Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 20:13

Paru sur le site du Conseil Général de Seineet Marne :

 

Délibération du STIF du 11 décembre

·                                 12-12-2013

Pas de hausse de la TVA pour la Seine-et-Marne !

Vincent Eblé salue de « très bonnes nouvelles pour la grande couronne »

 

La grande couronne était à l’honneur du conseil d’administration du Syndicat des Transports d'Ile-de- France (STIF), où le Sénateur et Président du Conseil général, Vincent Eblé, siège en tant que Vice-président.

Ce conseil du STIF a été marqué par le vote d’un amendement du Président du Conseil régional, Jean-Paul Huchon et du vice-président de la Région chargé des transports et des mobilités, Pierre Serne, d ispensant les titulaires d’un Pass Navigo en zone 1-5 de la hausse de TVA (+3%) décidée par le gouvernement. Vincent Eblé salue une bonne nouvelle pour la Seine-et-Marne :
« Avec près de 113 euros pour un pass mensuel, et au regard des difficultés sur le RER D ou la lig
ne P, une hausse de la TVA n’avait absolument pas la même dimension pour un usager de la grande couronne que pour un usager de la petite couronne », rappelle le Président du Département.

Les difficultés récurrentes constatées sur le RER D et la Ligne P du Transilien ont également conduit la majorité du STIF à voter un voeu demandant à la SNCF de tout mettre en oeuvre pour rétablir dans les plus brefs délais des conditions de circulation conformes aux objectifs contractuels sur l’ensemble du réseau, mais également de « consentir à un geste commercial aux usagers en compensation des difficultés rencontrées ces dernières semaines. » Pour le Président du Conseil général, il y a urgence :
« la lig
ne P du Transilien souffre notamment d’un retard particulier en matière d’alimentation électrique, occasionnant de nombreuses pannes voire contraignant sur certains tronçons à l’utilisation de matériel roulant peu performant, y compris d’un point de vue environnemental. Les usagers en ont assez et ils ont raison ! »

Enfin, le STIF a voté hier une nouvelle déclinaison concrète de son plan Bus 2013-2016, approuvé le 10 juillet dernier.

http://www.seine-et-marne.fr/actualites-transport/deliberations-du-stif-du-11-decembre

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:31

 

La rubrique d’Alain : 

 

 

Villages Nature: "Impôts Land" et imposture écologique

 

Ca y est, on y est arrivé : La nature comme un zoo: les bobos en ont rêvé et l'argent l'a fait.

 

On détruit la nature à tour de bras et on veut nous la reconstruire pour qu'elle rapporte enfin des sous….

 

Alors que la France fait l'objet d'une dizaine de contentieux pour non-respect des directives européennes en matière d'environnement (17 % des contentieux engagés contre Paris, Le monde Juin 2013).

Alors que l'Ile de France et le Nord-Ouest de la France d'une manière quasi générale ne dispose pas d'eau potable de qualité.

Alors que les villes et les industries évacuent leurs déchets dans des zones "campagnardes".

Et bien, bientôt, braves gens, vous pourrez enfin visiter la vraie nature, celle des parcs d'attraction  et des industriels du développement durable : "Les villages Nature". C'est quand même plus propre et plus joli que cette nature qui nous a permis de vivre jusqu'à maintenant.

Certes, cela va créer des emplois, certes le chômage est une catastrophe mais est ce que tout peut être justifié par l'emploi ?


Et puis,  à quand un grand village nature pour y transférer tous les habitants des zones que l'on pollue chaque jour un peu d'avantage. Mais non, ça, ce n'est pas pour demain et les visites de "Décharges Land" par les touristes non plus...


 

La nature avant l'invention des lapins en plastique et des lagons chauffés:

Pommeuse 21.10.2012

 

 

 

Il y aura même une Ferme pédagogique, ça aussi c'est à la mode, on laisse l'agriculture traditionnelle périr et on va montrer là encore dans un zoo ce qu'est l'agriculture… on voudrait rêver! Mais non, malheureusement, et ce n'est pas fini, une ferme bio…… fantastique.

La région devrait voter un budget de 41.2 millions d'Euros pour ce projet alors que l'investissement pour le plan bio de 2009-2013 était de 23 millions … cherchez l'erreur!

 

Moi je vous le dis, Citoyens lambda vous n'êtes plus les bienvenus sur cette terre, soyez un bon touriste qui va dépenser ses sous chez les industriels du tourisme ou des grandes surfaces et là, vous serez un citoyen de première classe. Sinon "circulez", il n'y a rien à voir.

 

Le "Grand Pari"  (excusez-moi pour le jeu de mot), Mesdames et Messieurs les faiseurs de mondes artificiels, c'est celui de penser que tout ce cinéma va pouvoir durer longtemps avant qu'une bonne partie de la population ne se radicalise très fortement, parce que les limites sont d'ores et déjà franchies et du ridicule et du supportable….

 


 


Partager cet article
Repost0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:54

 

 

 

 

Pourquoi la brigade équestre départementale

n’officie-t-elle  pas

au pays des décharges

sur les 3 cantons martyres du nord-ouest 77 :

Claye-Souilly, Mitry-Mory et Dammartin-en-Goële ? 

 

O 

 

Paru dans le MagazineFemme Cheval Passion : 

FEMME D’ ORDRE… LE SOUS BRIGADIER LOUIS PEGGY
Conjuguer passion et discipline , Le sous brigadier Louis Peggy nous fait découvrir son secteur. 
La brigade équestre départementale. dépend du Ministère de l’intérieur. du Service d’Ordre Public ,créer en 1999 
Quatre sites dans le département de sei
ne et marne à savoir celui de DAMMARIE LES LYS, la base de loisir de BOIS LE ROI, ROISSY EN BRIE pour la surveillance du massif de FERRIERE et GOUVERNES pour patrouiller dans les coulées vertes des vallées de la Brosse et de la Gondoire. Les autres brigades équestres sont basées dans les départements de l’Essonne, des Hauts de Seine, des Yvelines et de la Seine saint Denis. 

http://www.femmechevalpassion.com/FEMME-D-ORDRE-Le-sous-brigadier-Louis-Peggy_a163.html

Partager cet article
Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 19:46

Extrait article paru sur le site Association pour une démocratie directe :

RESERVE PARLEMENTAIRE... CHUT !!!

08/04/2011   

UNE PRATIQUE QUI POSE DE NOMBREUSES QUESTIONS 

Dans son exposé motivant sa dernière proposition de loi 
(N° 3278), le regrété député Patrick Roy est clair : le Gouvernement définit un montant global de subventions (d’où le terme de réserve) et cette somme est ensuite répartie entre les parlementaires de façon très officieuse. Chaque député n'a plus qu'à ventiler son « enveloppe » au bénéfice d'associations ou de collectivités territoriales, de façon discrétionnaire… 

Aussi cette partique se heurte-elle à un principe fondamental pour unevéritable démocratie digne de ce nom : LA SEPARATION DES POUVOIRS... 

http://www.pour-une-democratie-directe.fr/_RUB/dossier-08.04.2011-reserve-parlementaire...-chut-6.html

 

 

 

 

§§§

   

 

RESERVE PARLEMENTAIRE

 

 

 

 

 

Monsieur le député Yves Albarello

a versé les sommes suivantes au titre de sa réserve parlementaire.

Année  2011

 

ANNET-SUR-MARNE

l'installation d'un système de vidéosurveillance de la  voie publique                25 000 €

 

IVERNY

la mise aux normes de l'aire de jeux                                                                            5 000 €

 

LONGPERRIER

la construction d'un restaurant scolaire                                                                       50 000 €

 

POMPONNE

l'isolation thermique et acoustique de la salle des fêtes

(1ère tranche)                                                                                                                     12 530 €

 

VAIRES-SUR-MARNE

l'aménagement de la mairie annexe                                                                              30 000 €

 

http://www.pour-une-democratie-directe.fr/_PDF/Liste-des-subventions-exceptionnelles-allouees-en-2011_prog-122-01.pdf

Année 2012

 

ANNET-SUR-MARNE

la construction d'un logis de la compagnie d'Arc                                          25 000 €

 

SAINT-THIBAULT-DES-VIGNES

'installation d'un système de vidéo-surveillance, place Monet et aux abords de l'école Marie Curie               35 000 €

 

VILLEROY 

la mise en valeur de la stèle de Charles Péguy et du musée "14-18 Jacques Braquet                                      10 000 €

 

Monsieur le député Michel HOUEL

a versé les sommes suivantes au titre de sa réserve parlementaire 

 

 

2012

ANNET-SUR-MARNE

la construction d'un local pour la pétanque et les jeux de boules                                                                                                                    7 000 €

 

http://www.google.fr/search?source=ig&rlz=&q=r%C3%A9serve+parlementaire+subvention+2012&oq=r%C3%A9serve+parlementaire+subvention+2012&gs_l=igoogle.3...3428.17317.0.17706.41.4.2.35.37.0.200.428.3j0j1.4.0...0.0...1ac.1.12.igoogle.eqzeFaNyTEo#bav=on.2,or.r_qf.&fp=7acc348d65bc53d5&q=liste+des+subventions+exceptionnelles+allou%C3%A9es+en+2012 

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 15:57

 

 

 

 

Après l’accident de Brétigny sur Orge

 la  priorité  n’est-elle pas
 à la remise en état de la ligne vétuste  
RER B Mitry-Claye
plutôt qu’à la construction du CDG Express  ?

 


 

Il est temps de penser

  à l'Est Parisien

pas seulement quand il s'agit d'y déverser des ordures.

 

 

 
 
Communiqué de Septembre 2012 de la fédération d’associations environnementales Environnement 93 relayé sur le site « Mon Aulnay » :
 

20 septembre, 2012 à 13:00 | Posté par 

 «  Suite à une pre­mière ren­contre en mai avec Pierre Serne, vice-président du conseil régio­nal en charge des trans­ports, à la réunion publique que nous avons orga­ni­sée le 01/06/2012, à laquelle avaient par­ti­cipé des can­di­dats aux légis­la­tives dont Daniel Gold­berg rap­por­teur de la com­mis­sion par­le­men­taire sur les RER, une délé­ga­tion d’Environnement 93 a été reçue le 13 sep­tembre au STIF par Cathe­rine Bardy direc­trice de l’offre fer­ro­viaire, Ivan Tixier et Chris­tian Dagneau. 

Notre demande était en fonc­tion des dys­fonc­tion­ne­ments accrus depuis des années, de notre cri­tique du schéma direc­teur RER B Nord PLUS basé sur la mise en omni­bus sur deux voies seule­ment du RER, dans la pers­pec­tive du CDG-Express (sur les voies rapides au sud) et sans tenir compte de l’augmentation des besoins de trans­port du quo­ti­dien, d’émettre une alarme sociale et éco­lo­gique avant le démar­rage main­te­nant prévu en sep­tembre 2013. 

Un autre défi est aussi annoncé : à ce jour nomi­na­le­ment seuls 28 trains sont pré­vus en pointe dans le tun­nel Gare du Nord/Châtelet, mais le retour à 32 trains est prévu tou­jours pour la fin 2013 (avec 4 trains de plus pour le RER D). 

La ligne RER B qui trans­porte près d’un mil­lion de voyageurs/jours doit évo­luer sans prise de risque.
Notre inquié­tude est liée à u
ne gou­ver­nance par­ti­cu­liè­re­ment occulte : les élus
régio­naux du STIF et son admi­nis­tra­tion, les opé­ra­teurs divers (RATP, SNCF, RFF…), les usa­gers, les élus natio­naux qui vien
nent de publier un rap­port sur les RER, les élus ter­ri­to­riaux (com­munes et dépar­te­ments…) el les lob­bies sou­te­nus par l’ Etat (et son pré­fet de région) qui impose des déci­sions ou des lois depuis long­temps (Trains directs PONS vides, pro­jet CDG-Express…). 

Ce train sans pilote peut donc dérailler faci­le­ment  et ce sera tou­jours la faute de l’autre…
Cela se véri­fie dans la pro­pa­gande éhon­tée qui pré­sente le pro­jet RER B Nord Plus, comme u
ne aug­men­ta­tion des fré­quences alors que entre Aul­nay et Paris il n’y aura tou­jours que 20 trains maxi­mum et que on peut par­ler au mieux dans ce cas d’augmentation des fré­quences d’arrêts et donc d’augmentation des temps de tra­jets… 

Heu­reu­se­ment des inves­tis­se­ments notables seront réa­li­sés : IPCS (contre-sens entre Aul­nay et Roissy – seule­ment– ), amé­na­ge­ments des gares, voies man­quantes et garage à Mitry en par­ti­cu­lier. Mais l’enjeu de l’exploitation type RATP sur les voies SNCF pose la ques­tion majeure des situa­tions dégra­dées.
Sur ce point le STIF fait étu­dier les moda­li­tés par les opé­ra­teurs (RATP et SNCF) pour per­mettre l’utilisation des voies rapides SNCF en cas de situa­tion for­te­ment dégra­dée. A ce jour per­son
ne n’est sûr du résul­tat.  »…….

 

 

http://www.monaulnay.com/wp-content/uploads/2012/09/COMMUNIQUE2009.pdf

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:16

 

Nord-Ouest 77

Des enfants sans lycée à la rentrée, un RER B obsolète, des sites Seveso, des rivières dégradées, un air pollué,  le bruit  de tous ces  avions et transports routiers,les décharges

et une population qui doit survivre au milieu de tout cela.

 

 


RER B

le cauchemar des usagers du nord-ouest 77 

Paru sur le site Fédération des Usagers des Transports et des Services Publics :

Les usagers de la branche Mitry-Claye du RER B/Nord sont-ils les "parents pauvres"de la ligne?

Un train sur trois, les autres vont à Roissy, retards fréquents sans qu'on explique pourquoi, annulations de trains au profit de la branche qui va à l'aéroport de Roissy quand il y a un pépin etc.

Il est temps que les usagers - et les élus - se fassent entendre pour que le trafic sur la branche Mitry-Claye ne soit plus la variable d'ajustement du RER au nord de Paris. L'aéroport a ses exigences, les usagers qui vont travailler aussi. Voir les témoignages de "cris", en commentaires ci-dessous. "Retards plus nombreux deux jours, et toujours aussi sale"! (le 27 mars).

Paru sur le site du comité des usagers RER B en Vallée de Chevreuse :
Les faiblesses du RER B

le réseau

  • 77 km de ligne à gérer, c'est extrèmement difficile, même quand tout va bien.
  • Desservir 47 gares n'est pas simple non plus.
  • Un cadencement serré en zone centrale est difficile à tenir.
  • L'entrecroisement des RER B et RER D entre Châtelet-les-halles et Gare du Nord limite la circulation des trains sur les 2 lignes, et les rend mutuellement sensibles à tout incident sur l'une ou l'autre.
  • la partie sud, construite dans les années 1850, a été conçue avec des courbes très serrées, y compris dans les gares, ce qui est totalement incompatible avec le matériel roulant standard actuel.

Les voies dédiées totalement au B au sud sont parfois un avantage, tantôt un inconvénient lorsqu'il ne reste plus qu'une voie pour faire passer les trains dans les 2 sens.

Les voies non dédiées au B nord sont parfois un avantage pour la raison réciproque.

Au nord, la réglementation SNCF s'applique, mais elle est calibrée pour les longues distances et l'interurbain, en zone urbaine elle crée des contraintes incompatibles avec des trains bondés se suivant toutes les 3 minutes.

la voie, la signalisation

Grâce au schéma directeur RER B nord qui s'achève en 2013, les voies et la signalisation dans la partie SNCF se sont nettement modernisés, il était temps. Il reste encore du chemin à faire, car le réseau, et sa signalisation avaient peu évolué depuis ... 1950.

Il semble (à confirmer) que l'alimentation électrique de l'ensemble des trains de banlieue nord soit encore faiblarde, et oblige à des suppressions de mission.

 

Au sud, la signalisation aurait dû aussi se moderniser avec la fermeture de tous les passages à niveau. Elle aurait aussi besoin d'un sacré rajeunissement.

On pourrait aussi penser à une modernisation beaucoup plus audacieuse en profitant des progrès des techniques de géolocalisation (Le PC ne connait pas la position d'un train à 100m près).

 

http://assorerb.jimdo.com/la-ligne-b-aujourd-hui/

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.francetvinfo.fr/video-les-usagers-agaces-par-les-retards-repetes-du-rer-b-un-maire-porte-plainte_193545.html

http://transports.blog.lemonde.fr/2013/02/05/ces-details-qui-expliquent-les-retards-du-rer-b/

http://www.uaulis.asso.fr/actualites/178-comite-des-usagers-du-rer-b-et-transports-qannexesq-infos-sur-circulation-des-bus

http://www.capital.fr/enquetes/derapages/rer-b-900.000-victimes-par-jour-808843

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 10:15

 

 

 

 

Que fait le Conseil Régional Ile de France

qui a la compétence « Lycées »

pour les enfants

des « bouseux » de Seine et Marne ? 

 

A vous de juger

 

L’un de nos adhérents du canton martyre de Mitry-Mory nous informe que ses enfants n’auront pas d’école à la rentrée de septembre prochain, en effet leurs inscriptions ont été refusées dans le Lycée Balzac de Mitry-Mory et Moissan de Meaux (seconde option choisie par les parents).

Ils ne sont pas les seuls un certain nombre d’enfants du nord-ouest 77 ont été également refusés.

 

 


Le journal le Parisien 77 d’hier signale : 

Rentrée 2013 : entre 700 et 1000 lycéens sans bahut en Seine et Marne 
Parmi les zones les plus touchées on signale Mitry-Mory  

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/rentree-2013-entre-700-et-1000-lyceens-sans-bahut-26-06-2013-2928915.php

 

 

 

Pendant ce temps les services du Conseil Régional

 dirigés par

Madame Corinne RUFET (EELV)  

Elue de Paris

Vice présidente chargée de l’environnement 

 

Planchent sur le

PREDEC

Plan Régional d’élimination des DEchets de Chantier 

 

Pour déverser les déchets de l’Ile de France  le conseil régional  là n’oublie pas la Seine et Marne, les cantons martyres de Claye-Souilly, Mitry-Mory et Dammartin-en-Goële sont même au centre des débats.

 

 

 

Le Conseil Régional Ile de France

 va-t-il interdire

de nouvelles décharges sur ces cantons ?

                                                Pas si sûr 

 

 


Tous nos  regards sont tournés vers « les décideurs » d’Ile de France, vers ceux qui n’ont même pas organisés une seule réunion de concertation avec les populations de ces trois cantons martyres qui se sentent complètement méprisés.

 


Partager cet article
Repost0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:22

 

 

Un nouvel incident lundi 27/5/2013

à l’usine Grand Paroisse de Grandpuits (77) 

alors que Total projette de vendre le site 

 

Depuis la parution de l’article  de 2009 de FNE

On compte 10 nouveaux incidents sur ce site

31/08/2012

19/11/2011

15/11/2011

29/06/2011

27/06/2011

13/09/2010

17/08/2010

01/07/2010

15/04/2010 

 

Après tous ces incidents quelles prescriptions complémentaires

ont été imposées par les services de l’Etat à la multinationale Total ? 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez le Ministère de l’Ecologie et la Préfecture de Seine et Marne 

 

 

 

Paru sur le site FNE :

14.08.2009

Total-Grandpuits : le septième épisode de la série noire n’arrive pas par hasard


Nouvel accident hier sur un site Seveso du Groupe Total, à l’usine Grande Paroisse de Grandpuits (Seine-et-Marne). Cette fois-ci, une fuite d’ammoniac a conduit à l’évacuation de 300 personnes. France Nature Environnement demande officiellement l’intervention du Ministère de l’Ecologie.

La fuite d’ammoniac est survenue jeudi matin vers 11 h 00, sur le site de l’usi
neGPN Grande Paroisse Total de Grandpuits, en Seine-et-Marne), spécialisée dans la fabrication d'engrais azotés et classée Seveso, entraînant le rassemblement en salle de repli de plus de 300 personnes. L’erreur humaine d’un technicien serait aux origines de l’accident. 31 personnes ont été incommodées par les émanations et quatre autres ont été transportées à l'hôpital. En trois semaines, c’est le 3e incident de ce type sur le site de Grandpuits.


La série noire continue donc chez Total :
Le 15 juillet 2009, explosion sur le site de Carling : 2 morts, 6 blessés
Le 16 juillet, fuite de pétrole lourd dans la raffi
nerie de Gonfreville l’Orcher
Le 22 juillet, déjà à l’usi
ne GPN Grande Paroisse du groupe Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) pour le même incident qu’hier : fuite d’ammoniac, 350 personnes évacuées, 31 ont reçu des secours, 12 ouvriers hospitalisés
Le 27 juillet, nouvelle fuite d’ammoniac à Grandpuits
Le 5 août, usi
ne Total Petrochemicals de Gonfreville-l'Orcher : trois salariés blessés, dont deux gravement
Le 12 août , deux salariés de l'usi
nepétrochimique Naphtachimie, filiale de Total Petrochimicals France et d’Ineos à Lavera (Bouches-du-Rhône) sont brûlés.

Un climat d’insécurité environ
nementale
En un mois à pei
ne, c’est le septième accident sur un site Total, le troisième sur le site de Grandpuits en trois semaines. « L’inspection générale » de ses sites promise par le groupe devient uneurgence extrême.

Raymond Léost, administrateur de FNE : « Comme s’il en était besoin, voici u
ne nouvelle preuve que chez Total, les incidents n’arrivent pas par hasard. Il règne sur ces sites un climat d’insécurité environnementale et sanitaire inacceptable. Les pouvoirs publics doivent prendre des mesures immédiates, pour éviter tout nouvel accident technologique. Si Total prétend être leader dans de nombreux domaines, il ne l’est assurément pas dans celui de la sécurité industrielle. A lui de le devenir. »
Pour Marc Sénant, Chargé de mission ''Risques Industriels'' à France Nature Environ
nement (FNE) : « Avec un pareil palmarès, il n'est pas possible de se contenter d'invoquer la malchance. Il y a visiblement un sérieux problème de politique de sécurité chez Total, qui doit être revue et corrigée au plus vite ».

Total, champion des accidents industriels, est aussi celui des bénéfices : 13,9 milliards d’euros en 2008. C’est dire si le groupe a les moyens de me
ner une politique de sécurité dignede ce nom.

Des contrôles et des sanctions maintenant !
Pour Arnaud Gossement, porte-parole de FNE : « Les auto-contrôles de Total
ne suffisent plus, nous demandons une action urgente et forte des pouvoirs publics. Depuis le début de la dramatique saga d’été du groupe pétrolier, les plus hautes instances de l’Etat sont restées trop discrètes sur ce sujet. Pour les associations de protection de l’environnement, mais aussi pour les riverains, ce silence est préoccupant. En revanche, on entend un peu trop le baratin vert du groupe Total. »

France Nature Environ
nement exige immédiatement :
- un renforcement des inspecteurs des Installations Classées, obtenu au Gre
nelle mais qui doit être d’effet immédiat.
- u
ne politique complémentaire de surveillance par groupe industriel et non plus seulement site par site.
- que le Ministère saisisse les préfets pour imposer un contrôle détaillé, par un organisme extérieur au groupe, de TOUS les éléments de sécurité, qu’ils soient majeurs ou mi
neurs, des installations détenues par Total et ses filiales.


Télécharger ce communiqué en pdf



lien vers l’article :

http://www.fne.asso.fr/fr/total-grandpuits-le-septieme-episode-de-la-serie-noire-n-arrive-pas-par-hasard.html?cmp_id=33&news_id=1176

 

 

pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/aubepierre-ozouer-le-repos-77720/un-nuage-toxique-s-echappe-de-l-usine-d-engrais-de-grandpuits-07-07-2011-1523268.php

http://www.leparisien.fr/bagneaux-sur-loing-77167/les-dix-usines-et-entrepots-les-plus-dangereux-30-11-2011-1745413.php

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 19:35

 

7ème CIRCONSCRIPTION

 

 

7ème circonscription de Seine et Marne 

       

Qu’attendre du Grand Paris 

à part les ordures ?

 

Pour nos enfants :

pas de grandes écoles et pôles scientifiques

ou de développement culturel

 

Des établissements réservés aux autres,

en particulier à l’Ouest Parisien :

 

 

-dans la Vallée Scientifique de la Bièvre (92 et 94)

Développement du Campus Santé

Développement de la vocation scientifique et technologique : PME / PMI, renforcement de l’université

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_vsb.pdf

 

- dans le  secteur Paris-Saclay (91)

« C’est le secteur emblématique du projet Grand Paris. L’État veut y développer un grand Campus de l’université Paris-Saclay de rang mondial, associé à un cluster et a installé fin 2010 l’Établissement public Paris-Saclay (EPPS) au service de ce projet. »

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_paris_saclay.pdf

 

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_sud_du_plateau.pdf

 

-dans le Secteur Grand Paris Seine-Ouest (92)

 Développement culturel :

L’Île Seguin, centre de création contemporain

Aménagement de l’ancienne gare SNCF du pont de Sèvres en espace culturel

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_gpso.pdf

 

- dans le secteur de le Défense Ouest (92)

Campus universitaires

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_Defense.pdf

 

- dans le secteur Confluence Seine-Oise (95-78)

Cluster patrimoine autour du Centre national de conservation des patrimoines

(CNCP) de Neuville (1)

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/CDT/fiches/F_confluence.pdf

 

 

(1) Qu’est ce qu’un Cluster ? C’est un regroupement d’entreprises et d’institutions liées à la connaissance (universités, centres de recherches, laboratoires…) proches géographiquement, qui partagent un même domaine de compétences et qui travaillent en complémentarité. http://www.metiers-art.morbihan.fr/qu-est-ce-qu-un-cluster-2-679.html

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 09:49

 

 

N'oublions pas non plus les projets de carrières de gypse à ciel ouvert sur les communes de Villevaudé, Annet sur Marne et Claye-Souilly qui devraient voir

disparaître près de 300 hectares de terres agricoles et forêt  et la transformation

de 98 hectares de terres agricoles en décharge à Annet sur Marne suite à l'autorisation donnée en janvier dernier par Madame la Préfète de Seine et Marne, représentante de l'Etat.

 

 

 

Paru sur le blog NE77 : 

COMMUNIQUE COMMUN D'ÎLE-DE-FRANCE ENVIRONNEMENT ET DE LA FEDERATION DEPARTEMENTALE DES SYNDICATS D'EXPLOITANTS AGRICOLES D'ÎLE-DE-FRANCE 

Ile-de-France Environnement (IDFE) et les agriculteurs franciliens de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles dénoncent la consommation excessive des meilleures terres agricoles de notre région. Les environnementalistes et les agriculteurs sont solidaires et déterminés à défendre le patrimoine nourricier de notre région. La ville ne peut plus continuer à « dévorer » indéfiniment et sans restriction ses terres « alimentaires ».

 

Depuis 20 ans, selon le Schéma de Développement Régional de l'Ile de France ou SDRIF 2013, notre région a perdu annuellement 1900 ha de terres agricoles soit l'équivalent du département des Hauts-de-Seine en 10 ans. Si ce rythme continue, un rapport publié en 2009 par Philippe Pointerau et Frédéric Coulon (Courrier de l'environnement de l'INRA n°57, pp109-120) indique qu'en 2050 la France devra importer massivement des denrées agricoles ayant perdu son indépendance alimentaire pour les produits courants. La réduction de la consommation des terres est un objectif affiché du SDRIF 2013 qui va dans le bon sens. Cet objectif n'est ni convainquant, ni crédible, puisque l'autorité environnementale évalue à 1 800 ha/an jusqu'en 2030 la « perte » des territoires ruraux et naturels inscrite au SDRIF 2013 alors que la loi Grenelle impose de diviser par 2 le rythme de consommation des espaces agricoles d'ici à 2020.

 

Des projets innombrables dans notre grande couronne francilienne vont consommer encore cette surface agricole utile pour : l'entraînement sportif du Paris St Germain (Ferme de Poult-en-Yvelines), l'aménagement économique des 400 ha de la base aérienne de Brétigny, l'extension de l'Ecosite de Vert-le-Grand en Essonne, la création des Villages Nature d'Euro-Disney (500 ha), des installations de stockage des déchets de Claye-Souilly et des plateformes logistiques du Val Bréon en Seine-et-Marne, le golf et les centres commerciaux sur les 700 ha du Triangle de Gonesse et les terres agricoles autour de l'aéroport de Roissy dans le Val d'Oise ...mais surtout par les zones d'urbanisation privilégiée autour des gares du « Grand Paris Express » sensées limiter le bourgeonnement des lotissements de maisons individuelles autour des villages, bourgs et hameaux responsable de plus de 50 % de cette gabegie territoriale depuis 1994.

http://www.idfe.eu/home/item/774-halte-au-gaspillage-des-terres-agricoles-dile-de-france.html?pop=1&tmpl=component&print=1

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/article-le-droit-de-detruire-exploitation-de-carrieres-a-ciel-ouvert-114790324.html
Partager cet article
Repost0

Recherche