Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 13:48
Forêt régionale de Montgé en Goële : les rhododendrons

Forêt régionale de Montgé en Goële : les rhododendrons

 

 

Valérie Pécresse

a besoin d’argent

pour  financer son projet  "plan vert" 

de création de 500 hectares d’espaces verts en ville.

 

 

Pour ce faire il semblerait qu'un projet soit à l'étude, celui de dissoudre l’Agence des Espaces Verts, chargée de protéger les espaces naturels d'Ile de France,  et de céder certaines forêts régionales.

 

2 députés des Yvelines se sont attelés à cette tâche, il s’agit de Pascal Thévenot, député LR, de la circonscription Versailles-Chevreuse et François de Mazières député-maire de Versailles (apparenté LR), ils ont déposé un amendement proposant de dissoudre l’AEV au 1/1/2018

 

 

Nord-ouest 77

« au pays des décharges »

La forêt régionale de Montgé en Goële en ligne de mire

une forêt de 960 hectares 

dont la région IDF est propriétaire pour majorité (1)

 

 

En effet le carrier allemand Knauf souhaiterait détruire cette forêt en y exploitant le gypse à ciel ouvert puis remplir les trous d’ordures, celles du Grand Paris, par exemple.

 

 

 

Sacrifier 

le cadre de vie

des habitants des  villages ruraux du nord-ouest 77

pour améliorer

celui des habitants  des grandes villes d’IDF

est-ce acceptable ?

 

 

 

Valérie Pécresse

 doit chercher l’argent ailleurs

sans céder

 notre patrimoine ?

 

 

 

(1) http://www.aev-iledefrance.fr/atlas_prif/pdf/84-85_montge.pdf

 

Site de l’AEV :

Montgé

A 35 kilomètres au Nord-Est de Paris, la forêt régionale de Montgé se déploie sur une vaste butte culminant à 200 mètres. Dominant la plaine, elle constitue un élément naturel important de la grande couronne rurale entourant l’agglomération parisienne.

 

Une forêt sur les buttes de Seine-et-Marne

La forêt Régionale de Montgé est située au nord du département de Seine-et-Marne, à la limite de la Picardie, sur les buttes du pays de Goële. À Dammartin, l’une d’entre elles montre son flanc et découvre, par endroits, le calcaire de Beauce, les sables de Fontainebleau, les gypses et les argiles vertes. A Montgé, sur l’autre butte gypseuse de cet alignement, de vieilles maisons briardes s’accrochent au flanc du coteau. Le village est l'une des principales portes d'entrée de la forêt de Montgé.

 

Une châtaigneraie émaillée de fleurs

Le châtaignier règne en maître sur la forêt. On y trouve aussi le frêne, le chêne, l’érable et quelques merisiers.
Au printemps, le sol se parsème de jacinthes et de luzules des bois, u
ne plante aux feuilles plates et velues qui est un hôte protégé de la forêt de Montgé.
Sur les berges de l'étang du domai
ne, des cyprès chauves, des jonquilles, des narcisses et des iris pigmentent la terre humide. Ce cortège de fleurs se poursuit sur la belle allée qui longe la rivière pour aboutir sur une butte couverte de rhododendrons.

 

Un paradis pour les promeneurs et les enfants

En remontant le versant Nord depuis le village de Montgé on rejoint le site de l’ancien château de Saint-Thibault et son verger. Le domaine de Saint-Thibault accueille un centre équestre ainsi qu'une vaste clairière aménagée pour les libres jeux des enfants. A l’Ouest, des conifères, disposés en bouquets, délimitent des petits espaces de détente et laissent apercevoir le coteau boisé et de belles échappées vers la plaine de France.
La promenade du domai
ne de Saint-Thibault se prolonge jusqu’à l’étang et se poursuit le long d’un cours d’eau.

 

http://www.aev-iledefrance.fr/les-missions/amenager-le-territoire/les-perimetres-regionaux-d-intervention-fonciere/prif-montge

Forêt régionale de Montgé en Goële : la patrouille de l'AEV Agence des Espaces Verts

Forêt régionale de Montgé en Goële : la patrouille de l'AEV Agence des Espaces Verts

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 17:47

 

 

Wipelec une entreprise bien connue des services de l’ETAT pour avoir pollué un site à Romainville, puis à Pomponne, aujourd’hui c’est celui de Meaux qui est mis sur le devant de la scène depuis plusieurs mois.

 

Il a été découvert fin  2016 à Wipelec Meaux lors d’une inspection de la DRIEE  la présence de déchets dangereux (solvants, produits chimiques…).

Aujourd’hui c’est une pollution des eaux pluviales qui vient d’être mise à jour.

L’inquiétude est grande car Wipelec se trouve à proximité d’une crèche interentreprise et en amont de plusieurs captages d’eau potable.

 

Depuis

combien de temps cette entreprise

 pollue

les eaux pluviales de Meaux ?

 

Jean-François Copé doit dire s’il a autorisé  en 2012 Wipelec à reverser ses eaux pluviales dans le réseau communal, si ses services ont contrôlé régulièrement  la concentration des polluants déversés par Wipelec dans ce réseau.

 

En effet nous apprenons que le préfet vient d’imposer un arrêté préfectoral de mesures d’urgence à l’encontre de Wipelec suite au déversement d’eaux polluées dépassant 8 fois la concentration autorisée pour le fer et ses composés.

 

Pour extrait de l’AP du 24/3/2017 (1) :

 

 

Meaux près de la crèche : pollution des eaux pluviales par Wipelec, Jean-François Copé doit s’expliquer !
Meaux près de la crèche : pollution des eaux pluviales par Wipelec, Jean-François Copé doit s’expliquer !

 

 

Pour mémoire Wipelec est situé en amont des captages d'eau de Nanteuil les Meaux, Isles les Villenoy, Condé Ste Libiaire, Lesches….. et du site Natura 2000 des Boucles de la Marne.

 

Dans son rapport présenté au Coderst le 8/10/2015 l’Agence Régionale de Santé avait signalé que l’eau brute captée à Isles les Villenoy présentait des dépassements des exigences de qualité pour le fer plus de 9 fois supérieurs au seuil réglementaire.

 

Depuis des années l’eau potable distribuée par le captage de Lesches présente des non-conformité aux références de qualité pour le paramètre fer total.

 

C’est également en amont  des 3 captages d’ Isles les Villenoy, Condé Ste Libiaire, Lesches qu’une pollution a été détectée sur l’ancien site exploité par Tereos (ex Beghin-Say), pollution à l’arsenic, fer…..

 

Pour protéger la ressource en eau des habitants des communes rurales alimentées par ces captages il est plus que souhaitable qu’une étude hydrologique soit réalisée par le BRGM  comme cela avait été fait à Lieusaint autour du site Beghin-Say. (1)

 

Cette étude  pourrait être financée par :

- l’Agence Seine Normandie

- la Communauté d’Agglomération de Meaux

- le Conseil départemental de Seine et Marne

- le BRGM  sur les fonds du ministère de l’Ecologie

- Tereos et Wipelec.

 

(1) http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/26297/211542/file/AP%20mesure%20urgence%20WIPELEC%2024%203%202017.pdf

(2) http://infoterre.brgm.fr/rapports/72-SGN-221-BDP.pdf

 

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 13:57
CLAYE-SOUILLY: une eau du robinet très chère et encore  non conforme  en février dernier

 

Une fois de plus une eau non conforme aux références de qualité pour le paramètre équilibre calco-carbonique, alors que les populations paient l'eau potable très chère à Claye-Souilly.

 

 

Pour toutes informations

sur le prix et la qualité de l'eau à Claye-Souilly

contactez

Jean-Luc Servières

adjoint au maire chargé de l'eau

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 13:12
Nord-ouest 77 : une décharge illégale à Fresnes sur Marne à proximité du captage d’eau d’Annet sur Marne !

 

 

 

Depuis plusieurs mois une décharge illégale s’est implantée à Fresnes sur Marne, au bord de la Beuvronne, à proximité du captage d’eau d’Annet sur Marne.

 

 

Jean Lefort

 un maire aux abonnés absents ?

 

 

Jean Lefort, maire de Fresnes sur Marne, aurait dû dresser procès-verbal, mais à notre connaissance il ne l’aurait pas fait.

 

 

Aujourd’hui ce sont les services de la préfecture qui prennent le dossier en mains.

 

 

 

Nord-ouest 77 : une décharge illégale à Fresnes sur Marne à proximité du captage d’eau d’Annet sur Marne !
Nord-ouest 77 : une décharge illégale à Fresnes sur Marne à proximité du captage d’eau d’Annet sur Marne !
Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 09:56
Les petites réunions « entre amis » du Conseil Régional  IDF avec  les industriels des déchets et le CD 77 !

 

 

Le futur plan déchets d’Ile de France est en cours d’élaboration, le conseil régional organise de petites réunions « entre amis » avec les industriels des déchets BTP, les carriers, les recycleurs, les démolisseurs …., la dernière a eu lieu en décembre dernier.

 

Qui représente

les populations du nord-ouest 77 ?

 

A notre connaissance personne.

 

Le Conseil Régional IDF invite qui il veut à participer à ce semblant de concertation.

 Valérie Pécresse et Chantal Jouanno ne vont tout de même pas inviter des trouble fêtes, ces associations qui comme Adenca se battent sans relâche pour faire entendre la voix des riverains des sites polluants traitant les ordures.

 

C’est la dite «  concertation à la française »

Les autres décident pour vous

 

 

Ironie du sort, la dernière réunion de 2016, plan déchets BTP (qui remplacera le PREDEC) réunissait entre autres le conseil régional IDF, le Conseil départemental 77...et les industriels suivants :

 

- Sofrat une entreprise dont Roissy en Brie ne voulait pas et que le préfet n’a pas autorisé à implanter une ISDI à Chaumes en Brie (1)

 

- le Group Paprec autorisé à exploiter une décharge ISDI à Villevaudé (Terralia) qui a été fermée à la suite d’une pollution et n’est toujours pas rouverte

 

-Yprema une entreprise de recyclage de déchets du BTP qui ces dernières années a reçu plusieurs mises en demeure de la préfecture  pour non respect de la législation sur ses sites Lagny sur Marne et Emerainville

 

- Veolia qui exploite une décharge ISDI à Fresnes sur Marne

- Cemex qui exploite une décharge ISDI à Marolles sur Seine

- Suez qui exploite la décharge de déchets dangereux de Villeparisis

- Placoplatre qui exploite les carrières /décharges de Villeparisis, le Pin, Villevaudé…..

 

 

Sans oublier l’Union Nationale des Exploitants de Déchets d’IDF, représentée par son président Albert Zamuner du groupe Colas/Cosson qui est intervenu dans un article du Parisien 77 pour vanter l’implantation de la décharge/recyclage de déchets dangereux Terzeo à Villenoy/Isles les Villenoy.

 

 

(1) http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/la-ville-bloque-l-arrivee-de-l-entreprise-de-concassage-24-05-2005-2005974531.php

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/8281/52438/file/ARP_ISDI_refus_Chaumes_Ste_Sofrat.pdf

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Isles-lès-Villenoy : 35 M€ investis pour recycler les terres polluées du BTP

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Isles-lès-Villenoy|Valentine Rousseau|11 juillet 2016, 19h56|

 

 

Savez-vous ce que deviennent les milliers de m3 de terres évacuée pour construire logements et autre parking ? Les sols issus des chantiers du BTP sont aujourd’hui enfouis dans les décharges sans autre forme de traitement car elles sont dites « polluées ». Un procédé qui peut sembler aberrant lorsque l’on sait que les entreprises d’Ile-de-France sont obligées d’acheter 45 % des terres dont elles ont besoin pour construire dans des carrières en province.

Mais une idée innovante va changer la donne d’ici deux ans à Isles-lès-Villenoy, dans le Pays de Meaux. La société Terzéo compte dépolluer les sols issus des chantiers et les valoriser à 75 % en les transformant en granulats naturels, qui pourront être réutilisés dans de nouvelles constructions. Terzéo a été créée par deux entreprises de travaux publics, Clamens, à Claye-Souilly et Cosson, dans le Val-d’Oise. Elle traitera 200 000 t par an de terres polluées.

« Nous travaillons à ce projet depuis cinq ans », souligne Amaury Cudeville, président de Terzéo et responsable de développement chez Clamens. Il souligne un paradoxe : « le terrassement alimente les décharges alors qu’on ouvre des carrières pour alimenter les chantiers ». Voilà pourquoi la structure qu’il préside « s’inscrit dans l’économie circulaire et les circuits courts ».

« Cette exploitation évite la création de 50 ha de carrières »

Pour s’installer, Terzéo a racheté 61 ha de terres de l’ancienne sucrerie de Villenoy et a investi 35 M€ dans la filière. Le dossier d’instruction a été déposé en préfecture le 6 juin, pour une autorisation possible d’exploitation d’ici 18 ou 24 mois. « Il est dommage d’appauvrir les gisements naturels quand on peut valoriser les terres polluées, estime Albert Zamuner, responsable du développement de Cosson. Cette exploitation évite la création de 50 ha de carrières et notre granulat recyclé sera au même prix que celui du marché. »…….

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/isles-les-villenoy-77450/isles-les-villenoy-35-meur-investis-pour-recycler-les-terres-polluees-du-btp-11-07-2016-5959985.php

 

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 15:46
Forêt Régionale de Montgé en Goële : Va-t-on détruire le joyau du nord-ouest 77 pour s'en servir de décharge pour les ordures du Grand Paris

Forêt Régionale de Montgé en Goële : Va-t-on détruire le joyau du nord-ouest 77 pour s'en servir de décharge pour les ordures du Grand Paris

 

 

Les ordures

ça peut rapporter gros

 

Jean-Jacques Barbaux le sait, puisqu’il a reçu pour sa collectivité 1 million d’euros de l’exploitant de décharges ECT en compensation du retrait de ses recours auprès du tribunal contre les monstrueuses décharges ISDI d’Annet sur Marne et Villeneuve sous Dammartin.

 

Aujourd’hui nous apprenons que Jean-Jacques Barbaux vient d’envoyer une lettre aux élus de Seine et Marne dans laquelle il indique ses intentions, pour faire court  il souhaite soulager l'IDF des déchets  dont elle ne sait que faire, en encourageant le recyclage des déchets et  les carrières/décharges, on ronge jusqu'à l'os nos ressources, gypse, graviers,sable, pierres... et puis on rebouche les trous avec les ordures du Grand Paris.

 

 

Jean-Jacques Barbaux doit préciser sa pensée

 il doit indiquer

 si c’est aux populations meurtries

du nord-ouest 77

qu’il veut  continuer à faire supporter

 les ordures des autres

 pour exemple :

 

- s’il va encourager la destruction du joyau de ce secteur, la forêt régionale de Montgé en Goële pour permettre à l’exploitant allemand Knauf d’exploiter une carrière/ décharge  pour y déverser  les ordures du Grand Paris ?

 

- s’il va encourager l’implantation d’une installation de tri, regroupement et traitement de déchets dangereux (désamiantage des trains, dépollution…) au bord  de cette même forêt de Montgé en Goële ?

 

- s’il va encourager l’implantation et d’une entreprise de recyclage/ décharge de déchets dangereux à Villenoy/Isles les Villenoy ?

 

-s’il va encourager l’implantation à Moussy le Neuf  d'une entreprise de compostage de boues de station d’épuration accompagnée d’une décharge ECT et d’une entreprise de méthanisation pour soulager, entre autres,  la ville princière de Chantilly des crottins de chevaux dont elle ne sait que faire ?

 

 

Sinon Jean-Jacques Barbaux doit dire si c’est dans son village de Neufmoutiers en Brie qu’il souhaite implanter des entreprises de recyclage des déchets des autres, un village bien protégé actuellement puisque Neufmoutiers en Brie envoie depuis des décennies ses ordures chez les autres ?

 

 

Sinon Jean-Jacques Barbaux projettent-ils d’envoyer les ordures des autres autour de Fontainebleau, une région bien épargnée par les décharges mais qui possède des carrières de grès qu’on pourrait rouvrir où les trous pourraient servir ensuite de décharge pour les ordures du Grand Paris ?

 

 

Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 17:28
Extrait de l'arrêté préfectoral du 17/3/2017 complété par Adenca

Extrait de l'arrêté préfectoral du 17/3/2017 complété par Adenca

 

Le préfet Jean-Luc Marx vient d’autoriser l’implantation par Placoplatre d’une carrière/décharge exploitée à l’explosif sur la commune de Villevaudé au bord de Claye-Souilly, les quartiers les plus touchés seront Bois-Fleuri et Mauperthuis.

 

Le préfet n’a pas retenu les demandes des riverains :

- exploiter la carrière en souterrain

- ne pas détruire le bois Gratuel

- ne pas exploiter à l’aide d’explosifs

- ne pas remplir les trous de déchets.

 

Par contre le préfet semble avoir satisfait à  toutes les demandes de l’industriel Placoplatre qui souhaitait exploiter la carrière à l’explosif, une méthode qui permet, de gagner du temps et par delà de réduire à minima les emplois, pourtant il y a quelques années, pour protéger les riverains le préfet n’avait pas autorisé d’exploiter la carrière voisine de Villeparisis avec des explosifs, mais seulement avec des engins mécaniques.

Les trous de cette carrière serviront de décharge aux ordures du Grand Paris.

 

C'est ladite démocratie à la française.

 

 

Cette carrière/décharge bordera la promenade de la Dhuis, où des familles avec enfants en bas âge se promènent, l’un des derniers poumons verts du nord-ouest 77 va-t-il être détruit pour favoriser les intérêts économiques d’un industriel au mépris des populations ?

 

Quant aux riverains, supporter des explosions régulières, quels risques pour leur santé et quels dangers pour leurs habitations, sachant que la projection du bruit et les secousses peuvent se diffuser très loin par le sol ?

 

 

Pour protéger sa population le député maire de Claye-Souilly Yves Albarello va-t-il contester l’arrêté du préfet en déposant un recours auprès du tribunal administratif ou bien laisser  faire l’industriel Placoplatre ?

 

Nous n’en savons rien

 

Pour le savoir nous vous conseillons de le contacter.

 

 

Leurs jolies maisons

les habitants de

Villevaudé et

 Claye-Souilly

(Bois Fleuri, Mauperthuis…)

devront-ils les solder ?

 

 

En effet

qui voudra les acheter

et venir vivre

près

d'une carrière/décharge

 exploitée à l’explosif ?

 

 

Lien vers l’arrêté préfectoral : http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Decisions/Autorisations/Carriere-gypse-PLACOPLATRE-LE-PIN-VILLEPARISIS-VILLEVAUDE-Renouvellement-partiel-et-extension

 

Promenade de la Dhuis à Villevaudé (de chaque côté la carrière/décharge sera exploitée à l'explosif)

Promenade de la Dhuis à Villevaudé (de chaque côté la carrière/décharge sera exploitée à l'explosif)

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 09:39
Annulation du moratoire PREDEC par le tribunal administratif : 3 associations environnementales du nord-ouest 77 demandent à être reçues par Chantal Jouanno !

 

Suite à l’annulation du moratoire PREDEC qui va permettre d’implanter de nouvelles

décharges ISDI au nord-ouest 77 trois associations de défense de l’environnement

du nord-ouest 77 demandent à être reçues par Chantal Jouanno.

 

En effet le Conseil Régional doit contester le jugement du tribunal administratif qui annule le moratoire PREDEC mais nous ne savons pas si cette décision sera suspensive, pour faire court si cette contestation pourra suspendre l’implantation de décharges ISDI en  Seine et Marne jusqu’à juin 2018 ?

 

Un nouvel plan déchets pour l’Ile de France est en cours de concertation, c’est le conseil régional d’Ile de France qui choisit les associations qui pourront venir à la table de la concertation mais à notre connaissance aucunes associations de Seine et Marne n’a été invitée.

 

En effet c’est le nord-ouest 77 qu’on couvre d’ordures mais quand il s’agit de préparer les plans déchets qui décideront de notre avenir, on ne  donne pas la parole aux associations  de défense de l’environnement de ce secteur, d’autres décident pour nous.

 

Comme à l’habitude, ici le seul droit que vous ayez c’est de payer vos impôts et que votre argent soit utilisé au titre de la solidarité régionale en majorité pour les autres.

 

C’est au titre

de cette même solidarité régionale

qu’on vous envoie

les ordures des autres.

 

 

 

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 19:46

 


Le  conseil technique de la CRIIRAD  en soutien aux populations riveraines dans l’angoisse  est nécessaire dans le lourd dossier du Fort de Courtry/Vaujours.

 

Nous regrettons que le député Yves Albarello, de la 7ème circonscription du 77 qui couvre la commune de Courtry n’ait pas souhaité verser une subvention à la CRIIRAD, au travers de sa réserve parlementaire.

 

Vous trouverez ci-dessous le détail des sommes versées par l’élu au travers de sa réserve parlementaire :

2016  http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf/2016?idDemandeur=243&typeTri=dest

2015    http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf/2015?idDemandeur=243&typeTri=dest

2014  http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf/2014?idDemandeur=243&typeTri=dest

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 18:36
Annulation du moratoire PREDEC ou l’acharnement de l’ETAT contre le nord-ouest 77 ?

 

Comment expliquer que le gouvernement de Manuel Valls ait pu engager une action au côté de l’Union nationale des exploitants du déchet contre l’intérêt des plus fragiles populations de Seine et Marne, celles qui vivent au milieu des ordures des autres.

 

Comme l’indique le Conseil Régional d’IDF :

« Le Tribunal administratif de Paris, en date du 9 mars, a fait droit au recours du représentant de l’État en annulant la délibération du Conseil régional d’Île-de-France : cette décision a pour effet immédiat d’annuler le moratoire de 3 ans. Les autres dispositions du PREDEC et son rapport environnemental restent valides jusqu’au 1er janvier 2020. »

 

L’intérêt des industriels du déchet passe-t-il avant la protection des populations, notamment du nord-ouest 77, qui vivent au milieu des ordures des autres et vont devoir en supporter encore plus ?

 

Voici une liste non exhaustive  des communes qui pourraient accueillir des décharges ISDI dans les mois à venir :

 

Au nord-ouest 77

Vignely, Trilbardou, Isles les Villenoy, Marcilly, Moussy le Neuf, Collégien, Fresnes sur Marne,Chelles.

 

et ailleurs

Grisy Suisnes, Montereau le Jard, Voisenon, Rubelles

 

Nous pensions vivre

dans un pays démocratique

dans lequel la souveraineté émane du peuple.

 

Est-ce cela

« ladite démocratie à la française » ?

 

A vous de juger

 

 

http://www.ordif.com/article/dechets-de-chantier-le-tribunal-administratif-annule-le-predec

 

Repost 0

Recherche