Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 15:02

 

LE  DECOR

25.12.2020 Devant la mairie  LE DECOR DE NOEL

25.12.2020 Devant la mairie LE DECOR DE NOEL

 

 

L'ENVERS DU DECOR

25.12.2020 Derrière la mairie LES DECHETS DE CHANTIER NON TRIES

25.12.2020 Derrière la mairie LES DECHETS DE CHANTIER NON TRIES

 

L’article L 541-1 paragraphe 6° du code de l’environnement impose de :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000042176062/

«  Valoriser sous forme de matière 70 % des déchets du secteur du bâtiment et des travaux publics en 2020 »

 

La mairie de Claye-Souilly, maître d’ouvrage du chantier du centre administratif et du conservatoire, est responsable des déchets produits par ce chantier.

 

Ironie du sort on s’aperçoit que les déchets non triés de ce chantier sont entassés dans des bennes derrière la mairie.

 

La question du jour :

Qui suit ce chantier à la mairie de Claye-Souilly ?

 

 

Pour le savoir, nous vous conseillons de contacter :

Bruno MONTI

Adjoint chargé de l’environnement

 

 

 

Extrait article paru sur Batiweb 

Déchets du bâtiment : quelles responsabilités pour les maîtres d’ouvrage ?25.06.18

 

Une nouvelle étude juridique menée dans le cadre de la plateforme collaborative DEMOCLES fait le point sur la responsabilité des maîtres d’ouvrage en matière de gestion des déchets de chantiers de déconstruction et de rénovation du bâtiment. Cofinancée par l’Ademe, l’étude répond à un certain nombre de questions : Qui est responsable de la traçabilité des déchets ? Quel lien existe-t-il entre le permis de démolir et le diagnostic déchets ? Tous les détails.

 

Le secteur du bâtiment génère 42 millions de tonnes de déchets par an, dont plus de 90% provient des travaux de déconstruction et de réhabilitation.

Pour atteindre l’objectif de valorisation de 70% des déchets du BTP en 2020, il est indispensable de définir les rôles et obligations des différents acteurs. C’est là tout l’objectif d’une analyse juridique réalisée dans le cadre de la 
plateforme DEMOCLES.

Menée en collaboration avec Enckell Avocats, l’étude revient sur les responsabilités du maître d’ouvrage en matière de prévention et de gestion des déchets de ses chantiers selon les différentes phases.

L’analyse s’appuie sur les nombreuses interrogations des maîtres d’ouvrage issues de situations auxquelles ils ont été confrontés sur leurs chantiers. Elle apporte « une interprétation éclairante » du Code de l’environnement et s’inscrit dans 
la feuille de route économie circulaire.

 

Le maître d’ouvrage, producteur de déchets

Avant toute chose, l’étude rappelle que la maîtrise d’ouvrage est « l’acteur clé pour enclencher un changement des pratiques de l’ensemble des acteurs avec pour levier essentiel : la commande ».

Le maître d’ouvrage doit être regardé comme « le producteur des déchets de chantier de démolition » et l’entreprise de travaux comme « le détenteur » de ces déchets. « Producteurs et détenteurs sont donc responsables d’une gestion de déchets conforme à la réglementation », souligne un communiqué.

La responsabilité du maître d’ouvrage débute donc en amont du chantier et se prolonge au-delà de la fin du chantier.

 

Avant le chantier…

A la question « Le maître d’ouvrage peut-il formuler des exigences techniques concernant la gestion des déchets de son chantier ? », l’analyse répond :

Dans le cadre d’un marché public de travaux, le maître d’ouvrage peut formuler des spécifications techniques à condition qu’elles soient « proportionnées à la valeur et aux objectifs du marché » et « exprimées soit par référence à des normes ou à d’autres documents équivalents accessibles aux candidats, soit en termes de performance ou d’exigences fonctionnelles »…….

 

Pendant le chantier…

A la question « Qui est responsable de la traçabilité ? », l’étude répond : « Le maître d’ouvrage étant responsable des déchets jusqu’à leur élimination ou valorisation finale, il lui appartient de suivre les déchets jusque-là, par tout moyen qu’il jugera approprié »……


Pour plus de précisions, retrouvez l’étude sur le 
site Récylum.

R.C

https://www.batiweb.com/actualites/vie-des-societes/dechets-du-batiment-quelles-responsabilites-pour-les-maitres-d-ouvrage-2018-06-25-32841

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 13:22
Le ru des Grues se jetant dans la Beuvronne à Souilly

Le ru des Grues se jetant dans la Beuvronne à Souilly

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 17:55

Paru dans le journal la Marne :

Seine-et-Marne : des habitants se réunissent pour retirer les déchets de leur commune

Ils étaient plus d'une centaine d'habitants de Villevaudé à s'être donné rendez-vous à Villevaudé pour nettoyer la nature des déchets qui trainent.

Villevaudé :  des habitants se réunissent pour retirer les déchets de leur commune

 

Plus de 100 habitants de Villevaudé (Seine-et-Marne) se sont réunis pour retirer les déchets de leur commune. (©La Marne)

 

Par Rédaction MeauxPublié le 25 Déc 20 à 9:02 

 

Le temps n’était pas au beau samedi 19 décembre, et pourtant plus d’une centaine d’habitants de Villevaudé ont répondu présents à ce premier rendez-vous de l’association Vita Nature co-présidée par Johana Laubarie et présidée par Natacha Contant.

 

Beaucoup d’enfants dont des Scouts de Chelles et environs étaient de la partie pour porter le groupe à 110 bénévoles !

 

Armés de gants et de sacs poubelles, ils ont arpenté les chemins et rues de la commune pour retirer tous les déchets qui trainaient. 

 

La bonne humeur omniprésente a permis aux différents groupes répartis à plusieurs endroits stratégiques de ramasser une centaine de sacs et de nombreux encombrants, soit 25 m3.

 

Une belle opération à renouveler

Associer des jeunes à ces actions de ramassages de détritus est un pari pour l’avenir : on peut espérer qu’ils seront respectueux de la nature pour toujours.

 

Le maire, Nicolas Marceaux, et une bonne partie du conseil municipal ont également pris part à l’opération.

 

« Malheureusement, il faudra de nouveaux rendez-vous de ce type, car les déchets sur la voie publique sont un phénomène d’incivilité, de non-citoyenneté, que l’on constate partout et de plus en plus » déclare Johana Laubarie.

 

https://actu.fr/ile-de-france/villevaude_77517/seine-et-marne-des-habitants-se-reunissent-pour-retirer-les-dechets-de-leur-commune_38343103.html

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 18:18

 

 

 Il avait été élu en 1944 après la libération de la ville de Claye-Souilly.

 

Une allée porte sans nom le long de la mairie.

André Benoist au milieu des pompiers (collection Godard)

André Benoist au milieu des pompiers (collection Godard)

 

               

 

 

Journal « La Croix de Seine et Marne » 15.1.1950

 

Un geste à imiter…

C’est celui de M. le Maire de Claye, tout dévoué aux vieillards déjà bien à l’honneur dans sa commune.

La veille de Noël, tous les vieillards valides répondirent à l’appel de leur maire, M. Benoist, pour recevoir de sa part un cadeau de Noël, brioche, orange etc… et surtout une belle part de porc, don personnel du maire aux 154 vieillards de la commune.

Des personnes dévouées avaient aidé à préparer ce beau cadeau de Noël, qui apporta un peu plus de joie et de …. chaleur aux anciens, puisqu’ils avaient bénéficié d’un sac de boulets, livré gratuitement.

Merci, Monsieur le Maire, pour votre beau geste. (l’Echo de la Beuveronne)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 19:54
CLAYE-SOUILLY : Félicitations pour ces décorations de Noël atypiques près de l'école Eugène Varlin
CLAYE-SOUILLY : Félicitations pour ces décorations de Noël atypiques près de l'école Eugène Varlin
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 18:06

 

 

L’Observatoire Régionale de Santé vient de faire paraître :

FOCUS SANTÉ EN ÎLE-DE-FRANCE | DÉCEMBRE 2020

SURMORTALITÉ EN PÉRIODE DE COVID-19 EN ÎLE-DE-FRANCE

 https://www.ors-idf.org/fileadmin/DataStorageKit/ORS/Etudes/2020/surmortalite_12/ORS_FOCUS_Surmortacovid_vague2_cc.pdf

 

 

D'après une étude de l'Observation Régionale de Santé d'IDF Claye-Souilly  est la commune qui a eu la surmortalité la plus importante  en période de Covid 19 (mars/avril 2020) de la communauté d’Agglomération Roissy Pays de France (secteur Seine et Marne)

 

 

 

Carte ORS complétée par Adenca pour indiquer l'emplacement de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France

Carte ORS complétée par Adenca pour indiquer l'emplacement de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France

Carte ORS complétée par Adenca pour indiquer l'emplacement de la commune de  Claye-Souilly

Carte ORS complétée par Adenca pour indiquer l'emplacement de la commune de Claye-Souilly

Pour plus d’informations

nous vous conseillons de vous rapprocher de

Jean-Luc Servières

Maire de Claye-Souilly

et de vos conseillers municipaux

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 16:25

 

 

Alors que la population est vent debout contre l’implantation d’un méthaniseur

 Valérie Pécresse alloue 500 000 € de subvention et l’ETAT (Ademe) 300 000 €  à :

VGBIO ERNERGIE 29 RUE DE Courtry 77 GUERARD

Président M Antoine GELDOF

Directeurs Généraux  M Philippe BLOMME, M Dominique VANWALLEGHEM

Coût de l’opération 5 480 900 €

 

De quelle sucrerie viendront les pulpes de betteraves ?

De quels silos viendront les déchets de silos de céréales ?

Les agriculteurs ne le disent pas.

 

 

La question du jour :

Considérez-vous que la Région IDF et l’ETAT

 gère bien votre argent

ou favorisent-t-ils

certaines catégories professionnelles ou détriment des autres  ?

 

pour aller plus loin :

subventions page 48 : https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/medias/rapports/RAPCP2020-190DEL.pdf

        projet :https://vgbioenergie.fr/projet/

déclaration : https://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/45468/336663/file/2020-03-11-VGBIO%20ENERGIE-FAREMOUTIERS-DECLARATION%20INITIALE-ICPE.pdf

 

Paru sur actu 77 :

Seine-et-Marne. Projet de méthanisation à Faremoutiers : la fronde gronde chez les habitants

Le projet d'installation d'un méthaniseur à Faremoutiers prévue en 2021 crée la polémique chez les habitants. Mais les porteurs de projet, eux, ne sont même pas sûrs qu'il se fasse

 

Par Ann Marie KornekPublié le 1 Oct 20 à 7:30 

« On a cherché des points positifs pour l’installation du méthaniseur, mais on n’en a pas trouvé », explique Maylis. Cela fait plusieurs années qu’elle vit à Faremoutiers avec sa famille, tout comme Stéphanie. Pour elles, la commune était l’endroit parfait pour élever leurs enfants, dans un cadre paisible.

Un méthaniseur au bout du jardin

Si elles sont mécontentes aujourd’hui, c’est que l’année prochaine, un méthaniseur devrait sortir de terre, entre la commune et le hameau des Bordes, à quelque 800 mètres de leurs maisons. Elles ont appris l’existence du projet presque par hasard, il y a environ deux mois. « Nous n’avons appris par une agente immobilière qu’un méthaniseur devrait se construire au bout de nos jardins », raconte Stéphanie.

L’annonce de la construction les a fait tomber des nues : « Nous avons eu aucune information de la mairie. Il a fallu que l’agente immobilière l’apprenne d’un potentiel acheteur pour nous prévenir à son tour ! ».

Lorsqu’elles ont contacté la mairie, cette dernière se serait déchargée de sa responsabilité dans le projet et ne proposerait pas non plus de réunion publique pour le présenter aux habitants : « Ils nous ont dit que ce n’est pas de leur ressort. On a l’impression que tout se fait en sous-marin », déplore Stéphanie.

« La mairie n’est pas porteuse du projet » – Nicolas Caux

À la mairie, cependant, on ne comprend pas vraiment l’affolement des habitants :

« Pour l'instant les agriculteurs ont uniquement déposé le projet. C'est trop anticipé de tirer la sonnette d'alarme. Il s'agit d'un projet privé, sur un terrain privé. À la mairie, on ne porte rien du tout, donc il n'y a pas de raison de tenir les habitants au courant dès maintenant. »

Nicolas Cauxmaire de Faremoutiers

Destin incertain

À l’origine du projet de méthaniseur se trouve la société VGBIO Énergie qui regroupe trois familles agricoles. D’après une délibération du conseil régional sur les subventions de futurs projets de méthaniseur en Île-de-France, « le projet est dimensionné sur un approvisionnement total de 10 830 t/an, composé de 67 % CIVE (cultures intermédiaires à vocation énergétique), de 23 % de pulpes de betterave, de 8 % issus de silos et de 1 % de déchets fruits et légumes. […] La production de digestat est d’environ 9 700 m3 /an, qui sera valorisé par épandage sur les terres des exploitants du projet. »

Toutefois, l’un des porteurs de projet, Antoine Geldof, affirme qu’il n’est même pas sûr que le projet va aboutir :

« Nous avons déposé le projet, mais il reste très flou à l'heure actuelle. Nous sommes en attente de savoir si le gouvernement passe un décret et un arrêté sur le biométhane qui pourrait être très pénalisant pour nous. »

Antoine Geldofagriculteur

Le décret dont il parle, voulu par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, porte sur une réforme du tarif d’achat du biométhane. D’après la revue numérique spécialisée « Actu Environnement », ce projet de décret prévoit une série de dispositions qui pourraient à terme menacer la rentabilité des méthaniseurs pour les petits agriculteurs et favoriser des projets industriels.

Parmi les plus grands perdants de cette réforme se trouveraient les méthaniseurs entre 100 à 200 Nm3/h (normo mètres cubes par heure, soit une mesure de quantité de gaz, N.D.L.R.). Or, à Faremoutiers, le débit moyen devrait se situer aux alentours de 123 Nm3/h, soit pile-poil dans la fourche.

« On veut jouer la carte de la transparence » – Antoine Geldof

Plus loin, Antoine Geldof souhaite rassurer les habitants :

« On veut jouer la carte de la transparence. Il est prévu de créer un site internet, d'échanger avec les habitants et même de visiter une unité de méthanisation. La sécurité du projet nous importe car un de nos associés vivra juste à côté du méthaniseur. Mais comme les choses sont encore très floues, on ne communique pas sur le projet à l'heure actuelle. »

Antoine Geldofporteur de projet

Une réunion sur ce sujet se tiendra jeudi 1er octobre à 20h dans la salle socio-culturelle de Faremoutiers. Le port du masque est obligatoire

 

https://actu.fr/ile-de-france/faremoutiers_77176/seine-et-marne-projet-de-methanisation-a-faremoutiers-la-fronde-gronde-chez-les-habitants_36459760.html

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 18:55

Le sous préfet Nicolas Honoré n’a pas réuni cette commission de suivi de site ni en 2019, ni en 2020, alors que la législation l’oblige, ce que regrettent les associations.

 

Dans ce contexte particulier les dirigeants de la décharge Veolia de Claye-Souilly ont souhaité rencontrer les membres des associations de riverains et protection de l’environnement pour une réunion informelle afin de leur présenter les améliorations dans leurs conditions d’exploitation et de répondre aux questions que ces associations n’avaient pas pu poser depuis la dernière CSS qui s’était réunie il y a plus de 2 ans.

 

Une initiative qui a été appréciée par les associations qui ont attiré notamment l’attention de Veolia sur les odeurs récurrentes ressenties à certaines périodes de l’année.

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 19:22

 

 

Jean-Luc Servières, nouveau maire de Claye-Souilly et adjoint à l’environnement dans la précédente municipalité ne veut plus d’aire de grand passage des gens du voyage sur sa commune.

 

Notre association avait l’attirer l’attention  sur l’intérêt environnemental du site qui accueillait depuis des années un projet pilote en Seine et Marne d’agroforesterie pour y développer des techniques de boisements limitant les pesticides, engrais….

 

Sur la parcelle concernée un programme de paillage sur merisiers et chênes y est mené.

 

Mais à ce moment là ni le maire Yves Albarello, ni son adjoint à l’environnement Jean-Luc Servières n’avait pris contact avec notre association pour obtenir plus amples informations.

 

Notre association avait rencontré l’élu de la CARPF, en charge de ce dossier, pour attirer son attention sur la qualité du site pour la protection de l’environnement.

 

Nous apprenons aujourd’hui que les nouveaux élus de Claye-Souilly ne veulent plus de cette aire de grands passages des gens du voyage qui devait s’étendre sur 4 hectares de ce site naturel consacré à  un projet pilote écologique.

 

La protection de l’environnement

sera-t-elle au centre

des projets des nouveaux élus ?

 

L’avenir nous le dira.

 

 

Réédition de notre article du 9 septembre 2019

 

La commune de Claye-Souilly se porte volontaire pour accueillir une aire de grand passage des gens du voyage

 

La CARPF (1)  recherchait une commune, sur son territoire du 77, qui accepterait d’accueillir une aire de grand passage des gens du voyage, Claye-Souilly est la seule commune qui ait accepté.

 

Cette aire, située aux monts gardés, sur un terrain de 4 à 5 hectares (la capacité de 6 à 7 terrains de foot) pourrait recevoir jusqu’à 200 caravanes.

Projet aire de grand passage des gens du voyage à l'endroit marqué d'une croix blanche

Projet aire de grand passage des gens du voyage à l'endroit marqué d'une croix blanche

Les divers travaux seraient pris en charge par votre communauté d’agglomération (CARPF) :

- aménagement d’un accès routier

- installation d’alimentation en eau potable

- installation électrique sécurisée, avec éclairage électrique à l’entrée

- dispositif de recueil des eaux usées

- un système permettant la récupération des toilettes individuelles ….

- l’installation sur l’aire ou à sa proximité immédiate de bennes pour les ordures ménagères

- un accès au service de la déchetterie et à la collecte des encombrants…..

 

La tarification serait calculée par caravane double essieu et pourrait faire l’objet d’un forfait par semaine.

agroforesterie

agroforesterie

Cette aire devrait s'implanter pour partie à la place d'un espace naturel dédié depuis 2003 à un projet pilote en Seine et Marne d’agroforesterie où Agnès Sourisseau y mène, en partenariat avec l’INRA, CEMAGREF… un programme de recherche pour y développer des techniques de boisements limitant les intrants (pesticides, engrais…).

 

Sur la parcelle concernée elle y mène un programme de paillage sur merisiers et chênes. http://www.les-monts-gardes.com/

 

Sur une parcelle voisine, actuellement en  prairie, la SNCF prévoyait de planter une haie de 500 mètres linéaires et une zone arbustive d’un hectare, une opération  qui devait s'étaler sur plusieurs années afin de permettre, entre autres, à la linotte mélodieuse, au lézard des murailles et à l’oedipose turquoise d’y retrouver un habitat approprié (dans le cadre d’une compensation CDG Express).

 (1)  (Communauté d’Agglomération reçoit Pays de France)

  

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons

de vous rapprocher de :

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly 

Et de

Jean-Luc Servières

Vice président de la communauté d’agglomération CARPF

Et conseiller municipal de Claye-Souilly

 

 

pour aller plus loin :

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/gens-du-voyage-la-mairie-annule-un-projet-d-aire-de-grand-passage_38145260.html

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 21:01

 

Un captage qui n’est pas protégé, alors que la loi l’oblige depuis 1992.

Un captage qui ne possède pas de station d’alerte dans la Marne en amont.

Un captage qui ne possède pas de ressource d’eau de secours.

 

 

Déjà dans son rapport de 2014 la Cour des Comptes indiquait à la page 25

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/EzPublish/JF00141322_JF_INTERNET1.pdf

« La mise en place d’une ressource de secours en eau constitue une nécessité impérieuse pour l’agglomération meldoise

Dans le contexte meldois, la question de la protection du point de prélèvement d’eau est, par ailleurs, indissociable de celle de la constitution d’une ressource de secours. Celle-ci permettrait, en effet, de pallier un éventuel arrêt de l’usine consécutif à une pollution de la Marne, qui priverait l’agglomération meldoise de son unique source d’alimentation (la capacité de stockage en eau potable de la régie n’excédant pas une journée). »

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

Jean-François Copé

Qui est en charge de ce dossier depuis des années.

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2020/11/protection-du-captage-d-eau-de-nanteuil-les-meaux-une-question-qui-fache-jean-francois-cope-4.html

http://adenca.over-blog.com/2020/12/protection-du-captage-d-eau-de-l-agglomeration-de-meaux-un-sujet-qui-fache-l-agence-regionale-de-sante-et-les-elus.html

 

 

Paru sur le site La Marne :

Pollution en cours sur la Marne à Meaux devant l'usine d'eau potable

Les pompiers sont en train d'intervenir au niveau de la station de pompage d'eau sur la Marne, juste au niveau de la station de captage d'eau. Aucune coupure d'eau n'est prévue.

L’usine de captage d’eaux de Meaux interrompt son captage pendant l’opération contre la pollution (©Google Street View).

Par Louis GohinPublié le 15 Déc 20 à 17:46 

 

Une pollution aux hydrocarbures a été découverte sur la Marne mardi 15 décembre, l’après-midi vers 15h30. Elle se situe en amont et en aval de la station de captage d’eau de Nanteuil-lès-Meaux.

 

La pollution de l’eau d’origine indéterminée à Nanteuil-lès-Meaux

Les pompiers sont en train d’intervenir. Ils ont posé un barrage flottant sur la Marne pour limiter la dispersion des hydrocarbures. La police fluviale est également sur place.

L’irisation, large tache d’hydrocarbures sur la rivière, mesure un kilomètre carré environ. L’origine de la pollution est indéterminée pour le moment,  selon les pompiers.

Selon la police, aucune coupure d’eau n’est à prévoir. L’usine a interrompu le captage pour la durée de l’intervention.

 

https://actu.fr/ile-de-france/nanteuil-les-meaux_77330/pollution-en-cours-sur-la-marne-a-meaux-devant-l-usine-d-eau-potable_38143377.html

 

Partager cet article
Repost0

Recherche