Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 16:08

 

 

«  Un PPC (périmètre de protection des captages) est un dispositif rendu obligatoire par la loi sur l’eau du 3 janvier 1992 (article L-1321-2 du code de la santé public). Il constitue la limite de l’espace réservé réglementairement autour d’un captage utilisé pour l’alimentation en eau potable, après avis d’un hydrogéologue agréé.Ce périmètre vise à prévenir les risques de pollutions ponctuelles ou diffuses sur un point de prélèvement d’eau pour la consommation humaine. Ils sont rendus officiels par Déclaration d’Utilité Publique (DUP). »(sic 1)

 

 

Meaux est la plus importante ville de Seine et Marne mais son captage d’eau dans la Marne qui fournit près de 85 000 habitants en eau potable n’est toujours pas protégé.

 

 

Une réunion a eu lieu fin novembre dernier.

Qu’est-il ressorti de cette réunion ?

Dans quel délai la procédure de protection de ce captage sera réalisée ?

Pourquoi l’ARS ne fournit pas aux associations la copie de l’avis de 2009 de l’hydrogéologue agréé ?

 

 Nous n’en savons rien.

 

Pour mémoire l’usine BASF qui se trouve en amont proche de ce captage, a déversé en 2012 accidentellement 200 kgs de sulfate de magnésium dans la Marne, les pompiers sont intervenus et ont installé un ballon obturateur, l’usine de captage d’eau a dû être momentanément arrêtée.

 

Aujourd’hui se tenait la réunion CSS de l’usine Seveso à Hauts risques BASF Meaux, les représentants d’associations pensaient pouvoir obtenir des réponses à leurs questions concernant la protection du captage d’eau mais, ironie du sort, l’Agence Régionale de Santé n’avait envoyé aucun de ses représentants à cette réunion, bien que le sous préfet Nicolas Honoré les y ait invités.

 

 

L’Agence Régionale de Santé

préfère-t-elle

pratiquer la politique de la chaise vide

 plutôt que de répondre aux questionnements

des associations de riverains et de protection de l’environnement ?

 

Il serait temps que le Préfet Thierry Coudert se penche sur le lourd dossier de la protection de la ressource en eau car rien qu’au nord ouest 77 de nombreux captages d’eau  ne sont pas protégés, pour ne citer qu’eux : Charmentray (2), Marcilly, Juilly, St Soupplets, Forfry…..

 

Ironie du sort l’industriel Terzeo a même été autorisée le 11/2/2019 par la préfecture a exploité une décharge de déchets dangereux en amont des captages d’eau d’Isles les Villenoy et Condé Ste Libiaire, avant même que ceux-ci ne soient protégés, une aubaine pour l’industriel qui n’est pas tenu de respecter les contraintes imposées par l’arrêté de protection des captages pris en date du 10/11/2020.

 

  1. http://sigessn.brgm.fr/spip.php?article82

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 14:12

 

Le stockage des déchets radioactifs TFA est interdit depuis la fin du 20ème siècle dans les décharges de déchets dangereux comme celle de Villeparisis mais cela pourrait bien changer.

 

Le nouveau plan déchets radioactifs est en cours d’élaboration (1) et les services de l’ETAT étudient sérieusement la question, car les décharges de l’ANDRA qui stockent ce type déchets radioactifs TFA sont presque à saturation en France, plutôt que d’en ouvrir de nouvelles il serait peut-être mieux de stocker les déchets radioactifs TFA issus du démantèlement des centrales nucléaires dans des décharges de déchets dangereux.

Villeparisis : pour rendre service si vous preniez un peu déchets radioactifs TFA issus du démantèlement des centrales nucléaires dans votre décharge ?

 

A la page 22 du rapport HCTISN l'association ROBIN DES BOIS indique son opposition au stockage de ce type de déchets radioactifs dans les décharges de déchets dangereux

Villeparisis : pour rendre service si vous preniez un peu déchets radioactifs TFA issus du démantèlement des centrales nucléaires dans votre décharge ?

 

La décharge de Villeparisis

dans le viseur

des services de l’ETAT

 

 

 En effet cette décharge a stocké des déchets radioactifs pendant un certain nombre d’années (2), déchets dont le stockage a été interdit à Villeparisis à la fin du 20 ème siècle.

 

Actuellement la décharge de Villeparisis est parmi les quelques décharges françaises autorisées à stocker des DRNR, déchets à radioactivité naturelle renforcée.

 

Ces 2 éléments pourraient pencher en faveur d’un nouveau stockage de déchets radioactifs TFA dans la décharge de Villeparisis.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

Frédéric BOUCHE

Maire de Villeparisis

 

 

(1) http://www.concertation-pngmdr.fr/thematiques/gestion-dechets-tres-faible-activite

(2) https://inventaire.andra.fr/les-matieres-et-dechets-radioactifs/dechets-ayant-fait-lobjet-de-mode-de-gestion-historique/1-les

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2020 7 13 /12 /décembre /2020 19:03

 

 

Pour compléter l’article de France Bleu du 11/12/2020

 

Le maire de Vaujours et deux ex-collaborateurs suspectés d'être mêlés à un trafic d'enfouissement des déchets

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-maire-de-vaujours-93-suspecte-d-etre-mele-a-un-trafic-d-enfouissement-de-dechets-pollues-1607708120

 

 

Réédition de notre article du 8/11/2018

 

De Vaujours à Claye-Souilly, en passant par Villeparisis : des décharges illégales gérées par des entreprises qui sont toutes en liquidation judiciaire !

 

Paru dans le Parisien 93 :

Vaujours : des milliers de m3 de gravats très embarrassants

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis|Sébastien Thomas|17 septembre 2018, 18h59|

 Le maire et ses opposants bataillent toujours autour de 80 000 m3 de terre d’origine inconnue.

 Décidément, Dominique Bailly, maire (LR) de Vaujours, ne sait plus trop quoi faire des 80 000 m3 de terre qu'il a fait déposer illégalement sur ...

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/vaujours-des-milliers-de-m3-de-gravats-tres-embarrassants-17-09-2018-7892178.php

 

C’est sur un terrain situé au lieudit le Pré des Saules que 80 000 m3 de gravats ont été déversés en 2015 avec l’autorisation de Dominique Bailly, maire de Vaujours

 

Une pétition a recueilli 11 000 signatures sur le site Change.org.

 https://www.change.org/p/mairie-de-vaujours-responsable-du-d%C3%A9versement-de-d%C3%A9chets-de-b%C3%A2timents-p%C3%A9tition-pour-la-remise-en-%C3%A9tat-du-pr%C3%A9-aux-saules

 

Sur cette pétition on peut lire que c’est la sté  JFC, gérée par Hassan Yabanci qui a déversé des gravats sur un terrain de 3 hectares appartenant pour partie à la commune de Vaujours au lieudit le Pré aux Saules, une société qui depuis a été mise en liquidation judiciaire en 2016.

 

Par jugement le tribunal administratif de Montreuil de 2017 la commune de Vaujours a été obligée de remettre en état le site et c’est  en toute discrétion fin juillet 2018 qu’une partie des gravats a été transférée sur un terrain municipal, le long de la D84, à proximité d’une fourrière, terrain cultivé par Michel Legrand, un agriculteur de Villeparisis, qui semble-t-il l’exploitait sans autorisation écrite.

 

Michel Legrand, un agriculteur bien connu de la PJ de Bobigny pour avoir autorisé en 2013/2014  l’entreprise RTR Environnement à déverser des déchets sur les terres agricoles de 1,8 hectares qu’il exploitait à Villeparisis au bord de l’A 104, l’affaire appelée « Les décharges sauvages du « clan des Hornec » par le Journal du Dimanche. (voir article plus bas). Depuis RTR Environnement, gérée par Habib Ben M’Hamed a été mise en liquidation judiciaire en 2016.

 

A Claye-Souilly Michel Legrand qui exploitait 37 hectares au lieudit « La Prée » avait également laissé s’y installer une monstrueuse décharge illégale, pendant 2 ans ½, gérée par « Les Remblais Paysagers », une entreprise mise en liquidation judiciaire en 2008, entreprise qui avait été gérée par Gérard Balland (actuel maire de Nonville 77) puis par Pascal Balland.

http://www.leparisien.fr/annet-sur-marne-77410/la-ville-veut-en-finir-avec-la-decharge-sauvage-de-la-pree-16-03-2009-443847.php

http://adenca.over-blog.com/article-achat-des-terrains-de-l-ancienne-decharge-illegale-les-remblais-paysagers-un-cadeau-empoissonn-115828239.html

Paru dans le Journal du Dimanche :

Les décharges sauvages du "clan Hornec"

 16h44 , le 9 mars 2014, modifié à 12h50 , le 20 juin 2017

Paru dans leJDD

Scandale environnemental aux portes de Paris sur fond de banditisme. Un business lucratif où amiante et bitumes étaient lâchés en pleine nature

Nous ne sommes pas dans la région de Naples, sur les terres polluées par la Camorra, mais bien en Île-de-France, aux confins de la Seine-Saint-Denis et de la Seine-et-Marne. Et pourtant cinq suspects, parmi lesquels un agriculteur, un chef d'entreprise et trois figures du grand banditisme francilien, ont été mis en examen ces derniers jours, notamment pour dépôt illégal de déchets en bande organisée.

De l'amiante, des bitumes… Les gravats, déversés par tonnes depuis deux ans sur un terrain agricole de 18.000 m² en bordure de la Francilienne, sur la commune de Ville-parisis (Seine-et-Marne), auraient dû être stockés dans une installation classée, et donc payante. Et sans un renseignement anonyme transmis en juin dernier à la PJ de Seine-Saint-Denis, qui désignait le clan Hornec derrière les agissements de la société RTR Groupe environnement, pas sûr que les pouvoirs publics auraient réagi aussi vite pour faire cesser ce scandale écologique à moins de 30 km du centre de Paris.

Séjour en Corse en jet privé

Hornec : depuis plus de vingt ans, la saga de cette célèbre famille de Gitans sédentarisés de Montreuil (Seine-Saint-Denis) alimente la chronique judiciaire. Au point que Jean-Claude, Mario et Marc, les trois frères "H", appuyés par leurs enfants, cousins et neveux, ont longtemps été considérés comme les vrais patrons du milieu parisien. Après les meurtres, braquages, rackets, vols, machines à sous, "saucissonnages" et autres trafics de voitures volées ou de stupéfiants, les activités du clan se seraient donc élargies au lucratif business des déchets. Un remake des Soprano – série américaine narrant les aventures d'un clan mafieux du New Jersey dont la gestion des déchets sert de couverture – à la sauce Hornec?

En examinant les comptes de la société RTR Groupe environnement enregistrée en mai 2012, les policiers vont aller de surprise en surprise : un directeur général cité dans des dossiers liés au grand banditisme ; un employé présumé fictif nommé Loune Hornec ; d'importants retraits en liquide à l'étranger (Espagne, Maroc, Italie…) ; des dépenses somptuaires en produits de luxe, notes de restaurant, nuits d'hôtel et factures de cercle de jeux ; une pluie de chèques au profit de proches de la famille Hornec…

Côté rentrées d'argent, tout va bien. Près de 2 millions d'euros ont été crédités en un peu plus d'un an. Ils proviennent à 75% d'une société de transport spécialisée dans l'évacuation de chantiers du BTP, Vitrans SA, basée à Charny (Seine-et-Marne). Son président s'appelle Laurent Auguste. En s'intéressant à son téléphone, les enquêteurs s'aperçoivent qu'il a séjourné en Corse début juin 2013, aux mêmes dates que Loune Hornec et Habib Ben M'Hamed, le directeur de RTR groupe environnement, eux aussi trahis par leurs portables. Renseignements pris, la facture du jet privé – de l'ordre de 50.000 € – a été prise en charge par Vitrans.

Loin du maquis et des plages corses, les camions ne chôment pas à Villeparisis. "C'était un ballet permanent! On a vu passer des trucs bizarres, des gravats, du béton, explique Mireille Lopez, de l'Adenca (Association de défense de l'environnement de Claye-Souilly et ses alentours). Nous avons alerté les services de l'État. Le site a été fermé un temps puis c'est reparti de plus belle. Nous sommes inquiets à cause des eaux de ruissellement, surtout s'il y a effectivement de l'amiante. Nous sommes tout proches du plus important point de captage d'eau potable de Seine-et-Marne!" Sollicitée vendredi par le JDD, la préfecture de Seine-et-Marne n'a pas donné suite.

Des écoutes téléphoniques "accablantes"

Le propriétaire du terrain, ­Michel Legrand, a, lui, reçu environ 140.000 euros de la part de RTR Groupe environnement. Un juste paiement pour accueillir, illégalement, les déchets sur ses terres ? Pour les policiers, ces chèques s'apparentent plus à des prêts – destinés à faire face à des dettes – que l'agriculteur finira par rembourser… en cédant l'une de ses activités à RTR. Selon une source proche de l'enquête, les écoutes téléphoniques seraient "accablantes", notamment pour Jean-Claude Hornec. Les policiers sont par ailleurs à la recherche d'un second site d'enfouissement et cherchent à établir une autre tentative d'extorsion au préjudice du propriétaire d'une carrière à Gagny (Seine-Saint-Denis) "en dette" avec les Hornec.

Deux juges d'instruction ont été cosaisis dans ce dossier qui pourrait connaître plusieurs développements. Un premier sur un soupçon de fraude fiscale basée sur un carrousel de TVA. Un second plus politique car la société Vitrans avait accès aux marchés publics. Or, comme le stipule le code de l'environnement, "tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de la gestion de ces déchets jusqu'à leur élimination ou valorisation finale, même lorsque le déchet est transféré à des fins de traitement à un tiers".

https://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Les-decharges-sauvages-du-clan-Hornec-656349

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 16:04
Projet de décharge Veolia ISDI + Monthyon : faire supporter toujours aux mêmes les ordures des autres !

 

Faire supporter

toujours aux mêmes

 les ordures des autres !

 

 

 

Comme le signalait un représentant de la préfecture lors de la CSS du 1er décembre dernier :

 

« La transformation du site répond à un besoin de rationalisation, en créant notamment un exutoire pour les déchets inertes issus du Grand Paris sur un site déjà autorisé, limiter ainsi le besoin de créer/identifier de nouveaux sites de stockage pour les déchets inertes. »

 

 

La décharge de Monthyon a été implantée pour reboucher les trous des carrières de gypse. Comme à l’habitude on vient prendre les ressources de votre sous-sol et pour vous remercier on vous envoie les ordures des autres.

 

A partir de 1964 ce sont des ordures industrielles qui y ont été déversées, puis à partir de 1970 des ordures ménagères. L’emprise du site est passé de 7.6 hectares à 17.1 hectares.

 

C’est une décharge ISDI + que Veolia veut implanter aujourd'hui.

Pour faire court l’exploitant veut obtenir une dérogation pour y mettre des déchets plus pollués que dans les décharges ISDI ordinaires, 3 fois plus pollués pour certains déchets et même quelquefois plus.

 

Les habitants de Monthyon et St Soupplets et environs

Vont-ils servir de cobayes ?

 

Quels effets sur l’environnement de ce type de décharge : nous n’en savons rien, car nous n’avons pas de recul dans le temps et nous constatons beaucoup d’incertitudes dans les études fournies et payées par Veolia.

 

En effet ces études sont basées pour partie sur de la modélisation, c’est-à dire sur des prévisions avec un certain nombre d’incertitudes et de manque de données.

 

  • Liées à la profondeur d’exploitation de la carrière ?
  • Liées aux risques de dissolution du gypse et mouvement de terrain ?
  • Liées aux risques d’infiltration d’eaux pluviales  dans les nappes souterraines ?
  • Liées aux manques d’informations sur les nappes souterraines locales ?

 

Afin d’obtenir des réponses à leurs questions les associations souhaitaient une nouvelle réunion de la CSS, mais le sous préfet de Meaux, Nicolas Honoré, n’y est pas favorable et nous le regrettons.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2020 1 07 /12 /décembre /2020 12:24
Souilly l’oubliée du futur Plan Local d’Urbanisme : tout pour le centre ville de Claye-Souilly et rien pour les autres ?

 

Ecole

Centre Ville : Création d’une école de 13 classes dans la ZAC  du Bois des Granges

Et pour Souilly 

Pas de création d’école prévue, les petits écoliers de Souilly vont devoir continuer à prendre les transports en commun pour être dispatchés, au gré des places, dans les écoles du centre ville ?

 

 

Extension des équipements sportifs

Centre Ville : Création de nouveaux cours de tennis

Et pour Souilly 

Rien de prévu sur ce secteur qui ne dispose d’aucuns équipements sportifs communaux.

 

 

Salles de réunions

Centre Ville : Réhabilitation de l’ancien conservatoire de musique en salles associatives.

Et pour Souilly 

Rien de prévu sur ce secteur qui ne dispose d’aucunes salles de réunions.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 10:56

 

Emmanuel Macron préfère-t-il utiliser l’argent de nos impôts pour payer des amendes à L’Europe plutôt que de prendre les mesures pour réduire la pollution de l’air ?

 

Au Nord-Ouest 77 la pollution de l’air est accrue par notamment les millions de camions qui chaque année viennent déverser les ordures sur notre territoire.

 

Ironie du sort c'est encore  au nord-ouest 77 que deux projets de décharges sont en cours qui devraient permettre la circulation de milliers de poids lourds supplémentaires chaque  année, l’une à Monthyon/ St Soupplets où la RN 330 est saturée et en mauvais état et l’autre à Vignely, où les camions devront passer par Villenoy   commune classée en zone sensible dans le Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France (1) en raison des dépassements des valeurs réglementaires de l'air qu’elle connaît (principalement NO2 (dioxyde d’azote) et PM10 (particules).

En rouge zones sensibles  dans la cartographie du Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

En rouge zones sensibles dans la cartographie du Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

 

Le NO2 dioxyde d’azote est un gaz irritant pour les bronches, il fait partie de la famille des NOX oxydes d’azote.

 

Airparif indique :

« Le secteur du trafic routier est responsable de plus de la moitié des émissions de Nox »

« Les poids lourds ne représentent que 5 % du kilométrage parcouru en Île-de-France,  mais 31 % des émissions d'oxydes d'azote des transports routiers ».

 

« Pour les oxydes d'azote (NOx) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont équivalentes à celles de 8 véhicules particuliers et de 5 véhicules utilitaires légers. »

« Pour les particules (PM10) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont similaires aux émissions de 2 véhicules particuliers diesel et de plus de 60 véhicules particuliers essence. »(chiffres relatifs à l’année 2012) (2)

 

(1)Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/1-la-qualite-de-l-air-de-a-a-z-a3308.html

(2)https://www.airparif.asso.fr/etat-air/air-et-climat-quelques-chiffres

 

 

Paru sur le site Le Monde :

Pollution de l’air : la Commission européenne menace la France d’une lourde amende

Dans une lettre de mise en demeure adressée jeudi, Bruxelles donne deux mois au gouvernement pour prendre des mesures en vue d’en finir avec les dépassements des normes.

Par Stéphane Mandard

Publié hier à 15h35, mis à jour hier à 20h51 

Temps deLecture 3 min.

La Commission européenne accentue la pression sur la France sur le front de la pollution de l’air et brandit la menace d’une lourde amende. Bruxelles a adressé, jeudi 3 décembre, une lettre de mise en demeure au gouvernement pour lui demander d’exécuter sans attendre l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) du 24 octobre 2019. La CJUE avait alors condamné la France pour non-respect de la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air, et pour avoir « dépassé de manière systématique et persistante la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote depuis le 1er janvier 2010 ».

Le dioxyde d’azote (NO2) est un gaz très toxique émis principalement par le trafic routier, et en particulier par les véhicules diesels. Douze agglomérations françaises sont concernées par ces dépassements répétés : Paris, Marseille, Lyon, Nice, Toulouse, Strasbourg, Montpellier, Grenoble, Reims, Clermont-Ferrand, Toulon ainsi que la vallée de l’Arve, au pied du mont Blanc.

Un an après, la Commission « reconnaît les efforts consentis par les autorités françaises pour améliorer la qualité de l’air ». Toutefois, relève-t-elle, « à l’exception de la zone de Clermont-Ferrand, ces efforts ne sont pas encore suffisants pour limiter autant que possible les dépassements dans le temps ». Aussi, Bruxelles met aujourd’hui en demeure Paris de « prendre et [de] mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour remédier à la situation et faire en sorte que la période de dépassement soit la plus courte possible »……

Une provision de 81 millions d’euros

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/12/03/pollution-de-l-air-la-commission-europeenne-accentue-la-pression-sur-la-france_6062068_3244.html

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 14:03

 

Nicolas Honoré, sous préfet de Meaux, a accepté, à la demande des associations, d’organiser la réunion CSS de la décharge Veolia de Monthyon, en visio conférence et nous l’en remercions.

 

Mais l’outil de communication de la sous-préfecture n’a pas permis à la majorité des participants d’avoir accès à la présentation visio de Veolia, quant au son il n’était pas toujours audible et nous le regrettons.

 

Cette période de Covid 19

pointe le sous équipement informatique flagrant

des services de l’ETAT dans ce département.

 

Difficile de comprendre pourquoi en Seine et Marne  plusieurs millions d’euros de subventions ont été allouées à de gros agriculteurs pour les « aider à financer » des méthaniseurs pendant que l’ETAT ne donne pas les moyens nécessaires à ses services d’organiser des visio conférences dans de bonnes conditions.

 

 

La question du jour :

L’argent de nos impôts est-il mal distribué ?

 

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 11:11
Projet de décharge ISDI Veolia Monthyon/St Soupplets : encore plus de camions sur le RN 330 déjà saturée et en mauvais état !

 

 

Les déchets du Grand Paris il faut bien les mettre quelque part

 pourquoi pas chez vous ?

 

Lors de la réunion CSS d’hier l’inquiétude des élus et  associations environnementales était à son comble lorsqu’ils ont appris que ce nouveau projet de décharge ISDI  devrait permettre à plus de 9000 poids lourds d’emprunter chaque année la RN  330 et cela pendant 7 ans pour venir déverser notamment les déchets du Grand Paris.

 

Vous habitants des villages ruraux alentours qui n’avez pas d’autre choix que d’utiliser votre voiture pour vous rendre au travail, les années à venir pourraient être encore plus noires qu’aujourd’hui, avec une RN 330 de plus en plus saturée.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 13:40

 

Depuis des décennies, lors de fortes pluies certains habitants de Villeparisis sont inondés, à cause notamment du débordement du réseau d’assainissement qui n’est pas en mesure de supporter l’afflux conséquent d’eaux pluviales.

 

La commune a enregistré 7 arrêtés de catastrophes naturelles  « inondations et coulées de boues » depuis 1982. https://www.georisques.gouv.fr/mes-risques/connaitre-les-risques-pres-de-chez-moi/rapport?form-commune=true&codeInsee=77514&ign=false&CGU-commune=on&commune=77270+Villeparisis#details_cat_nat

 

Pendant tout ce temps la décharge Suez a déversé ses eaux pluviales dans le réseau d’assainissement communal sans autorisation.

En effet c’est l’article L1331-10 du code de la santé publique (1)  impose une autorisation de déversement qui peut être subordonnée à la participation financière de l’industriel aux dépenses d'investissement entraînées par la réception de ces eaux.

 

Comment les élus

qui se sont succédés dans cette commune

ont-ils pu accepter une telle situation ?

 

Ironie du sort les élus de Villeparisis qui n’avaient pas régler ce problème ont passé ce lourd dossier à la communauté d’agglomération CARPF qui est maintenant en charge du dossier eau et d’assainissement.

 

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous n’en savons rien car depuis des mois nous tentons d’avoir des informations du côté de la CARPF mais on nous renvoie de service en service, sans que personne ne nous réponde.

 

Pour plus d’informations nous vous conseillons de vous rapprocher de :

Frédéric Bouche

Maire de Villeparisis

et

Jean-Luc Servières

Vice président de la CARPF, chargé de l’eau et de l’assainissement

 

(1) https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006072665/LEGISCTA000006171062?tab_selection=all&searchField=ALL&query=l1331-10&page=1&init=true&anchor=LEGIARTI000023245101#LEGIARTI000023245101

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 14:38

 

Paru sur le site « La Marne » :

 

covid-19 : le préfet de Seine-et-Marne va prolonger l'obligation du port du masque en extérieur

En Seine-et-Marne, le port du masque est obligatoire sur la voie publique depuis le 30 Par Audrey GruazPublié le 27 Nov 20 à 12:35 

Malgré l’assouplissement du confinement, le port du masque sur la voie publique va rester la règle en Seine-et-Marne. « Il n’y a pas de raison d’abroger cet arrêté » a précisé le préfet de Seine-et-Marne, Thierry Coudert, lors du conférence de presse, vendredi 27 novembre. 

Le port du masque est obligatoire dans notre département depuis le 30 octobre 2020, au lendemain du deuxième confinement. 

Le préfet avait alors pris un arrêté pour imposer le masque sur la voie publique, et dans tous les lieux accueillants du public. 

Obligatoire autant que nécessaire

Cet arrêté avait été pris jusqu’au 1er décembre. Mais, ce matin, le préfet a confirmé que le masque resterait obligatoire « autant que cela sera nécessaire ». 

La préfecture devrait donc annoncer prochainement la prolongation de cette décision. 

La baisse du virus est plus lente en Seine-et-Marne

D’autant qu’au cours de cette même conférence de presse, l’Agence régionale de Santé d’Ile-de-France a confirmé que la décrue de l’épidémie était plus lente en Seine-et-Marne que dans les autres départements franciliens. 

Le taux d’incidence était encore, jeudi 26 novembre, de 160 cas pour 100 000 habitants et le taux de positivité est lui de 14,4%. Pour mémoire, le taux de positivité était de 21,8% le 30 octobre dernier, tandis que le taux d’incidence en Seine-et-Marne était à 24,7 pour 100 000 habitants. 

https://actu.fr/societe/coronavirus/covid-19-le-prefet-de-seine-et-marne-va-prolonger-l-obligation-du-port-du-masque-en-exterieur_37743774.html

 

Partager cet article
Repost0

Recherche