Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 18:21

 

 

 Petit peuple

du Bassin versant Beuvronne

de quoi vous plaignez-vous ?

 

 

Le Grand Paris va créer des emplois pour vos enfants

dans le  secteur  des ordures.

 

 

Car ici on ne créera pas de grandes écoles 

d’ailleurs pourquoi ?

 

 

Vos enfants n’en ont pas besoin, le Grand Paris va leur permettre de trouver des emplois dans le secteur des ordures, alors pour cela pas besoin de faire de longues études.

 

D'ailleurs Jean-François Carenco le Préfet de Région IDF prépare le terrain, il vient de demander l'annulation du PREDEC qui interdisait l'implantation de décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans de juin 2015 à juin 2018, comme cela les ordures vous allez pouvoir en recevoir à la pelle.

 

Mais  Jean-Jacques Barbaux, président du CD 77, prépare  aussi le terrain, pour rendre votre territoire attractif, il va investir massivement dans la rénovation de vos routes, une aubaine pour les exploitants de décharges.

 

Il est vrai que c’est vous qui allez payer l’addition car Jean-Jacques Barbaux a décidé d’augmenter vos impôts fonciers.

 

Jean-Jacques Barbaux avait promis d’aider les villages ruraux, promesse difficile à tenir quand on a pour vice président Jean-François Parigi, président de Meaux Habitat, un organisme qui fait de la rénovation urbaine en détruisant des tours plutôt que de les rénover.

 

En détruisant également vos villages ruraux car Meaux doit bien trouver des endroits pour y déverser ses gravats de bâtiment.

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/conseil-departemental-hausse-d-impots-et-economies-drastiques-en-2016-15-01-2016-5454617.php

 

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 22:19

 

 

Paru sur le site le Moniteur fr.

 

Ile-de-France : le préfet demande l’annulation du plan de gestion des déchets

LE MONITEUR.FR - 

 

Jean-François Carenco a déféré le « Predec » au tribunal pour le faire annuler. Ce plan impose notamment un moratoire sur tout projet de décharge en Seine-et-Marne, ce qui, selon le Préfet d’Ile-de-France « est l’affaire de la loi ».

 

Adopté en juin 20015, après près de deux ans de débat, le plan de prévention et de gestion des déchets issus de chantiers du bâtiment et de travaux publics (Predec) d’Ile-de-France faisait jusqu’à présent consensus. Voté à l’unanimité par l’hémicycle régional, ce plan de gestion décrétait d’une part un moratoire sur les stockages en Seine-et-Marne (aucun projet d’extension ou de création de lieu de stockage autorisé pendant une durée de trois ans, et limitation à 4 millions de tonnes par la suite), imposait d’autre part aux départements de la petite couronne d’envoyer leurs déchets dans un département de grande couronne dont ils sont limitrophes, et fixait comme objectifs 200 points de collecte en 2020 pour les artisans (220 points en 2026) et le doublement du nombre de déchèteries professionnelles (16 en 2020 et 20 en 2026 contre 8 en 2010). Indispensable pour gérer une quantité de déchets qui devrait 43 millions de tonnes à l’horizon 2026 avec les chantiers du Grand Paris Express.

Mais voilà que le préfet de la Région Ile-de-France, Jean-François Carenco a décidé d’attaquer le Plan et a demandé son annulation en justice. « J’ai déféré ce plan au tribunal pour le faire annuler dans les délais » indique-t-il dans Les Echos du 9 février. Le principal grief du préfet porte sur le moratoire en Seine-et-Marne. « La Région ne saurait poser ce type d’interdiction. C’est l’affaire de la loi. Et ce plan ne règle rien de nouveau en matière de déchets » épingle-t-il.

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 22:36
camions en file venant déverser leurs ordures dans la décharge ECT d'Annet sur Marne

camions en file venant déverser leurs ordures dans la décharge ECT d'Annet sur Marne

 

 

 

L’attractivité de notre territoire ce sont les décharges, mais il faut de bonnes routes pour permettre aux milliers de camions de venir déverser leurs ordures.

 

Qu’à cela ne tienne Jean-Jacques Barbaux, nouveau président du Conseil Départemental, compte investir en masse pour rénover nos routes détruites par les milliers de camions.

 

Pour commencer Jean-Jacques Barbaux va investir 500 000 € pour refaire les routes près de la décharge Veolia de Fouju-Moisenay.

 

Ce n’est qu’un début Jean-Jacques Barbaux a raclé les fonds de  tiroirs  et dépensera cette année

39 millions d’euros pour rénover les routes de ce département.

 

Une aubaine pour les professionnels du déchet qui vont pouvoir venir défoncer encore et

encore nos routes aux frais du contribuable seine et marnais.

 

Un bien mauvais signe adressé aux populations seine et marnaise, alors que Jean-Jacques

Barbaux a décidé de ne plus subventionner l’association Airparif, la santé des populations

ne semble pas être la préoccupation principale du nouveau président.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 12:38

Grand Paris 

Placoplatre (St Gobain)

va-t-il s’engager

dans le recyclage des terres gypsifères

 pour créer des emplois ?

 

Les terres gypsifères représentent 45 % des déblais de chantier du Grand Paris.

Un casse tête pour trouver une décharge où les mettre, car il faut savoir que les décharges ISDI (gravats de bâtiment) de Seine et Marne ne sont  pas autorisées à  les recevoir, car elles contiennent trop de sulfates.

Mais qu’à cela ne tienne, un exploitant de décharge ISDI du nord-ouest 77 vient de faire récemment la demande à la préfecture  de modifier son arrêté préfectoral pour lui permettre de stocker des terres gypsifères contenant  jusqu’à 3 fois plus de sulfates.

Un sujet qui fâche les associations environnementales mais également certains élus.

Stocker des terres qui concentrent plus de sulfates risque d’impacter les eaux souterraines et de les rendre  impropres à la consommation.

Les habitants de Lesches, une commune du nord-ouest 77, connaissent bien le sujet et s’inquiètent de ce problème pour recevoir régulièrement une eau potable non conforme à la référence de qualité pour les sulfates (1).

Le nord-ouest 77 est suffisamment  touché par les divers problèmes de non-conformité à la référence de qualité  de son eau potable pour ne pas rajouter un problème supplémentaire.

Qu’en il s’agit de la Seine et Marne Mme Ségolène Royal ne doit pas regarder ailleurs, elle doit traiter de suite le dossier brûlant des terres gypsifères du Grand Paris, d’autant plus que leur recyclage pourrait créer des centaines d’emplois.

 
Extrait article paru dans La Gazette :
 
Trier et valoriser les déblais de chantiers : le Grand Paris cherche la voie de l'exemplarité

le 06/05/2015 à 16:00

……

Autre difficulté : sur les 40 millions de tonnes à sortir du sous-sol, 45% sont gypsifères, donc non inertes et impropres au comblement des carrières, y compris de gypse, pourtant nombreuses dans la région. Ce point pourrait évoluer à l’issue des discussions en cours avec le ministère de l’Ecologie adapter la législation. Une autre piste est à l’étude, entre la SGP et Saint-Gobain, pour utiliser ces terres dans la fabrication de plâtre…….

 

http://www.decideursenregion.fr/National/La-Gazette/Trier-et-valoriser-les-deblais-de-chantiers-le-Grand-Paris-cherche-la-voie-de-l-exemplarite

 

 

pour aller plus loin :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-dvp/14-15/c1415038.asp

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 13:35
Décharge ECT Annet sur Marne

Décharge ECT Annet sur Marne

 

 

Le Conseil Départemental de Seine et Marne a décidé d’augmenter vos impôts en 2016 pour entre autres remettre en état vos routes (+15% sur le foncier bâti). (1)

 

Un sujet qui fâche les populations du nord-ouest 77 qui en plus de supporter la pollution, la destruction de leur environnement, les risques sur leur santé, vont devoir également financer la réfection des routes détruites en majorité par les poids lourds qui viennent déverser sur ce secteur les ordures des autres.

 

Car « les autres » non contents de se débarrasser  de leurs ordures ne vont tout de même pas payer pour refaire vos routes.

 

 

 Petit peuple du nord-ouest 77

 comme d’habitude

vous avez  le droit de subir, payer  et de vous taire

 

 

 

 

 

(1) http://www.seine-et-marne.fr/Departement/Actualites/Seance-publique-du-15-janvier-2016-et-debat-d-orientation-budgetaire

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:01
 
 
La Communauté Marne et Gondoire a refusé  en 2014 l’implantation d’une décharge de gravats BTP sur son territoire  à Jossigny, mais quand il s’agit  d’envoyer ses gravats chez les autres Marne et Gondoire  ne semble pas gênée et elle est bien muette sur le lieu de leur destination.
 
Où iront les gravats de démolition de l’hôpital de Lagny sur Marne ?
 
Dans la décharge
- près de l’école maternelle de Fresnes sur Marne ?
- près de l’école primaire d’Isles les Villenoy ?
- près du lotissement de Crégy les Meaux ?
- près du captage d’eau d’Annet sur Marne ?
 
 
 
Pour le savoir contactez :
Jean-Paul MICHEL, président de la communauté de Marne et Gondoire
 

 

 

Paru dans le Journal La Marne :

 

Lagny-sur-Marne
L'ancien hôpital va commencer à disparaître

La démolition de l’un des bâtiments de l’ancien hôpital marquera le début des travaux de ce projet monumental.

05/01/2016 à 17:21 par Administrateur

 

.À quoi va ressembler le nouveau quartier, parc Saint-Jean à Lagny-sur-Marne ? Dans plusieurs années, le lieu accueillera des logements, un pôle de santé, des espaces verts.

Au premier trimestre 2016, le bâtiment Denis Fournier, reconnaissable à ses énormes fresques, sera détruit. Il s’agira de la première étape de la réhabilitation de l’ancien hôpital et du terrain de 13 hectares sur lequel il a été bâti.

Plus d’informations dans La Marne, du mercredi 6 janvier 2016, édition Marne-la-Vallée.

http://www.journallamarne.fr/2016/01/06/l-ancien-hopital-va-commencer-a-disparaitre/

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 14:07

 

 

Le compte rendu de la Commission de suivi de site de la décharge Rep Veolia Claye-Souilly du 25/11/2015 est consultable sur le lien suivant :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/19067/154907/file/Compte-Rendu%20CSS%20du%2025%20novembre%202015.pdf

 

 

Emissions polluantes de gaz

« Méthane »

 

 

Un sujet qui fâche la multinationale ?

 

 

Lors de cette commission Rep Veolia avait prévu de faire une présentation sur ces émissions de gaz à effet de serre « Méthane » mais au dernier moment ce dossier a été retiré de la présentation.

 

Il est vrai que l’émission de gaz polluant Méthane est un sujet sur lequel la multinationale ne semble pas très à l’aise.

 

En effet depuis 10 ans Rep Veolia Claye-Souilly est toujours dans le peloton de tête des plus importants émetteurs français de Méthane, elle a été classée 4 fois à la 1ère place et 2 fois à la seconde pendant ces 10 années.

 

 

Un sujet qui inquiète les riverains !

 

Le problème des émissions de  "Méthane" à Los Angeles n'a fait qu'accentuer ici les craintes des populations à qui l'on fait respirer depuis des dizaines d'années continuelllement ce gaz.

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201601/06/01-4937312-etat-durgence-a-los-angeles-en-raison-dune-fuite-de-methane.php

 

Quels risques pour leur santé et celle de leurs enfants  de respirer ce gaz  sur des périodes aussi longues alors qu'ils ont appris que ces émissions de Méthane produisent à Los Angeles des nausées, saignements de nez et maux de tête ?

 

 Nous n'avons aucunes informations à ce sujet car ici l'Agence Régionale de Santé refuse de faire l'étude épidémiologique qu'Adenca réclame depuis de nombreuses années.

 

 

Pour en revenir aux demandes auxquelles la multinationale n’a toujours pas répondu, il s’agit :

 

- de la fourniture des plans indiquant les emplacements où sont utilisés les mâchefers sur le site, car il existe une réglementation stricte quant à l’utilisation de ces mâchefers.

 

- de la fourniture des fiches de données sécurité concernant les produits chimiques utilisés par la multinationale pour cacher les odeurs de la décharge.

 

 

Nous vous tiendrons au courant des suites données à ces demandes par la multinationale.......

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 14:44

 

 

Extrait journal le Parisien du 29/11/2015 :

 

Sur la question des ordures : Isoline Millot veut demander « des contreparties pour accueillir les déchets des autres »

 

La phrase d’Isoline Millot, vice présidente du CD 77 chargée de l’environnement, est restée en travers de la gorge de ceux qui vivent au milieu des ordures des autres, de ceux qui boivent l’eau d’Annet sur Marne, puisée au pied des décharges.

 

 

M. Jean-Jacques Barbaux

nos vies ne sont pas à vendre

contre des déchets !

 

Nous vous demandons d’organiser des réunions de concertation avec les populations de Seine et Marne pour savoir si elles veulent recevoir encore plus de déchets.

 

En vous élisant ce n’est pas un chèque en blanc

que vous ont délivré les populations.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 13:45

 

 

 

« L’accueil » des déchets des autres en Seine et Marne ne semble pas gêner Isoline Millot, vice présidente du Conseil Départemental 77, chargée de l'environnement : elle demande simplement des contreparties !

(article du Parisien 77 de ce jour).

 

 

Il est vrai qu’Isoline Millot n’habite pas au nord-ouest 77, peut-être ne connaît-elle même pas ce secteur. En effet Isoline Millot est maire de Diant une commune située au sud de la Seine et Marne, à près de 100 km du nord-ouest 77, elle est maire  d'une commune qui « n’accueille » pas de décharges.

 

Le futur plan déchets régional est en cours de révision et devrait être voté en 2017, ce qui ne nous laisse pas présager le soutien du Conseil Départemental 77 dans ce dossier.

 

Le mot « Contreparties » nous inquiète !

 

De l’argent contre « l’accueil » des déchets ?

 

Isoline Millot

doit s’expliquer

 

 les populations du nord-ouest 77

qui vivent

au milieu des ordures des autres

 qui boivent l’eau

que l’on puise au pied des décharges

doivent savoir

 si pour de l’argent

le conseil départemental va les sacrifier ?

 

 

Nord-Ouest 77 : le Conseil départemental 77 va-t-il sacrifier nos vies en percevant des contreparties pour l’accueil des ordures des autres ?
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 13:54

 

Court résumé de la CSS Rep Veolia Claye-Souilly du 25/11/2015 :

 

- Unité Biométhane carburant (1er prototype en France)

 

La multinationale a perçu des subventions pour développer ce projet, le marché ne s’étant pas développé comme le souhaitait Veolia, la multinationale ne semble pas beaucoup  persévérer dans cette démarche, un sujet qui fâche le député-maire Yves Albarello, dont la commune a investi dans des véhicules fonctionnant avec cette énergie.

Quant aux subventions, elles semblent  avoir été données, sans  obligation de résultat, donc Veolia ne sera pas obligée de les rembourser.

 

- Concernant les 2 sinistres des 5/4/2015 et 9/6/2015, nous aurons plus d’informations l’année prochaine, en effet en cette fin d’année 2015 nous traitons le dossier de 2014.

 

- Claye-Energie :

Les chaudières ont renvoyé régulièrement en 2014 des gaz SO2(oxyde de soufre) dans l’air au-delà des normes autorisées par l’arrêté préfectoral, sans que la préfecture ne dresse procès-verbal.

 

Le contrat initial d’obligation d’achat  biogaz par EDF prenait fin et Rep Veolia ne pouvait signer un nouveau contrat avec EDF qu’à condition de mettre en place une nouvelle installation, c’est pourquoi semble-t-il,  la multinationale a changé en 2015 ses chaudières si peu performantes qui avaient 17 ans d’âge.

Opération de rachat du biogaz par EDF assez juteuse qui va permettre à la multinationale de rentabiliser rapidement sa nouvelle installation.

 

- Produits chimiques déversés dans l’air pour masquer les odeurs :

nous n’avons toujours pas  pu obtenir les fiches de données sécurité.

 

- Mâchefers :

 Rep Veolia traite les mâchefers issus de l’incinération des ordures ménagères pour majorité en provenance de l’incinérateur d’Issy les Moulineaux (Hauts de Seine).

 

La commercialisation  de ces mâchefers après traitement étant difficile, en effet l’utilisation de ce produit en sous couche routière ne se développe pas, beaucoup de collectivités n’y étant pas favorable, nous constatons que depuis plusieurs années Rep Veolia réutilise en majorité sur son site les mâchefers traités, mais dans quelles conditions ?

 

En effet l’arrêté du 18/11/2011 (1) impose des conditions d’utilisation strictes de ces mâchefers traités, mais nous n’avons toujours pas pu obtenir d’informations claires ni de la multinationale, ni des services de l’ETAT sur les conditions d’utilisation de ces matériaux sur la décharge de Claye-Souilly.

 

- Contrôles polluants dans les eaux souterraines, eaux pluviales avant rejet dans la Beuvronne :

Pourquoi les contrôles de certains polluants ne sont pas imposés dans cette décharge alors qu’ils le sont dans d’autres décharges beaucoup moins importantes ?

 

C’est le préfet du département qui décide ou non d’imposer des contrôles supplémentaires et Jean-Luc Marx ne souhaite pas imposer plus de contrôles à la multinationale Veolia.

 

Nous reviendrons en détail sur ce sujet dans un prochain article.

 

Quant aux émissions de gaz à effet de serre dans l’air, le sujet a été retiré en dernière minute de la présentation de Veolia. Un sujet qui semble fâcher la multinationale qui était tout de même le 2ème émetteur 2013 en France  de méthane dans l’air à Claye-Souilly (site IREP).

 

 

 

(1) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024873229

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche