Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 16:40

 

 

Pour nettoyer ses trottoirs, ses rues,  arroser ses pelouses et remplir ses lacs Paris utilise entre autres l’eau du canal de l’Ourcq.

 

Les 1ères rivières qui ont alimenté le canal de l’Ourcq en 1809 sont la Beuvronne et ses affluents La Biberonne, la Reneuse, ce qui eut pour conséquence de faire fermer 5 moulins utilisant la force hydraulique de la rivière : 3 à Claye-Souilly et 2 à Fresnes sur Marne.

 

Peu importait de priver de leur outil de travail les meuniers et de mettre au chômage leurs salariés, il fallait donner de l’eau potable à Paris.

 

Ce sont ensuite vers la fin du 19ème siècle que les aqueducs de la Dhuis et de la Vanne furent construits  pour fournir en eau potable Paris.

 

Le canal de l’Ourcq fut utilisé alors pour acheminer les marchandises dont Paris avait besoin et son eau pour nettoyer les trottoirs, les rues de la capitale, arroser ses pelouses et remplir ses lacs….

 

En 1835 Paris considérant que les eaux en provenance de la Reneuse étaient de mauvaise qualité demandera au préfet de la Seine l’autorisation de supprimer l’introduction de ces eaux dans le canal de l’Ourcq, le préfet acceptera.

 

A partir de 1841 après travaux les eaux de la Reneuse n’alimenteront plus le canal de l’Ourcq.

 

Qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Paris prend à la Beuvronne ses eaux les moins polluées provenant de la Haute Beuvronne, quant aux eaux les plus polluées  de la Reneuse, Paris n’en veut pas.

 

Pour mémoire la Reneuse  reçoit entre autres  les eaux d’Aéroport de Roissy et de la zone industrielle de Mitry-Compans,  ses eaux se dirigent par la Beuvronne vers la Marne en amont proche du plus important captage d’eau  d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

 

Au regard des contrôles effectués sur la rivière Beuvronne, on s’aperçoit que l’Agence Seine Normandie et l’ETAT (Driee)  gèrent des réseaux qui contrôlent les eaux de la Haute Beuvronne qui se jettent dans le canal de l’Ourcq mais ces 2 entités ne gèrent aucuns réseaux  sur la Reneuse et son aflluent le ru des Cerceaux, faute d’argent, semble-t-il.

 

Il y a quelques années le Conseil Départemental du 77 a mis en place  2 points de contrôles sur la Reneuse et son affluent le ru des Cerceaux, mais faute d’argent, semble-t-il, les contrôles  sont différents et moins fréquents que ceux effectués sur la Haute Beuvronne par l'Agence Seine Normandie et l'ETAT (Driee).

 

 

Ironie du sort on effectue plus de contrôles sur l’eau de la Beuvronne qui se rejette dans le canal de l’Ourcq pour laver les trottoirs et les rues de Paris que sur celle qui se rejette dans la Marne et sert à fournir en eau potable les seine et marnais.

 

 

 

Mais ici vous êtes chez

« le petit peuple »

du nord-ouest 77

qui n’a le droit que de subir et se taire

Surtout se taire.

 

 

 

 

 

 

Sources :

- Registre des délibérations de la Compagnie des Canaux 3.2.1835

- Site internet AFLO http://www.aufildelourcq.org/histoire/index.php

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.histoire-tremblay.org/130+histoire-du-canal.html

 

 

 

Paris la ville qui prend les eaux des rivières de Seine et Marne pour nettoyer ses trottoirs.
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 11:13

 

Ses émissions ont augmenté de plus de 50 % entre 2013 et 2014.

 

Savoy Technology Quincy Voisins (anciennement Grothe et Hartmann Connexions), cet établissement est installé sur la commune depuis 1974.

Cette entreprise est spécialisée dans la production de connecteurs (connexions électriques montées dans des boîtiers plastiques).

 

Les effluents industriels, après traitement physico chimique dans la station de la société, sont rejetés dans le réseau d’eaux usées communal, raccordé à la station d’épuration de Quincy-Voisins. (1)

 

La société bénéficie-t-elle d’une autorisation de déversement de ses eaux usées industrielles  vers la station d’épuration de Quincy-Voisins ?

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons c’est que la préfecture n’était pas en possession de ce document le 25/3/2013.(1)

 

Ce que nous savons c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins est situé en zone inondable. (2)

 

Ce que nous savons, c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins a été mis en service en 1983, que la station est saturée depuis de nombreuses années, tant sur le plan de la pollution que sur celui des débits à traiter, que lors des crues du Grand Morin, des retours d'eau de la rivière peuvent s'opérer par le trop-plein du poste du camping de Condé-Sainte-Libiaire (3).

 

 

Comment dans ces conditions les eaux rejetées par l’industriel Savoy dans la station d’épuration de Quincy-Voisins peuvent-elles être  traitées correctement ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que les eaux en provenance de la station d’épuration de Quincy-Voisins se rejettent dans la Marne en amont du captage d’eau d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

(1) rapport DRIEE 77 25/3/2013

(2) Groupe de travail DDT 77 13/4/2015 Vulnérabilité aux inondations, résilience et robustesse des

réseaux – TRI de Meaux

(3) DIRECTION DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT - S.A.T.E.S.E. rapport 2014

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/19293%20(4).pdf

Savoy Technology Quincy Voisins 1er émetteur de France  d’étain dans l’eau (indirect) en 2013 et 2014
Savoy Technology Quincy Voisins 1er émetteur de France  d’étain dans l’eau (indirect) en 2013 et 2014
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 14:57
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) d’azote total, phosphore total……. et depuis plusieurs années
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) d’azote total, phosphore total……. et depuis plusieurs années
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 18:56

 

C’est une station d’épuration qui a été mise en service en 1984 dans une zone inondable.

La situation de départ n’était déjà pas idyllique mais 30 ans après c’est vraiment déprimant.

 

Depuis des années cette station d’épuration est pointée du doigt, notamment lors de l’état des lieux contrat bassin Beuvronne,  réalisé en 2011  (1), parmi les projets il était indiqué : « création ou réhabilitation d’une STEP sur la commune d’Annet sur Marne ».

Un projet programmé en 2013 mais qui n’a pas été engagé, suite à un transfert de compétence de la commune à la Communauté de Communes Plaines et Monts de France, le projet devait être reporté en 2016.

 

Mais en 2016 c’est une autre Communauté d’Agglomération qui va voir le jour et avoir la compétence assainissement, alors vous comprendrez bien que le temps que cette nouvelle collectivité se mette en place, le sujet va probablement être reporté à plus tard.

 

Mais la protection de la rivière Beuvronne

 nous direz-vous ?

 

Un millefeuille d’organismes s’en occupe paraît-il.

Mais qui fait quoi, en n’en sait rien.

Les organismes eux-mêmes se perdent dans ce dédale de compétences.

 

Pour revenir à notre problème, en temps de fortes pluies, les eaux usées arrivent en

quantité vers le centre d’épuration d’Annet sur Marne qui n’est plus en mesure de toutes les traiter.

Il existe bien des bassins d’orage pour retenir les eaux, l’un se trouve près de la station d’épuration mais il n’est pas utilisé cela sent mauvais et cela gêne les habitants situés à proximité, quant à celui de la rue Paul Valentin il semble en bien mauvais état.

 

Pour faire court  tout cela laisse présumer que des eaux non traitées se déverseraient dans un affluent de la Beuvronne et se dirigeraient vers la Marne et cela depuis plusieurs années.

 

Il faut savoir également qu’une partie du réseau d’assainissement de la commune est en unitaire (eaux usées + eaux pluviales).

Il est vrai que la commune d’Annet sur Marne avait la compétence assainissement jusqu’à ces dernières années,  afin de réduire l’apport d’eaux à traiter vers le centre d’épuration, la commune aurait pu engager des travaux pour mettre ce réseau en séparatif, mais elle ne l’a pas fait.

 

Les élus  d’Annet sur Marne ont préféré semble-t-il dépenser les deniers publics en fleurissant la commune pour obtenir une récompense dans le concours des villes et villages fleuris, car il faut savoir qu’Annet sur Marne a obtenu 3 fleurs à ce concours.

 

Les fleurs qui cachent

 les décharges

le mauvais état de l’assainissement de la commune.

 

 

Pour mémoire les eaux de ce centre d’épuration d’Annet sur Marne rejoignent la Marne en amont très proche de la  station qui pompe l’eau de  la Marne pour alimenter  en eau potable près de 500 000 habitants.

 

Voir carte qui suit

Commune d'Annet sur Marne (la station d'épuration et la station de pompage d'eau dans la Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants)

Commune d'Annet sur Marne (la station d'épuration et la station de pompage d'eau dans la Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants)

(1) réalisé par l’agence de l’eau seine normandie, le conseil régional IDF et le conseil départemental 77

 

pour aller plus loin :

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/18028%20(1).pdf

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 10:31

 

 

Juilly, Nantouillet, Vinantes

eau potable non-conforme

aux références de qualité les  

18 août, 30 septembre et 3 novembre 2015

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 09:29

 

 

La Sté AGRANA de Mitry-Mory qui prépare des fruits sur sucre pour l’industrie agro alimentaire a semble-t-il beaucoup de mal à réduire ses émissions de polluants dans l’eau.

 

Ironie du sort cette entreprise ne possède pas de centre d’épuration, ses effluents sont traités par le centre d’épuration communal de Mitry-Mory.

 

Dans quelles conditions ?

Cette entreprise a-t-elle signé une convention avec la collectivité qui gère cette station d’épuration ?

Si oui  quelle est la participation financière d’AGRANA ?

La station d’épuration de Mitry est-elle en mesure de traiter les effluents d’AGRANA ?

 

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons à la lecture du rapport de le DRIEE 77 de 2007 c’est qu’entre 1995 et 2004 AGRANA rejetait, en infraction avec la législation ses eaux industrielles dans le centre d’épuration de Mitry-Mory, qu’AGRANA ne respectait pas certaines mesures de rejets de polluants imposées par l’arrêté préfectoral de 1995.

 

Ce que nous savons à la lecture du dernier rapport 2014 de la direction de l’eau et de l’environnement (Satese) concernant le centre d’épuration de Mitry-Mory  c’est que des non-conformités ont été relevées : 2 pour la DCO en août et 1 pour la DBO5 en août aussi.

Les coefficients de remplissage sont en augmentation de 32% pour la DBO5, de 8% pour la DCO.

 

Ironie du sort ce sont les types de polluants déversés en quantité dans le centre d’épuration de Mitry-Mory par AGRANA.

 

L’ingénieur de la Satese signale également « le déséquilibre de la charge polluante à traiter en lien avec la collecte d'effluents industriels ».

 

(1)Site Eau 77 file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/19467%20(6).pdf

 

 

Pollution de la rivière Beuvronne : le cas d’AGRANA Mitry-Mory ?
Pollution de la rivière Beuvronne : le cas d’AGRANA Mitry-Mory ?
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 13:07

 

 

 

Charmentray, Précy sur Marne

eau potable non-conforme

aux références de qualité les  

16 mars, 2 juin, 2 juillet, 23 septembre, 15 octobre 2015

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 11:22

 

 

 

Gressy, Messy, Charny, Villeroy, Iverny, le Plessis aux Bois 

eau potable non-conforme

aux références de qualité les  

15/7/2015 et 23/9/2015 

 

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

http://www.sante.gouv.fr/qualite-de-l-eau-potable

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 11:00
Souilly : le canal de l'Ourcq prend les meilleures eaux de le Beuvronne

Souilly : le canal de l'Ourcq prend les meilleures eaux de le Beuvronne

 

 

Eau non potable : eau d’avenir

C’est le titre de la vidéo diffusée par la ville de Paris qui oublie de dire

que Paris a détourné les eaux de nos rivières de Seine et Marne à son profit

en créant le Canal de l’Ourcq.

 

http://www.dailymotion.com/video/x36x8t8_eau-non-potable-eau-d-avenir_tech

 

 

 

Depuis le 19ème siècle Paris a pris les meilleures eaux de la Beuvronne, celles qui proviennent de la Haute Beuvronne pour alimenter le Canal de l’Ourcq, en effet depuis 1841 la ville de Paris ne veut plus des eaux de la Reneuse, considérant ses eaux comme de mauvaise qualité.

La Reneuse reçoit les eaux d'aéroport de Roissy et de la zone industrielle de Mitry-Compans.

 

 Les eaux  du canal de l'Ourcq servent à laver les trottoirs de Paris, à alimenter quelques lacs parisiens et à arroser les pelouses de cette ville et quelques jardins privés…..

 

Mais vous habitants de Seine et Marne avez-vous le droit de laver vos trottoirs, d'arroser vos pelouses ....avec l'eau du Canal de L'Ourcq, la réponse est non, sauf autorisation de la Ville de Paris.

 

 

C'est l'article L2124-8 du Code général de la propriété des personnes publiques qui s’applique.

 

« Aucun travail ne peut être exécuté, aucune prise d'eau ne peut être pratiquée sur le domaine public fluvial sans autorisation du propriétaire de ce domaine.

 

Les décisions d'autorisation fixent les dispositions nécessaires pour assurer notamment la sécurité des personnes et la protection de l'environnement. »

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 19:57

 

A proximité de la décharge Rep Veolia Claye-Souilly se trouve une casse auto au bord de la nationale 3.

Depuis 1991 la Sté Lefevre Autos était autorisée à exploiter un dépôt de pièces détachées et de véhicules hors d’usage, activité reprise en 1993 par la sté « RN3 Autos ».

En 2006 la sté « RN3 Autos » a été agréée pour stocker, dépolluer, démonter des véhicules hors d’usage pour une durée de 6 ans, agrément renouvelé en 2013, pour une durée de 6 ans, l’autorisant à traiter 1600 véhicule/an.

 

Dans l’arrêté préfectoral  2013/DRIEE/ UT77/011 du 23/1/ 2013 on peut lire :

Article 5

« Sans préjudice des dispositions de l’article L1331-10 du code de la santé publique, les eaux issues des aires étanches de l’établissement sont récupérées et traitées avant leur rejet au réseau communal….. »

 

Or ironie du sort

 la commune de Charmentray

ne possède pas de réseau communal d’épuration.

 

 

Au regard de l’arrêté préfectoral de mise en demeure  2015/DRIEE/UT/187 du 24/11/2015

il semblerait que cette entreprise ne possède pas à ce jour de moyens de traitement et confinement de ses eaux pluviales polluées.

 

voir pour extrait :

 

Où partent les eaux polluées de la casse auto « RN3 Autos » de Charmentray ?
Où partent les eaux polluées de la casse auto « RN3 Autos » de Charmentray ?

Comment une installation autorisée à dépolluer 1600 véhicules/an peut-elle fonctionner sans que la préfecture n’ait exigé une installation de traitement et confinement de ses eaux pluviales polluées alors que  cette commune de Charmentray  ne possède pas de station d'épuration ?

 

 

Pour mémoire les eaux de ruissellements de cette entreprise se dirigent vers la Marne en amont du captage d’eau d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

 

La sécurité alimentaire  passe par la protection de  nos captages d'eau  et doit être une priorité pour le préfet de Seine et Marne.

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche