Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 13:54

 

 

EAU

Vive inquiétude des populations

 du Nord Ouest Seine et Marne 

après la parution de  l’article

de la coordination Eau Ile de France


 

 

Communes de Seine et Marne alimentées par l’usine d’eau potable d’Annet sur Marne :

ANNET SUR MARNE, BUSSY SAINT GEORGES, BUSSY SAINT MARTIN, CARNETIN,CHAMPS SUR MARNE, CLAYE SOUILLY, COLLEGIEN, CONCHES SUR GONDOIRE,COURTRY, CROISSY BEAUBOURG, DAMPMART, EMERAINVILLE, FERRIERES EN BRIE,FRESNES SUR MARNE, GOUVERNES, GUERMANTES, JABLINES, JOSSIGNY, LAGNY SUR MARNE, LOGNES, NOISIEL, OZOIR LA FERRIERE, LE PIN, POMPONNE, PONTCARRE,ROISSY EN BRIE, SAINT THIBAULT DES VIGNES, THORIGNY SUR MARNE, TORCY,VILLEVAUDE….

 

 

 

 

 Paru sur le site coordination Eau Ile de France :

Du glycol toxique dans l’eau potable de 500 000 habitants ?

Posted on octobre 10, 2012 by

La présence d’éthylène glycol est attestée par le rapport annuel 2009, dans les eaux brutes utilisées pour l’usine de production d’eau potable d’Annet-sur-Marne, exploitée par la SFDE (Véolia). Il s’agit d’un produit toxique utilisé comme antigel pour les avions.

Les eaux pluviales de l’aéroport Roissy-CDG sont rejetées dans la Marne, 500 mètres en amont de de la prise d’eau de l’usine d’Annet.

Ces dernières années, ces rejets ont considérablement augmenté, grâce à une dérogation préfectorale accordée en 2008 et renouvelée en 2012.

Malgré les démarches engagées dès 2010 par l’association Action verte Roissy, Val Maubuée (AVRVM) et plusieurs collectivités territoriales, et une lettre de Nature Environnement 77 au ministère de l’environnement, il n’existe actuellement aucune garantie sérieuse que la situation ne se reproduise pas l’hiver prochain.

Plutôt que de prendre les précautions nécessaires, c’est l’omerta qui règne sur l’usage de l’éthylène glycol : quid, par exemple, des résultats des analyses de l’hiver 2010-2011, particulièrement rigoureux ?

Cette situation alarmante a conduit l’AVRVM, la Coordination EAU Île-de-France, les Eco-citoyens de Lagny et des environs, et plusieurs usagers, à demander aux principaux acteurs (Véolia eau, ADP, le préfet de Seine et Marne et l’Agence régionale de santé) de fournir tous les documents d’information à ce sujet.

Les documents reçus font apparaître de graves lacunes dans la mise en œuvre des dérogations préfectorales et, surtout, que le problème de la présence de l’éthylène glycol n’est toujours pas résolu.

Compte tenu d’une contamination de l’eau avérée depuis les premières dérogations données en 2008, il y a urgence à appliquer le principe de précaution en éliminant l’éthylène glycol de l’eau potable produite par l’usine d’Annet-sur-Marne.

 

 

Lien vers l'article :

http://eau-iledefrance.fr/du-glycol-toxique-dans-leau-potable-de-500-000-habitants/

 

 

ASSOCIATION TOXICOLOGIE-CNAM

Dangers ingestion éthylène glycol

http://atctoxicologie.free.fr/archi/bibli/Ethylene_Glycol.pdf

 

 

Pour aller plus loin :

 http://adenca.over-blog.com/article-le-contribuable-va-payer-le-prix-fort-pour-la-remise-en-etat-de-la-beuvronne-107333425.html

http://adenca.over-blog.com/article-nord-ouest-seine-et-marne-pollution-de-la-beuvronne-61299562.html

http://adenca.over-blog.com/article-adp-aeroport-de-roissy-et-pollution-de-la-riviere-beuvronne-64998443.html

http://adenca.over-blog.com/article-pollution-de-la-riviere-beuvronne-par-aeroport-de-paris-la-serie-continue-85457075.html

http://www.idfe.eu/debats-publics/item/565-degivrage-des-avions-et-des-pistes-lenvironnement-doit-etre-protege-.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 18:48

 

 

Seine et Marne 

Services de l’Etat

pourquoi autant de postes vacants ?

 

Dans ce département où les 2/3 de la ressource en eau est de qualité moyenne voir mauvaise

(Comme le signalait Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture lors de la 1ère CLIS de la décharge de Fouju-Moisenay ) (1)

 

Pourquoi 2 postes sur 4

sont vacants à la Police de l’eau et MISE ?

 

voir organigramme :

http://www.seine-et-marne.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/organigramme_2012_03.pdf

 

 

(1)     http://ks353757.kimsufi.com/lesblandynois/documents/publication/commissions/environnement/rep-veolia/compte-rendu-premiere-reunion-clis-1

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 19:05

 

 

EAU : La Seine et Marne en état de crise 

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

 

 

 

Pour arroser ses espaces verts,

 nettoyer ses trottoirs et ses chaussées, curer ses égouts 

  Paris nous dépossède de l'eau de nos rivières

(Beuvronne, Thérouanne...)

qui servent à alimenter le canal de l'Ourcq


 

 

Les Seine et Marnais

vont-ils être obligés de réduire leur consommation d'eau

pour permettre aux Parisiens

de continuer à utiliser notre eau sans se priver ?

 


Extrait article paru sur le site de la Mairie de Paris :

Le réseau d’eau non potable

 

[20/08/2012]

Paris a la particularité de disposer d'un réseau d’eau non potable, appelée également « eau brute », produite à partir de trois usines prélevant l’eau de la Seine et du canal de l’Ourcq.

Paris a la particularité de disposer, depuis le XIXe siècle, d’un double réseau garantissant la fourniture d’eaux de qualité différente : l’eau potable, destinée à la consommation humaine, et l’eau non potable, appelée également « eau brute », produite à partir de trois usines prélevant l’eau de la Seine et du canal de l’Ourcq. Cette eau fait l’objet d’une filtration grossière permettant d’y enlever les débris et particules supérieurs à 4 mm.
La quasi-totalité de l’eau non potable distribuée - 170 000 m3/j en 2009 - est consommée par les services municipaux pour l’alimentation des lacs et rivières des bois de Vincennes et de Boulogne, l’arrosage des espaces verts, le coulage des caniveaux et le lavage des trottoirs et des chaussées, et le curage des égouts. Les autres utilisateurs publics ou privés de l’eau non potable ne représentent que 2 % de la consommation : arrosage de certains parcs publics de l’Etat, production et distribution d’eau pour la climatisation, usages industriels divers….. 

Des études complémentaires ont été menées en 2010 et 2011

S’appuyant sur les recommandations des membres du jury, la Ville a confié à l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) la réalisation d'une étude sur les usages possibles du réseau d'eau non potable sur le long terme, notamment face au changement climatique. Parallèlement, Eau de Paris et le Service Technique de l'Eau et de l'Assainissement ont étudié l'optimisation des moyens de production et de disrtibution du réseau d'eau non potable.

 Ces études ont montré que l'abandon du réseau présenterait des inconvénients environnementaux et financiers majeurs : il faudrait remplacer l'eau non potable par de l'eau potable pour nettoyer tous les trottoirs, remplir les lacs des Bois de Boulogne et de Vincennes, arroser tous les jardins ou nettoyer les égouts. Enfin, le coût de la suppression serait de cinq à sept fois plus important que celui de son maintien, notamment parce qu'il faudrait installer de nouvelles conduites d'eau potable et démanteler les canalisations d'eau non potable.

 

C'est pourquoi le Conseil de Paris a voté à l'unanimité le maintien du réseau et l'optimisation de son fonctionnement en mars 2012.

http://www.paris.fr/pratique/environnement/eau/le-reseau-d-eau-non-potable/rub_134_stand_94116_port_3119

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 10:50

 

 

 

 

EAU : La Seine et Marne en état de crise 

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

 

Paris nous dépossède de notre eau 

pour alimenter les lacs du Bois de Vincennes 

 

 

 

Les Seine et Marnais

vont-ils être obligés de réduire leur consommation d'eau

pour permettre aux Parisiens

de continuer à utiliser notre eau sans se priver ?

 

canal ourcq 8.1.2009 020

         Le canal de l'Ourcq à Claye-Souilly

 

 

 

Paru sur le site du Journal du Dimanche

23 avril 2011  |  Mise à jour le 24 avril 2011

 

On pourra se baigner à Paris en 2013

Se baigner au bois de Vincennes dans deux ans? Unehypothèse crédible.

"Je nevois pas pourquoi les Parisiens n’auraient pas un lieu de baignade", avance Anne Le Strat, (écolo indépendante, app. PS) adjointe au maire de Paris, chargée de l’eau. "On a pensé au bassin de la Villette, l’eau n’y est pas si mauvaise. Mais le choix s’est finalement arrêté sur le lac Daumesnil, situé non loin du métro Porte-Dorée, et plus facilement accessible qu’un lac du bois de Boulogne", ajoute l’élue à l’origine de l’idée. Il ne s’agit pas d’ouvrir les 12 hectares du lac Daumesnil à la baignade, mais une partie seulement, délimitée par une membrane. L’eau pourrait acquérir la "qualité baignade" grâce à une filtration naturelle par les plantes.

De l’eau du canal de l’Ourcq

Doté de deux îles – Reuilly et Bercy –, le lac Daumesnil a été creusé en 1860-1865 sous la houlette de collaborateurs du baron Haussmann. Profond de 1,40 mètre au maximum, le lac est en bon état: le fond est maçonné. Celui-ci paraît boueux mais c’est de la vase: il suffira de curer.

L’eau provient du canal de l’Ourcq. Cette eau est transportée de Stalingrad jusqu’à la gare d’Austerlitz puis elle remonte par l’avenue Daumesnil jusqu’au lac de Gravelle, le plus haut des lacs du bois de Vincennes qui distribue l’eau aux lac des Minimes, de Saint-Mandé et au lac Daumesnil. "La qualité de ces eaux est correcte", confirme Benno Küper, président de l’Amicale des pêcheurs du bois de Vincennes. "On y trouve une dizained’espèces de poissons: silures, brochets, sandres, gardons, brèmes, carpes, tanches. On rempoissonne tous les ans. On a mis 300 kilos de poissons l’an dernier." En aval du lac de Gravelle, les pêcheurs ont constaté une reproduction de goujons, poissons exigeants quant à la qualité de l’eau.

L’étude qui sera lancée en septembre – pour des travaux débutant l’an prochain – devra répondre à des questions précises. Quel lieu exact choisir? Quelle surface réserver à la baignade, alors que des barques de location occupent un certain espace? Quel système de filtration naturelle des eaux? Quels aménagements pour l’accueil des baigneurs? Quel type de surveillance? Quels tarifs? Autant de questions auxquelles il sera répondu en fin d’année.

Hervé Guénot - Le Journal du Dimanche

 

http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Actualite/On-pourra-se-baigner-a-Paris-en-2013-303169

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 13:52

 

 

EAU : La Seine et Marne en état de crise 

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

 

 

 

Paris nous dépossède de notre eau

pour alimenter les lacs, cascades, étangs… du Bois de Boulogne  

 

 

 

Les Seine et Marnais

vont-ils être obligés de réduire leur consommation d'eau

pour permettre aux Parisiens

de continuer à utiliser notre eau sans se priver ?

 

 

 

 

Paru sur le site de la Mairie de Paris :

[30/07/2012]

Dans le bois de Boulogne, on trouve deux lacs, des cascades, des mares, des étangs, des ruisseaux.

Depuis le lac Supérieur, l'eau s'écoule par gravité par les cascades qui se déversent dans le lac Inférieur, puis dans les trois ruisseaux qui sillonnent le bois.

Le lac Supérieur (1853) est situé près de l'hippodrome d'Auteuil. Il est alimenté par le canal de l'Ourq et le puits artésien de Passy (1861).

Le ruisseau de Longchamp (1855) passe par le jardin du Pré-Catelan, sous l'allée de la Reine-Marguerite, puis se jette dans la "mare aux biches", un des plus anciens points d'eau du bois, pour aboutir à l'étang du Réservoir avant de former la cascade.

Le lac Inférieur  est le plus grand lac du bois de Boulogne. Il se trouve près de la pelouse de la Muette. C'est un lieu de vie où se retrouvent les joggers. On peut y faire aussi des promenades en barque. 

L'étang du Réservoir (1856) sert de réservoir aux eaux qui tombent de la grande cascade toute proche.

La grande cascade (1856) est un élément indispensable du réseau hydrographique du bois. 2000m3 de béton et 4000 m3 de rochers de grès ont permis à l'époque d'aménager les deux grottes superposées accessibles au public.

La mare Saint-James se trouve près du jardin d'Acclimatation, boulevard du Commandant-Charcot. Elle a été aménagée sur une ancienne carrière de sable et de cailloux. Ponctuée de deux îles, c'est un lieu de tranquillité où la faune vient se réfugier.

Situer les lacs sur le plan du bois de Boulogne:

http://www.paris.fr/loisirs/paris-au-vert/bois-de-boulogne/les-lacs-les-promenades-en-barque/rub_6567_stand_67054_port_14916

 

 

Beuvronne à Souilly 12.2010

 

La Beuvronne à Claye-Souilly, c'est la 1ère rivière qui a donné ses eaux au Canal de l'Ourcq

Partager cet article
Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 12:05
PARU SUR LE SITE DE LA PREFECTURE 77 :
Ions perchlorates en Seine-et-Marne: restriction de la consommation d'eau pour les nourissons
Une détection de traces d'ions perchlorates dans l'eau du robinet de 9 communes de Seine-et-Marne a été signalée engendrant la restriction de la consommation d'eau. Sont concernés par cette restriction de consommation d'eau du robinet, uniquement les nourrissons de moins de 6 mois des communes de Nemours, Saint-Pierre-lès-Nemours, Darvault, Fay les Nemours, Bagneaux sur Loing, Chatenoy, Ormesson, Aufferville, Chevrainvilliers.

L'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France a été informée par la Direction Générale de la Santé des résultats de la campagne nationale "substances émergentes" dans l'eau distribuée.
Cette campagne a identifié la présence d'ions perchlorates dans l'une des ressources d'eau du syndicat d'Assainissement et de Production d'Eau Potable de Saint-Pierre-lès-Nemours en Seine-et-Marne.
En sortie de l'usine de Saint-Pierre-lès-Nemours, c'est-à-dire au robinet du consommateur, l'analyse a révélé un taux en ions perchlorates de 13 µg/L.

Le perchlorate d'ammonium n'est classé cancérogène ou mutagène par aucun organisme international. Cependant, des études expérimentales suggèrent qu'il peut entrainer des pathologies thyroïdiennes pouvant perturber le développement neurocomportemental chez les 0-6 mois. Aucune étude épidémiologique ne vient cependant étayer cette hypothèse.
Compte tenu de ces incertitudes, le ministère chargé de la santé préconise de ne pas consommer l'eau du robinet si la teneur en perchlorates dépasse :
- 4 µg/L pour les nourrissons de moins de 6 mois,
- 15 µg/L pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

 

Sur proposition de l'Agence Régionale de Santé, et en vertu du principe de précaution, la préfecture de Seine-et-Marne a ainsi procédé par voie d'arrêté à la restriction de la consommation de l'eau du robinet pour les nourrissons de moins de 6 mois sur les communes desservies par l'usine concernée et appartenant au Syndicat d'Assainissement et de Production d'Eau Potable de Saint-Pierre-Lès-Nemours.

La restriction d'eau reste valable tant que le taux d'ions perchlorates reste au dessus du seuil recommandé. Des analyses régulières ont été demandées au syndicat.
La population concernée par ces restrictions est actuellement informée par le Syndicat d'Assainissement et de Production d'Eau Potable de Saint-Pierre-Lès-Nemours.
Pour prendre connaissance du communiqué, merci de cliquer ci-dessous:

Pour prendre connaissance des questions /réponses concernant les ions perchlorates merci de cliquer ci-dessous:
Dernière modification : 07/08/2012 15:21

  http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actualites/ions_perchlorates_en/view

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 14:37

 

beuvronne-28.9.2009-3.jpg

Claye-Souilly, centre ville, pollution de la Beuvronne 28/9/2009

 

 

 

 

 

La Beuvronne,

l’une des rivières

les plus polluées de Seine et Marne :

pour sa remise en état

le contribuable va payer le prix fort.

 

Un contrat de bassin a été signé hier à Claye-Souilly  entre L’Agence de l’Eau, le Conseil Régional Ile de France  le Conseil Général 77, 29 communes du bassin versant de la Beuvronne, ADP, la ville de Paris et Veolia Eau.

 

 

Sur près de 92 Millions d’Euros que va coûter ce contrat, c’est le contribuable qui va payer le prix fort, en effet les trois signataires suivant ne verseront sur

6 ans que :

- ADP                             55 000 €

- La ville de Paris          17 000 €

- Veolia Eau                   17 000 €


 

Le contribuable versera

plus de 91,8 millions d’euros.


 

Quand aux autres pollueurs : agriculteurs, exploitants de décharges, industriels de Mitry-Mory, Villeparisis, Claye-Souilly…. ils neparticiperont pas au financement.

 

 

La législation française est à revoir,

il est inadmissible que certains pollueurs ne paient pas la note

et que d’autres paient si peu. 

 

 

Certaines collectivités déjà surendettées ne pourront probablement pas assumer cette nouvelle dépense sans recettes complémentaires, ces recettes iront-elles les chercher en signant des conventions financières avec des industries polluantes, acceptant par delà  de nouvelles décharges, entreprises de tri de déchets ….sur notre territoire.

 

Le nord-ouest 77 est-il condamné à perpétuité

à recevoir les ordures des autres ?

 

 

Le contrat de bassin :

http://www.cg77.fr/export/print/rapports-et-deliberations/134581?pager.total=2010&pager.search=&pager.offset=80&pager.size=20

 

Pour aller plus loin :

http://www.sdvp77.fr/IMG/pdf/Beuvronne_cle0b2d74.pdf

 

http://www.eau-seine-normandie.fr/fileadmin/mediatheque/Politique_de_leau/SDAGE_ADOPTE/PDM_201004/bassins/ile-de-france/PDM-marne-aval.pdf

 

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/le-trop-plein-de-degivrant-se-deverse-dans-la-beuvronne-02-02-2011-1295782.php

 

http://adenca.over-blog.com/article-claye-souilly-environnement-pollution-beuvronne-39364961.html

http://adenca.over-blog.com/article-aeroport-de-roissy-en-france-et-pollution-de-la-riviere-beuvronne-96278177.html

http://adenca.over-blog.com/article-pollution-de-la-riviere-beuvronne-par-aeroport-de-paris-la-serie-continue-85457075.htmlhttp://adenca.over-blog.com/article-aeroport-de-roissy-en-france-et-de-la-beuvronne-63812788.html  

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-environnement-claye-souilly-et-alentours-pollution-au-pcb-interdiction-de-consommer-les-poissons-peches-sur-la-beuvronne-51580661.htm

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 18:00

 

 

Paru sur le site « Uneeau pure.com » :

 

Principales causes de l’eau polluée et de la pollution des sols

 

Depuis maintenant plusieurs années, les taux d’eau polluée et de la pollution des sols connaissent une croissance monstrueuse. Nombreux sont les facteurs qui contribuent à leurs détériorations et les principales causes demeurent l’activité humaine. La pollution de l'eau se fait de façon accidentelle, inopinée ou réfléchie. Il est important de rappeler les conséquences de la pollution de l’eau et des sols.

Causes de la pollution de l’eau

On pense peut être qu’on est un fervent de la protection environnementale. Mais, sans le vouloir, on ajoute, massivement et/ou quotidiennement, notre impact dans la liste des principales causes de l’eau polluée.

La pollution de l'eau est une dégradation engendrant ainsi une perturbation de l'écosystème aquatique. On parle ici, des eaux superficielles et des eaux souterraines.

On distingue différentes sources de pollution. La pollution chimique, par exemple, est une des origines de l’eau polluée, sont souvent visées, les stations d’épuration, et l’absence de réseaux d’assainissement. De même pour le nettoyage des sols, des chaussées ou encore l’évacuation d’effluents par les industries directement dans les fleuves (ex : pollution de la Seine). Il y a également la contamination de l’eau par les virus et les bactéries pathogènes. Ici, c’est souvent la dégradation des déchets organiques issus des excréments d’animaux et de l’homme qui en est la source.

La pollution domestique a également un impact non négligeable. L’utilisation puis le rejet de graisses, de poudres à laver, etc. On peut aussi parler de pollution par négligence ; le fait de jeter les plastiques, les bouts de papier, les batteries, …sans s’en rendre compte cela a un impact sur tout notre environnement.

La pollution agricole n’est pas en à oublier car la concentration des élevages à pour conséquences une source de pollution bactériologique de l’eau. Les engrais chimiques modifient la qualité de la nappe souterraine, sans parler des herbicides, insecticides et autres produits phytosanitaires.

Et enfin, il y a la pollution accidentelle, avec des origines multiples, telles que : la décharge des éléments polluants pendant les accidents de circulation, l’éparpillement de gaz par les usines, le mauvais entreposage des produits chimiques solubles, incendies, …

Sources de la pollution du sol

Le sujet des sols pollués est de plus en plus d’actualité. La pollution des sols ne sont pas incontestablement palpables. Leur origine peut être soit accidentelle, soit volontaire. La pollution du sol peut être produite par des emplois abusifs ou mal organisés d'insecticides ou d'engrais chimiques.

Certains produits peuvent dessécher complètement les sols, comme la simazine qui est souvent usée en grande quantité dans les pépinières. Aussi, l’utilisation massive des engrais peut lessiver et détruire un sol. Le chlorure de potassium est, par exemple, une substance très toxique. Les origines de la pollution des sols peuvent aussi provenir des mauvaises pratiques d’élimination des déchets. Il en est de même pour les dispersions ou épandages accidentels des produits chimiques, le mauvais placement des produits neufs ou usagés. L’élevage intensif est aussi un facteur de dégradation du sol car les excréments des animaux procurent au sol une quantité astronomique de nitrate dans l'eau. D’autres causes sont encore non énumérées, telles que les ordures ménagères, le site d’enfouissement, les déchets industrielles, …Généralement, les matières dangereuses arrivent dans le sol suite à des activités industrielles lourdes ou des accidents. Ceux-ci contiennent des substances polluantes qui composent une menace assez importante pour les sols.

Sachez qu’un sol pollué met en danger la qualité de vie des êtres humains, des animaux et des plantes car nous vivons en contact direct avec des substances toxiques à travers l'alimentation ou les eaux souterraines. La pollution des sols impacte directement nos ressources en eau.

http://www.une-eau-pure.com/monde-de-leau/principales-causes-de-leau-polluee-et-de-la-pollution-des-sols.html

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 17:12

 

 

 

La pollution de la rivière Beuvronne :

une injustice environnementale ? 

 

 

 

Pourquoi un arrêté interpréfectoral autorise Aéroport de Paris à déverser plus de polluants (MES, DBO5, DCO.. ) dans la rivière Beuvronne  en Seine et Marne (ADP Roissy en France), que dans la rivière Orge en Essonne (ADP Orly) ?

 

 

 

Pourquoi Aéroport de Paris annonce dans son rapport d’activité  sociétale d’entreprise 2011

des travaux sur Aéroport d’Orly à savoir  :

- amélioration du rendement de la station de traitement des eaux pluviales

- création d’un bassin de rétention de 2000 m2 dans la zone nord

- un système de marais filtrant devrait être mis en œuvre en 2012.

 

Pourquoi aucuns travaux ne sont-ils annoncés sur Aéroport de Roissy en France ?

 

 

Pourquoi cette différence de traitement entre les deux aéroports ?

 

Une fois de plus l’ Ouest de l’Ile de France semble plus favorisé que l’Est.

 

 

Nous attendons sur ce dossier
les propositions des candidats aux élections législatives
de la 7ème circonscription de Seine et Marne ? 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:25

 

 

Paru sur le site Yonne Lautre :

 

Il faut mesurer la toxicité de l’eau, pas seulement son respect des normes

 

1er décembre 2011, par Yonne Lautre

Claude Danglot est médecin et ingénieur hydrologue, ancien directeur au Crecep et ex-membre du Collectif pour la remunicipalisation de l’eau à Paris.

La biologie & la toxicité de l’eau

Selon Claude Danglot il faudrait maintenant étudier la toxicité de l’eau potable et ne pas se contenter, comme aujourd’hui, de savoir si elle respecte les normes de potabilité. La méthode existe, mais pas la « volonté politique » de l’utiliser. Trop fiable, sans doute.

« Contrairement à ce qui est souvent affirmé, la qualité des eaux n’est pas terrible en France, s’exclame Claude Danglot, aujourd’hui à la retraite. En effet, on cherche seulement à s’assurer que les niveaux de pollution restent en deçà des normes de potabilité. Mais on n’étudie jamais sa toxicité !

http://www.igepac.com/article-il-fa...

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://yonne.lautre.net/spip.php?article3786

http://adenca.over-blog.com/article-environnement-7eme-circonscription-de-seine-et-marne-la-beuvronne-l-une-des-rivieres-les-plus-degr-104817009.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche