Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 15:57
A la suite de l’arrêt en 2006 des installations classées à autorisation (traitement des métaux et de matières plastiques), la société Wabco a fourni plusieurs études relatives à l’état du sous-sol.
Ces études ont révélé une pollution du sol et des eaux souterraines par des hydrocarbures et composés organo-halogénés volatils (COHV), susceptible d’atteindre les habitations du lotissement voisin qui sont au droit latéral de l’écoulement de la nappe.

Aussi, il a été demandé à Wabco, par arrêté préfectoral complémentaire du 11 avril 2012 de :
- réaliser des prélèvements de gaz de sols et d’eaux souterraines dans les propriétés jouxtant le site industriel ;

- réaliser une étude visant à s’assurer que l’état des milieux à l’extérieur du site soit compatible avec les usages constatés autour du site ;
- transmettre les mesures de gestion à mettre en œuvre ;
- mettre en place une surveillance des eaux souterraines sur site et hors site. (1)
En 2013 il a été détecté la présence de trichloréthylène + tétrachloréthylène dans le puits d’une propriété voisine de l’usine Wabco.
Qu’en est-il  aujourd’hui ?
 Nous n’en savons rien
 
Ce que nous savons c’est que l’entreprise Wabco devrait fermer ses portes dans le courant de cette année.
Avant de partir l’ETAT obligera-t-il WABCO à dépolluer le site afin de protéger les populations environnantes ?
 
Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher de
Gérard Péhaut
Sous préfet de Meaux
Ou de
Yves Albarello
Député-maire de Claye-Souilly
 
(1) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0152
 
 
Paru sur le site de l’Institut de Veille Sanitaire :
Exposition environnementale au trichloroéthylène chez les riverains de sites pollués en Île-de-France
 
Évaluation des expositions, des risques sanitaires associés, et appui à la décision sanitaire
Auteur(s) : Legout C
Editeur(s) : Santé publique France
 
RÉSUMÉ :

Une pollution au trichloroéthylène (TCE) a été détectée à proximité d'anciens sites industriels franciliens. Les concentrations mesurées dans l'air des logements des riverains étaient jusqu'à 90 fois supérieures à la Valeur d'Action Rapide (10 μg/m3) recommandée par le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) pour le déclenchement d'actions correctrices sous 6 mois.
En l'absence de recommandations nationales sanitaires spécifiques, l'Agence régionale de santé d'île-de-France a sollicité Santé publique France pour évaluer les expositions au TCE et les risques associés et pour contribuer à la décision d'u
ne prise en charge sanitaire et d'un relogement temporaire.
L'étude des dangers et des relations doses-réponses s'est basée sur les synthèses toxicologiques disponibles. Les excès de risques individuels ont été calculés et l'impact sanitaire a été estimé. La perti
nence de la surveillance biométrologique des expositions a été évaluée avec des toxicologues. Pour éclairer la question du relogement, les situations conduisant à des risques inacceptables ont été identifiées pour différents couples (concentration X durée d'exposition).
Aux concentrations mesurées, les effets dont il faut protéger les riverains sont cancérigè
nes. L'exposition individuelle peut théoriquement être suivie par la concentration sanguine du TCE, mais la sensibilité des méthodes de dosage est encore insuffisante pour qu'un suivi biométrologique soit possible. Le sur-risque très faible de cancer lié à l'exposition et l'absence de biomarqueurs d'effets précoces ne sont pas en faveur de l'organisation d'un dépistage spécifique. Cependant, pour les familles les plus exposées, le maintien dans le logement pendant les travaux de dépollution (3 ans en moyenne) conduirait à des excès de risque inacceptables.
Portés à la connaissance des instances nationales, ces résultats ont contribué à u
ne réponse du HCSP (11/02/16) précisant que sur l'un des sites pollués, le relogement des personnes les plus exposées devait être envisagé sans délai.

 

Lien vers l’article complet :

http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Exposition-environnementale-au-trichloroethylene-chez-les-riverains-de-sites-pollues-en-Ile-de-France

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 13:03

 

La Sté CSP Moussy le Neuf est spécialisée dans la logistique de produits pharmaceutiques, d’hygiène et de beauté.

 

Paru sur le site CSP :

Un établissement à proximité de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle :

Situé à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle le site CSP Paris, situé à Moussy le Neuf est un établissement pharmaceutique dépositaire disposant de très grandes capacités de stockage et de préparation de commandes. Ce centre de distribution pharmaceutique est certainement un des plus grands entrepôts en Europe. Ces bâtiments de construction récente permettent également de proposer comme à Cournon d’Auvergne des prestations standardisées multi-températures, mais aussi des prestations de préparation de commandes spécifiques dans des ateliers sous températures contrôlées : +15°C/ +25°C , +2°C/+8°C , - 21°C...

 

http://www.csp-epl.com/CSP_WEB/FR/sites.awp?P1=Moussy-le-Neuf

 

Au regard du site IREP nous nous apercevons que cette entreprise produit de plus en plus de déchets dangereux, pourquoi ?

 

 

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

Pour aller plus loin :

CSP reconstruit des entrepôts géants incendiés :

.Le Parisien

http://www.leparisien.fr/moussy-le-neuf-77230/csp-reconstruit-ses-entrepots-geants-incendies-28-02-2009-425670.php

Partager cet article
Repost0
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 13:15
Forêt régionale de Montgé en Goële

Forêt régionale de Montgé en Goële

 

 

Deux poids, deux mesures ?

 

Un régime spécial  de protection

pour certaines forêts

et

 pas pour d’autres

 

 

C’est le système de  l’injustice environnementale française, alors que le principe de l’égalité est inscrit dans la constitution.

 

 

Les élus :

Jean-Jacques Barbaux (LR), président du CD 77

Nicole Bricq (PS), sénatrice

 Bénédicte Cecco-Monville (EELV), conseillère régionale IDF

se mobilisent contre l’ouverture d’extraction minière dans les forêts de Fontainebleau et Sénart, mais quand il s’agit d’exploiter une carrière à ciel ouvert de gypse dans la magnifique forêt régionale de Montgé en Goële ou dans le Bois Gratuel à Villevaudé ces 3 élus sont aux abonnés absents.

 

 

Au nord-ouest 77 :

Des arbres bicentenaires de la forêt de Montgé en Goële qui devraient disparaître pour permettre à l’industriel allemand Knauf d'ouvrir une carrière de gypse à ciel ouvert, qui sera ensuite remblayée par des déchets.

 

Le Bois Gratuel à Villevaudé qui devrait disparaître pour permettre à la multinationale St Gobain (Placoplatre) d’ ouvrir une carrière de gypse à ciel ouvert, qui sera ensuite remblayée par des déchets.

 

Au sud 77, il en est autrement : la forêt domaniale de Fontainebleau, bénéficie d’un régime « dit de protection » qui interdit depuis 1907 d’y exploiter le grès.

 

 

Pourquoi

n’est-il pas interdit d’exploiter le gypse

dans la forêt régionale de Montgé en Goële

et dans le Bois Gratuel à Villevaudé ?

 

 

Pourquoi 

laisser détruire

le nord-ouest 77

 et

continuer à protéger

le sud 77 ?

 

 

Les élus doivent s’expliquer

 

Récemment, Jean-Jacques Barbaux, le président du CD 77, a même accepté 1 million d’euros des mains de l’exploitant de décharges ECT sous condition de retirer ses recours contre cet industriel, concernant deux décharges du nord-ouest 77.

 

Au nord-ouest 77, un  vent de révolte souffle, comme on l’a vu à Villevaudé et à Courtry, contre l’exploitation de carrières de gypse à ciel ouvert  par Placoplatre et plus  récemment contre le projet de décharge de déchets dangereux Terzeo près de Meaux, où les populations ont manifesté jusqu’à obtenir que 10 communes donnent un avis défavorable.

 

 

Il n’est pas admissible

de détruire

le cadre de vie d’une partie de la population

pour permettre aux autres

de vivre

dans un environnement confortable

 

 

 

 

Paru dans le Parisien :

Ile-de France. Les amis des forêts se mobilisent contre toute extraction minière

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Fontainebleau|Sylvain Deleuze|15 février 2017, 21h00|0

Un projet de décret du ministère de l’Agriculture, consultable jusqu’au 20 février sur son site Internet, visant à modifier le régime spécial des forêts de protection, a mis le feu aux poudres. Ce texte ouvrirait la possibilité « de réaliser des travaux de fouille archéologique, ainsi que de recherche ou d’exploitation souterraine des substances minérales ….

http://www.leparisien.fr/fontainebleau-77300/ile-de-france-les-amis-des-forets-se-mobilisent-contre-toute-extraction-miniere-15-02-2017-6684414.php

 

 

 

 

 

Forêt régionale de Montge en Goële : l'étang

Forêt régionale de Montge en Goële : l'étang

Partager cet article
Repost0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 16:21

 

Depuis de nombreuses années l’eau distribuée à la Ferté-Gaucher était régulièrement non-conforme à la réglementation en vigueur pour les paramètres sélénium et pesticides (atrazine…), mais qu’à cela ne tienne le préfet continuera à autoriser la fourniture d’eau « dite potable » dans cette commune, il donnera 3 dérogations successives en 2008, 2011, la dernière dérogation date de 2014 et a été délivrée pour 3 ans, la commune devant informer la population concernée des mesures dont la dérogation est assortie ( suivant les doses de polluants, l’eau ne devait pas être consommée par les enfants de moins de 4 ans ou parfois de moins de 7ans.)

 

Un nouveau château d’eau et 27 kms de canalisation ont été construits,  pour réaliser une interconnexion avec le SMAEP de Crécy-la Chapelle,  ce qui permettra de mélanger les eaux issues du captage de Dagny avec celles du SMAEP de Crécy La Chapelle.

 

Le pollueur ne paiera pas, c’est le contribuable et le consommateur d’eau qui devront payer cette addition salée de plus de 14 millions d’euros.

 

Un  consommateur qui pensait pouvoir bénéficier d’une eau de bonne qualité mais ironie du sort un mois après l’inauguration de l’interconnexion l’eau sera de nouveau non-conforme aux références de qualité.

 

 

http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

Paru dans le Parisien 77 :
Ils boivent une eau polluée sans le savoir

>Île-de-France & Oise > Seine-et-Marne > Provins|24 janvier 2013, 7h00|0

Provins

Comme 59 autres villes du département, La Ferté-Gaucher bénéficie de dérogations pour distribuer de l'eau potable non conforme. La plupart des habitants de la commune l'ignorent.

On ne sait plus quoi penser dans les foyers de La Ferté-Gaucher. Selon une étude publiée par la fondation France Libertés* et « 60 millions de consommateurs », cette ville de 4300 habitants serait l'une des plus grandes de Seine-et-Marne à bénéficier de dérogations pour distribuer de l'eau potable non conforme. Des robinets de la commune s'écoule un liquide dont la teneur en polluants dépasse le seuil autorisé par le ministère de la Santé. Au total, soixante municipalités seraient concernées dans le département.
Dans les rues de La Ferté-Gaucher, les passants accusent le coup. Rares sont ceux qui se doutaient de quelque chose. « J'ai appris ça aujourd'hui (NDLR : hier) dans le journal, s'exclame Danièle Loi
ne, 72 ans. Ça fait plus de treize ans que j'habite ici, et on ne m'avait jamais avertie. Maintenant, je vais faire attention et j'achète de l'eau en bouteille, même si cela coûte plus cher… » Pourtant, la ville bénéficie de dérogations — qui sont accordées lorsque la préfecture estime qu'il n'y a pas de risque sanitaire — depuis le mois de juin 2008.

Raccorder le réseau de la Ferté-Gaucher à celui de Provins ?

Les niveaux en atrazi
ne, un pesticide, et en sélénium, dépassent régulièrement les maxima autorisés..... «


* www.france-libertes.org.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/ils-boivent-une-eau-polluee-sans-le-savoir-24-01-2013-2506649.php

 

Pour aller plus loin :

http://www.eau.seine-et-marne.fr/export/print/actualites2/inauguration-du-reservoir-de-chevru-et-de-l-interconnexion-d-eau-potable-entre-le-reseau-du-syndicat-d-alimentation-d-eau-potable-du-nord-est-de-seine-et-marne-sne-avec-celui-du-smaep-de-crecy-la-chapelle?

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/s%C3%A9l%C3%A9nium.pdf

http://infoterre.brgm.fr/rapports/RR-40114-FR.pdf

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 13:59

 

 

 

Paru dans le  Parisien 93 :

 

 

Fort de Vaujours : Placo épinglé sur sa surveillance de la radioactivité

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis>Vaujours|Thomas Poupeau|13 février 2017, 19h10

 

La démolition du fort de Vaujours continue de faire polémique.

 

Sur ce site, qui a abrité durant plus de quarante ans le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Placo veut exploiter le gypse — la matière première du plâtre — localisée sous la butte de l’Aulnay. Démarrée en 2014, la destruction des bâtiments se heurte à l’opposition des associations …..

 

http://www.leparisien.fr/vaujours-93410/fort-de-vaujours-placo-epingle-sur-sa-surveillance-de-la-radioactivite-13-02-2017-6678537.php

 

 

Note de la CRIIRAD du 19/12/2016 citée dans l’article :

http://www.criirad.org/vaujours/Note_CRIIRAD_N_16-69%20_Vaujours_Radioactivite_Air.pdf

 

 

 

Communiqué de presse des associations environnementales et élus du 77 et 93 cité dans l’article du Parisien 93 :

 

Fort de Vaujours : Placo épinglé sur sa surveillance de la radioactivité
Fort de Vaujours : Placo épinglé sur sa surveillance de la radioactivité
Partager cet article
Repost0
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 10:25

 

La ville de Meaux a reçu

en date du 10/3/2016

une mise en demeure

de la préfecture de Seine et Marne

afin de mettre en conformité

sa station d'assainissement des eaux usées

 

dont extrait ci-dessous :

 

Meaux la ville qui envoie ses ordures chez les autres et qui pollue la Marne avec sa station d’assainissement non-conforme !
Meaux la ville qui envoie ses ordures chez les autres et qui pollue la Marne avec sa station d’assainissement non-conforme !

 

A la lecture du rapport de la Satese nous apprenons qu'en 2015 la station d’épuration de Meaux a rejeté directement dans la Marne 219 000 m3 d’eau non traitées biologiquement, mais pas seulement, des boues auraient également été évacuées avec les eaux épurées.(1)

 

On apprend également que l’entreprise meldoise de traitement de déchets Tridex (1), en liquidation judiciaire depuis le 21/7/2014, aurait engendrée les années précédentes des pollutions carbonées.

En effet il faut savoir qu’en France un certain nombre d’entreprises reversent leurs eaux industrielles polluées dans les réseaux d’assainissement communaux sans y être autorisées.

 

Meaux a programmé le lancement d’un Schéma Directeur d’Assainissement, en effet les documents concernant son réseau d’assainissement, datent de 18 ans (1) déjà, il serait plus que temps de les mettre à jour, semble-t-il !

 

(1) compte-rendu Satese 2015

 

 

Quelles conséquences pour les populations qui boivent l’eau captée dans la Marne à Annet sur Marne, en aval de la station d'assainissement de Meaux ?

 

 

 Plus l’eau de la Marne est polluée

 plus on doit la traiter.

 

Ce n’est pas le pollueur qui paye

 mais le consommateur d’eau potable.

 

 

C’est pourquoi votre facture d’eau

est

de plus en plus salée.

 

 

 

Pour toute information complémentaire contactez :

Olivier Morin

Adjoint au maire de Meaux

et 

Conseiller départemental du Canton de Claye-Souilly

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 10:18
Captage d'eau d'Annet sur Marne

Captage d'eau d'Annet sur Marne

 
 
Extrait de l’article du 2/2/2017 paru sur le site coordination Eau IDF :
La pollution de la Marne : une bonne affaire pour Veolia?

M. Santini dément tout rejet actuel de chlore et d’ozone. L’usine des eaux de Neuilly-sur-Marne est cependant autorisée à rejeter de l’ozone et celle d’Annet-sur-Marne (située en amont) du chlore! Sans compter celle de Nanteuil-les-Meaux (encore plus en amont) qui produit l’eau pour l’agglomération de Meaux et qui ne semble disposer d’aucune déclaration d’utilité publique, ni d’aucune autorisation de rejet. Il est troublant de constater que c’est la même entreprise, Veolia, qui exploite ces trois usines qui dépolluent et polluent tour à tour la Marne! Le tout, bien sûr, payé par la facture de l’usager domestique. Si M. Santini se préoccupe à juste titre du coût du service de production de l’eau, voici une situation aberrante sur laquelle il doit se pencher…

 

L’article complet : http://eau-iledefrance.fr/pollution-de-la-marne-la-reponse-de-m-santini/#more-6922

 

 

 
 
 
 
 
 

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 11:54
 
Claye-Souilly, charmante commune de plus de 11 000 habitants, baignée par le canal de l’Ourcq, qui obtient chaque année une récompense  dans un concours des villages fleuris.
 
L’envers du décor
 la pollution de l’air
 
Le fleurissement de cette commune ne peut pas faire oublier la pollution de l’air, en effet sur cette commune se trouve la plus importante décharge ISDND d’Europe (Veolia) qui pollue l’air :
En 2015 :
-  5ème plus important émetteur de France de Méthane dans l’air.

- 1er émetteur, dans l’air, en IDF, de gaz polluant formaldéhyde, classé par le CIRC cancérogène avéré chez l’Homme

- 2ème plus important émetteur, dans l’air, en Seine et Marne, d’oxyde de soufre.
 
Mais pas seulement…..
 
Nous parlerons aujourd’hui du cas de Décapeinture, une entreprise polluante, qui a pu s’implanter dans le secteur pavillonnaire de Bois Fleuri en 1997 parce que le Plan d’Occupation des sols le lui permettait.
 
Inquiétude à Claye-Souilly suite à la pollution de l’air par la Sté Décapeinture dans le secteur pavillonnaire de Bois-Fleuri

 

Lors d'un contrôle inopiné de  l'APAVE, en date du 20/9/2016, il a été constaté des dépassements des valeurs autorisées de rejets dans l’air  de polluants COVNM, en provenance de la cabine de peinture de l'entreprise Décapeinture.

 

Deux mois plus tard la préfecture a pris un arrêté préfectoral de mise en demeure en date du 20/12/2016, imposant à Décapeinture de respecter la législation sous 3 mois,concernant les rejets de polluants COVNM en provenance de sa cabine de peinture.

 
Des riverains
qui ne semblent pas avoir été

prévenus par leurs élus ?

 

 
Pourtant les COVNM peuvent être dangereux pour la santé, selon le polluant envisagé,  ils peuvent générer une certainene olfactive, une irritation voire une diminution de la capacité respiratoire, une irritation des yeux, des maux de tête… (voir explication plus bas (1)
 

 

Comment des élus de cette commune ont-ils pu élaborer et voter un Plan d’Occupation des Sols qui permettait d’implanter une telle industrie polluante en pleine zone pavillonnaire ?

 

Les élus vont-ils financer un point de contrôle de la qualité de l’air sur ce secteur, pour protéger la population ?
 
Pour le savoir
 nous vous conseillons de contacter
Yves Albarello
 maire de cette commune depuis 1989
 
 
 
(1) Paru sur le site ATMO :
Les Composés Organiques Volatils (COV)



Les Hydrocarbures Aromatiques Monocycliques sont une famille de Composés Organiques Volatils (COV) parmi lesquels ne sont actuellement analysés que le benzène, le toluène et les ortho-méta et para-xylènes (BTX). Les autres COV sont les aldéhydes, les cétones et les hydrocarbures halogénés de faible poids moléculaire.

Les sources potentielles

Les COV entrent dans la composition des carburants mais aussi de nombreux produits courants : peintures, encres, colles, détachants, cosmétiques, solvants... pour des usages ménagers, professionnels ou industriels…….

Les composés organiques volatils les plus fréquemment mesurés sont : Benzène, Toluène, Ethylbenzène, meta, para-Xylènes, ortho-Xylène, Styrène, Trichloroéthylène, Tétrachloroéthylène, n-décane, n-undécane.

Les Composés Organiques Volatils Non Méthaniques (COVNM) regroupent une multitude de substances comme le propane, l’acétone, les alcools, etc. excepté le méthane qui est un COV particulier traité séparément. Ils peuvent être d’origine anthropique (raffinage, évaporations de solvants organiques, imbrûlés, etc.) ou naturelle (émissions biotiques…

 

Les effets sur la santé

Les effets sur la santé des Composés Organiques Volatils (COV) sont très différents selon le polluant envisagé. Ils peuvent générer une certainene olfactive, une irritation voire une diminution de la capacité respiratoire. Les aldéhydes sont très irritants pour les muqueuses oculaires et respiratoires. Certains d’entre eux, tel le formaldéhyde, sont également à l’origine d’allergies de contact cutanées. Les cétones induisent des effets neuro-comportementaux (céphalée et somnolence). Le benzène provoque une dépression de l’immunité cellulaire, des atteintes du système nerveux et des leucémies. Le toluène et le xylène sont des irritants cutanés et peuvent provoquer des troubles du système nerveux central : troubles de la mémoire, insomnies, diminution des performances intellectuelles, troubles de la personnalité.

Des nuisances olfactives peuvent aussi être liées aux émissions de COV, notamment aux émissions de composés soufrés (Thiols), amoniaqués (Amines) et les aldéhydes…….

http://www.atmo-reunion.net/Les-Composes-Organiques-Volatils.html

Partager cet article
Repost0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 13:17

 

 

 

Une jolie piscine

pour Meaux

et

les gravats

pour les villages ruraux ?

 

 

 

 Un projet de démolition-reconstruction de la piscine de Meaux « parc Frot » vient d'être engagé, pour un coût de 13 millions d’euros, financé pour majorité par vos impôts au travers de la communauté d’agglomération de Meaux, du département et de la Région.

 

Dans la presse Jean-François Copé présente ce projet valorisant pour la ville de Meaux, sans jamais préciser dans quels villages ruraux seront déversés les gravats de démolition :

 - dans la décharge ISDI de Crégy les Meaux, près d’un lotissement ?

- ou celle d’Isles les Villenoy, près d’une école primaire et d’un lotissement ?

-ou à Fresnes sur Marne près de l’école maternelle et primaire et du centre « aéré »?

....

Certains voudraient nous faire croire que tous ces déchets vont être recyclés dans une entreprise de recyclage de  béton située dans un village rural voisin de Meaux, mais nous ne sommes pas dupes la démolition de cette piscine ne produira pas que des déchets de béton, il y aura du verre, du carrelage, de la faïence et autres qui pourront être « accueillis » en décharge ISDI.

 

 

Rénover plutôt que détruire

cela n’aurait-il pas été la solution ?

 

 

Face à Meaux

 la 2ème plus importante ville de Seine et Marne

les populations des villages ruraux ne font pas le poids.

 

 

Leurs jolies maisons
les habitants
des villages ruraux
« accueillant »
des décharges
devront-ils les solder ?

 

 

En effet
qui voudra les acheter
et venir vivre
dans un secteur entouré
de tas d’ordures ?

 

 

Une jolie piscine pour Meaux et les gravats pour les villages ruraux ?
Partager cet article
Repost0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 11:03

 

 

 

EAU POTABLE

Compans, St Mesmes, St Mard, Thieux

non-conforme aux références de qualité bactériologique

le 21/11/2016

 

 

L'eau distribuée dans ces 4 communes est gérée par le SMAEP de la Goële,  provient d'un captage dans l'Yprésien situé à Moussy le Neuf,  (traitement de l'atrazine par ozonation et décarbonatation) et est achetée, en complément, à l'usine d'Annet sur Marne.

Une recherche en eau est effectuée pour rendre le syndicat autonome face à ses ressources. (1)

 

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires

nous vous conseillons

de vous rapprocher

des maires de ces communes

 

 

(1) page 19 état des lieux Bassin versant Beuvronne

http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

Partager cet article
Repost0

Recherche