Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 09:56

Nord-Ouest 77 

RER B 

Les oubliés de l’Ile de France 

combien de temps

le Conseil Régional IDF

va-t-il réfléchir

pour savoir s’il va réhabiliter ou non cette ligne ?

 

 

RER B 

900.000 voyageurs quotidiens empruntent cette ligne, des salariés qui tentent chaque jour d’arriver à l’heure à leur travail, malgré les retards constants dus à des pannes de matériels, de signalisation, rail cassé, panne de caténaire, incident technique….Des populations transportées en quelque sorte comme du bétail.

 

On peut lire dans un article paru sur RERB LE BLOG (1) :

 

 « Le bilan pour le mois de Janvier 2016 est à l’image du temps, gris, froid, médiocre

70 % de jours à problèmes en Jours Ouvrables et aux heures de pointe

Nous ne sommes pas loin du bilan de Novembre 2015 (75%)

Janvier 2016 : 20 jours ouvrés : 70% de jours à problèmes

14 jours à problèmes sur 20, 5 jours avec plusieurs incidents cumulés

1 semaine de 5 jours (début Janvier) avec 3 incidents, la semaine du 11 Janvier avec 6 incidents, la semaine du 18 Janvier avec 8 incidents, 1a semaine du 25 Janvier avec 3 incidents »

 

http://rerb-leblog.com/2016/01/bilan-janvier-2016/

 

 

Et pendant ce temps  

le Conseil Régional IDF

réfléchit 

 

Va-t-il ou non réhabiliter

 cette ligne ?

 

Ca coûte cher, il faut investir près d’un milliard dans les rames.

 

Là-bas c’est le petit peuple du nord-ouest 77, qui est habitué à payer ses impôts comme les autres mais où au titre de la dite « solidarité régionale » son argent est utilisé ailleurs.

 

Alors s’il attend 10 ans ou 20 ans de plus

Quel problème ?

 

 

(1) http://rerb-leblog.com/

 

 

 

 

Paru dans Actu environnement le 23/2/2016:
 
Transports en Ile-de-France : quelles réorientations avec la nouvelle équipe régionale ?

Actu-environnement entame un tour des régions de France par la région francilienne, où la nouvelle administration, conduite par Valérie Pécresse, est en passe de recueillir les fruits du volontarisme de ses prédécesseurs en matière de transports.

 

 

Transport  |  Aujourd'hui à 15h56  |  Agnès Sinaï

Maire de Courcouronnes (91) depuis 15 ans, mais aussi président de l'association des maires d'Ile-de-France, ré-élu premier vice-président de la Communauté d'agglomération Evry Centre Essonne, Stéphane Beaudet (Les Républicains) est aussi actif que sportif. Il nous répond en courant, pendant son footing. Malgré ses multiples engagements, le nouveau vice-président chargé des transports à la région Ile-de-France estime toutefois ne pas avoir de mandat très chronophage : "C'est une question d'organisation". Il se félicite d'être entouré d'une équipe "compétente".

Sur la politique de l'équipe sortante, "on n'a jamais été forcément opposés aux projets de nos prédécesseurs". Stéphane Beaudet entend monter "plus vite" en puissance sur les investissements : "On veut acheter de nouveaux matériels et les payer sur 30 ans. Il s'agit de gérer la dette. Elle commence à se construire avec le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France). On étudie toutes sortes de financements. C'est le travail des six mois qui viennent. L'idée, c'est d'accélérer l'achat de matériel roulant. Par exemple, il faut accélérer le renouvellement de la ligne D. Pour le RER A, c'est en cours, avec du matériel neuf. Pour la ligne B, la réflexion est en cours sur la réhabilitation du matériel actuel ou son remplacement. Il faut aussi savoir si on passe à des rames de deux étages. Ce qui veut dire investir un milliard dans les rames et viser une dé-saturation de la ligne d'ici à 2022."….

 

Agnès Sinaï, journaliste
Rédactrice spécialisée

 

http://www.actu-environnement.com/ae/news/transports-ile-de-france-26279.php4

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 10:35

 

A la réception de votre avis d’imposition taxes foncières vous vous êtes aperçus que le poste taxes spéciales avait augmenté de plus de 50 % mais que contient ce poste ?

 

- en 2015 vous   payez une nouvelle taxe « TASA » au titre de la « solidarité régionale » afin de financer les investissements de transports en commun d’Ile de France engagés en majorité pour Paris et l’Ouest Parisien, la Seine et Marne étant la grande oubliée.

Cette taxe existe seulement en Ile de France.

http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/10184-PGP.html

 

- vous payez aussi la TSE  

 

1° pour le Grand Paris qui va permettre d’améliorer notamment les transports à Paris et en petite couronne, de créer ou d’étendre les grandes écoles à l’Ouest Parisien….. et pour la Seine et Marne de recevoir entre autres encore plus de déchets du BTP.

 

2° pour financer l’EPFIF, cet établissement foncier d’IDF qui plutôt que de rénover les bâtiments, les détruit et vient déverser les déchets BTP sur les terres agricoles de nos villages ruraux (1)

Oui vous avez bien compris pour permettre à l’EPFIF entre autres d’abattre des bâtiments en Ile de France  et d’envoyer les déchets sur vos espaces agricoles on vous fait payer une taxe.

 

 

 (1) -Quelles sont les ressources de l'Établissement Public Foncier Ile-de-France pour fonctionner et acquérir les terrains ?

Comme tous les Établissements Publics Fonciers, l'EPF Ile-de-France fonctionne sur la base d'un impôt dédié, la Taxe Spéciale d'Équipement (TSE). La TSE est assise sur les impôts locaux existants : taxe foncière sur le foncier bâti et non bâti, taxe d'habitation, contribution locale d'activité qui a succédé à la taxe professionnelle.

Le montant de la TSE est voté chaque année par son Conseil d'Administration. Il est en 2010 de 72,4 millions d'euros.

http://www.epfif.fr/Questions-frequentes

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 09:39

 

 

Ecuelles : village rural de moins de 2500 âmes, baigné par l’Orvanne et le Loing.

Un pont médiéval y traverse l’Orvanne et date de François 1er.

Deux monuments sont classés au titre de monuments historiques :

- Le menhir dit « la pierre droite » de même nature que les mégalithes situés sur le plateau du Gâtinais est le témoin d'une occupation sur ce territoire dès le néolithique

- Le domaine de Ravanne qui possédait un château où Stanislas Leszczinski s’installa en 1725 lors du mariage de sa fille avec Louis XV à Fontainebleau, ce château est aujourd’hui disparu.

Une usine de céramique en activité jusqu’à la fin du 20ème siècle fabriqua les carreaux pour le métro de Paris. (1)

 

 

Mais Ecuelles a le malheur d’avoir un sous sol riche en calcaires ce qui attire les carriers qui rongent jusqu’à l’os ces ressources, puis remplissent les trous de déchets, le préfet Michel Guillot autorise même en 2008 l’entreprise Piketti a remblayer sa carrière avec des pneus usagés non réutilisables.

 

Mais Ecuelles possède également une casse auto, une entreprise de traitement de déchets dangereux, une usine de broyage et concassage.

 

Puis comme Fontainebleau « La capitale du Cheval » ne sait que faire des crottins de ses chevaux, elle ne va tout de même pas les déverser dans le parc du château de Fontainebleau, alors elle va les envoyer chez les autres à Ecuelles par exemple où une usine de méthanisation est en cours de construction.

 

Au point où ils en sont là-bas

une industrie polluante de plus ou de moins !

 

 

C’est dans cette commune qu’en 2014 le conseil général supprima son point de contrôle de la qualité de l’eau de l’Orvanne et aujourd’hui c’est l’école maternelle que l’ETAT veut fermer, fermeture qui angoisse la population.

 

 

 

Car pour la Seine et Marne

il n’y a pas d’argent

 pas même pour maintenir une école maternelle

dans cette commune

déjà tant martyrisée.

 

 

(1) http://www.mairie-ecuelles.fr/affPage.php?nomPage=ecuellesHistoire

 

pour aller plus loin :

http://www.larepublique77.fr/2015/05/13/incertitudes-autour-du-maintien-de-lecole-maternelle/

Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 14:08

 

 

St Cyr sur Morin, charmant village rural de 1900 âmes, où vécut et mourut Pierre Mac Orlan (1), ou vécurent également Jean Pierre Chabrol (2) et Jacques Canetti (3).

Georges Brassens aimait à y venir  (4)

C’est là qu’est implanté le musée départemental de la Seine et Marne qui rassemble plus de 20 000 objets de notre patrimoine départemental. (5).

 

 

 

C’est dans ce village rural que la Sté Démolition et Récupération de Métaux DRM, a choisi d’implanter son activité de tri et regroupement de déchets dangereux, casse automobile … (6)

 

 

ST CYR SUR MORIN : bientôt un centre de tri et regroupement de déchets dangereux, une casse automobile…. ?

L’entreprise DRM déjà implantée à Jouarre souhaite transférer son activité à St Cyr sur Morin.

 

DRM une entreprise bien connue des services de l’ETAT pour avoir exploitée sans l’autorisation préfectorale requise une installation de récupération de métaux à Jouarre à partir de 2007, après différentes mises en demeure, suspension d’activité… l’entreprise a finalement obtenu l’autorisation d’exercer seulement 5 ans plus tard en 2012 par M. le préfet Pierre Monzani mais un an plus tard une nouvelle mise en demeure de l’ETAT a été prise à son encontre : certaines prescriptions techniques de l’arrêté de 2012 n’étant pas respectées.

 

Le projet serait situé rue Montgoins au hameau des Grands Montgoins sur la commune de St Cyr sur Morin sur un espace agricole actuellement cultivé, les plus proches habitations sont situées à une vingtaine de mètres de l’emprise du projet.

 

 

L’entreprise pourrait stockée jusqu’à 200 tonnes de déchets dangereux.

La hauteur des tas métalliques pourrait être de 6 mètres.

Le trafic serait d’environ 40 poids lourds par jour.

Les eaux de ruissellement du site se dirigeraient vers le Petit Morin.

L’activité exercée sur le site pourrait engendrer une pollution des sols et des eaux liées aux déversements accidentels de liquides polluants.

Le site serait accessible par la RD 37.

L’autoroute A4 est située à 11 kms.

L’exploitant ne précise pas d’où proviendraient les déchets : de la France entière ?

 

 

Pour mémoire c’est sur cette commune

qu’une décharge illégale de mâchefers

a été implantée en 2012.

 

voir notre article

http://adenca.over-blog.com/article-dossier-rtr-environnement-st-cyr-sur-morin-de-quels-incinerateurs-proviennent-les-31-000-tonnes-de-123701262.html

 

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Mac_Orlan

(2) http://www.jeanpierrechabrol.fr/actualite/actualite.php

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Canetti

(4) http://www.aupresdesonarbre.com/albums/stcyr2007.php?num=0

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_d%C3%A9partemental_de_la_Seine-et-Marne

 

(6)http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Avis_AE_-_St_Cyr_sur_Morin_.pdf

 

pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/noyon-60400/les-jantes-rigida-finiront-a-la-fonderie-27-10-2010-1125169.php

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 15:29
 
 
Communauté
d’agglomération Marne et Gondoire (1)
 
Une bonne initiative de protéger ses espaces agricoles à condition de ne pas envoyer ses ordures sur les espaces agricoles des autres.
 
Alors que cette communauté d’agglomération engage maintes et maintes démolitions urbaines, on constate qu’elle n’a aucunes décharges ISDI sur son territoire et
qu’ elle vient de donner récemment un avis défavorable à l’implantation d’une telle décharge à Jossigny.
 
 
Marne et Gondoire 
une communauté d’agglomération bien muette
quant il s’agit de dévoiler l’endroit
où elle vient déverser ses déchets BTP 
sur les espaces agricoles 

 

- à Annet sur Marne près du plus important captage d’eau de Seine et Marne ?

 

- à Fresnes sur Marne près de l’école maternelle ?

 

- où bientôt à Isles les Villenoy près d’une école primaire et d’un lotissement ?
 
 
 
Quant à M. Matthieu Orphelin élu EELV au conseil régional des Pays de Loire et porte parole de la Fondation Hulot, on aurait bien aimé l’entendre quand l’ETAT a donné l’autorisation d’implanter des mégas décharges encore et encore sur les espaces agricoles du nord-ouest 77.
 

 

Mais il n’est pas trop tard
ADENCA
lui propose une visite autour des décharges du nord-ouest 77.
 
 
Paru dans le journal le Parisien 77 :
Le sanctuaire environnemental de Marne et Gondoire séduit la fondation Hulot

Thomas Poupeau | 12 Avril 2015, 16h08 | MAJ : 12 Avril 2015, 16h08

 

 

 

Vallée de la Brosse. Ce site est protégé de l’urbanisation par le Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains. (DR.)

Vallée de la Brosse. Ce site est protégé de l’urbanisation par le Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains. (DR.)

 

Flambant neuf, l’ultramoderne hôpital de Marne-la-Vallée, à Jossigny, scintille de mille feux… au beau milieu d’un champ de betteraves. C’est l’effet du Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PPEANP), et il plaît beaucoup à Nicolas Hulot, conseiller du président Hollande en matière d’écologie.

Sa fondation vient de désigner le PPEANP, mis en place par Marne et Gondoire en 2012, comme une solution pour lutter contre le réchauffement climatique. Principe du dispositif : sanctuariser des zones vertes en milieu urbanisé ou semi-urbanisé en empêchant toute construction.

Choisi par la Fondation Hulot avec une centaine d’autres dispositifs pour être soumis à un vote public sur Internet, jusqu’au 19 avril, le PPEANP pourrait bénéficier d’une importante campagne de communication pour le faire connaître, et favoriser par la suite son application dans d’autres territoires….

 

Le PPEANP présente plusieurs atouts aux yeux de la fondation Hulot. « Sur les enjeux climatiques, préserver des espaces naturels et agricoles, et ainsi lutter contre l’urbanisation et l’artificialisation des sols à tout va, permet de contribuer à la résilience face aux changements climatiques, analyse Matthieu Orphelin, porte-parole de la fondation. Cela permet notamment de répondre aux enjeux d’adaptation pour plein de raisons, en particulier en préservant des sols qui sont des formidables puits de carbone, contrairement aux surfaces artificialisées. »

Qui plus est, les zones naturelles sanctuarisées permettent également d’être « plus résilient face aux inondations, sans compter que maintenir de tels espaces doit permettre de contribuer à l’alimentation des territoires par une agriculture locale de qualité », précise celui qui est aussi le 15e vice-président EELV du conseil régional d’Ile-de-France.

À Marne et Gondoire, ce sont environ 4 638 ha qui sont soumis au PPEANP, soit plus de la moitié du territoire. Parmi elles, la plaine agricole de Jossigny, ou encore les 500 ha classés de la vallée de la Brosse et de la Gondoire.

Michel Chartier Président PS de la communauté d’agglomération Marne et Gondoire, élu à l’origine du PPEANP (LP/DR.)

POUR

« Cela protège les espaces naturels et les agriculteurs »

C’est Michel Chartier (PS), président de Marne et Gondoire, appuyé par le département, qui a lancé le Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PPEANP) en 2012. « L’objectif de ce dispositif, c’est d’empêcher l’étalement urbain », résume l’élu. Marne et Gondoire est particulièrement concernée par l’urbanisation, étant située sur le périmètre de Marne-la-Vallée, une ville nouvelle où l’Etat impose un rythme de construction de logements effarant. « Non seulement le but est de protéger les espaces naturels, dont certains sont classés, mais également les agriculteurs du secteur, à qui on ne peut pas demander d’avoir une vision à long terme si on leur bouffe leurs terres », poursuit le socialiste….

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:51
Incinérateur de déchets dangereux classé SEVESO à hauts risques près du Lycée H. de Balzac

Incinérateur de déchets dangereux classé SEVESO à hauts risques près du Lycée H. de Balzac

 

La double peine pour les élèves du

Lycée Honoré de Balzac de Mitry-Mory

 

Alors que ce lycée est situé à proximité de la plus importante zone industrielle de l’Est Parisien qui compte 7 sites SEVESO dont 3 à hauts risques, il est classé également parmi les derniers de la classe au palmarès des lycées français.

 

Au niveau départemental 45e sur 53

Au niveau national 1961e sur 2301.

 

 

Pourquoi ?

 

Pour avoir la réponse nous vous conseillons de vous rapprocher de Mme la Ministre de l’Education Nationale.

 

 

 

 

Site l’Express :

 
PALMARÈS DES LYCÉES 2015

 

01/04/2015 à 00:01

Retrouvez les résultats du bac de tous les lycées et leur classement national et départemental calculé par L'Express à partir des résultats fournis par le ministère de l'Education nationale.
Ce palmarès des lycées est proposé par département pour les années 2008 à 2014, pour les lycées (publics et privés) d'enseignement général, technologique et professionnel.
Le classement des meilleurs lycées de France s'appuie sur différents indicateurs tels que le taux de réussite au bac, le taux d'accès au baccalauréat, la proportion de bacheliers parmi les sortants et "la valeur ajoutée" par les lycées.
Le palmarès des lycées de l'Express vous fournit également le taux d'accès de la seconde au bac de chaque lycée, vous permettant ainsi de mesurer l'accompagnement et la capacité d'un lycée à faire progresser ses élèves.

 

 

Lycée Honoré de Balzac - Mitry-Mory
Le classement de L'Express 2015

Au niveau national : 1961 / 2301

Au niveau départemental : 45 / 53

Lire les explications du tableau

(établissement public)

Les résultats du baccalauréat (bac enseignement général et bac technologique) sont fournis pour le Lycée Honoré de Balzac à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), des années 2008 à 2014.
Les performances et le classement du Lycée Honoré de Balzac à Mitry-Mory sont données par son taux de réussite au bac par séries, son taux d'accès de la seconde au bac, son taux d'accès de la première au bac ainsi que le pourcentage de bacheliers parmi les sortants de chaque niveau.
Ces indicateurs permettent d'évaluer les résultats du lycée et sa valeur ajoutée quant au déroulement de la scolarité de ses élèves.

http://www.lexpress.fr/palmares/lycees/0/lycee-honore-de-balzac-mitry-mory_0771996B.html

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 15:39
Couilly-Pont-aux-Dames : Le barrage du Moulin de Quintejoie sur le Grand Morin 22.3.2015

Couilly-Pont-aux-Dames : Le barrage du Moulin de Quintejoie sur le Grand Morin 22.3.2015

 
 
Paru sur le site de la mairie de Couilly Pont aux Dames :
 
Une brève histoire de moulins...

 

 

dimanche 6 août 2006

Le Grand-Morin, rivière navigable, prend naissance à Lachy, au nord-ouest de Sézanne et se jette dans la Marne à Condé-Sainte-Libiaire et Esbly. Sa longueur sur le territoire de Couilly est de 3.900 mètres.

Aujourd’hui, la rivière n’est plus utilisée pour la navigation. Outre les promeneurs qui profitent l’été de sa fraîcheur, ou les membres de clubs de kayak qui utilisent les barrages des anciens moulins, les pêcheurs de l’association de pêche du Grand-Morin ou d’autres passionnés de pêche, viennent attraper carpes, perches, tanches et autres truites dans la rivière.

La rivière au passé : l’économie du grand-Morin

En 1877, entre les communes de Couilly et de Saint-Germain, on dénombrait 9 moulins à eau. En suivant le cours de la rivière, on peut apercevoir les moulins de Gilles ou de Martigny, de la Sault (moulin à tan), d’Arnoult ou du Petit-Pont ou de Herrouin(moulin à grain), de Talmé (moulin à huile) et enfin de Quintejoie (moulin à grain).

Sur le ru du Mesnil, deux moulins de minoterie étaient en activité : celui de Champigny, et celui de la Rouette. Aujourd’hui ne restent que les décombres de leurs édifices.

En 2006, sur le site des abattoirs de Pont-aux-Dames, un incendie a ravagé le moulin de Herouin. La perte est hélas définitive et constitue l’épilogue d’une lente et longue déchéance (le bief est depuis longtemps envasé et recouvert de friches...).

Au-delà des activités de de moulins et tanneries, signalons que jusqu’au début du 20ème siècle, le Grand-Morin était relié, par une porte à canal, à la branche alimentaire du canal de l’Ourcq par Esbly. Par ce passage, les péniches venaient chercher les denrées et les matériaux qui étaient transportées par voie fluviale.

Cette porte, située à St Germain-sur-Morin, non loin du Pont reliant nos deux communes, a été fermée et une action intercommunale tente de restaurer cette branche alimentaire qui s’envase progressivement.

Nous vous proposons ci-dessous un petit diaporama de photos et de cartes postales anciennes des moulins.

De l’importance de la préservation des barrages

Le Grand-Morin est une rivière connue pour ses caprices. Elle est effectivement répertoriée comme un cours d’eau qui a un comportement de "torrent de montagne". En effet, la nature argileuse des terres des coteaux et l’afflux important d’eau provenant de ses affluents (Aubetin, Vannetin,...) impliquent l’apport soudain et massif de fortes quantités d’eau.

A Couilly, il était fréquent de retrouver la rue principale sous l’eau, les crues de 1910 voire de 1958 sont ainsi restées dans les mémoires. Plus récemment, il arrive de temps en temps que des maisons aient les pieds dans l’eau.

L’urbanisation galopante des environs a renforcé ce caractère naturellement fougueux de la rivière. Pour gérer ces crues subites et les écrêter, le syndicat intercommunal du Grand-Morin a mis en place un système de gestion de la rivière basée sur le pilotage concerté des barrages encore en fonctionnement. Ainsi, il a été possible depuis une dizaine d’années, de réduire sensiblement la fréquence et la gravité des inondations à Couilly.

Certains barrages (comme celui du Moulin d’Arnoult) devront encore être rénovés, à un prix élevé. Toutefois, en regard du coût des dégâts matériels occasionnés par une inondation, sans oublier l’impact psychologique fort de retrouver sa maison dans l’eau, ces investissements mériteront d’être budgétisés dans les prochaines années.

Au-delà, les barrages sont essentiels pour préserver le Grand-Morin tel qu’il est. Ainsi, sans les barrages, cette rivière serait peu profonde et ses berges s’écrouleraient sous l’effet de l’assèchement. Dès aujourd’hui, un habitant dont la maison est situé sur une île rencontre de réelles difficultés de soutènement, l’abaissement du niveau des eaux mettant à l’air des pilotis en bois (vieux de plusieurs siècles) et désormais soumis à la pourriture (car mis à l’air libre).

Plus largement, le S.A.G.E. des Deux Morins qui vient d’être mis en place cherchera à renforcer la gestion concertée des rivières et cours d’eau des bassins versants du Petit Morin et du Grand-Morin.

 

 

Site officiel de la Mairie de Couilly Pont-aux-Dames - Tél : 01 60 04 02 24

http://couilly.free.fr/spip.php?article56

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 14:27

 

Nord-Ouest 77

injustice environnementale

on classe des sites ailleurs pour les protéger

mais ici on détruit

nos plus beaux sites

pour y déverser des ordures

 

 

Liste des sites classés au cours de l'année 2014 (code de l'environnement, art. L. 341-1 à L. 341.22, R. 341-4 et R. 341-5)

NOR: DEVL1501200K

ELI: http://legifrance.gouv.fr/eli/liste/2015/2/17/DEVL1501200K/jo/texte


Haute-Corse

Barbaggio, Farinole, Oletta, Patrimonio et Poggio d'Oletta

La Conca d'Oro comprenant le vignoble de Patrimonio

Décret du 1er août 2014


Nord

Anstaing, Baisieux, Bourghelles, Bouvines, Camphin-en-Pévèle, Chéreng, Cysoing, Fretin, Gruson, Louvil, Sainghin-en-Mélantois et Wannehain

L'ensemble formé par le champ de bataille de Bouvines et ses abords


Décret du 25 juillet 2014

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000030248835&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id

 

Liste des sites classés au cours de l'année 2013 (code de l'environnement, art. L. 341-1 à L. 341.22, R. 341-4 et R. 341-5)

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028637596&categorieLien=id

 

Liste des sites classés au cours de l'année 2012 (code de l'environnement, art. L. 341-1 à L. 341-22, R. 341-4 et R. 341-5)

Liste des sites inscrits au cours de l'année 2012

Ile-de-France  Hauts-de-Seine  Vaucresson

La Division Théry

5 mai 2012

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027163789

 

Liste des sites classés au cours de l'année 2011 (code de l'environnement, art. L. 341-1 à L. 341.22, R. 341-4 et R. 341-5)

 

Centre et Ile-de-France

Loiret (Centre) et Seine-et-Marne (Ile-de-France)

Augerville-la-Rivière, Malesherbes, Orville (Loiret) et Boulancourt, Buthiers, Nanteau-sur-Essonne (Seine-et-Marne)

La haute vallée de l'Essonne


Décret du 26 août 2011

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025673287

 

Liste des sites classés au cours de l'année 2010 (code de l'environnement, art. L. 341-1 à L. 341-22, R. 341-4 et R. 341-5)

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023690080

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 15:50
Un arrêté préfectoral vient d’imposer des mesures d’urgence à la Sté Vermillon propriétaire d’une canalisation de transport de pétrole brut  entre les entrepôts pétroliers de la Haute Seine (La Rochette) et la raffinerie de Grandpuits sur les communes  de La Rochette, Vaux Le Pénil, Livry sur Seine, Sivry-Courtry, Blandy les Tours, Champeaux, Saint Méry, Bombon, Mormant, St Ouen en Brie, Grandpuits Bailly Carrois
Cette canalisation appartenait jusqu’en 2013 à Total qui l’a cédé à Vermillon.
C’est suite à une inspection de juin 2014 qui a montré des défauts importants, notamment certains points de corrosions externes avec des pertes d’épaisseur de plus de 80 %.
Les entrepôts pétroliers de la Haute Seine ont été construits en 1958.


Lien vers l’arrêté préfectoral :
Pour aller plus loin :

 


Paru sur le site Bastamag :
Un oléoduc de Total provoque une mini marée noire en Seine-Maritime

PAR MORGANE THIMEL 25 JUIN 2014

 

La rupture d’un oléoduc a provoqué un geyser de pétrole dans un parc régional de Seine-Maritime, fin mai. L’entreprise Total, responsable de cet équipement, s’emploie à faire disparaître les traces de la pollution. Ce pipelinealimente la raffinerie de Grandpuits, principal pourvoyeur de produits pétrochimiques pour la région Ile-de-France, qui tournedésormais au ralenti. Quelles seront les conséquences écologiques et humaines de cet accident ?

 

Les habitants de Saint-Vigor-d’Ymonville (Seine-Maritime) assistent depuis plusieurs semaines à un incessant ballet de camions : plus de 350 citernes ont été remplies d’un mélange d’eau et de pétrole. Le 26 mai, le pipeline qui traverse le village, situé dans le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande, s’est percé, provoquant une importante fuite de pétrole. La fuite est repérée à 6 heures du matin sur ce pipeline d’environ 260 km de long, l’un des 17 qui quittent Le Havre pour approvisionner les raffineries de l’Hexagone……

Total gère la crise

La gestion de la crise – y compris la communication – est entièrement prise en charge par le géant pétrolier. La préfecture de Seine-Maritime refuse de transmettre des informations sur l’avancée des travaux et renvoie systématiquement vers l’entreprise. L’accès au site est restreint pour tous, y compris associations et journalistes…

Nappes phréatiques en danger ?

Selon Total, la nature devrait vite regagner ses droits une fois l’intégralité du pétrole évacué, car la composition de ce terrain (argileux, donc peu perméable) empêche les infiltrations et protège les nappes d’eau souterraines. Une analyse contestée par Écologie pour le Havre : « La zone touchée se trouve à proximité de la Mare Plate, qui est une zone humide. Selon nous, le terrain argileux est interrompu à cet endroit. » …..

L’association France Nature Environnement (FNE)rappelle que cet incident a des précédents : en 2008, une fuite dans la raffinerie de Donges entraine une importante pollution dans l’estuaire de la Loire [2]. En 2009, c’est le delta de la Durance qui est touché : la rupture d’un pipeline provoque un désastre écologique dans la réserve naturelle de la Crau [3]. FNE demande que les kilomètres de canalisations souterraines, vieillissantes, fassent l’objet d’une vigilance renforcée. « Malgré ses risques, le transport par pipeline reste le meilleur moyen d’acheminement des produits pétroliers, loin devant le transport routier », tempère Écologie pour le Havre…….

Morgane Thimel

http://www.bastamag.net/Pollution-au-petrole-en-Seine

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:25

 

Village de caractère de Seine-et-Marne

 

Portée par le Département, Seine-et-Marne Tourisme et le CAUE, la création du label Village de caractère de Seine-et-Marne traduit la volonté de valoriser l’offre touristique de proximité des villages seine-et-marnais. 
La labellisation est ouverte aux commu
nes de moins de 3 500 habitants souhaitant valoriser le patrimoine existant, les animations culturelles, les produits du terroir et l’offre touristique de proximité.  (1) 

 

Les heureux élus « villages de caractères »

sont tous au sud Seine et Marne :

Donnemarie-Dontilly,  Château-Landon,  Flagy, Larchant et Thomery

 

Les villages du nord-ouest 77 ne pourront-ils pas obtenir ce label parce qu’on  a en démolis leur image  en y autorisant l’implantation de   décharges ?

 

Rappelez-vous pourtant :

- Fresnes sur Marne possède une église construite au 17ème siècle, cette commune   a abrité :

 Pierre Forget de Fresne(1544-1610) l’un des rédacteurs de l’Edit de Nantes (2)

Henri François d’Aguesseau (1668-1751) chancelier et garde des Sceaux  (3)

 

- Annet sur Marne possède encore plusieurs châteaux et  a accueilli  plusieurs peintres :

Charles Jacque (1813-1894) de l’école de Barbizon  (4)

Camille Flers (1802-1868) de l’école de Barbizon (5)

Victor Vassarely  (1906-1997) qui est enterré dans son cimetière (6)

 

- Villevaudé abrite l’Aqueduc de la Dhuis réalisé par Eugène Belgrand (7)

 

- Monthyon abrite :

  le château où vécut pendant de nombreuses années Jean-Claude Brialy(1933-2007) (8)

 la maison « La Grimpette » où vécut le peintre Eugène Boch (1855-1941), né dans  la famille des fondateurs de « Villeroy et Boch ».(9)

 

(1) http://www.caue77.fr/pages/manifestations/

(2) http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-6658372.html

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Fran%C3%A7ois_d%27Aguesseau

(4) http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/categorie-1236659.html

(5) http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-6795481.html

(6) http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-annet-sur-marne-victor-vassarely-59087113.html

(7) http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-marie-fran-ois-eugene-belgrand-88931129.html

(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Brialy

(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Portrait_d%27Eug%C3%A8ne_Boch

 

 dhuis villevaudé 2 15.10.2011

 

 Aqueduc de la Dhuis à Villevaudé

Partager cet article
Repost0

Recherche