Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 18:14

 

 

 

A Meaux c’était une pollution près de la crèche.

 

A Montreuil c’est un risque de pollution près d’une école qui inquiète la population.

 

Mais ces 2 entreprises ont un point commun, c’est d’être sous traitantes de l’entreprise Safran.

 

Pour mémoire Safran est une entreprise qui travaille dans le secteur de l’armement :

https://www.safran-electronics-defense.com/fr/aeronautique-et-espace/armements-et-missiles

 

 

 

 

Paru sur le site  France Bleu :

 

Des riverains de l'usine SNEM de Montreuil à nouveau délogés par la police

 

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Mercredi 27 septembre 2017 à 16:38

 

 

Une centaine de riverains de l'usine SNEM de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont été délogés ce matin par les forces de l'ordre. Ils bloquaient l'entrée du site, dont ils réclament la fermeture depuis des semaines. C'est la deuxième intervention policière de ce type en moins d'un mois.

A nouveau, la matinée a été agitée pour les riverains du quartier des Buttes à Morel, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Une centaine d'entre eux bloquaient, ce mercredi dès 7 heures, les accès à l'usine SNEM, qu'ils accusent de polluer le quartier. Vers 10 heures, les forces de l'ordre sont intervenues pour les déloger, tout comme le 7 septembre dernier. Une dizaine de salariés ont ensuite pu entrer dans l'usine, escortés par les forces de l'ordre.

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les riverains. Au moins un manifestant, qui avait, selon la préfecture "pris à partie un policier", a été interpellé à l'issue de l'évacuation. Une riveraine a, quant à elle, été blessée et présentait une plaie au genou, comme France Bleu Paris a pu le constater. Plusieurs riverains évoquaient par ailleurs un manifestant blessé au doigt

L'association Les Buttes à Morel et les parents d'élèves de l'école situé à 50 mètres demandent depuis plusieurs mois la fermeture de cette usine, spécialisée dans le traitement chimique des métaux pour l'industrie aéronautique et qui travaille notamment pour les groupes Airbus et Safran. Cet été le préfet de Seine-Saint-Denis a pris un arrêté de mise en demeure qui enjoint l'usine à se mettre aux normes, d'ici la mi-novembre, au sujet de trois manquements : le stockage et l'évacuation des déchets chimiques ainsi que l'aération du site. La préfecture nous indique avoir procédé la semaine dernière à un contrôle suite à cet arrêté et que la question des déchets est désormais réglé. Mais les riverains ne sont pas rassurés….

 

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/des-riverains-de-l-usine-snem-de-montreuil-a-nouveau-deloges-par-la-police-1506520957

 

 

 

 

Paru dans le journal le Monde :
A Montreuil, des parents d’élèves bloquent « l’usine toxique »

 

Depuis la rentrée, les riverains sont mobilisés pour la fermeture de la SNEM, fournisseur d’Airbus qui produit des déchets dangereux à proximité d’un groupe scolaire.

LE MONDE |  Par Stéphane Mandard

 

 

 « Pas de chrome pour nos mômes »« Liberté, égalité, contaminé »…

 

 

Des banderoles et des slogans ont fleuri sur le fronton des écoles Jules-Ferry et An« Ecole publique, pas chimique »ne-Frank. La rentrée 2017 sent la poudre dans ce quartier de Montreuil (Seine-Saint-Denis), à deux stations de métro de Paris. D’habitude, c’est davantage l’odeur acre qui se dégage de la Société nouvelle d’eugénisation des métaux (SNEM), longtemps appelée l’« usine verte » – comme la couleur de sa tôle – et désignée désormais par le terme moins flatteur d’« usine toxique » par les parents d’élèves et les riverains qui réclament sa fermeture.

 

Située à une cinquantaine de mètres du groupe scolaire, cette installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) est devenue indésirable pour les habitants du quartier depuis qu’un cas de leucémie rare (s’ajoutant à deux autres cas en 15 ans dans la même rue, dont un mortel) a été déclaré chez un élève de CM2 avant l’été, comme l’avait révélé Le Monde.

 

 

Depuis lundi 4 septembre, la dizaine de salariés de la SNEM sont au chômage technique. Le portail d’entrée est obstrué par du mastic et de la colle qui empêchent son ouverture. Et sa façade décatie est recouverte de messages qui appellent à la fermeture du site, à sa dépollution et au reclassement des salariés : les trois mots d’ordre des associations de riverains et de parents d’élèves qui font le pied de grue entre l’école et l’usine« Tant qu’elle continue à fonctionner, il est impossible que les écoles accueillent des enfants », expliquent Nicolas Barrot, le président des Buttes à Morel, qui alerte les pouvoirs publics depuis plus de 10 ans sur la situation de la SNEM, et Antoine Peugeot, le responsable local de la FCPE. Alors plutôt que de s’enchaîner aux portes de l’école, ils bloquent celles de l’usine.

 

Le Chrome 6 interdit à partir du 21 septembre

La SNEM, qui compte comme principaux clients Airbus et Safran, est spécialisée dans le traitement des pièces mécaniques d’avion. Selon les dernières données du Registre des émissions polluantes, elle a déclaré produire plus de 37 tonnes de « déchets dangereux » en 2015.

Après avoir employé pendant des années du perchloroéthylène, un solvant reconnu comme cancérogène, elle utilise toujours des bains d’acide chromique (ou Chrome 6). Très prisé dans l’aéronautique pour ses qualités anticorrosives, le Chrome 6 est classé cancérogène, mutagène et reprotoxique. Le règlement européen Reach interdit définitivement son usage dans l’Union européenne à partir du 21 septembre.

 

 

Airbus a cependant obtenu une dérogation pour continuer à l’utiliser.

 

Contacté par Le Monde, l’avionneur assure avoir diligenté un audit en juillet après nos révélations. Les résultats ne sont pas encore connus. Le constructeur européen assure par ailleurs ne « pas avoir travaillé ces deux dernières années » avec la SNEM, qu’il qualifie tout de même de « fournisseur référencé »…..

 

http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/09/05/a-montreuil-des-parents-d-eleves-bloquent-l-usine-toxique_5181430_1652666.html

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche