Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 18:42

 

 

Extrait article paru sur le blog Nature Environnement 77 :

 

 

LES "VILLAGES CONTRE NATURE"

 

Melun, le 17 juin 2010

 

 

Objet : Projet « Villages Nature »

            PIG Secteur IV Marne-la-Vallée

 

Nature Environnement 77 a envoyé une lettre ouverte aux conseillers généraux seine-et-marnais et conseillers régionaux d’Ile-de-France qui doivent prochainement se prononcer sur la révision du PIG (projet d’intérêt général) concernant le secteur IV de Marne-la-Vallée. Cette révision porte notamment sur l’augmentation du périmètre d’emprise du PIG nécessitée par les projets de « villages nature ».

 

Elle leur fait part de sa ferme opposition à ces projets, compte tenu de leurs implications non seulement pour le lieu même de leur implantation, mais aussi pour l’évolution des territoires voisins et les conditions de vie de leurs habitants.

 

 

 

Le projet « villages nature »

 

….. 

L’envers du décor :

530 ha de terres agricoles au sud de l’A4 que s’approprient des entreprises privées et qui sont transformées en une enclave de tourisme international, quatre villages artificiels se parant de labels « développement durable », « éco-tourisme ».

Un mode d’urbanisation gourmand  en termes de consommation d’espaces alors que l’emprise prévue par la convention Disney n’a pas été entièrement consommée grâce à une consommation de surface des zones résidentielles (logements et hôtels) plus économe que prévu  et qu’il reste donc à l’intérieur du périmètre actuel du PIG des zones sans affectation.

Des espaces actuellement ouverts, désormais privatisés et destinés à capter la clientèle.

Un projet purement commercial, financier et immobilier, destiné à des investisseurs en mal d’avantages fiscaux et cachant mal son objectif véritable de spéculation foncière. ….

   

 

….. 

Pourquoi le projet « Villages Nature » est-il inacceptable ?

 

·                        Parce qu’il signifie la mort d’un village rural, Villeneuve-le-Comte,  et son absorption dans un complexe touristico-urbain.

·                        Parce qu’il est impensable que ce village n’appartienne pas entièrement au parc naturel régional de la Brie et des Deux Morins alors qu’il en constitue, en limite de ville nouvelle, une porte d’entrée idéale.

·                        Parce qu’il entraîne la disparition de 530 hectares de bonnes terres cultivables en Ile-de-France et donc la poursuite du gaspillage des terres nourricières susceptibles d’assurer l’autonomie alimentaire de cette région. [1]

·                        Parce que ce territoire agricole constitue une réserve potentielle pour le développement d’une agriculture de proximité utilisant des pratiques respectueuses de l’environnement.

·                        Parce que ce territoire agricole constitue aussi une zone tampon entre la ville nouvelle et la forêt de Crécy et que sa suppression ferait venir butter les zones urbanisées directement sur le massif forestier d’une part et supprimerait la coupure existant encore actuellement entre la ville nouvelle et les communes du pays créçois (vallée du Grand Morin) d’autre part. Cela va à l’encontre de l’objectif de préserver une « trame verte et bleue » garante de la biodiversité.

·                        Parce que ce projet est contraire à l’orientation du SDRIF qui stipule « la volonté de préserver des espaces ouverts, très appréciés pour leur proximité du cœur d’agglomération, et l’agriculture périurbaine, fragile, qui assure en partie la gestion de ces espaces ».

·                        Pour le problème des déblais/remblais de terre et du trafic de camion que le chantier engendrera.

·                        Parce qu’il signifie des prélèvements inacceptables sur la ressource eau, que ce soit pour alimenter, à partir d’une nappe phréatique en voie d’appauvrissement, les unités d’hébergement, ou que ce soit pour constituer les lacs artificiels.

·                        Parce qu’il augmentera la circulation routière dans un secteur déjà saturé et la multiplication des infrastructures routières, engendrant à son tour l’artificialisation des sols.

·                        Pour le trafic aérien induit (clientèle européenne ciblée).

·                        Parce que par conséquent ses impacts seront considérables et contraires à la mise en œuvre des mesures issues du Grenelle de l’environnement.

   

Quelle alternative, quelle forme de tourisme en Seine-et-Marne ?

 

Il y a en Seine et Marne assez de villages authentiques et  proches de la nature qui permettent le développement d’accueils en chambres d’hôtes, gîtes ruraux, gîtes de groupes, notamment par la réhabilitation du bâti ancien. Ce type de tourisme privilégie la qualité de l’accueil des visiteurs,  qu’ils soient franciliens, français ou européens. Il est réalisé  par les habitants dans un cadre authentique et  met en avant un pays, une culture, un patrimoine, des produits locaux.

 

 Il associerait pleinement les acteurs actuels et potentiels du tourisme dans nos villages, bénéficiant donc directement à des seine-et-marnais en leur procurant une source de revenus.

 

Concernant les citadins franciliens notamment, le développement de ce type d’hébergement associé au réseau de gares et au PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée) permettrait de leur offrir des possibilités de séjours et de déplacements répondant aux exigences de l’enjeu climatique et de l’enjeu de modification de nos modes de consommation qui doit en découler.

 

 

Conclusion

…….

 

Elle espère que les conseillers généraux et régionaux partagent cet avis et leur demande de refuser de voter en faveur de la révision du PIG du secteur IV de Marne-la-Vallée.

 

 

[1]  Au rythme actuel de perte des terres agricoles, la France pourrait devenir franchement importatrice de denrées alimentaires en 2050, et perdre son indépendance alimentaire. Philippe Pointereau, cabinet d’études SOLAGRO

 

 

Par Nature Environnement 77 - Publié dans : Urbanisme et Amé

 

Article complet : http://nature.environnement.77.over-blog.com/article-les-villages-contre-nature-52544758.html

 

Autre article sur le même sujet : http://www.villeneuve-le-comte.net/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche