Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 15:20

 

 

Nous nous félicitons qu’enfin les travaux de mise aux normes du réseau d’assainissement  de la résidence « La Concorde » soient  en cours de réalisation.

 

En effet, par courrier en date du 19 août 2011 nous avions alerté  la police  de l’eau (DDT) suite au déversement dans la Beuvronne , en période de fortes pluies, des eaux du réseau unitaire eaux pluviales/eaux usées en provenance de résidence « la Concorde ».

 

A la suite de notre courrier la police de l’eau (DDT) avait réalisé un contrôle en date du 29 septembre 2011, à la suite de ce contrôle la mairie de Claye-Souilly avait informé la police de l’eau (DDT) le 7 décembre 2011 qu’elle allait mettre en séparatif le réseau d’assainissement du secteur de la Concorde.

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 11:04
Partager cet article
Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 16:08

Extrait article paru sur le site Association Santé Environnement France :

L'eau dans tous ses états: la synthèse de l'ASEF

 

Écrit par L.Ferrer, J.Maherou & S.Norest Créé le jeudi 19 avril 2012 11:38

L’eau est source de vie. Pourtant, ce bien que nous devrions protéger par-dessus tout, nous n’arrêtons pas de le détériorer… Cette eau, que nous maltraitons et polluons, impacte fortement notre santé ! Alors quelles sont les sources de cette pollution?, Quels sont les effets sur la santé?, Que doit-on faire pour lutter contre celle-ci et ainsi préserver la santé et l’environnement? Voici les questions auxquelles répond l’Association Santé Environnement France.

Alors que la population ne cesse d’augmenter, les ressources en eau ne cessent de s’appauvrir du fait du réchauffement climatique et de la pollution qui concerne aussi bien les eaux de surfaces que les nappes souterraines ! Pourtant, même si on essaie parfois de l’oublier, l’eau est indispensable à la vie !

L’agriculture intensive, l’industrie, la médecine, toutes nos activités humaines ne sont pas sans effets sur la qualité de nos ressources en eau. Les divers polluants rejetés par ces dernières contaminent les milieux aquatiques, détériorent les écosystèmes et se concentrent dans les organismes vivants tout au long de la chaîne alimentaire… Des polluants que nous retrouvons donc très vite sur notre table : que ça soit dans notre assiette ou dans l’eau que nous buvons !

Quelles sont les sources de pollution ?

L’agriculture

Depuis les années 60, notre agriculture est devenue intensive ce qui pollue les nappes phréatiques du fait des fortes concentrations en azote, phosphore et pesticides. Toutes les régions ne sont évidemment pas égales face à cette pollution. La Bretagne, par exemple, région particulièrement riche en élevages, a connu des épisodes de concentrations élevées en nitrates dans les sols et dans l’eau. La contamination de l’eau par les nitrates est d’ailleurs l’un des principaux problèmes liés aux activités agricoles…..

 

L’industrie

Mais les pesticides ne proviennent pas que de l’agriculture, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Une partie non négligeable des résidus de pesticides provient d’une part de l’utilisation de pesticides par la SNCF, les services d’entretien des routes, les particuliers ou encore les collectivités et d’autre part de sa propre production industrielle. L’industrie joue également son rôle dans la pollution des eaux en rejetant des eaux usées riche en azote notamment les fabricants d’engrais, d’explosifs, les industries de traitements de métaux et les industries agro-alimentaires.

La médecine

A ce tableau, il faut ajouter la consommation de médicaments, qui n’a cessé de croître depuis ces dernières années. La France fait partie des plus gros consommateurs puisqu’elle obtient la 4ème place à l’échelle mondiale. On consomme plus de 3 000 médicaments à usage humain et 300 médicaments vétérinaires sont actuellement disponibles sur le marché. Or, des traces de médicaments ou de leurs dérivés ont été mesurées dans l’eau et ce, sur tous les continents….

Les stations d’épuration n’ont pas été conçues pour éliminer la totalité des molécules pharmaceutiques... et certains composés ne se dégradent quasiment pas ! C'est d'ailleurs pour évaluer l'ampleur de ces déchets qu'un Plan National sur les Résidus Médicamenteux a été lancé en 2009.

En 2013, l’étude de 60 millions de consommateurs a détecté des traces de tamoxifène, une hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein, dans 10 % des échantillons d'eaux en bouteille analysés.En savoir plus…

Le réchauffement climatique 

Enfin, quatrième cause, le changement climatique ! Lui aussi a des répercussions sur la qualité de l’eau, en particulier sur la pollution bactériologique. Les taux d’acidité des mers et océans ne cessent d’augmenter à cause des gaz à effets de serre et ce ne sont pas les seules manifestations !.....

 

.

Quel est l’impact de cette pollution sur la santé ?

La pollution des eaux peut avoir des effets directs sur la santé à cause de la toxicité élevée de polluants déversés dans les ressources en eau potable ou les eaux de baignade : métaux (mercure, chrome, plomb, cadmium, nickel), nitrates, pesticides, phosphore ou encore aluminium. Ce dernier est présent dans l’eau potable en raison du traitement des eaux par des agents à base de sels d’aluminium. Environ 16 millions de Français boiraient une eau traitée à l’aluminium et dans certaines communes, la concentration en aluminium est jusqu’à 11 fois plus élevée que la norme de qualité……

Les azotes (nitrate, nitrite, phosphore) sont suspectés d’avoir plusieurs effets sur la santé. Les nitrates empoisonneraient le sang chez les nourrissons par blocage de l’hémoglobine interdisant le transport de l’oxygène (maladie bleue) et les nitrites seraient cancérigènes à long terme, même à faible concentration, s’ils sont associés à certains pesticides. Les métaux lourds quant à eux provoqueraient des troubles digestifs, respiratoires, nerveux et cutanés. L’arsenic, le chrome, le nickel seraient cancérigènes. Les pesticides eux sont suspectés d’être reprotoxiques, mutagènes et cancérigènes……

 

 

Quelles sont les solutions ?

......    

Nous sommes quotidiennement exposés à la pollution de l’eau, il s’agit donc d’une exposition chronique qui peut avoir de graves conséquences sur notre santé et sur l’environnement. Pour remédier à cela, il est urgent d’établir la surveillance des personnes à risques (enfants, personnes malades ou âgées), d’adapter les stations d’épuration aux nouvelles molécules mais aussi et surtout de réduire les pollutions à la source ! Un problème qui nécessite une vraie réflexion sur la façon dont nous traitons l'eau. Il est indispensable de penser nos normes en termes de durée d'exposition chronique et non plus en termes d'intoxications aigües. Lorsque nous consommons de l’eau même avec une infime dose d’hormone à l’âge de 2 ans ou à l’âge de 50 ans, l’effet n’est pas le même. Le fait de consommer cette même eau pendant 30 ans ou pendant une semaine, ne produit pas le même effet non plus…. Nous ne pouvons plus faire comme si le problème n’existait pas.

 

http://www.asef-asso.fr/mon-eau/nos-syntheses/1224-l-eau-dans-tous-ses-etats-la-synthese-de-l-asef

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 17:50

 

 

Notre eau : notre or(12)

Paris protège ses captages d’eau et envoie les mâchefers de son usine d’incinération d’ordures ménagères d’Issy les Moulineaux dans la décharge Veolia de Claye-Souilly située à proximité du plus important captage d’eau de Seine et Marne : Annet sur Marne.

 

Paris ne doit pas se préoccuper seulement de sa population mais penser aux risques qu’elle peut faire prendre aux populations du nord-ouest 77 qui reçoivent ses mâchefers sur leur territoire.


Veolia Claye-Souilly 19/4/2013
Paru sur le site Lyon Capitale.fr :
Mâchefer : 270 000 tonnes par an dont on ne sait plus quoi faire

Par Emmanuelle Sautot

Posté le 09/07/2012  à 08:30 |  vu 3466 fois | 

 

En Rhône-Alpes, les résidus d’incinération, autrefois largement recyclés sous la voirie, font peur à la fois aux élus et aux professionnels du bâtiment. Le risque ? Unepollution des sols aux métaux lourds et aux dioxines. Le chantier du futur stade de l’OL a failli en être recouvert… de 100 000 tonnes.

Les mâchefers sont les cendres résultant de l’incinération des poubelles. En France on en produit 3 millions de tonnes par an, dont 270 000 tonnes en Rhône-Alpes. Depuis plus de vingt ans, ils sont réutilisés à travers la France pour remblayer routes, parkings, bâtiments, collèges, centres commerciaux, stades de football, carrières d’équitation…

“Il y a dix ans, dès qu’on pouvait mettre du mâchefer, on le faisait. L’avantage, c’est qu’il necoûtait presque rien et qu’il avait de bonnes propriétés mécaniques, explique un terrassier lyonnais qui a préféré gardé l’anonymat. Mais maintenant, tous les professionnels savent que c’est une vraie saloperie et qu’il contient plein de polluants...”

Depuis le 1er juillet, une nouvelle réglementation encadre plus sévèrement le recyclage du mâchefer et réduit son utilisation, au vu de ses teneurs intrinsèques en éléments polluants et en métaux lourds.

Une vraie bombe à retardement est sur le point d’exploser : nos poubelles débordent et produisent des milliers de tonnes de déchets chaque jour, dont les filières de retraitement sont saturées.


© F.Catérini/Inédiz

Lyon Capitale a visité le site de stockage de Bourgoin-Jallieu, où 260 000 tonnes cherchent usage. Le bon plan du remblai de l’OL Land ayant fait long feu, la question de l’enfouissement se pose, avec son coût…

-----------------

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Le-mensuel/Machefer-270-000-tonnes-par-an-dont-on-ne-sait-plus-quoi-faire

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 08:50

 

 

Seine et Marne 

Sur 6 projets de décharges de déchets inertes

actuellement à l’étude par les services de l’Etat

la moitié est encore au Nord Ouest 77

 

Exploitant

Commune d’implantation - Lieudit

Sté CEMEX

CHATENAY-SUR-SEINE "Maras"

Sté SAS VITRANS

TRILBARDOU "Les sables sud" "Les Granges"

SARL D.T.P.

ANNET-SUR-MARNE "Les Champs Pourris"

SOFRAT

CHAUMES-EN-BRIE "Les prés des Noues"

Sté VINCI CONSTRUCTION

MONTEREAU-SUR-LE-JARD, RUBELLES et VOISENON

Sté ECT

VILLENEUVE-SOUS-DAMMARTIN "Coubron, les Closeaux, pièce Madame, le bas des Closeaux, le Pont aux Dames, la Brèche de Stains et les rôtis" (modification de l’autorisation d’ISDI)

Notre eau : notre or( 11)

- VITRANS Trilbardou

les jus de décharge se rejetteront à proximité du périmètre rapproché du captage d’eau potable d’Annet sur Marne

au bord d’un Site Natura 2000 et  d’un espace naturel sensible qui devrait être aménagé par le Conseil Général de Seine et Marne

http://adenca.over-blog.com/article-trilbardou-77-un-projet-de-decharge-a-proximite-d-un-espace-naturel-sensible-92439343.html

 

- DTP  Annet sur Marne « Les champs pourris »

projet de décharge dans le périmètre de protection rapproché du captage d’eau d’Annet sur Marne, les jus de décharge se rejetteront dans ce périmètre rapproché.

 

http://adenca.over-blog.com/article-payer-toujours-plus-cher-l-eau-potable-au-nord-ouest-77-115595805.html

 

- ECT Villeneuve sous Dammartin

projet de décharge dont les jus se déverseront dans la Biberonne,  affluent de la Beuvronne.

 

 

 Pour tous renseignements complémentaires consultez :

- les mairies d’Annet sur Marne, maire Monsieur Christian Marchandeau, de Trilbardou, maire Monsieur Jacques Dreveton et de Villeneuve sous Dammartin, maire Monsieur Gilles Chauffour.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 13:50

 

 

Lettre adressée à

Monsieur Yves Albarello

Député Maire de Claye-Souilly

Président du Syndicat de la Basse Beuvronne 

sans réponse à ce jour


M. Albarello ADP 

 

Notre eau : notre or(10)

 

 

 

  Or par un article du journal le Parisien du 12 avril 2013 nous apprenons que le syndicat de la Basse Beuvronne a signé un partenariat avec Aéroport de Roissy qui s’est engagé à verser 100 000 € par an à ce  syndicat, durant cinq ans.

 

 

En quelque sorte : un droit à polluer ? 

A vous de juger 

 

Nous vous rappelons que :

 

1° ADP n’a toujours pas mis ses installations aux normes pour reverser moins de polluants dans la Beuvronne 

 

2° ADP n’a toujours pas donné la liste des produits chimiques ajoutés au Glycol  reversé dans la Beuvronne.

 

 

 

Pour préserver notre santé

et notre environnement

Ce dont nous avons besoin ce n’est pas d'argent

C’est d’une eau non polluée

Les élus n’ont-ils pas compris ? 

 

 

 3b. beuvron

 La Beuvronne au début du 20ème siècle, quand on y voyait encore des pêcheurs

 

 

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires concernant ce dossier contactez :

Monsieur Yves Albarello, président du syndicat de la Basse Beuvronne, en mairie de Claye-Souilly

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:34

 

Notre eau : notre or(9)

 

 

Qualité de l'eau de la Gondoire

 

Site du Conseil Général 77 :

Qualité des cours d’eau en Seine-et-Marne 2011


La Gondoire

beuvronne ch 2

beuvronne cg1

 

http://eau.seine-et-marne.fr/library/Observatoire-2011---Qualite-cours-d-eau

 

 

http://eau.seine-et-marne.fr/library/Observatoire-2011---Qualite-cours-d-eau

Le benzo[g,h,i]pérylèneest formé principalement lors de la combustion de combustibles fossiles. Sa présence anthropique dans l'environnement résulte des échappements d'automobiles, du raffinage du pétrole, de la distillation du charbon, de la combustion de bois, de charbon, d'huile, de propane ou de fioul et est associée aux émissions particulaires (dont celles des incinérateurs).

 

L'indéno[1,2,3-c,d]pyrène.

Sa  présence  naturelle  dans  l'environnement  résulte  également  des  feux  de  forêts  et  des

éruptions volcaniques.

Les  principales  sources  sont  cependant  d'origine  anthropique.  La  combustion  incomplète de

bois,  de  charbon,  de  carburant  utilisé  dans  les  moteurs  thermiques  (machines,  propulsion

automobile  essence  ou  Diesel),  les  fours  .  bois,  les  incinérateurs  d'ordures  ménagères,  les

fumées industrielles..

 

http://www.ineris.fr/rsde/fiches/fiche_pentachlorobenzene.pdf

 

 

http://www.ineris.fr/rapports-d%C3%A9tude/toxicologie-et-environnement/fiches-de-donn%C3%A9es-toxicologiques-et-environnementales-

 

 

 Pour tous renseignements complémentaires  contactez :

Monsieur le Maire de Saint Thibault des Vignes

 

 


Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 14:30

 ru des grues 16202013 3

Pollution Clamens  ru des  Grues  02/2013

 

 

 


Le Pollueur Clamens

verse de l’argent

au Syndicat de la Basse Beuvronne 

 

 

 

 Après la convention signée entre la mairie d’Annet sur Marne et l’exploitant de décharge ECT, hier c’est le Syndicat de la Basse Beuvronne qui signait une convention avec le pollueur Clamens.

 

Au nord-ouest 77 il semblerait que ce soit la mode :

signer des  conventions avec les pollueurs. 

 

 

En quelque sorte  un droit à polluer ?

A vous de juger. 

 

 

Mais une question se pose : que font les services de l’Etat ?

Ont-ils imposé au pollueur Clamens de mettre ses installations aux normes dans les plus brefs délais ?

Nous n’avons trouvé aucun arrêté préfectoral de prescriptions complémentaires sur le site ICPE. http://www.installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr/

 

 

Pour préserver notre santé

et notre environnement

Ce dont nous avons besoin ce n’est pas d'argent

C’est d’une eau non polluée

Les élus n’ont-ils pas compris ? 

 

 


 ru des grues 1622013

Pollution Clamens 02/2013 ru des Grues

 


 

Pour tous renseignements complémentaires concernant ce dossier contactez :

Monsieur Yves Albarello, président du syndicat de la Basse Beuvronne, en mairie de Claye-Souilly.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 14:44

 

 

Notre eau : notre or(8)

 

Juilly

Des traces de Cyanure retrouvées dans les eaux ? 

 

 

- Nous apprenons  à la lecture du  contrat Bassin Beuvronne Etat des Lieux (1)

concernant le captage d’eau de Juilly (01547X0041)

 

pour extrait :

« 2 captages sont identifiés en priorité 3 et 4 du SDAGE :

Juilly (01547X0041) géré par la CC Plaine de France. Des traces de cyanure ont été retrouvées dans les eaux. La mise en route d’une DUP est en cours de réflexion. A priori ce captage devrait rapidement être abandonné pour l’alimentation humaine….. » 

 

- Nous apprenons  à la lecture du  dossier « projet CDG Express » que ces traces de cyanure serait dues à une pollution ancienne du secteur liée à l'activité de l'usine de gaz depuis 1860.(3)

 

 

 

(1) Beuvronne Etat des Lieux page 15 www.cg77.fr/delib/pdf/02fb94ec-8ebb-458c-9e7f-2fc9eef1cdbe.pdf 

(2) DUP Déclaration Utilité Publique

http://adenca.over-blog.com/article-preservation-de-l-eau-destinee-a-la-consommation-humaine-116989422.html

 

 

(3)     Dossier de mise en compatibilité du POS de Juilly,La liaison ferroviaire directe entre Paris et l’Aéroport Charles de Gaulle, Commune de Juilly, page 27

http://www2.transports.equipement.gouv.fr/cdgexpress/1%20-%20Premier%20dossier%20de%20consultation/3%20-%20DEUP/CDGX_DEUP_PIECE-G_PLU/CDGX_DEUP_PIECE-G_Juilly_2007-30-01.pdf

 

   

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez :

 

- Monsieur Daniel HAQUIN Président de la Communauté de Communes Plaine de France, Maire de Juilly

http://www.cc-plainedefrance.fr/les-elus/

-  Monsieur Jean-Pierre Dormeau, Président du syndicat de la Haute Beuvronne SIEAEHB en mairie de Gressy

-  Monsieur Yves Albarello, député-maire de Claye-Souilly et président du syndicat de la basse Beuvronne SIAERBB 

 

 

  Pour aller plus loin :

http://sigessn.brgm.fr/html/files/3104-car.pdf

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 14:37

Préservation de l’eau destinée à la consommation humaine 

Déclaration d'utilité publique (DUP)

une obligation réglementaire 

 

Extrait guide agence eau seine normandie :

 

La délimitation des périmètres de protection : une obligation réglementaire

qui relève du code de la santé publique

 

La procédure de déclaration d’utilité publique (DUP) est une obligation réglementaire au regard des dispositions du code de la santé publique. elle vise à préserver la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine, au regard de tous types de pollution, dont notamment les pollutions accidentelles ou ponctuelles. Pour atteindre ce résultat, la réglementation prévoit trois niveaux de protection à mettre en place en fonction de la distance au captage : protection immédiate, rapprochée et éloignée……..

 

Protection des captages d’eau potable, préservation de la ressource en eau.

L’absence de protection de captage engage la responsabilité du maire ou du président du syndicat des eaux

en cas de distribution d’eau non conforme aux normes de potabilité. Le maire est en effet responsable de la qualité des eaux distribuées même s’il a délégué la gestion du service de l’eau.

il doit également  porter à la connaissance du public, par un affichage en mairie, les résultats des analyses effectuées dans le cadre des contrôles sanitaires de l’eau. en cas de défaillance avérée, celui-ci encourt jusqu’à un an d’emprisonnement et 15.000 d’amende…..

 

Lien vers le guide :

http://www.pseau.org/outils/ouvrages/aesn_alterre_bourgogne_protection_des_captages_eau_potable_2011.pdf

 

Pour aller plus loin , loi sur l'eau :

http://www.ineris.fr/aida/consultation_document/2177

 

 

Pour plus amples informations contactez le maire de votre commune.

Partager cet article
Repost0

Recherche