Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 11:25
Trois  administrateurs d'ADENCA participent au groupe de travail du plan régional santé environnement d’Ile de France.
Nous vous tiendrons au courant des propositions faites par notre association et de la suite donnée à ces propositions.
Communiqué paru sur le site de la Préfecture Région Ile De France : 
Santé Environnement Ile-de-France
- Installation du groupe régional santé-environ
nement -

17 novembre 2009

 

 

Mardi 17 novembre 2009, Jean-François Kraft , préfet, secrétaire général aux affaires régionales de la préfecture de région d’Ile-de-France, a installé le groupe régional santé-environnement (GRSE) chargé de l’élaboration du deuxième plan santé-environnement Ile-de-France. L’objectif : proposer en septembre 2010 un projet ambitieux pour l’Ile-de-France !

Chargé de l’élaboration du nouveau Plan régional santé-environnement (PRSE 2), le GRSE Ile-de-France regroupe 63 membres, répartis dans 6 collèges : des représentants locaux des services de l’Etat, des représentants des élus, des organismes publics et personnes morales associées, des représentants des associations de protection de l’environnement, de patients ou de consommateurs, des représentants des employeurs et du monde économique et des représentants de salariés, tous acteurs à différents titres en matière de santé environnement.

4 ateliers, composés en son sein, identifieront les actions prioritaires à mener dans le cadre de l’élaboration du nouveau plan. Ils obéissent à une logique thématique partagée :

  • Réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé

        (cancers, maladies cardiovasculaires, pathologies respiratoires…)

  • Protéger les personnes vulnérables
  • Réduire les inégalités d’exposition géographique
  • Préparer l’avenir par l’analyse des risques émergents

Leurs réflexions, menées en cohérence avec les orientations du deuxième plan national santé-environnement (PNSE 2), s’appuieront notamment sur le retour d’expérience positif du 1er plan régional Ile-de-France (PRSE 1) dont le bilan 2008 demeure très encourageant :

  • Une grande majorité des 26 actions du PRSE1 a été mise en œuvre.
  • Des avancées très significatives ont été rendues possibles dans différents domaines tels que la prévention de la légionellose, la réduction des émissions de rejets polluants, la prévention du saturnisme, la lutte contre l’insalubrité…

L’objectif est d’élaborer un projet de PRSE 2 en  septembre 2010.

Les informations afférentes au PRSE 1 et aux travaux d’élaboration du PRSE 2
sont disponibles sur le site Internet de l’Observation régional de santé :
http://www.ors-idf.org/prse/index.php

Retrouvez le Plan santé-environnement national sur le Web :
 http://www.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=5781

Lien vers le communiqué :

http://www.idf.pref.gouv.fr/actu/communique/2009/groupe-regionale-sante-ile-de-france.html

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:47

Extrait article paru sur le site Vivagora :

 

 

Quand la pollution tue… la jeunesse se soulève

dimanche 21 février 2010
par Séverine Bouvart
popularité : 25%

« Nous, membres du Collectif Appel de la Jeunesse, n’acceptons pas (…) de voir autour de nous, nos parents, nos proches et même de plus en plus souvent nos camarades de classe, touchés par le cancer .Nous considérons cet état de fait comme anormal ! Nous lançons cet Appel de la Jeunesse pour que le lien entre la Santé et l’Environnement soit au cœur des choix politiques »…..
 Cette coalition revendique la prise en considération, à leur juste valeur, des crises sanitaire et écologique auxquelles nous sommes confrontés. Ces jeunes ne pensent pas que leur « génération et celles à venir puissent être en bonne santé sur une planète malade ».
Comment agissent-ils ? Ils sont en train de mettre en place des ateliers et débats sur tout le territoire, pour une mobilisation intergénérationnelle massive et déterminée de l’ensemble des citoyens, et plus particulièrement des écoliers, collégiens, lycéens et étudiants. Parmi les thèmes abordés : les représentations du futur de la jeunesse et des plus agés, les conséquences de nos modes de vie et de consommation sur notre santé, les sociétés et la santé des écosystèmes, ou encore la gouvernance de l’innovation. Le principe est de permettre à tous d’accéder aux informations nécessaires à l’émergence de questionnements, d’échanger et « de se forger en toute liberté ses propres opinions ». Pour le collectif, « chaque citoyen est dépositaire d’une partie de la solution aux crises actuelles ».

Et ne pensez pas qu’il s’agit pas là d’un sursaut de conscience éphémère. Ce mouvement, pensé et construit, est le résultat du cheminement de son initiateur, Martin Rieussec aujourd’hui ostéopathe, fondateur de l’association étudiante Regards Croisés et président du Collectif Appel de la Jeunesse. Il s’est nourri très tôt, des expériences des personnes plus âgées qui l’entourent et de celles qu’il rencontre. Parmi elles, Jean-Pierre Guillaume, directeur du Collège Ostéopathique Européen. « Il m’a donné d’excellents conseils », raconte Martin Rieussec, « et m’a dit un jour : Tu veux que les choses changent ? Inscris-toi dans un cadre national ; essaie de faire évoluer les lois, et réalise un livre collectif qui traitera de Santé, Jeunesse, Environnement. Là-dessus il m’a aidé financièrement ». ….

Plus d’informations :

http://www.appeldelajeunesse.org/

 

article complet :

http://www.vivagora.org/spip.php?article616

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 22:25

Extrait article paru sur le site ARTAC http://www.artac.info/

 

 

Newsletter Appel de Paris n°31 - Avril 2010 -

 

L’origine environnementale des cancers

en voie de reconnaissance internationale

 

 L’hypothèse selon laquelle deux tiers à trois quart des cancers sont d’origine environnementale implique que les cancers soient causés par des agents cancérigènes extérieurs à l’organisme, à savoir certains micro-organismes tels que virus et bactéries, les rayonnements et un certain nombre de substances chimiques. Cette hypothèse environnementale, émise par le Pr. D. Belpomme dès 2004, ayant fait l’objet d’une communication de la Commission européenne, il y a près d’un an, est aujourd’hui largement reprise par de très nombreux scientifiques dans le monde. Ainsi, la cause environnementale des cancers a-t-elle été acceptée par la commission du Parlement européen sur l’environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire (ENVI). Il est nécessaire de comprendre qu’il ne peut y avoir de cancer sans mutations. Les agents mutagènes sont donc les plus importants à prendre en compte puisqu’ils sont initiateurs de tumeurs. Or si on considère la thèse classique selon laquelle le mode de vie serait responsable de l’augmentation actuelle d’incidence des cancers, à savoir par exemple les déséquilibres de régime alimentaire, l’alcoolisme, la sédentarité, l’obésité et le tabagisme, seul ce dernier facteur, du fait des substances chimiques cancérigènes présentes dans la fumée et les goudrons, est capable d’induire des mutations et ainsi initier un cancer. Il est de plus reconnu que le tabagisme est responsable au plus de 25% des cancers. D’autre part, on avait longtemps pensé qu’une alimentation hypercalorique riche en graisses animales pouvait être à l’origine des cancers et donc que faisant suite aux affirmations de l’OMS, manger cinq fruits et légumes par jour protégerait contre l’apparition des cancers. Or, il n’en est rien. Confirmant l’hypothèse de l’ARTAC, elle-même basée sur des études antérieures réalisées aux Etas-Unis, cette affirmation de l’OMS avant d’être aujourd’hui réfutée par les résultats de l’étude européenne EPIC. Il est en effet aujourd’hui clairement établi qu’une alimentation riche en fruits et légumes ne protège pas contre le cancer ou ne protège que dans un nombre très limité de cas. Ces faits ont amené de nombreux scientifiques, dont ceux de l’ARTAC, à mettre en doute la thèse classique selon laquelle le mode de vie autre que le tabagisme serait à l’origine des cancers et par conséquent à s’intéresser aux agents mutagènes présents dans l’environnement. De nombreuses études scientifiques ont démontré le rôle cancérigène de ces agents, thèse qui a été récemment partiellement reprise par l’AFSSET. De plus, pour la première fois, l’INCa évoque que « l’exposition croissante et prolongée à des facteurs de risque environnementaux » serait l’une des causes de l’incidence globale des cancers. L’ARTAC avait auparavant publié un important article dans la revue américaine de référence Carcinogenesis dans lequel elle explique les mécanismes de la cancérisation à l’origine des cancers. Il y est en effet démontré l’effet cancérigène des substances chimiques exogènes, c'est-à-dire résultant du tabagisme ou de l’exposition aux produits chimiques environnementaux...

 Les liens entre cancers et polluants chimiques ont amené de nombreux chercheurs à souligner le rôle potentiel des pesticides dans l’apparition des cancers du sein et de la prostate. Il a été constaté une très forte augmentation d’incidence de ces cancers dans la communauté d’agriculteurs, première touchée par l’utilisation massive des pesticides. ......  Un autre argument des opposants à l’origine environnementale des cancers est que leur augmentation d’incidence serait liée au vieillissement de la population. Or cette augmentation d’incidence est observée pour toutes les tranches d’âges, donc y compris chez les plus jeunes, lorsqu’on l’exprime en taux standardisés, lesquels ont pour effet de gommer les effets de l’âge et de la croissance démographique. De plus, il est à noter qu’en Europe les cancers infantiles augmentent de 1,1% chaque année. L’hypothèse environnementale des cancers est par conséquent maintenant en voie de confirmation internationale, en particulier grâce aux travaux pionniers de l’ARTAC et à leur publication dans plusieurs revues scientifiques à comité de lecture.  …..

 

article complet : http://artac.info/images/telechargement/NEWSLETTER/nap31fr.pdf

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 16:50

 

Extrait article paru sur le blog Accid :

 

Allemant : le CSDU "modèle" de Villers Services est-il dangereux pour la santé des riverains ??

 ...... Il était censé être parfait et sans nuisances pour les riverains. Le CSDU d'Allemant dans l'Aisne, dont la paternité est revendiquée par M. Jean Marie COLLARD et la société Villers Services. Promis, juré. Créé en 1996 / 1977, il est géré par la société TRAVADEC, filiale de la société DECTRA elle-même filiale de la SITA.

……...

Ce centre a été pendant de nombreuses années la vitri
ne "du savoir-faire" de la société Villers Services avant que le centre de Vic de Chassenay ne voit le jour et ne prenne
le relais. Combien d'élus, combien de propriétaires ont été amené à visiter ce site pour les rassurer et faire tomber leurs inquiétudes vis à vis des centres de stockage de déchets ?

…….

Anizy-Pinon Plus de cancers qu'ailleurs ?

Est-il dangereux de vivre à proximité d'un centre d'enfouissement de déchets ? La question continue, à juste titre, à inquiéter la population vivant autour d'Allemant après que cinq médecins du canton d'Anizy ont envoyé au préfet un courrier faisant état de chiffres alarmants.

Mortalité supérieure

Les cinq praticiens citent deux documents à l'appui de leur réflexion.
L'un est le résultat d'u
ne étude réalisée par l'Observatoire régional de la santé et du social. Un document qui, selon eux, fait état d'un taux standardisé de mortalité supérieur à la moyenne
française et régionale pour certains cancers sur la période 2002-2004.

……..

 La décharge inquiète les médecins

Vivre à proximité d’un centre d’enfouissement technique, ce n’est pas l’idéal. Les habitants de Pinon en savent quelque chose. Ils subissent par moments des nuisances olfactives qu’ils ont d’ailleurs plusieurs fois dénoncées à coups de panneaux installés au bord des routes. Ils se posent aussi des questions sur un éventuel impact sanitaire de la présence de ces déchets enfouis près de chez eux.

Les médecins du canton aussi se posent des questions sur la santé de la population. Surtout après avoir eu connaissance d’un document rédigé par l’OR2S, l’Urcam et la direction régionale du service médical Nord-Picardie.
Cinq praticiens ont même décidé d’écrire au préfet pour lui demander d’ouvrir une enquête. Ils évoquent dans leur missive ce document « concernant le canton d’Anizy, (qui) fait état d’un taux standardisé de mortalité supérieur à la moyenne française et régionale pour certains cancers sur la période 2000-2004. […] Chez l’homme, le cancer de la vessie est responsable d’un taux de mortalité multiplié par 2 ; celui de la trachée, des bronches et des poumons d’un taux de mortalité multiplié par 1,5. Chez la femme, les leucémies sont responsables d’un taux de mortalité multiplié par 2. » Selon les médecins, diverses études établissent une
relation entre le fait de vivre à proximité d’un centre d’enfouissement et le développement de cancers.

Il est également question dans leur courrier d’u
ne étude similaire menée à New York qui conclut que les femmes vivant près d’un centre d’enfouissement de déchets avec échappement de gaz « ont un risque quatre fois plus important de développer un cancer de vessie ou une leucémie. »

Pas d’affolement

……. C’est du ressort de la Ddass de détermi
ner s’il y a des éléments en lien avec la présence du centre d’enfouissement. Nous demandons juste qu’une
enquête sur la santé publique soit ouverte », précise encore GérardMuller.

Le médecin de Pinon souligne tout de même les risques sanitaires comme « l’altération de la qualité de la vie due à la pollution olfactive entraînant un mal-être des populations riveraines », ainsi que le risque de pollution de la nappe phréatique. « On nous dit qu’il y a une bâche plastique protectrice. Mais peut-elle résister pendant des décennies ? Dans quelque temps, on risque d’avoir des gros problèmes au niveau de l’eau aussi. »

 

Marie-ChristineLARDENOIS
Union mardi 12 janvier 2010

  Pour plus amples informations : http://accid.over-blog.com/article-allemant-45741094.html

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 23:36
Extrait article paru dans le Parisien  de Seine et Marne
ROISSY
Une étude sur la santé des riverains de l’aéroport
Environ 400 personnes volontaires vivant à moins de 4 km des pistes de Roissy et d’Orly vont participer à la première étude épidémiologique sur les effets de la pollution due au trafic aérien.

Grégory Plesse avec L.A. et V.V | 27.02.2010, 07h00

Le trafic aérien est-il nocif pour la santé? Génère-t-il une pollution spécifique? Ce sont les questions que se posent le conseil régional, qui vient d’annoncer la mise en œuvre, à partir d’avril et jusqu’à fin juin, de la première étude épidémiologique sur les effets de la pollution due au trafic aérien.

Ce type d’étude, basé sur un panel, est une première mondiale

Ainsi, un échantillon de 400 personnes volontaires vivant dans 53 communes situées à moins de 4 km des pistes de Roissy et d’Orly vont être recrutées pour participer à cette enquête baptisée Pollunef. Elle va s’intéresser à des enfants de 6 à 14 ans asthmatiques et aux plus de 60 ans souffrant de bronchites chroniques. Des données sur leur état de santé (irritations du nez, syndrômes respiratoires, troubles du sommeil…) seront recueillies quotidiennement, tout comme leur degré d’exposition à l’ozone et au dioxyde de carbone grâce à des capteurs qu’ils devront porter sur eux.

Afin de bien identifier les maux causés par le trafic aérien, des habitants de trois communes des Hauts-de-Seine (Garches, Issy-les-Moulineaux et Neuilly) impactées par la seule pollution urbaine serviront de point de comparaison. Le coût de l’enquête, entièrement pris en charge par le conseil régional, s’élève à 450000 €.

…….

A la mairie d’Orly (DVG) (Val-de-Marne), on estime que « cette étude va permettre de dédramatiser les choses et de rassurer des riverains qui pouvaient être inquiets. Autour d’Orly, excepté le bruit, nous sommes moins impactés par les pollutions qu’à Roissy. L’aéroport est sur un plateau et il est balayé par les vents  ». Selon les associations de riverains, 635000 habitants sont touchés par les nuisances de l’aéroport d’Orly. Concernant, Roissy, 620000 personnes vivent dans la zone du plan d’exposition aux bruits selon la DGAC .

En Seine-et-Marne, les habitants de treize communes peuvent être volontaires pour participer à l’enquête Pollunef : Saint-Mesmes, Compans, Mauregard, Thieux, Moussy-le-Vieux, Villeneuve-sous-Dammartin, Moussy-le-Neuf, Juilly, Nantouillet, Le Mesnil-Amelot, Messy, Mitry-Mory, Gressy.

Le Parisien

 

Pour plus amples informations : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/une-etude-sur-la-sante-des-riverains-de-l-aeroport-27-02-2010-830012.php

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 10:47

 

Des nouvelles de

La Coordination nationale médicale santé environnement

(CNMSE)

 

Notre association est adhérente à cette coordination et Monsieur  Glémet, son président, était l’un des intervenants à la réunion organisée par notre association à Villeparisis le 2 avril 2009 :


« Risques sur la santé autour des décharges »

http://adenca.over-blog.com/article-29909391.html

 

Paru sur le site : Le Progrès .fr
Santé : Lyon, capitale des lanceurs d'alerte

Une coordination de médecins créée à Lyon, organise un colloque en octobre, où seront présentées les maladies liées à l'environnement

Née à Lyon en janvier 2008, la Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE) regroupe une dizaine d'associations (de 50 à 500 membres) de professionnels de santé de Rhône-Alpes, du Nord, Montpellier, Paris ou encore de Corse. Face à « l'augmentation inquiétante » des maladies chroniques, des cancers, des troubles de la reproduction pouvant avoir un lien avec l'environnement, ils veulent jouer les « lanceurs d'alerte ».

 

Le récent revirement de l'Afssa (Agence de sécurité sanitaire) sur le Bisphénol A donne « une crédibilité encore plus forte à notre mouvement », se félicite le président de la CNMSE, Georges Glemet, ancien pharmacien dans l'industrie……. Certaines actions de la CNMSE n'ont ainsi pas été couronnées de succès comme leur tentative d'interdire les incinérateurs, « alors qu'une étude de l'Institut national de veille sanitaire montre leur nocivité », souligne Georges Glemet..… Avec l'association Robin des Toits, la coordination demande la réduction des émissions des antennes relais et la création de « zones blanches » exemptes de tout rayonnement électromagnétique où les personnes électrosensibles pourraient souffler… « mais il est difficile de se faire entendre car les études nient l'existence des personnes électrosensibles alors que c'est une réalité physique », remarque le Dr Alexandre Rafalovitch, médecin généraliste. Pour « sensibiliser » les professionnels de santé, la CNMSE organisera le 16 octobre à Lyon un colloque où seront présentées les maladies chroniques et les cancers liés à l'environnement et où leur seront apportées « des réponses » pour mieux prendre en charge ces patients.

 

S. M.

 

La CNMSE demande depuis mars 2009 l'interdiction du Bisphénol A dans les biberons, comme au Canada. L'un des membres de la coordination, directeur de recherche à l'Inserm, a présenté des études à l'Afssa. Après avoir estimé qu'il n'y avait pas de risque, l'agence de sécurité des aliments a annoncé vendredi qu'elle voyait désormais « des signaux d'alerte » pour la santé des bébés / Photo archives D.R.

Article complet :http://www.leprogres.fr/fr/permalien/article/2674221/Sante-Lyon-capitale-des

 

Site CNMSE : http://cnmse.ouvaton.org/

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 18:19

Dossier très intéressant

concernant

la toxicité du CO2 :

 

 

d o s s i e r m é d i c o - t e c h n i q u e

Intoxication par inhalation

de dioxyde de carbone (CO2)

 

La méconnaissance du risque «dioxyde de carbone» peut être fatale aux personnes exposées..…..

 

1. Toxicité du CO2

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES

A température ambiante, le dioxyde de carbone(CO2) est un gaz inodore, incolore, plus lourd que l'air,ininflammable, non conducteur d'électricité. A forte concentration, il aurait une saveur légèrement piquante…..

 

Article complet :

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/intranetobject-accesparreference/TC%2074/$file/tc74.pdf

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 09:16

RESEAU ENVIRONNEMENT SANTE


Extrait Communiqué de Presse (2 novembre 2009) : Plan Cancer - Un Plan qui a encore oublié l'environnement

 

Plan Cancer : Un Plan qui a encore oublié l’environnement


Le mérite du Plan Cancer est de rappeler l’ampleur de l’épidémie, la plus grave de notre temps puisqu’elle touche un homme sur 2 et une femme sur 3. La légère diminution de la mortalité ne peut être considérée comme satisfaisante dans la mesure où le nombre de nouveaux cas augmente régulièrement.

….

Rien ou presque n’est préconisé en matière d’action sur les causes.
Par exemple, on aurait aimé lire un Plan visant à l’élimination de l’environnement des substances classées cancérogènes……


Communiqué de presse complet :

http://www.reseau-environnement-sante.fr/ressources/mediatheque/84-communique-de-presse-2-novembre-2009--plan-cancer-un-plan-qui-oublie-encore-lenvironnement.html

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 19:00
Extrait du communiqué de l'ADVOCNAR :

Extension de FeDex et de ses nuisances aériennes à Roissy


Pendant que s'engagent les négociations sur la charte de Développement Durable de Roissy CDG, FedEx poursuit son extension, avec son lot de nuisances nocturnes.
L'ADVOCNAR s'insurge contre le laxisme des pouvoirs publics face à un développement économique méprisant la santé des populations riveraines.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 21 octobre 2009


FeDex vient d’annoncer une extension des terrains et des bâtiments mis à sa disposition à
Roissy CDG.
Cette extension n’apportera que des nuisances supplémentaires et des vols de nuit. Elle
nnonce aucune création d’emploi. Au contraire FeDex et ses agences d’intérim licencient.
Le Conseil d’Administration de l’ADVOCNAR constate que l’extension des moyens mis à la disposition de FeDex n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les riverains et qu’il n’y a aucune transparence sur le financement comme sur l’usage des moyens supplémentaires
alloués.

L’ADVOCNAR pose plusieurs questions aux pouvoirs publics qui semblent, encore une fois, oublier leur rôle régulateur ...

Q Lire la suite

pour plus amples informations : http://www.advocnar.fr/art_communiquedeladvocnar.html

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 20:34

NOUS NE FERONS PAS DE COMMENTAIRES SUR LA REPONSE

de  Monsieur  Jean-Paul PLANCHOU
CONSEILLER REGIONAL ET MAIRE DE CHELLES


NOUS VOUS LAISSONS LE SOIN DE JUGER
..

.



Notre courrier




Partager cet article
Repost0

Recherche