Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 22:18
Vagues d'eau envoyées par ADP le 30/5/2016 à 18 h30  dans la Reneuse, affluent de la Beuvronne

Vagues d'eau envoyées par ADP le 30/5/2016 à 18 h30 dans la Reneuse, affluent de la Beuvronne

CLAYE-SOUILLY 30/5/2016  à 19 heures : La Beuvronne prête à déborder

CLAYE-SOUILLY 30/5/2016 à 19 heures : La Beuvronne prête à déborder

 

Après les inondations du 12/6/2018 ADP Roissy doit revoir sa copie : la sécurité des populations de Claye-Souilly doit être prise en compte.

 

L’industriel d’année en année bétonne encore et encore  d’anciennes surfaces agricoles mais ne crée pas de bassin de rétention d’eau en rapport avec ces surfaces bétonnées.

 

ADP tend à limiter le stockage des eaux de pluie pour des impératifs de sécurité aéroportuaires : éviter les points de concentration de certains oiseaux et pour ce faire il les déverse dans la Beuvronne, alors que cette petite rivière n’est plus en mesure de supporter toute cette eau en cas de fortes pluies.

 

Quant à la sécurité des riverains en aval de l’aéroport, qui en période de fortes pluies

sont inondés, il semblerait que ce ne soit pas la principale préoccupation  de l’industriel.

 

 

L’économique avant tout

 

N’oubliez pas que les entreprises de l’emprise aéroportuaire de Roissy emploient

87 000 salariés.

 

Alors vous comprendrez que vous riverains, qui subissez les inondations de la Beuvronne et ses affluents , vous ne pesez pas lourd dans la balance.

 

 

 

Une enquête publique a lieu actuellement pour permettre, entre autres à ADP d’envoyer encore plus d’eau dans la Beuvronne, suite à un projet de bétonnage de plus de 12 hectares.

 

Le dossier est consultable à la Mairie de Claye-Souilly , au service urbanisme.

 

Afin de faire entendre votre voix, nous vous encourageons à aller indiquer vos observations sur un registre prévu à cet effet jusqu’au 18/7/2018.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 21:06

 

 

 

Le ru Botteret, qui descend vers les Arzillières,  prend sa source dans le massif de l’Aulnay.

 

Un ru complètement laissé à l’abandon, qui n'était pas en mesure de laisser passer les eaux d'un fort orage,  on y retrouve toutes sortes d’embâcle, des arbres qui ont poussé dans son lit, des troncs d’arbres, d’anciennes traverses de chemin de fer utilisées en guise de pont et même une chaise qui s’est trouvé bloquée dans un pont de fortune

 

Il y a aussi à quelques dizaines de mètres avant le busage de la rue des Arzillières un autre busage dont on se demande dans quel état il se trouve.

 

Quand au busage du ru Botteret, ru des Arzillières et de Vilaine, dans quel état est-il ?

des contrôles par caméra sont-ils effectués régulièrement dans le but d’en retirer les déchets

qui pourraient s’y concentrer ?

 

On remarque que la buse située à l’entrée de la rue des Arzillières est  plus petite

que celle qui rejette les eaux du ru Botteret, au pont de Vilaine, dans la Beuvronne.

 

On constate également qu’en cas de montée importante de la Beuvronne, l’eau venant du ru Botteret doit avoir des difficultés à s’évacuer dans la Beuvronne vu la position d’implantation

de la buse d’évacuation.

Nous vous rappelons que c’est le syndicat de la Basse Beuvronne qui est en charge de la surveillance de ce ru, son président étant Yves Albarello.

 

 

Souhaitons qu'un nouvel orage ne sévice pas dans les jours à venir.

 

 

Nous reviendrons vers vous pour parler des eaux pluviales qui proviennent de l'amont du ru Botteret, des alentours du TGV et de la décharge ECT fermée en 2012 à proximité de l'Allée Pissaro à Annet sur Marne.

 

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous quelques photos assez édifiantes.

 

 

D'anciennes traverses de chemin de fer utilisées en guise de pont

D'anciennes traverses de chemin de fer utilisées en guise de pont

Une chaise bloquée dans un pont de fortune

Une chaise bloquée dans un pont de fortune

Des arbres  qui poussent dans le lit du ru et des branches qui gênent la circulation de l'eau

Des arbres qui poussent dans le lit du ru et des branches qui gênent la circulation de l'eau

La buse qui déverse l'eau en provenance du ru Botteret dans la Beuvronne aujourd'hui alors que la rivière est basse

La buse qui déverse l'eau en provenance du ru Botteret dans la Beuvronne aujourd'hui alors que la rivière est basse

Partager cet article

Repost0
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 20:04

 

Des images impressionnantes

des inondations

de la RN3 et de la rue des Arzillières

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=kgqgv3Qj-kg

                              https://www.youtube.com/watch?v=K-p_QTypC2o

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 17:37

 

 

 

Ne m’appeler plus jamais

 ru de Louche

la France m’a déclassé

en fossé !

 

 

Dans la plus parfaite discrétion le préfet de Seine et Marne a réuni  entre 2015 et 2016  le lobby agricole (la Chambre d'agriculture, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs, la Coordination Rurale) l’Edater du Conseil départemental, la Fédération de Pêche, l’ONEMA, la DRIEE et l'Agence de l'eau pour établir la carte des cours d’eau du 77.

C’est à la demande du Ministère de l’Ecologie que cette carte doit être établie dans tous les départements.

 

Les associations environnementales n’ont pas été conviées à ces réunions en Seine et Marne alors que dans bon nombre de départements les préfets les y ont invitées.

 

C’est comme cela que le ru de Louche à Annet sur Marne a été déclassé par la préfecture, bien que les associations environnementales s’y soient opposées.

  

 Le ru de Louche est un affluent  de la Beuvronne ( situé près du captage d’eau d’Annet sur Marne) l’une des rivières les plus polluées du 77  qui n'a pas pu atteindre le bon état des eaux  en 2015 comme l'imposait la  législation européenne et  pour laquelle la France a dû demander une dérogation jusqu’en 2027 pour atteindre ce bon état. (rivière très polluée notamment par les nitrates et les pesticides) 

 

Lorsque le cours d’eau  est déclassé, la loi sur l’eau ne s’applique plus, le cours d’eau est considéré comme un fossé.

Pour faire court il n’y a pratiquement plus de contrôles des services de l’ETAT, ce cours d’eau devenu fossé  peut en quelque sorte être presque laissé à l’abandon.

 

 

Une aubaine

pour le syndicat de la basse Beuvronne

 qui n’est plus en charge

de ce cours d’eau.

 

 

 

Mais avant son déclassement en mai 2017, quels travaux avaient réalisé ce syndicat  pour limiter  les inondations des riverains ?

 

 

 

Pour le savoir nous vous conseillons de contacter

Christian Marchandeau

La commune d’Annet sur Marne

étant membre de ce syndicat.

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/Eau/Milieux-aquatiques-et-zones-humides/Cartographie-des-cours-d-eau/Cartographie-des-cours-d-eau-de-Seine-et-Marne

 

http://adenca.over-blog.com/2016/09/cartographie-cours-d-eau-77-bassin-versant-beuvronne-projet-de-declassement-du-ru-de-louche-a-annet-sur-marne-l-onema-doit-s-expliqu

 

https://reporterre.net/La-FNSEA-veut-faire-disparaitre-les-petits-cours-d-eau-de-nos-cartes

https://reporterre.net/La-nouvelle-cartographie-des-cours-d-eau-menace-l-interet-general

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

À Annet-sur-Marne, une centaine d’habitations inondées

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|Hendrik Delaire|12 juin 2018, 18h55|MAJ : 12 juin 2018, 18h58|0

 

Après les importantes inondations d’Annet sur Marne, la préfecture doit s’expliquer : pourquoi a-t-elle déclassé le ru de Louche, considéré aujourd’hui comme un fossé ?

Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne), ce mardi matin. Comme plusieurs autres axes de la commune dévastée par les, la rue du Général-de-Gaulle a été fermée à la circulation pendant une grande partie de la journée. Les habitants sinistrés viennent y jeter leur mobilier désormais inutilisable. LP/Hendrik Delaire

 

 

L’eau a tout dévasté sur son passage, notamment rue du Général-du-Gaulle, ont été inondées suite aux intempéries exceptionnelles de la nuit de lundi à mardi.

 

« Le courant était tellement fort dans la rue, on aurait dit que c’était la Marne. J’ai entendu les gens dans le voisinage hurler et appeler au secours. L’électricité avait été coupée. On était dans le noir, on entendait juste le bruit de l’eau et J’ai eu très peur ! ».

Tout comme Katy, c’est une nuit de cauchemar qu’ont vécu de nombreux habitants d’Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne) dans la nuit de lundi à mardi. Près d’une centaine d’habitations ont été inondées dans la commune après les fortes pluies de la nuit. La rue du Général-de-Gaulle, l’avenue Vasarely, le quartier de la Croix-Es-Louis sont les secteurs les plus touchés mais aussi des allées Alfred Sisley et Paul Cézanne déjà victimes de la montée des eaux la semaine dernière.

 

Les pompiers sont intervenus à la maison de retraite au château de Louche où une quinzaine des 71 résidents a été déplacée une partie de la journée vers les étages supérieurs.

Vers 3 heures du matin c’est un véritable torrent qui a dévalé depuis les hauteurs de la commune jusqu’à la rue du Général-de-Gaulle et la résidence Villa Château, où les quinze habitations ont toutes été inondées. Sous la fureur des éléments plusieurs tronçons de chaussées ont été arrachés.

 

« Le ru a débordé et traversé ma maison, mais comme je n’étais pas chez moi la porte était fermée. L’eau est montée à 1,50 m avant de casser la cloison et s’écouler chez mon voisin », raconte Nathalie déjà inondée la semaine dernière.

 

 

Plusieurs habitations ont ainsi été submergées par plus d’un mètre d’eau comme chez Pascal, qui vit allée Alfred Sisley. « L’eau est rentrée au rez-de-chaussée, tout mon mobilier flottait. Lorsque j’ai ouvert la porte l’eau s’est engouffrée, j’ai passé la nuit à rouvrir les différentes portes fermées par le courant pour que l’eau s’évacue. D’habitude on ne voit de telles images qu’à la télévision, on ne s’imagine pas que cela puisse arriver ici à Annet-sur-Marne où il n’y a pas de cours d’eau ».

 

Mais pour certains sinistrés l’abattement laisse place au ras-le-bol, voir à la colère. « J’ai déjà été inondée la semaine dernière et très peu de voisins sont venus me donner un coup de main pour déblayer et déplacer ce qui pouvait être sauvé. Il restait encore du mobilier sur place, j’ai tout perdu ! », déplore Nathalie.

 

Cible de la colère de certains habitants : les agriculteurs qui n’auraient pas suffisamment entretenu leurs champs en amont. « Je suis en colère contre l’agriculteur qui a fait ses sillons verticalement dans le sens de la pente », s’indigne Emmanuel, inondé pour la deuxième fois en une semaine.

 

Plusieurs habitants s’insurgent également contre le déclassement du ru du Louche en fossé et non plus en cours d’eau. « On nous interdit de construire ou de renforcer des murets alors que nous vivons à proximité immédiate du ru et que nous avons signalé que ce problème surviendrait », assène Michael, un résident.

 

« Je suis en train de constituer un deuxième dossier de demande de reconnaissance de catastrophe naturelle. Avec l’intercommunalité nous étudions la possibilité de faire des bassins de retenue et des merlons pour limiter les conséquences si un épisode aussi exceptionnel survenait de nouveau. Les habitants peuvent faire une demande pour construire un muret auprès de la Police de l’eau même si canaliser n’est pas forcément la meilleure des solutions », rétorque le maire Christian Marchandeau (LR).

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/a-annet-sur-marne-une-centaine-d-habitations-inondees-12-06-2018-7768458.php

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 18:29
12.6.2018 parking derrière la pharmacie

12.6.2018 parking derrière la pharmacie

 

 

 

Enquête publique su 16 juin au 16 juillet 2018  portant sur la demande de renouvellement de l'autorisation de rejet des eaux pluviales de la plate-forme aéroportuaire de Paris Charles de Gaulle située sur les départements du Val-d'Oise, de la Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne.

 

 

Sans concertation avec les populations, sans réunions publiques, l’enquête publique se tiendra pour partie pendant les vacances scolaires.

 

 

 

Au point où vous en êtes

 un peu plus

 un peu moins d’eau

dans

la Beuvronne !

 

 

 

Pour sécuriser certains de ses sites ADP Roissy a besoin d’imperméabiliser 125 000 m2 (12.5 hectares), une paille : environ 16 terrains de foot.

 

 

Mais pour ce faire ADP doit trouver une rivière pour renvoyer ce surplus d’eaux pluviales qui ne pourra pas s’infiltrer dans le sol.

 

 

L’industriel indique pour une pluie centennale une quantité supplémentaire

d’eau de 8025 m3 ( aucune étude hydraulique n’est jointe pour justifier ce chiffre).

 

 

ADP a choisi la Reneuse (affluent de la Beuvronne) pour évacuer son surplus d’eaux pluviales, il faut que vous compreniez qu’il serait impensable d’évacuer cette eau vers le département 93 (ru du Sausset), la population y est beaucoup trop importante, il faut que vous l’acceptiez, c’est au titre de ladite « solidarité nationale » pour sécuriser l’aéroport.

 

 

 

Et votre sécurité à vous ?

Les risques d’inondations

 les risques de rupture des barrages

du Vor et des Renardières

 

ADP en parle peu, sinon presque pas.

 

 

 

Voyons

il ne faut surtout pas ameuter

les populations.

 

 

 

Manque de chance pour l’industriel, suite à de fortes pluies Claye-Souilly a subi  cette semaine d’importantes inondations en centre ville, de mémoire d’anciens, l’eau n’était pas montée aussi haut dans les parkings bordant la Beuvronne, depuis des lustres.

 

 

12.6.2018 parking derrière la caisse d'épargne

12.6.2018 parking derrière la caisse d'épargne

Si vous souhaitez vous pourrez rencontrer les commissaires enquêteurs et indiquer vos observations sur un cahier d’enquête publique qui est à votre disposition au service de l’urbanisme de la mairie de Claye-Souilly et dans plusieurs autres communes.

 

 

Communes et horaires de consultation

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DOSSIER-A.awp?P1=EP18213&AWPIDEEA696BA=205F45B9E64B311506B983FD328C45E22918C07D

 

 

Documents à consulter

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DOSSIER-A.awp?P1=EP18213&AWPIDEEA696BA=205F45B9E64B311506B983FD328C45E22918C07D

Partager cet article

Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 21:39
Inondations  le collège des Tourelles évacué

Inondations le collège des Tourelles évacué

parking du centre ville derrière la boucherie

parking du centre ville derrière la boucherie

parking du centre ville derrière la pharmacie

parking du centre ville derrière la pharmacie

Partager cet article

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 10:23

 

Le secrétaire d’État à la Transition écologique, Sébastien Lecornu , s'inquiète des problèmes d'inondations dans l'Eure, du bétonnage des terres agricoles et de l'absence de PPRI (Plan Prévention Risque Inondation) dans le sud de ce département, mais quant il s'agit de l'extension de l'Aéroport de Roissy on ne l'entend pas, ni même Nicolas Hulot, ministre de l'écologie,

 

Les habitants du bassin Beuvronne

seraient-il considérés

comme des populations de 2ème zone ?

 

Les inondations à répétition, cette année, sur la communes d'Annet sur Marne et celles supportées il y a quelques années par les populations de Claye-Souilly ne devraient-elles pas être prises en considération dans le cadre d'un PPRI ?

 

Les risques pour les habitants de Mitry-Mory et Claye-Souilly, en cas de rupture du barrage des Renardiéres, ne devraient-elles pas être pris en considération  dans le cadre d'un PPRI ?

 

 

Paru sur le site Ouest France :

Eure. Après les orages, Sébastien Lecornu fixe un cap

Gilles MOTTEAU.

Modifié le 07/06/2018 à 17h53

Publié le 07/06/2018 à 14h36

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire était présent ce jeudi matin 7 juin 2018 à Évreux puis Breteuil pour un point de situation, après la crue de l’Iton. Le département est repassé en vigilance jaune aux crues.

L’Eure a subi d’importants dégâts après les orages qui ont frappé en début de semaine, faisant un mort.   Le département était placé, ce jeudi 7 juin 2018, en vigilance orange aux crues, jusqu’à 16 h. Il est repassé en fin d’après-midi en vigilance jaune. « Si on continue à bétonner comme ça et à supprimer des terres agricoles, on ne s’en sortira pas, a asséné à plusieurs reprises Sébastien Lecornu, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, lors de sa visite, jeudi 7 juin 2018, au centre opérationnel de crise de la préfecture de l’Eure.  On voit bien, à travers cet épisode douloureux pour certains, toute l’utilité que peuvent avoir les zones humides. »

« On va devoir être plus rigide »

Au-delà de la compassion envers les victimes de cet épisode de crue de l’Iton dans le secteur de Breteuil notamment, Sébastien Lecornu a clairement endossé le costume de membre du gouvernement, à l’occasion de sa visite à Évreux.  « On va devoir être plus rigide sur ces problématiques et saisir la Chambre d’agriculture, mais aussi les collectivités territoriales et l’État », a poursuivi le secrétaire d’État et ex-président du conseil départemental de l’Eure, qui s’est étonné que le sud de l’Eure ne soit pas encore pourvu de plan de prévention des risques d’inondations (PPRI).  « Il est nécessaire de finir rapidement ce cycle de PPRI, comme il semble opportun de proposer une formation aux maires et agents des petites communes qui ne peuvent pas se référer à d’importants services, comme c’est le cas dans les grandes collectivités. »

 

https://www.ouest-france.fr/normandie/evreux-27000/eure-sebastien-apres-les-orages-sebastien-lecornu-fixe-un-cap-5809285

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 13:59

 

Ironie du sort ces 2 communes, qui « accueillent » chacune sur leur territoire des décharges et donnent des avis favorables pour leur extension, investissent tant et plus dans les fleurs pour participer au concours des villes et villages fleuris et obtenir en récompense« 1 à 4 fleurs ».

 

Des fleurs

qui voudraient cachées

les décharges

et la dégradation de l'environnement ?

 

Etre favorable à l'implantation ou l'extension de décharges, cela peut rapporter gros financièrement à une commune et permettre à son maire de boucler son budget sans trop de difficultés, mais du côté environnement, c'est une autre affaire.

 

La décharge ECT d'Annet sur Marne est l'une des illustrations des problèmes posés par ce type d'exploitation.

 

Hormis les diverses pollutions sol, air, rivières,,,, causées par ce type d'industrie polluante, il y a aussi le bruit des milliers de camions qui chaque année fréquente le site et puis à chaque orage ou pluie importante la fermeture de la RD 418 pour cause d'inondations.

 Les eaux de ruissellement, en provenance des champs, se trouvant face à la montagne de déchets,  stagnent sur la route.

 

 

 Béatrice Abollivier, préfète du 77, va-t-elle enfin prendre des mesures nécessaires pour faire cesser cette situation intolérable pour les usagers de cette route ?

 

 

 

 

 

Paru dans le Parisien 77

 

Annet-sur-Marne : une route coupée à cause des inondations

Claye-Souilly/Annet sur Marne, l'envers du décor : une nouvelle fois la D 418 coupée pour inondations, près de la décharge ECT !

 

Annet-sur-Marne, mercredi 6 juin 2018. La circulation a été coupée sur la D418 entre Claye-Souilly et Annet-sur-Marne à cause d’une inondation. LP/Hendrik Delaire

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/annet-sur-marne-une-route-coupee-a-cause-des-inondations-06-06-2018-7756032.php

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 14:06
MESSY (secteur de Moulignon) : risques de pollution de la Beuvronne après les inondations et coulées de boues ?
Les pompiers ce matin à Messy

Les pompiers ce matin à Messy

Coulées de boue chez un artisan peintre

Coulées de boue chez un artisan peintre

Ancien site occupé par l'entreprise Gressy Auto Prestige envahi par la boue

Ancien site occupé par l'entreprise Gressy Auto Prestige envahi par la boue

 

L'orage important de cette nuit sur les communes de Messy et alentours a provoqué dans la nuit des inondations et coulées de boues.

Plusieurs entreprises situées au lieudit "Moulignon" à Messy ont été particulièrement touchées par ces inondations et coulées de boue.

En fin de matinée les pompiers étaient toujours sur site au côté des dirigeants d'entreprises.

 

C'est sur ce secteur que se trouvait l'entreprise Gressy Auto Prestige qui démontait des véhicules hors d'usage sans posséder d'agrément et dont le site était dépourvu de dispositif de rétention des eaux polluées.

 

A la suite de nombreuses mises en demeure de la préfecture, cette entreprise a quitté le site il y a quelques mois  mais sans le débarrasser complètement. 

 

Des produits polluants

étaient-ils encore stockés dans les locaux

de Gressy Auto Prestige

et ont-ils été évacués avec les eaux ?

 

Nous n'en savons rien.

 

Pour plus d'informations, nous vous conseillons de contacter

Jean-Lou SZYSZKA

Maire de Messy

qui était ce matin sur site.

 

Pour aller plus loin : 

http://adenca.over-blog.com/article-l-entreprise-gressy-auto-prestige-a-t-elle-polluee-la-beuvronne-124769622.html

http://adenca.over-blog.com/2015/04/messy-une-installation-illegale-dans-un-village-rural-au-bord-de-gressy.html

http://adenca.over-blog.com/2015/08/messy-installation-illegale-plutot-que-de-fermer-le-site-l-etat-prefere-encaisser-9700.html

 

 

Le champ situé devant le moulin de Moulignon transformé en étang

Le champ situé devant le moulin de Moulignon transformé en étang

La Beuvronne à Gressy

La Beuvronne à Gressy

Partager cet article

Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 17:26
10.2.2018 Mareuil Les Meaux : à droite inondations de la Marne, à gauche   le canal de Chalifert près à se rejoindre

10.2.2018 Mareuil Les Meaux : à droite inondations de la Marne, à gauche le canal de Chalifert près à se rejoindre

Partager cet article

Repost0

Recherche