Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 15:24

Article paru sur le site de l’association Bretagne Vivante :

 mercredi 2 septembre 202020

Usines de méthanisation bretonnes, nous exigeons un moratoire sur leur développement

 

Le 23 août 2020, l'usine de méthanisation de Kastellin à Châteaulin (29) a provoqué une pollution à l'ammoniaque de l’Aulne, privant ainsi que près de 200 000 personnes sur 40 communes d’eau potable. En cause, une fuite du produit de fin de fermentation (digestat) très chargé en nitrates.  C'est le 3ème accident de ce type en 3 ans.
N’y a -t-il pas un problème de gestion des risques liés aux méthaniseurs en Bretagne ?

 

Déjà en 2017, Eau et Rivières de Bretagne pointait le risque de fuite et d'écoulement comme l'un des problèmes liés à l'installation de ces usines de biogaz en Bretagne. La réponse apportée alors par les porteurs de projet fut lapidaire : ce risque n'existe pas !

 

Or, un risque qui « n'existe pas » ne peut être ni anticipé ni évité… Résultat, entre 2017 et 2020, 3 pollutions de cours d'eau du fait de fuites de méthaniseurs sont à déplorer en Bretagne.

Notons que les impacts de ce type de pollution restent difficiles à évaluer à court terme. Néanmoins, privant 180 000 personnes d’eau potable, l'impact humain est très important. Bretagne Vivante a ainsi déposé une plainte pour dégradation de la qualité de l'eau. L'enquête estimera les dégâts occasionnés, mais un suivi de la biodiversité du milieu pollué sur le long terme est indispensable.

Cet événement pointe du doigt, que d'une part, le risque de fuite existe et qu'il est anormal de ne pas s'en être préoccupé plus tôt. D'autre part, il prouve que, comme toutes installations industrielles, les usines de méthanisation doivent être soumises à une évaluation des risques avec, entre autres, une formation adéquate des exploitants, une culture de l’anticipation accrue, un contrôle et une évaluation en amont des lieux d'installation des usines.

Bretagne Vivante rappelle que le développement des méthaniseurs ne relève pas du métier d'agriculteur, mais de l'industrie. Cette technique, si elle n'est pas aboutie et suffisamment maîtrisée, induit des risques de pollution et des impacts importants sur l'environnement. La méthanisation industrielle n'est pas compatible avec une agriculture respectueuse des sols et de l'environnement. L'espace rural ne doit pas devenir le dépotoir des déchets créés par notre consommation exponentielle d'énergie, d'autant plus si nous la prétendons ''verte''.

Bretagne Vivante salue la décision du préfet de suspendre l'exploitation et s'associe à Eau et Rivières de Bretagne et la Fédération Bretagne Nature Environnement pour demander qu'un moratoire soit pris sur la poursuite des créations d’unité de méthanisation industrielles dans notre région.

Aller plus loin : Notre positionnement sur le développement de la méthanisation d'octobre 2017 est disponible sur notre site internet ICI

A l’initiative de paysans, consommateurs d’eau, environnementalistes, citoyens choqués par la pollution de l’Aulne par le Méthaniseur Kastellin rendant dangereuse la consommation d’eau du robinet de plus d’une quarantaine de communes du Finistère.

Nous, paysans de la terre, paysans de la mer, associations de protection de la nature et de consommateurs, consommateurs d’eau et citoyens, réclamons de la part de l’État et des Collectivités Territoriales :

1/ Un moratoire immédiat concernant le développement de l’industrie de méthanisation en Bretagne.

2/ L’engagement de l’État à suspendre les arrêtés d’autorisation des méthaniseurs en place et compléter la protection des rivières par de nouvelles prescriptions.

3/ La fin des aides publiques de la Région Bretagne, de l’ADEME et des Conseils départementaux à la méthanisation et leur redistribution vers la conversion du modèle alimentaire et agricole au service des paysan.ne.s et de la résilience des milieux naturels face au dérèglement climatique.

https://www.bretagne-vivante.org/Actualites/Usines-de-methanisation-bretonnes-nous-exigeons-un-moratoire-sur-leur-developpement

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 11:29
Condé Ste Libiaire le pont sur lequel passe le Canal de Chalifert

Condé Ste Libiaire le pont sur lequel passe le Canal de Chalifert

Esbly : péniches et bateaux de tourisme sur le canal de Chalifert

Esbly : péniches et bateaux de tourisme sur le canal de Chalifert

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 14:46
Claye-Souilly : un affluent de la Beuvronne dans le quartier de Voisins (près de l'ancien lavoir)

Claye-Souilly : un affluent de la Beuvronne dans le quartier de Voisins (près de l'ancien lavoir)

C'est Julien BOUSSANGE, 1er adjoint de la commune de Claye-Souilly qui a été élu président du syndicat de la Beuvronne.

 

Pour tous vos problèmes concernant cette rivière ou ses affluents : pollution, odeurs nauséabondes, entretien, inondation.... vous pouvez le contacter à la mairie de Claye-Souilly.

Claye-Souilly : inondation quartier de Mauperthuis en 2018

Claye-Souilly : inondation quartier de Mauperthuis en 2018

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 17:09
Venez  vous ressourcer dans la forêt de Montgé en Goële et y ramasser les châtaignes
Venez  vous ressourcer dans la forêt de Montgé en Goële et y ramasser les châtaignes
Venez  vous ressourcer dans la forêt de Montgé en Goële et y ramasser les châtaignes
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 18:59
Annet sur Marne : la préfecture adresse une mise en demeure à SOFRAT qui exploite une installation illégale de transit de déchets non dangereux inertes
Annet sur Marne : la préfecture adresse une mise en demeure à SOFRAT qui exploite une installation illégale de transit de déchets non dangereux inertes
Annet sur Marne : la préfecture adresse une mise en demeure à SOFRAT qui exploite une installation illégale de transit de déchets non dangereux inertes

 

 

En 2010 SOFRAT avait fait une déclaration en préfecture pour exploiter une installation de concassage et criblage mais la DRIEE 77 vient de constater lors d’une inspection que SOFRAT exploitait également une installation de transit de déchets non dangereux inertes sur plus de 10 000 m2 sans autorisation.

SOFRAT aurait dû avant d’exploiter ce type d’installation, déposer un dossier de demande d’autorisation  en préfecture, mais l’industriel ne l’a pas fait et se trouve aujourd’hui dans l’illégalité pour ce type d’activité.

Difficile de comprendre d’ailleurs comment Christian Marchandeau et Stéphanie Auzias les maires qui se sont succédés à Annet sur Marne ne se soient pas, semble-t-il, penchés sur ce problème, pourtant les montagnes de déchets auraient dû les alerter ainsi que la circulation importante de camions sur ce site.

Le préfet Thierry Coudert  demande à SOFRAT de déposer un dossier  d’enregistrement, en vue de la régularisation de son activité  de transit de déchets non dangereux inertes, sous 3 mois, mais à notre connaissance, dans l’attente de cette régularisation le préfet  ne lui interdit pas, entre temps, d’exploiter cette installation illégale de transit de déchets non dangereux inertes.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 11:09

 

 

Que nous cache-t-on ?

 

Une commission CSS que le sous préfet de Meaux Nicolas Honoré n’a pas réuni en 2019, alors que la législation l’oblige.

 

Celui va bientôt faire 2 ans que cette commission ne s’est pas réuni, ce qui n’est pas acceptable pour les riverains qui doivent supporter ces odeurs nauséabondes.

 

Les parisiens ne vont tout de même pas supporter

les odeurs nauséabondes de leurs ordures,

vous n’y pensez pas ?

 

Ce n’est pas mieux de  faire supporter

ces odeurs nauséabondes

aux habitants des villages ruraux du 77 ?

 

 

Site de la mairie de Fresnes sur Marne :

Info Veolia

Dégagement d'odeurs - septembre 2020

Odeurs gênantes en septembre : la réponse de la direction technique du site Veolia

  • en début de mois des déchets de type "résidus de colonnes de fosses" en provenance des incinérateurs de Paris ont été réceptionnés en pointillé pendant une dizaine de jours. Très odorants, ils ont été déroutés directement en casier pour limiter les effets
  • d'autre part, dans la semaine du 7 septembre, la mise en place d'équipements de captage des biogaz (tranchées dans le déchet + matériaux drainants + drains) a réactivé les odeurs perçues car la zone odorante précédemment mise en place a été traversée.
  • enfin, le casier étant en phase finale, les odeurs se sont propagées plus facilement.

Actuellement, la situation est stabilisée. Le réglage des équipements en cours vise un retour à la normale très rapide. Cette succession d'événements a malheureusement allongé la période de nuisances.

Les équipes techniques Veolia sont mobilisées et restent en vigilance sur tous ces désagréments.

Jean Lefort et ses adjoints maintiennent les réunions mensuelles de point avec la direction. L’objectif est de trouver en permanence les solutions techniques pérennes et d’anticiper le plu

http://www.fresnes-sur-marne.fr/index.php?id=65

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 21:05
30.9.2020  VALFRANCE Villenoy

30.9.2020 VALFRANCE Villenoy

26.9.2020 VALFRANCE Esbly

26.9.2020 VALFRANCE Esbly

Préserver l'environnement et les riverains qui côtoient leurs sites devrait être la préoccupation principale des entreprises.

 

Or nous avons découvert cette semaine que la coopérative agricole Valfrance stockait à l’air libre  sur ces sites d’Esbly et Villenoy des amas de poudre dans des conditions présentant un risque pour les populations avoisinantes et l’environnement (risques d’envols de poussières ......).

 

Pour mémoire la circulaire du 23/2/2007 a classé les silos d’Esbly et de Villenoy de cette coopérative à enjeux très importants. 

 trèshttps://aida.ineris.fr/consultation_document/files/aida/file/text4599.pdf

 

Nous remercions les agents de la DRIEE 77 qui sont intervenus en urgence auprès de Valfrance qui a, sans délai, évacué ses déchets illégalement stockés à l’air libre.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 13:14

 

VOIES NAVIGABLES DE FRANCE AUX ABONNES ABSENTS ?

 

Coupvray : des arbres étant tombés sur les berges rive gauche du Canal de Chalifert le maire en interdit l'accès depuis le 12/7/2020 , pour une durée indéterminée

Canal de Chalifert, Coupvray et Mareuil les Meaux : des arbres s’effondrent sur les berges !
Canal de Chalifert, Coupvray et Mareuil les Meaux : des arbres s’effondrent sur les berges !

 

Mareuil les Meaux : Des arbres sont récemment tombés sur la berge rive droite 

Canal de Chalifert, Coupvray et Mareuil les Meaux : des arbres s’effondrent sur les berges !
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 13:10
77 : Le préfet Thierry Coudert refuse l'implantation d’une décharge à Soignolles mais autorise l’extension de la gigantesque décharge à Villeneuve sous Dammartin en amont des captages d’eau de Mitry-Mory !

 

Jusqu’à octobre dernier ECT ne pouvait pas étendre cette décharge le plan déchets PREDEC voté par les précédents conseillers régionaux ne le permettait pas, mais depuis novembre 2019, c’est possible, car Valérie Pécresse a fait voter un Plan déchets PRPDG  en novembre 2019 qui peut le permettre, la décision définitive étant bien entendu entre les mains du préfet.

77 : Le préfet Thierry Coudert refuse l'implantation d’une décharge à Soignolles mais autorise l’extension de la gigantesque décharge à Villeneuve sous Dammartin en amont des captages d’eau de Mitry-Mory !

C’est lors d’une demande d’extension de la décharge, consultable sur le site de la préfecture, en pleine période de congés,  que  les élus de Mitry-Mory ont découvert ce projet, car le préfet Thierry Coudert n’a pas jugé bon de les en informer,  ni même  la régie communal des eaux, alors que 2 captages d’eau potable se trouvent  sur la commune de Mitry-Mory.

Dans l’urgence, la maire de Mitry-Mory Charlotte Blandiot-Faride  a adressé  un courrier au préfet lui faisant part de ses inquiétudes notamment au vu du rapport de l'hydrogéologue.

 

Du côté du préfet Thierry Coudert, pas d’inquiétudes, il gère la situation, l’industriel ECT devra faire chaque année, à ses frais, des analyses sur les captages d’eau potable de Mitry-Mory.

 

extrait de l’arrêté préfectoral du 25/9/2020  page 12

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Enregistrement/VILLENEUVE-SOUS-DAMMARTIN-77230-Societe-E.C.T-AP-ENREGISTREMENT-du-25-09-2020

77 : Le préfet Thierry Coudert refuse l'implantation d’une décharge à Soignolles mais autorise l’extension de la gigantesque décharge à Villeneuve sous Dammartin en amont des captages d’eau de Mitry-Mory !

Et si une pollution est avérée dans le captage d’eau, que feront les habitants de            Mitry-Mory ?

Nous vous inquiétez pas

 le préfet Thierry Coudert

trouvera bien une solution dans l’urgence.

 

 

On apprend également que les eaux de ruissellements de la décharge se déverseront vers la Biberonne, affluent de la Beuvronne qui se rejette dans la Marne, en amont proche du plus important captage d’eau du 77 à Annet sur Marne, qui fournit près de 550 000 habitants en eau potable.

 

Si l’eau pompée dans la Marne est de plus en plus polluée, que fera-t-on ?

Nous vous inquiétez pas

 le préfet Thierry Coudert

trouvera bien une solution.

 

Vous paierez, probablement, plus chère l'eau potable, et alors ? 

 

 

Mais arrêter de geindre au nord-ouest 77, vos problèmes n’intéressent personne.

Et puis les ordures des autres, il faut bien les mettre quelque part, votre territoire a été choisi pour cela.

 

Votre seul choix est de subir et de vous taire

Surtout vous taire

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 11:52
26.9.2020 Coopérative Valfrance Esbly stockage à l'air libre de poussières récoltées par les filtres des silos

26.9.2020 Coopérative Valfrance Esbly stockage à l'air libre de poussières récoltées par les filtres des silos

Préserver l'environnement et les riverains qui côtoient leurs sites devrait être la préoccupation principale des entreprises.

 

Or nous apprenons que la coopérative agricole Valfrance d’Esbly stockait à l’air libre des poussières de grains récoltées  par les filtres des silos, dans des conditions présentant un risque pour les populations avoisinantes et l’environnement (risques d’envols de poussières ......).

 

Pour mémoire la circulaire du 23/2/2007 a classé les silos de cette coopérative d'Esbly à enjeux très importants. https://aida.ineris.fr/consultation_document/files/aida/file/text4599.pdf

 

Pour mémoire le site Géorisques indique que cette coopérative peut stocker de l'engrais à base de nitrate d'ammonium jusqu'à 1249 tonnes.

 https://www.georisques.gouv.fr/risques/installations/donnees/details/0065.00982?url=etablissement=valfrance#/

 

Pour mémoire cette coopérative est située :

  • Au bord de la voie ferrée Paris/Meaux
  • A côté d’un complexe sportif municipal comportement terrains de foot, de tennis, de tir à l’arc…
  • A côté d’une salle polyvalente municipale
  • A proximité du centre ville d’Esbly
  • Au bord du Canal de Chalifert et du chemin menant de Coupvray à Esbly, fréquenté par des familles avec enfants en bas âge.

 

 

Les services de la DRIEE 77 suivent ce dossier avec la plus grande attention

et nous les en remercions.

 

 

 

25.9.2020 quai de chargement de la coopérative Valfrance d'Esbly au bord du canal de Chalifert

25.9.2020 quai de chargement de la coopérative Valfrance d'Esbly au bord du canal de Chalifert

Partager cet article
Repost0

Recherche