Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 09:22
Reportage France TV INFO hier soir :

 

http://www.francetvinfo.fr/france/la-seine-et-marne-ne-veut-plus-etre-seule-a-gerer-les-dechets-de-region-parisienne_969249.html

 

 

La Seine-et-Marne ne veut plus être seule à gérer les déchets de région parisienne

 

Une équipe de France 2 s'est rendu dans ce département où on trouve la plus grande poubelle de France. Les habitants sont exaspérés.

C'est en Seine-et-Marne qu'est déversée la grande majorité (80%) des déchets de la région parisienne. La décharge est géante : grande de trois km², elle comprend des montagnes de déchets de foyers et d'entreprises. Chaque année, cinq millions de tonnes sont enfouies ici.

Ce choix stratégique fut décidé il y a environ 10 ans, car les terres de Seine-et-Marne sont immenses et bon marché. Mais certains sites sont devenus tellement vastes qu'ils approchent des habitations. L'école maternelle de Fresnes-sur-Marne n'est plus qu'à 300 mètres.

"Une honte"

Les habitants sont exaspérés. "C'est une honte", assure un homme à France 2. Pour l'entreprise ECT, propriétaire de la décharge, le marché est juteux : un mètre carré de déchet rapporte cinq euros. La société a donc sorti le grand jeu pour convaincre la mairie de Villeneuve-sous-Dammartin : elle lui a accordé 140 000 euros en 2013 pour rénover les rues, l'église...
Malheureusement, cette réputation a des conséquences néfastes pour la Seine-et-Marne. Des décharges sauvages ont vu le jour. Les agriculteurs, en colère, doivent faire le ménage. Craignant les travaux liés au Grand Paris, le département a décidé d'une pause : aucune extension de la décharge pendant trois ans, afin d'obliger aussi les autres départements d'Île-de-France à prendre leur part de déchets.

 

http://www.francetvinfo.fr/france/la-seine-et-marne-ne-veut-plus-etre-seule-a-gerer-les-dechets-de-region-parisienne_969249.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 08:52
M. le préfet Marx va-t-il autoriser les 2 décharges ISDI de Fresnes sur Marne et Montgé en Goële ?

 

Alors que le Conseil Régional Ile de France indique que le vote du PREDEC de la semaine dernière devrait annuler les demandes d’implantation de décharges ISDI en cours d’instruction, à la préfecture 77 c’est l’omerta, en effet nous avons rencontrés hier des représentants du service instructeur et n’avons pu obtenir aucunes informations à ce sujet.

 

Un silence pesant qui inquiète d’autant plus que le député du nord-ouest 77 Yves Albarello est opposé à ce moratoire PREDEC qui interdit pendant 3 ans l’implantation de décharge ISDI en Seine et Marne.

 

Les habitants du petit village rural de Fresnes sur Marne auront-ils une 3ème décharge et ceux de Montgé en Goële une 2ème décharge.

 

Nous n’en savons rien.

 

Il serait souhaitable que M. Jean-Luc Marx, préfet de Seine et Marne, sorte de son silence, et convoque la presse pour intervenir sur ce dossier.

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 18:53

 

 

 

Paru dans le journal de l’environnement

 

Le Predec d’Ile-de-France enfin entré en vigueur

Le 22 juin 2015 par Stéphanie Senet

 

Il aura donc fallu un an et 9 mois pour quel’avant-projet de Predec[1] soit adopté par le conseil régional d’Ile-de-France. Un vote à l’unanimité enregistré le 18 juin dans l’hémicycle, qui met fin au tout-stockage en Seine-et-Marne.

 

[1] Plan de prévention et de gestion des déchets de chantier

 

 

La région francilienne vient de franchir un pas de géant pour prévenir et recycler ses déchets de chantier issus du BTP, qui représentent trois quarts des déchets franciliens en tonnages. Entré en vigueur le 19 juin après la validation du préfet de région, le Predec est désormais opposable à l’Etat, aux collectivités territoriales et à leurs concessionnaires dans le cadre d’un marché de concession ou d’une délégation de service public (notamment l'autorisation d'exploiter une installation).

Que change-t-il? Tout d’abord, il règle provisoirement la situation de la Seine-et-Marne en générant un moratoire de trois ans sur l’enfouissement. Aucune autorisation d’extension ni de création d’installation de stockage ne pourra donc être autorisée pendant cette période, ce qui annule de factoles demandes d’extension en cours d’instruction par la préfecture de Seine-et-Marne, selon la région. A l’issue du moratoire, les capacités de stockage du département seront par ailleurs plafonnées à 4 millions de tonnes par an. Aujourd'hui, deux tiers des capacités de stockage franciliennes se trouvent en Seine-et-Marne.

 

RÉÉQUILIBRAGE TERRITORIAL

 

Autre évolution majeure: l’introduction du principe de proximité pour le stockage. Ainsi les nouvelles installations de stockage de déchets inertes (ISDI) de grande couronne ne pourront désormais accueillir que les déchets produits à Paris et dans un département limitrophe de petite couronne. Conséquence: la Seine-et-Marne ne pourra plus recevoir les déchets des Hauts-de-Seine.

 

Les objectifs du Predec
-Recycler 80% des agrégats d’enrobés en 2020 (410.000 t) et 100% en 2026 (510.000 t)
-Augmenter la production de granulats recyclés pour atteindre 5,5 Mt/an en 2020 et 6,5 Mt en 2026
-2 Mt de terres excavées traitées à la chaux ou aux liants hydrauliques devront être recyclées en 2020 (5 Mt en 2026)
-9,5 Mt de déchets inertes valorisés en réaménagement dans les carrières franciliennes et 2 Mt dans les départements limitrophes en 2020 ou desservis par voie d'eau ou ferrée (10 Mt et 3 Mt en 2026)

 

PREVENTION ET RECYCLAGE

 

Si le Predec cible la réduction des déblais inertes et des déchets dangereux, ces objectifs ne sont pas chiffrés. Ce qui n'est pas le cas du recyclage des agrégats d’enrobés (sans amiante), qui doit progresser grâce à un tri accru sur les chantiers.

Le réseau de collecte devra aussi évoluer pour atteindre 200 points en 2020 pour les artisans (220 points en 2026). Le nombre de déchèteries professionnelles doit doubler (16 en 2020 et 20 en 2026 contre 8 en 2010). Enfin, l'objectif est d'atteindre 50 points d'apport de déchets dangereux en 2020 et de 100 points en 2026.

 

FLUVIAL ET FERROVIAIRE EN PRIORITÉ

 

Dans la perspective des chantiers du Grand Paris (60 Mt entre 2015 et 2030), le Predec instaure un objectif de 4 Mt de déchets transportés par voie d’eau en 2026 et prévoit la création de 5 plates-formes ferroviaires, comme l’a déjà évoqué Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP) le 25 mars dernier lors d’une audition à l’Assemblée.

Ce premier Predec de l'Hexagone permettra-t-il d'atteindre l'objectif européen de 70% de valorisation matière (préparation au réemploi, recyclage et opérations de remblayage) en 2020? Réponse dans le rapport d'évaluation du Predec, attendu chaque année.

http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-predec-d-ile-de-france-enfin-entre-en-vigueur,59772?xtor=EPR-9

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 09:30

 

 

Hier vers 19 heures une fumée opaque soufflée par le vent s’échappait de la décharge Veolia de Claye-Souilly en direction de la nationale 3, à 20 heures le feu persistait comme vous le voyez sur les photos prises de la route qui va de Charny à Messy.

Feu le 9/6/2015  à la décharge Veolia de Claye-Souilly : un manque de transparence ?

Un feu à proximité des lignes à haute tension, car en effet ERDF a implanté des lignes à haute tension en bordure de la décharge, vous connaissez le système on accumule toutes les nuisances au même endroit.

 

Feu le 9/6/2015  à la décharge Veolia de Claye-Souilly : un manque de transparence ?

Ne cherchez pas d’informations sur le site de la préfecture 77, nous n’en avons pas trouvé.

 

De toute façon vous riverains vous n’êtes déjà pas autorisés à assister à la commission de suivi de site de cette décharge, Veolia n’a même pas fourni cette année son rapport d’activité 2014 aux membres des associations environnementales nommés par le préfet dans cette commission, alors des informations sur ce feu, n’en attendez pas.

 

 

Un manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 13:42

 

 

Un arrêté préfectoral oblige, chaque année, Rep Veolia Claye-Souilly à déposer son rapport d’activité dans les mairies des communes sur lesquelles est située sa décharge.

 

Les membres du collège riverains et associations protection de l’environnement  de la Commission de suivi de site avaient demandé à ce que ce rapport leur soit également envoyé, ce que Rep Veolia faisait depuis la création de la commission.

 

Mais cette année Rep Veolia Claye-Souilly n’a pas encore envoyé son rapport d’activité 2014 aux membres du collège riverains et associations protection de l’environnement de la commission de suivi de site.

 

Pourquoi ?

 

Un oubli ou un manque de transparence ?

 

Adenca et Nature Environnement 77 contactent la sous préfecture de Meaux afin qu’elle intervienne auprès de Rep Veolia Claye-Souilly pour que ce document soit envoyé à ses membres nommés dans la commission de suivi de suite.

 

 

Affaire à suivre….

 

 

 

Pour mémoire l’exploitant de décharge Sita Villeparisis a adressé comme d’habitude son rapport d’activité 2014 aux membres du collège riverains et associations protection de l’environnement de la Commission de suivi de site et nous l’en remercions.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 09:38

 

A la lecture de son courrier reçu hier par Nature Environnement 77, l’inquiétude est grande, quand à l’autorisation imminente d’une 3ème décharge à Fresnes sur Marne.

 

En effet dans son courrier M. le Préfet réfute point par point les arguments de Nature Environnement 77 qui demandait que le dossier soit traité suivant la procédure d’autorisation, une procédure longue  qui n’aurait pas pu être mise en place avant le vote du PREDEC et qui aurait permis à Fresnes sur Marne de ne pas avoir une nouvelle décharge.

 

Dans son courrier M. le préfet indique :

« Concernant le changement d’affectation de la zone actuellement située en secteur agricole et boisé, la ligne directrice de réaménagement du projet consiste, après concertation avec le maire de Fresnes sur Marne, à renouer avec les jardins du parc du château de la commune, à ce jour disparus, avec revégétalisation…. »

 

 

Cette décharge devrait être implantée pour partie sur une zone d’expansion des crues de la Marne, ce qui ne semble pas gêner non plus M. le Préfet qui indique qu’il y aura une compensation ailleurs.

 

 

Difficile à comprendre alors que l’Etablissement Public Seine Grands Lacs (1), à grand renfort d’argent public, organise des réunions « dites de concertation » sur les risques de crue centennale invitant les associations, services de l’ETAT, industriels et diverses collectivités.

 

Lors de la réunion « dite de concertation » d’hier à Chelles, EPTB Seine Grands Lacs demandait aux participants de protéger les zones d’expansion des crues, afin de ne pas faire pas prendre de risques supplémentaires aux riverains situés dans des zones inondables.

 

 

De qui se moque-t-on ?

 

En effet rappelez-vous que 2 préfets ont autorisé 2 décharges ISDI au lieudit les Carreaux à Annet sur Marne, pour partie dans une "zone d’expansion des crues" de la rivière Beuvronne, risquant de fragiliser les populations situées dans des zones inondables de Claye-Souilly, sans tenir aucuns comptes des observations émises par ces populations.

 

 

La France

 

« Pays des droits de l’homme »

 

est-elle devenue

aujourd’hui

 

« Pays des droits des industriels » ?

 

A vous de juger.

 

 

 

 

 

(1) http://www.seinegrandslacs.fr/

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 09:07

 

En effet le plan déchets PREDMA voté par le Conseil Régional IDF interdit l’implantation ou l’extension de décharges d’ordures ménagères et déchets industriels ultimes dans le Val d’Oise et en Seine et Marne jusqu’en 2019.

 

 

Une situation bien ennuyeuse pour 3 exploitants de décharges Soignolles, Monthyon et Isles les Meldeuses qui seraient obligés de fermer leurs décharges.

 

 

Le conseil régional IDF semble voir d’un bon œil « l’opportunité » d’une révision anticipé du PREDMA cette année.

 

Le lobbie des déchets

et les élus de l’Ouest parisien

seraient-ils passés par là ?

 

 

En effet si l’on ferme les 3 décharges de Soignolles, Monthyon et Isles les Meldeuses, cela représente 580 000 tonnes de d’ordures par an que l’Ile de France ne pourra plus déverser en Seine et Marne.

 

 

Où les populations de l’ouest parisien

vont-ils pouvoir déverser

leurs ordures ?

 

Ils ne vont tout de même pas

mettre

les ordures

au pied de la forêt de Rambouillet.

 

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires 

contactez

Mme Corinne RUFET (EELV),

vice présidente du conseil régional, en charge de ce dossier.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:18

 

Deux décharges ont été fermées depuis moins de 10 ans dans les Yvelines

Arnouville les Mantes et Breuil en Vexin.

 

Où vont les ordures des Yvelines ?

 

Mais bien entendu en Seine et Marne.

 

Depuis 2012 la décharge de Soignolles a « accueilli » 44 000 tonnes d’ordures en provenance des Yvelines.

 

Mais comme cela ne suffisait pas les Yvelines nous envoient également les jus de décharges « lixiviats » dont ils ne savent que faire.

En effet Soignolles reçoit les jus des anciennes décharges d’Arnouville les Mantes et de Breuil en Vexin.

 

 

La décharge de Soignolles est autorisée à fonctionner jusqu’en 2017, mais l’exploitant Sita a bien l’intention de demander l’extension de sa décharge, en effet on exploite à Soignolles des décharges depuis 1974, pourquoi s’arrêter ?

 

Le PREDMA voté par les conseillers régionaux d’IDF interdit l’implantation ou l’extension de décharges jusqu’en 2019 dans le Val d’Oise et en Seine et Marne sauf si le conseil régional d’IDF décide de le réviser avant.

 

 

 

Extrait article le Parisien 78 du 24/2/2014 :

 

Sita Ile-de-France est claire : « Notre objectif est d’optimiser les installations existantes, pas de construire de nouvelles décharges ».(1)

 

(1) http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/la-decharge-cessera-de-fonctionner-le-24-fevrier-28-01-2014-3533689.php

Partager cet article
Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 18:21

 

Communiqué

signé par

 

Jean-François Pelissier

l’un des conseillers régionaux qui a été à notre écoute

tout au long des « concertations » PREDEC

et qui a fait passer nos messages.

 

 

 

 

 

Paru sur le site FDG et Alternatifs :

 

Communiqué, Les dossiers de la Région » Ecologie Politique

Décharges supplémentaires en Seine-et-Marne : que font Monsieur Hollande et Madame Royal ?

Le 19 mai 2015

par Jean-François Pellissier

 

Dans un souci d’égalité entre les territoires, la version finale du PREDEC (Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets de Chantier), qui sera soumise au vote du Conseil régional le 19 juin prochain, prévoit un moratoire sur l’ouverture de nouvelles décharges en Seine-et-Marne. En effet, ce département accueille plus des trois quarts des déchets d’Ile-de-France, dont 80% provenant d’autres départements.

Afin de contourner cette décision, les lobbys industriels de l’enfouissement se sont empressés de multiplier les demandes d’ouverture de nouvelles décharges, auxquelles le préfet de Seine-et-Marne avait jusque-là donné son accord.

Nous exigeons qu’aucune ouverture supplémentaire de décharge ne soit autorisée dans le département. Nous attendons surtout que le gouvernement prenne des engagements fermes.

Au contraire, notre groupe exige que soit instaurée une logique de solidarité et d’équité entre les territoires dans la prise en charge des déchets. La Région doit s’engager pour la lutte contre les déchetteries sauvages et pour le respect par les industriels des normes de santé publique en matière de stockage des déchets.

A quelques mois de la COP21, il est urgent de mener à bien une réflexion d’ensemble à l’échelle régionale incluant des engagements – fermes – sur la réduction des déchets, déchets de chantier inclus, dans une perspective “Zéro déchets”.

http://www.frontdegauche-alters.fr/2015/05/decharges-supplementaires-en-seine-et-marne-que-font-monsieur-hollande-et-madame-royal/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 15:47

 

Josy Mollet-Lidy est l'une des élus qui a toujours été à l'écoute des populations du 77 pendant toutes ces années de "concertation" PREDEC, elle a relayé les demandes d'Adenca qui n'était pas invitée par Mme Rufet (EELV)et Mme Gassin (EELV) à ces réunions.

 

Qu'elle en soit remerciée ainsi que Geneviève Wortham (PS) et Jean François Pelissier (FDG et alternatifs) qui tout au long de ces années difficiles nous ont soutenu.

 

Nous remercions également Marie-Pierre  BADRE (UMP) et Charlotte BLANDIOT-FARIDE  (FDG) qui les ont rejointes en 2014 et 2015.

 

 

PREDEC : communiqué de presse de Josy Mollet-Lidy, conseillère régionale
Partager cet article
Repost0

Recherche