Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 18:03

 

Extrait article paru sur le site Le Figaro.fr économie :

 

Eau de mauvaise qualité : les usagers incités à attaquer leur distributeur

Hayat Gazzane Mis à jour le 22/10/2015 à 08:37 Publié le 21/10/2015 à 06:00

 

VIDÉO - La cour d'appel de Paris a donné raison à un usager qui demandait des comptes à Veolia en raison de la mauvaise qualité de son eau de robinet. Une décision qui pourrait faire jurisprudence, assurent des associations de défense des consommateurs.

 

 

Généralement, lorsque l'eau qui coule dans les robinets est de mauvaise qualité, les usagers se plaignent et attendent que le problème passe. Rares sont ceux à envisager une action en justice contre leur fournisseur d'eau. Et pourtant, l'option est plus que jamais sur la table. Dans un arrêt daté du 17 septembre dernier, la cour d'appel de Paris a donné raison à un usager qui accusait Veolia de ne pas lui fournir une eau potable de qualité. Une décision qui ouvre la voie à d'autres actions en justice, selon les associations de défense de consommateurs. «C'est le premier arrêt de ce genre. Le consommateur a été pris en compte, ce n'est pas fréquent», commente Jacques Margalef, président de l'association France assainissement eau (AFAE).

 

Dans le cas jugé par la cour d'appel de Paris, Veolia était opposée à un père de famille habitant une maison dans le département de l'Essonne. Entre 2007 et 2012, ce dernier a constaté, après avoir fait faire plusieurs prélèvements, que l'eau qui coulait dans ses robinets n'était pas conforme aux normes en vigueur. Alertée, la société Veolia, qui gère l'eau de la ville dans le cadre d'un contrat d'affermage, tarde à agir. L'usager décide alors de se retourner contre elle en 2012. Débouté en février 2014 par le tribunal de grande instance de Paris, le père de famille fait appel. En septembre, la cour d'appel finit par casser le premier jugement et lui donne raison. Veolia est condamnée à lui verser 7560 euros au titre du préjudice de jouissance (prenant en compte le remboursement des factures d'eau), 1000 euros pour préjudice moral et 4000 euros pour les frais de justice engagés.

 

Mais plus que cette somme, c'est le rappel à l'ordre envoyé par la justice à Veolia qui suscite l'intérêt des observateurs. En effet, après avoir décortiqué le contrat qui lie la commune à ce dernier, la cour d'appel en arrive à la conclusion que «la société Veolia et la société française de distribution d'eau ont manqué à leur obligation qui est une obligation de résultat». Elle rappelle même que «le délégataire est toujours responsable de la qualité de l'eau et de la réparation des dommages causés». Selon un juriste spécialisé, «c'est un jugement très sévère car il pose le principe de la responsabilité du délégataire». Autre fait nouveau: «au lieu de se baser sur le code civil, comme c'est le cas d'habitude dans une affaire de droit privé, le juge s'est fondé directement sur le contrat liant la ville au délégataire», explique-t-il. Les conséquences pour les usagers sont directes: «Il y a une faille potentielle à exploiter concernant la responsabilité des différents partis. Les usagers peuvent se retourner contre leur fournisseur sur la base de cet arrêt. Ce jugement peut faire jurisprudence», assure ce juriste……

 

http://www.lefigaro.fr/conso/2015/10/21/05007-20151021ARTFIG00008-eau-de-mauvaise-qualite-les-usagers-incites-a-attaquer-leur-distributeur.php

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 16:32
Les châtaignes de le forêt de Montgé en Goële

Les châtaignes de le forêt de Montgé en Goële

 

 

La forêt est splendide à cette période, hier nous avons rencontré des familles complètes composées parfois de 3 générations qui venaient ramasser ensemble les châtaignes dans la forêt de Montgé en Goële, sur l’esplanade un papa apprenait à ses 2 petites filles à faire du vélo, ce qui rappelait des souvenirs à un papy qui quelques années plutôt avait fait de même avec ses petits enfants. Plus loin nous avons croisés des joggeurs mais aussi des étudiants découvraient avec plaisir cette forêt qu’ils ne connaissaient pas……

 

Le « petit peuple » du nord-ouest 77 demande seulement qu’on ne le prive pas de ces plaisirs simples mais c’est sans compter avec le Conseil Régional d’Ile de France qui a déjà autorisé le carrier allemand Knauf à détruire une partie de cette forêt en exploitant une carrière de gypse à ciel ouvert au lieudit « le bois des sables », carrière qui va être remblayée par des déchets.

 

Car lorsque le Conseil Régional IDF a créé un PRIF Plan Régional d’Intervention Foncière, les petits propriétaires qui voulaient protéger cette forêt ont vendu volontiers leurs parcelles de forêt à cette collectivité, pensant que le Conseil Régional IDF allait la protéger pour les générations futures.

 

Mais les élus du Conseil Régional IDF semblent vouloir détourner le PRIF de son objet initial qui est de protéger la forêt, ils ont même voté un schéma SDRIF qui décrète que le gypse est une “richesse d’importance nationale” et d’intérêt communautaire.

 

N’acceptez pas

que le Conseil Régionale IDF

détourne

le Plan Régional d’Intervention Foncière

de son objet initial :

protéger la forêt de Montgé en Goële.

 

 

 

N’acceptez pas d’être considérée

comme une population « d’aucun intérêt »

alors que le gypse est considéré

comme une “richesse d’importance nationale” et d’intérêt communautaire.

 

 

 

Les futurs candidats aux élections régionales doivent s’engager à ne pas autoriser le carrier Knauf à ouvrir une carrière à ciel ouvert dans la forêt de Montgé en Goële, car pour l’instant il semblerait qu’ils évitent bien ce sujet qui fâche…..

 

 

 

Forêt de Montgé en Goële : les châtaigniers

Forêt de Montgé en Goële : les châtaigniers

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 20:32

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Claye-Souilly : les commerçants contre la piétonnisation de la rue Jean-Jaurès

Marion Kremp | 23 Oct. 2015, 10h12 | MAJ : 23 Oct. 2015, 10h12

Claye-Souilly moins de fleurs et plus de concertation avec les habitants !
Claye-Souilly, mercredi 14 octobre. Fraîchement rénovée, la rue Jean-Jaurès pourrait devenir entièrement piétonne les week-ends. Thierry Debons, boucher-charcutier, a lancé avec d’autres commerçants une pétition contre le projet du maire. (LP/Marion Kremp.)

 

Après sept mois de travaux, la rue Jean-Jaurès rénovée pourrait bien être réservée aux piétons le week-end. Une proposition de la municipalité de Claye-Souilly que le député-maire Yves Albarello a refusé de commenter. En attendant, les commerçants du centre-ville s’inquiètent et incitent leurs clients à signer la pétition qu’ils ont lancée voici une quinzaine de jours.

 

 

« Il n’y a eu aucune concertation, la mairie nous a envoyé un courrier pour nous dire qu’il était envisagé de piétonniser la rue sans autres explications, déplore Thierry Debons, patron de la boucherie-charcuterie. Nous ne sommes pas contre une piétonnisation occasionnelle mais tous les week-ends ce sera un manque à gagner certain ! » Durant les travaux de rénovation de l’artère principale du centre-ville, le commerçant à l’initiative de la pétition a vu son chiffre d’affaires baisser de 10 à 15 %.

 

 

« Les gens sortent du travail et passent dans la rue faire leurs courses rapidement. Si les voitures sont proscrites le week-end, les clients iront directement au centre commercial plus facile d’accès, ce sera dramatique pour nous », assure pour sa part le buraliste de la rue Jean-Jaurès.

 

 

Les habitants sont quant à eux partagés : « Un centre-ville sans voiture c’est plus agréable, mais alors que l’on parle de la nécessité de revenir aux commerces de proximité, si la rue devient piétonne tout le monde ira malheureusement au centre commercial tout proche. Ce qu’il faudrait ce sont plus de parkings pour permettre aux gens de se garer facilement pour accéder à pied à la rue commerçante », propose une passante. 

 

 

Marion Kremp

 

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/claye-souilly-les-commercants-contre-la-pietonnisation-de-la-rue-jean-jaures-23-10-2015-5212427.php

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CLAYE-SOUILLY
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 15:44

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

 AGRANA Mitry-Mory

pour réduire sa pollution dans l’eau ?

 

 

 

Nord-Ouest 77

Bassin versant Beuvronne     

 

 

 

En 2013 AGRANA Mitry-Mory est classé parmi les principaux émetteurs  en Ile de France de rejets (DCO) Demande chimique en oxygène émission  dans l’eau  (1)

 

Les matières organiques consomment en se dégradant l’oxygè ne  dissous dans l’eau et peuvent être à l’origi ne  de l’asphyxie des organismes aquatiques, le degré de pollution s’exprime notamment en DCO Demande chimique en oxygè ne .

 

 

 

En 2013 AGRANA Mitry-Mory est classé  parmi les principaux émetteurs en Ile de France de rejets  matières en suspension MES dans l'eau (1)

 

Les rejets des MES matières en suspension

La pollution d'une eau peut être associée à la présence d'objets flottants, de matières grossières et de particules en suspension.

Cette pollution particulaire est à l'origine de nombreux problèmes.

Leur principal effet est de troubler l'eau, diminuant ainsi le rayonnement lumineux indispensable pour une bonne croissance des végétaux au fond des cours d'eau : c'est la turbidité.

 

 

Cette entreprise possède-t-elle un centre d’épuration privée pour traiter ces eaux ou est-elle autorisée à reverser  ses eaux industrielles vers un centre d’épuration de la communauté de communes ?

 

 

Nous n’en savons rien.

 

 

 

 

Ce que nous savons c’est que nombre d’entreprises de la zone industrielle de Mitry-Compans reversent leurs eaux industrielles dans un centre d’épuration de la communauté de communes en toute illégalité.

 

 

 

 

Pour savoir si AGRANA est autorisée à rejeter ses eaux industrielles dans le réseau de la communauté de communes, nous vous conseillons de vous rapprocher :

 

 

de

Bernard Rigault

maire de Moussy le Neuf et

 président de la communauté de commune

Plaine de France

 

 

de

Daniel Dometz

 maire de St Mard et

vice président  de la communauté de communes  Plaine de France

chargé de l’assainissement

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Environ ne

ment industriel IDF 2015  pages 58 ET 59 http://www.zyyne.com/zh5/167014#p=58&z=1

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 10:43

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

WILLIAM-SAURIN

St Thibault des Vigne 

pour réduire sa pollution dans l’eau ?

 

 

 

Nord-Ouest 77

Bassin versant Gondoire

 

En 2013 WILLIAM-SAURIN St Thibault des Vigne est classé 2ème plus important émetteur en Seine et Marne (DCO) Demande chimique en oxygène émission indirecte dans l’eau  (1)

 

Les matières organiques consomment en se dégradant l’oxygène dissous dans l’eau et peuvent être à l’origine de l’asphyxie des organismes aquatiques, le degré de pollution s’exprime notamment en DCO Demande chimique en oxygène.

 

 

En 2013 WILLIAM-SAURIN St Thibault des Vigne est classé  parmi les principaux émetteurs en Ile de France pour les rejets  matières en suspension MES dans l'eau (2)

 

Les rejets des MES matières en suspension

La pollution d'une eau peut être associée à la présence d'objets flottants, de matières grossières et de particules en suspension.

Cette pollution particulaire est à l'origine de nombreux problèmes.

Leur principal effet est de troubler l'eau, diminuant ainsi le rayonnement lumineux indispensable pour une bonne croissance des végétaux au fond des cours d'eau : c'est la turbidité.

 

 

 

Cette entreprise possède-t-elle un centre d’épuration privé pour traiter ses eaux ou est-elle autorisée à reverser  ses eaux industrielles vers un centre d’épuration de la communauté de communes ?

 

Pour le savoir contactez :

 Jean-Paul MICHEL

Président de la communauté d’agglomération de Marne et Gondoire

et

Maire de Lagny-sur-Marne

 

(1) (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

(2) Environnement industriel IDF 2015  pages 58 ET 59 

http://www.zyyne.com/zh5/167014#p=58&z=1

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 09:39

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre  Rep Veolia Claye-Souilly pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et d’oxyde de soufre ?

 

En 2013 la multinationale Veolia est classée pour sa décharge de Claye-Souilly :

 

- 1er plus important émetteur de Méthane de Seine et Marne et 2ème de France

- 3ème plus important émetteur de CO2 de Seine et Marne

- 2ème plus important émetteur d’oxyde de soufre de Seine et Marne.(1)

 

 

 

 

 

Paru sur le portail de l’environnement :

 

Oxydes de soufre (SO2 , SO3)

 

Exprimés généralement en équivalent SO2 ou dioxyde de soufre

Origine : SOest un polluant qui provient principalement de la combustion du charbon et/ou du mazout ayant une certaine teneur en soufre. Lors de la combustion, ces impuretés soufrées sont oxydées en dioxyde de soufre. Ce polluant gazeux est rejeté par des sources fixes (centrales thermiques, fours industriels, chaufferies urbaines), utilisant des combustibles ou encore par de multiples petites sources (véhicules à moteur Diesel). Les émissions de dioxyde de soufre sont en nette diminution dans toute l'Union européenne depuis une vingtaine d'années. La baisse sensible de la consommation de combustibles fossiles et la réglementation réduisant le taux de soufre dans les combustibles ont largement contribué à cette chute des rejets polluants en SO2.

Santé humaine et valeurs guides de l'OMS: il est attribué au SOun effet d'irritation des voies respiratoires après 10 minutes à partir d'une dose de 1000 µg/m³ conduisant à la valeur guide OMS de 500 µg/m³ en incluant une marge de sécurité. L'exposition des humains durant 24 heures à de l'air ambiant chargé en SO2 est à limiter à une valeur maximale tolérable de 125 µg/m³ (des effets irritants se faisant sentir à partir de 250 µg/m³). Pour une période longue, basée sur un an, le niveau annuel tolérable en SO2 à ne pas dépasser est de 50 µg/m³.

Influence sur les écosytèmes : SO2 est oxydé en partie en SO3. Lors de périodes de pluie on retrouve un mélange d'acide sulfureux (H2SO3) et d'acide sulfurique (H2SO4). Ces acides font partie des pluies acides et conduisent à l'acidification des sols et des lacs. Elle est une des causes du dépérissement forestier en favorisant le lessivage des substances nutritives.

 

http://www.environnement.public.lu/air_bruit/dossiers/PA-principaux_polluants_atmospheriques/SO2/index.html

 

 

 

 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Repost 0
Published by ADENCA - dans AIR
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 10:35

 

A la réception de votre avis d’imposition taxes foncières vous vous êtes aperçus que le poste taxes spéciales avait augmenté de plus de 50 % mais que contient ce poste ?

 

- en 2015 vous   payez une nouvelle taxe « TASA » au titre de la « solidarité régionale » afin de financer les investissements de transports en commun d’Ile de France engagés en majorité pour Paris et l’Ouest Parisien, la Seine et Marne étant la grande oubliée.

Cette taxe existe seulement en Ile de France.

http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/10184-PGP.html

 

- vous payez aussi la TSE  

 

1° pour le Grand Paris qui va permettre d’améliorer notamment les transports à Paris et en petite couronne, de créer ou d’étendre les grandes écoles à l’Ouest Parisien….. et pour la Seine et Marne de recevoir entre autres encore plus de déchets du BTP.

 

2° pour financer l’EPFIF, cet établissement foncier d’IDF qui plutôt que de rénover les bâtiments, les détruit et vient déverser les déchets BTP sur les terres agricoles de nos villages ruraux (1)

Oui vous avez bien compris pour permettre à l’EPFIF entre autres d’abattre des bâtiments en Ile de France  et d’envoyer les déchets sur vos espaces agricoles on vous fait payer une taxe.

 

 

 (1) -Quelles sont les ressources de l'Établissement Public Foncier Ile-de-France pour fonctionner et acquérir les terrains ?

Comme tous les Établissements Publics Fonciers, l'EPF Ile-de-France fonctionne sur la base d'un impôt dédié, la Taxe Spéciale d'Équipement (TSE). La TSE est assise sur les impôts locaux existants : taxe foncière sur le foncier bâti et non bâti, taxe d'habitation, contribution locale d'activité qui a succédé à la taxe professionnelle.

Le montant de la TSE est voté chaque année par son Conseil d'Administration. Il est en 2010 de 72,4 millions d'euros.

http://www.epfif.fr/Questions-frequentes

 

 

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 11:30

 

Paru sur le site actu-environnement

HydroFluoroCarbures (HFC)

Composés halogénés gazeux utilisés en remplacement des substances appauvrissant la couche d’ozone (CFC), mais qui entre dans le processus d'effet de serre. Ils font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto.

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hydrofluorocarbures_hfc.php4

 

 

 

Les rejets de gaz à effet de serre  HydroFluoroCarbures (HFC) de BASF Mitry-Mory ont augmenté de plus de 40 % dans l’air entre 2009 et 2013 (1)

 

Cette entreprise située dans le bassin versant Beuvronne est le 2ème producteur de ce gaz pour l’Ile de France en 2013 et le 6ème producteur en France.

 

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre BASF Mitry-Mory pour réduire sa production de gaz à effet de serre ?

 

Un sujet qui fâche la multinationale qui vient de fêter ses 150 ans le mois dernier sans inviter les associations de défense de l’environnement  ?

 

 

 

(1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Le géant de la chimie BASF fête ses 150 ans sur son site de Mitry-Mory

Marion Kremp | 13 Sept. 2015, 11h44 | MAJ : 13 Sept. 2015, 11h44

 

On s’y gare dans le sens de la marche... pour être prêt à évacuer en cas d’accident. Bienvenue à Mitry-Mory sur l’un des deux sites seine-et-marnais classés Seveso du leader mondial de la chimie, BASF. Vendredi, les directeurs des sites de Mitry et de Meaux recevaient le président pour la France du groupe allemand, Xavier Susterac, pour les 150 ans du géant de la chimie.

 

L’occasion de visiter le site de Mitry-Mory spécialisé dans le polyuréthane et ses multiples applications. « De la semelle de basket, au tableau de bord de voiture en passant par l’isolation de l’habitat ou encore la paille filtrant l’eau non potable, le polyuréthane est un produit magique ! », vante le directeur de BASF Mitry, Christophe Dubois. Le site emploi 54 salariés, à 80 % des cadres ou agents de maîtrise qualifiés. A Meaux, BASF a racheté le site de Cognis installé dans le quartier de Beauval en bord de Marne. 56 000 t de produits, des tensio actifs destinés à l’industrie cosmétique ou encore des adjuvants pour les peintures ou les vernis, sortent chaque année du site de 23 ha qui emploi 115 salariés. Les deux sites sont surveillés 24 heures/24 et des secouristes sont présents sur place. Plusieurs sapeurs-pompiers assistaient d’ailleurs à la visite.

 

« Je regrette que seuls les journalistes aient été conviés à cette visite, déplore Mireille Lopez, présidente de l’association de défense de l’environnement du secteur (Adenca). BASF est un site Seveso à seuil bas mais il est entouré de six autres sites Seveso dont trois à haut risque, nous avons un droit de regard et les populations alentours également ! » Marion Kremp

 

 

 

http://www.leparisien.fr/meaux-77100/le-geant-de-la-chimie-basf-fete-ses-150-ans-sur-son-site-de-mitry-mory-13-09-2015-5087709.php

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans AIR
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 14:16

 

 

Projet Grand Paris

 

 

 

 

Pour le bassin versant Beuvronne

 

 

 Extension de la plateforme aéroportuaire de Roissy

 

Plus de bruit ?

Plus de pollution de l’air ?

Plus de pollution de la rivière Beuvronne par les  produits dégivrants ?

Plus de risques d’inondation de la commune de Claye-Souilly ?

 

 

 

Exploitation du gypse et remblaiement des carrières avec des déchets

 

 

Sacrifier la forêt de Montgé en Goële et le Bois Gratuel pour exploiter une réserve de gypse « dite stratégique » et remplir les trous de déchets ?

 

 

 

 « Le classement en « forêt de protection » des grandes forêts. Ce classement doit être rendu compatible avec l’activité économique de la filière stratégique d’exploitation du gypse (dont l’Île-de-France représente 2/3 de la production nationale).  Un aménagement du code forestier sera engagé à cette fin. »  (1)

 

 

 

 

 

Pour Paris et l’Ouest Parisien

 

Les Grands Ecoles 

 

« La dynamique de coopération entre les établissements d’enseignement supérieur sera renforcée par leur déménagement sur le plateau de Saclay. Pour en sécuriser les plans de financement, le Préfet de région est mandaté pour négocier la cession des sites libérés avec les maires concernés. Ce travail permettra l’implantation sur le plateau de Saclay de Centrale Supélec en 2017, de l’ENS Cachan en 2018, de l’Institut Mines Telecom et d’Agro Paris Tech en 2019, et du pôle Biologie-Pharmacie-Chimie de l’Université Paris Sud en 2021. »(2)

 

 

« L’État et les collectivités locales ont décidé dans le cadre des opérations du CPER 2015-2020 et du Programme d’investissements d’avenir, de conforter l’attractivité des formations et de la recherche en sciences médicales, par des investissements importants au sein des facultés de médecine et pharmacie des COMUE Sorbonne Paris Cité (opérations sur le site des Saints-Pères, sur celui de Necker, la faculté de pharmacie, le site de Lariboisière), Sorbonne Universités (site de la Pitié-Salpêtrière), Université Paris Saclay (extension de la faculté de médecine du Kremlin-Bicêtre, reconstruction de la faculté de pharmacie),... »(3)

 

 

(1) dossier de presse du Grand Paris du 15/10/2015 page 38

(2) dossier de presse du Grand Paris du 15/10/2015 page 42

(3) dossier de presse du Grand Paris du 15/10/2015 page 44

 

 

http://www.ile-de-france.gouv.fr/content/download/9748/70220/file/CI-GRAND-PARIS_15_10_2015_V5.pdf

Repost 0
Published by ADENCA - dans GRAND PARIS
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 14:17

 

 

Extrait site Newroom :

 

« Le 20 décembre 2013, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, et Didier Robert, président de la région Réunion, ont officiellement lancé la construction du viaduc de la Nouvelle Route du Littoral, réalisé en groupement par VINCI Construction Grands Projets, mandataire, Dodin Campenon Bernard (toutes deux filiales de VINCI Construction), Bouygues Travaux Publics et Demathieu & Bard. »

 

http://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/newsroom/pages/lancement_de_la_nouvelle_route_du_littoral_a_la_reunion_france_012014.htm

 

 

 

Extrait article paru sur le site Reporterre :

 

Sur l’île de La Réunion, les milliards volent autour des promoteurs de l’autoroute sur pilotis

14 octobre 2015 / Philippe Desfilhes (Reporterre) 
 

 

Le projet pharaonique de construction d’une route sur pilotis, met en péril l’environnement et les finances publiques de l’île de l’Océan indien. Elle intéresse dorénavant la justice, qui conduit une enquête pour « corruption » et « favoritisme »

 

Le désastre écologique et l’effroyable gâchis d’argent public qu’est la construction de la Nouvelle route du littoral (NRL) sont-ils en train de se transformer en un scandale politico-financier comme La Réunion n’en a jamais connu ? Rien, pour l’instant, ne permet de l’affirmer, mais l’enquête pour « corruption » et « favoritisme » prend de l’ampleur et la « NRL » devient un élément central de la campagne pour les élections régionales, ce que voulait éviter Didier Robert, l’actuel président Les Républicains (LR) du conseil régional.

 

L’homme fort de la droite réunionnaise est désormais mis en cause personnellement. Jeudi 8 octobre, les forces de l’ordre sont en effet intervenues à son domicile, ainsi qu’au conseil régional et aux domiciles d’autres élus régionaux. Les enquêteurs « vont éplucher les patrimoines, biens immobiliers et comptes bancaires de Didier Robert et des acteurs du dossier de la NRL pour chercher à déterminer s’ils présentent des éléments suspects. Les locaux du groupement GTOI/SBTC (Bouygues et Vinci), principal attributaire du marché de la NRL, ont également été perquisitionnés……

 

Puissance des lobbies de l’automobile et du BTP

L’arrivée sur l’île début septembre des policiers, gendarmes et agents du fisc et des douanes du parquet national financier a donné une nouvelle dimension à l’enquête préliminaire ouverte en fin d’année dernière par le parquet de Saint-Denis de La Réunion. « Le dossier a été transféré en avril dernier au parquet national financier après de premières perquisitions et des interrogatoires dans l’île, signe que l’affaire est prise très au sérieux. Didier Robert et Dominique Fournel, l’adjoint en charge de la nouvelle route du littoral, ont notamment déjà été entendus », rappelle aussi une journaliste de l’agence de presse réunionnaise Imaz Press.

 

 

Les soupçons de la justice porteraient sur l’attribution d’un marché de fourniture de matériaux, mais les opposants à la route se posent des questions sur le principal appel d’offre, celui du viaduc et des digues, attribué à Bouygues et à Vinci. Destinée à remplacer l’actuelle route côtière qui va de la préfecture de Saint-Denis au Port, laNRL serait en effet en grande partie construite sur pilotis. Un choix qui explique son coût très élevé (1,6 milliard d’euros selon le devis initial ; 2,5 à 3 milliards après les inévitables dépassements que prédisent les experts) et l’importance des dégâts sur l’environnement……

http://www.reporterre.net/Sur-l-ile-de-La-Reunion-les-milliards-volent-autour-des-promoteurs-de-l

 

 

Extrait article  paru sur 7 lames de Mer :

« M. Marx, vous nous avez jugés « gentils »… Vous êtes trop bon ! »

28 août 2014
Bruny Payet, Alternative Transports Réunion-Fnaut

 

«… Les « gentils » Réunionnais que nous sommes, devront lutter plus durement pour empêcher les dégâts environnementaux et financiers de la NRL que vous cosignez comme accoucheur :

1. Arrêté loi sur l’eau (octobre 2013),
2. Arrêtés de concession du viaduc et des DCP (octobre 2013)
3. Arrêté de convention de gestion des digues (octobre 2013)
4. Arrêté de dérogation à la protection des espèces protégées (décembre 2013)
5. Arrêté de modification du schéma départementale des carrières (août 2014)

 

Rappelez-vous que plus de douze recours judiciaires sont toujours à l’instruction au tribunal contre ce projet non durable et contre vos arrêtés. Qui donc aura une pensée émue à la citation de votre nom ?

 

·                          Des transporteurs en délicatesse avec le fisc et la CGSS, comme avec les Réunionnais qu’ils menacent régulièrement de liberté de circulation, vous seront eux, reconnaissants de votre complaisance et de l’ouverture de nouvelles carrières.

 

·                          Les majors européens du BTP et leurs filiales locales en quête de vitrine expérimentale réunionnaise quelles qu’en soient les conséquences, vous seront aussi reconnaissants d’avoir été plutôt sensible à leurs intérêts et annonciateur des nouvelles orientations du gouvernement socialiste.

 

·                          Du président de la Région, Didier Robert qui dit-on, a déjà « tué son père spirituel, TAK », n’attendez néanmoins qu’oubli et ingratitude à votre endroit, sans doute…

 

Ceci dit, vous allez poursuivre ailleurs une carrière de « serviteur de l’Etat » avant une retraite méritée (et pourquoi pas à La Réunion ?). Mais ici, pour nous, les « gentils » Réunionnais que nous sommes et qui restons lucides, vous vous êtes mis au service, non pas de la population ou des pionniers et bâtisseurs de notre île, mais bien des intérêts capitalistes que votre nom ne vous prédisposait pas à servir.

 

Sachez que, pour sa part, notre association ATR-Fnaut, poursuivra jusqu’au bout le combat contre cette route en mer qui reconduit une erreur historique et reste néfaste à La Réunion et aux Réunionnais.... »

http://7lameslamer.net/m-marx-vous-nous-avez-juges-1089.html

 

 

 

Repost 0

Recherche