Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2018 7 11 /02 /février /2018 19:25
11/2/2018 Claye-Souilly

11/2/2018 Claye-Souilly

11/2/2018 vers 14 heures  RD 418  Annet sur Marne au bord de la décharge ECT

11/2/2018 vers 14 heures RD 418 Annet sur Marne au bord de la décharge ECT

 

 

C’est la 3ème fois en  20 jours que la RD 418 a été coupée pour cause d’inondations au pied de la décharge ECT.

 

Déjà le 31/5/2016 cette route avait été coupée pour inondations au même endroit.

 

 

 

 

Christian Marchandeau

Un maire aux abonnés absents ?

 

 

 

Quant il s’agit de conclure des conventions financières entre sa commune et l’exploitant de décharge ECT, pas de problèmes, mais quand il s’agit de résoudre les problèmes d’inondation de la RD 418 au niveau de la décharge ECT, on n’entend pas Christian Marchandeau.

 

Christian Marchandeau est-il allé contrôler si ECT avait bien réalisé les fossés prévus le long de sa décharge, avec la bonne pente permettant d’évacuer les eaux de ruissellements vers l’affluent de la Beuvronne ?

 

Christian Marchandeau a-t-il alerté la préfecture pour demander qu’une inspection soit réalisée sur cette décharge pour contrôler la conformité des installations et notamment des fossés d’évacuation des eaux de ruissellements ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

Ce que nous savons c’est la 3ème fois en  20 jours que la RD 418 est coupée entre Claye-Souilly et Annet sur Marne et que des matériels doivent pomper l’eau qui n’arrive pas à s’évacuer.

 

Est-ce le contribuable

 qui va payer

l’addition ?

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

 nous vous conseillons de vous rapprocher

de Monsieur le Maire

d’Annet sur Marne

 

 

 

 

 

 

 

 

Annet sur Marne inondations au pied de la décharge ECT, une nouvelle fois la RD 418 coupée entre Claye-Souilly et Annet sur Marne : Christian Marchandeau, un maire aux abonnés absents ?

Partager cet article

Repost0
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 10:25
ZI de Lagny sur Marne/Saint Thibault des Vignes et inondations 2018 : Les mâchefers et autres déchets stockés à 30 m de la Marne par Yprema ont-ils été inondés ?

 

Lagny sur Marne 4/6/2016, Yprema sur la photo à l’avant entre les arbres et à l’arrière l’incinérateur d’ordures ménagères,ce jour là, les eaux de la Marne étaient inférieures d’environ 1m par rapport à la crue de cette année, et inférieures de plus de 2m par rapport à la crue de 1910 (2)

 

 

 

Yprema a été autorisée par arrêté préfectoral du 17/8/1999 à exploiter un centre de transit et de traitement de mâchefers d’incinération.

 

En 2008 il a été constaté lors d’une inspection que l’entreprise stockait des terres inertes sans y être autorisée.

 

Puis le 9/12/2008  l’ETAT demande à Yprema de lui fournir son étude d’impact et de dangers mise à jour, sous 3 mois, mais Yprema  mettra 17 mois à fournir l’étude complète.

 

Alors que cette société est située pour partie dans une zone inondable concernée par le plan de prévention risques inondation, le préfet autorisera le 3/4/ 2013 l’entreprise à stocker des mâchefers et des terres inertes  en bordure de Marne (à plus de 30 mètres du bord, à la côte minimum NGF 42.40)

 

Mais Yprema ne respectera pas cette obligation et fera l’objet d’une mise en demeure en 2014 et d’un arrêté de sanction le 26/11/2015.

 

Le 1/12/2016 deux nouveaux arrêtés préfectoraux seront  pris qui constateront entre autres qu’ Yprema entreposait toujours des déchets inertes à moins de 30 m des bords de Marne…..

 

 

Qu’en est-il aujourd’hui alors que la Marne déborde ? (1)

Quels risques de pollution de l’eau de la Marne ?

Quels risques pour le captage de l’eau de Neuilly sur Marne ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

A  la lecture du plan de prévention inondation (1), nous ne pouvons qu’être inquiets.

 

En effet on peut lire page 10 :

«la zone rouge dans laquelle les possibilités de construction sont extrêmement limitées ; elle regroupe d'une part les secteurs d'aléas très forts (hauteurs de submersion supérieures à 2 m) et d'autre part des secteurs de moindre aléa délimités sur le plan, mais suffisamment proches du lit mineur pour que les vitesses y soient également très élevées en période de cru. En l’absence de connaissance précise de la zone de fort écoulement, une bande de 40 mètres à partir du haut de la berge du lit mineur a été instaurée, à titre conservatoire, le long de certains tronçons de la Marne, dans les zones autres que les centre urbains, les zones urbaines denses ou la ZAC de Saint-Thibault-des-Vigne»

 

 

Pour faire court l’ETAT a autorisé l’implantation d’entreprises en bordure de Marne alors qu’il ne connaît pas précisément la zone de fort écoulement des eaux en période de crue.

 

 

Car Yprema n’est pas la seule entreprise à être implantée en bordure de Marne dans la zone industrielle de Lagny sur Marne/St Thibault des Vignes,  on trouve également :

 

- l’incinérateur d’ordures ménagères Sietrem qui stocke des  gaz inflammables en réservoirs

- l’entreprise  de bitume Enrobés de l’Est qui utilise de la houille, des matières bitumineuses et qui possède 5 cuves sur le site dont nous ne connaissons pas le contenu.

- l’usine Eqiom Bétons (ex Holcim)

 

 

 (1) PPRI

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7503/48649/file/Pomponne_StThibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7451/48441/file/Pomponne_StThibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7568/48909/file/REG_Isles_Villenoy_St_Thibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7555/48857/file/NOT_Isles_Villenoy_St_Thibault.pdf

 

 Sources Vigicrues, écluse de Chalifert et Gournay sur Marne

http://www.vigicrues.gouv.fr/niveau3.php?CdEntVigiCru=7&CdStationHydro=F662000101

http://www.vigicrues.gouv.fr/niveau3.php?CdEntVigiCru=7&CdStationHydro=F664000104

 

Partager cet article

Repost0
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 11:44

 

 

 

Dans le rapport  GEIDE (1) « Les déchets des inondations du 28 mai au 5 juin 2016 dans les bassins amont de la Seine et de la Loire » on apprend que lors des inondations de 2016 l’incinérateur de Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) a été inondé par remontée du réseau. Le local de stockage de réactif (bicarbonate de sodium) nécessaire au traitement des fumées a été touché.

 

 

Qu’en est-il aujourd’hui alors que la station Vigicrues de Chalifert, en amont de St Thibault des Vignes annonce une crue supérieure d’un mètre  à celle de 2016 ?

 

Comment l’ETAT a-t-il pu autoriser l’implantation de cet  incinérateur d’ordures en bordure de la Marne, en amont de la plus importante station de pompage d’eau de l’est parisien ?

 

Quels risques pour le captage d’eau de Neuilly sur Marne ?

 

A toutes ces questions

les populations attendent des réponses.

 

 

 

A la lecture du plan de prévention inondation (2), nous ne pouvons qu’être inquiets.

 

En effet on peut lire page 10 :

«la zone rouge dans laquelle les possibilités de construction sont extrêmement limitées ; elle regroupe d'une part les secteurs d'aléas très forts (hauteurs de submersion supérieures à 2 m) et d'autre part des secteurs de moindre aléa délimités sur le plan, mais suffisamment proches du lit mineur pour que les vitesses y soient également très élevées en période de cru. En l’absence de connaissance précise de la zone de fort écoulement, une bande de 40 mètres à partir du haut de la berge du lit mineur a été instaurée, à titre conservatoire, le long de certains tronçons de la Marne, dans les zones autres que les centre urbains, les zones urbaines denses ou la ZAC de Saint-Thibault-des-Vigne»

 

 

Pour faire court l’ETAT a autorisé l’implantation de cet incinérateur en bordure de Marne alors qu’il ne connaît pas précisément la zone de fort écoulement des eaux en période de crue.

 

 

 

(1) http://207.204.5.11/wp-content/uploads/Dechets-inondations-Seine-Loire-GEIDE-RdB-mai-2017.pdf

(2) PPRI

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7503/48649/file/Pomponne_StThibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7451/48441/file/Pomponne_StThibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7568/48909/file/REG_Isles_Villenoy_St_Thibault.pdf

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/7555/48857/file/NOT_Isles_Villenoy_St_Thibault.pdf

 

4.6.2016 Vue sur l'incinérateur de St Thibault des Vignes alors que la crue était inférieure d'un mètre à celle de 2018

4.6.2016 Vue sur l'incinérateur de St Thibault des Vignes alors que la crue était inférieure d'un mètre à celle de 2018

Partager cet article

Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 17:48
31.1 2018 .Annet sur Marne ruelle du Marais

31.1 2018 .Annet sur Marne ruelle du Marais

 

 

Quand la Marne est haute, les eaux de la Beuvronne ne peuvent plus s’y écouler et reviendraient par les fossés vers Annet sur Marne.

 

Depuis des années les associations environnementales demandent qu’une étude du risque inondation soit réalisée sur cette rivière, mais l’ETAT, les collectivités territoriales et les communes font la sourde oreille.

 

L’argent en question ?

 

Une étude cela coûte chère et personne

ne semble vouloir

mettre la main à la poche.

 

 

Depuis la construction de l’aéroport de Roissy, cette petite rivière Beuvronne est très sollicitée.

 

 

On apprend notamment que :

- « Dès la création de l’aéroport, l’écoulement des eaux et les capacités d’évacuation des réseaux de la plateforme ont été prévu pour faire face aux précipitations de fréquence décennale…. (1) »

 

Bien qu'ADP n'ait pas prévu dès la création de l'aéroport un réseau d'évacuation des eaux pour faire face à une crue centennale, les bassins versants du futur aéroport seront  pourtant modifiés pour envoyer encore plus d’eaux de ruissellement vers la Reneuse, c' est  160 hectares d’eau de ruissellement  supplémentaire qu'ADP fera supporter à la Beuvronne .

Ce qui donnera une répartition des eaux de ruissellement de :

- 88 % vers La Beuvronne (Reneuse) bassin versant Marne

- 12%  vers le ru du Sausset bassin versant Seine (2)

 

 

Pourtant les inondations de la Beuvronne sont bien connues, déjà en 1461 puis d’autres crues se succédèrent 1573, 1589,1594, 1608, 1649 et l’importante crue de 1658….Et encore celles de 1784, 1910, 1955,1958, 1983…..

 

Ironie du sort l’Ile de France a mis en place un plan « Territoires à risques inondations » mais la  commune d’Annet sur Marne n’est pas concernée par ce plan.

 

Ce qui veut dire qu’aucunes réunions n’ont été organisées par l’ETAT entre les associations environnementales, élus et services de l’Etat pour établir un plan de protection des populations et des biens sur ce secteur en cas d’inondations importantes.

 

 

Il faut bien que vous compreniez que le  village rural d’Annet sur Marne ne compte qu’environ 3000 âmes, mettre en place un tel plan pour protéger si peu d’habitants, est-ce vraiment nécessaire ?

 

Les sinistrés d’Annet sur Marne doivent savoir que l’ETAT doit faire des priorités.

 

Pourtant difficile à comprendre la position de l’ETAT lorsqu’on apprend qu’un tel plan de protection a été mis en place  dans des communes des Yvelines qui comptent bien moins d’habitants comme Nezel (1042 hab), Mézy sur seine (1949 hab) ...

 

 

Les élus des Yvelines

auraient-ils mieux défendus

leurs administrés  ?

 

 

 

 

 (1) Dossier  de demande autorisation loi sur l’eau 1996 , Pièce 3 Page 4

(2) Dossier loi sur l’eau ADP 2006/2007

 

Sources :

- base de données historique sur les inondationhttp://bdhi.fr/appli/web/welcome

- inondations en France depuis le XIe siècle à nos jours par M. Champion 1859 (V. Dalmond et Dunod éditeurs)

 

 

Paru dans Mag Journal 77 :

Annet-sur-Marne ► Etat des lieux sur passerelles : le maire rend visite aux sinistrés de la crue

Le maire d’Annet-sur-Marne, Christian Marchandeau, et son premier adjoint, Jean-Luc Audé, ont rendu visite aux sinistrés de la crue de la Marne,  jeudi 1er février.
 

Les élus ont procédé à un état des lieux, jeudi, dans la ruelle des Marais entièrement inondée depuis une semaine. L’eau atteint 60 centimètres de hauteur dans la rue et les jardins, et 80 dans les sous-sols. La Marne est située à 300 mètres de la route. Des passerelles ont été montées sur des parpaings pour que les riverains puissent se déplacer. Christian Marchandeau indique :  « Pour le moment, presque tout le monde est encore à la maison mais l’eau continue de monter. Nous avons dû relever les passerelles d’un cran ce matin ».

Les riverains ont encore le chauffage et l’électricité. « Nous avons pris la précaution dans ce quartier d’installer les compteurs électriques en hauteur. Ils sont encore hors d’eau » précise le maire.

L’eau remonte par les fossés

L’inondation ne proviendrait pas directement du confluent de la Seine mais de la Breuvonne qui s’y jette et se déleste par les fossés. Christian Marchandeau explique : « Quand la Marne est haute, l’eau revient par les fossés. S’ajoutent également l’eau de pluie qui ne s’infiltre plus et celles des nappes phréatiques qui remontent ». La zone est classée au deuxième degré en risque d’inondation. « On n’a plus de droit de construire sauf si le projet améliore la protection des habitants ou vient amoindrir les risques » ajoute encore le maire. Ainsi, la municipalité pourrait accepter des projets d’extension de l’étage d’une maison en rendant le sous-sol inconstructible……


En savoir plus sur http://www.magjournal77.fr/annet-marne-etat-des-lieux-sur-passerelles-le-maire-rend-visite-aux-sinistres-de-la-crue/#zZaPTY86S9kcvZIX.99

 

Partager cet article

Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 14:24
4.2.2018 Lagny sur Marne

4.2.2018 Lagny sur Marne

4.2.2018 Lagny sur Marne

4.2.2018 Lagny sur Marne

4.2.2018 Lagny sur Marne

4.2.2018 Lagny sur Marne

Partager cet article

Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 18:32
4.2.2018 Dampmart

4.2.2018 Dampmart

4.2.2018 Dampmart

4.2.2018 Dampmart

4.2.2018 Dampmart près du restaurant

4.2.2018 Dampmart près du restaurant

4.2.2018 Dampmart  Le terrain du tir à l'arc en partie sous les eaux

4.2.2018 Dampmart Le terrain du tir à l'arc en partie sous les eaux

Partager cet article

Repost0
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 11:27

 

Inondations à Chelles 2018

 

 

Consultez

Le Blog de l'association Riverains bord de Marne

 

http://www.lemarneux.fr/

Partager cet article

Repost0
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 10:30
2/2/2018 Inondations de la Marne à Lagny sur Marne
2/2/2018 Inondations de la Marne à Lagny sur Marne

Partager cet article

Repost0
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 10:29
2.2.2018  Inondations de la Marne: la vue depuis Carnetin

Partager cet article

Repost0
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 19:19

 

 

 

Vous en rêviez de voir Nicolas Hulot

venir vous soutenir

vous les sinistrés de

Condé Ste Libiaire, Esbly….

mais ce n’était qu’un rêve

 

 

Nicolas Hulot ne se déplace pas n’importe où

près de la forêt de Fontainebleau

 passe encore

mais chez le petit peuple

du nord-ouest 77

vous n’y pensez pas

 

 

Le Ministre avait probablement autre chose à faire, de plus intéressant,  que venir auprès des sinistrés de la Marne  et du Morin.

 

 

 

Et puis il a envoyé sa secrétaire d’Etat

Alors

de quoi vous plaignez-vous ?

 

 

 

 

(1) https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/agenda-nicolas-hulot

 

 

Crues en Seine-et-Marne : Brune Poirson vient réaffirmer le soutien de l’Etat à Condé-Sainte-Libiaire

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|H.D.|02 février 2018, 18h23|0

 

Condé-Sainte-Libiaire, ce vendredi. Secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson (LREM) (au centre) est venue constater l’ampleur de la crue et redire son soutien à la maire Patricia Lemoine (Agir, ex-LR) (à gauche) en présence de Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-MarneLP/Hendrik Delaire

Pluie battante et vent violent, les éléments déchaînés étaient au rendez-vous ce vendredi après-midi à Condé-Sainte-Libiaire pour aider Brune Poirson (LREM) à comprendre l’ampleur de la crue. La secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire a visité la commune de 1 400 habitants pour venir constater l’ampleur de la crue qui touche la ville depuis un mois.

La secrétaire d’Etat a fait un point sur la situation avec la maire Patricia Lemoine (Agir, ex-LR), la préfète Béatrice Abollivier et le député Franck Riester (Agir, ex-LR) avant de se rendre sur le pont arcades à la confluence de la Marne et le Grand Morin.

« La décrue est lente, je n’ai pas de baguette magique mais l’ensemble des services de l’Etat restent mobilisés. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb (LREM) va lancer une procédure accélérée pour reconnaître l’état de catastrophe naturelle et le ministre de l’Economie Bruno Lemaire (LREM) a reçu les assureurs pour leur demander d’être bienveillants », a déclaré la secrétaire d’Etat.

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/crues-en-seine-et-marne-brune-poirson-vient-reaffirmer-le-soutien-de-l-etat-a-conde-sainte-libiaire-02-02-2018-7537986.php

 

 

Partager cet article

Repost0

Recherche