Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 11:35

Paru sur le site actu.fr

 

Val-d’Oise. Un ouvrier décède dans l’accident survenu dans la carrière de gypse à Baillet-en-France

 

Âgée de 38 ans, la victime n'a pas pu être réanimée malgré l'intervention rapide des secours. Le drame s'est déroulé ce jeudi 6 septembre 2019, à Baillet-en-France (Val-d'Oise).

 

 

Publié le 6 Sep 19 à 20:06

Le drame a eu lieu à Montmorency (Val-d’Oise). (©La Gazette du Val-d’Oise)

Il n’a pas pu être réanimé par les secours.

 

Ce vendredi 6 septembre 2019, à 8h13, un employé de la société Placoplâtre est décédé à la suite d’un accident survenu dans la carrière de gypse exploitée à Baillet-en-France (Val-d’Oise).

 

Arrêt cardio-respiratoire

La victime s’est retrouvée à moitié ensevelie lorsqu’une une partie de la voûte d’une galerie s’est effondrée, ce qui a entraîné par la suite un arrêt cardio-respiratoire.

Il est décédé sur place malgré l’intervention rapide des secours.

 

Une soutien psychologique a été mis en place par le Samu pour les employés de la société, dont l’activité a été interrompue pendant la journée.

une autopsie a été demandée par le parquet de Pontoise et l »enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Montsoult. 

https://actu.fr/ile-de-france/montmorency_95428/val-doise-ouvrier-decede-dans-carriere-gypse-montmorency_27061948.html

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 19:08

Le site du ministère de la santé indique que l’eau du robinet fournie dans ces communes est non conforme  à la limite de qualité pour le plomb le 11/7/2019  https://orobnat.sante.gouv.fr 

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

 

 

 

Depuis combien de temps cette eau du robinet

est non conforme à la limite de qualité

pour le plomb ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

En effet, il semblerait que le ministère de la santé ne fait pas apparaître sur son site toutes les analyses concernant le plomb pour ce captage.

 

Pourquoi ?

 

 

Extrait du rapport du sénat sur la qualité de l’eau et l'assainissement en France :

« Les effets du plomb sur la santé sont bien identifiés. Le plomb est un neurotoxique entraînant des troubles du comportement, des séquelles invalidantes (épilepsie), des retards dans le développement intellectuel. Au début des années 80, on dénombra plus de 200 cas d'hospitalisation pour intoxication saturnine liée à la circulation de l'eau dans des canalisations en plomb. Ces conséquences sont surtout marquées au cours de deux périodes critiques : la petite enfance car l'absorption de plomb est beaucoup plus importante qu'à l'âge adulte, et la vieillesse, car le plomb, fixé dans les os pendant la vie, est alors relargué dans le sang. »

 

https://www.senat.fr/rap/l02-215-1/l02-215-1.html

 

 

 

La préfète Béatrice Abollivier

 Les maires de

Coulombs en Valois, Crouy sur Ourcq, Dhuisy,

 Germigny sous Coulombs

doivent dire

 

1°depuis combien d’années il a été constaté des dépassements

à la limite de qualité pour le plomb

dans l'eau du robinet provenant de ce captage

 

2° si des analyses de plombémie (taux de plomb dans le sang) ont été réalisées sur les enfants en bas âge ?

 

                    Les consommateurs de cette eau ont le droit de savoir.

 

Pour mémoire nos précédents articles :

- 21 août 2019 

Charmentray/Précy sur Marne, restrictions d'usage : du plomb dans l'eau du robinet

http://adenca.over-blog.com/2019/08/charmentray/precy-sur-marne-une-teneur-en-plomb-dans-l-eau-du-robinet-depassant-plus-de-3-fois-la-limite-de-qualite-le-29/7/2019.htm

 

 

- 28 août 2019

Lesches : du plomb dans l'eau du robinet près de 5 fois supérieur à la limite de qualité !

http://adenca.over-blog.com/2019/08/lesches-du-plomb-dans-l-eau-du-robinet-pres-de-6-fois-superieur-a-la-limite-de-qualite.html

 

- 2 septembre 2019 

Boutigny, Fublaines, Montceaux les Meaux, Saint Fiacre, Signy-Signets, Villemareuil : du plomb dans l'eau du robinet supérieur à la limite de qualité !

http://adenca.over-blog.com/2019/08/boutigny-fublaines-montceaux-les-meaux-saint-fiacre-signy-signets-villemareuil-du-plomb-dans-l-eau-du-robinet-superieur-a-la-limite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2019 4 05 /09 /septembre /2019 17:12

 

Communiqué de la confédération paysanne

Stockage de l'eau : les ministres passent les cours d'eau trépassent
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 20:15

 

 

Communiqué de presse de l'association Robin des Bois 

 
4 septembre 2019
Notre-Dame de Paris
Communiqué n°9
 
 
Robin des Bois
 
 
Le plomb s’incruste
 
 
L’accès au jardin de l’école maternelle 17 rue de Verneuil dans le 7ème arrondissement est fermé jusqu’à nouvel ordre. Le contexte est particulier. Le jardin fait partie des dépendances de l’Hôtel de Sénecterre (24 rue de l'Université) classé à l’inventaire des monuments historiques. Récemment rénové par le groupe Kering, ce bâtiment héberge les ateliers et les défilés de la marque Saint Laurent. A l’initiative de la société Yves Saint Laurent, les enfants de la maternelle avaient jusqu’alors la jouissance du jardin à la française qui a été reconstitué à partir d’archives historiques. Il s’avère qu’en plusieurs endroits le jardin est contaminé par les poussières de plomb bien au-delà des normes admissibles. A titre conservatoire, Kering suspend toute fréquentation du jardin Saint Laurent et réfléchit activement aux mesures nécessaires à son assainissement. Cette contamination d’un jardin nouvellement aménagé et planté est un indicateur de la pollution urbaine consécutive à l’incendie de Notre-Dame de Paris.

D’autre part, la rentrée à l’école primaire privée La Rochefoucauld rue Cler dans le 7ème arrondissement est différée. Des prélèvements menés à l’initiative du diocèse et sous la pression des parents révèlent des taux supérieurs à la réglementation en vigueur. Elle est située à plus de 3 km à l’ouest de la cathédrale, près du Champ de Mars, loin du périmètre de vigilance défini par l’Agence Régionale de Santé dans sa communication du 18 juillet. En face de cette école se situe le collège public Jules Romains, à 130 m la crèche Saint Pierre du Gros Caillou (182 rue de Grenelle) et un peu plus loin l’école maternelle publique Saint-Dominique (117 rue Saint-Dominique). Ces trois établissements n’ont pas été soumis à un diagnostic plomb.

 

 

http://www.robindesbois.org/le-plomb-sincruste/

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 17:52
dessin de l'un de nos adhérents

dessin de l'un de nos adhérents

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 19:10

Le site du ministère de la santé indique que l’eau du robinet fournie dans ces communes  est non conforme  à la limite de qualité pour le plomb le 11/7/2019  https://orobnat.sante.gouv.fr 

 

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

 

 

 

Depuis combien de temps cette eau du robinet

est non conforme à la limite de qualité

pour le plomb ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

En effet, il semblerait que le ministère de la santé ne fait pas apparaître sur son site toutes les analyses concernant le plomb pour ce captage.

 

Pourquoi ?

 

 

Extrait du rapport du sénat sur la qualité de l’eau et l'assainissement en France :

« Les effets du plomb sur la santé sont bien identifiés. Le plomb est un neurotoxique entraînant des troubles du comportement, des séquelles invalidantes (épilepsie), des retards dans le développement intellectuel. Au début des années 80, on dénombra plus de 200 cas d'hospitalisation pour intoxication saturnine liée à la circulation de l'eau dans des canalisations en plomb. Ces conséquences sont surtout marquées au cours de deux périodes critiques : la petite enfance car l'absorption de plomb est beaucoup plus importante qu'à l'âge adulte, et la vieillesse, car le plomb, fixé dans les os pendant la vie, est alors relargué dans le sang. »

 

https://www.senat.fr/rap/l02-215-1/l02-215-1.html

 

 

La préfète Béatrice Abollivier

 Les maires de

 Boutigny, Fublaines, Montceaux les Meaux,

Saint Fiacre, Signy-Signets et Villemareuil

doivent dire

 

1°depuis combien d’années il a été constaté des dépassements

à la limite de qualité pour le plomb

dans l'eau du robinet provenant de ce captage

 

2° si des analyses de plombémie (taux de plomb dans le sang) ont été réalisées sur les enfants en bas âge ?

 

                    Les consommateurs de cette eau ont le droit de savoir.

 

 

 

Pour mémoire nos précédents articles :

 

- 28 août 2019Lesches : du plomb dans l'eau du robinet près de 5 fois supérieur à la limite de qualité !

http://adenca.over-blog.com/2019/08/lesches-du-plomb-dans-l-eau-du-robinet-pres-de-6-fois-superieur-a-la-limite-de-qualite.html

 

- 21 août 2019 Charmentray/Précy sur Marne, restrictions d'usage : du plomb dans l'eau du robinet

http://adenca.over-blog.com/2019/08/charmentray/precy-sur-marne-une-teneur-en-plomb-dans-l-eau-du-robinet-depassant-plus-de-3-fois-la-limite-de-qualite-le-29/7/2019.htm

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2019 4 29 /08 /août /2019 20:23

 

 

L'arrêté préfectoral autorise la décharge Veolia Claye- Souilly à recevoir jusqu'à 1 100 000 tonnes de déchets mais l'ETAT permet de dépasser ce tonnage « pour rendre service » lorsque par exemple des incinérateurs sont à l'arrêt pour panne, entretien ou reconstruction

 

En 2018 cette décharge a donc reçu 1 125 172 tonnes de déchets,  plus de 25 000 tonnes supplémentaires, une paille, soit 2500 camions de 10 tonnes de charge utile.

En effet plusieurs incinérateurs de la région parisienne avaient eu quelques soucis : St Ouen et Ivry, sans oublier l'Essonne qui refuse l'implantation d'une décharge à Ste Escobille mais est bien contente de venir déverser de plus en plus de déchets à Claye-Souilly.

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 17:42

Le site du ministère de la santé indique que l’eau du robinet fournie à Lesches est non conforme  à la limite de qualité pour le plomb le 20/8/2019  https://orobnat.sante.gouv.fr 

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

la teneur en plomb pour la limite de qualité doit être égale ou inférieure à 10 µg/L

 

 

 

Depuis combien de temps cette eau du robinet

est non conforme à la limite de qualité

pour le plomb ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

En effet, il semblerait que le ministère de la santé ne fait pas apparaître sur son site toutes les analyses concernant le plomb pour ce captage.

 

Pourquoi ?

 

 

Extrait du rapport du sénat sur la qualité de l’eau et l'assainissement en France :

« Les effets du plomb sur la santé sont bien identifiés. Le plomb est un neurotoxique entraînant des troubles du comportement, des séquelles invalidantes (épilepsie), des retards dans le développement intellectuel. Au début des années 80, on dénombra plus de 200 cas d'hospitalisation pour intoxication saturnine liée à la circulation de l'eau dans des canalisations en plomb. Ces conséquences sont surtout marquées au cours de deux périodes critiques : la petite enfance car l'absorption de plomb est beaucoup plus importante qu'à l'âge adulte, et la vieillesse, car le plomb, fixé dans les os pendant la vie, est alors relargué dans le sang. »

 

https://www.senat.fr/rap/l02-215-1/l02-215-1.html

 

 

La préfète Béatrice Abollivier

 Jean-Marie Jacquemin, maire de Lesches

doivent dire

 

1°depuis combien d’années il a été constaté des dépassements

à la limite de qualité pour le plomb

dans l'eau du robinet provenant de ce captage

 

2° si des analyses de plombémie (taux de plomb dans le sang) ont été réalisées sur les enfants en bas âge ?

 

                    Les consommateurs de cette eau ont le droit de savoir.

 

 

 

Pour mémoire notre précédent article : 

21 août 2019 Charmentray/Précy sur Marne, restrictions d'usage : du plomb dans l'eau du robinet

http://adenca.over-blog.com/2019/08/charmentray/precy-sur-marne-une-teneur-en-plomb-dans-l-eau-du-robinet-depassant-plus-de-3-fois-la-limite-de-qualite-le-29/7/2019.htm

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 11:26
 
Paru sur le site Robin des Bois 
 
 
UNE RENTRÉE SERTIE DE PLOMB

27 août 2019

 

Notre-Dame de Paris
communiqué n°6

Les prélèvements et analyses de plomb dans les établissements pollués ont été réalisés entre le 13 mai 2019 et le 8 août 2019 suite à l’incendie de Notre-Dame. Les écoles primaires et les collèges publics sont gérés par la mairie de Paris, les lycées publics par la région Ile-de-France. Les établissements privés sont gérés par l’OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique).

Environ 55.000 enfants et adolescents entre 3 ans et 17 ans sont scolarisés dans les 1er, 4ème, 5ème, 6ème et 7ème arrondissements (1). Moins de 200 ont fait l’objet d’une plombémie.

Seuls 3 établissements, école maternelle et école élémentaire Saint-Benoît et collège Jacques Prévert rue Saint-Benoît dans le 6ème arrondissement, ont fait l’objet d’une décontamination. Le chantier surveillé par l’inspection du travail a duré trois semaines.

La région Ile-de-France pratique la valse des seuils. Elle prend en référence le seuil de 1000 µg/m2 qui correspond à un seuil résiduel maximal après des travaux d’assainissement. L’instruction du ministère de la Santé relative au dispositif de lutte contre le saturnisme infantile et de réduction des expositions au plomb dit qu’au-dessus de 70 µg/m2 il y a un risque d’intoxication au plomb. En fait, 7 lycées sont pollués et à cette heure aucune information n’est disponible sur les modalités d’assainissement, leur efficacité et la compétence des personnels engagés.

Selon Robin des Bois, la rentrée scolaire dans tous les établissements présentant des teneurs en poussières de plomb supérieures à 70 µg/m2 devrait être différée aussi longtemps que des travaux d’assainissement et d’extraction du polluant ne seront pas entrepris. Cette recommandation s’adresse en priorité aux écoles primaires. Des solutions palliatives comme le masquage des surfaces polluées par des résines ou autres revêtements, l’interdiction d’accès aux pourtours contaminés des arbres, la fermeture des jardins pédagogiques ne garantissent pas dans l’immédiat et à moyen terme le confinement des poussières de plomb. Ces bricolages résulteraient d’un manque d’anticipation et de négligences dans la prise en compte de l’enjeu sanitaire des poussières de plomb.

Pour ce qui concerne les 154 établissements scolaires qui n’ont pas été diagnostiqués dans les arrondissements considérés par les pouvoirs publics comme soumis à l’influence de l’incendie de Notre-Dame de Paris, nous recommandons à tous les parents à titre individuel ou regroupés au sein de collectifs d’exiger auprès de la direction de l’établissement l’affichage du diagnostic plomb quand il a été réalisé ou à défaut sa mise en œuvre planifiée. Les lycéens et lycéennes sont aussi en droit d’exiger des informations auprès des proviseurs et des professeurs.

Il en va de même pour les crèches. Tous les parents doivent exiger dans les mêmes arrondissements la présentation d’un diagnostic garantissant l’absence de contamination par le plomb …..

 

article complet :

http://www.robindesbois.org/une-rentree-sertie-de-plomb/

Partager cet article
Repost0
27 août 2019 2 27 /08 /août /2019 11:10

 

Une circonscription « maudite » qui voit se succéder des députés plutôt favorables à « l'accueil » des ordures en Seine et Marne car son prédécesseur Yves Albarello (LR) y était également plutôt favorable.

 

Voir notre article de 2017 :

http://adenca.over-blog.com/2017/05/vous-en-reprendrez-bien-un-peu-d-ordures-du-grand-paris-pour-faire-plaisir-au-depute-de-la-7eme-circonscription-du-77-yves-albarello

 

C'est sur la 7ème circonscription du 77 que l'on a concentré le plus grand nombre de décharges d'IDF, sinon de France, pour certaines depuis plus de 40 ans, mais il semblerait que Rodrigue KOKOUENDO n'en soit pas satisfait, dans une question posée récemment au ministre de l'écologie, il indique concernant les déchets non dangereux, non inertes :

 

"Sachant que les capacités des centres de stockage sont limitées, et que des limites réglementaires ou des refus administratifs pas toujours bien motivés font obstacle aux demandes d'extension"

 

Pour mémoire le député Rodrigue Kokouendo (LREM) est domicilié  à Villeparisis, là-même où est implanté l'une des plus importantes décharges de France de déchets dangereux qui "accueille" également, depuis des années, des déchets radioactifs DRNR.

L'exploitant Suez vient de demander une extension de la durée d'exploitation de cette décharge que les riverains subissent depuis 1977.

 

Sur la commune riveraine, s'étend sur 289 hectares l'une des plus importantes décharges de déchets non dangereux non inertes d'Europe : Veolia Claye-Souilly qui est autorisée à stocker 1 100 000 tonnes de déchets  chaque année.

Les riverains subissent cette décharge depuis 1972, une décharge autorisée jusqu'en 2026 mais l'exploitant souhaiterait demander une extension de cette décharge pour y déverser encore 15 millions de m3 d'ordures supplémentaires.

 

L'économique

avant la protection

des riverains et de leur environnement ?

 

 

Plutôt que de se pencher sur le sort des exploitants de décharges, il serait peut-être utile que le député Rodrigue KOKOUENDO (LREM) s'attache à protéger   notre ressource en eau et de notre environnement en général.

 

 

 

Question au gouvernement du 28/5/2019 de Rodrigue Kokouendo

Je souhaite appeler l'attention du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire sur la question des déchets dans le cadre des travaux du Grand Paris et de ceux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Ce sont, en effet, plus de 40 millions de tonnes de déchets inertes que vont générer les 300 chantiers du Grand Paris et ceux des infrastructures des Jeux olympiques.

La Seine-et-Marne, qui dispose d'infrastructures de stockage et de traitement des déchets performantes, reçoit aujourd'hui plus de 80 % de ces déchets non dangereux liés aux activités économiques produits en Île-de-France. En raison d'une « limite aux capacités annuelles d'élimination par stockage des déchets non dangereux non inertes » prévue par le code de l'environnement, en 2020, la capacité annuelle d'élimination par stockage des déchets non dangereux non inertes ne doit pas être supérieure à 70 % de la quantité des déchets non dangereux non inertes admis en installation de stockage en 2010. En 2025, elle ne doit pas être supérieure à 50 % de la quantité des déchets non dangereux non inertes admis en installation de stockage également en 2010.

Ces chantiers exceptionnels nécessitent donc d'importantes capacités de stockage complémentaires, ce qui contrevient à la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Aussi, je m'inquiète de savoir comment ces déchets pourront être régulièrement traités. Sachant que les capacités des centres de stockage sont limitées, et que des limites réglementaires ou des refus administratifs pas toujours bien motivés font obstacle aux demandes d'extension, on peut craindre une forte augmentation des déchetteries sauvages.

J'aimerais donc savoir comment la gestion de ces déchets, sous ses aspects financiers et territoriaux, a été organisée.

 

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'état auprès du ministre d'état, ministre de la transition écologique et solidaire

Monsieur le député, vous avez interrogé M. François de Rugy : ne pouvant être présent, il m'a chargée de vous répondre.

Votre question porte sur les déchets issus des deux projets majeurs que sont la réalisation du Grand Paris Express et l'accueil par la France des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, et leur impact sur les capacités de stockage des déchets non dangereux.

Je suis très sensible aux enjeux de gestion des déchets sur nos territoires. Le modèle linéaire « fabriquer, consommer, jeter » se heurte à l'épuisement des ressources de la planète et à l'accroissement des impacts sur nos écosystèmes et sur nos concitoyens. Il convient donc de changer de modèle et d'améliorer la performance de nos systèmes de collecte et de traitement des déchets, au quotidien, mais également lors de la tenue d'événements exceptionnels tels que les Jeux olympiques de 2024.

Tout d'abord, la gestion des déchets du Grand Paris est un sujet dimensionnant du projet, dont la Société du Grand Paris a bien mesuré les enjeux. Aujourd'hui, la très grande majorité des déchets générés sont des déblais pouvant faire l'objet d'une valorisation dans le cadre de projets d'aménagement ou de comblement de carrières en Île-de-France ou dans des régions limitrophes ou, à défaut, être admis en installation de stockage de déchets inertes. L'envoi des déchets restant en installation de stockage des déchets non dangereux doit, par conséquent, rester l'exception.

De leur côté, les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 sont pensés et prévus dès l'origine pour être exemplaires sur le plan environnemental. Mes services travaillent aux côtés de la direction de l'excellence environnementale du Comité d'organisation des Jeux olympiques afin d'anticiper les spécificités d'un tel événement et d'accompagner le déploiement de solutions innovantes.

S'agissant de la mise en place des infrastructures, les déchets de chantier devront être réduits au strict minimum grâce à un travail de prévention. Ainsi, dans son dossier de candidature, le pétitionnaire s'est-il volontairement engagé à recycler 95 % des déchets générés, ce qui va au-delà des 70 % imposés par la réglementation.

Enfin, en ce qui concerne la gestion des déchets résultant de la fréquentation exceptionnelle lors de la tenue des Jeux, je serai, avec le ministre d'État, particulièrement attentive à ce que les solutions mises en oeuvre minimisent la production de déchets à la source et évitent le gaspillage alimentaire, et à ce qu'un tri à la source systématique soit instauré.

https://www.nosdeputes.fr/rodrigue-kokouendo

 

Partager cet article
Repost0

Recherche