Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2019 1 07 /10 /octobre /2019 15:30

 

 

Un manque de transparence  ?

 

Riverains à vous de juger

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires

 nous vous conseillons de vous rapprocher de

La préfecture de Seine et Marne

 

 

 

Réédition de notre article du 17/10/2014  :

 

La CSS commission de suivi de site de la zone industrielle de Mitry-Compans ne sera pas ouverte au public

 

      Dans un souci de transparence, Mireille LOPEZ, association ADENCA,représentante des Riverains de l’installation ou associations de protection de l’environ nement, au bureau de la commission de suivi de site de la zone industrielle de Mitry-Compans avait demandé à la sous préfecture de Meaux d’organiser une réunion de bureau pour décider de l’ouverture de cette CSS au public.

 

Or aujourd’hui elle vient de recevoir de la sous préfecture le message  suivant :

« Après la consultation des membres du bureau quant à l'ouverture au public des réunions de la CSS pour la ZI Mitry-Compans, il ressort que la majorité des membres est défavorable à cette ouverture au public »

 

Les membres défavorables

  sont

les services de l’Etat  et les exploitants

 

Les membres favorables 

sont

les collectivités locales et les  associations de riverains

 

 

Les membres favorables étant minoritaires

la commission

ne sera pas ouverte au public

 

 

       http://adenca.over-blog.com/article-la-css-commission-de-suivi-de-site-de-la-zone-industrielle-de-mitry-compans-ne-sera-pas-ouverte-au-p-124798889.html

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2019 5 04 /10 /octobre /2019 14:17
Passage à niveau zi Mitry-Compans non protégé par une barrière de sécurité alors que circulent sur cette voie ferrée des wagons chargés de produits chimiques alimentant un site SEVESO à hauts risques (photo 1/6/2018)

Passage à niveau zi Mitry-Compans non protégé par une barrière de sécurité alors que circulent sur cette voie ferrée des wagons chargés de produits chimiques alimentant un site SEVESO à hauts risques (photo 1/6/2018)

 

En 2013 alors que le plan de prévention des risques technologiques de la zone industrielle de Mitry-Compans était en cours d’instruction, la préfète dispense d’effectuer une évaluation environnementale bien que 3 sites SEVESO à hauts risques étaient comptabilisés sur cette zone industrielle.

 

Voici les raisons invoquées par Madame la Préfète dans son AP  13 E 1C 001 du  22/5/2013,  pour extrait:

En 2013 la préfète Nicole Klein dispense d’effectuer une évaluation environnementale dans le cadre du PPRT SEVESO de la zone industrielle de Mitry-Compans

 

 

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Decision_dispense_Evaluation_Envtale_PPRT_Mitry-Mory_cle7ef1a5.pdf

 

 

 

Après l’accident de LUBRIZOL ROUEN ne serait-il pas utile que la préfète Béatrice ABOLLIVIER demande une mise à jour de l’étude de danger aux industriels responsables des 2 sites SEVESO à hauts risques  CCMP et GAZECHIM, contrôlée par un organisme indépendant, et impose une évaluation environnementale du PPRT ?

 

Riverains à vous de juger

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 19:11

 

Paru sur le site Robin des Bois :

 
LUBRIZOL

2 oct. 2019

Accueil » Actualités » Lubrizol

 

Communiqué Lubrizol n°2

 

La liste publiée par la préfecture de Seine-Maritime, se basant sur les informations communiquées par Lubrizol, est un numéro de strip-tease industriel réservé aux initiés. Il est précisé que 5253 tonnes de produits ont été brûlées. Il est confirmé à travers les mentions de danger conformes au règlement CLP (Classification, Labelling, Packaging) que des substances corrosives, irritantes, nocives, cancérogènes, narcotiques, très dangereuses pour l’environnement aquatique ont été dispersées sur les sols de l’usine, les voiries urbaines, la Seine et dans l’atmosphère.

Cet inventaire partiel ne concerne que les produits finis et conditionnés en fûts. Manquent les matières intermédiaires, les déchets de production et les déchets consécutifs à la destruction de certaines installations fixes ou mobiles.

Robin des Bois publiera ultérieurement une interprétation plus fine des documents disponibles.

 

Voir aussi :
 

Lubrizol, communiqué n°1 : Comment le secret s’est abattu sur les usines Seveso,

30 septembre 2019

 

 

http://www.robindesbois.org/lubrizol/

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 10:53

 

 

 

Depuis des années notre association souligne le travail remarquable des ingénieurs de la DRIEE 77 dans ce département et demande, sans jamais avoir été entendu, le renforcement des effectifs de cette administration.

 

Ces ingénieurs ont en charge le contrôle des sites SEVESO et de toutes les installations dangereuses pour l’environnement (ICPE) du département, des ingénieurs qui sont souvent sollicités le week end puisque certains incendies notamment dans des sites de traitements de déchets se déclarent le samedi ou le dimanche.

 

Ces ingénieurs qui doivent également instruire les demandes d’autorisations d’implantation de sites polluants ou dangereux qui pleuvent, en particulier, cette année sur notre département.

 

Il est vrai que dans l’état actuel de la législation rien n’interdit aux industriels de maintenir plusieurs sites SEVESO les uns à côté des autres, d'implanter plusieurs industries polluantes ou dangereuses les unes à côté des autres sur un territoire réduit et les industriels ne s’en privent pas.

 

Nous tenons à remercier Guillaume Bailly, responsable DRIEE 77, le sous préfet de Meaux Gérard Péhaut et leurs collaborateurs pour l’opération "coup de poing" qu’ils ont mené en avril dernier sur la zone industrielle de Mitry-Compans où plusieurs entreprises ont fait l’objet de mise en demeure pour infraction à la législation en vigueur.

 

 

Communiqué de la préfecture du 77 lors de l'opération "coup de poing" sur la zone industrielle de Mitry-Compans

Communiqué de la préfecture du 77 lors de l'opération "coup de poing" sur la zone industrielle de Mitry-Compans

 

Après avoir autorisé encore et encore l’implantation de sites polluants et dangereux dans ce département qui compte 40% des sites SEVESO d’Ile de France, L’ETAT doit prendre les mesures nécessaires pour protéger les riverains et ceci passe par plus de contrôles des entreprises et, pour ce faire, le renforcement des effectifs de la DRIEE 77.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 14:53

 

 

Après l'accident de Lubrizol Rouen se pose le problème de la concentration de sites dangereux ou polluants sur un même secteur.

 

40 % des sites SEVESO d'IDF

se trouvent 

en Seine et Marne

  alors que Paris

n'en compte aucun

 

Pourquoi l'ETAT a-t-il autorisé de telles concentrations d'implantations dangereuses ou polluantes sur des surfaces aussi réduites ?

 

Au nord-ouest 77 l'ETAT a autorisé la concentration à Mitry-Compans de la plus importante zone industrielle d'IDF et du plus important nombre de décharges d'IDF sinon de France.

 

Les riverains de ces installations dangereuses ou polluantes sont les grands oubliés de la France, il serait temps que l'ETAT prenne des mesures pour les protéger.

 

Ironie du sort, c'est dans ce secteur que les services de la DRIEE 77, qui contrôlent ces installations, sont depuis des années en sous effectif.

 

Les riverains aimeraient bien entendre Elisabeth Borne, ministre de l'écologie, s'exprimer sur ce dossier anxiogène.

 

 

Sites SEVESOen Seine et Marne

Sites SEVESOen Seine et Marne

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 10:26
PREVENTION DES INCENDIES DANS LE SECTEUR DES DECHETS
Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 20:42

 

 
 
Depuis des décennies ce service de l’ETAT est en sous effectif dans notre secteur, la regrettée Nicole Bricq, alors députée de cette circonscription, le signalait déjà à la fin du 20ème siècle et la situation ne s’est pas améliorée depuis.

 

 
Ce sont eux, sous la direction du sous-préfet Gérard Péhaut qui ont travaillé sur  ces dossiers :
- pollution Wipelec Meaux, près d’une crêche
- pollution aux hydrocarbures Mavidis Villeparisis, obligeant l’évacuation d’une partie des riverains
- incendie d’une casse illégale Men Autos à le Pin
- incendie de l’entrepôt  Newrest à Mesnil Amelot
- incendie de la décharge Veolia de Claye-Souilly
- incendie de l’installation Frasnier de Compans…..

 

 
Hier c’est la sur la zone industrielle de Mitry-Compans que les inspections inopinées de la DRIEE 77 ont eu lieu, cette zone industrielle est l’une des plus importantes d’Ile de France et compte 6 sites Seveso, dont 2 à hauts risques, des entrepôts logistiques, des industries chimiques et du bâtiment, 2 centrales d’enrobage bitume, 6 sites de traitements de déchets dangereux…. à proximité desquels sont implantées des écoles, collèges et lycée.
 
 
 
 
Paru dans le Journal la Marne :
 
Zone industrielle de Mitry-Compans : des entreprises ne respectent pas les règles

 

La préfecture a contrôlé des entreprises de la zone industrielle de Mitry-Compans, mardi 16 avril 2019. Certaines activités ne respectent pas les règles sur les produits chimiques.

 

 

Publié le 17 Avr 19 à 10:05

La préfecture a contrôlé plusieurs entreprises de la zone industrielle de Mitry-Compans, mardi 16 avril 2019. 

Mardi 16 avril 2019, la préfecture de Seine-et-Marne a conduit une opération « coup de poing » dans la zone industrielle de Mitry-Compans. Les services de l’Etat visaient les entreprises classées au titre de la protection de l’environnement

17 inspecteurs de l’environnement de la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie), accompagnés des forces de l’ordre, ont vérifié que les activités des entreprises ayant un impact sur l’environnement étaient bien en règle.

Les plans de prévention des risques technologiques vérifiés

Ils ont également contrôlé que les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) étaient correctement mis en œuvre. Ces documents sont obligatoires dans cette zone industrielle, qui est aussi la plus importante de Seine-et-Marne.

Déclenchement d’exercices de crise dans des sites Seveso

Ils ont par exemple demandé le déclenchement de deux exercices de crise (déclenchement de plan d’opération interne) sur des sites classés Seveso. 

27 inspections inopinées ont été menées sur les différents sites (Seveso seuil haut et seuil bas, entrepôts, installations de transit de déchets et de matériaux, installations de préparation alimentaire, installation de stockage de produits chimiques). Comme l’impose le PPRT de la zone, les
stationne
ments anarchiques et illégaux ont été sanctionnés.

Trois sites industriels en situation irrégulière

Au bilan, cette opération a permis de constater trois sites industriels en situation irrégulière ; cinq sites industriels avec des écarts notables à la réglementation sur les installations classées et sur les produits chimiques ; et 112 pour stationnements illégaux.

Au final, 112 contraventions ont été dressées, deux procès verbaux de délit et un procès verbal de contravention seront transmis au Parquet de Meaux. En termes de suite, huit arrêtés préfectoraux de mise en demeure à l’encontre d’exploitants d’installations classées seront pris par la préfète
l’environnement de la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’éne
rgie) et huit policiers.

https://actu.fr/ile-de-france/mitry-mory_77294/zone-industrielle-mitry-compans-entreprises-ne-respectent-pas-regles_22992227.html

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 18:01

 

 

 

Pour mémoire, un important incendie s’était déclaré  le 22/9/2017 dans cet entrepôt de PVC dont des eaux d’extinction avait contaminé la Marne provoquant une mortalité de la faune aquatique et obligeant à suspendre  les captages d’eau en aval du site.

La DRIEE 77 avait constaté que sur plusieurs points l’exploitant ne respectait pas la législation en vigueur.

 

Lors d’une nouvelle inspection en date du 30 octobre dernier la DRIEE 77 a constaté que l’entreprise avait repris son activité sans respecter la législation en vigueur et la préfecture a adressé une nouvelle mise en demeure à l’exploitant.

 

 

 

 

Extrait mise en demeure 2018/DRIEE/UD77/96 du 11/12/2018

First Plast Chelles : après l’important incendie du 22/9/2017 l’entreprise est toujours en infraction avec la législation en vigueur !

 

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/35322/274523/file/AP%20n%C2%B02018%20DRIEE%20UD77%2096%20du%2011%2012%202018.pdf

 

 

 

 

Paru sur le site Aria :

 

Incendie d’une usine de plasturgie  Accidents

N° 50419 -  22/09/2017 -  FRANCE - 77 - CHELLES

G46.73 - Commerce de gros de bois, de matériaux de construction et d'appareils sanitaires

Vers 14 h, un feu se déclare au niveau d’un bâtiment de 4 500 m² abritant un stockage de produits PVC dans une usine d’éléments en matière plastique pour le bâtiment et l’assainissement. Les employés alertent les secours. Les pompiers interviennent avec des lances à eau additivée. Un important panache de fumées se développe, visible à plus de 10 km. Un périmètre de sécurité est mis en place. Des élèves sont confinés dans leurs écoles. Des prélèvements atmosphériques montrent l’absence de toxicité des fumées. Un employé, incommodé par les fumées, et un autre, blessé au poignet, sont transportés à l’hôpital. Une partie des eaux d’extinction contaminées en début d’intervention se déverse dans la MARNE provoquant une mortalité de la faune aquatique. Les captages en aval sont suspendus. Les pompiers obturent l’exutoire des eaux pluviales et posent des barrages flottants. Après analyse, les eaux d’extinction sont dirigées vers la station d’épuration voisine. Le lendemain, de nombreux foyers résiduels sont encore présents. Vers 12 h, le périmètre de sécurité et les mesures de confinement sont levés. L’incendie est éteint à 16h30.

Le bâtiment est détruit avec les stocks de produits finis pour une valeur de 2 M€. Le coût de la reconstruction est estimé à 8 M€. Une entreprise spécialisée récupère les équipements et les données informatiques. L’exploitant propose aux 32 employés des réaffectations sur d’autres sites du groupe. Le feu a démarré sur un stock de palettes en hauteur, il aurait été provoqué par des travaux d’étanchéité en toiture.

Lors de sa visite, l’inspection des installations classées constate les faits suivants :

  • le volume de PVC stocké dans le bâtiment (3 680 m³) est supérieur à celui autorisé (171 m³) ;
  • la distance entre le bâtiment et les limites de propriété est de 8 m, mais compte-tenu de l’absence de mur coupe-feu 2 h et de système d’extinction automatique, cette distance devrait être d’au moins 15 m ;
  • des matériaux sont stockés en extérieur sans respecter l’espace d’au moins 5 m entre eux et les murs des locaux ;
  • l’exploitant n’est pas en mesure de présenter le permis de feu et/ou le permis de travail concernant l’intervention pour l’entretien de la toiture ;
  • l’exploitant n’a pas pris les mesures immédiates nécessaires pour confiner les eaux d’extinction et éviter la pollution de la rivière.

Un arrêté de mesures d’urgence est pris par le préfet le 29/09, compte-tenu des substances émises durant l’incendie et du risque de pollution de la MARNE par les lixiviats des déchets présents sur le site. L’exploitant doit transmettre un diagnostic de l’impact environnemental de l’incendie sous 3 semaines, évacuer les déchets sous 1 mois et transmettre un diagnostic de pollution des sols sous 6 semaines.

L’enquête judiciaire conduit à la mise en examen du sous-traitant qui était en charge des travaux en toiture. Les 2 ouvriers qui intervenaient n’étaient pas déclarés.

https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/accident/50419/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2019 4 03 /01 /janvier /2019 13:13

 

 

 

Après avoir attiré votre attention, il y a quelques jours, sur une casse illégale qui a pris feu en juin dernier sur la commune riveraine de Le Pin, nous vous parlerons aujourd’hui de la casse automobile MAGIC AUTO de Villevaudé qui a reçu, depuis 2015, 10 arrêtés préfectoraux (mises en demeure ou sanctions), le dernier date du 7/12/2018.

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Decisions/Sanctions/Societe-MAGIQUE-PIECES-AUTO-Commune-de-VILLEVAUDE-77410

 

Villevaudé, casse automobiles MAGIC AUTO : une nouvelle mise en demeure de la préfecture pour non respect de la législation en vigueur !

 

 

Pour faire court, MAGIC AUTO est autorisée à exploiter à Villevaudé (près du hameau de Bordeaux) une casse automobile sur un terrain de 9000 m2, pour une capacité de traitement de 3 000 véhicules hors d’usage).

 

Mais depuis plusieurs années l’industriel exerce, en plus, illégalement cette exploitation sur un terrain non autorisé c'est pourquoi  la préfecture demande à l’exploitant de régulariser sa situation en déposant un nouveau dossier d’enregistrement.

 

L’industriel  voudrait  exploiter  son  installation sur  une  surface  de  27 500 m2 (soit 3 fois la surface actuelle autorisée) pour une capacité de traitement de 16 000 véhicules hors d’usage (soit  5 fois plus qu’actuellement autorisé) et    rapprocher   l’installation   à moins   de 100 m des habitations.

 

Il semblerait que le problème provienne d’un document que l’industriel n’a pas fourni à la préfecture concernant la compatibilité des activités avec le plan local d’urbanisme.

 

 

 

Est-ce que cette extension d’activité

 est autorisée

par le Plan Local d’Urbanisme ?

 

 

Si non

 est-ce que la mairie va modifier son Plan Local d’Urbanisme

 pour permettre

 l’extension de cette casse sur la commune ?

 

 

 

 Pour le savoir

nous vous conseillons de vous rapprocher

Pascal Pian

Maire de Villevaudé

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 11:13
 

Ce dépôt pétrolier est situé dans le village rural de Compans, qui compte moins de 1000 habitants, à environ 650 m se trouvent des habitations, à 400 m on trouve la voie ferrée transportant des voyageurs, le lycée Honoré de Balzac se trouve à 1500 m.

 

Ce site est classé dans la base Basol des sites et sols potentiellement pollués.

 

Ce dépôt pétrolier de 98 528 m3 est  destiné à ravitailler en carburant les stations services, grandes surfaces, industriels…., il  a été autorisé en 1972 par le préfet Charles Rickard, c’est lui qui autorisa également  l’implantation à Mitry-Compans d’un autre site classé aujourd’hui SEVESO  et l’implantation de la 1ère décharge d’ordures ménagères à Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny, qui est devenue aujourd'hui la plus importante de France.

 

 

L’exploitation débutera en 1974, c’est la Raffinerie du Midi qui sera le 1er exploitant.

 

Ce site classé aujourd’hui SEVESO à hauts risques sera repris en 2005 par CCMP.

 

 

Dans les années 60, l'ETAT a chargé Paul Delouvrier de réorganiser la région parisienne, en soulageant Paris de ses industries polluantes et dangereuses pour les renvoyer vers la grande banlieue et particulièrement vers ce secteur du nord-ouest 77 (décharges, sites Seveso, industries chimiques, centrales à bitume, entreprise de traitement de déchets....)

 

 

Rien que dans la zone industrielle de Mitry-Compans

on compte

6 sites Seveso dont 2 à hauts risques.

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2018/04/zone-industrielle-mitry/compans-pollution-des-eaux-souterraines-par-l-industriel-ccmp.html

http://adenca.over-blog.com/2016/11/nord-ouest-77-zone-industrielle-mitry-compans-seveso-a-hauts-risques-depot-petrolier-ccmp.html

http://adenca.over-blog.com/2016/11/ccmp-compans-seveso-a-hauts-risques-information-du-public.html

http://adenca.over-blog.com/article-zone-industrielle-mitry-compans-les-site-seveso-a-hauts-risques-ccmp-gazechim-et-gerep-122633154.html

 
Paru dans le Parisien 77 :
Seine-et-Marne : une trentaine de Gilets jaunes bloquent un dépôt pétrolier à Compans

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|Hendrik Delaire|26 novembre 2018, 10h42|MAJ : 26 novembre 2018, 10h50|0

 

 

Compans, ce lundi matin. Une trentaine de gilets jaunes bloquent depuis 10 heures l’accès au dépôt pétrolier de la CCMP. LP/Hendrik Delaire

Seine-et-Marne : une trentaine de Gilets jaunes bloquent un dépôt pétrolier à Compans
 

Ce site distribue du carburant et du fioul de chauffage dans le nord de la Seine-et-Marne ainsi qu’en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise, l’Oise et l’Aisne.

Une trentaine de gilets jaunes bloquent depuis 10 heures ce lundi matin l’accès au dépôt pétrolier de la Compagnie commerciale de manutention pétrolière (CCMP) à Compans, près de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Impossible pour les camions-citernes d’entrée ou de sortir du site. La police nationale est sur place depuis l’arrivée des Gilets jaunes.

 

 

 

 

En temps normal plus d’une centaine de camions-citernes entrent et sortent du site chaque jour. Le dépôt de la CCMP distribue du carburant et du fioul de chauffage dans le nord de la Seine-et-Marne ainsi qu’en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise, l’Oise et l’Aisne, tous des départements voisins du premier.

 

Ce groupe de Gilets jaunes du nord de la Seine-et-Marne s’était donné rendez-vous ce lundi en début de matinée sur le parking d’une grande surface à Claye-Souilly, en bordure de la D 212, la départementale qui mène justement à la zone industrielle de Mitry-Compans, à quelques kilomètres au nord du point de départ.

 

Ce groupe de Gilets jaunes du nord de la Seine-et-Marne s’était donné rendez-vous ce lundi en début de matinée sur le parking d’une grande surface à Claye-Souilly, en bordure de la D 212, la départementale qui mène justement à la zone industrielle de Mitry-Compans, à quelques kilomètres au nord du point de départ.

 

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/compans-une-trentaine-de-gilets-jaunes-bloquent-un-depot-petrolier-26-11-2018-7953633.php

 

Partager cet article
Repost0

Recherche