Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 20:44

l’Etat a tenu une table ronde à la conférence environnementale sur le thème :

 

« Faire de la France un pays exemplaire

en matière de reconquête de la biodiversité »


Pendant qu’au nord-ouest 77 deux  projets de carrière de gypse à ciel ouvert, situés à seulement 16 kms de distance, devraient détruire la biodiversité dans le bois Gratuel à  Villevaudé et dans la forêt régionale de Montgé en Goële.

 

 

Comme le disait Edmond Rostand :

« L’obligation de subir nous donne le droit de savoir »

 

L’ETAT français est-il favorable aux carrières à ciel ouvert à Villevaudé et Montgé-en-Goële ?

 

 

Nous devons savoir.


 

placoplatre 16.5.2009 010 

 Carrière à ciel ouvert Placoplatre à Villeparisis

qui va être remblayée par des déchets "dits inertes"

 


Conférence environnementale :

Table ronde n°2 : Faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité 

13 septembre 2012 (mis à jour le 14 septembre 2012) 



 Consulter les documents suivants :

 

·                               Résumé stratégie nationale de la biodiversité 2011-2020

  

·                               11 fiches sur  les indicateurs de l’ONB :

Biodiversité et société : des questions pour débattre
Quelle connaissance avons-nous des enjeux de biodiversité ?
Comment notre société s’implique-t-elle face aux enjeux de biodiversité ?

Comment notre société dépend-elle de la biodiversité et de son évolution ?
Comment notre gestion du territoire influe-t-elle sur la biodiversité ?
Quelles pressions majeures notre société fait-elle peser sur la biodiversité ?
Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Sur quels éléments majeurs de la biodiversité devons-nous faire porter nos efforts ?
Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
La thématique Nature
Le jeu SNB (dont outre-mer)

·                               Stratégie nationale de la biodiversité 2011 2020

·                               Pour un bon état écologique du milieu marin : La mise en oeuvre de la directive-cadre stratégie pour le milieu marin

·                               La Trame Verte et Bleue

·                               "Plans nationaux d’actions en faveur des espèces menacées : objectifs et exemples d’actions"

·                               Les oiseaux et les hommes : des zones humides en partage

·                               Ramsar et la gestion des zones humides

·                               Le génie écologique des entreprises au service de la biodiversité

·                               Le point sur « compenser les atteintes à la biodiversité : expérience internationale et enseignements pour la France »

·                               Le point sur « Le nouveau régime de responsabilité environnementale : les méthodes d’équivalence pour une réparation en nature » 
 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Table-ronde-no2-Faire-de-la-France,29454.html

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 17:37

 

 

 

 

 

 

La rubrique d’Alain :

 


Claye Souilly : Le Gué au Prieur

 

L'agriculture biologique et la biodiversité : des actions concrètes loin des préoccupations de la communication.

En complément du maraîchage qui alimente l'AMAP de Claye-Souilly, une activité d'apiculture a vu le jour en Juillet 2012 et commence à produire ses fruits depuis le printemps 2013 avec les premières productions de miel cet été. Les abeilles sont des abeilles locales des "noires"  provenant d'un conservatoire de l'ouest parisien.

L'apport des pollinisateurs sur l'exploitation est bénéfique et devrait être complété l'année prochaine par la pose de nids à bourdons au niveau des serres. En effet les abeilles sont moins enclines à butiner sous serres étant plus claustrophobes même si ce terme n'est sûrement pas le plus approprié. De plus pour les tomates par exemple il faut "vibrer" les fleurs et les abeilles ne le font pas, les bourdons eux sont plus spécialisés.

 

Le cadre, le TGV n'est jamais bien loin mais on est quand même dans îlot de culture biologique rare en seine et marne:

 

Gué Prieur Près TGV

 

 

Le rucher a été disposé en bout de terrain afin de ne pas exposer les amapiens venant participer aux travaux de l'exploitation.


Gué Prieur TroisRuches

 

Une haie protège des vents du nord. Celle-ci devrait être complétée par des arbustes mellifères les années prochaines. Pour le moment au niveau des ruches beaucoup de viornes que bizarrement elles ne semblent pas spécialement fréquenter, plus loin, érables champêtres et aubépines où la elles font des festins.

 

Les abeilles ont un grand besoin d'eau que ce soit pour fabriquer la bouillie larvaire ou pour réguler la température de la ruche lors des périodes chaudes. Pour leur faciliter la tâche et éviter qu'elles se noient bêtement en allant  se ravitailler, un abreuvoir est disposé à proximité avec cailloux et billes d'argile, ce premier modèle n'est pas très esthétique mais il leur convient bien et est très fréquenté au cœur de l'été:


Le vrai "terrain" des abeilles c'est la nature, loin d'un certain discours actuel où on voudrait nous faire croire que l'avenir des abeilles est dans une apiculture urbaine. Même si cette apiculture présente des avantages et entre autre celui de sensibiliser la population aux problèmes actuels de l'apiculture, sa présentation médiatique nous détourne souvent des vrais problèmes, pesticides, biodiversité en chute vertigineuse, prédateur (frelon asiatique) et maladie (varroa). Ces quatre problèmes majeurs sont tous dûs à l'homme et à son avidité de profit qui ont mené à l'agriculture (et à l'apiculture) que nous connaissons actuellement.

 

 

Pour terminer cet épisode sur une note un peu plus gaie quelques clichés de ces demoiselles au travail.


Gué Prieur AbeilleFleurBlanche

 

Gué Prieur AbeillePhacelie

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 18:03

cs 07.2013 bleuet

 

Un bourdon butinant des bleuets à  Claye-Souilly

(photo prise par l'un de nos adhérents dans son jardin bio)

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 19:52

  Tilleul fleurs

   Fleurs de Tilleul

 

 

L’un de nos adhérents souhaite faire passer le message suivant :

 

 

« Les tilleuls produisent en plus des fleurs destinées aux infusions un apport conséquent de nectar pour la production du miel par les abeilles.

La floraison s'effectue de Juin à début Juillet.

En ces années très difficiles pour les insectes et tout particulièrement pour les abeilles il serait  de bon ton  de ne pas supprimer cet apport de nectar très important et pourtant comme l'année dernière à Claye Souilly on continue à élaguer les tilleuls en pleine floraison, supprimant une ressource mellifère essentielle pour les abeilles. »

 

 

 

 


Tilleul Abeilles

Abeille butinant une fleur de tilleul

 

 

Une ville qui a obtenu sa 4ème fleur ne se doit-elle pas d’être exemplaire quant à la protection de la biodiversité ?

Souhaitons qu’à l’avenir une attention particulière soit portée par les services de la ville de Claye-Souilly afin de ne pas élaguer les tilleuls et autres arbres en pleine floraison.

 

 


 

Paru sur le site Union nationale de l’Apiculture française :

La pollinisation désigne la fécondation indispensable à la reproduction sexuée des plantes à fleurs. Elle correspond au transport des grains de pollen produits par les organes mâles de la plante (anthères) vers les organes femelles (stigmates). Le vent, certains oiseaux, certains petits rongeurs mais surtout des insectes assurent ce service. Le petit peuple des pollinisateurs est avant tout constitué des insectes et, pour l’essentiel, des abeilles sauvages ou domestiques.

L’abeille peut visiter 250 fleurs en… une heure !

Une abeille peut stocker sur une seule de ses pattes postérieures 500 000 grains de pollen et visiter en une seule heure 250 fleurs : c’est dire à quel point elle joue un rôlemajeur dans la pollinisation ! Ainsi, sur les 100 espèces de plantes alimentaires les plus cultivées dans le monde, 71 seraient pollinisées uniquement par les abeilles, dont les abeilles sauvages qui, à la différence de leurs soeurs domestiques, sont des insectes solitaires….

http://www.abeillesentinelle.net/abeille/abeille-un-pollinisateur-pollinisation.html

 

TilleulsElagués

Tilleuls venant d'être élagués

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 11:03

 

 

 

 Message de l'un de nos adhérents qui a pris ces magnifiques photos

 

dans son jardin en centre ville de Claye-Souilly 

 

protéger le lierre

il nourrit beaucoup d'insectes butinants à la fin de l'automne

 

 

 

 

 

CS 7.9.2012 1

 

 

 

Les fleurs, jaune verdâtre, portent cinq pétales. Elles sont regroupées en ombelles elle-mêmes disposées en grappes terminales. La floraison s'étale en septembre-octobre, et la fructification s'effectue vers la fin de l'hiver, début du printemps. Le lierre présente donc un cycle phénologique inversé par rapport aux plantes dont il se sert comme support. Ce sont parmi les dernières fleurs en saison à offrir du pollen aux abeilles. Une abeille solitaire est directement liée au lierre (1)

 

CS 7.9.2012 2

 

 

CS 7.9.2012 2

centre ville Claye-Souilly 7/9/2012

 

 

 

(1)   source Wikipédia

 

Pour aller plus loin :

http://champagne-ardenne.lpo.fr/agenda_des_oiseaux/plantes/lierre.htm

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 20:51

 

 

 

NATUREPARIF

http://www.natureparif.fr/

 

Nos deniers publics versés par la Région Ile de France

 à cette association se sont élevés

pour chacune des années 2010 et 2011

à  plus de 2 300 000 €

somme qui devrait être reconduite pour 2012.

 

 

Quelles actions financées au  Nord-Ouest Seine et Marne

depuis la création de cette association ?

 

Actions à venir au Nord-Ouest Seine et Marne ?

 

 

Une fois de plus le Nord-Ouest Seine et Marne

aurait-il été oublié ?

 

Une suggestion :

 

Afin de réparer les effets destructeurs sur la biodiversité  de nos terres éventrées à l’explosif, polluées par les ordures ou  les produits chimiques…

 

Afin de protéger la trame verte  et permettre de préserver l’un des derniers poumons verts du canton de Claye-Souilly :  l’aqueduc de la Dhuis, NatureParif pourrait peut-être faire conduire et financer un inventaire naturaliste sur les 4 communes qui doivent être touchées par le projet de destruction de l'aqueduc de la Dhuis : Villevaudé, Annet sur Marne, Le Pin et Claye-Souilly ?

 

 

 

 

 

Plus d’informations sur NATUREPARIF :

Association Loi 1901

Créée à l’initiative de la région Ile-de-France.

 

 

Présidente Madame Liliane PAYS

(Conseillère régionale du 77 groupe EELV)

 

Parmi les vice présidents

  Monsieur Xavier LASCAUX, Président d’UNICEM Ile-de-France. http://www.unicem.fr/

  Monsieur Michel PLASSE, Directeur Régional de VEOLIA Environnement Ile-de-France.

 

Membres COLLEGE 7 : LES ENTREPRISES

 Madame Hélène VALADE Directrice du Développement Durable de Lyonnaise des Eaux
 Monsieur Michel PLASSE Directeur à la délégation Régionale de VEOLIA Environnement pour l’Ile de France
 Monsieur François BUTTET Délégué Régional Ile de France E.D.F.

http://www.natureparif.fr/fr/agence/qui-sommes-nous

 

 

 Citons quelques actions réalisées en Seine et Marne par Natureparif en 2011 :

- Un inventaire éclair avec 50 naturalistes sur le territoire du futur PNR 2 Morins sur 2 communes (St Ouen sur Morin et St Cyr s/Morin)

- une journée de terrain à Fontainebleau avec 90 personnes (chercheurs, écologues, naturalistes)

- un partenariat pour l'édition du bulletin ANVL (association sud Seine et Marne)

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 18:41
L’Ile de France compte 4 parcs naturels
(Yvelines, Val d’Oise,  Sud Seine et Marne et Essonne)
 Un  5ème projet projet devra voir le jour au Nord Est Seine et Marne
 
Mais au fait  au Nord Ouest Seine et Marne  quels sont les projets ?
- Une carrière à ciel ouvert sur plusieurs communes du canton de Claye-Souilly ?
- Un captage et stockage de CO2 sur la décharge Véolia de Claye-Souilly ?
- L’exploration du pétrole de schiste ?
- L’implantation de nouvelles décharges sur Claye-Souilly, Annet sur Marne et Fresnes sur Marne ?
 
Y-a-t-il un projet de Parc Naturel Régional ? pas à notre connaissance
Pourtant ici les populations qui vivent depuis de nombreuses années au milieu des ordures des autres mériteraient à titre de compensation  ou plutôt de réparation  que leurs élus se penchent avec les industriels sur un tel projet.
Réparation  ou  réhabilitation de la rivière Beuvronne, l’une des rivières les plus polluées de notre département.
 
beuvronne et fossé montigny entre claye et annet 2.3.2008

La Beuvronne entre Claye-Souilly et Annet sur Marne

On pourrait l’appeler
«  Parc Naturel Régional de la vallée de la Beuvronne
et de l’Aqueduc de la Dhuis »

 

 

dhuis villevaudé 16.10.2011 
      Aqueduc  de la Dhuis Villevaudé
 
En fermant les yeux on aurait pu y croire, mais quand on les rouvre :
les décharges sont toujours là autour de nous,
 malheureusement ce n’était qu’un rêve.
 
_6597.jpg 
Décharge ECT Annet sur Marne

 

 

 

Pour aller plus loin ce qui se fait ailleurs : 

http://idf.ffrandonnee.fr/749/html/parcs-naturels-regionaux.aspx

 
Partager cet article
Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 19:00

 

 

 

Extrait article paru dans "Le Monde.fr"

 

 

Un programme sans précédent pour élucider la surmortalité des abeilles

| 31.07.10 | 13h25  •  Mis à jour le 01.08.10 | 12h30

Quelle est la cause de la surmortalité des abeilles sauvages et domestiques qui, partout dans le monde, menacent la biodiversité et la sécurité alimentaire de l'humanité ? Pour répondre à cette question, les autorités anglaises et écossaises viennent de lancer un programme d'une envergure sans précédent.

 

 

Un cheptel menacé partout dans le monde 

Une perte de 10 % du cheptel par saison est considérée comme normal chez les abeilles domestiques. Aux Etats-Unis et au Canada, cette proportion atteint en moyenne 30 % et peut être beaucoup plus importante localement. En Europe, le pourcentage de perte varie de 10 % à 30 %.

 

  

......

Rassemblés sous l'intitulé "Initiative pour les insectes pollinisateurs", neuf projets de recherche, qui bénéficieront d'un financement de 12 millions d'euros sur trois ans, tenteront d'apporter des réponses. "L'enjeu est à la fois de protéger la biodiversité - de nombreuses espèces sauvages dépendant de la pollinisation -, et les cultures alimentaires, en particulier les fruits et légumes, explique Andrew Watkinson, directeur du partenariat Living with Environmental Change, qui chapeaute les recherches menées par les gouvernements du Royaume-Uni. On voit déjà les conséquences du manque de pollinisateurs en Angleterre : les producteurs de pommes doivent ainsi importer des abeilles."

Un tiers de l'alimentation mondiale dépend de la pollinisation par les insectes. Le programme a été suscité par les parlementaires britanniques, alertés par des apiculteurs. Il est financé par des fonds publics et le Welcome Trust, une fondation privée.

IMPACT DES PESTICIDES

Pour expliquer cette surmortalité, la communauté scientifique parle aujourd'hui de causes "multifactorielles", et d'interactions possibles entre les divers facteurs : maladies, parasites, exposition aux pesticides, raréfaction de la nourriture des insectes due à l'uniformisation des cultures, appauvrissement génétique des reines... Les programmes lancés en Grande-Bretagne exploreront ces diverses pistes : rôle du parasite Varroa destructor - surnommé le "vampire de l'abeille" - dans la propagation des virus, impact des modifications du paysage et des changements dans l'environnement, fonctionnement des abeilles en ville...

L'un d'eux, dirigé par le neurologue Christopher Connolly, de l'université de Dundee (Ecosse), sera consacré aux incidences des pesticides. "Ils affectent les connexions neuronales des insectes, explique M. Connolly. A haute dose, ils entraînent la mort, mais l'exposition chronique à de faibles doses peut aussi provoquer des changements plus ténus, comme la perte du sens de l'orientation, la diminution de la capacité d'apprendre et de communiquer." Jusqu'à présent, de tels impacts ont été mis en évidence en laboratoire, mais jamais en conditions réelles, en plein champ. L'équipe du professeur Connolly travaillera sur les deux plans.

Elle tentera de mettre en évidence les effets d'un ou de plusieurs pesticides sur l'activité cérébrale des abeilles au niveau cellulaire. "Nous nous focaliserons sur l'impact combiné de plusieurs pesticides, poursuit M. Connolly. Ils peuvent ne pas avoir d'effets isolément, mais être délétères quand ils agissent en synergie." Les pesticides de traitement des cultures, mais aussi ceux qui sont utilisés par les apiculteurs pour éradiquer les parasites dans les ruches, seront testés. L'évolution des capacités d'apprentissage d'abeilles exposées à des produits chimiques sera également évaluée en laboratoire.....

Ce programme, mené en collaboration avec des apiculteurs écossais, doit durer trois ans.

Gaëlle Dupont

 Lien vers l'article : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/07/31/un-programme-sans-precedent-pour-elucider-la-surmortalite-des-abeilles_1394382_3244.html

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 23:12
Paru sur le site Réseau Action Climat :
Changement climatique :
la nature menacée en France - En savoir plus et agir

Le Réseau Action Climat-France, le WWF, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux et Greenpeace ont réalisé un livret grand public, en partenariat avec l’ONERC (Observatoire national des effets du réchauffement climatique). Ce livret, intitulé « Changement climatique : la nature menacée en France / en savoir plus et agir », offre un panorama clair des impacts existants et à venir qui menacent les milieux naturels en France métropolitaine et dans les départements et territoires d’outre-mer.
Il est préfacé par le sénateur Vergès et Hubert Reeves, entre autre président de la ligue ROC pour la fau
ne sauvage.

Ce livret, agrémenté de nombreuses illustrations, parcourt le territoire français, métropolitain et outre-mer, ses forêts, ses lacs, ses côtes, pointant son regard sur la nature, les oiseaux, les poissons, les arbres. Il engage aussi ses lecteurs à agir pour combattre la menace du changement climatique et protéger la nature, à se saisir de cette question et à approfondir leurs connaissances.

Livret de 24 pages, couleur, gratuit (hors frais de port)
Pour commander : 01.48.58.83.92 ou infos@rac-f.org

Et pour ceux qui ont une bonne connexion Internet...
Vous pouvez aussi télécharger le livret au formt PDF - 6,1 Mo !

(Optimisé pour Acrobat 6 - téléchargez gratuitement Acrobat 6 et 7 en cliquant ici)

Pour télécharger le livret, cliquez ICI

 Pour plus amples informations :

http://www.rac-f.org/article.php3?id_article=698

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 22:15

 

Article paru sur le blog Nature Environnement 77 du 8 août 2009 http://nature.environnement.77.over-blog.com/

 

Communiqué de presse de FNE - Mercredi 5 août 2009

Le rapport Lang sur les « nuisibles » :
une vision rétrograde et partisane de la biodiversité


Le député de Moselle, M. Pierre Lang, vient de remettre au ministre de l’écologie M. Borloo son rapport sur la notion d’espèce « nuisible ». A l’heure où la société prend conscience du rôle et de l’importance de la biodiversité pour notre avenir, où les états se mobilisent pour enrayer son déclin, on pouvait espérer trouver dans ce rapport des propositions allant dans le sens d’une meilleure protection de la faune sauvage et d’une réhabilitation des espèces dites « nuisibles ».

Or c’est tout l’inverse : les propositions du rapport Lang visent à aggraver les menaces sur les espèces sauvages ! Il s’agit notamment :
- de déroger au statut d’espèce protégée pour permettre la destruction des rapaces ;
- d’autoriser la destruction des nids et des œufs des oiseaux chassables, actuellement interdite ;
- de permettre le piégeage et la destruction des espèces classées « nuisibles » sur toute la France, au lieu de les limiter aux départements où ces espèces causent des dégâts ;
- et même de légaliser l’usage du poison pour le pigeon ramier, alors que les conséquences du poison en milieu naturel sont catastrophiques pour les espèces sauvages.

Si la faune sauvage peut poser à certaines activités humaines des problèmes ponctuels qu’il faut résoudre, elle joue aussi un rôle essentiel dans le fonctionnement des écosystèmes, rôle que le rapport occulte totalement. Ainsi, les prédateurs, grands consommateurs de petits rongeurs, sont de précieux alliés de l’agriculture. Répondre aux dégâts par la seule destruction n’est plus acceptable aujourd’hui, alors que des méthodes de prévention, non nocives pour la faune, existent et sont efficaces.

Pourtant, FNE, la LPO et la Ligue Roc avaient rencontré M. Lang et lui avaient fait des propositions précises pour une amélioration du statut des « nuisibles ». Mais le rapport n’en retient aucune ! M. Lang semble n’avoir entendu que les revendications des chasseurs et des piégeurs, qu’il reprend très largement.

Ce rapport traduit une vision rétrograde et partisane de la faune sauvage : il ne répond pas aux enjeux de la protection de la nature du XXIe siècle.
FNE, la LPO et la Ligue Roc appellent à une réhabilitation des espèces dites « nuisibles », qui passe par une réforme de leur réglementation, en phase avec les enjeux cruciaux de sauvegarde de la biodiversité et les attentes de la société.

 

RAPPEL : en août 2008 NATURE ENVIRONNEMENT 77 a déposé ainsi que l'ANVL et la LPO un recours contre un arrêté du préfet de Seine et Marne qui classaient la martre, la belette et le putois comme animaux nuisibles. Notre association a gagné ce recours et l'arrêté préfectoral a été annulé.

 

Partager cet article
Repost0

Recherche