Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 10:24

 

 

 

Les Hauts de France

ne possèdent pas de décharge de déchets dangereux.

 

 

Envoyez ses déchets dangereux

 chez les autres

 c’est bien mieux

 

 

Depuis des décennies, Les Hauts de France ont choisi la Seine et Marne pour venir y déverser une partie de leurs déchets dangereux, chez Suez Villeparisis, en 2016, plus d’un quart des déchets « accueillis » dans cette décharge provenait des Hauts de France, une paille : près de 46 000 tonnes.

 

 

 

Mais aujourd’hui

Les Hauts de France

ont  un autre problème

 

 

 

Le stockage des sédiments dangereux

 provenant

du curage de leurs canaux.

 

 

En effet VNF (Voies Navigables de France) gère 680 kms de canaux dans le Nord  et le Pas de Calais.

D’ici 15 ans, plus de 6 millions de tonnes de sédiments et autres devront être extraits, dont la moitié devraient être stockés en décharges.(1)

 

 

Mais ironie du sort, depuis 30 ans, dans ces 2 départements, trois tentatives d’implantation de décharges de déchets dangereux ont échoué. (2)

 

 

Il faut bien que vous compreniez que les Hauts de France doivent curer leurs canaux pour protéger leurs milieux aquatiques contre la pollution et leurs populations contre les inondations.

 

 

Puisque les populations des Hauts de France ne semblent pas être disposées à accepter le stockage de leurs sédiments dangereux de curage près de chez eux

Pourquoi ne pas les envoyer

Chez vous ?

 

 

 

Pour rendre service

Terzeo pourrait les accueillir

 

 

Puisque vos élus régionaux ont voté un plan déchets dangereux qui permet aux décharges d’IDF de recevoir des déchets de toute le France et même de l’étranger.

 

 

 

 

Projet Terzeo annexes B1 à B8 juin 2016 page 91

Projet Terzeo annexes B1 à B8 juin 2016 page 91

Partager cet article
Repost0
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 11:20
Mitry-Mory usine Air Liquide

Mitry-Mory usine Air Liquide

 

 

 

Zone industrielle Mitry-Compans

 

 

Vous vous réjouissiez un peu trop vite de la fermeture de l’incinérateur de déchets dangereux Gerep de Compans, en effet près de là, l’usine Air Liquide Alphagaz, classée Seveso, est autorisée à incinérer  750 tonnes par an de résidus gazeux (40 emballages par jour).

 

Quelle incidence

 sur la qualité de l’air ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

 

Airparif n’a pas implanté de point de contrôle de la qualité de l’air sur cette zone industrielle, considérée comme la plus importante d’Ile de France.

 

 

Il faut bien comprendre qu’Airparif réserve la majorité des points de contrôles fixes pour Paris, l’association n’a pas les moyens financiers d’en implanter partout en Ile de France. Cela ne risque pas de s’améliorer, puisque depuis plusieurs années le Conseil Départemental ne verse plus de subvention à cette association.

 

 

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Contactez

vos conseillers départementaux

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 13:30
 

Projet Terzeo

de traitement et stockage de déchets dangereux

à Villenoy


 

Si ce projet abouti, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les déchets dangereux pourraient être acheminés par le canal de Chalifert,



 

La question du jour :

Le projet de port de plaisance de Coupvray pourra-t-il cohabiter avec le transport de déchets dangereux ?


 

Paru dans Mag Journal 77 :

Coupvray ► Le maire a annoncé la construction d’un port de plaisance pour 2019

19DÉC2017 Sun-Lay Tan

Un port de plaisance devrait voir le jour à l’horizon 2019 au bord du canal de Chalifert, à Coupvray. Le maire, Thierry Cerri, a présenté son projet à l’occasion de ses vœux à la population, vendredi 15 décembre, les premiers de la région.

Le port fluvial devrait avoir cent anneaux et accueillera un restaurant panoramique ainsi qu’une une capitainerie. La zone sera entièrement piétonne. L’opération est annoncée comme étant « financièrement blanche », c’est à dire qu’elle ne fera pas dépenser davantage à la collectivité que ce que son aménagement coûtera. Ainsi aura-t-elle peu d’impact sur les finances de la commune grâce à la construction de 280 logements dans le nouveau quartier et l’installation d’une crèche de quinze berceaux.

Le projet complétera ainsi l’ambition d’un tourisme vert des élus du Val d’Europe avec l’inauguration de Villages Nature qui a eu lieu en septembre. Thierry Cerri qui est également le premier vice-président de la communauté d’agglomération, a précisé : « Tous les projets se feront dans un esprit d’équipe des les acteurs publics et privés et dans le respect des habitants ».

Les études de faisabilité ont validé la construction du port au bord du canal de Chalifert. Le terrain foncier appartient néanmoins à la commune de Coupvray. Les Voies navigables de France (VNF) ont également donné leur feu vert. Une vidéo du projet a été diffusée à la population au cours des vœux du maire.

Un Super U à la Zac des Trois-Ormes

La ville de Coupvray souhaite ainsi poursuivre son développement économique et touristique. Le maire a en effet annoncé l’ouverture de nouveaux commerces, l’installation d’un nouveau restaurant à la salle de la Forge et d’un pôle médical aux Tamaris. A la zone d’aménagement concerté (Zac) des Trois-Ormes, un supermarché Super U et un groupe scolaire ouvriront en 2018. « L’intégration des nouvelles constructions seront en harmonie avec les autres. La transformation se fera sans perdre de vue notre identité » a assuré le maire.

Thierry Cerri a insisté sur sa volonté de préserver la qualité de vie des habitants. Ainsi, l’éclairage urbain sera entièrement équipé d’ampoule Led. De plus, trente nouvelles places de stationnement seront créées au centre-bourg. Le maire a enfin confirmé l’installation d’un skate-park.

En savoir plus sur http://www.magjournal77.fr/coupvray-le-maire-a-annonce-la-construction-dun-port-de-plaisance-pour-2019/#GBP2L0I9hCMTMw0L.99

 

 


 


 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 17:08

 

 

 

Historique du site :

 

- 1977 autorisation d’implanter une décharge d’ordures ménagères dans les trous laissés par les exploitants de carrière de gypse

 

- 1979 autorisation  d’exploitation d’une décharge de déchets industriels spéciaux (aujourd’hui appelée décharge de déchets dangereux).

 

Cette décharge a stocké  pendant plusieurs années des déchets radioactifs dont nous ne connaissons, ni le tonnage,  ni la dangerosité, ni les conditions de stockage.

Ces déchets pourraient provenir pour partie du CEA (types terres et gravats d’assainissement, démantèlement). (1)

 

A partir de 1992 l’ETAT a interdit le stockage de ce type de déchets dans la décharge de Villeparisis.

 

       La gestion des déchets radioactifs

en question

dans la 2ème moitié du 20ème siècle ?

 

 

Dans son rapport d’avril 1992, le député Jean Yves Déaut indique :

 

« Les responsables du nucléaire avaient très largement sous-estimé la gravité du problème. Pendant des années, la gestion des déchets radioactifs a été empirique et même, dans certains cas, irresponsable. La culture du secret dominait au CEA et ce qui apparaissait comme techniquement bon à celui qui disposait du savoir n’avait aucune raison d’être expliqué et commenté à la population. »(1)

 

Dans la revue « Contrôle » n° 102 de décembre  1994 de l’Agence de Sureté Nucléaire,

le responsable des déchets à la Direction de la Sûreté des Installations Nucléaires  était encore plus catégorique et relevait que la gestion des déchets TFA était "révélatrice d'un certain nombre d'insuffisances : insuffisance de stratégie clairement formalisée et identifiée, insuffisances réglementaires, insuffisances de procédures, insuffisance de rigueur".(2)

 

Les associations souhaitaient connaître le nom des industriels  qui ont stockés ce type de déchets dans cette décharge et notamment savoir si le CEA de Vaujours en a stocké ?

 

La demande date de 6 semaines déjà, mais l’industriel Suez RR IWS  n’a pas souhaité leur répondre.

 

 

Un manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

 

 

Une décharge classée Seveso à hauts risques, depuis 2013,  qui semblent satisfaire les divers élus qui se sont succédé à Villeparisis.

 

Riverains

circulez y’a rien à voir

d’autres décident pour vous !

 

 

En effet lors du mandat du précédent maire, José Hennequin (PS), Adenca avait tenté d’attirer l’attention de la municipalité sur le stockage des déchets radioactifs DRNR.

 

L’adjoint au maire, Jean-Claude Poupet, nous avait répondu en 2010 :

« Il ne vous appartient pas de donner votre avis sur un dossier, qui comme vous le savez, a obtenu un avis favorable à l’unanimité, lors de la réunion du CODERS du 3 décembre 2009. »

 

 

L’argent en question ?

 

Une extension de la décharge est prévue, pour ce faire, le nouveau maire, Hervé Touguet (LR), projette de  réviser le PLU.

Il faut que vous compreniez : Villeparisis ne peut pas se priver de 370 000 €, somme que verserait Suez à la commune, comme le précise une élue d’opposition dans un article paru récemment dans la presse (3).

 

 

Pour mémoire Suez a choisi la CRIIAD pour effectuer les analyses radiologiques réglementaires imposées aujourd'hui par la législation en vigueur.

 

 

sources :

 (1) p 12 Extrait Rapport sur la gestion des déchets très faiblement  radioactifs. Jean Yves Le Déaut Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques . Avril 1992

https://www.senat.fr/rap/r91-309-1/r91-309-11.pdf

 

(2) Contrôle, revue de la DSIN, décembre 1994, page 21

https://www.asn.fr/Informer/Publications/La-revue-Controle/Controle-n-102-Les-dechets-faiblement-et-tres-faiblement-radioactifs

(3) Journal la Marne 13/12/2017

 

 

et :

 https://www.senat.fr/rap/r97-179-2/r97-179-221.html

17.12.1997 L'évolution de la recherche sur la gestion des déchets nucléaires à haute activité - Les déchets militaires C/ L'absence de solution pour le stockage des déchets très faiblement radioactifs

Rapport de l'OPECST n° 179 (1997-1998) de M. Christian BATAILLE, député, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scient. tech, déposé le 17 décembre 1997

 

http://www.coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/photos/Drome/solerieux/Anccli-IRSN_Inventaire.pdf

 

http://www.inventaire.andra.fr/les-matieres-et-dechets-radioactifs/dechets-ayant-fait-lobjet-de-mode-de-gestion-historique/1-les

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:44

 

Certains n’ont pas fait le choix d’habiter près d’un site Seveso comme à Villeparisis et Courtry où depuis des années on disait aux populations que la décharge n’était pas dangereuse, mais quelle a été leur angoisse quand ils ont appris qu’ils vivaient à côté d’une décharge de déchets dangereux, qui stockait des déchets radioactifs et de surcroît classée Seveso à hauts risques.

 

Leurs jolies maisons
les habitants de
Villeparisis et Courtry
devront-ils les solder ?

 

 

En effet
qui voudra les acheter
et venir vivre
près
d'une montagne de déchets dangereux
et radioactifs (DRNR)
et près d’un site classé
 Seveso
à hauts risques?
 

 

 

Paru dans le parisien 77 :

 

Seine-et-Marne: habiteriez-vous près d'un site Seveso ?

Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|05 mars 2017, 11h06|

 

 

Sénart compte de nombreux sites Seveso, à Moissy-Cramayel, Savigny-le-Temple ou Lieusaint. Une situation qui inquiète certains riverains et des associations comme Adir Sénart, qui dénonce "la prolifération des sites industriels à risque". Entre le trafic des camions et le grignotage des terres agricoles, l'association réclame d'ailleurs un moratoire sur le développement de la logistique XXL à Sénart. Le message semble avoir été entendu. Line Magne, maire PS de Moissy-Cramayel, vient de faire renoncer la société Prologis à construire un nouvel entrepôt logistique Seveso seuil bas.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/seine-et-marne-habiteriez-vous-pres-d-un-site-seveso-05-03-2017-6733929.php

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 13:03

 

La Sté CSP Moussy le Neuf est spécialisée dans la logistique de produits pharmaceutiques, d’hygiène et de beauté.

 

Paru sur le site CSP :

Un établissement à proximité de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle :

Situé à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle le site CSP Paris, situé à Moussy le Neuf est un établissement pharmaceutique dépositaire disposant de très grandes capacités de stockage et de préparation de commandes. Ce centre de distribution pharmaceutique est certainement un des plus grands entrepôts en Europe. Ces bâtiments de construction récente permettent également de proposer comme à Cournon d’Auvergne des prestations standardisées multi-températures, mais aussi des prestations de préparation de commandes spécifiques dans des ateliers sous températures contrôlées : +15°C/ +25°C , +2°C/+8°C , - 21°C...

 

http://www.csp-epl.com/CSP_WEB/FR/sites.awp?P1=Moussy-le-Neuf

 

Au regard du site IREP nous nous apercevons que cette entreprise produit de plus en plus de déchets dangereux, pourquoi ?

 

 

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep-registre-des-emissions-polluantes

Pour aller plus loin :

CSP reconstruit des entrepôts géants incendiés :

.Le Parisien

http://www.leparisien.fr/moussy-le-neuf-77230/csp-reconstruit-ses-entrepots-geants-incendies-28-02-2009-425670.php

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 20:38

 

 

La décharge de déchets dangereux Terzeo

sera-t-elle classée

 SEVESO à Hauts risques ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

L’exploitant dit que non dans son dossier, mais ce n’est pas lui qui décide, ce sont les services de l’ETAT.

 

Ce que nous savons c’est que la France compte une quinzaine de décharges de déchets dangereux qui sont pour la grande majorité classées Seveso à Hauts risques.

 

Ce que nous savons c’est qu’aucunes d’elles ne se trouvent à moins de 20 kms de distance comme on voudrait le faire entre Villeparisis et Villenoy.

 

 

Si chacun prenait en charge ses propres déchets dangereux, nous n’en serions pas là.

 

 

Leurs jolies maisons
 les habitants de 
Villenoy,  Isles les Villenoy

et de Mareuil les Meaux…..

devront-ils les solder ?

 

 

En effet
qui voudra les acheter
et  venir vivre
près
d'une montagne de déchets dangereux
qui pourrait de surcroît être classée Seveso ?

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 17:57

 

 

Dans le dossier technique Terzeo  nous apprenons que la société souhaiterait  traiter les sédiments de curages des rivières, canaux….

 

La contamination des sédiments de rivières, canaux…  a commencé à la fin du 19ème siècle,  les sédiments devenant de plus en plus toxiques au fil du temps, une pollution due en particulier :

- aux rejets d’eaux usées  industrielles et urbaines

- aux rejets d’effluents agricoles dus principalement à la destruction des haies et talus qui ont entraîné l’érosion des sols…

 

On y trouve notamment :

- des métaux lourds : le cadmium, le chrome, le cuivre, le plomb, le mercure, le nickel, le sélénium, l'arsenic…

- des polluants très toxiques hydrocarbures polycycliques aromatiques, pesticides, solvants chlorés…. (1)

 

Projet Canal du Nord Seine Europe (La voix du Nord 26/9/2014)

Projet Canal du Nord Seine Europe (La voix du Nord 26/9/2014)

 

Terzeo voit comme une opportunité l’ouverture du canal du nord aux péniches à grand gabarit.

Le canal Nord Seine Europe est une voie navigable de 106 km qui permettra de relier Paris aux ports belges et néerlandais en connectant l’Oise aux canaux du Nord et Dunkerque à l'Escaut.

 

Il faut savoir que le plan régional d’élimination des déchets dangereux (PREDD) d’Ile de France permet aux décharges ISDD d’Ile de France de recevoir des déchets dangereux provenant de la France entière et même de l’étranger.

 

Une aubaine pour Terzeo qui pourra recevoir des boues de curage des rivières, canaux …de la  France entière mais aussi de Belgique, de Hollande et même d’ailleurs.

 

Projet Terzeo : vous en prendrez bien un peu de déchets dangereux venant de l’étranger ?
Projet Terzeo : vous en prendrez bien un peu de déchets dangereux venant de l’étranger ?
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:29

 

 

Depuis 2004 Jean-François Copé soutient les riverains de l’Association de Défense de la Santé et de l’Environnement  de Ste Escobille(91), contre l’implantation d’une décharge sur leur commune.

 

Extrait du message que le maire de Meaux a adressé à ces riverains de l’Essonne :

 

Le 15 mars 2004

…j’ai pour ambition de mettre en oeuvre une politique environnementale volontariste (1)

 

 

Difficile à comprendre  pourquoi Jean François Copé soutient depuis 2004 ces riverains de l’Essonne contre l’implantation d’une décharge et qu’à Villenoy/Isles les Villenoy, il se fasse si discret quand on aborde le sujet de la décharge de déchets dangereux.

 

 

Les riverains ont assez attendu

Jean-François Copé

doit dire maintenant

s’il les soutient

ou non.

 

 

 

Peut-être

en saurons plus demain

à l’issue de la réunion

qu’il organise à Villenoy ?

 

 

(1)http://www.adse-saintescobille.com/soutiens/elus-et-responsables-politiques/deputes/cope-jean-francois/

http://www.adse-saintescobille.com/soutiens/elus-et-responsables-politiques/deputes/

 

 
 
Association de Défense de la Santé et de l’Environnement de Ste Escobille (Essonne) :
Qui sommes nous ?

; afin de préserver l’agriculture et la santé des habitants de notre belle région agricole de Beauce ; afin de sauvegarder et améliorer la qualité de l’unous empêchons l’installation d’un Centre de Stockage de Déchets Industriels dits ultimes à SAINT-ESCOBILLE  citoyens et élus, regroupés en association,ne des plus grandes nappes phréatiques d’Europe !

Car les études que nos experts ont produites démontrent qu’une installation de stockage de déchets, dits non dangereux, présente pourtant des risques sérieux pour la santé des habitants et pour l’environnement.

http://www.adse-saintescobille.com/qui-sommes-nous/

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 15:03

 

 

En 2007, lors de l’enquête publique ADP Roissy, Loi sur l’eau,  les commissaires enquêteurs avaient  été à l’écoute des associations environnementales et des riverains et avaient organisé une réunion publique.

Cette réunion avait permis d’éclairer les riverains sur le dossier, ils en avaient été reconnaissants aux commissaires enquêteurs.

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/tag/environnement/8

 

 

Dans le contexte actuel à Villenoy et Isles les Villenoy nous regrettons que les commissaires enquêteurs n’aient pas choisi cette option.

 

Le refus d’organiser une telle réunion attisera, semble-t-il,  les inquiétudes des populations, plutôt que de les calmer et nous le regrettons.

 

La réunion de samedi prochain, en mairie de Villenoy,  présidé par J.F Copé, un élu dont la ville envoie ses ordures chez les autres, ne pourra en aucun cas remplacer une réunion organisée par des commissaires enquêteurs qui ont pour mission d’informer le public, d’assurer sa participation à la décision publique et de permettre la prise en compte des intérêts des tiers. (1)

 

 

 

 

(1) Site Légifrance :


 

Article R123-17 code de l’environnement

Sans préjudice des cas prévus par des législations particulières, lorsqu'il estime que l'importance ou la nature du projet, plan ou programme ou les conditions de déroulement de l'enquête publique rendent nécessaire l'organisation d'une réunion d'information et d'échange avec le public, le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête en informe l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête ainsi que le responsable du projet, plan ou programme en leur indiquant les modalités qu'il propose pour l'organisation de cette réunion.

Le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête définit, en concertation avec l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête et le responsable du projet, plan ou programme, les modalités d'information préalable du public et du déroulement de cette réunion.

En tant que de besoin, la durée de l'enquête peut être prolongée dans les conditions prévues à l'article R. 123-6 pour permettre l'organisation de la réunion publique.

A l'issue de la réunion publique, un compte rendu est établi par le commissaire enquêteur ou par le président de la commission d'enquête et adressé dans les meilleurs délais au responsable du projet, plan ou programme, ainsi qu'à l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête. Ce compte rendu, ainsi que les observations éventuelles du responsable du projet, plan ou programme sont annexés par le commissaire enquêteur ou par le président de la commission d'enquête au rapport de fin d'enquête.

Le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête peut, aux fins d'établissement de ce compte rendu, procéder à l'enregistrement audio ou vidéo de la réunion d'information et d'échange avec le public. Le début et la fin de tout enregistrement doit être clairement notifié aux personnes présentes. Ces enregistrements sont transmis, exclusivement et sous sa responsabilité, par le commissaire enquêteur ou le président de la commission d'enquête avec son rapport de fin d'enquête à l'autorité en charge de l'ouverture et de l'organisation de l'enquête.

Les frais d'organisation de la réunion publique sont à la charge du responsable du projet, plan ou programme.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006835002&dateTexte=&categorieLien=cid

 

 

Pour aller plus loin :

Le commissaire enquêteur demande au préfet l’autorisation d’organiser une réunion publique :

http://www.isere.gouv.fr/content/download/21859/147813/file/2.1%20Annexe%201.pdf

http://www.ille-et-vilaine.gouv.fr/content/download/19914/133131/file/Annexe4-rapport.pdf

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche