Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 16:41
 

Alors que l’EPFIF, « le bras armé » du Conseil Régional d’IDF, qui finance « la dite rénovation urbaine », encourage les projets de démolition pour reconstruire à côté, car rénover sans démolir ne semble pas être à l’ordre du jour, Valérie Pécresse et Chantal Jouanno doivent s’expliquer sur leur projet « Zéro déchet dans le BTP ».

 
Par quels tours de passe-passe
les déchets du BTP
vont-ils disparaître ?

 

 

On peut voir sur le site de l'EPFIF  une photo qui en dit long sur les intentions du Conseil Régional :

 http://www.grandepf.fr/logements/notre-intervention/produire-vite/

 

La Région s'engage en faveur du «zéro déchet» : de qui se moque-t-on ?

Pour augmenter la production de logements, il faut mobiliser et libérer rapidement du foncier.

 

 

 

Cachez-moi ces déchets
que je ne saurais voir
envoyez-les
au nord 77
 

 

Est-ce le message
que veulent faire passer
Valérie Pécresse et Chantal Jouanno ?

 

 

Pour plus d'informations nous vous conseillons de les contacter.

 

 

Paru sur le site du Conseil Régional :

22 sep. 2016

La rédaction

La Région s'engage en faveur du «zéro déchet»

Un nouveau Plan de prévention et de gestion doit être élaboré d’ici à 2018 afin de parvenir à l’objectif « zéro déchet ». Un engagement pris ce 22 septembre par le Conseil régional.

Réduire les déchets, c’est le défi que s’est lancé l’exécutif régional. Alors qu’il s’en produit chaque année plus de 40 millions de tonnes en Île-de-France (5 M de tonnes de déchets ménagers, 30 M de tonnes de déchets du bâtiment et 6 M de tonnes de déchets liés à l’activité économique), il s’agit d’élaborer un nouveau Plan de prévention et de gestion afin de mieux coordonner et d’améliorer les performances des acteurs de la filière. Avec un objectif : « zéro déchet ».


Un nouveau Plan de prévention et de gestion des déchets à l’horizon 2018

Une volonté traduite par un vote des élus ce 22 septembre, alors que le projet de plan devra être finalisé courant 2018 pour être mis en consultation puis en enquête publique. La phase de concertation prévue d’ici là doit permettre d’enclencher la dynamique en faisant participer aussi bien les entreprises du BTP que les collectivités et les Franciliens. L’enjeu est de taille, que ce soit sur le plan environnemental – faire en sorte de tendre vers une consommation sobre et responsable des ressources naturelles – ou sur le plan économique – la gestion des déchets emploie près de 24.000 personnes à ce jour en Île-de-France.

https://www.iledefrance.fr/fil-presidence/region-s-engage-faveur-du-zero-dechet

 

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 15:43

 

Un arrêt préfectoral de mise en demeure vient d’être délivré, en date du 27/9/2016 à l’encontre de la Sté Rep (groupe Veolia) exploitant une carrière  route de Lesches à Trilbardou,  carrière remblayée par des déchets.

 

Cette carrière aurait dû être remise en état  au plus tard le 9/4/2014, mais la Sté  Rep Veolia adressa une demande de prolongation et  modification d’exploitation de la carrière en date 19/6/2014, complétée à plusieurs reprises entre 2015 et 2016.

 

La demande déposée par Rep Veolia  était en fait un projet d’implantation de décharge de déchets inertes (ISDI).

 

Le PREDEC n’autorisant pas pour l’instant l’implantation de décharge ISDI en Seine et Marne, les services de l’ETAT mettent en demeure l’exploitant de finaliser la remise en état de la carrière.

 

Mais le PREDEC est en cours de révision et si Mme Valérie Pécresse fait voter un plan qui n’interdira plus les décharges ISDI en Seine et Marne, cette nouvelle décharge pourrait bien voir le jour dans un avenir proche.

 

L’échangeur réclamé par Jacques Devreton, maire de Trilbardou, une aubaine pour que les camions  chargés d’ordures puissent accéder plus facilement à cette future décharge ?

Voir article du Parisien 77 :

http://www.leparisien.fr/trilbardou-77450/trilbardou-le-maire-reclame-un-echangeur-pour-relier-sa-commune-a-la-n-3-20-12-2016-6478533.php

 

Jacques Devreton, un maire qui semble plutôt favorable à l’apport de déchets sur sa commune,  pour mémoire cette commune avait perçu des dons de l’entreprise Setrap suite à  un rehaussement des terres de la ferme des olivettes.

L’entreprise Setrap qui avait déposé en 2014  deux  demandes de décharges ISDI, l’une à Vignely et l’autre à Marcilly, dossiers qui n’avaient pu aboutir suite à l’interdiction du PREDEC d’implanter pendant 3 ans des décharges ISDI en Seine et Marne.

 

Voir détail dans notre article de 2015 :

http://adenca.over-blog.com/article-dechets-inertes-la-commune-de-trilbardou-per-oit-des-dons-des-entreprises-setrap-et-sev-suite-125378746.html

 

 

 

 

Extrait AP DU 27/9/2016

Extrait AP DU 27/9/2016

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 10:46

 

Une tour  

ce n'est  seulement

des déchets de béton

qu’une entreprise proche de Meaux

est en capacité de recycler (1)

 

 

 

Où partent  les déchets de plâtre, les déchets électriques, les plastiques, caoutchouc, bois, verre, carrelage, faïence, les lavabos, wc, les mélanges bitumineux….. et les déchets dangereux et terres polluées dangereuses ?

Nous n'en savons rien

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des déchets qui peuvent être déversés en décharge ISDI à Isles les Villenoy, des déchets qui peuvent être chargés de métaux lourds : arsenic, cadmium, plomb….

Pour mémoire dans ce type de décharge, les déchets sont déposés directement sur le sol, sans aucune protection, les jus de décharges ne sont pas récupérés et repartent directement vers le milieu naturel.

 

 

Démolition des tours de Meaux : Les élus doivent dire où partent les déchets !
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 20:46
Les décharges au nord 77 ça suffit !

 

 

Yvelines 

1 décharge de gravats de bâtiment  ISDI

1  décharge d'ordures ménagères et déchets industriels ultimes ISDND

1 décharge de déchets dangereux ISDD

 

Nord Seine et Marne

 

Sur un territoire 3 fois moins grand que les Yvelines

                                  on a accumulé

7 décharges de gravats de bâtiment ISDI

3 décharges d'ordures ménagères et déchets industriels ultimes ISDND

1 décharge de déchets dangereux ISDD

 

 

et on voudrait encore nous rajouter

une décharge

de déchets dangereux

 

 

Ne croyez-vous pas que cela suffit !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 09:20

 

YPREMA  

Lagny sur Marne

traitement des déchets non dangereux 

non respect des lois environnementales !

 

 

 

Article à lire sur le site

Le Marneux :

http://www.lemarneux.fr/2016/12/yprema-lagny-sur-marne-non-respect-des-lois-environnementales.html

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 14:52
Vue sur la décharge ECT Annet sur Marne et la ligne à haute tension

Vue sur la décharge ECT Annet sur Marne et la ligne à haute tension

 

 

Déjà à Claye-Souilly les élus font promener vos enfants sur une ancienne décharge au lieudit « Le Parc de la Prée ».

 

Dans quelques années vous pourrez également promener vos enfants sur la décharge ECT d’Annet sur Marne, en effet l’industriel prévoit, après la fermeture de la décharge, d’y implanter une promenade au bord des lignes à Haute Tension.

 

Projet ECT Annet sur Marne de promenade  au bord des lignes à haute tension

Projet ECT Annet sur Marne de promenade au bord des lignes à haute tension

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 16:41

 

Le nouveau maire

qui a soutenu sa population

venait d'être élu en 2008.

 

Réédition de notre article du 28/4/2009

 

 

CHATEAU-LANDON : COVED go home !

CHATEAU-LANDON : LE MAIRE SOUTIENT LA POPULATION,

L’EXPLOITANT RETIRE SON PROJET DE DECHARGE

 

                       La présidente d'AIDe au milieu des adhérents

                       et de Monsieur le Maire de Château-Landon (2ème à droite)

 

Nous avons été conviés dimanche 26 avril 2009 a une petite fête  organisée par l’association « AIDe Section locale de Château-Landon » à la suite du retrait du projet de décharge par l’exploitant la Société COVED.

En effet après une lutte de plusieurs années des riverains de cette future décharge (voir article du 20 avril 2009) et un avis défavorable du Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires, la Société COVED a retiré son projet de 3ème décharge.

Après une courte allocation de la présidente remerciant Monsieur le Maire de Château-Landon, la fédération d’associations Seine et marne Nature Environnement 77 et notre association pour leur soutien, nous fûmes conviés à un buffet préparé par tous les membres de l’association.

Cela a permis de conforter les liens entre les associations du nord Seine et Marne et celles du sud pour un même combat :

 

« Pas tous les déchets  dans notre jardin,

la Seine et Marne n’est pas un dépotoir »

 

Les  participants ont promis de nous aider dans nos combats, nous avons distribué un CD intitulé les décharges autour de Claye-Souilly, présentant des photos des différentes décharges.

 

  Les riverains de Château-Landon

restent toutefois très vigilants :

 

« un projet de décharge abandonné

peut en cacher un autre ».

 

 

La présidente d'AIDe en compagnie de la présidente de NE 77 ( à gauche)

 

 

Il est certain qu’à Claye-Souilly notre situation est beaucoup plus difficile, Monsieur le Député Maire, Yves Albarello, n’a toujours pas accepté de nous recevoir, le Grenelle  de l’Environnement devait permettre aux associations de se faire entendre mais dans notre commune  il en est autrement.

 

 

Site de la mairie de Château-Landon :

Fin du projet de décharge (CET n°3)

le 03-04-2009 à 15:30

FIN DU PROJET DE DECHARGE Par lettre du Préfet de Seine-et-Marne reçue le 27 mars dernier, nous avons l’immense plaisir de vous informer que la Société COVED a retiré son projet d’extension du C.E.T. 3, suite à l’avis défavorable du Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires. Après toutes ces années de lutte, de démarches et d’interventions, de participations à l’enquête publique, que chacun et chacune d’entre vous soit remercié sincèrement pour sa contribution. Le Maire, Antoine DEFOIX

 

Pour plus amples informations,  consultez : http://www.mairie-chateau-landon.fr/suite-actualites.php?id_news=41

 

Contact :

AIDe Section locale de Château-Landon

4. rue du Lieutenant Charron                     

77570 Château-Landon

 

 

Pour aller plus loin :

Le commissaire enquêteur donne un avis défavorable

http://adenca.over-blog.com/article-26990089.html

://adenca.over-blog.com/article-30384266.html

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:41

 

Certains parmi vous sont bien désemparés pour aborder ce lourd dossier, c’est pourquoi nous avons décidé de vous aider.

 

Les communes de Villenoy, Isles les Villenoy, Mareuil les Meaux, la communauté d’agglo de Meaux ....vont être consultés.

 

Vous devez  vous rapprocher de ces différents élus et leur demander la copie de leur réponse : avis favorable ou défavorable.

 

 

Quant à l'enquête publique, vous trouverez ci-dessous les informations 

de la préfecture.

 

Projet de décharge de déchets dangereux Terzeo : un manque de transparence ? Le parcours du combattant pour trouver les éléments sur les sites de l’ETAT.
Projet de décharge de déchets dangereux Terzeo : un manque de transparence ? Le parcours du combattant pour trouver les éléments sur les sites de l’ETAT.

 

 

Il ne vous suffit pas de rencontrer le commissaire enquêteur, il est impératif que vous consigniez sur le registre d’enquête publique vos observations, vous pouvez le faire à plusieurs reprises pendant la durée de l’enquête, en écrivant directement sur le registre ou en y collant un courrier que vous aurez préparé à l'avance.

 

Vous pouvez demander à M. Claude Pouey (président de la commission d'enquête)

 

1° d'organiser une réunion publique

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=AC4038A916850030618D8CC7360BC99B.tpdjo08v_3?idArticle=LEGIARTI000022496649&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20140225&categorieLien=id&oldAction

 

2° de prolonger le délai d'enquête publique de maximum 30 jours

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=AC4038A916850030618D8CC7360BC99B.tpdjo08v_3?idArticle=LEGIARTI000022496657&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20140225&categorieLien=id&oldAction=

 

 

Un parcours du combattant pour trouver les éléments du dossier, rien n’est groupé, vous devez aller sur 4 liens, 3 pour la préfecture 77 et 1 pour la DRIEE IDF.

A noter que l'enquête publique a débuté le 7/11/2016 mais qu'une partie du dossier n'a été mis en ligne par la préfecture 77 que le 15/11/2016 après qu'une association environnementale ait demandé des informations et  la préfecture d'Ile de France n'a mis le reste du dossier en ligne que le 17/11/2016.

 

Nous ne vous cachons pas que nous-mêmes qui sommes habitués à traiter ce genre de dossier nous avons eu des difficultés à trouver tous ces éléments qui dans un souci de transparence auraient pus être regroupés

 

documents mis en ligne avant le début de l'enquête publique

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Avis-de-l-autorite-environnementale/TERZEO-Commune-de-Villenoy-et-Isles-Les-Villenoy

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Resumes-non-techniques/TERZEO-Communes-de-Villenoy-et-Isles-les-Villenoy

 

document mis en ligne le 15/11/2016

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Principaux-documents-dossiers-d-enquetes/SOCIETE-TERZEO-Communes-de-VILLENOY-et-ISLES-LES-VILLENOY

 

document mis en ligne le 17/11/2016

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/terzeo-a-villenoy-a2842.html

 

 

 La suite dans un prochain article……

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:47
Commission de suivi de site de la décharge Veolia de Claye-Souilly 2015 : toujours plus de déchets dangereux enterrés dans la décharge

 

Un peu plus de 2 heures ont été consacrés à cette réunion, amputée pour près d’un sixième de son temps par la présentation d’une étude biodiversité qui a coûté pas moins de 15 000 € à l’exploitant pour en quelque sorte reverdir son image.

Mais personne n’est dupe les 289 hectares de terres agricoles sur lesquelles on déverse depuis des années des ordures ne pourront pas être rendus à l’agriculture.

 

Les premiers à le savoir ce sont ces agriculteurs qui ont vendu à prix d’or leur terrain à la multinationale.

 

Les associations environnementales auraient préféré que les 15 000 € soient utilisés pour financer l’implantation d’un point de contrôle de la qualité de l’air sur l’école maternelle de Fresnes sur Marne.

 

Réduire le temps de paroles des associations environnementales, il semblerait que ce soit dans l’air du temps. Comme le disait un intervenant lors d’une récente réunion : «  on a tous autre chose à faire… ».

Pour pallier à ce manque, ces associations ont décidé qu’après chaque CSS elles enverraient une demande écrite à l’exploitant, espérant qu’il daignera répondre ou que le sous préfet interviendra afin qu’une réponse leur soit donnée.

 

A la lecture du rapport d’activité nous apprenons que cette décharge « dite de déchets non dangereux » reçoit de plus en plus de déchets dangereux (amiante liée) , son tonnage a été pratiquement multiplié par 4 entre 2014 et 2015.

 

Un peu plus d’un tiers des ordures enterrées proviennent de Seine et Marne, les autres proviennent de l’IDF ( les hauts de Seine envoient de plus en plus d’ordures), du Loiret, de l’Oise, de l’Aisne, de l’Aube, de la Marne….

 

Une décharge qui est autorisée à recevoir des terres polluées de la France entière.

 

Elle reçoit également des pneumatiques usagés pour majorité de l’Orne, également de la Seine Maritime, du Nord, de la Meuse, du Jura, des Ardennes, du Bas Rhin…..

Pneumatiques broyés que la multinationale semble avoir des difficultés à revendre, puisque seulement un peu plus de 1000 tonnes ont été revendues à l’extérieur sur 9450 tonnes reçus.

 

Idem pour les mâchefers sur 188 000 tonnes reçues, un peu plus de 3500 tonnes ont été revendus à des clients extérieurs, Veolia Bouqueval sera destinataire d’environ 6000 tonnes et  72 800 tonnes resteront sur le site de Claye-Souilly mais nous ne savons pas comment ils sont utilisés, nous demandons des informations à ce sujet.

En plus des mâchefers des usines d’incinération de la région parisienne, de Monthyon et Vaux le Pénil, la décharge devrait recevoir également ceux de Montereau F.Yonne, située à plus de 80 kms de Claye-Souilly.

 

Quand au dit  « bio gaz » qui devait alimenter un véhicule de la commune de Claye-Souilly, projet pour lequel Veolia a reçu des subventions de l’ETAT, l’installation est toujours à l’arrêt, il n’y a eu aucune production en 2013,2015 et 2016 jusqu’à maintenant, la production devrait repartir le mois prochain.

 

Pour mémoire cette décharge est l’un des plus importants émetteurs dans l’air  de méthane de France et cela depuis de nombreuses années.

La Driee lui impose un état des lieux de ses émissions diffuses dans l’air, avant le 30/6/2017.

 

Veolia est également l’un des plus importants émetteurs d’IDF dans l’air de gaz SOx.

Les SOx proviennent essentiellement de la combustion des combustibles fossiles contenant du soufre (fuel lourd, fuel domestique, charbon). 
Le dioxyde de soufre est un gaz irritant pour les yeux et les voies respiratoires, susceptible d’aggraver les troubles cardio-vasculaires. Les symptômes respiratoires sont accrus lorsque les oxydes de soufre sont associés à des teneurs simultanément élevées en particules. Le dioxyde de soufre est également à l’origine des pluies acides. (1)

 

(1) http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/les-emissions-de-dioxyde-de-souffre-sox-r1139.html

 

Mâchefers sur le site Veolia Claye-Souilly

Mâchefers sur le site Veolia Claye-Souilly

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 21:46

 

Trois villages ruraux  de l’agglomération de Meaux risquent d’être durement impactés par le projet d’implantation d’une décharge de déchets dangereux de 7 hectares.

 

Une paille cette décharge, la surface d’environ 9 terrains de foot et le trou (alvéole) d’une profondeur d’un immeuble d’environ 3 étages.

 

Et puis le terrain est déjà pollué à l’arsenic, alors si on en rajoutait une couche, mais pas une petite couche, le projet  prévoit d’y enterrer 1 030 800 tonnes de déchets dangereux. (environ 41 000 camions de 25  tonnes).

 

Les déchets ça peut rapporter gros !

 

Pour faire accepter son projet aux élus, l’industriel va-t-il signer un partenariat financier avec les communes de Villenoy, d’Isles les Villenoy, de Mareuil les Meaux, la communauté d’agglo de Meaux et le conseil départemental de Seine et Marne.

 

Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que cette décharge se situera à moins de 500 m des habitations de Mareuil les Meaux.


 

Leurs jolies maisons, les habitants de

Villenoy,  Isles les Villenoy et de Mareuil les Meaux

devront-ils les solder ?


 

En effet, qui voudra les acheter 

et venir vivre

près d'une montagne de déchets dangereux ?

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2016/09/projet-terzeo-une-decharge-de-dechets-dangereux-au-bord-du-village-de-mareuil-les-meaux-d-une-duree-de-30-ans.html

http://adenca.over-blog.com/2016/09/projet-terzeo-decharge-dechets-dangereux-pres-de-mareuil-les-meaux-isles-les-villenoy-et-villenoy-un-article-de-l-association-des-ri

 

A lire dans le journal le Parisien :

Pays de Meaux. Le site de recyclage de gravats du Grand Paris suscite la polémique

Sébastien Roselé|15 novembre 2016, 19h46

 

 

 

Projet Terzeo, villages ruraux de Villenoy, Isles les Villenoy : vous en reprendrez bien un peu de déchets dangereux….pendant une trentaine d'années

Villenoy. La société Terzeo veut construire, une usine de retraitement des gravats issus des chantiers du Grand Paris. Elle s’implanterait sur les anciens bassins de décantation de l’ex-sucrerie Beghin Say, le long du canal de l’Ourcq, près de la Marne. Le terrain, d’une surface de 60?ha, est traversé par la rocade ouest de Meaux, l’autoroute A140. LPI

Sébastien Roselé

VillenoyTerzéoDéchetsDéchargeRetraitementGravats

C’est un projet qui crée la polémique à Villenoy, aux portes de Meaux. La société Terzeo veut construire, une usine de retraitement des gravats issus des chantiers du Grand Paris. Elle s’implanterait sur les anciens bassins de décantation de l’ex-sucrerie Beghin Say, le long du canal …..

http://www.leparisien.fr/villenoy-77124/pays-de-meaux-le-site-de-recyclage-de-gravats-a-35-meur-suscite-la-polemique-15-11-2016-6332262.php

Partager cet article
Repost0

Recherche