Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 19:03
source  étude de zone nord-ouest 77 DRIEE Ile de France 27/5/2015

source étude de zone nord-ouest 77 DRIEE Ile de France 27/5/2015

Communes concernées :

 

Annet-sur-Marne, Brou-sur-Chantereine, Bussy-Saint-Georges, Bussy-Saint-

Martin, Carnetin, Champs sur-Marne, Chelles, Claye-Souilly, Collégien, Compans,

Conches-sur-Gondoire,Courtry, Croissy-Beaubourg, Emerainville, Ferrières-en-

Brie, Fresnes-sur-Marne,Gouvernes, Gressy, Guermantes, Lagny-sur-Marne, Le Mesnil-Amelot, Le Pin, Lognes, Messy, Mitry-Mory, Noisiel, Ozoir-la-Ferrière, Pomponne, Pontault-Combault, Pontcarré, Roissy-en-Brie,Saint-Thibault-des-Vignes, Thieux, Thorigny-sur-Marne,Torcy, Vaires-sur-Marne,Villeneuve-sous-Dammartin,

Villeparisis, Villevaudé

 

 

Communes non incluses dans le périmètre et qu’il serait souhaitable d’intégrer :

 

- Charny : commune qu’il accueille la plus importante décharge de déchets ultimes d’Europe (les 2 autres communes « qui accueillent » cette décharge ont été intégrées, mais pas Charny : pourquoi ?)

 

- St Mesmes et Nantouillet : les 2 seules communes riveraines de la plus importante zone industrielle de l’Ile de France Mitry-Compans qui n’ont pas été intégrées, alors que ces communes subissent également les nuisances d’Aéroport de Roissy.

 

- Moussy le Neuf : source de la Biberonne, affluent de la Beuvronne, 1 décharge ISDI et 3 projets de sites polluants

 

- Montgé en Goële : source de la Beuvronne, 1 décharge ISDI, projets de sites polluants et de destruction de la forêt par l’ouverture de carrière de gypse à ciel ouvert

 

- St Mard : bordé par nationale 2, 1 site Seveso et plusieurs projets d’entrepôts ,

1 collège

 

- Juilly : un ancien site pollué hydrocarbures, cyanures (ancienne usine à gaz 1860)(1), 1 collège, 1 maison de retraite.

 

 

 

(1) http://adenca.over-blog.com/article-juilly-des-traces-de-cyanure-retrouvees-dans-les-eaux-116922423.html

 
Repost 0
Published by ADENCA - dans SANTE PUBLIQUE
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 09:38

 

A la lecture de son courrier reçu hier par Nature Environnement 77, l’inquiétude est grande, quand à l’autorisation imminente d’une 3ème décharge à Fresnes sur Marne.

 

En effet dans son courrier M. le Préfet réfute point par point les arguments de Nature Environnement 77 qui demandait que le dossier soit traité suivant la procédure d’autorisation, une procédure longue  qui n’aurait pas pu être mise en place avant le vote du PREDEC et qui aurait permis à Fresnes sur Marne de ne pas avoir une nouvelle décharge.

 

Dans son courrier M. le préfet indique :

« Concernant le changement d’affectation de la zone actuellement située en secteur agricole et boisé, la ligne directrice de réaménagement du projet consiste, après concertation avec le maire de Fresnes sur Marne, à renouer avec les jardins du parc du château de la commune, à ce jour disparus, avec revégétalisation…. »

 

 

Cette décharge devrait être implantée pour partie sur une zone d’expansion des crues de la Marne, ce qui ne semble pas gêner non plus M. le Préfet qui indique qu’il y aura une compensation ailleurs.

 

 

Difficile à comprendre alors que l’Etablissement Public Seine Grands Lacs (1), à grand renfort d’argent public, organise des réunions « dites de concertation » sur les risques de crue centennale invitant les associations, services de l’ETAT, industriels et diverses collectivités.

 

Lors de la réunion « dite de concertation » d’hier à Chelles, EPTB Seine Grands Lacs demandait aux participants de protéger les zones d’expansion des crues, afin de ne pas faire pas prendre de risques supplémentaires aux riverains situés dans des zones inondables.

 

 

De qui se moque-t-on ?

 

En effet rappelez-vous que 2 préfets ont autorisé 2 décharges ISDI au lieudit les Carreaux à Annet sur Marne, pour partie dans une "zone d’expansion des crues" de la rivière Beuvronne, risquant de fragiliser les populations situées dans des zones inondables de Claye-Souilly, sans tenir aucuns comptes des observations émises par ces populations.

 

 

La France

 

« Pays des droits de l’homme »

 

est-elle devenue

aujourd’hui

 

« Pays des droits des industriels » ?

 

A vous de juger.

 

 

 

 

 

(1) http://www.seinegrandslacs.fr/

 

Repost 0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 07:57

Pollution et santé au nord-ouest 77

la 1ère réunion concernant l’étude de zone a eu lieu hier

 

C’est la 2ème étude de zone qui sera réalisée en Ile de France.

 

Il y a plusieurs années l’ETAT avait choisi de financer l’étude de zone demandée par l’Ouest parisien dans les Yvelines et avait rejeté la demande d’ADENCA de financer une étude au nord-ouest 77.

 

Plusieurs années sont passées où le nord-ouest 77 s’est beaucoup dégradé et c’est seulement maintenant que l’ETAT décide d’effectuer cette étude de zone au nord-ouest 77.

 

Pour ce faire les préfets de Torcy et de Meaux ont réuni à Gressy séparément les représentants des collectivités, le matin, les industriels en début d’après-midi et les associations en milieu d’après-midi.

 

Les industriels ont bénéficié de la présence de 2 préfets, celui de Meaux et de Torcy, alors qu’un seul préfet était présent pour recevoir les associations : le préfet de Torcy.

 

L’étude de zone devrait s’étendre sur un secteur partant de Mesnil Amelot jusqu’à Ozoir la Ferrière, sur un peu moins de 40 communes, sur lesquelles il y a 800 ICPE (1), zone qui représente une surface de 5 % de la Seine et Marne, mais qui accueille 30% de la population de ce département.

 

Un comité va être nommé par l’ETAT pour travailler sur ce dossier, il sera constitué de :

-représentants de l’ETAT

-représentants des collectivités territoriales

-représentants des industriels

-représentants des associations.

 

Nature Environnement 77, la Coordination eau Ile de France, ADENCA entre autres ont demandé à être nommées dans ce comité.

 

Mais comme d’habitude c’est M. le Préfet qui choisira les associations, espérons que pour cette fois ADENCA ne sera pas encore mise à l’écart, car notre association se bat depuis des années pour obtenir cette étude de zone.

 

 

Comment se déroule une étude de zone :

 

- on fait déjà un état des lieux (entreprises polluantes, sols pollués, air pollué, rivières polluées….)

- on regarde ensuite les endroits qui accumulent les sites polluants et les populations les plus fragiles : écoles, crèches…

 

Ce qui pourrait mener à terme, mais dans plusieurs années, à ce que certaines mesures soient prises par les industriels, les collectivités….. afin de trouver des solutions pour réduire la pollution.

 

150 000 € une somme bien modeste est mise à disposition par l’ETAT pour mener à bien cette étude.

 

Il est vrai que si l’on compare aux 60 millions d’euros que l’ETAT et les collectivités vont investir pour le projet privé de villages « dit nature » près de Disneyland, le compte n’y est pas.

 

Mais espérons que les industriels et les collectivités locales mettront la main à la poche pour permettre que cette étude puisse être réalisée dans les meilleurs conditions.

 

Nous espérons notamment que le Conseil Régional IDF nous aidera financièrement au titre de la solidarité régionale, une solidarité qui ne peut pas aller dans un seul sens : celui de nous envoyer les ordures de toute l’Ile de France et de ronger jusqu’à l’os nos ressources pour construire en IDF.

 

(1) Toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans SANTE PUBLIQUE
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 21:18

 

A notre connaissance il n’est imposé à Placoplatre aucunes mesures de suivi radio et physico-chimique sur les eaux de surface et les eaux des rivières situées à proximité du site (ru de Chantereine et  rivière Morée) pas de suivis piézomètriques des nappes souterraines.

 

Pour mémoire à ce jour les services de l’ETAT ne font aucuns contrôles permanents ni des métaux lourds, ni de la radioactivité dans le ru de Chantereine.

 

Le ru de Chantereine se déverse dans la Marne à Chelles en amont du plus important captage d’eau de l’Est parisien situé sur la commune voisine de Neuilly sur Marne qui fournit en eau potable 1 600 000 habitants (1)

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 18:52

 

Fort de Courtry/Vaujours

pourquoi Jean-Yves LE DRIAN

Ministre de la Défense

ne veut pas

lever le secret défense ?

 

 

Les riverains du Fort de Courtry/Vaujours ont le droit de savoir quels essais nucléaires ont été réalisés sur ce site pendant des dizaines d’années et dans quelles conditions.

 

 

Jean-Yves LE DRIAN 

serait-il plus à l’écoute

 des actionnaires de la Sté St Gobain 

 que des populations riveraines

du site?

 

 

Sté St Gobain dont il rencontre les dirigeants régulièrement et depuis de longues années dans le club huppé de "l’élite" française « Le Siècle » (1) car il faut savoir qu’on retrouve M. le Ministre dans ce club dès 1993 tout comme Jean-Louis BEFFA actuel président d’honneur de St Gobain ?

 

Plusieurs anciens ministres de la Défense ont fréquenté ce club : François Léotard, Charles Million, Alain Juppé, Alain Richard et Gérard Longuet (ces 2 derniers sont toujours membres en 2014).

 

Un club où ces ministres ont pu côtoyer de nombreux dirigeants ou administrateurs du groupe St Gobain, pour ne citer qu’eux :

 

son actuel PDG Pierre André de CHALENDAR,

son président d’honneur Jean-Louis BEFFA,

ses administrateurs actuels Isabelle BOUILLOT, Anne-Marie IDRAC, Denis RANQUE, Philippe VARIN (président du conseil de surveillance d’Areva depuis 2015)

 

Les anciens de St Gobain toujours membres en 2014 du club « Le Siècle » :

 

Philippe CROUZET dont l’épouse Sylvie HUBAC a été directrice de cabinet de François Hollande de 2012 à début 2015.

Pierre BLAYAU, président du conseil de surveillance d’Areva (2013-2014)

Alain MINC, président des autoroutes Sanef depuis 2011.

 

 

Et Roger FAUROUX( membre du club "Le Siècle" jusqu'en 2012)

PDG de St Gobain (1980-1986), Ministre de l’Industrie (1988-1991) sous M. Rocard.

 

 

Sources :

- Ouvrage d’Emmanuel Ratier : « Au cœur du Pouvoir » édité par Facta

http://librairie-facta.com/2015/03/11/au-coeur-du-pouvoir-demmanuel-ratier-version-2015-augmentee-disponible-a-la-librairie/

(1) http://www.lesiecle.asso.fr/

http://www.challenges.fr/economie/20131223.CHA8714/le-siecle-club-tres-select-des-elites-francaises-demenage.html

http://www.syti.net/Organisations/LeSiecle.html

http://blogs.mediapart.fr/blog/robert-joumard/310111/le-siecle

 

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 09:07

 

En effet le plan déchets PREDMA voté par le Conseil Régional IDF interdit l’implantation ou l’extension de décharges d’ordures ménagères et déchets industriels ultimes dans le Val d’Oise et en Seine et Marne jusqu’en 2019.

 

 

Une situation bien ennuyeuse pour 3 exploitants de décharges Soignolles, Monthyon et Isles les Meldeuses qui seraient obligés de fermer leurs décharges.

 

 

Le conseil régional IDF semble voir d’un bon œil « l’opportunité » d’une révision anticipé du PREDMA cette année.

 

Le lobbie des déchets

et les élus de l’Ouest parisien

seraient-ils passés par là ?

 

 

En effet si l’on ferme les 3 décharges de Soignolles, Monthyon et Isles les Meldeuses, cela représente 580 000 tonnes de d’ordures par an que l’Ile de France ne pourra plus déverser en Seine et Marne.

 

 

Où les populations de l’ouest parisien

vont-ils pouvoir déverser

leurs ordures ?

 

Ils ne vont tout de même pas

mettre

les ordures

au pied de la forêt de Rambouillet.

 

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires 

contactez

Mme Corinne RUFET (EELV),

vice présidente du conseil régional, en charge de ce dossier.

 

 

 

 

Repost 0
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 17:48
Zone industrielle de Mitry-Compans, vue sur l'incinérateur de déchets dangereux classé SEVESO à hauts risques

Zone industrielle de Mitry-Compans, vue sur l'incinérateur de déchets dangereux classé SEVESO à hauts risques

Mitry-Mory

nord-ouest 77 

M. le préfet Jean-Luc Marx

va-t-il faire mettre en sécurité 

le site de l’entreprise en liquidation

Mitrychem ?

 

 

C’est à deux pas de la monstrueuse décharge illégale, située sur les terrains du ministère de l’écologie, que se trouve, dans la zone industrielle de Mitry-Compans, l’entreprise Mitrychem, une société dont la maison mère a son siège au Luxembourg, qui fabriquait des médicaments et en particulier le Spasfon, une entreprise en liquidation judiciaire dont les locaux renferment des produits dangereux.

 

Mitrychem, une entreprise largement aidée par l’ETAT comme l’explique le sénateur Billout dans sa question posée au ministre de l’économie et des finances :

http://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ15021024S.html

 

 

Entre les subventions, aides, exonérations c’est 1 100 000 € de nos deniers publics dont a bénéficié cette société entre 2012 et 2013, après avoir perçu toutes ces aides, l’entreprise est mise en liquidation judiciaire en mars 2015, laissant derrière elle 37 salariés sans emploi.

 

Mais comme cela ne suffisait pas, l’entreprise a mis "la clé sous la porte", sans transmettre à la DRIEE 77 l’état des stocks de produits dangereux laissés sur le site.

 

L’administrateur judiciaire nommé pour gérer la liquidation judiciaire a indiqué au préfet qu’il n’avait pas les fonds disponibles pour garantir le maintien du  gardiennage, ni les travaux de mise en sécurité du site (contre les risques d'explosion,  de pollution air et eau par déversement de produits toxiques,  d’incendie…)

 

Une situation très inquiétante car le site se trouve dans la zone industrielle de Mitry-Compans qui compte 7 sites SEVESO, dont 3 à hauts risques, Mitrychem est situé à proximité de l’entrepôt Darty où travaillent 500 personnes, à proximité d’un complexe sportif, d’écoles et d’un lycée….

 

Mais qui va payer pour mettre en sécurité ce site : difficile à dire, il faut trouver l’argent, et pour le nord-ouest 77, on vous répond toujours qu’il n’y en a pas.

 

 

 

 

Il est vrai que M. Jean-Luc Marx, préfet du 77

ne fait pas de communiqué, à grand renfort de médias

pour indiquer

qu’il va mettre en sécurité

Mitrychem

comme Siadis à Vaudoy-en-Brie

près de Disneyland..

 

 

Mais vous savez ici vous êtes au nord-ouest 77 dans un secteur où la DRIEE 77 qui contrôle les installations classées est en sous effectif depuis des dizaines d’années, ou on a regroupé les décharges, les sites polluants, les sites SEVESO, les carrières remblayées par des déchets….

 

C’est là également que le carrier Placoplatre veut ouvrir une carrière à ciel ouvert sur le fort de Courtry/Vaujours où ont été effectués des essais atomiques.

 

 

C’est l’endroit ou il semble que l'on peut 

tout se permettre

grâce

à des lois cousues mains pour les industriels

et où les populations

ne peuvent

que subir et se taire

 

 

Cela se passe en France dans le pays

dit

« des droits de l’homme ».

 

 

 

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/mitry-mory-mitry-chem-liquide-trente-sept-salaries-licencies-03-03-2015-4571355.php

http://www.humanite.fr/chez-mitrychem-le-cir-detruit-des-emplois-571626

http://www.humanite.fr/les-salaries-de-mitrychem-resistent-malgre-la-liquidation-567108

 

 

Décharge illégale à Compans sur un terrain du ministère de l'écologie

Décharge illégale à Compans sur un terrain du ministère de l'écologie

Repost 0
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 07:53
Forêt de Montgé en Goële : La Chapelle St Thibault

 

La chapelle St Thibault date du 19ème siècle, construite sur le site de l’ancien prieuré St Thibault fondé en 1145.

 

C’est le seul vestige qui reste du château construit au 19ème siècle, résidence secondaire des banquiers d’Eitchal.

 

Cette chapelle abritait le mausolée de Jean de Chabannes, comte de Dammartin et une mise au tombeau, ces deux monuments ont été transférés au Château de Bourdeilles en Dordogne.(1)

 

La chapelle a été restaurée voici quelques années.

 

C’est ce patrimoine qui pourrait disparaître si le Conseil Régional Ile de France autorisait le carrier Knauf à ouvrir une carrière à ciel ouvert dans la Forêt régionale de Montgé en Goële.

 

(1) Le patrimoine des communes de la Seine et Marne

Repost 0
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 10:10

 

 

Pourquoi Marisol Touraine, ministre de la santé

a-t-elle refusé

l’étude épidémiologique

autour du fort de Courtry/Vaujours ?

 

La santé des populations du 93 et 77 ne serait-elle pas au centre des préoccupations de Mme La Ministre ? 

Pourtant ce sont les deux départements où l’espérance de vie est la plus faible d’Ile de France.

 

Il est vrai qu’on ne voit pas souvent  Mme la Ministre venir au chevet des populations malades de ces 2 départements, elle va même laissé démolir l’hôpital de Lagny dans ce secteur en sous effectif de professionnels de santé.

 

Marisol Touraine serait-elle plus à l’écoute des actionnaires de la Sté St Gobain ?

Sté St Gobain dont elle rencontre les dirigeants régulièrement et depuis de longues années  dans le club huppé de "l’élite" française « Le Siècle » (1) car il faut savoir qu’on retrouve Mme la Ministre dans ce club dès 1990 tout comme Jean-Louis BEFFA actuel président d’honneur de St

Gobain ?

 

Sources :

- Ouvrage d’Emmanuel Ratier : « Au cœur du Pouvoir » édité par Facta

http://librairie-facta.com/2015/03/11/au-coeur-du-pouvoir-demmanuel-ratier-version-2015-augmentee-disponible-a-la-librairie/

 

(1) http://www.lesiecle.asso.fr/

http://www.challenges.fr/economie/20131223.CHA8714/le-siecle-club-tres-select-des-elites-francaises-demenage.html

http://www.syti.net/Organisations/LeSiecle.html

http://blogs.mediapart.fr/blog/robert-joumard/310111/le-siecle

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans SANTE PUBLIQUE
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 09:21

 

 

A notre connaissance l’analyse des rejets atmosphériques de radioactivité ne devraient pas être évalués en continu avec des dosimètres installés sur plusieurs points de la clôture du Fort de Courtry/Vaujours comparés à un film de référence situé en dehors de l’influence du Fort.

 

A notre connaissance il n’est pas prévu des mesures de prélèvements sur la chaîne alimentaire sur des échantillons de légumes, salades...... prélevés aux alentours.

 

A notre connaissance des analyses de mousses forestières placées sous les vents dominants ne sont pas prévues non plus.

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article

Recherche