Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:54

ru des grues 16202013 3

 

Après la pollution du ru des grues

par l’industriel Clamens

des questions restent à ce jour sans réponse

 

L’Onema a dressé procès-verbal  et l'a transmis au parquet de Meaux.

 

L’article L1331-10 du code de la santé publique indique :

« tout déversement d'eaux usées autres que domestiques dans le réseau public de collecte doit être préalablement autorisé par le maire…… »

http://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/environnement/eau/gerer-eau-entreprise/autorisation-deversement

 

 

Un arrêté municipal autorise-t-il le déversement des eaux usées de l’entreprise Clamens dans le réseau communal de Villeparisis ?

 

La mairie de Villeparisis et le syndicat de la basse Beuvronne ont-il déposé plainte contre le pollueur Clamens ?

 

A ces deux questions nous n’avons pas de réponses.

 

Pour tous renseignements complémentaires concernant ce dossier nous vous conseillons de vous rapprocher :

- de la mairie de Villeparisis, maire Monsieur José Hennequin

- du syndicat de la basse Beuvronne SIAERBB en mairie de Claye-Souilly, président Monsieur Yves Albarello

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:42

 

 

Il fallait le faire

 ils ont osé

implanter des décharges

à proximité du plus important captage d’eau

de Seine et Marne :

Annet sur Marne 

 

 

 

 

Alors que la Seine et Marne implante des décharges

près de ses captages d'eau,

Paris, elle, les protège 

afin d'apporter à ses habitants une eau le plus écologique possible

en achetant les terrains autour de ses captages d'eau.

et  en implantant de l'agriculture bio.

 

http://www.eaudeparis.fr/jsp/site/Portal.jsp?page_id=332


 

Il est vrai qu’à Paris

les populations payent l’eau potable

près de 25% de moins qu’au nord-ouest 77.

 

 

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 11:58

 

 

 

 

Achat des terrains

de l’ancienne décharge illégale

« Les Remblais paysagers »

un cadeau empoisonné

pour les habitants de Claye-Souilly ? 

 

 

Ancienne décharge devenue :

 

Parc communal Papillon de la Prée

 

 

 

 

 

1.2.2009--REMBLAIS-PAYSAGERS-ET-COMMUNES-CS-087.jpg

Décharge illégale "les remblais paysagers" 1/2/2009

 

Nous ne comprenons pas pourquoi à l’unanimité les élus de cette commune

ont autorisé, lors du conseil municipal du 4 avril 2011, l’achat des terrains

de cette ancienne décharge illégale, propriété de Mr Legrand, le prix d’un euro

pour 37 hectares aurait dû attirer leur attention, en effet un propriétaire qui

vend un terrain aussi important pour l'euro symbolique souhaite souvent

s’en débarrasser.

 

La commune de Claye-Souilly a-t-elle fait effectuer des contrôles de la pollution de cette ancienne décharge avant d’y créer des activités et de l’ouvrir au public ?

A cette question nous n’avons pas de réponse.

http://www.albarello-2012.fr/actualite/claye-souilly/claye-souilly-parc-communal-papillon-de-la-pree 

 

Qui supportera aujourd’hui la dépollution de cette ancienne décharge, s’il est avéré

un jour qu’elle est polluée ? Le contribuable de Claye-Souilly ?

 

 

La mairie de Claye-Souilly a-t-elle engagée une action en justice contre le dernier exploitant de la décharge  la Sté « Les remblais paysagers » ( gérant au moment de la fermeture de la décharge Monsieur Gérard Balland, actuel maire de Nonville 77) ?

 Pas à notre connaissance.

 

 

 La mairie de Claye-Souilly fait-elle contrôler régulièrement l’état des jus de cette décharge illégale qui se rejettent dans le ru des grues, affluent de la Beuvronne ?

Pas à notre connaissance.

 

Est-ce que des contrôles des métaux lourds : arsenic, cadmium, plomb, zinc.. sont effectués dans les eaux et sédiments du ru des grues par le syndicat de la Basse Beuvronne ?

Pas à notre connaissance.

 

1.2.2009--REMBLAIS-PAYSAGERS-ET-COMMUNES-CS-067.jpg

Décharge illégale "les remblais paysagers" 1/2/2009

 

 

 

Quels risques pour le captage d’eau 

d’Annet sur Marne ? 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires sur ce dossier contactez la mairie de Claye- Souilly et le syndicat de la Basse Beuvronne SIAERBB en mairie de Claye-Souilly, Monsieur Yves Albarello est député-maire et également président du syndicat de la Basse Beuvronne.

 

 

 

Articles sur le même sujet :

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/une-butte-paysagere-sur-l-ancienne-decharge-22-09-2009-647907.php

http://www.leparisien.fr/annet-sur-marne-77410/la-ville-veut-en-finir-avec-la-decharge-sauvage-de-la-pree-16-03-2009-443847.php

 sur l'ancien exploitant

http://www.asmsn.org/ancien_site/Dechets/Carnetin.htm#requ%C3%AAte

http://www.liberation.fr/metro/0101157163-les-bonnes-entrees-du-btp-au-conseil-general-de-seine-et-marne-sur-35-elus-de-la-majorite-9-sont-ou-ont-ete-chefs-d-entreprise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 11:47

 

 

 Juilly-20130312-00025 (2)

     Près de Roissy en France hier (Juilly 77)

 

 

PRODUITS DEGIVRANTS

DEVERSES DANS LA BEUVRONNE PAR ADP :

QUE NOUS CACHE-T-ON ?

 

 

Après cet hiver rigoureux pendant lequel ADP a déversé des milliers de tonnes de produits dégivrants sur ses avions et sur ses pistes, pourquoi cet industriel ne  fournit toujours pas la liste des produits chimiques contenus dans ces produits dégivrants ?

 

 

Que font les élus du nord-ouest 77 député, conseillers généraux, conseillers régionaux, maires… pour aider les associations environnementales à obtenir ces renseignements ?

 

Quels contrôles supplémentaires fait effectuer l’Agence Régionale de Santé à la sortie de la plus importante usine d’eau potable de Seine et Marne : Annet sur Marne ?

 

Les 500 000 habitants

qui consomment l’eau potable de l’usine

d’Annet sur Marne

 ont le droit de savoir

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 14:35

 

 

Site du Conseil Général 77

 

 

Qualité  Physico chimique des Eaux

de la Beuvronne 

Mauvaise pratiquement sur tout son parcours 

 

 

beuvronne 001

 

 

Beuvronne 002

http://eau.seine-et-marne.fr/library/f3a28902-64e2-42a5-93aa-a863334bf8b5-qualit--physico-chimique-2010.JPG

Partager cet article
Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 11:30

beuvronne et fossé montigny entre claye et annet 2.3.2008

 

La Beuvronne

 

Le pollué = payeur ?

Pendant combien de temps le consommateur d’eau potable

relié à l’usine d’Annet sur Marne

sera-t-il en mesure de payer l’addition ?

 

 

 

  

 Par arrêté Préfectoral n° 2013/DDT/ SEPR/037 du 8 février 2013 (1) Madame la Préfète de Seine et Marne donne un délai supplémentaire de 3 ans à Aéroport de Paris  pour  améliorer durablement le dispositif de gestion des eaux pluviales de la plateforme aéroportuaire. 

 

Pour mémoire l’exutoire principal de la plateforme aéroportuaire de Roissy est la rivière Reneuse, affluent de la Beuvronne, rivière qui se rejette dans la Marne en amont proche de la station de pompage d'Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

Concernant le suivi des eaux de la Beuvronne, nous constatons  que la station de contrôle se trouvant à proximité de la sortie du rejet des eaux d’ADP (Reneuse Gressy) est l’une des stations où l’on effectue de moins de contrôles.

D’après le site du Conseil général 77 (2) aucuns contrôles de métaux lourds (arsenic, plomb, mercure, chrome, cuivre, zinc..), ni des pesticides, ni de l’eutrophisation (2), ni même des Ions Majeurs (calcium, magnésium, sodium, potassium, chlorure,sulfate, nitrate, bicarbonate) ne sont effectués sur cette  station, alors qu’ADP lors des épisodes hivernaux utilise des sels pour le dégivrage.

 

Nous vous rappelons qu’à ce jour ADP n’a toujours pas fourni la liste des produits chimiques (additifs) ajoutés au glycol pour dégivrer ses avions et ses pistes.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires nous vous conseillons de vous rapprocher du syndicat de la basse Beuvronne SIAERBB en mairie de Claye-Souilly, syndicat qui gère cette partie de la rivière, président Monsieur Yves Albarello.

 

 

(1) page 75 et suite

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/recueil_des_actes_ad/recueils_2013/1er_semestre/recueil_des_actes_ad4808/downloadFile/attachedFile/raa_n_7_du_12_fevrier_2013_128_pages.pdf?nocache=1360671524.86

 

 

 

 (2) http://eau.seine-et-marne.fr/library/RID-2012

 

(3) Eutrophisation:Le caractère eutrophisé ou non du milieu est évalué par la mesure de concentration en pigments photosynthétiques (chlorophylle A par exemple) contenus dans les plantes aquatiques et les microalgues. L’eutrophisation d’un milieu est généralement le résultat d’un apport excédentaire de nutriments (azotés et phosphorés principalement) qui entraînent un surdéveloppement des algues aquatiques (et donc une consommation importante de l’oxygène de l’eau). L’eutrophisation peut ainsi conduire à une perte de biodiversité ou à des dégagements de gaz nauséabonds et toxiques résultant du processus de fermentation de la matière organique (dégagement de méthane ou hydrogène sulfuré par exemple).

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 11:59

 

 

 

Notre eau : notre or(4)

 

 

 

 

Ne vous faites pas de soucis la Beuvronne n’a pas été choisie  parmi ces rivières qui vont être particulièrement protégées

au titre de l’article L214-17 du code de l’environnement

 

 

Pourquoi ?


Il semblerait que les choix en Ile de France se soient portés sur les rivières les moins dégradées.

 

Dans ces conditions comment cette rivière

pourra-t-elle revenir un jour

 à un bon état écologique

 afin de réduire la facture d’eau des 500 000 habitants

 fournit par  l’usine

d’Annet sur Marne ?

 

   

 

Extrait  Circulaire du 18 janvier 2013 relative à l’application des classements de cours d’eau en vue de leur préservation ou de la restauration de la continuité écologique :

Les classements de cours d’eau au titre du L.214-17 du code de l’environnement ont abouti à une sélection des cours d’eau et tronçons de cours d’eau pour lesquels uneprotection correctement ciblée constitue un avantage réel pour l’atteinte des objectifs de la DCE. Cette protection vise à :

· pour le classement en liste 1 :

- prévenir la dégradation et préserver la qualité et la fonctionnalité de cours d’eau à forte valeur patrimoniale en empêchant la construction de tout nouvel obstacle à la continuité écologique ;

- imposer la restauration de la continuité écologique à long terme, au fur et à mesure des renouvellements d’autorisations ou de concessions, ou à l’occasion d’opportunités particulières.

Ces opportunités peuvent être des travaux, des modifications d’ouvrages, un renouvellement de contrat d’obligation d’achat ou des changements de circonstances de fait (connaissances nouvelles issues de suivis ou d’études, nouvelle espèce présente au niveau de l’ouvrage, etc.) qui peuvent justifier des prescriptions complémentaires.

· pour le classement en liste 2 :

- imposer dans les 5 ans aux ouvrages existants, les mesures correctrices de leurs impacts sur la continuité écologique.

Un cours d’eau peut être classé dans l’uneou l’autre des listes ou dans les deux.

L’évolution des usages ayant conduit à la construction de près de 61 000 ouvrages en travers des cours d’eau a modifié la gestion de ces derniers et aggravé leur impact sur les milieux aquatiques.

Ainsi, une réadaptation de ces ouvrages ou de leur gestion en vue d’assurer unecontinuité piscicole et sédimentaire est un facteur important de l’atteinte du bon état des eaux de surface.

L’atteinte des objectifs de 66% des masses d’eau de surfaces en bon état écologique en 2015, de mise en place d’unetrame verte et bleue et de restauration de la biodiversité fixés par la loi Grenelle I, passe par unebonnecompréhension des enjeux et unemise en oeuvre pédagogique et volontariste des mesures de restauration de la continuité écologique. Les classements des cours

d’eau sont donc uneétape clé du processus de reconquête de la qualité des eaux car les obligations qu’ils emportent sont étroitement liées à celles qui découlent de la mise en oeuvre des SDAGE et des programmes de mesures.

Les cours d’eau classés en liste 1 ou en liste 2 par les arrêtés du préfet coordonnateur de bassin constituent le socle dur de la trame bleue (1° du III de l’article L. 371-1 du code de l’environnement). Les cours d’eau classés en liste 2 forment également le second pilier (sélection des ouvrages) du plan de restauration de la continuité écologique des cours d’eau dont la mise en oeuvre est définie dans la circulaire du 25 janvier 2010. A la date de publication de l’arrêté de classement, les « ouvrages prioritaires » de ce plan seront donc les ouvrages situés sur les cours

d’eau classés en liste 2 qui doivent être mis en conformité dans les 5 ans à compter de cette date de publication, (voire sans délai pour les ouvrages qui étaient déjà soumis aux obligations de circulation piscicole au titre de l’article L.432-6 du code de l’environnement). Cette mise en conformité doit être inscrite dans les programmes d’actions opérationnelles territorialisées dès la date de publication de l’arrêté. Les études et travaux de mise en conformité en liste 2 sont éligibles aux aides des agences de l’eau.

 

 

 

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2013/02/cir_36497.pdf

 

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Liste_1_joe_20121218_0020_cle2ce4cd.pdf

 

 

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Liste_2_joe_20121218_0021_cle231295.pdf

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez vos élus : Députés, Sénateurs, Maires, Conseillers généraux, conseillers régionaux.

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 19:34

 

 

 

Notre eau : notre or(3)

 

 

Les jus des matériaux inertes

servant au remblaiement

de  la carrière  Rep Veolia de Précy sur Marne 

se rejettent  dans le périmètre rapproché du captage

d’eau potable d’Annet sur Marne. 

 

Carrière Rep Veolia de Précy sur Marne et Fresnes sur Marne autorisée par arrêté préfectoral 00 DAI 2M094 du 10/11/2000.

 

Nous apprenons dans l’arrêté préfectoral que cette carrière remblayée par des matériaux inertes est autorisée à  rejeter ces jus dans la Marne.

 

Au chapitre : Pollution de l’eau, rejets dans le milieu naturel

 l’arrêté préfectoral impose à l’exploitant un contrôle annuel des rejets aqueux.  http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/les-substances-dangereuses-dans-r231.html

 

Cette carrière est située en bordure de la Marne, certaines parcelles se trouvent même dans le périmètre de protection rapproché du captage d’eau d’Annet sur Marne.

 

 

 

Pour connaître les résultats des contrôles : pollution de l’eau, rejets dans le milieu naturel contactez :

- La mairie de Précy sur Marne, maire Monsieur Yves Duteil

- La mairie de Fresnes sur Marne, maire Monsieur Jean Lefort.

 

 

Autres articles sur le même sujet :

http://adenca.over-blog.com/article-decharge-ect-annet-sur-marne-et-risques-de-pollution-de-la-beuvronne-115803673.html

 

http://adenca.over-blog.com/article-fresnes-sur-marne-les-jus-d-une-decharge-de-dechets-inertes-isdi-se-deversent-dans-le-perimetre-de-115644487.html

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 10:02

 

9. claye souilly 4.2.2007 045jpeg

La Beuvronne

 

 

 

L’entreprise ECT vient d’obtenir une autorisation d’extension de décharge par  arrêté préfectoral  n° 2013/DDT/SEPR/19 du 29/01/2013 à Annet sur Marne, lieux-dits « Les Culées », "Les Carreaux" et "L’Orme du Bordeaux".

 

Nous avons appris par les services de la DDT que cette entreprise n’avait pas déposé de dossier Loi sur l’Eau concernant l’extension de cette décharge.

 

En effet dans certains cas pour exploiter une décharge ISDI  deux autorisations sont nécessaires :

 

  - l’une  au titre des  articles suivants :

Article L.541-30-1 du code de l’environnement

Articles R.541-65 à R.541-75 du code de l’environnement

Arrêté ministériel du 28 octobre 2010 relatif aux installations de stockage de déchets inertes

 

- la seconde au titre de la Loi sur l’Eau dans les cas de risques d’atteinte aux milieux humides

Article R 214-1 du code de l’environnement

 

Les risques qui nous préoccupent ici  sont les rejets d’effluents dans le périmètre rapproché du captage d’Annet sur Marne  et les risques pour la sécurité des populations  de Claye-Souilly, ville de 11 000 habitants, qui a été très touchée par les inondations du début de ce 21ème siècle, notamment les quartiers des Jardins Anglais, de la rue de Vilaine, de la Source Bleue, de la résidence de l’Eglise, de l’Allée des Soupirs, du Centre ville, ainsi que du Collège des Tourelles. Une partie de l'extension de la décharge se trouvant dans une zone humide d’expansion de crues.   

 

Nous avons demandé à Madame la Préfète

-d’enjoindre  l’exploitant ECT à déposer ce dossier

-de suspendre l’arrêté AP n° 2013/DDT/SEPR/19 du 29/01/2013  dans l’attente des décisions induites par ce dossier.

 

Nous avons adressé un courrier à :

-  Monsieur de directeur de l’ARS 77

-  Monsieur le président de la SFDE

-  Monsieur le président du CG 77

-  Monsieur le directeur de l’Agence Seine Normandie

afin de leur demander de soutenir notre demande.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 18:16

 

 

Notre eau : notre or(2)

 

 

Par arrêté préfectoral  n° 08 MEDAD 02 du 1er/02/2008 Monsieur le Préfet de Seine  et Marne a autorisé La  Sté ECT à exploiter une décharge à Annet sur Marne aux lieuxdits"Les Carreaux" "L’Orme du Bordeau".

 

 

_6597.jpg

 

Décharge ECT lieuxdits"Les Carreaux" "L’Orme du Bordeau" 11/3/2009

 

La  Sté ECT était autorisée, entre autres, à stocker  sur des terres agricoles  des terres en provenance de sites contaminés sous conditions de valeurs limites de polluants : Arsenic, Baryum, Cadmium,  Cuivre, Mercure, Molybdène, Nickel, Plomb, Antimoine, Sélénium, Zinc, Fluorures, BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène et xylènes), PCB (polychlorobiphényles 7 congénères), Hydrocarbures (C10 à C40), HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Voir dernière page AP ci-dessous 

http://www.seine-et-marne.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/Arrete_prefectoral_cle55c771-1.pdf

 

Dans cette arrêté préfectoral il n’a pas été imposé à l’exploitant de mesurer à l’aide de piézomètres  la pollution des eaux autour de la décharge, alors que ces jus de décharges se rejettaient, sans être traités(1), dans le périmètre de protection rapproché du plus important captage d’eau de Seine et Marne : Annet sur Marne.

Alors même que les eaux dans ce périmètre rapproché mettent environ deux heures pour atteindre le point de captage d'Annet sur Marne.

 

Dans cette partie de la rivière appelée « Basse Beuvronne » des contrôles des métaux lourds (arsenic, cuivre, nickel, plomb, cadmium…) sont-ils effectués dans l’eau et des les sédiments ? Pas à notre connaissance,


Et dans  le périmètre de protection rapproché du captage d’eau d’Annet sur Marne sur la Beuvronne et ses affluents ?

Pas à notre connaissance non plus.

 

Pour plus d’informations à ce sujet nous vous conseillons de contacter le Syndicat de la Basse Beuvronne SIAERBB qui gère cette partie de la rivière : Président Monsieur Yves Albarello en mairie de Claye-Souilly.

 

(1) La législation française en vigueur n'oblige pas l'exploitant à effectuer de traitement sur ces jus de  décharge dans les ISDI

 

Partager cet article
Repost0

Recherche