Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 18:27

 

 

Les services dirigés par Corinne RUFET   (EELV) vice présidente, chargée de l’environnement, au Conseil Régional IDF, doivent présenter mardi prochain  à la commission consultative déchets le projet de rapport de suivi plan déchets ménagers et assimilés PREDMA 2014-2015.

 

A la page 70 on peut lire :

http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/Jahia/planification_dechets/site/projets/pid/6558

http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/Jahia/planification_dechets/site/projets/pid/6558

 

Corinne Rufet aurait-elle oublié que le déséquilibre se creuse toujours du côté des Yvelines, en effet depuis quelques années deux décharges ont fermé dans ce département Arnouville les Mantes et Brueil en Vexin.

 

En 8 ans ce département a réduit ses capacités de stockage de déchets de 21 %, rien qu’entre 2014 et 2015, les capacités se sont réduites de 12 %.

Mais ironie du sort Corinne Rufet n’en parle pas dans son rapport, elle ne dit pas non plus que depuis la fermeture de la décharge de Brueil en Vexin en 2014 une partie des déchets sont renvoyés vers Soignolles en Brie en Seine et Marne.

 

Quand à la demande de prolongation de la durée d’exploitation de la décharge de Soignolles en Brie 77, Corinne Rufet ne semble pas s’y opposer, aurait-elle oublié que le PREDMA  prévoit qu’aucun projet d’extension ou de création de capacités ne devra être prévu en Seine et Marne jusqu’en 2019, alors que cette extension de durée d’exploitation permettrait à l’exploitant de déverser près de 200 000 tonnes supplémentaires d’ordures dans notre département.

 

Pour ADENCA le compte n’y ait pas, le Conseil Régional IDF doit revoir sa copie et s’opposer à la prolongation de la durée d’exploitation de la décharge de Soignolles en Brie.

 

Comme d'habitude Adenca n'est pas invitée par le Conseil Régional à la commission consultative de mardi prochain et ne pourra donc pas vous défendre populations du nord-ouest 77 qui vivez au milieu des ordures des autres .

 

Pour mémoire, bien que le nord-ouest 77  soit le secteur qui reçoive le plus de déchets d'Ile de France  les 2 vice présidentes du Conseil Régional IDF, chargées de l’environnement,  Hélène Gassin et Corinne Rufet n’ont jamais invité  ADENCA ni aucunes associations du nord-ouest 77 à la commission consultative PREDMA  alors que certains industriels du déchet y étaient  invités.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

PREDMA 2009

Soutien du groupe des verts contre l’implantation d’une décharge dans l’Essonne à Ste Escobille

http://www.adse-saintescobille.com/wordpress/wp-content/uploads/20091127-Communiqu%C3%A9VertsEssonne.pdf

 

Amendement de l’exécutif qui émet un avis négatif contre  l’implantation d’une décharge dans les Yvelines à Groslieu/Allainville et dans l’Essonne à Ste Escobille et demande à ce que ne soit pas accordée l’autorisation d’exploitation dans le Val d’Oise à Epinay Champlâtreux.

http://accet.groslieu.pagesperso-orange.fr/evenements/predma09-117-1-.pdf

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 20:06

 

Si on parlait de l’aménagement du territoire tel que conçu depuis de nombreuses années par le Conseil Régional IDF.

 

Déjà dans les années 60 le district de Paris (aujourd’hui CR IDF) a décidé d’envoyer 

les industries polluantes parisiennes pour partie dans le bassin versant Beuvronne, ce qui a créé la plus importante zone industrielle de l’est parisien Mitry-Compans à côté des nuisances d’aéroport de Roissy.

Pendant ce temps on implantait des activités non polluantes à Paris : des bureaux.

 

Ce même Conseil Régional a voté un Schéma SDRIF  qui considère le gypse  comme une “richesse d’importance nationale” et d’intérêt communautaire, qui devrait permettre aux carriers de ronger jusqu’à l’os nos ressources en remblayant les trous avec des déchets.

 

Dans ce bassin versant Beuvronne on a implanté le plus important nombre de décharges de France sur un territoire aussi réduit, des casse automobiles, des industries chimiques…

 

Pendant ce temps on créait des universités à l’ouest parisien.

 

 

 

Pour connaître les propositions des candidats

 de création d’emplois non polluants

sur ce secteur

Contactez-les

Liste des principaux candidats

 

 

 

 

LR-UDI-MoDem : Valerie Pécresse, tête de liste régionale

Anne Chain-Larché, Gilles Battail, Hamida Rezeg, Eric Jeunemaître, Claudine Thomas, James Chéron, Marie-Pierre Badré, Julien Proffit, Thi Hong Chau Van, Frédéric Valletoux, Laure-Agnès Mollard-Cadix, Benoît Chevron, Sylvie Monchecourt, Michel Fouchault, Valérie Epikmen, Vincent Paul-Petit, Nathalie Tortrat, Christian Robache, Patricia Astruc-Gavalda, Cédric Brottier, Martine Andrieu, Hervé Kiteba Simo, Sophie Deloisy, Michel Papin, Valérie Lacroute.

 

 

 

 Parti socialiste : Claude Bartolone, tête de liste régionale

Roseline Sarkissian, François Kalfon, Liliane Vessah, Jean-Paul Planchou, Geneviève Wortham, Jérôme Impellizzieri, Brigitte Eude, Dominique Carotine, Liliane Pays, Mohommed Yenbou, Isabelle Cros, Gilles Bord, Lina Jali, Hadrien Ghomi, Sylvie Meriaux, Joël Lopes, Nathalie Moine, Bastien Marguerite, Nadine Seymour-Galou, Bastien Gibaut, Nathalie Pierre, Patrick Ratouchniak, Marie Erline Randon, Thomas Petit, Dorine Parravano.

 Europe-Ecologie- les-Verts : Emmanuelle Cosse, tête de liste régionale

Bénédicte Monville de Cecco, Jean-Marc Pasquet, Rose de la Fuente, Benoît Penez, Fatna Lazreg , Franck Rolland, Estelle Mazzega-Sbovata, Jacques Huleux, Isabelle Garassino, Paulin Roy, Niki Kanpur-Paraschos, Daniel Badiata-Kanza, Meriem Chebab, Farid Djabali, Brigitte Maisonneuve, Renaud Hée, Lydia Labertrandie, Cuong Pham-Phu, Houda Tahami-Bouallaga, Hocine Oumari, Filoména Berwick, Nicolas Lavallée, Karine Merel, Philippe Cluzeau, Odile Montagne.

 

Front de gauche : Pierre Laurent, tête de liste régionale

Jean-François Pellissier, Sylvie Fuchs, Franck Sureau, Françoise Godin, Alain Briard, Marina Galli-Decostes, Sylvain Pichard, Khadidja Bertino, Patrick Mavré, Heger Habert, Alexis Martinez, Stéphanie Treillet, Gérald Sutrooghen, Maud Tallet, Michel Bachman, Sarah Machrou, Maxime Laisney, Anouk Guezet, David Allaert, Chantal Thomas, Florent Demont, Dany Marguerite, Bruno Isselin, Elsa Martin, Guillaume Sprang.

 

Pour consulter la liste complète :

Voir le Parisien 77 : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/regionales-la-liste-des-candidats-en-seine-et-marne-10-11-2015-5264599.php

 

 

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 14:40

 

La loi n° 2015-11 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRE impose un plan régional de prévention et de gestion des déchets unique qui prendra en compte les déchets de toute nature : dangereux, non dangereux ainsi que les déchets du BTP….

Ce nouveau plan doit être approuvé par les élus du Conseil Régional IDF avant le 7 février 2017.

 

 

Un délai bien court qui laisse présager un plan bâclé qui ne répondra pas aux attentes des populations.

 

En effet le PREDEC ne devrait vivre que 20 mois, voté en juin dernier, il sera remplacé par un autre plan en février 2017.

 

Quelles conséquences pour la Seine et Marne ?

 

 

Le PREDEC devait interdire l’implantation de décharges ISDI de gravats de bâtiment pendant 3 ans en Seine et Marne, soit jusqu’en juin 2018, ces décharges seront seulement interdites jusqu’en février 2017, après c’est le mystère ?

 

 

Quand au PREDMA qui devait interdire l’extension ou la création de décharges ISDND ordures ménagères et déchets ultimes dans les départements du Val d’Oise et de Seine et Marne jusqu’en 2019, ces extension ou création de décharges seront seulement interdites jusqu’en février 2017, après c’est le mystère ?

 

Pour le PREDD qui prévoit d’anticiper « au mieux » l’échéance d’autorisation de la décharge de déchets dangereux de Villeparisis, décharge dont le délai d’exploitation pourrait être prolongé dans le cadre de ce nouveau plan.

 

 

Une bonne affaire pour les exploitants de décharges qui vont tenter de faire modifier ces plans qui ne leur conviennent pas mais c'est sans compter sur la ténacité des  populations de Seine et Marne qui vont  se battre pour que les acquis du PREDEC et du PREDMA ne soient pas remis en cause et pour que l’on ne prolonge pas la durée d’exploitation de la décharge de déchets dangereux de Villeparisis, classée SEVESO à hauts risques.

 

Les populations du 77 vont devoir se battre également pour que le futur plan régional déchets fixe des limites quand à l’origine des déchets, nous ne pouvons plus accepter que la décharge de déchets dangereux de Villeparisis puisse recevoir des déchets en provenance de la France entière, que nos carrières et  décharges ISDI puissent recevoir également des déchets de la France entière.

 

 

L’Ile de France produit bien trop de déchets à elle seule, le Conseil Régional IDF doit limiter la provenance des déchets de toute nature à notre seule région et ne plus permettre comme actuellement de stocker des déchets en provenance de la France entière et même de l’étranger dans notre région.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.fntp.fr/upload/docs/application/pdf/2015-10/n107_dd_n9.pdf

 

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:56

Paru dans la revue Nature Actualités de Septembre 2015

éditée par

la fédération d'associations environnementales

Nature Environnement 77

Présidente Jane Buisson

http://www.environnement77.fr/

PREDEC

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 19:27

 

 

Si vous souhaitez suivre en différé les débats concernant

le vote du PREDEC en date du 18/6/2015

suivez ce lien et choisir à droite secteur présenté par Mme Rufet CR 42-15

 

http://idf.synople.tv/2015/CR_IDF_150618.html

 

 

PREDEC voté à l’unanimité par tous les groupes politiques qui permet un moratoire interdisant l’implantation de toutes décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans.

Nous remercions tous les élus du Conseil Régional IDF qui ont voté ce PREDEC.

 

Prochain point d’étape du PREDEC 2017.

 

Ce qui veut dire que le moratoire interdisant l’implantation de décharges ISDI pourrait être revu en 2017, nous vous demandons à tous d’être vigilants afin que l’interdiction d’implanter des décharges ISDI en Seine et Marne jusqu’en juin 2018 soit au moins respecté.

 

Nous vous rappelons qu’ADENCA n’est nommée dans aucunes commissions déchets au niveau de la Région IDF, n’a pas été invitée par le Conseil Régional aux réunions préparatoires PREDEC, que nous avons travaillé sans relâche sur ce dossier dans des conditions difficiles, grâce aux documents préparatoires PREDEC qui nous ont transmis pour relecture des associations invitées dans ces commissions, associations  que nous tenons à remercier.

 

Dans un souci de transparence nous souhaitons qu’à l’avenir le Conseil Régional IDF permette à notre association d’assister aux différentes réunions préparatoires aux révisions des plans déchets ménagers, déchets dangereux, déchets de chantier…

 

En effet il n’est pas concevable que ceux qui supportent les ordures des autres ne puissent pas intervenir dans la préparation de ces différents plans.

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 11:13

 

Fin juin dernier, à grands renforts de médias le Conseil Régional IDF communiquait sur

le vote « historique » à l’unanimité du PREDEC qui interdisait l’implantation de décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans, afin d’épargner notamment au nord-ouest 77 l’arrivée

massive des déchets du Grand Paris.

 

Mais M. Huchon omettait d’indiquer que ce PREDEC encourageait l’apport des déchets du Grand Paris dans les carrières d’IDF.

 

Mais M. Huchon omettait de préciser que le Conseil Régional (AEV) venait de signer quelques jours plutôt une convention avec Placoplatre qui encourageait même l’industriel à privilégier l’apport de déchets BTP dans les trous creusés par le carrier à proximité de Paris.

 

Extrait délibération AEV 15-076 du 9/6/2015 (page 7)

« De la même façon, les produits issus des chantiers de BTP franciliens trouveront

un débouché préférentiel dans les carrières proches de Paris. » (1)

 

Bien sûr pour les «non initiés » cette phrase est incompréhensible, le mots déchets BTP n’apparaît pas, le maître mot des élus ne jamais attirer l’attention des populations sur le sujet brûlant des déchets.

 

Et comme d’habitude

ce sont encore les populations du nord-ouest 77

qui vont payer le prix fort.

 

Dans un 1er temps les déchets devraient être déversés dans la future carrière Placoplatre de Villevaudé qui devrait s’étendre ensuite sur Annet sur Marne et Claye-Souilly, mais également dans la future carrière à ciel ouvert Knauf dans la forêt régionale de Montgé en Goële.

 

 

Le conseil régional IDF

considère-t-il

les riverains des carrières de gypse comme des

"populations d'aucuns intérêts"

 

alors qu’il considère le gypse

comme

"une réserve stratégique nationale" ? 

 

A vous de juger

 

 

(1) http://www.aev-iledefrance.fr/ressources/deliberations-du-conseil-d-administration

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 18:09

 

PREDEC

moratoire de 3 ans

interdisant l’implantation

de décharges ISDI en Seine et Marne

 

Yves Albarello

député maire de Claye-Souilly

un élu bien isolé dans son propre camp !

 

 

 

M. le député maire Yves Albarello (groupe des Républicains) est opposé au moratoire PREDEC qui interdit les décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans.(1)

 

- Pourtant le groupe des Républicains au Conseil Régional IDF a voté à l’unanimité pour ce moratoire interdisant les décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans, c’est Mme Marie-Pierre Badré, conseillère régionale du 77, qui a attiré l’attention de son groupe sur ce dossier et nous l’en remercions. Mme Marie-Pierre Badré est adjointe au maire de Couilly Pont aux Dames et suppléante du député Franck Riester.

 

- Pourtant le président du Conseil Départemental 77, Jean-Jacques Barbaux (groupe les Républicains), se félicite de ce moratoire qui interdit les décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans.

Pour mémoire l’adjointe au maire de Claye-Souilly, Véronique Pasquier (groupe les Républicains), est membre du Conseil Départemental 77. (2)

 

 

 

 

 

(1) Extrait de l’intervention de M. Yves Albarello du 24/3/2015 Table ronde sur les déchets de chantiers liés au Grand Paris

« Monsieur le président, le conseil régional d’Île-de-France est le grand absent de ce débat, cela est d’autant plus regrettable que c’est lui qui doit, au terme de l’enquête publique, approuver le Plan régional de prévention et de gestion des déchets des chantiers du bâtiment et des travaux publics. J’ai personnellement alerté le président de la région Île-de-France, M. Jean-Paul Huchon, du risque que ferait courir un moratoire sur ce document : notre incapacité à les traiter nous conduirait à les exporter dans les départements limitrophes. Tous les courriers que j’ai pu adresser, tant au président de région qu’aux présidents de groupe, sont demeurés sans réponse. »

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-dvp/14-15/c1415038.asp

 

(2) Extrait de l’intervention de Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental 77

« PREDEC : vote d’un moratoire pour la Seine-et-Marne, il était temps d' ...

Publié le 19 juin 2015

"Un véritable soulagement pour tous les seine-et-marnais" : Jean-Jacques Barbaux, Président du Département, se réjouit du vote du moratoire.

Alors que les élus seine-et-marnais se battent depuis de longues années pour demander que la Seine-et-Marne ne soit plus la poubelle de l’Ile-de-France, Jean-Jacques Barbaux, Président du Conseil départemental se félicite que « la voix du département ait été enfin entendue sur ce dossier si sensible » et se réjouit du vote de ce moratoire qui rééquilibre les sites de stockage ailleurs qu'en Seine-et-Marne. ….. »

http://cg77.fr/Departement/Actualites/PREDEC-vote-d-un-moratoire-pour-la-Seine-et-Marne-il-etait-temps-d-agir

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 08:26

 

 

L’écart se creuse entre

le député Yves Albarello (UMP)

qui ne souhaite pas qu’on interdise les décharges ISDI

pendant 3 ans en Seine et Marne

et les populations de sa circonscription

qui n’en peuvent plus de vivre

au milieu

des ordures des autres.

 

 

 

 

Extrait table ronde sur les déchets de chantiers liés au Grand Paris, Mardi 24 mars 2015

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-dvp/14-15/c1415038.asp

 

 

M. Yves Albarello. La question de la gestion des déchets produits par le chantier du Grand Paris nous est apparue au cours de nos travaux. Nous avons tenu à alerter nos collègues à ce sujet : un tel projet, qui se veut exemplaire en termes d’environnement et de bilan carbone, doit l’être sur tous les plans.

Monsieur le président, le conseil régional d’Île-de-France est le grand absent de ce débat, cela est d’autant plus regrettable que c’est lui qui doit, au terme de l’enquête publique, approuver le Plan régional de prévention et de gestion des déchets des chantiers du bâtiment et des travaux publics. J’ai personnellement alerté le président de la région Île-de-France, M. Jean-Paul Huchon, du risque que ferait courir un moratoire sur ce document : notre incapacité à les traiter nous conduirait à les exporter dans les départements limitrophes. Tous les courriers que j’ai pu adresser, tant au président de région qu’aux présidents de groupe, sont demeurés sans réponse.

 

 

Extrait de quelques contributions des populations à l’enquête PREDEC :

http://debatspublics.iledefrance.fr/sites/default/files/predec_-_annexe.pdf

 

Annet sur Marne

« La concentration en Seine-et-Marne de zones de déchets de chantier est trop importante. 1 - ballet continu du matin au soir de camions autour de nos villages ; 2 - le changement régulier de nos paysages ; 3 - dépôts sauvages réguliers au bord des routes. Bonne suite pour l'étude de ce nouveau plan. »

 

« Les habitants d'Annet-sur-Marne sont cernés par des montagnes de gravats croissantes depuis plusieurs années ; et la concession a été renouvelée pour 12 ans !!! D’où les nuisances : poussière, bruit toute la journée, file d'attente de camions devant l'entrée, dégradation des routes d'accès, impact sur le milieu naturel : nappes phréatiques, environnement...Que la Seine-et-Marne soit la poubelle de l'ile de France est devenu franchement insupportable »

 

« Les matériaux de chantier sont indispensables, mais critique de leur taille et des nuisances qui s'en suivent. Il semble qu'un plus grand partage des sites sur l'ensemble du territoire et des décharges de dimensions bien plus réduites limiterait les nuisances (On pourrait même envisager de mettre ainsi fin aux trop nombreuses décharges sauvages. Donc oui au PREDEC en Ile-de-France, et concertation tous azimuts ! »

 

« certains élus sont dépassés par les pressions et prennent des décisions sans l'aval de leurs électeurs. Sur des questions aussi importantes, une montée en puissance de la démocratie participative est indispensable pour que les décisions soient assumées par les citoyens et reflètent bien leur intérêt »

 

Claye-Souilly

« S’inquiète du développement de l’enfouissement des déchets autour de Claye-Souilly. Satisfait que la Région se préoccupe du problème des déchets. »

 

« Habitant dans le secteur de Claye-Souilly, constate une dégradation accélérée du secteur, (décharges de produits inertes, dépôts illicites dans les chemins, décharges non contrôlées de produits toxiques) transformé en poubelle de l’IdF avec effets à long terme inévitables. Juge urgent de remettre la situation sous contrôle à travers une action comme le PREDEC qui doit s’inscrire dans la durée pour être efficace. »

 

Fresnes sur Marne

« Précise que ces mesures interviennent trop tardivement pour certains villages du nord 77 (Fresnes-sur-Marne) qui accueillent déjà les ordures ménagères de Paris et deux extensions d’installations déchets. Déplore la destruction du paysage et les nuisances visuelles et olfactives qui en résultent »

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 19:20

 

Habitants de Seine et Marne, vous qui n’en pouvez plus de vivre au milieu des ordures des autres, voyez comme un député de votre département vous défend !

 

Dernière minute

 

Alors que 7 projets d’ISDI sont à l’étude en Seine et Marne, nous apprenons que Yves Albarello, député UMP de la 7ème circonscription de Seine et Marne, circonscription qui possède le plus grand nombre de décharges d’Ile de France est opposé au moratoire du projet PREDEC qui interdirait d’implanter des décharges ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans.

 

Extrait de l’intervention de M. Yves Albarello du 24/3/2015 Table ronde sur les déchets de chantiers liés au Grand Paris

 

« Monsieur le président, le conseil régional d’Île-de-France est le grand absent de ce débat, cela est d’autant plus regrettable que c’est lui qui doit, au terme de l’enquête publique, approuver le Plan régional de prévention et de gestion des déchets des chantiers du bâtiment et des travaux publics. J’ai personnellement alerté le président de la région Île-de-France, M. Jean-Paul Huchon, du risque que ferait courir un moratoire sur ce document : notre incapacité à les traiter nous conduirait à les exporter dans les départements limitrophes. Tous les courriers que j’ai pu adresser, tant au président de région qu’aux présidents de groupe, sont demeurés sans réponse. »

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-dvp/14-15/c1415038.asp        

 

 

Voici le texte du moratoire auquel M. Yves Albarello est opposé :

 

 « Moratoire et plafond de capacité pour la Seine-et-Marne

 Aucun projet d’extension ou de création de capacités de stockage de déchets inertes ne pourra être autorisé dans le département de la Seine-et-Marne pendant une durée de 3 ans à partir de la date d’approbation du plan.  

A l’expiration d’un délai de trois ans à compter de la date d’approbation du plan, les nouvelles capacités de stockage de déchets inertes en Seine-et-Marne ne pourront être autorisées que dans le respect d’un plafond de 4 millions de tonnes par an pour le reste de la durée du plan. »

 

 

Nous vous rappelons que le groupe UMP à la région a voté en juin 2014 avec le PS  et plusieurs autres groupes en faveur de ce moratoire.

 

 

La question qui se pose aujourd'hui :

Est-ce M. Albarello va faire déposer un amendement par le groupe UMP lors du vote définitif du PREDEC en juin prochain pour faire supprimer ce moratoire interdisant l’implantation de décharge ISDI en Seine et Marne pendant 3 ans ?

 

 

Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher de Mme Valérie Pécresse,présidente du groupe UMP à la région IDF

 

 

Partager cet article

Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 15:05

 

A notre grand étonnement un message vient de nous parvenir de Mme Corinne RUFET (EELV), vice présidente du Conseil Régional IDF chargée de l’environnement, concernant le PREDEC.

 

En effet pour mémoire les 2 vice présidentes qui se sont succédées à ce poste et en charge de la mise en place du PREDEC, Mme Hélène GASSIN (EELV) puis Mme Corinne RUFET (EELV) n’ont pas accepté que notre association participe aux réunions de concertation PREDEC, bien que nous soyons situés dans la zone la plus impactée par les décharges ISDI d’Ile de France.

 

Mesdames Hélène GASSIN (EELV) et Corinne RUFET (EELV) ne nous ont même pas transmis les documents préparatoires PREDEC, documents que nous avons tout de même pu obtenir par d’autres canaux et que nous avons étudié avec attention, envoyant à chaque modification notre contribution et demandant sans relâche un moratoire interdisant l’implantation de décharges ISDI en Seine et Marne.

 

Nous ne vous cachons pas que c’est de haute lutte, à force de ténacité, avec le soutien de plusieurs élus du Conseil Régional et du Conseil Général 77, d’associations environnementales que ce projet de moratoire a pu être voté en juin dernier.

 

Aujourd’hui nous apprenons par le mail de Mme RUFET que le vote définitif du PREDEC devrait intervenir les 18 et 19 juin prochain, souhaitons qu’aucuns amendements ne soient déposés pour supprimer le moratoire qui devrait interdire l’implantation de décharge ISDI pendant 3 ans sur la Seine et Marne.

 

Mme RUFET nous invite même à une réunion d’échanges le 25 juin prochain.

 

Le Conseil Régional IDF aurait-il évolué dans sa démarche de concertation, en ne se contentant plus d’inviter les exploitants de décharges, promoteurs immobiliers,démolisseurs, élus, services de l’ETAT, associations environnementales généralistes.... mais aussi les associations de terrain comme Adenca ?

 

 

Nos observations concernant ce futur PREDEC :

 

- on protège PARIS :

« tous les départements IDF hors Paris peuvent accueillir des capacités de stockage de déchets inertes »

pourtant PARIS possède des carrières souterraines qu’elle pourrait remplir avec ses déchets inertes.

 

- on ne protège pas les espaces agricoles

 

le PREDEC n’interdit pas de déverser des déchets « dits inertes » sur les terres agricoles

 

- les déchets « dits inertes » stockés en IDF peuvent venir de la France entière, le Conseil Régional IDF ne fixe aucune limite quant à la provenance de ces déchets.

 

 

 

Vous pouvez consulter ce document en suivant le lien :

http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/Jahia/planification_dechets/site/projets/pid/6433

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Recherche