Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 14:14

 

Les villages ruraux  savaient qu’ils étaient les oubliés de la région IDF sauf quand il s’agissait de payer leurs impôts et de venir y déverser les ordures des autres, mais ils espéraient qu’à minima la région IDF subventionnerait l’implantation de liaisons douces : pistes cyclables, trottoirs….

 

 

Paris a besoin de gaz

 

On  ne  va  tout  de  même  pas   implanter  une  usine  de  méthanisation au pied de la tour Eiffel ?

C’est  mieux  de  l’implanter  dans  les  villages  ruraux  à  côté des monstrueuses décharges.

 

On apprend que la région IDF a préféré utiliser l’argent de nos impôts pour allouer des subventions aux exploitants  d’usines de méthanisation, même dans des villages non raccordés au gaz de ville comme Charmentray et Vinantes au nord-ouest 77.

 Entre 2014/2019 c’est 23.7 millions d’euros qui ont été alloués à 28 usines de méthanisation

Valérie Pécresse a multiplié par 2.5  le budget alloué à la méthanisation passant de 4 millions d’euros en 2019 à 10 millions d’euros en 2020.

http://regions-france.org/wp-content/uploads/2020/02/P22-IDF-Soutien-methanisation.pdf

 

A titre d’exemple nous allons nous penchez sur le cas

de la 7ème circonscription du 77

 

Le député est Rodrigue Koukouendo, il dispose de 4 attachés parlementaires, payés par vos impôts, un député qui semble plutôt se préoccuper des affaires étrangères que des problèmes de sa circonscription. http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA721644

 

7ème circonscription du 77

7ème circonscription du 77

Sur cette circonscription, 5 communes ne sont pas raccordées au réseau de gaz de ville : Charmentray, Iverny, Nantouillet, Le Plessis aux Bois, St Mesmes.

Mais par contre  4 méthaniseurs  y sont installés ou en cours d’installation, dont 1 à Charmentray sur une commune non raccordée au réseau du gaz de ville.

 

C’est sur ce territoire réduit que l’on a implanté les décharges parmi les plus importantes de France :

- Veolia Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny

- Suez Villeparisis

- ECT Villeneuve sous Dammartin et Annet sur Marne.

 

 

Quant aux pistes cyclables c’est une autre affaire

 

Les habitants des villages ruraux de Charny, Compans, Charmentray, St Mesmes, Messy, Thieux…. qui souhaitent rejoindre à vélo Claye-Souilly ou Mitry-Mory s’exposent à des risques importants car les  petites routes de campagne, non pourvues de pistes cyclables, sont très empruntées par des véhicules à moteur, et peu ou pas éclairées la nuit.

Quant aux piétons, ils sont pratiquement condamnés à marcher sur la route car le bas côté de la route est impraticable et parfois même inexistant car accaparé par certains agriculteurs.

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 11:13
Sécurité du Canal de Chalifert : des berges qui s'écroulent à Coupvray ?
Sécurité du Canal de Chalifert : des berges qui s'écroulent à Coupvray ?
Sécurité du Canal de Chalifert : des berges qui s'écroulent à Coupvray ?
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 16:11
SAS BIOGAZ Charmentray : implantation d’un méthaniseur agricole, sur une commune non raccordée au gaz de ville, pour fournir du gaz aux autres !

Du gaz  pour les autres !

 

Charmentray,  commune  de moins de 300 âmes, l’une des dernières communes rurales du 77  qui n’est ni raccordée au réseau de gaz de ville, ni raccordée au réseau d’assainissement collectif.

C’est sur cette commune qu’un  méthaniseur agricole est en projet qui ne  méthanisera pas les résidus de producteurs de bétail (fumiers…) car les agriculteurs intéressés à ce projet sont en majorité des céréaliers.

 

Le méthaniseur « sera  nourri » :

- pour environ 86 % avec  des cultures destinées  à produire du gaz CIVE (culture intermédiaire à vocation énergétique : maïs, tournesol…).

 -pour  environ 5% avec des pulpes de betteraves dont on ne sait pas d’où elles viendront, la sucrerie la plus proche en Seine et Marne se trouvant à Nangis (à plus de 60 kms de Charmentray).

 

Bernard LENFANT, président de la SAS BiOGAZ Charmentray a sollicité 800 000 € de subvention  pour son projet de méthaniseur  (500 000 € du conseil régional IDF accordé et 300 000 € de l’Ademe (ETAT).(1)

Ironie du sort  Bernard LENFANT est également maire de Charmentray, une commune non raccordée au réseau de gaz de ville et non raccordée à un réseau d’assainissement collectif.

 

Subventionner un projet industriel

plutôt que d’aider des petites communes rurales

 à s’équiper ?

 

Comment le Conseil régional d’IDF  peut-il privilégier le subventionnement d’un projet industriel sur une commune qui n’est ni raccordée au réseau de gaz  de ville, ni même à celui de  l’assainissement collectif (2) ?

 

  1. Page 45 https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/medias/2020/06/RAPCP2020-190DEL.pdf

Page 18 https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/medias/rapports/RAPCP2019-332DEL.pdf

 

  1. https://eau.seine-et-marne.fr/tout-sur-ma-commune/charmentray

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 11:39

 

Depuis plusieurs années les associations environnementales ont noué un très bon contact avec le Smitom Nord 77 qui a répondu favorablement à leur dernière demande d’accepter les déchets d’amiante liée dans ses déchetteries et nous l’en remercions.

Cela évitera de voir en bordure de route des tôles ondulées chargées d’amiante.

 

Voici les communes concernées :  https://www.smitom-nord77.fr/wp-content/uploads/2020/01/Carte_Smitom-2020-pour-site.pdf

 

Pour mémoire ce syndicat a pour président Jean- François Léger, maire de Chailly en Brie et Claude Decuypère maire de Monthyon en est l’un de ses administrateurs.

 

 

Paru dans Mag Journal 77 :

Monthyon  Le Smitom collecte l'amiante à compter d'octobre

Écrit par Rédaction

 mardi, 15/09/2020

Le Smitom Nord 77 a entendu les associations environnementales : désormais les déchets d’amiante liée  seront acceptés dans ses déchetteries

Communiqué du Smitom-Nord 77 de Monthyon, lundi 14 septembre - 

A compter du mois d’octobre, le Smitom proposera aux particuliers de son territoire, muni d’une carte d’accès en déchèterie, des collectes régulières d’amiante au sein de son réseau de déchèteries. Ces collectes concerneront uniquement les canalisations et tôles ondulées. Ce service est gratuit.

La première collecte aura lieu à la déchèterie de Monthyon, mercredi 14 octobre, de 9 heures à 12 heures.

n raison des contraintes règlementaires liées à la manipulation de cette substance, l’accueil en déchèterie des déchets amiantés nécessitera la prise d’un rendez-vous au préalable.

Comment bénéficier du service ?

Les usagers doivent s’inscrire par téléphone au 01 60 44 40 03 ou se rendre au siège du Smitom (14 rue de la Croix Gillet à Monthyon) entre le lundi 21 septembre et le vendredi 2 octobre et se pré-inscrire.

Des sacs adaptés au stockage et au transport des déchets amiantés seront mis à leur disposition dans la déchèterie la plus proche de leur domicile dix jours avant la collecte.

Munis de ces sacs fermés, ils devront se rendre à la déchèterie, à l’heure convenue lors de la pré-inscription.

Tout dépôt sans inscription ou en dehors du rendez-vous fixé sera refusé. L’amiante non conditionné ou non présenté dans un emballage réglementaire remis par le Smitom sera également refusé.

Attention : le nombre d’usagers pouvant réserver et bénéficier du service est limité.

Pour plus d’informations concernant le déroulement du service : www.smitom-nord77.fr

https://www.magjournal77.fr/les-communiques/item/54011-monthyon-le-smitom-collecte-l-amiante-a-compter-d-octobre

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 14:36

 

Protection particulière contre les inondations

Condé Ste Libiaire et Esbly

les grands oubliées de l’ ETAT ?

 

La directive européenne 2007/60/CE dite "Directive Inondation" a été adoptée le 23/10/2007. Cette directive vise à réduire significativement les conséquences négatives engendrées par les inondations.

Après des réunions « dites de concertation » auxquelles les associations de riverains n’étaient pas conviées, le préfet coordinateur de bassin Seine Normandie  a décidé de créer une zone de protection particulière contre les inondations autour de Meaux, dénommée TRI, Territoire à Risque Inondation, suivi d’une SLGRI, stratégie locale de gestion du risque inondation, pour gérer le risque d’inondation de la manière la plus adaptée aux enjeux du TRI.

SLGRI de Meaux  (source DRIEE IDF voir lien ci-dessous)

SLGRI de Meaux (source DRIEE IDF voir lien ci-dessous)

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/slgri-du-secteur-de-meaux-r944.html

 

Parmi les communes retenues dans le périmètre de la SLGRI on trouve Chauconin-Neufmontiers et Penchard, qui ne sont pas concernées par le PPRI plan de prévention risque inondation  de la Vallée de la Marne.

Mais Ironie du sort les communes d’Esbly et Condé Ste Libiaire, qui sont elles concernées par ce PPRI, ont été écartées de cette protection supplémentaire inondation, difficile à comprendre lorsque l’on sait que ces communes sont touchées régulièrement par d’importantes inondations, entre 2016 et 2018 elles ont fait l’objet de 5 arrêtés de catastrophes naturelles.

De surplus dans ces 2 communes des habitations sont situées en aval du vieux canal de Chalifert que le préfet n’a pas souhaité classé alors que sa digue est par endroits dégradée.

Ce classement aurait permis d’imposer des contraintes plus sécuritaires au gestionnaire  Voies Navigables de France : auscultation de la digue  et une remise en état des berges dégradées…. (article  R214-114 du code de l’environnement).

 

Canal de Chalifert: digue qui s'effondre entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Canal de Chalifert: digue qui s'effondre entre Esbly et Condé Ste Libiaire

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 13:48

 

Le nouveau maire de Villenoy, Emmanuel Hude, doit, semble-t-il, faire face à une nouvelle vague de contestation sur sa commune.

 

Elu d’opposition en 2019, il avait combattu contre le projet de décharge de déchets dangereux Terzeo.

 

Aujourd’hui c’est un nouveau projet de décharge qui semble mettre le feu aux poudres dans ce village de moins de 5000 âmes.

 

En effet son voisin Jean Piat, maire de Vignely, projette de réviser son Plan Local d’Urbanisme pour favoriser l’implantation d’une décharge ISDI (gravats de bâtiment…)

Route de Vignely à Villenoy

Route de Vignely à Villenoy

Pour protéger sa population des nuisances, Jean Piat souhaiterait interdire la circulation des camions chargés de déchets dans le centre de sa commune de Vignely mais pour cela il faut qu’Emmanuel Hude donne son accord pour rouvrir aux poids lourds la petite route, en très mauvais état, qui mène de Vignely à Villenoy.

 

Emmanuel Hude va-t-il  accepter cette solution qui reportera les nuisances sur Villenoy  (trafic de milliers de  poids lourds qui induira pollution de l’air et bruit) ?

 

Villenoy dans la zone rouge de la cartographie zone sensible Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

Villenoy dans la zone rouge de la cartographie zone sensible Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

Un choix d’autant plus difficile que Villenoy est classée en zone sensible dans le Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France (1) en raison des dépassements des valeurs réglementaires de l'air qu’elle connaît (principalement NO2 (dioxyde d’azote) et PM10 (particules).

 

Le NO2 dioxyde d’azote est un gaz irritant pour les bronches, il fait partie de la famille des NOX oxydes d’azote.

 

Airparif indique :

« Le secteur du trafic routier est responsable de plus de la moitié des émissions de Nox »

« Les poids lourds ne représentent que 5 % du kilométrage parcouru en Île-de-France,  mais 31 % des émissions d'oxydes d'azote des transports routiers ».

 

« Pour les oxydes d'azote (NOx) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont équivalentes à celles de 8 véhicules particuliers et de 5 véhicules utilitaires légers. »

« Pour les particules (PM10) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont similaires aux émissions de 2 véhicules particuliers diesel et de plus de 60 véhicules particuliers essence. »(chiffres relatifs à l’année 2012) (1)

 

Mais, en même temps, il faut bien comprendre que Jean-François Copé a besoin de décharges pour « accueillir » les déchets de démolition des tours qu’il doit faire abattre à Meaux.

 

On ne va tout de même pas mettre ces déchets au pied de la cathédrale de Meaux ou dans le jardin Bossuet, les déverser dans un village rural de la périphérie de Meaux ce serait une aubaine, mais il faudra oublier que l’on cultive sur le champ en question des céréales destinées à la consommation humaine, qu’il est situé au bord du canal de l’Ourcq, près de l’écluse de Vignely, dans un lieu apprécié par les familles  qui recherchent un espace apaisant en cette période de Covid 19.

 

(1)Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/1-la-qualite-de-l-air-de-a-a-z-a3308.html

(2)https://www.airparif.asso.fr/etat-air/air-et-climat-quelques-chiffres

 

Pour aller plus loin :

Pollution de l’air et COVID-19

https://www.airparif.asso.fr/pollution/effets-de-la-pollution-sante#etudes

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 18:21
Méthaniseur de Messy

Méthaniseur de Messy

Attainville, charmante commune  du Val d’Oise, de 1700 habitants, située au cœur de la plaine de France, à proximité du château d’ Ecouen ( monument historique).

Un village où est implantée une décharge ISDND, à proximité des habitations, qui « accueille »  également d’importants silos agricoles  de la coopérative Agora qui est autorisée à stocker sur son site des engrais contenant du nitrate d’ammonium. (1)

C’est dans ce village

qu’un projet de méthaniseur a mis le feu aux poudres.

Yves Citerne, maire d’Attainville et son conseil municipal qui s’opposent à ce projet souhaitaient voir de plus près une usine de méthanisation, leur choix s’est  orienté vers le méthaniseur de Messy qui a créé des nuisances olfactives aux riverains des communes de Messy, St Mesmes et Gressy pendant plusieurs mois cet été.

Des adhérents d’ADENCA les ont accompagnés, ce dimanche matin, sur le chemin des Cerisiers,  devant le méthaniseur, afin d’échanger leurs informations  sur ce type d’installation industrielle.

Yves Citerne, maire d'Attainville, accompagné de conseillers municipaux et d'habitants devant le méthaniseur de Messy

Yves Citerne, maire d'Attainville, accompagné de conseillers municipaux et d'habitants devant le méthaniseur de Messy

Ironie du sort, il semblerait qu’une caméra implantée par les exploitants du méthaniseur surveille les allées et venues sur le site du méthaniseur et ses abords, cette caméra aurait constaté un attroupement sur le chemin rural des cerisiers, ce qui aurait alerté les exploitants du méthaniseur de Messy qui sont venus à notre rencontre.

Yves Citerne, maire d’Attainville, et les personnes qui l’accompagnaient ont échangé avec les exploitants en toute courtoisie, chacun restant sur ses positions.

Lors de cet entretien nous avons appris :

- que la pulpe des betteraves qui serait utilisée dans le méthaniseur de Messy pourrait venir de sucreries de Belgique (en quelque sorte un retour des déchets non utilisés par la sucrerie vers les exploitants de betteraves).

- que les cultures de maïs ou autres (CIVE)  semées l'été pour « nourrir » le méthaniseur pouvaient bénéficier d’un système d’irrigation par tuyaux implantés dans le sol mais ainsi par aspersion.

  1. http://documents.installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr/commun/P/a/8acb34013ff0addf013ff0b69c98000a.pdf

 

Extrait article paru sur le site de la mairie d’Attainville :

NON à l’unité de méthanisation à 650 mètres du village – pétition en ligne...

 

Chères Attainvilloises, Chers Attainvillois,

Le conseil municipal se joint à moi pour vous informer qu’un permis de construire d’une unité de méthanisation agricole a été déposé le 7 Juillet en Mairie d’Attainville. Le dépôt de permis est à ce jour à l’affichage, il ne sera pas instruit par la Mairie mais par les services de l’Etat avec l’avis de l’architecte des Bâtiments de France.

LE MAIRE ET LE CONSEIL MUNICIPAL S’OPPOSENT FERMEMENT À CE PROJET
ET DEMANDENT LE SOUTIEN DE LA POPULATION

Les éléments généraux qui ont été présentés au Maire le 10 Juin font état de la construction d’une très vaste unité de méthanisation. Elle sera composée de trois cuves circulaires d‘environ 25 mètres de diamètre recouvertes d’une bâche souple (sorte de cloche) gazomètre, de trois surfaces de stockage d’ensilage (fermentation de produits agricoles, de pulpe de betterave, et « d’intrants exogènes » extérieurs à l’agriculture) de 80 mètres de long sur 30 mètres de large, d’une lagune de stockage des effluents de l’activité appelé « le digestat » (déchet final perdu et réutilisé sur les terres agricoles) ainsi que de nombreux aménagements spécifiques à cette activité. Vous pourrez trouver sur internet de nombreux liens avec des constructions identiques et déjà existantes.

L‘unité de méthanisation d’Attainville sera construite à 650 mètres du village, non loin de la salle polyvalente, sur une terre agricole de 40 000 m2 située sur la gauche après les vergers, parcelle cadastrale ZE 30 (en attente de division) bordée au Nord par la N104 et au Sud par le chemin rural N°7 dit des Crochets. Ce permis a été déposé par la société « SAS Croix Verte, Bio énergies », il est porté par quatre agriculteurs. Cette société, dont vous trouverez les coordonnées sur internet, a été enregistrée au Registre du commerce et des sociétés le 04-10-2019, son Président est domicilié à Villiers le Sec et ses deux dirigeants à Attainville.

Le conseil municipal a demandé aux intéressés, par écrit le 13 Juillet, de bien vouloir renoncer à ce projet.

LES MOTIFS DE CE REFUS
• Nous subissons depuis de très nombreuses années les nuisances d’une décharge (CET) qui sur le papier ne devait apporter aucun problème à notre village. En 2008 des élus se sont battus contre le dépôt de certains déchets. Aujourd’hui malgré des améliorations, les habitants du quartier des Cèdres et du Centre Bourg sont périodiquement dérangés par des odeurs de méthane et de poubelles. Une usine de plus ce sont des nuisances supplémentaires pour ces mêmes habitants et l’ensemble de la population.

• En passant au plus près de notre village les camions et les tracteurs qui alimenteront toute l’année les zones d’ensilage de cette usine apporteront des nuisances olfactives, sonores et de la pollution. Les flux entrants sont annoncés majoritairement agricoles mais nous savons, comme pour la décharge, qu’en fonction des demandes gouvernementales, des arrêtés préfectoraux modificatifs et des intérêts financiers des exploitants, l’apport de « sous-produits animaux » (lisier, anciennes denrées alimentaires, déchets de cuisine et de table) est possible. Avec les vents dominants de Nord-Est toutes ces odeurs rendront le village invivable…..

• L’impact sur notre santé, particulièrement sur les enfants, risque d’être important, mais personne ne pourra en apporter la preuve.

• Les incidences sur l’attractivité de notre village vont être réelles comme la perte de la valeur de notre patrimoine immobilier. L’unité de méthanisation située entre la N104 et le chemin rural N°7 dit des crochets sera très visible lorsque vous viendrez de Roissy ou de Cergy. Attainville deviendra célèbre, non plus pour son église Saint Martin classée ou son carrefour historique de la Croix Verte mais elle deviendra célèbre à cause d’une usine de méthanisation qui pollue son village.

La décharge (CET), L’autoroute A16, La N104, Huit carrefours giratoires,
Les avions de Roissy, Des milliers de voitures tous les jours autour de nous.

CELA SUFFIT
NON A L’UNITÉ DE MÉTHANISATION

 Nous avons besoin de votre aide et d’une mobilisation générale, l’instruction d’état ne dure que quatre mois.

Signez notre pétition https://www.change.org/méthanisation-à-Attainville-95_NON-JAMAIS 

Envoyez tous vos messages et courriers en précisant obligatoirement vos coordonnées afin que nous  puissions transmettre ces éléments au Préfet sur l’adresse : maire@attainville.fr

Télécharger le tract ici

 

https://attainville.fr/a-la-une/non-a-lunite-de-methanisation-a-650-metres-du-village-petition-en-ligne/

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 19:07
Montry : l'aqueduc de la  Dhuis traverse le canal latéral du Grand Morin
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 15:54

 

Des photos  qui montrent l'état préoccupant des berges du Canal de Chalifert

entre Condé Ste Libiaire et l'entrée de Mareuil les Meaux (chemin des Rouazes)

Sécurité du  Canal de Chalifert : des berges qui s'effondrent entre Condé Ste Libiaire et Mareuil les Meaux ?
Sécurité du  Canal de Chalifert : des berges qui s'effondrent entre Condé Ste Libiaire et Mareuil les Meaux ?
Sécurité du  Canal de Chalifert : des berges qui s'effondrent entre Condé Ste Libiaire et Mareuil les Meaux ?
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2020 3 16 /09 /septembre /2020 15:06
Vue sur le méthaniseur Messy Biogaz (à gauche on aperçoit les habitations de St Mesmes)

Vue sur le méthaniseur Messy Biogaz (à gauche on aperçoit les habitations de St Mesmes)

A droite la torchère qui brûle le biogaz en cas d’indisponibilité temporaire de l’injection (panne, maintenance ou gaz non conforme)

A droite la torchère qui brûle le biogaz en cas d’indisponibilité temporaire de l’injection (panne, maintenance ou gaz non conforme)

Cet été a été très difficile pour les habitants de St Mesmes qui ont dû subir les odeurs nauséabondes en provenance du méthaniseur voisin de Messy ainsi que le trafic de véhicules qui empruntent le chemin rural des Cerisiers pour alimenter le méthaniseur.

 

Les nuisances pour les habitants de St Mesmes

 le gaz pour les autres !

 

Car ironie du sort, St Mesmes n’est pas raccordé au réseau du gaz de ville.

Difficile à comprendre lorsque l’on apprend que le 1er adjoint (chargé de l’environnement) n’est autre que Nicolas Charpentier, l’un des agriculteurs qui a implanté cette usine de méthanisation agricole au bord de St Mesmes sur la commune riveraine de Messy.

Pourquoi depuis toutes ces années les élus de St Mesmes n’ont pas engagé les travaux nécessaires au raccordement de la commune au réseau du gaz ?

 

Pour le savoir, nous vous conseillons de vous rapprocher de

Alfred Stadler

Maire de St Mesmes

Nicolas Charpentier

1er adjoint au maire chargé de l’environnement

Partager cet article
Repost0

Recherche