Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 10:50

 

 

 

 

Les ordures du Grand Paris

 il faut bien

les mettre quelque part

 

comme personne n’en veut

Pourquoi ne pas les déverser

Chez vous ?

 

 

 

La décharge d’ordures ménagères (ISDND) Veolia Monthyon devait fermer en mars 2018, mais Veolia a décidé  de demander une nouvelle autorisation pour stocker les ordures du Grand Paris,  ce serait un projet d’une ISDI +3.

 

Que veut dire ISDI+3 :

C’est une décharge de gravats de bâtiment qui pourra « accueillir » des terres beaucoup plus sulfatées qu’habituellement.

 

 

 Pourquoi nous direz-vous

l’industriel voisin Knauf

ne cherche pas à recycler ces terres ? 

 

 

Cela rapporte beaucoup plus de détruire la forêt régionale de Montgé en Goële pour exploiter une carrière de gypse à ciel ouvert et  y déverser ensuite les ordures du Grand Paris.

 

 

Et puis à Monthyon

 les ordures vous connaissez !

 

A la place d’une décharge fermée en 1966, SODAP avait implanté une autre décharge qui a pollué votre sous-sol , elle  a reçu jusqu’en 1994 des déchets industriels illégaux, date à laquelle la société a été mise en liquidation.

En 1983 il avait même été découvert de l’huile de vidange à 9m de profondeur. (1)

A notre connaissance l’ETAT a depuis laissé le site tel quel.

 

Vous avez aussi l’incinérateur d’ordures ménagères Somoval, qui cherche aujourd’hui des ordures « pour le nourrir », suite au départ de plusieurs villes du 77 vers la communauté d’agglo Roissy Pays de France.

 

 

Et enfin la décharge d’ordures ménagères (ISDND) Veolia qui « accueille » des ordures depuis 1980, 38 ans déjà.

 

 

Nicolas Hulot

autorisera-t-il l’extension

du délai d’exploitation de cette décharge

ou encouragera-t-il

Knauf, Placoplatre, Siniat  

à recycler les terres gypsifères du Grand Paris?

 

 

 

Vous le saurez bientôt.

 

 

 

 

 

(1) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0022

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 10:45
8.2.2018 Héron au bord du canal de l'Ourcq, rue A. Briand

8.2.2018 Héron au bord du canal de l'Ourcq, rue A. Briand

Partager cet article
Repost0
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 12:18
Entrée décharge Terralia Villevaudé

Entrée décharge Terralia Villevaudé

 

 

 

    Les ordures des autres

Il faut bien les mettre quelque part

    Pourquoi pas chez vous ?

 

 

 C’est en 1965 que s’implante une décharge illégale  sur ce site, de près de 14 hectares, on y déversera un peu de tout des déchets Industriels, des ordures ménagères….

 

En 1970 l’exploitant décide de régulariser sa situation et demande l’autorisation d’exploiter une décharge de gravois, résidus industriels et produits terreux.

 

Les 3 représentants de l’ETAT consultés demanderont la fermeture de la décharge, l’un d’eux signalera que toutes les eaux pluviales tombant sur la décharge, donc ensuite polluées, alimentent le Rû des Broutilles qui se jette dans la Beuvronne, un autre indiquera que la décharge est située sur le tracé du G4.

 

Mais qu’à cela ne tienne le maire André Chopelin donnera l’autorisation à Terralia le 1/10/2000 d’y implanter un centre de stockage de déchets inertes.

 

Plusieurs glissements de terrain seront constatés, l’un en 2005, l’autre en mai 2008 qui obligera le maire à prendre un arrêté de fermeture de la décharge.

 

Cela n’empêchera pas l’ETAT de donner le 17/2/2009 l’autorisation d’exploiter une décharge ISDI et en 2014 de prolonger l’autorisation d’exploiter cette décharge jusqu’au 18/2/2019, alors même que cette décharge est fermée depuis 2 ans, suite à une pollution aux hydrocarbures.

 

La décharge rouvrira quelques jours en avril 2016, puis refermera.

 

Et de nouveau elle vient  de rouvrir, il y a quelques jours.

 

Une insécurité croissante

sur la portion de D34

 à l’approche de la décharge ?

 

 

A la sortie de la décharge les camions laissent sur la route d’importantes traces de boue, une balayeuse de l’entreprise Recipon essaie en permanence de nettoyer cette boue épaisse qui imprègne la route et ralentit fortement la circulation.

 

 

Une insécurité croissante semble s’installer sur cette portion de départementale 34, car certains automobilistes pressés tentent de dépasser la balayeuse, au risque d’un choc frontal ou d’une déstabilisation due au mauvais état de la  route.

 

 

 

Un manque de transparence ?

 

 

A notre connaissance, les résultats des contrôles trimestriels de la pollution des eaux souterraines et superficielles imposés par la préfecture (fer, aluminium, mercure, cadmium, plomb, chrome, cuivre, nickel, étain, manganèse….) ne sont consultables sur aucuns sites.

 

 

Ne serait-il pas souhaitable

que ces analyses

 soient mises en ligne par la commune

de Villevaudé ?

 

 

 

 

Pour toute demande à ce sujet

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

 

Pascal Pian

Maire de Villevaudé

 

 

 

 

 

 

pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/article-villevaude-l-ancienne-decharge-terralia-groupe-paprec-une-verrue-polluee-122599825.html

http://adenca.over-blog.com/article-protection-du-captage-d-annet-sur-marne-le-cas-de-la-decharge-polluee-de-villevaude-terralia-grou-124855441.html

http://adenca.over-blog.com/article-groupe-paprec-decharge-terralia-de-villevaude-106375885.html

http://adenca.over-blog.com/article-groupe-paprec-pourquoi-la-decharge-terralia-de-villevaudest-elle-toujours-fermee-115646517.html

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/terralia-ferme-apres-un-eboulement-03-06-2008-3298542085.php

 http://adenca.over-blog.com/article-26673223.html

 http://adenca.over-blog.com/article-28179424.html

 http://adenca.over-blog.com/article-groupe-paprec-decharge-terralia-de-villevaude-106375885.html

 http://adenca.over-blog.com/article-epinay-champlatreux-le-chateau-et-la-decharge-97782339.html

http://www.leparisien.fr/val-d-oise/un-projet-de-decharge-au-coeur-du-parc-naturel-20-05-2004-2004995100.php

http://adenca.over-blog.com/article-villevaude-omerta-des-services-de-l-etat-a-la-suite-de-pollution-de-la-decharge-terralia-aux-h-122037993.html

http://adenca.over-blog.com/2016/04/reouverture-de-la-decharge-terralia-de-villevaude-alors-que-l-industriel-ne-respecte-pas-l-arrete-prefectoral.html

http://adenca.over-blog.com/article-protection-de-la-ressource-en-eau-du-captage-d-annet-sur-marne-le-cas-de-la-decharge-terralia-vill-120622395.html

http://adenca.over-blog.com/article-26673223.html

 

 

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 16:18

 

 

 

 

Après la station d’épuration de  Villeparisis qui pollue depuis de nombreuses années la Beuvronne, nous apprenons aujourd’hui que celle de St Mard en fait de même, la préfecture vient d’adresser une mise en demeure en date du 22/1/2018. (1)

 

Cette station d’épuration a été construite en 1984 alors que la commune comptait environ 2 500 habitants, aujourd’hui la commune en compte 60 % de plus et a créé une zone d’activité économique qui s’étend à vue d’œil, en oubliant semble-t-il son assainissement.

Dès 1995 une étude diagnostic avait émis des recommandations qui sont restées sans suite.

 

En 2014, le système d’assainissement a été déclaré non-conforme, alors même que Daniel Dometz, maire de St Mard, venait d’être nommé, vice président chargé de l’assainissement, au sein de la communauté de communes « Plaines et Monts de France ».

 

Le 20/4/2015, cette communauté préconisait d’entreprendre  des travaux visant à mettre en place des ouvrages de traitement du phosphore par voie physico-chimique sur cette station d’épuration.

 

Elle indiquait : «  L’évolution de la réglementation depuis la date de mise en service de cette station ainsi que les objectifs de reconquête du milieu récepteur notamment sur le phosphore nécessite la mise en place d’un traitement spécifique à ce paramètre. Le montant estimé des travaux est le suivant 60 500 euros HT. »

 

 

Des fleurs

qui voudraient cacher

le mauvais état

de la station d’épuration ?

 

 

 

Dans ces vœux pour 2018, Daniel Dometz, dit même vouloir concilier « respect de l’environnement et développement économique ». L’édile se félicite notamment de l’obtention de 2 fleurs dans un concours des villages fleuris, mais ne dit mot sur le mauvais état de sa station d’épuration.

 

 

 

(1)Mise en demeure de la préfecture en date du 22/1/2018 :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/31139/245836/file/AP%202017%20DDT%20SEPR%20291%20du%2022-1-18.pdf

 

 

 

 

 

Extrait article  paru dans Mag Journal :

 

Saint Mard ► Le maire veut allier environnement et enjeux économiques

19JAN2018 Stéphanie Moraux

 

.......

En matière de cadre de vie, la ville s’est vu décerner une 2ème fleur lors du concours régional des villes et villages fleuris.

« La deuxième fleur récompense le travail accompli pour la valorisation du patrimoine communal et démontre notre volonté de promouvoir l’image de ville-nature » a précisé l’édile.

.......

Essor des deux ZAC : dynamisme et emplois à la clé

Lors de son allocution, Daniel Dometz a dressé un état des lieux de l’avancement des travaux  dans  la ZAC intercommunale de la Fontaine des Bergers et la ZAC des 2 moulins.

L’ouverture d’un supermarché de l’enseigne Carrefour, d’une surface de 5 200 m2, est prévue pour le mois de mars. En parallèle, un retail park d’une vingtaine de commerces, dont les enseignes Gifi, Maxi Zoo , Action, Maison Dépôt et Générale d’Optique, devrait voir le jour en 2018. Viendront ensuite des  magasins spécialisés comme Norauto, Brico- Cash, une station service Carrefour, un lavage auto Eléphant Bleu ainsi qu’un hôtel 4 étoiles .

En matière de logistique, un bâtiment de 25 000 m2 abritera des activités de stockage de  la Française des  Jeux.  Une extension de 25 000 m2 du bâtiment  exploité par C Discount est également prévue.

Daniel Dometz s’est réjoui des conséquences du développement de ces deux  ZAC. « Nous devrions atteindre 1 200 emplois à terme. Ce sera un beau succès pour notre secteur et cela génèrera d’importantes retombées fiscales qui seront appréciables pour  notre budget ».

 

http://www.magjournal77.fr/saint-mard-le-maire-veut-allier-environnement-et-enjeux-economiques/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 10:24

 

 

 

Les Hauts de France

ne possèdent pas de décharge de déchets dangereux.

 

 

Envoyez ses déchets dangereux

 chez les autres

 c’est bien mieux

 

 

Depuis des décennies, Les Hauts de France ont choisi la Seine et Marne pour venir y déverser une partie de leurs déchets dangereux, chez Suez Villeparisis, en 2016, plus d’un quart des déchets « accueillis » dans cette décharge provenait des Hauts de France, une paille : près de 46 000 tonnes.

 

 

 

Mais aujourd’hui

Les Hauts de France

ont  un autre problème

 

 

 

Le stockage des sédiments dangereux

 provenant

du curage de leurs canaux.

 

 

En effet VNF (Voies Navigables de France) gère 680 kms de canaux dans le Nord  et le Pas de Calais.

D’ici 15 ans, plus de 6 millions de tonnes de sédiments et autres devront être extraits, dont la moitié devraient être stockés en décharges.(1)

 

 

Mais ironie du sort, depuis 30 ans, dans ces 2 départements, trois tentatives d’implantation de décharges de déchets dangereux ont échoué. (2)

 

 

Il faut bien que vous compreniez que les Hauts de France doivent curer leurs canaux pour protéger leurs milieux aquatiques contre la pollution et leurs populations contre les inondations.

 

 

Puisque les populations des Hauts de France ne semblent pas être disposées à accepter le stockage de leurs sédiments dangereux de curage près de chez eux

Pourquoi ne pas les envoyer

Chez vous ?

 

 

 

Pour rendre service

Terzeo pourrait les accueillir

 

 

Puisque vos élus régionaux ont voté un plan déchets dangereux qui permet aux décharges d’IDF de recevoir des déchets de toute le France et même de l’étranger.

 

 

 

 

Projet Terzeo annexes B1 à B8 juin 2016 page 91

Projet Terzeo annexes B1 à B8 juin 2016 page 91

Partager cet article
Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 19:18
Communauté de Communes Plaines et Monts de France : l’addition est salée pour les 23 500 habitants !

 

 
Ils vont devoir de nouveau payer la taxe d’ordures ménagères mais pas seulement.
 
Les communes sont aujourd’hui au pied du mur, pour avoir, semble-t-il, négligé pendant des années les travaux d’assainissement et de remise aux normes des stations d’épuration.
 

« La police de l’eau a intimé à la CCPMF l’ordre de réaliser un programme d’investissement de grande ampleur pour un montant supérieur à 21 millions d’euros hors taxe. »(voir article qui suit).

 

C’est 6 stations d’épuration qui doivent être construites ou refaites, pour ne citer qu’elles Annet sur Marne, Cuisy, Oissery/StPathus, Précy sur Marne, Villevaudé….

 

Le système d’assainissement de Charmentray (commune qui ne possède pas de station d’épuration) est jugé non-conforme par la DRIEE dans la mesure où il existe un réseau qui collecte des eaux usées qui se rejettent directement en Marne.(1)

 

Ironie du sort, parmi ces communes certaines semblent avoir choisi d’investir dans les fleurs, pour concourir aux concours de villages fleuries, comme Charny, Fresnes sur Marne, Villevaudé et Annet sur Marne qui a même obtenu 3 fleurs.

 

Concernant la facture d’eau potable, le montant va augmenter pour certains, la redevance assainissement   facturée au m3 d’eau  consommée   va être multipliée par 3 en 2019 pour les communes Nantouillet et Vinantes de Fresnes sur Marne. (2)

 

Quant à la taxe de raccordement à l’assainissement pour les nouveaux  branchements, elle passera à 2550 € par logement.

 

Aujourd’hui cette taxe n’est pas facturée à Charny, Le Pin, Villeroy et Villevaudé.

elle est de 1200€ à Fresnes sur Marne. (2)

 

 

 

(1) eau 77 rapport satese 2016

(2) http://www.cc-pmf.fr/images/deliberations/2018_02_19_CC_CR.pdf

 

 

 

redevance assainissement (extrait délibération CCPMF 19/2/2018)

redevance assainissement (extrait délibération CCPMF 19/2/2018)

taxe raccordement assainissement  (extrait délibération CCPMF 19/2/2018)

taxe raccordement assainissement (extrait délibération CCPMF 19/2/2018)

Extrait article paru sur le site « La Marne » :
CCPMF. Les taxes augmentent pour financer l’assainissement

Après le départ de 17 membres, la communauté de communes Plaines et Monts de France (CCPMF) doit arriver à l'équilibre financier. La taxe d'ordures ménagères a été remise en place mais la CCPMF doit encore financer ses stations d'épuration.

Publié le 1 Mar 18 à 8:01

De gros investissements à venir obligent l’agglomération à trouver des ressources. Lors du débat d’orientation budgétaire, les élus ont dû plancher sur les différents leviers à actionner pour dégager ces financements.

Ce n’était certes qu’un débat, mais les grandes orientations du budget sont fixées.

11 millions d’euros à trouver

Ce ne sont pas moins de six stations d’épurations qui doivent être construites ou refaites. La communauté de communes explique:

La police de l’eau a intimé à la CCPMF l’ordre de réaliser un programme d’investissement de grande ampleur pour un montant supérieur à 21 millions d’euros hors taxe.

Une somme énorme. La CCPMF compte sur des subventions attendues à hauteur de 9,8 millions d’euros hors taxe. Reste donc 11,2 millions d’euros à la charge de la CCPMF :

Ce sont des financements importants que la CCPMF doit trouver.

Taxe d’assainissement en hausse…
L’assainissement collectif aussi….

Pierre VeilleLa Marne

https://actu.fr/ile-de-france/dammartin-en-goele_77153/ccpmf-taxes-augmentent-financer-lassainissement_15708355.html

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 11:30

 

 

Un article paru aujourd’hui dans le journal le Parisien 77, signé Marine Legrand a retenu toute notre attention.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/grand-paris-les-dechets-du-supermetro-vont-redonner-vie-au-chateau-07-03-2018-7595967.php

 

 

La journaliste évoque le projet « dit de réhabilitation » du site de la Grange Le Roi à Grisy-Suisnes. Elle dresse une situation qui paraît idyllique, mais elle oublie de dire que le Conseil National de la Protection de la Nature a donné un avis défavorable. Elle ne parle pas des 28 hectares qui vont être déboisés et de l’étang qui va être remblayé. Elle semble également avoir oublié de demander leur avis aux associations et aux riverains qui vont devoir supporter 120 camions par jour.

 

 

Pour en revenir au projet.

 

Il se situe sur la commune de Grisy-Suisnes sur une superficie de 28,8 hectares, aujourd’hui occupé par des boisements et un étang, aux abords immédiats du château de La Grange Le Roi, construit au 16ème/17ème siècle.

 

Dans les années 90 il avait été déversé sur ce site des milliers de m3 de terres polluées évacuées  du terrain  devant accueillir le stade de France de St Denis

 

C’était dans le but « soi-disant » d’y implanter un golf, mais le projet a capoté.

 

Aujourd’hui c’est un nouveau projet d’aménagement  du site qui est prévu, en quelque sorte « une décharge déguisée », puisque ce sont 2 600 000 tonnes de déchets qui devraient y être déversés.

 

C’est la commune qui délivrera ce permis d’aménagement et qui pourra contrôler les apports de déchets, une si petite commune, en aura-t-elle les moyens humains ?

 

Un apport de déchets bien moins contraignant qu’une décharge ISDI,  qui est surveillée par les services de l’ETAT et qui ne peut accepter des déchets pollués à l’arsenic, plomb, cadmium…., seulement sous certaines conditions.

 

Plutôt que de dépolluer

Si on rajoutait de la pollution

 à la pollution ?

 

Pour l’heure il semblerait que l’on ait peu d’information sur l’état de pollution des déchets qui devraient être déversés sur ce site.

 

Le projet consiste :

- à déboiser 28 ha de terrain

- à remblayer un étang

- à déverser 2 600 000 tonnes de déchets « dits inertes » sur une hauteur de 17 m

- à planter ensuite des noyers sur 21 hectares, cet arbre qui préfère les terres arables de bonne qualité, s’adaptera-t-il à ces remblais ?

 

 

 

Extrait résumé de l’avis de l’autorité environnementale du 20/2/2018 (1) :

 

« Le présent avis porte sur le projet de réhabilitation du site de La Grange Le Roi comprenant l’exhaussement du terrain et la création d’une exploitation de noyers à fruit et accessoirement de bois-énergie à GrisySuisnes (Seine-et-Marne), soumis à permis d’aménager et à autorisation unique (comprenant une demande d’autorisation au titre de la loi sur l’eau, une demande d’autorisation de défrichement et une demande de dérogation à la destruction d’espèces protégées). Implanté sur une partie du domaine du château de La Grange Le Roi et en partie remblayé dans les années 1990 par des matériaux pollués (projet de golf abandonné), le projet prévoit, après défrichement, l’exhaussement des terrains par un apport de déchets inertes d’une hauteur maximale de 17 mètres et d’un volume de 1 300 000 m3 puis la création d’une exploitation de noyers de la variété Fernor (21 hectares) et d’un boisement destiné à la production de bois-énergie (2 hectares) ainsi que la réalisation d’un « glacis » planté d’une pelouse offrant une vue sur le château (1 hectare). La durée du chantier est estimée à 5 ans…..

 

 

Les principaux enjeux environnementaux identifiés par la MRAe pour ce projet concernent la qualité des matériaux apportés, la topographie et la stabilité des terrains, la gestion des eaux pluviales et le fonctionnement hydraulique du site, la qualité des sols et des eaux liée à la présence d’anciens remblais pollués, la préservation des milieux naturels, de la biodiversité et des continuités écologiques, la prise en compte du paysage et la limitation des déplacements et des nuisances associées (émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air, bruit).

 

La MRAe recommande :

- de mieux justifier le choix d’appréhender les nouveaux apports de matériaux sur le site dans le cadre d’un permis d’aménager et non d’une installation de stockage de déchets inertes (ISDI), ainsi que le projet agricole retenu, la hauteur des remblais, l’absence de traitement et d’évacuation des « spots » de pollution identifiés ;

- d’approfondir l’étude de la pollution des sols et des eaux souterraines (étude historique à compléter, zones n’ayant pas fait l’objet investigations, pollution des eaux souterraines à qualifier) et de préciser l’ensemble des mesures qui seront prises pour le traitement des pollutions des matériaux en place et le contrôle de la nature des nouveaux matériaux apportés

- de prendre en compte l’avis défavorable du CNPN dans le sens d’une meilleure préservation des espèces animales et végétales protégées présentes sur le site, et si ce n’est pas le cas, de l’argumenter. La MRAe fait par ailleurs d’autres recommandations, précisées dans l’avis détaillé ci-après. »

 

 

 (1)http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/180221_mrae_avis_projet_la_grange_le_roi_77.pdf

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2017/03/annulation-du-moratoire-predec-sur-le-77-bientot-une-decharge-isdi-a-grisy-suisnes-lieudit-la-grange-le-roi.html

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 10:30

 

 

 

Fort de Vaujours

 

Un dossier qui manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

Les services de l’ETAT et l’industriel qui ne souhaitent pas la présence des riverains dans les réunions CSS.

 

Des rapports que l’industriel diffuse au compte goutte aux membres de la CSS.

 

Un manque d’informations sur la qualité des eaux souterraines et superficielles autour du Fort de Vaujours…….

 

 

 

Mais revenons aujourd’hui au problème qui nous préoccupe, celui du réseau d’assainissement de Courtry et notamment de la destination des eaux qui s’évacuent du Fort de Vaujours.

 

 

 

6 mois déjà

que des membres d’associations

attendent

le plan du réseau d’assainissement

 

 

 

Lors de leur visite à la mairie de Courtry, en août dernier, ils ont appris que la mairie ne gérait plus le dossier assainissement, elle en avait chargé la communauté d’agglo Paris Vallée de la Marne.

 

 

Un manque de coordination

entre ces 2 services

 est-il

à l’origine de la difficulté

d’obtenir  

ce document ?

 

 

Difficile à croire lorsque l’on apprend que Xavier Vanderbise, maire de Courtry, est vice président de la Communauté d’Agglo Paris Vallée de la Marne , chargé, autre autres, de l’assainissement.

http://www.agglo-pvm.fr/la-collectivite/lexecutif/

 

 

 

Difficile à comprendre la position de l’élu lorsque l’on constate que la carte du réseau d’assainissement est en ligne pour la commune voisine de Vaujours.

https://cooperation-territoriale.seine-saint-denis.fr/IMG/pdf/030zk_DEA_POS_Vaujours-2.pdf

 

 

 

Difficile à comprendre pourquoi l’élu ne répond pas à la demande d’Adenca

d’accéder aux résultats des analyses effectuées à Courtry, dans le ru de Chantereine, depuis l’abandon du Fort de Vaujours par le CEA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 15:51

 

 

 

Le député

Rodrigue Kokouendo

(Groupe En Marche)

 aurait-il choisi son camp 

 celui de l’industriel Placoplatre ?

 

 

C’est la question de l’on se pose lorsqu’on apprend que Rodrigue Kokouendo devrait rencontrer prochainement l’industriel Placoplatre, alors qu’il n’a jamais accepté de rencontrer notre association Adenca, qui travaille sans relâche sur le dossier du Fort de Vaujours.

 

Sur sa page facebook le député dit même « je continuerai à consulter les associations ».

 

Extrait page facebook de Rodrigue Kokouendo

Extrait page facebook de Rodrigue Kokouendo

 

 

Les  fédérations FNE Seine et Marne et Environnement 93 qui représentent à elles deux plus de 60 associations du 77 et 93, siègent à la Commission de Suivi de Site du Fort de Vaujours, mais à notre connaissance, le député n’a jamais consulté ces fédérations ni sur le dossier du Fort de Vaujours, ni d’ailleurs sur aucun autre dossier.

 

 

Rodrigue Kokouendo n’a pas souhaité signer avec elles la lettre aux préfets demandant l’arrêt des travaux sur le Fort de Vaujours.

 

 

 

Dans un souci de transparence

il serait souhaitable que 

 Rodrigue Kokouendo

indique

 le nom des associations

qu’il accepte

de consulter 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 10:26
8.2.2018 Le pont des Marais

8.2.2018 Le pont des Marais

Partager cet article
Repost0

Recherche