Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 16:18

 

La protection des captages d’eau est obligatoire depuis 1992 (1), ce sont les collectivités qui sont responsables de la mise en place de cette protection, pour le captage de Nanteuil les Meaux c’est la Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux qui à la charge de ce dossier.

 

Pour mémoire ce captage  fournit en eau potable près de 80 000 habitants des communes suivantes :

Enquête Publique pour la régularisation du captage en Marne de l'usine d'eau potable de Nanteuil les Meaux  Résumé non technique page 13

Enquête Publique pour la régularisation du captage en Marne de l'usine d'eau potable de Nanteuil les Meaux Résumé non technique page 13

 

Or  depuis  l'arrivée  de Jean-François Copé en 1995 à la mairie de Meaux puis à la présidence de la communauté d’agglomération du Pays de Meaux, le périmètre de protection du captage d'eau n'a toujours pas été mis en place.

 

Jean-François Copé vient même de s’apercevoir que le prélèvement en eau dans la Marne n’était autorisé par aucun arrêté préfectoral.

En 1997 un dossier avait été élaboré par Geotherma, mais ce dossier n’a jamais été instruit, c’est pourquoi aujourd’hui le président de la CAPM dépose une demande de régularisation, une enquête publique est en cours (2)

 

Dans le dossier d’enquête publique on apprend que le captage de Nanteuil les Meaux,qui est l’un des plus importants du 77, ne possède pas de ressource de secours.

Entre 2016 et 2017 pour trouver une eau de secours 3 forages ont été réalisés dans la nappe souterraine (Penchard, Poincy et Mareuil les Meaux), mais il semblerait que des études supplémentaires sont à prévoir pour savoir si ces ressources peuvent être utilisées.

 

On apprend également que ce captage ne possède pas de station d’alerte sur la Marne en amont du captage de Nanteuil les Meaux  pour permettre la détection de pollutions diverses dans la rivière.

 

Sont cités dans le dossier d’enquête publique :

  • L’avis de l’hydrogéologue agréé de 2009
  • Le dossier environnemental finalisé en 2008

Mais les 2 documents ne sont pas joints au dossier, ce qui est regrettable.

 

La protection du captage, ce sera pour plus tard !

 

Pourquoi ?

 

Pour le savoir

nous vous conseillons de vous rapprocher  de

l'Agence Régionale de Santé

qui instruit ce dossier

https://www.iledefrance.ars.sante.fr/delegation-departementale-de-seine-et-marne-77

 

 

 

 

 

  1. Un PPC (périmètre de protection des captages) est un dispositif rendu obligatoire par la loi sur l’eau du 3 janvier 1992 (article L-1321-2 du code de la santé public).

La protection de la ressource en eau est une priorité pour la production d’eau potable. Contre les pollutions locales, ponctuelles et accidentelles, la réglementation instaure ainsi des périmètres de protection autour des captages d’eau (article L.1321-2 du code de la santé publique), mis en œuvre par les Agences Régionales de Santé (ARS). http://sigessn.brgm.fr/spip.php?article82

  1. https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Regularisation-captage-en-Marne-usine-d-eau-potable-situee-a-Nanteuil-les-Meaux-CA-PAYS-DE-MEAUX

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 11:00

 

URBANISATION

STOP OU ENCORE

CE SERA PLUTOT ENCORE

 

Dans les promesses de campagne du nouveau conseil municipal, on pouvait lire :

Nos priorités

Elaborer un Plan Local d’Urbanisme beaucoup plus restrictif sur les zones urbaines

Stopper l’extension de l’urbanisation.

 

Les orientations du futur Plan Local d’Urbanisme ne semblent pas trop en prendre le chemin.

Projet de construction de 1400 logements d’ici 2030 dont 445 logements sociaux.

Entre autres :

  • La ZAC du Bois des Granges devrait « accueillir » 50 à 100 logements de plus que prévu
  • La ZAC d’entrée de ville, rue de Paris  devrait accueillir 340 logements, 30 de plus que prévu
  • Le 44 rue J.Jaurès et alentours devrait accueillir 67 logements
  • Le 106 rue de Voisins devrait accueillir 24 logements et un projet dit de « veille foncière » de près de 200 logements (objectif triennal)
  • La densification devrait se faire également au travers de découpage de grand terrain où l’on pourrait densifier …….
Rue de Voisins vers 1900 avant l'urbanisation galopante

Rue de Voisins vers 1900 avant l'urbanisation galopante

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 16:32

 

Après avoir alloué des millions d’euros à de gros agriculteurs pour les « aider » financièrement à construire des méthaniseurs c’est aujourd’hui 40 millions d’euros que 75 entreprises industrielles vont se partager, pour le 77 ce sont 16 entreprises qui en bénéficieront, pour 3 d’entre elles c'est 800 000 € de subvention  qui est allouée à chacune 

 

La présidente de la région IDF indique également avoir versé depuis le premier confinement au printemps « 1 000 chèques numériques » de 1.500 euros à des commerçants ayant mis en place un système de click and collect.

 

La question du jour :

Considérez-vous que Valérie Pécresse gère bien l’argent des franciliens, ou favorise-t-elle une certaine catégorie professionnelle ?

 

 

Pour aller plus loin :

https://actu.fr/societe/la-region-ile-de-france-soutient-75-entreprises-industrielles_37575493.html

https://www.leparisien.fr/politique/petits-commerces-valerie-pecresse-demande-une-reouverture-pour-le-black-friday-16-11-2020-8408596.php

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 16:46
LE RU DES GRUES DANS LES PRAIRIES DE SOUILLY

LE RU DES GRUES DANS LES PRAIRIES DE SOUILLY

LE RU DES GRUES SE REJETTE DANS LA BEUVRONNE A SOUILLY

LE RU DES GRUES SE REJETTE DANS LA BEUVRONNE A SOUILLY

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 15:59

 

Presque un feuilleton à rebondissement pour organiser une réunion CSS en visio conférence.

En effet les associations ont réagi lorsqu’elles ont appris que Nicolas Honoré, sous préfet de Meaux, avait décidé d’organiser la CSS de la décharge de Monthyon par téléphone, une solution inacceptable pour elles.                                       

Ironie du sort, les services de la sous préfecture de Meaux semblaient dans l’impossibilité de faire autrement, faute de moyens informatiques à leur disposition.

Hier soir, enfin une solution a été trouvée et la CSS de la décharge de Monthyon se tiendra finalement  en visio conférence, ce dont nous nous réjouissons.

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 13:54

 

Difficile de comprendre pourquoi certaines préfectures de province peuvent organiser des réunions CSS en visio conférence et pas la Seine et Marne qui les organise par téléphone, une solution inacceptable pour les associations environnementales.

Il semblerait que cela vienne de l’équipement informatique des services de la préfecture de Seine et Marne.

 

Près de 8 millions d’euros

 pour les agriculteurs/méthaniseurs !

 

Ironie du sort l’ETAT (Ademe) a utilisé l’argent public pour allouer près de 8 millions d'euros de subventions, ces dernières années, à de gros agriculteurs du 77 pour les « aider » à financer des méthaniseurs, mais l’ETAT ne semble pas donner les moyens financiers nécessaires à la préfecture de Seine et Marne pour disposer des outils informatiques nécessaires à l’organisation de réunions en visio conférence.

 

 

La question du jour :

Considérez-vous que l’ETAT gère bien votre argent

ou favorise-t-il

certaines catégories professionnelles ou détriment des autres  ?

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 11:49

 

 

Les populations appréciaient la création de ce parking d’environ 80 places qui devait leur permettre de stationner, à l'avenir, dans de meilleures conditions, mais ironie du sort, il semblerait que pour construire son port fluvial Thierry Cerri, maire de Coupvray, ait besoin de cet emplacement.

 

Construction puis Déconstruction

Combien ça devrait coûter ?

 

Hormis le coût financier de l’opération de construction puis déconstruction, Thierry Cerri doit dire où il compte « relocaliser » ce parking ? ( Dossier concertation Annexe technique 1, page 12)

 

 

La question du jour :

Considérez-vous que

Thierry Cerri

gère bien l’argent des impôts des habitants de Coupvray?

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 15:08

 

Les petits commerçants de la Goële ont manifesté devant le magasin Carrefour de St Mard samedi dernier pour alerter une fois de plus les pouvoirs publics sur leur situation plus qu’alarmante  due à l’obligation de fermer leurs commerces pendant la période de confinement COVID 19.

Jean-Louis Durand (LR), président de la communauté de communes Plaines et Monts de France était venu les soutenir moralement car du côté financier la communauté de communes ne pourra pas à elle-seule soutenir financièrement tous ses petits commerçants et artisans.

Jean-Louis Durand va probablement devoir faire appel à son homologue la présidente du conseil régional IDF, Valérie Pécresse (LR).

Il est vrai que la présidente de la région IDF a été très généreuse avec une poignée de gros agriculteurs situés sur cette communauté de communes, pour les «aider » à financer la construction de 6 méthaniseurs elle leur a alloué plus de 3 millions d’euros de subvention (Messy, Vinantes, Charmentray, Charny, Marchemoret).

Sur la seule commune de Marchemoret où Jean-Louis Durand est maire c’est 1 million d'euros de subvention que Valérie Pécresse a alloué pour 2 méthaniseurs.

Si le conseil régional d’IDF allouait une aide exceptionnelle, de seulement 1 million d’euros à la CC Plaines et Monts de France pour aider ses petits commerçants, il est probable que cela éviterait un nombre important de dépôt de bilan.

 

Des aides généreuses pour les agriculteurs

Et quoi pour les petits commerçants ?

 

Valérie Pécresse promet, à grand renfort de médias, d’aider les petits commerçants, mais pour l’instant ceux de la Goële ne voit pas venir grand-chose.

 

 

La question du jour :

Considérez-vous que Valérie Pécresse gère bien l’argent des franciliens, ou favorise-t-elle une certaine catégorie de populations ?

 

Paru dans le Parisien 77 :
Seine-et-Marne : les petits commerçants de Saint-Mard appellent à l’aide
 3 millions d’euros alloués aux agriculteurs/méthaniseurs situés sur la CC Plaines et Monts de France et combien pour les petits commerçants au bord de la faillite, Valérie Pécresse doit le dire ?

Saint-Mard, ce samedi après-midi. Une cinquantaine de petits commerçants, ainsi que des élus, ont répondu à l’appel du collectif des commerçants de la Goële. LP/Guénaèle Calant

Par Guénaèle Calant

Le 14 novembre 2020 à 19h47

« Nous ne demandons qu'à travailler dans le respect des règles sanitaires et si ce n'est pas permis, nous voulons obtenir des compensations justes et équitables……

https://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/seine-et-marne-les-petits-commercants-de-saint-mard-appellent-a-l-aide-14-11-2020-8408386.php

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 15:53

 

Les inspecteurs de la DRIEE 77 sont toujours sur le terrain, même en cette période difficile de Covid, sans relâche ils contrôlent les entreprises et notamment les filières illégales de traitement de déchets qui semblent avoir fait de certains secteurs de Seine et Marne leur terrain de prédilection.

 

Pourtant depuis des années la DRIEE 77 est   en sous effectifs sans que les Ministres de l'Ecologie qui se sont succédés n'aient souhaité renforcer leurs effectifs.

 

Nous tenons à remercier aujourd'hui la DRIEE 77 pour tout le travail réalisé ces dernières années avec si peu de moyens.

 

 

 

 

Paru sur ACTU FR :

Seine-et-Marne. La chasse aux filières illégales de traitement de déchets s'intensifie

Depuis le début de l'année, 12 installations illégales de traitements de déchets ont été découvertes en Seine-et-Marne. Les autorités intensifient les contrôles.

LA DRIEE 77 TOUJOURS SUR LE TERRAIN POUR FAIRE LA CHASSE AUX FILIERES ILLEGALES DE TRAITEMENTS DE DECHETS

Ce site illégal de Tournan-en-Bries accumulait les déchets sur plus de 7 mètres de hauteur (©DR)

Par Agnès BraikPublié le 10 Nov 20 à 19:02 

Le préfet de Seine-et-Marne, Thierry Coudert, intensifie la lutte contre les filières illégales de traitement de déchets.

Depuis le début de l’année, sous son autorité, l’inspection des installations classées se poursuit assidûment. Douze sites illégaux de traitement des déchets ont ainsi été découverts dans le département. Par ailleurs, cinq suspensions d’activités, 9 arrêtés de mises en demeure et trois sanctions administratives ont été prononcés.

Suivi des structures

C’est la Driee (Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie) qui assure le suivi et l’inspection de ces sociétés. Elle surveille actuellement plus de 500 installations présentant des enjeux environnementaux et 3 000 petites structures.

« Il y a plusieurs types de sociétés, comme les installations d’éliminations ou de stockage de déchets, explique son directeur départemental, Guillaume Bailly, qui dirige 43 employés dont 30 inspecteurs. D’autres assurent le transit vers d’autres sites, en vue d’un recyclage ou de la destruction. »

A Tournan-en-Brie

L’une des grosses activités illégale de transit et de tri a été constatée dans une société de Tournan-en-Brie, située à moins de 100 mètres des habitations. « Les camionnettes chargées d’encombrants, d’objets métalliques, de moteurs, de bouteilles de gaz et de déchets électroniques faisaient des va-et-vient dans la commune », indique Kim Loiseleur, adjointe au chef de service de la Driee.

Du coup, les hauteurs des dépôts, pourtant limitées à trois mètres, dépassaient 7 mètres. Étaient notamment entreposées 2,45 tonnes de batteries au plomb, des dépôts de métaux sur une surface supérieure à 1 000 m2 et des véhicules hors d’usage, non dépollués. « De nombreuses matières combustibles, conduisant à un risque élevé d’incendie, ont été découvertes, alors que la moitié des robinets à eau étaient inaccessibles, et que les trappes de désenfumages des bâtiments étaient non fonctionnelles », précise un arrêté préfectoral en date de mai dernier.

« Le voisinage immédiat s’inquiétait de voir un tas de ferrailles dépasser des murs d’habitation, dans cette zone industrielle qui abrite un site Seveso, souligne Guillaume Bailly. Il y avait un potentiel danger et c’est la commune qui a donné l’alerte concernant cette activité illégale. Il y a eu un arrêté de mise en demeure mais les responsables ont eu du mal à comprendre nos attentes. ».........

https://actu.fr/societe/seine-et-marne-la-chasse-aux-filieres-illegalesde-traitement-de-dechets-s-intensifie_37350154.html

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 17:09

 

Envoyer ses déchets chez les autres !

 

Thierry Cerri ne possède pas de décharge sur sa commune, il va devoir envoyer ses déchets de bâtiment chez les autres.

Dans son projet il préconisait de les envoyer à Fresnes sur Marne mais il semblait ignorer que cette décharge ISDI n’est plus autorisée à recevoir de déchets depuis le 31/12/2019.

Il pourrait peut-être les envoyer dans les ISDI d’Annet sur Marne, au bord de la Beuvronne, ou bien à Isles les Villenoy, près de l’école primaire ou dans la future décharge de Vignely, au bord du canal de l’Ourcq ou bien dans celle d’Isles les Meldeuses.

Pour les déchets dangereux Terzeo Villenoy/Isles les Villenoy est la plus proche.

 

Mais comment transporter ces déchets ?

 

Un casse-tête pour Thierry Cerri car le transport par route semble difficile

-  l’état des ponts en question : celui du vieux pont du canal de Chalifert et des 2 ponts en mauvais état d’Annet sur Marne et de Trilbardou

- la traversée par des poids lourds des villages de Coupvray, Esbly, Isles les Villenoy, Lesches, Jablines, Trilbardou …semble bien difficile

Le transport par voie d’eau n’est pas non plus facile 

En effet les péniches chargées de déchets de bâtiment sont très lourdes, la profondeur du vieux canal de Chalifert est-elle suffisante pour permettre l’acheminement des déchets par voie d’eau ?

Pour l’instant nous n’en savons rien.

 Voies Navigables de France étudie la Bathymétrie  (profondeur) du Canal de Chalifert, il sera bien qu’elle étudie également la résistance de la digue au passage régulier de péniches chargées de ces tonnes de déchets

 

Le projet de transport des déchets par voie d’eau

sera-t-il abandonné comme chez Terzeo

au profit de la route ?

 

L’avenir nous le dira…..

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche