Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 08:38

 

Paru dans le journal de l’environnement :

 

Pollinisateurs: leur travail, c’est notre santé

Le 16 juillet 2015 par Romain Loury

 

Sans insectes pollinisateurs, la production mondiale de fruits et légumes pourrait chuter au moins d’un cinquième, révèle une grande étudepubliée dans le Lancet. Ce qui ferait grimper le taux de plusieurs maladies liées à l’alimentation et à la nutrition, en particulier dans les pays du Sud.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production agricole doit augmenter de 70% d’ici 2050 pour satisfaire une demande en hausse, objectif déjà compromis par le réchauffement climatique.

Un autre bouleversement en cours devrait la rendre encore plus ardue: la raréfaction des pollinisateurs, qui s’accélère depuis ces dernières années, du fait de la destruction de leur habitat, de certains pesticides et de maladies, mais aussi du réchauffement.

224 types d’aliments étudiés

Première étude de cette ampleur à lier pollinisation et santé humaine, le travail mené par Matthew Smith, de l’université de Harvard (Boston, Massachusetts), et ses collègues montre les dégâts que pourrait occasionner l’absence de ces insectes, d’un point de vue alimentaire et nutritionnel.

Les chercheurs ont étudié la consommation de 224 types d’aliments dans 156 pays, et analysé comment elle serait affectée par l’absence de pollinisation. Pour cela, ils se sont appuyés sur de précédentes études, qui ont fixé, végétal par végétal (fruits, légumes, graines, fruits à coque), la part des pollinisateurs, comprise de 0% à 100%, dans la production.

1,42 million de morts en plus

D’après leur modélisation, l’absence de pollinisation ferait chuter l’offre en fruits de 22,9%, celle en légumes de 16,1%, celle de graines et de fruits à coque de 22,1%.

Ce qui augmenterait la mortalité mondiale de 2,7%, soit 1,42 million de personnes qui décèderaient en plus chaque année, du fait de maladies chroniques (particulièrement en Europe de l’Est et en Asie) et de malnutrition (surtout en Afrique subsaharienne, Asie du Sud et Amérique du Sud).

La grande majorité des produits étant encore produits dans le pays où ils sont consommés, 82% des effets sanitaires liés à la perte de pollinisation ont lieu dans le pays lui-même, ont calculé les chercheurs.

«Ce qui signifie que la plupart des pays tireront les plus grands bénéfices en s’occupant de leurs propres populations de pollinisateurs, protégeant aussi bien leur santé publique que leurs rendements agricoles», conclut Matthew Smith.

http://www.journaldelenvironnement.net/article/pollinisateurs-leur-travail-c-est-notre-sante,60492?xtor=EPR-9

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 18:32

 

La rubrique d'Alain

 

Ayant fait un petit stage de vannerie sauvage fin Novembre, je suis parti me promener le long du canal de l'Ourcq et plus particulièrement  j'ai grimpé un peu sur les hauteurs du talus de droite (coté N3 en allant vers Fresnes). Je voulais voir ce qu'il y avait comme plantes pouvant m'intéresser et être utilisées pour faire quelques essais de vannerie. Voici donc quelques photos  de la bio-diversité que j'ai rencontrée lors de cette promenade :

 

De jolies bouteilles d'eau minérale…..

 Bouteille

 

Une magnifique bâche à bulle sauvage se reposant cachée sous les feuilles mortes ….

Bache

 

Un chauffe-eau sauvage en plein repos…..

chauffeEau

 

Magnifique exemplaire d'"alvolus vulgaris":

arrosoir

 

 

Et pour finir ce spécimen assez commun mais tout de même magnifique de "vĕhĭcŭlum  derelictus" se désaltérant juste avant la tombée du jour

      voiture

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 18:38

La rubrique d’Alain

 

Voilà l'année apicole 2014 terminée, l'automne est là et bientôt l'hiver  la saison de l'apiculteur au rucher est finie. Les abeilles qui sont nées à l'automne vont vivre jusqu'à la fin de l'hiver (leur longévité est nettement supérieure puisqu'elles ne s'épuisent pas à butiner) en faisant tout leur possible pour la survie de la colonie et  celle de leur reine qui ne reprendra la ponte qu'aux beaux jours (et surtout dès que la nature procurera le pollen et le nectar nécessaires à l'élevage de nouvelles larves).   Maintenant commence la période du travail à l'atelier….et des doutes : que restera-t-il du cheptel à la sortie de l'hiver ?

 


Pervenche

Elles doivent rester au calme, donc je  ne les dérange pas…

Je leur rends juste quelques petites visites pour voir si tout va bien (que par exemple un toit ne se serait pas envolé).

L'autre jour je les ai écoutées, elles qui sont si démocratiques dans leur fonctionnement sociétal murmuraient :

"Nous les abeilles si nous avions le droit de vote….."

"Nous ne voterions  pas pour les suppôts de la FNSEA et de l'industrie chimique."

"Nous ne voterions  pas pour ceux qui nous utilisent pour faire leur com".

"Nous ne voterions pas pour ceux qui ne prêtent leurs oreilles qu'aux lobbies."

"Nous ne voterions  pas pour ceux qui privilégient l'argent par rapport à la santé."

 

Ouah quel discours, c'est vrai qu'elles ont de quoi se plaindre.

Et si le Grand Paris c'était que nous qui avons ce pouvoir nous puissions leur redonner autant d'espoir que le miel qu'elles nous procurent…

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 16:47

On contrôle

 l’état sanitaire des arbres et des sols

de la forêt de Fontainebleau

mais on ne fait pas d’étude sanitaire

 au pays des décharges et des sites Seveso à hauts risques

dans le  nord-ouest 77

 

Pourquoi ? 

 

Pour le savoir contactez vos élus

 

 

Site d’observation ONF de la forêt en Seine et Marne :

 

 Un seul site en Seine et Marne qui est  situé dans la forêt de Fontainebleau où l'on contrôle l'état sanitaire des arbres et des sols

 

On peut lire  sur le site de l'ONF:


"Evolution des concentrations sulfatées et azotées dans l'eau de pluie, hors forêt

 

© Sébastien Cecchini / ONF

Le soufre sous forme de sulfate provient essentiellement de sources industrielles. Cet élément contribue à l'acidification des milieux.

L'azote participe à l'enrichissement des milieux en éléments nutritifs et à l'acidification des sols, pouvant entraîner un dysfonctionnement des écosystèmes en cas d'excès.

L'azote sous forme d'ammonium provient pour une grande part de l'élevage, celui sous forme de nitrate est essentiellement émis par la circulation automobile."

 

http://www.onf.fr/renecofor/sommaire/sites/ile-de-france/@@index.html

http://www.onf.fr/renecofor/sommaire/sites/ile-de-france/20090211-103222-9348/@@index.html

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 08:48

 

 

La rubrique d’Alain :

 

 

On tourne autour du pot ou l'agriculture raisonnée, ce n'est pas raisonnable

Préface

 

Etant apiculteur, mes ruches sont disposées chez Isabelle Godard, maraichère bio  et je  n'applique aucun traitement chimique. Certains diront donc  que le peu de miel que je produis est "bio"….

 

Jetons un coup d'œil au cahier des charges de l'apiculture Biologique:

 Conditions d’élevage:

Zone de butinage

Le rucher doit se situer de telle façon que dans un rayon de 3 km autour de son emplacement, les sources de pollen et de nectar soient constituées essentiellement (>50%) de cultures produites selon les règles de l’agriculture biologique et/ou d’une flore spontanée et/ou de cultures traitées au moyen de méthodes ayant une faible incidence sur l’environnement (exemples : prairies permanentes ou temporaires, zones humides, forêts, engrais verts, jachères, trèfles, luzernes).

 

0.1 g seulement pour ces sentinelles de notre environnement:


Sentinelle

 

Et bien c'est raté…… mais on peut s'interroger un peu plus et se questionner sur les conditions dans lesquelles  la population francilienne et plus particulièrement celle de notre canton élève ses enfants et même les conçoit. On constate que la quasi-totalité (allez on va dire 99,xx %) de nos concitoyens  ne peut  élever ses enfants que dans un environnement non conforme à cette norme.

 

"Alain, tu nous ennuie…. Ces normes sont beaucoup trop contraignantes….."

Oui bien sûr on peut toujours le croire  mais si on ne les applique pas  nos abeilles meurent dans des proportions invraisemblables…. Alors ça fait réfléchir  non…..

 

La vie, la délicatesse (des considérations qui ne sont plus tellement les nôtres):

 

AbeillesSurMelilotBlanc

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 14:24

 

 

 

La rubrique d’Alain : 

           

              Hiver hors norme, printemps morose :

 

J'JJ'aurais voulu parler de choses qui me fâchent, des négociations en cours  pour TAFTA par exemple, ce grand marché où nos chers élus pensent que l'on a voté pour eux afin qu'ils pensent à notre place, moi personnellement je n'en veux pas de ce giga marché qui va ouvrir les dernières portes aux multinationales. Mais non cette mégalomanie galopante me donne trop le bourdon pour que j'en parle d'avantage. Par contre si vous voulez savoir à quelle sauce nous allons être mangé et dans quel monde vont vivre nos enfants et petits-enfants je vous conseille fortement de vous y intéresser. Pour aller plus loin:

http://www.associations-citoyennes.net/?p=4239

https://www.laquadrature.net/fr/tafta

http://www.cahiers-entre-deux-mers.fr/2014/05/alerte-tafta-non-merci/

http://neptunya.fr/category/politique/americaine/tafta/

http://www.agirpourlenvironnement.org/campagne/arguments/tafta-il-est-interdit-d-interdire

 

Un petit Bijou à voir au cinéma : "Les chèvres de ma mère" : courrez-y, si vous pouvez voir le film avec un débat avec la réalisatrice c'est encore mieux car alors vous y apprendrez comment on "aide" vraiment les jeunes qui reprennent des petites exploitations (4 ans après Anne Sophie va peut-être enfin pouvoir faire des fromages).

 

Pour parachever ma sinistrose, après avoir vu les premières abeilles butiner les tilleuls en fleurs il y a eu l'arrivée des engins d'élagage… Là encore on est en pleine normalisation….  Bon parlons d'autre chose et pour aller soigner ma déprime  naissante je suis allé glaner dans ce qui nous reste de nature.


 

Les abeilles butinent les ronces, nous les mûres ce sera pour plus tard:

 Alain 2014 AbeilleRonce

 

Les papillons profitent également bien :

 Alain 2014 PapillonRonce

 

Et puis quelques rencontres le long du canal de l'Ourcq:

Des créatures bien délicates et très nombreuses en ce moment:

Alain 2014 LibeDelicate 

 

 

Lui, c'est un habitué, en général il se laisse tirer le portrait quatre ou cinq fois et puis Fffffffftttt….

Alain 2014 Heron

 

 

Les ragondins on en voit encore mais moins qu'il y a quelques années, les berges du canal ne doivent pas s'en porter plus mal, car ils creusent beaucoup ces gaillards….

 Alain 2014 Ragondin

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 08:41

Paru sur le site du

Collectif de défense du lac de Vaires sur Marne

 

Le Collectif du Lac de Vaires sur Marne représente

les usagers de la base :

·                                 rollers, joggeurs, cyclistes,véliplanchistes, promeneurs, randonneurs, pêcheurs, familles...

et regroupe :

·                                 des associations de riverains

·                                 des associations  de défense de l'environnement

·                                 de protection des oiseaux...

 

Tous souhaitent  voir cet espace naturel préservé, valorisé, non bétonné, accessible librement aux activités pluridisciplinaires.

 

La Région projette une modification radicale du site avec le doublement des surfaces construites soit 15 000 m2, ainsi que deux tours d'arbitrage, une sur le lac et une sur les trois rivières d'eau vive artificielles.

 

21 mai au 13 Juin 2014: Enquête publique et mesures compensatoires

dépêchez-vous de vous exprimer, le lien ne fonctionnequ'épisodiquement..;!!

En application de l’article L.120-1-1 du code de l’environnement, les décisions individuelles ayant uneincidence significative sur l’environnement font l’objet d’uneconsultation du public par voie électronique.

lire le dossier du projet:

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/vaires-sur-marne-77-projet-d-a1846.html

 

donnez votre avis sur le lien suivant:

http://enqueteur.driee-ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=21682&lang=fr

 

Consultez le site du futur aménagement paysager de la base:

http://www.ilex-paysages.com/3962/realisations/site-sportif-de-lile-de-vaires-vaires-sur-marne-77/#

 

 

pour aller plus loin :

http://www.collacvaires.fr.sitew.com/#Accueil.A

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 17:31

 

 

 

La rubrique d’Alain : 

 

Le printemps serait-il déjà  là?

 

En tout cas les saules marsault exhibent leurs magnifiques chatons jaunes et les abeilles adorent….


AbeilleSauleMarsault

 

L'hiver a été très doux et je crains comme mes confrères que nos chères et tendres "mouches à miel" ne sortent trop facilement alors que les ressources en nectar ne sont pas encore suffisamment présentes.

L'élevage des abeilles d'été a commencé et la récolte du précieux pollen source de protéines pour l'élevage des larves bat son plein… jaune, brun sont les couleurs à la mode.


AbeilleChargeePollen

 

Les fondatrices bourdons (femelles fécondées qui seules survivent en fin de saison et hivernent) ont commencé également à sortir et j'espère que les nids que nous avons installés dans les serres et aux abords seront visités et retenus…..


 NidBourdon

Jeudi

Bon à part cela on nous a sorti un label pour promouvoir les produits respectueux des abeilles : "Bee Friendly".  Donc à mon sens  on va laisser le consommateur choisir les produits qui respectent le mieux les abeilles. Ainsi on ne dérangera pas plus que cela ni les producteurs de pesticides   ni leur consommateurs.  Par contre on nous dit qu'il faut vraiment augmenter notre production de miel, alors on va nous parler de formation, de médicament, de techniques sanitaires, de nouvelles races d'abeilles etc…. Tout cela pour continuer à tourner autour du pot…

Je fais un peu la comparaison avec les Plans cancer où jamais il n'est question de faire ce qu'il faut pour que les gens ne souffrent plus de cette maladie : toujours guérir et jamais prévenir.

Evidemment ça rapporte à qui de prévenir?

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 10:54

 

 

La rubrique d’Alain :


Jeudi 5 Décembre 2013: journée Mondiale des Sols

En attendant 2015 qui sera l'année Internationale des Sols, ce Jeudi avait lieu à l'auditorium de la Société Nationale d'Horticulture  un colloque pour la journée mondiale des sols organisé par l'Association Française pour l'étude des sols sous l'égide de la FAO (organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) et accueilli par Natureparif.

 

Un petit résumé partiel de la journée car j'ai dû partir avant la fin.

Les sols sont nos plus précieuses ressources, ignorées, dégradées, exploitées, polluées.

Un sol est constitué d'éléments minéraux et de matières organiques. Il se crée  lentement à partir de la roche mère et de matières organiques d'origine animale ou végétale. Son épaisseur dans nos contrées est d'environ un mètre avec une croissance d'environ 10 cm en 2000 ans.

Les sols stockent du carbone en grandes quantités,   on   estime  que   pour  les   

 premiers 30 cm cela correspond à :

·        35 Tonnes /ha pour la vigne 

·        50T/ha pour les cultures traditionnelles

·        80 T/ha pour les prairies

·        80 T/ha pour les forêts.

Les tendances sont à la baisse et il faut tout faire pour éviter ce "déstockage", d'autant plus que l'agriculture traditionnelle par les moyens utilisés pour la fertilisation "relâche" du protoxyde d'azote (16% des émissions de gaz à effet de serre en France) en quantité non négligeable (environ 72% de ces émissions).

Le sol pour ceux qui l'utilisent ou le cultivent est généralement considéré comme une simple surface et non pas comme un élément vivant. Or celui-ci est "normalement" bien vivant et comprend  une biodiversité tout simplement incroyable en abritant  plus de

25 % des espèces animales et végétales connues.

 

Mousses:

Mousse 

 

 

Les sols sont en danger partout dans le monde pour différentes raisons :

·       Erosion (lorsqu'elle est plus rapide que la génération)

·       Pollution (industrielle ou agricole)

. Imperméabilisation (entrepôts, parking, urbanisation, surfaces commerciales, aéroports…), en France 27m² chaque seconde, en Ile de France 21% des surfaces.

·       Disparition de la biodiversité

·       Acidification

·      Tassement

·    Exploitation de carrières (car même lorsqu'il y a "restauration" le milieu rapporté est hétérogène et n'a aucun rapport avec le sol d'origine)

·        Agriculture intensive.

 

Or les sols nous procurent de grands services:

·       Ils nous nourrissent

·       Ils participent de manière fondamentale au cycle de l'eau en évitant les ruissellements.

·       Ils filtrent et purifient les eaux

·    Ils participent à la composition de l'atmosphère en stockant et en relâchant des gaz à effet de serre

 

Pied de vigne et sol sain:

 PiedDeVigne

 

Tous les outils permettant d'analyser  et de quantifier les problèmes existent, les bases de données également, il existe de nombreux projets européens (23 entre 2010 et 2014), L'INRA travaille sur tous ces sujets mais rien ne se passe, on attend.

Une directive européenne Sols  attend toujours depuis 2008 puisque bien que 22 membres sur 27 à l'époque y étaient favorables, la majorité qualifiée n'a pu être atteinte puisque la France s'y est opposée (Paris était opposée au recensement systématique des sites potentiellement pollués et a  même ensuite  néanmoins rejeté une proposition qui visait à supprimer le caractère systématique du recensement). La vraie raison semble être le nombre très important de site Basol (1)"orphelins" dont les coûts de dépollution seraient à la charge

de l'Etat. 


SolCraquelé
 

Pourtant  il devient urgent que nos décideurs se décident, les mesures à prendre coûteraient sûrement très cher  mais personne ne veut effectuer le calcul de la non action (les dégradations qui continuent pendant que l'on attend et leurs conséquences..).

On enseigne maintenant le sol et sa composition aux élèves de 6ème, à quand des formations pour nos élus ?

(1) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/ 

 

Pour aller plus loin :

Une petite vidéo en français très pédagogique: http://vimeo.com/54012605

http://www.afes.fr/

http://eusoils.jrc.ec.europa.eu/library/maps/Biodiversity_Atlas/French.html

(avec un lien pour télécharger l'Atlas européen de la biodiversité des sols)

 

http://www.fao.org/docrep/003/v4830f/v4830f06.htm

http://www.gissol.fr/index.php

http://www.gessol.fr/

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 18:56

Trois exemples à suivre :

 

Les communes de Mitry-Mory, Montévrain

et Dammartin en Goële

ont signé La Chartre régionale de la biodiversité.

 

Ce sont les 3 seules communes

du nord-ouest 77 à avoir signé cette chartre 

http://www.chartebiodiversite-idf.fr/signataires/carte

 

 

charte régionale de la biodiversité 

 

 

La charte formalise la volonté des acteurs de la région Île-de-France de faire connaître,

de préserver, de restaurer et de gérer la biodiversité et les milieux naturels régionaux.

Elle constitue le cadre des actions qui sont engagées sur le territoire de la région

Île-de-France par les signataires, en fonction de leurs compétences respectives.

Elle doit aussi permettre la mise en cohérence de l’action de tous les partenaires.

Elle propose des actions à mener dans le respect des compétences reconnues

à chaque collectivité, organisme ou entreprise. Ainsi, l’adhésion à cette charte

marque la volonté de protéger la biodiversité et les milieux naturels d’Île-de-France.

Les engagements des signataires correspondent à des actions et pratiques à

mettre en œuvre dans unelogique d'amélioration et de mise en place progressives.

 

http://www.chartebiodiversite-idf.fr/

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans BIODIVERSITE
commenter cet article

Recherche