Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 11:50
 

Au coin de votre rue, sur la plage pendant vos vacances ou sur votre lieu de travail… La pollution a contaminé votre environnement ? A l'occasion de l'ouverture de la COP24, lundi 3 décembre, franceinfo lance l'opération #AlertePollution, une enquête participative sur le sujet. Quelle genre de pollution signaler ? Comment procéder ? Que se passera-t-il après votre signalement ? Nous répondons aux questions que vous pouvez vous poser sur notre projet.

 

1Quel est le principe ?

 

Rivières et sols contaminés, déchets industriels laissés à l'abandon, produits agricoles rejetés dans la nature, décharges sauvages… #AlertePollution, c'est une enquête participative de franceinfo.fr, lancée à l'occasion de la COP24 en Pologne, pour vous donner la possibilité de signaler des sites pollués près de chez vous, et nous permettre d'enquêter sur ces situations......

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/alerte-pollution/alertepollution-cinq-questions-sur-l-enquete-participative-de-franceinfo-lancee-pour-la-cop24_3052839.html

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 14:49
Projet décharge déchets dangereux Terzeo : le gouvernement va-t-il passer en force pour imposer aux riverains une nouvelle installation qui va polluer encore plus leur air ?

 

 

 

Les villages ruraux de Villenoy et Isles les Villenoy sont compris dans la zone sensible pollution de l’air de la région parisienne. Cette zone « peut faire » l’objet de mesures renforcées ou d’actions spécifiques, en raison des dépassements des valeurs réglementaires de la qualité de l'air qu’elle connaît (principalement NO2 et PM10). (1)

 

 

Mais qu’à cela ne tienne, le 13 décembre prochain, Béatrice Abollivier, préfète du 77, va proposer à la consultation du Coderst un projet d’arrêté préfectoral autorisant l’implantation d’une décharge de déchets dangereux et d’une installation de tri de déchets sur ces 2 communes, installation qui serait ravitailler, chaque année, par des milliers de camions fonctionnant au diesel.

 

Une nouvelle manifestation des riverains contre ce projet doit être organisée le samedi 15 décembre prochain devant l’hôtel de Ville de Meaux.

 

 

N’est-ce pas mettre, en quelque sorte de l’huile sur le feu, dans ce secteur où près de  20  communes ont donné  un avis défavorable à ce projet, où nombre de manifestations de riverains ont été organisées et où depuis plusieurs semaines d’autres manifestations importantes se sont concentrées, blocage de rond-point, d’autoroute……et où depuis hier  plusieurs lycées sont bloqués.

 

 

 

Afin de calmer les esprits ne serait-il pas souhaitable que Béatrice Abollivier retire ce projet de l’ordre du jour du prochain Coderst du 13 décembre et réunisse enfin autour de la table ceux qui n’arrivent pas à se faire entendre, notamment l’association Marne qu’elle n’a pas souhaité nommer dans la CSS Commission de Suivi de Site Terzeo.   

 

       

 

 

 

Pour aller plus loin nous vous conseillons de consulter une étude d’Airparif

https://www.airparif.asso.fr/etat-air/air-et-climat-quelques-chiffres

où l'on peut lire notamment :

 

 

 

Les poids lourds ne représentent que 5 % du kilométrage parcouru en Île-de-France, mais 31 % des émissions d'oxydes d'azote des transports routiers.

 

Comparaison des émissions moyennes par type de véhicules circulant en Ile de France :

  •  

Parc roulant de l'année 2012, conditions de circulation propres à l'Île-de-France.

    • Pour les oxydes d'azote (NOx) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont équivalentes à celles de 8 véhicules particuliers et de 5 véhicules utilitaires légers.
    •  
    • Pour les hydrocarbures (COVNM, composés organiques volatils) : un deux-roues motorisé "moyen" émet près de 6 fois plus par kilomètre parcouru qu'un véhicule personnel à essence.
    •  
    • Pour les particules (PM10) : les émissions moyennes d'un poids lourd sont similaires aux émissions de 2 véhicules particuliers diesel et de plus de 60 véhicules particuliers essence.
    •  
    • Pour les émissions de dioxyde de carbone (CO2, gaz à effet de serre) : les émissions moyennes d'un poids lourd peuvent être comparées à celles de 4 véhicules particuliers.

 

https://www.maqualitedelair-idf.fr/w2020/wp-content/uploads/2018/02/2018-arr%C3%AAt%C3%A9-PPA3-vSIGNE.pdf

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 14:34

 

Nous avons été contactés par des habitants de Courtry qui souhaitaient connaître les lieu et l'heure de la réunion/atelier organisée par Placoplatre dans le cadre de son projet d'ouverture d'une carrière à ciel ouvert sur le Fort de Vaujours.

 

 

N'ayant pas trouvé d'annonce de cette réunion sur le site internet de la commune, nous avons contacté la mairie qui nous a confirmé cette réunion mais, ironie du sort, personne n'était disponible dans cette mairie pour nous indiquer si cette réunion était annoncée ou non sur le site internet de la commune .

 

 

 

 

Cette réunion à lieu ce soir

lundi 3 décembre

de 20h30 à 23h

à la salle Darmon 

(31 Rue Charles Van Wyngene)

 

Pour mémoire Xavier Vanderbise, maire de Courtry :

  • ne s'est pas rendu aux 2 dernières réunions de concertation Placoplatre Fort de Vaujours organisées à Vaujours et Villeparisis

  • n'a toujours pas fourni à notre association la copie du réseau d'assainissement de la commune de Courtry autour du Fort de Vaujours, alors que le maire de Vaujours nous l'a fourni, il y a plus d'un an déjà.

 

 

L'exploitation d'une carrière de gypse

à ciel ouvert et

à l'explosif

sur le Fort de Vaujours

un sujet qui gêne

Monsieur le Maire ?

 

 

Pour le savoir, nous vous conseillons de le contacter

 

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 11:51

 

En effet l'industriel veut « transférer » des déchets contenus dans sa décharge d'ordures ménagères ISDND de Monthyon vers celle de Claye-Souilly.

Pour ce faire des matériels de travaux publics vont devoir charger des camions qui vont traverser nos villages ruraux pour se rendre de Monthyon à Claye-Souilly.

 

 

 

 

 

 

Combien de camions vont emprunter les routes de nos villages ruraux pour effectuer ce transfert ?

Veolia ne le dit pas

 

Combien de pollution de l'air supplémentaire va engendrer ce transfert ?

Veolia ne le dit pas non plus.

 

 

La réduction de la pollution de l'air

ne concerne-t-elle

pas les industriels ?

 

L'avenir nous le dira, si la préfète autorise ou non ce transfert.

 

 

Affaire à suivre......

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 13:47

 

Dans le précédent plan déchets IDF établi par Jean-Paul Huchon, on avait laissé la part belle aux professionnels du déchet.

 

En effet le Conseil Régional ne fixait pas de limite quant à la provenance des déchets traités ou déversés dans nos décharges et incinérateurs d'IDF.

 

C'est pourquoi par exemple la décharge de déchets dangereux de Villeparisis a reçu des déchets des Pyrénées Atlantiques et reçoit régulièrement des déchets de la France entière et notamment des Hauts de France, région qui ne possède pas de décharges de déchets dangereux et n'a, semble-t-il pas l'intention d'en implanter une sur son territoire.

 

 

Laisser les poids lourds polluer notre air en traversant la France

chargés d'ordures est-ce la solution ?

 

La réponse est entre les mains du Conseil Régional

 

 

 

A notre connaissance,

Valérie Pécresse n'a invité aucunes associations de Seine et Marne

à participer à cette concertation.

 

 

 

C'est la dite concertation à la française

Valérie Pécresse

choisit ses interlocuteurs

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires sur ce dossier

nous vous conseillons de contacter  les élus du nord ouest 77

nommés

par Valérie Pécresse (LR)

pour participer à la concertation :

Anastasio Diogo adjoint au maire de Noisiel

Patrick Briet (LDVD) maire de Fublaines

Jean-François Copé (LR) maire de Meaux

Jacques Devreton maire de Trilbardou

Christian Robache (LUMP) maire de Montévrain

Jean-Lou Szyska (LDVG) maire de Messy

Alfred Stadler, maire de St Mesmes

 

https://gallery.mailchimp.com/ca64a86b1f844b8156a220cbb/files/55fc3dd3-26a4-49c5-b348-78a014d5eae4/Arre_te_nominatif_CCES_recueil_avis_projet_PRPGD_1_compressed.pdf

 

 

Paru sur le site FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT :

Pétition : stop aux cadeaux fiscaux accordés aux camions les plus pollueurs

En 2017, les poids lourds ont bénéficié d'un cadeau fiscal sur la taxe carbone sur le gazole de près de 900 millions d'euros. Or, ce mode de transport est un grand responsable de la pollution de l'air, du dérèglement du climat et contribue également à la perte de biodiversité. Avec ses futurs projets de loi sur les finances et sur les mobilités, le gouvernement peut mettre fin à ces cadeaux injustifiés qui freinent le développement d'une mobilité plus durable. Avec France Nature Environnement, demandez au Premier ministre l'arrêt de ces avantages fiscaux.

 

La pollution de l'air est la 3ème cause de mortalité en France. Parmi les premiers responsables, le transport routier, également premier contributeur d’émissions de gaz à effet de serre en France et l'un des responsables du déclin de la biodiversité. Face à ces enjeux, la France continue pourtant de favoriser le transport par camions en leur accordant des cadeaux fiscaux.

Ainsi, les camions à moteur diesel ne payent pas la totalité des émissions de CO2 qu’ils génèrent par leur consommation de carburant. Pourtant, cette taxe est payée par chaque automobiliste qui fait son plein. Rien qu'en 2017, ce cadeau fiscal représente près de 900 millions d’euros[1] pour le gazole routier des poids lourds. La loi sur les mobilités et la loi de finances préparées par le gouvernement pour la fin de l'année 2018 sont deux grandes occasions de corriger la trajectoire et de mettre fin à ces cadeaux qui freinent le déploiement d'une mobilité plus durable.

Avec France Nature Environnement, demandez la fin de ces cadeaux fiscaux au profit d'investissements dans les infrastructures et services qui rendront plus durable, souhaitable et vivable notre mobilité au quotidien : signez la pétition.

 

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition%C2%A0-stop-aux-cadeaux-fiscaux-accord%C3%A9s-aux-camions-les-plus-pollueurs

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 13:45

 

 

Projet décharge de déchets dangereux Terzeo Villenoy/Isles les Villenoy : réunion d'information le 29/11/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association « Marne »

organise une réunion d'information le

jeudi 29 novembre 

à 20h00

salle de la convivialité

place de la Mairie

77124 Chauconin-Neufmontiers

 

Avant la manifestation de décembre

contre le projet de décharge de déchets dangereux Terzeo.

 

 

 

 

 

Pour mémoire

voici comment le futur exploitant considère

les populations voisines du site projeté

 

page 192 de l'Etude d'Impact  de juin 2016 présenté par Terzeo lors de l'enquête publique

page 192 de l'Etude d'Impact  de juin 2016 présenté par Terzeo lors de l'enquête publique

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 20:40
Claye-Souilly, liquidation judiciaire entreprise Décapeinture : les déchets situés sur le terrain de cette entreprise sont en cours d’évacuation

 

Cette société avait été mise en demeure par la préfecture après un contrôle inopiné de  l'APAVE, en date du 20/9/2016, il avait été constaté des dépassements des valeurs autorisées de rejets dans l’air  de polluants COVNM, en provenance de la cabine de peinture de l'entreprise Décapeinture.

 

Depuis elle a été mise en liquidation judiciaire le 11 juin dernier, mais il restait sur le site beaucoup de déchets que l’exploitant n’avait pas évacué.

 

Nous apprenons aujourd’hui que ces déchets sont en cours d’évacuation.

 

 

Nous remercions Gérard Péhaut, sous préfet de Meaux  et les services de la DRIEE 77, pourtant en sous-effectifs, pour le suivi rigoureux de ce dossier.

 

 

Les riverains inquiets de la zone pavillonnaire avoisinante vont pouvoir être rassurés.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

http://adenca.over-blog.com/2017/02/inquietude-a-claye-souilly-suite-a-la-pollution-de-l-air-par-la-ste-decapeinture-dans-le-secteur-pavillonnaire-de-bois-fleuri.html

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 17:36
28.11.2018 Ancien site WABCO Claye-Souilly

28.11.2018 Ancien site WABCO Claye-Souilly

 

Dans la plus parfaite discrétion l’industriel Wabco a fermé son usine de Claye-Souilly, en effet depuis plusieurs années l’entreprise délocalisait ses emplois vers les pays de l’Est.

 

 

Alors que l’ETAT s’inquiète pour préserver les 400 emplois de Placoplatre, à Claye-Souilly, l’ETAT s’est fait très discret ainsi que le maire de la commune Yves Albarello quant à la suppression de près de 150 emplois par l’industriel Wabco.

 

 

Le sujet qui nous préoccupe aujourd’hui est tout autre. : Wabco est parti en laissant un site pollué inscrit dans la base Basol.

https://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0152

 

On peut lire notamment dans cette base :

« A la suite de l’arrêt en 2006 des installations classées à autorisation (traitement des métaux et de matières plastiques), la société Wabco a fourni plusieurs études relatives à l’état du sous-sol.
Ces études ont révélé u
ne pollution du sol et des eaux souterraines par des hydrocarbures et composés organo-halogénés volatils (COHV), susceptible d’atteindre les habitations du lotissement voisin qui sont au droit latéral de l’écoulement de la nappe.

 

En 2017, dans le cadre de la cessation d'activité des installations classées soumises à déclaration, il a été demandé à l'exploitant :
- en application de l’article R.512-66-1 du code de l'environ
nement, de remettre le site dans un état tel qu’il ne puisse porter atteinte aux intérêts mentionnés à l’article L.511-1 et qu’il permette un usage futur comparable à celui de la dernière période d’exploitation (industriel). En cas de changement d'usage, il lui appartiendra de s' assurer de la compatibilité de l'état du site avec l'usage projeté ;
- de présenter en conséquence des mesures de gestion adaptées en recherchant les possibilités de traitement des sources de pollution
. »

 

 

Il semblerait qu’à ce jour l’industriel n’ait  toujours mis en sécurité son site comme la loi l’y oblige au moment d’une cessation d’activité.

 

 

L’industriel va-t-il laisser  aux habitants de Claye-Souilly le poids financier de la dépollution du site ?

 

 

 

Yves Albarello doit s’expliquer 

 

 - Il doit dire quelles démarches il a entrepris  en direction de Wabco pour lui demander de respecter la législation en vigueur afin de protéger la population riveraine du site ?

 

- Il doit dire s’il a pris des mesures pour que les familles avec enfants en bas âge,  qui occupent une partie de ce site industriel pollué, soient déplacées dans un endroit plus sain, afin de ne pas leur faire prendre de risques sur leur santé ?

 

 

Pour mémoire l’article L2212-2 du CGCT est très clair en ce sens,  concernant la police municipale, sous les ordres du maire :

 

« La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la  salubrité publiques. Elle comprend notamment :

…..

5° Le soin de prévenir, par des précautions convenables….de pourvoir d'urgence à toutes les mesures d'assistance et de secours et, s'il y a lieu, de provoquer l'intervention de l'administration supérieure »

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 11:39

 

 

 

Une absence remarquée, celle du vice président du conseil départemental et maire de Courtry : Xavier Vanderbise (LR).

 

Les questions posées par les participants se sont concentrées sur les « problèmes de santé » et la « levée du secret défense ».

 

La réponse de l’industriel :

le gypse

est considéré

comme une ressource d’intérêt national !

 

 

Et les riverains

Une population d’aucuns intérêts ?

 

 

 

Plusieurs conseillers municipaux de Villeparisis sont intervenus, l’un d’eux a même demandé pourquoi sa commune ne participait pas à la commission de suivi de site. (c’est la préfecture qui en a décidé ainsi).

 

 

Alors que les questions fusaient, notamment, sur « la levée du secret défense » le représentant de l’ETAT a menacé de quitter la salle avec ses services, il a même évoqué, semble-t-il, l’éventualité de ne plus réunir de Commissions de Suivi de Site si cette instance ne convenait pas aux participants, son souci principal étant de protéger les 400 emplois, ce qui semble t-il, a été mal vécu par la salle remplie de riverains.

 

Opposer

les emplois aux riverains

est-ce la meilleure stratégie ?

 

A vous de juger

 

 

La représentante de l’Agence Régionale de Santé ARS a fait une présentation très technique des risques sur la santé pour les riverains de ce site, incompréhensible pour la majorité des participants, pour indiquer au final qu’il n’y avait pas plus de personnes qui mourraient de cancers à Courtry et peut-être même moins qu’ailleurs.

 

La réponse de l’ARS n’ayant semble-t-il  pas convaincu le président d’une association villeparisienne qui a attiré l’attention sur les problèmes de santé qu’il constatait dans sa commune.

 

Le député Rodrigue Koukouendo (En Marche) a remercié à plusieurs reprises les associations. Un député qui semble déconnecté des réalités car ce qu’attendent les associations c’est son soutien, qui ne semble pas leur être acquis pour l’instant.

 

A la sortie de la réunion les participants semblaient très déçus, ils indiquaient qu’ils n’avaient rien appris de nouveau, que l'on n'avait pas répondu à leurs attentes et certains sont même repartis bien plus angoissés, pour les risques sur leur  santé, qu’avant la réunion.

 

 

Deux « ateliers » doivent être organisés, avec la présence annoncée du Commisariat à l’Energie Atomique :

- A Courtry le lundi 3 décembre de 20h30 à 23h à la salle Darmon (31 Rue Charles Van Wyngene)

- à Villeparisis le mercredi 5 décembre de 19h à 21h30 à la mairie.

 

 

La balle est aujourd’hui dans le camp d’Emmanuel Macron qui doit donner les moyens à la préfecture de répondre aux questions des riverains, en levant « le secret défense » même partiellement, afin que l’on sache vraiment ce que contiennent les entrailles du fort de Vaujours.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 14:35

 

Projet carrière à ciel ouvert

Placoplatre

Fort de Vaujours

 

 

 

 

 

 

 

Réunion publique

26 novembre 2018

à Villeparisis,

à 20h

à l’espace culturel municipal Jacques Prévert

situé place Pietrasanta.

Partager cet article
Repost0

Recherche