Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 10:37

 

Pourquoi Vincent Eblé

veut-il protéger la nappe de Champigny

et pas le plus important captage d’eau d’Annet sur Marne

qui fournit 500 000 habitants en eau potable ?

 

C’est ce qu’on peut lire dans l’avis de 2014 du département de Seine et Marne.

Le département est favorable à l’envoi des ordures du Grand Paris à Villeparisis, St Soupplets, Claye-Souilly et Annet sur Marne .

 

 Cela nene pas Vincent Eblé que les ordures soient déversées dans la décharge d’Annet sur Marne à même la terre, les jus de décharges s’évacuant dans la nappe phréatique et vers la Marne par la Beuvronne qui se rejette en amont proche du captage d’eau situé sur cette même commune et qui fournit 500 000 habitants en eau potable.

 

Mais pour protéger la nappe de Brie  surtout ne pas envoyer ces ordures dans les carrières

De Villegagnon et Pécy.

 

Pour extrait :

AVIS DU DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE SUR LES LIGNES 16 ET 17 SUD DU RÉSEAU DE TRANSPORT PUBLIC DU GRAND PARIS

…….

Dans le cadre de la planification de l’évacuation des déblais, la SGP propose un découpage des tronçons en secteurs et en lots géographiques permettant de mettre en œuvre 3 scénarios, « lots » d’évacuation des déblais en fonction de la localisation des secteurs de production de déblais :

 

- lot 1 « Mutualisation du transport par voie d’eau », Ce lot concerne les déblais provenant des travaux du tronçon de la ligne 14 et d’une partie de la ligne 16 allant des gares de Saint-Denis Pleyel à la Courneuve. Leur quantité est estimée à 2 millions de tonnes. Seuls les déblais pollués, non quantifiés seront évacués en Seine-et Marne vers l’installation de stockage des déchets dangereux de SITA FD à Villeparisis.

 

- lot 2 « Recherche de l’évacuation par la route en direction du Nord de l’Ile-deFrance », Ce lot concerne les déblais d’une partie du tronçon de la ligne 16 allant de la gare du Bourget à la gare de Clichy-Montfermeil. Leur quantité est estimée à 3,2 millions de tonnes.

 

Pour la Seine-et-Marne sont identifiés : 

Les carrières de Placoplatre à Villeparisis et de Knauf à Saint-Soupplets quiü prévoient le remblayage des fouilles par apports de déchets inertes.

 Les installations de stockage de déchets inertes d’ECT à Annet-sur-Marne, de laü REP Véolia à Claye-Souilly.

 L’installation de stockage de déchets non dangereux de la REP Véolia à ClayeSouilly.ü  L’installation de stockage de déchets dangereux de SITA FD à Villeparisis.ü

 

- lot 3 « Evacuation des déblais par la route dans le département de production ». Ce lot concerne les déblais d’une partie du tronçon allant de la gare de Clichy-Montfermeil à la gare de Noisy-Champs. Leur quantité est estimée à 1,2 millions de tonnes. Pour ce lot, les sites potentiels d’évacuation sont situés exclusivement en Seine-et-Marne.

 

 Ils sont communs au lot 2 et deux sites supplémentaires ont été ajoutés : les carrières de SCBV Bannost à Villegagnon et de Cemex Granulat à Pécy. Or, ces deux carrières exploitent les calcaires situés dans la nappe de Champigny obtenus par rabattage de la nappe. Les conditions de réaménagement prévus dans les arrêtés préfectoraux prévoient pour les deux sites « un remblayage par apport de matériaux minéraux inertes, non contaminés ni pollués, constitués de déblais de chantier à base de terres naturelles ou de matériaux issus de travaux publics excluant tout autre produit que les sols naturels ». Le Département considère que ces sites situés dans le périmètre de la nappe de Champigny ne sont pas appropriés pour recevoir des déchets inertes si le caractère inerte de ces derniers n’est pas démontré par des analyses systématiques sur les remblais. En effet, ces matériaux seront au contact immédiat d’une nappe qui alimente en eau potable 1 million de franciliens. Par précaution, en raison d’un risque sanitaire existant, ces sites doivent être écartés. Le Département demande par ailleurs que les carrières de Villegagnon et Pécy soient exclues des sites potentiels définitifs d’accueil de déchets inertes.

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/Avis%20D%C3%A9partement%20-%20Note%20technique%20(3).pdf

 

Quand à Jean-Jacques Barbaux son successeur, il a accepté 1 million d’euros de l’exploitant de décharge ECT pour retirer ses recours administratifs contre les décharges d'Annet sur Marne et Villeneuve sous Dammartin.

 

Jean-Jacques Barbaux veut également accueillir les entreprises de recyclage de déchets et  remblayer les carrières avec des déchets,  mais ne dit pas où.

- veut-il encourager la destruction du joyau de ce secteur, la forêt régionale de Montgé en Goële pour permettre à l’exploitant allemand Knauf d’exploiter une carrière/ décharge pour y déverser les ordures du Grand Paris ?

 

-veut-il encourager l’implantation à Moussy le Neuf d'une entreprise de compostage de boues de station d’épuration accompagnée d’une décharge ECT et d’une entreprise de recyclage/ décharge de déchets dangereux à Villenoy/Isles les Villenoy ?

 

- veut-il encourager l’implantation et d’une installation de tri, regroupement et traitement de déchets dangereux (désamiantage des trains, dépollution…) au bord de cette même forêt de Montgé en Goële ?

 

 

-veut-il encourager l’implantation à Moussy le Neuf d'une entreprise de compostage de boues de station d’épuration accompagnée d’une décharge ECT et d’une entreprise de méthanisation pour soulager, entre autres, la ville princière de Chantilly des crottins de chevaux dont elle ne sait que faire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche