaque année les centres villes de Vignely ou Trilbardou.

 

Vignely pont sur le canal de l'Ourcq

Vignely pont sur le canal de l'Ourcq

 

 

 

Extrait de l’article paru sur le site « La Marne » 

Seine-et-Marne. Le maire de Villenoy s'oppose une nouvelle fois contre le projet de décharge à Vignely

Le maire refuse que les camions qui mèneront à la décharge de Vignely passent par la commune de Villenoy, un coup dur qui n'empêche pas pour autant le site d'exister.

Par Laura BourvenPublié le 5 Jan 21 à 13:41 

Un nouveau projet de décharge a fait son apparition en septembre 2020 sur les terres du Pays de Meaux et il n’est pas accueilli les bras ouverts. Derrière ce projet polémique : le maire de Vignely, Jean Piat. C’est sur le territoire de son village de 300 habitants que le futur site devrait voir le jour. Cette décharge aura pour objectif l’enfouissement de déchets inertes issus du BTP et de la déconstruction de bâtiments. Mais ce qui fait avant tout bondir, c’est son emplacement « en pleine zone naturelle d’intérêt écologique floristique et faunistique, et sur un habitat fondamental de l’oiseau œdicnème criard », comme l’explique l’association M.A.R.N.E. connue pour son engagement contre les projets pouvant causer du tort à l’environnement.

Malgré toutes les critiques dont cette nouvelle décharge fait l’objet, l’élu de Vignely met en avant un projet « propre » et promet un aménagement paysager autour du site avec bosquets et haies. Il précise que les travaux n’entraîneront pas de nuisances.

Villenoy ne signe pas la convention de la décharge

Mais cette défense ne convainc pas le maire de Villenoy, Emmanuel Hude, indirectement impacté par la mise en place de ce nouveau site. En effet, la décharge ne se trouve pas sur le territoire communal de Villenoy, mais les camions transportant les déchets pourraient passer par les routes de la commune. Une possibilité à laquelle le maire s’oppose farouchement.

L’exploitant, la société Rival, a approché la mairie de Villenoy pour permettre l’accès des camions par le chemin communal au débouché de l’A140. 

J'ai décidé de ne pas signer cette convention avec l'exploitant et donc de ne pas l'autoriser à utiliser notre chemin communal.

Emmanuel HudeMaire de Villenoy

 

Un coup dur pour Vignely

Même si ce refus n’empêche pas le site de voir le jour, cela complique quelque peu la tâche pour l’exploitant et la mairie de Vignely. Selon l’association M.A.R.N.E, la route de Vignely serait « impraticable et actuellement fermée », ou bien inadaptée, notamment sur le pont du canal de l’Ourcq pour accueillir des camions transportant ces matériaux. Sans le chemin communal de Villenoy, l’exploitant devra se tourner vers les agriculteurs, comme le précise Emmanuel Hude :

La société sera dans l'obligation de négocier un plan avec les agriculteurs pour ouvrir une autre voie d'accès à travers les champs, qui devrait se faire à partir de la RN3.

 

Emmanuel Hude

Maire de Villenoy

À travers ce geste fort, la mairie montre son engagement dans les causes visant à la protection de l’environnement.

 

« On n’est pas la poubelle du Grand Paris »

Au-delà du maire de Villenoy, l’arrivée de cette décharge, encore au simple stade de projet, ne plaît guère aux élus du Pays de Meaux, qui voient là encore une utilisation peu valorisante de la Seine-et-Marne. « On dit stop à la poubelle du Grand Paris » lâche Emmanuel Hude. Ce nouveau site d’enfouissement de déchets s’ajouterait, s’il se concrétise, aux autres décharges du nord du département comme le très controversé Terzeo.

https://actu.fr/ile-de-france/villenoy_77513/seine-et-marne-le-maire-de-villenoy-s-oppose-une-nouvelle-fois-contre-le-projet-de-decharge-a-vignely_38505623.html

 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 18:55

Le sous préfet Nicolas Honoré n’a pas réuni cette commission de suivi de site ni en 2019, ni en 2020, alors que la législation l’oblige, ce que regrettent les associations.

 

Dans ce contexte particulier les dirigeants de la décharge Veolia de Claye-Souilly ont souhaité rencontrer les membres des associations de riverains et protection de l’environnement pour une réunion informelle afin de leur présenter les améliorations dans leurs conditions d’exploitation et de répondre aux questions que ces associations n’avaient pas pu poser depuis la dernière CSS qui s’était réunie il y a plus de 2 ans.

 

Une initiative qui a été appréciée par les associations qui ont attiré notamment l’attention de Veolia sur les odeurs récurrentes ressenties à certaines périodes de l’année.

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 16:04
Projet de décharge Veolia ISDI + Monthyon : faire supporter toujours aux mêmes les ordures des autres !

 

Faire supporter

toujours aux mêmes

 les ordures des autres !

 

 

 

Comme le signalait un représentant de la préfecture lors de la CSS du 1er décembre dernier :

 

« La transformation du site répond à un besoin de rationalisation, en créant notamment un exutoire pour les déchets inertes issus du Grand Paris sur un site déjà autorisé, limiter ainsi le besoin de créer/identifier de nouveaux sites de stockage pour les déchets inertes. »

 

 

La décharge de Monthyon a été implantée pour reboucher les trous des carrières de gypse. Comme à l’habitude on vient prendre les ressources de votre sous-sol et pour vous remercier on vous envoie les ordures des autres.

 

A partir de 1964 ce sont des ordures industrielles qui y ont été déversées, puis à partir de 1970 des ordures ménagères. L’emprise du site est passé de 7.6 hectares à 17.1 hectares.

 

C’est une décharge ISDI + que Veolia veut implanter aujourd'hui.

Pour faire court l’exploitant veut obtenir une dérogation pour y mettre des déchets plus pollués que dans les décharges ISDI ordinaires, 3 fois plus pollués pour certains déchets et même quelquefois plus.

 

Les habitants de Monthyon et St Soupplets et environs

Vont-ils servir de cobayes ?

 

Quels effets sur l’environnement de ce type de décharge : nous n’en savons rien, car nous n’avons pas de recul dans le temps et nous constatons beaucoup d’incertitudes dans les études fournies et payées par Veolia.

 

En effet ces études sont basées pour partie sur de la modélisation, c’est-à dire sur des prévisions avec un certain nombre d’incertitudes et de manque de données.

 

  • Liées à la profondeur d’exploitation de la carrière ?
  • Liées aux risques de dissolution du gypse et mouvement de terrain ?
  • Liées aux risques d’infiltration d’eaux pluviales  dans les nappes souterraines ?
  • Liées aux manques d’informations sur les nappes souterraines locales ?

 

Afin d’obtenir des réponses à leurs questions les associations souhaitaient une nouvelle réunion de la CSS, mais le sous préfet de Meaux, Nicolas Honoré, n’y est pas favorable et nous le regrettons.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 14:03

 

Nicolas Honoré, sous préfet de Meaux, a accepté, à la demande des associations, d’organiser la réunion CSS de la décharge Veolia de Monthyon, en visio conférence et nous l’en remercions.

 

Mais l’outil de communication de la sous-préfecture n’a pas permis à la majorité des participants d’avoir accès à la présentation visio de Veolia, quant au son il n’était pas toujours audible et nous le regrettons.

 

Cette période de Covid 19

pointe le sous équipement informatique flagrant

des services de l’ETAT dans ce département.

 

Difficile de comprendre pourquoi en Seine et Marne  plusieurs millions d’euros de subventions ont été allouées à de gros agriculteurs pour les « aider à financer » des méthaniseurs pendant que l’ETAT ne donne pas les moyens nécessaires à ses services d’organiser des visio conférences dans de bonnes conditions.

 

 

La question du jour :

L’argent de nos impôts est-il mal distribué ?

 

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 11:11
Projet de décharge ISDI Veolia Monthyon/St Soupplets : encore plus de camions sur le RN 330 déjà saturée et en mauvais état !

 

 

Les déchets du Grand Paris il faut bien les mettre quelque part

 pourquoi pas chez vous ?

 

Lors de la réunion CSS d’hier l’inquiétude des élus et  associations environnementales était à son comble lorsqu’ils ont appris que ce nouveau projet de décharge ISDI  devrait permettre à plus de 9000 poids lourds d’emprunter chaque année la RN  330 et cela pendant 7 ans pour venir déverser notamment les déchets du Grand Paris.

 

Vous habitants des villages ruraux alentours qui n’avez pas d’autre choix que d’utiliser votre voiture pour vous rendre au travail, les années à venir pourraient être encore plus noires qu’aujourd’hui, avec une RN 330 de plus en plus saturée.

 

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 17:09

 

Envoyer ses déchets chez les autres !

 

Thierry Cerri ne possède pas de décharge sur sa commune, il va devoir envoyer ses déchets de bâtiment chez les autres.

Dans son projet il préconisait de les envoyer à Fresnes sur Marne mais il semblait ignorer que cette décharge ISDI n’est plus autorisée à recevoir de déchets depuis le 31/12/2019.

Il pourrait peut-être les envoyer dans les ISDI d’Annet sur Marne, au bord de la Beuvronne, ou bien à Isles les Villenoy, près de l’école primaire ou dans la future décharge de Vignely, au bord du canal de l’Ourcq ou bien dans celle d’Isles les Meldeuses.

Pour les déchets dangereux Terzeo Villenoy/Isles les Villenoy est la plus proche.

 

Mais comment transporter ces déchets ?

 

Un casse-tête pour Thierry Cerri car le transport par route semble difficile

-  l’état des ponts en question : celui du vieux pont du canal de Chalifert et des 2 ponts en mauvais état d’Annet sur Marne et de Trilbardou

- la traversée par des poids lourds des villages de Coupvray, Esbly, Isles les Villenoy, Lesches, Jablines, Trilbardou …semble bien difficile

Le transport par voie d’eau n’est pas non plus facile 

En effet les péniches chargées de déchets de bâtiment sont très lourdes, la profondeur du vieux canal de Chalifert est-elle suffisante pour permettre l’acheminement des déchets par voie d’eau ?

Pour l’instant nous n’en savons rien.

 Voies Navigables de France étudie la Bathymétrie  (profondeur) du Canal de Chalifert, il sera bien qu’elle étudie également la résistance de la digue au passage régulier de péniches chargées de ces tonnes de déchets

 

Le projet de transport des déchets par voie d’eau

sera-t-il abandonné comme chez Terzeo

au profit de la route ?

 

L’avenir nous le dira…..

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 15:29

 

Oui vous avez bien lu la commission de suivi de site de la décharge Veolia de Monthyon se tiendra par téléphone.

 

Une situation inconcevable pour les représentants d’associations environnementales qui siègent à cette CSS et qui demandent, à minima une visio-conférence.

 

Pourquoi pas de réunion en visio-conférence au nord-ouest 77

alors que la préfecture en organise au sud 77  ?

 

 

La CSS de Monthyon doit porter sur les points suivants :

 

- Le bilan d’activité 2019 et des 10 premiers mois de 2020.

- Un point sur la demande d’autorisation environnementale concernant le projet d’extension de la décharge Veolia de Monthyon qui concerne :

  • L’extension de la surface de la décharge de 2.8 hectares
  • L’extension de la durée d’exploitation de 9 ans
  • L’extension du tonnage de déchets inertes réceptionnés passant de 100 000 t à 300 000 t
  • L’augmentation des seuils d’acceptabilité des déchets provenant de sites contaminés.

- La présentation de la tierce expertise demandée par l'ETAT lors de la CSS du 4/6/2019

- La présentation de l'étude de risques mouvement de terrain Buttes de la Goële à Monthyon.

 

 

Comment aborder tous ces points par téléphone ?

A vous de juger.

 

 

Pour plus d’informations, contactez :

Nicolas Honoré

Sous Préfet de Meaux

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 19:17
L'écluse de Vignely sur le Canal de l'Ourcq

L'écluse de Vignely sur le Canal de l'Ourcq

C’est Marie-Françoise Blanchet de St Maur des Fossés(94), colonel de l’armée de l’air en retraite, qui a été nommée par la préfecture de Seine et Marne commissaire enquêteur dans le projet de modification du Plan Local d’Urbanisme de Vignely.

En effet Jean-Piat, maire de Vignely et adjoint à la communauté d’Agglomération du pays de Meaux, projette de modifier son Plan Local d’Urbanisme dans le but d’implanter une décharge près du Canal de l’Ourcq et de l’Ecluse de Vignely.

 

Nous vous laissons le soin de juger des conclusions

de Marie Françoise Blanchet

quelques extraits :

« Ces observations montraient une hostilité générale au projet, autant de la part du public que des associations….. »

« D’ailleurs si le dossier sur le site internet a été vu 1495 fois, et téléchargé 916 fois, on constate qu’il n’y a que 118 observations déposées, dont la plupart témoignent une méconnaissance complète du dossier…. »

« On est plutôt confronté à la crainte, voire la peur, des répercussions liées à l’installation du site de traitement de produits dangereux de TERZEO sur les communes voisines de Villenoy et Isles les Villenoy, qui contamine les esprits….. »

« Les seules observations directement en rapport avec le projet sont celles qui ont présentées par la MRAe et le Département et auxquelles la mairie a répondu par des mémoires en réponse précis, détaillés et documentés….. »

 

AVIS

 Après avoir étudié le dossier de 1ère révision allégée du PLU de Vignely, les observations recueillies et des réponses apportées par la mairie tant à la MRAe, au Département qu’au public, pour l’ensemble des raisons décrites dans les conclusions qui précèdent et qui sont détaillées dans le corps du rapport, malgré l’incompréhension d’un certain nombre de contributeurs qui ont exposé leur refus de la multiplication de sites de stockage et de traitement de déchets dans la partie nord du département de Seine et Marne plutôt que leurs considérations sur l’objet même du dossier soumis à l’enquête, estimant en mon âme et conscience que ce projet ne fait courir aucun risque à la population, et que les risques mineurs pour l’environnement sont compensés par des mesures écologiques de type ERCA, ²qu’à terme cette réalisation constituera un avantage pour la commune de Vignely et les alentours en créant un environnement qui mettra en valeur le site patrimonial et touristique de l’écluse du canal de l’Ourq, je considère que l’enquête publique a rempli son objet, et je donne un avis favorable au projet de 1ère révision allégée du PLU de Vignely

Fait à Saint Maur des Fossés le 22 octobre 2020

Marie-Françoise Blanchet Commissaire-enquêtrice

Pour consulter le rapport complet de Mme Blanchet, voici le lien :

https://www.registre-dematerialise.fr/1940

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 16:58
La CSS de la décharge Veolia de Claye-Souilly ne peut pas se réunir parce que Jean Lefort, maire de Fresnes sur Marne n'a pas fait  nommer les représentants de sa commune à cette commission

La commission de suivi de site de la décharge Veolia ne s'est pas réunie depuis bientôt 2 ans.

 

Pourquoi le sous préfet Nicolas Honoré ne l'a pas réunie l'année dernière, nous n'en savons rien ?

 

La sous préfecture de Meaux nous indique cette année qu'elle ne peut pas réunir cette commission parce que la mairie de Fresnes sur Marne n'a pas nommé ses représentants.

 

Jean Lefort devrait réunir son conseil municipal avant la fin de l'année, mettra-t-il ce sujet à l'ordre du jour de ce  conseil municipal ? L'avenir nous le dira.

 

Les riverains qui subissent les odeurs nauséabondent de cette décharge et la pollution de l'air auraient aimé avoir des réponses à leurs questions mais ils devront attendre.

 

Pourtant la législation française oblige à réunir cette commission chaque année, mais il semblerait que les représentants de l'ETAT et les élus puissent déroger à cette obligation.

 

 

Ce que l'on demande aux riverains de la décharge

c'est de subir et de se taire

surtout se taire

 

 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 13:42
C'est près de cette écluse du Canal de l'Ourcq que Jean Piat souhaite implanter une décharge

C'est près de cette écluse du Canal de l'Ourcq que Jean Piat souhaite implanter une décharge

A Vignely, charmant village de 300 habitants, baigné par le Canal de l’Ourcq et la Marne, la dotation globale de fonctionnement versée  à la commune par l’ETAT est passée de 23 000 € en 2013 à 400 € cette année.

Il semblerait que ce soit l’une des raisons qui pousse le maire Jean Piat à accepter de recevoir les déchets des autres sur son territoire. En effet, les exploitants de déchets semblent cibler les petites communes en difficulté financière pour leur proposer des conventions pécuniaires contre l’implantation de décharge sur leur commune.

Nord 77 : l’ETAT veut-il affamer financièrement les villages ruraux pour les obliger à recevoir les ordures des autres ?

Il faut dire qu’une décharge de gravats de bâtiment cela arrangerait bien Jean-François Copé qui doit chercher des exutoires pour déverser les gravats des tours qu’il va bientôt faire détruire et puis il y a aussi les déchets du Grand Paris qu’il faut bien mettre quelque part.

 

Le montant de leurs impôts

distribué

par l’ETAT et le Conseil Régional IDF

pour financer

des projets industriels de méthanisation !

 

Ironie du sort dans les communes voisines de Chauconin-Neufmontiers et Charmentray l’ETAT (Ademe) et le Conseil Régional IDF ont alloué plus de 2 400 000 €  de subvention à destination d’une poignée d’agriculteurs pour financer des projets privés de méthaniseurs.

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

La Seine-et-Marne ne veut plus être «la poubelle du Grand Paris»

Le projet d’un centre d’enfouissement de déchets inertes à Vignely, dans le Pays de Meaux, relance le débat autour du lourd tribut payé par le plus grand département d’Ile-de-France……

https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/la-seine-et-marne-ne-veut-plus-etre-la-poubelle-du-grand-paris-13-10-2020-8402040.php

 

Partager cet article

Repost0

Recherche