Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:57
A notre connaissance le dernier arrêté préfectoral qui autorise Knauf à exploiter au lieudit « Le bois des sables » dans la forêt régionale de Montgé en Goële date déjà de 10 ans et est délivré pour une durée de 30 ans y compris la remise en état soit 2035.
Où Knauf va aller chercher le gypse entre 2035 et 2100, voir 2150 si comme il l’a signalé au journaliste de « La Marne » il n’exploite pas dans la forêt de Montgé avant 100 ans, voir 130 ans ?
Nous n’en savons rien
Paru dans le journal « La Marne » :
Montgé-en-Goële La forêt menacée par une carrière de gypse ?

 

Si deux associations tirent la sonnette d’alarme, le domaine forestier ne devrait pas être impacté dans les années à venir.

17/02/2015 à 17:30 par admin

 

La forêt de Montgé et ses 750 hectares boisés.

La forêt de Montgé et ses 750 hectares boisés.

Montgé-en-Goële et ses 750 hectares boisés, sanctuaire d’arbres centenaires. Ce patrimoine naturel sera-t-il menacé dans les prochains mois par l’implantation d’une carrière de gypse ? C’est en tout cas ce que laissent entendre aujourd’hui les associations Adenca (Association de défense de l’Environnement de Claye- Souilly et ses Alentours) et Adev (association de défense de l’environnement et de la qualité de la vie) du nord 77 qui tirent la sonnette d’alarme. Un besoin de plâtre L’entreprise Knauf, spécialisée dans le second oeuvre du bâtiment, envisagerait d’extraire le minerai, matière première de la fabrication du plâtre, du sous-sol de la forêt. L’exploitation pourrait avoir lieu à ciel ouvert. « La forêt est classée en zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, mais l’intérêt général prédomine pour l’État qui a besoin de plâtre pour la construction notamment dans la perspective du Grand Paris », avance Mireille Lopez, présidente de l’association Adenca.

 

Pas de projet pour Knauf Pourtant du côté de Knauf Plâtres, le son de cloche est tout autre. « Le projet d’une carrière sur la commune de Montgé n’est pas d’actualité car tout simplement hors de toute échelle de temps raisonnable. On parlerait alors d’une exploitation à l’horizon 2100-2150 ! », indique le carrier installé à Saint-Soupplets.

 

Une chose est sûre, la forêt de Montgé ne devrait pas être impactée dans les années à venir à en croire Pascal Hiraux, le maire de la commune. « Un plan de paysage et ressources de la Butte de Montgé-en-Goële a été engagé il y a trois ans », confie le premier magistrat de la commune. « La situation a pas mal évolué depuis. Knauf va poursuivre l’exploitation entreprise depuis plusieurs années au bois des sables, à Saint-Soupplets et à Cuisy. Mais pendant les 30 ou 40 prochaines années, l’exploitation ne concernera pas le domaine forestier de Montgé », affirme l’élu.

 

Château d’eau naturel L’importance du réseau hydrographique du domaine a été un argument de poids dans les discussions. « La forêt de Montgé est un château d’eau naturel qui alimente trois bassins versant : la Thérouanne, la Beuvronne et la Nonette », poursuit Pascal Hiraux. « Une exploitation à ciel ouvert risque de mettre en péril la captation des sources. Nous avons reçu le soutien de l’Agence des Espaces Verts (propriétaire de 596 hectares de la forêt via le Conseil régional, ndlr) qui était en retrait au départ et qui nous a rejoints depuis ».

 

http://www.journallamarne.fr/files/2015/02/foret.JPG

Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 09:01

Dans la convention signé entre le Conseil Régional IDF et l’AEV pour 2014-2018, nous nous apercevons que la région IDF demande à l’AEV de travailler à la définition de sa stratégie sur le long terme (2030) au regard des objectifs fixés,  entre autres :

« sur la gestion des sites avec l’adaptation des modalités de gestion aux ressources »(1)

Nous souhaiterions que le Conseil Régional précise ses intentions à savoir le devenir de sites  tel que la forêt régionale de Montgé en Goële.

La région Ile de France doit préciser si elle a l’intention de donner un droit de fortage à l’industriel allemand Knauf pour extraire le gypse à ciel ouvert  sur la forêt de Montgé et détruire les châtaigniers, chênes, platanes et hêtres plus que centenaires.

En effet sans droit de fortage sur les terrains propriétés de la région IDF l’industriel Knauf ne pourra pas exploiter le gypse sur cette forêt.

Mais la région IDF, ce n’est pas seulement Paris et l’Ouest Parisien,  c’est aussi le nord-ouest 77, chez qui l’Ile de France est venue déverser ses ordures, encore et encore.

L’Ile de France qui s’est servi du nord-ouest 77 comme d’un dépotoir n’a-t-elle aucunes obligations envers ces populations ?

Il semblerait que non.

 

Il semblerait que derrière notre dos les élus de la région IDF décident pour nous, sans concertation aucune avec les populations concernées,  comme ils l’ont fait récemment dans le Val d’Oise en accordant un droit de fortage à l’industriel Placoplatre pour exploiter une carrière de gypse sur la Butte de Parisis. (2)

 

Si le Conseil Régional IDF ne veut pas d’un nouveau « Sivens » en Seine Marne, il faut qu’il travaille avec les populations et non contre elles.

 (1) http://elus-idf.eelv.fr/la-region-renegocie-sa-convention-avec-lagence-des-espaces-verts/

(2) Journal Franconville  juin 2012

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/Juin%202012.pdf

 

      Pour plus d'informations contactez vos élus du conseil régional IDF :

Mme Hamida Rezeg (UMP) adjointe au maire de Meaux 

M. Éric Jeunemaître (UMP) adjoint au maire de Provins

Mme Chantal Brunel (UMP) Maire de Bussy Saint Georges

M. Gilles Battail (UMP) Conseiller municipal Dammarie les Lys

Mme Claudine Thomas (UMP-PR) adjointe au maire de Chelles

M. Frédéric Valletoux (UMP) Maire de Fontainebleau

Mme Marie-Pierre Badré (UMP) adjointe au Maire de Couilly Pont aux Dames

M. Gérard Ruffin (Nouveau Centre)   ancien maire de Lésigny

M. Jean-Marc Brulé (Europe Écologie) ancien maire de Cesson

Mme Marie Richard (PS et app.) conseillère municipale de La Ferté sous Jouarre

M. Jean-Paul Planchou (PS et app.) ancien maire de Chelles

Mme Geneviève Wortham (PS et app.) présidente de l’Ordif

M. Jean-François Pellissier (FG) membre commission consultative Predma

Mme Liliane Pays (Europe Écologie) de Fontainebleau

M. Pascal Marotte (Europe Ecologie) conseiller municipal de Moret sur Loing

Mme Brigitte Eude (PS et app.) conseillère municipale Torcy

M. François Kalfon (PS et app.) conseiller municipal Melun

Mme Fatna Lazreg (Europe Écologie) de Melun

M. Philippe Sainsard (PS et app.) conseiller municipal Combs la Ville

Mme Julie Nouvion (Europe Écologie) Marne la Vallée

M. Philippe Camo (FG) adjoint au maire Brétigny sur Orge (91)

Mme Josette Mollet-Lidy (PRG) conseillère municipale de Coulommiers

M. Thibaud Guillemet (Europe Écologie) Maire de Thorigny sur Marne

Mme Roseline Sarkissian (PS et app.) conseillère municipale de Fontainebleau

de la conseillère régionale du 91 :

Mme Charlotte Blandiot-Faride (FDG) adjointe au maire de Mitry-Mory 

 

 

 montgé en goele 10.11.2013 2

Forêt régionale de Montgé en Goële


Partager cet article
Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 10:51

 

 

Dans une analyse de la fonctionnalité des espaces agricoles, naturels et forestiers autour de Roissy on peut lire :

« A l’échelle de la plaine de France, et même de la ceinture verte autour de l’agglomération parisienne, les buttes de la Goële constituent l’atout majeur du territoire en termes de cadre de vie, de paysage, de maillon vert et de possibilités de loisirs de plein air. » (1)

 


MONTG2 EN GOÊLE 11.10.2011

 Montgé en Goële l'allée de Platanes qui borde la forêt

 

Comment peut-on projeter de détruire une forêt de plus de 900 hectares peuplée de châtaigniers, hêtres, chênes, charmes, platanes plus que centenaires… pour des intérêts privés ?

 

Hormis la destruction de ces arbres plus que centenaires, la destruction de nos lieux de promenades, de nos paysages, de la biodiversité… c’est l’hydrologie de tout le secteur qui est concernée, en effet c’est sur ces buttes de la Goële, dans cette forêt de Montgé en Goële que la Beuvronne prend sa source.

 

La Beuvronne se dirige ensuite vers Vinantes, Nantouillet, St Mesmes, Gressy, Claye-Souilly, Fresnes sur Marne et Annet sur Marne où elle se rejette dans la Marne.

 

Historique de l’acquisition des parcelles par l’Ile de France :

 

Certaines parcelles sur Cuisy et St Soupplets avaient été acquises dès 1971 et  c’est en 1973 que le district de la région parisienne décide de créer un PRIF (périmètre d’intervention foncière) et de l’étendre en 2009.

Quant à la  Déclaration d’Utilité Publique elle a été prise en 1992 permettant au Conseil Régional IDF d’exproprier les propriétaires afin d’acquérir les terrains.

 

Les propriétaires de la majorité de cette forêt (592 ha) aujourd'hui c’est vous contribuables de l’Ile de France,  c’est le Conseil Régional Ile de France, au travers de l’Agence des Espaces Verts, qui gère ce dossier en votre  nom.

 

Donc c’est à vous de décider si vous souhaitez que cette forêt soit détruite,  pour accueillir une carrière de gypse à ciel ouvert, au bénéfice d’intérêts privés, ceux du carrier Knauf.

 

Mais comme d’habitude il semblerait que le Conseil Régional d’Ile de France et l’Agence des Espaces Verts décident seuls sans concertation avec les populations les plus intéressées par le sujet : les habitants du nord-ouest 77.

 

Que se passe t-il derrière notre dos ?

 

Des méthodes d’un autre temps où une poignée d’élus décident pour nous, sans concertation avec les populations les plus concernées, comment ne pas constituer dans ces conditions des Zones à Défendre puisque que nous n’avons pas d’autre choix pour nous faire entendre ?

 

 

 

 

 (1) rapport 18/4/2014 p 75

analyse financée par nos impôts à la demande du Conseil Régional IDF et du CG 77.file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/Rapport_phase%201_VFINALE-light3%20(3).pdf

 

 

 Pour plus d'informations contactez vos élus du conseil régional IDF :

Mme Hamida Rezeg (UMP) adjointe au maire de Meaux 

M. Éric Jeunemaître (UMP) adjoint au maire de Provins

Mme Chantal Brunel (UMP) Maire de Bussy Saint Georges

M. Gilles Battail (UMP) Conseiller municipal Dammarie les Lys

Mme Claudine Thomas (UMP-PR) adjointe au maire de Chelles

M. Frédéric Valletoux (UMP) Maire de Fontainebleau

Mme Marie-Pierre Badré (UMP) adjointe au Maire de Couilly Pont aux Dames

M. Gérard Ruffin (Nouveau Centre)   ancien maire de Lésigny

M. Jean-Marc Brulé (Europe Écologie) ancien maire de Cesson

Mme Marie Richard (PS et app.) conseillère municipale de La Ferté sous Jouarre

M. Jean-Paul Planchou (PS et app.) ancien maire de Chelles

Mme Geneviève Wortham (PS et app.) présidente de l’Ordif

M. Jean-François Pellissier (FG) membre commission consultative Predma

Mme Liliane Pays (Europe Écologie) de Fontainebleau

M. Pascal Marotte (Europe Ecologie) conseiller municipal de Moret sur Loing

Mme Brigitte Eude (PS et app.) conseillère municipale Torcy

M. François Kalfon (PS et app.) conseiller municipal Melun

Mme Fatna Lazreg (Europe Écologie) de Melun

M. Philippe Sainsard (PS et app.) conseiller municipal Combs la Ville

Mme Julie Nouvion (Europe Écologie) Marne la Vallée

M. Philippe Camo (FG) adjoint au maire Brétigny sur Orge (91)

Mme Josette Mollet-Lidy (PRG) conseillère municipale de Coulommiers

M. Thibaud Guillemet (Europe Écologie) Maire de Thorigny sur Marne

Mme Roseline Sarkissian (PS et app.) conseillère municipale de Fontainebleau

de la conseillère régionale du 91 :

Mme Charlotte Blandiot-Faride (FDG) adjointe au maire de Mitry-Mory 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 10:01

 

 

forêt de Soignes A Staner

Forêt de Soignes photo A. STANER

montge en goele 10.11.2013 3

Forêt de Montgé en Goële

Elles se ressemblent toutes les deux mais l'une fait l'objet d'une demande de classement à l'UNESCO pour une surface de 400 hectares (forêt de Soignes), l'autre est en cours de destruction (forêt de Montgé en Goële), le Conseil Régional IDF a autorisé en 2003 l'industriel Knauf à exploiter une carrière de gypse  qui s'est implantée  à ciel ouvert et détruit progressivement près de 35 hectares de cette forêt et ce n'est qu'un début, semble t-il !

Mais il est vrai que la forêt de Soignes se trouve en Belgique, là-bas 3 régions se sont groupées pour demander son classement au patrimoine mondial de l'humanité (Les Flandres, la Wallonie et Bruxelles capitale).

En Ile de France il en est autrement, on n'a jamais à notre connaissance financé une étude complète de la biodiversité dans la forêt de Montgé en Goële (faune, flore, habitats..) pour permettre son classement Natura 2000....

Pourtant dans les années 2003/2004 le Conseil Régional IDF a perçu plus de 800 000 € de l'industriel Knauf pour exploiter le gypse dans cette forêt, mais qui ont été utilisés semble-t-il ailleurs.

Il est vrai que le Conseil Régional IDF ne peut pas tout financer, il doit s'occuper de la forêt de Rambouillet dans l'Ouest Parisien de la forêt de Fontainebleau en Essonne et Seine et Marne sud...

Et puis quand on ne fait pas d'études on peut dire qu'une forêt n'est pas intéressante au point de vue de la biodiversité et la laisser entre les mains d'industriels privés qui pourront la détruire.

 

 

(1)      http://www.foret-de-soignes.be/de-la-foret/patrimoine-mondial/

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 18:30

montgé en goele 10.11.2013 5

Forêt régionale de Montgé en Goële

 

 

Le Conseil Régional Ile de France a engagé  en 1992 une procédure d’utilité publique pour lui permettre d’acquérir les terrains de la forêt de Montgé en Goële.

 

Pour faire court c’était dans le but :

- de préserver les boisements senescents, des boisements qui ont dépassé l’âge d’exploitabilité

- de maintenir les continuités écologiques

- d’accueillir le public pour des activités de plein air....

 

Car en effet on ne peut pas engager une procédure d’utilité publique pour favoriser des intérêts privés.

 

Or aujourd’hui le carrier Knauf voudrait exploiter une carrière à ciel ouvert dans cette forêt qui appartient  en grande partie (596 ha) aux contribuables de l’Ile de France.

 

Le Conseil Régional d’Ile de France au travers de l’AEV va-t-il passer outre cette déclaration d'utilité publique et donner en votre nom un droit de fortage à l’industriel Knauf, c’est-à-dire autoriser cet industriel à détruire la forêt de Montgé en Goële pour exploiter le gypse à ciel ouvert contre le versement  d’une redevance ? 

 

 

Pour le savoir  contactez vos élus du conseil régional IDF :

 

 

 

Mme Hamida Rezeg (UMP) adjointe au maire de Meaux 

M. Éric Jeunemaître (UMP) adjoint au maire de Provins

Mme Chantal Brunel (UMP) Maire de Bussy Saint Georges

M. Gilles Battail (UMP) Conseiller municipal Dammarie les Lys

Mme Claudine Thomas (UMP-PR) adjointe au maire de Chelles

M. Frédéric Valletoux (UMP) Maire de Fontainebleau

Mme Marie-Pierre Badré (UMP) adjointe au Maire de Couilly Pont aux Dames

M. Gérard Ruffin (Nouveau Centre)   ancien maire de Lésigny

M. Jean-Marc Brulé (Europe Écologie) ancien maire de Cesson

Mme Marie Richard (PS et app.) conseillère municipale de La Ferté sous Jouarre

M. Jean-Paul Planchou (PS et app.) ancien maire de Chelles

Mme Geneviève Wortham (PS et app.) présidente de l’Ordif

M. Jean-François Pellissier (FG) membre commission consultative Predma

Mme Liliane Pays (Europe Écologie) de Fontainebleau

M. Pascal Marotte (Europe Ecologie) conseiller municipal de Moret sur Loing

Mme Brigitte Eude (PS et app.) conseillère municipale Torcy

M. François Kalfon (PS et app.) conseiller municipal Melun

Mme Fatna Lazreg (Europe Écologie) de Melun

M. Philippe Sainsard (PS et app.) conseiller municipal Combs la Ville

Mme Julie Nouvion (Europe Écologie) Marne la Vallée

M. Philippe Camo (FG) adjoint au maire Brétigny sur Orge (91)

Mme Josette Mollet-Lidy (PRG) conseillère municipale de Coulommiers

M. Thibaud Guillemet (Europe Écologie) Maire de Thorigny sur Marne

Mme Roseline Sarkissian (PS et app.) conseillère municipale de Fontainebleau

de la conseillère régionale du 91 :

Mme Charlotte Blandiot-Faride (FDG) adjointe au maire de Mitry-Mory 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:16

 

 

La taxe espaces naturels sensibles est payée par vos impôts sur tous les projets de construction, de reconstruction et d’agrandissement des bâtiments, comme c’est au nord 77 qu’on construit le plus, c’est là  où le CG 77 encaisse les plus importantes recettes or  nous constatons une fois encore que le Conseil Général du 77 finance une majorité d’Espaces Naturels Sensibles au sud Seine et Marne

 

Le CG 77 aurait pu par exemple financer une étude de la faune, flore et des habitats dans la magnifique forêt régionale de Montgé-en-Goële pour la protéger ou acquérir des Espaces naturels sensibles sur le canton martyr de Claye-Souilly, où il n’en a jamais acquis…

 

 

Il semblerait que les impôts récoltés en majorité au nord 77 au travers des taxes encaissées sur les constructions  servent en particulier à acquérir des Espaces  Naturels Sensibles au sud, c’est le système de la « solidarité départementale ». 

 

Rappelez vous concernant les déchets on nous a parlé aussi de « solidarité régionale ». 

 

Il semblerait que le nord 77 doive être « solidaire » pour recevoir les ordures des autres et pour verser des impôts qui bénéficient à des projets pour les autres. 

 

Il est temps aujourd’hui de rétablir la situation :

- que chacun traite ses déchets sur son territoire et sinon qu’il n’en fasse pas

- que les taxes versées par les nord seine et marnais soient utilisées en priorité pour

protéger l’ environnement profondément dégradé du nord 77.

 

 

 

Paru sur le site du Conseil Général de Seine et Marne :
 
Commission permanente du lundi 12 janvier 2015

 

 Espaces Naturels Sensibles : le Département valorise de nouveaux projets

Les communes de La Madeleine-sur-Loing, Bray-sur-Seine et la Communauté d'agglomération de Marne-et-Gondoire (cantons deBray-sur-Seine, Château-Landon et Torcy) ont obtenu des subventions départementales d’un montant total de 30 029 €.

 

http://www.seine-et-marne.fr/Departement/Actualites/Commission-permanente-du-lundi-12-janvier-2015

 

 

 pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/article-seine-et-marne-a-qui-profite-la-taxe-d-amenagement-payee-au-conseil-general-77-en-majorite-par-le-124254278.html

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 11:29

forêt de Soignes A. Staner 2

Forêt de Soignes photo A. Staner

montgé en goele 10.11.2013 2

Forêt de Montgé en Goële

Elles se ressemblent toutes les deux mais l'une fait l'objet d'une demande de classement à l'UNESCO pour une surface de 400 hectares (forêt de Soignes), l'autre est en cours de destruction (forêt de Montgé en Goële), le Conseil Régional IDF a autorisé en 2003 l'industriel Knauf à exploiter une carrière de gypse  qui s'est implantée  à ciel ouvert et détruit progressivement près de 35 hectares de cette forêt et ce n'est qu'un début, semble t-il !

Mais il est vrai que la forêt de Soignes se trouve en Belgique, là-bas 3 régions se sont groupées pour demander son classement au patrimoine mondial de l'humanité (Les Flandres, la Wallonie et Bruxelles capitale).

En Ile de France il en est autrement, on n'a jamais à notre connaissance financé une étude complète de la biodiversité dans la forêt de Montgé en Goële (faune, flore, habitats..) pour permettre son classement Natura 2000....

Pourtant dans les années 2003/2004 le Conseil Régional IDF a perçu plus de 800 000 € de l'industriel Knauf pour exploiter le gypse dans cette forêt, mais qui ont été utilisés semble-t-il ailleurs.

Il est vrai que le Conseil Régional IDF ne peut pas tout financer, il doit s'occuper de la forêt de Rambouillet dans l'Ouest Parisien de la forêt de Fontainebleau en Essonne et Seine et Marne sud...

Et puis quand on ne fait pas d'études on peut dire qu'une forêt n'est pas intéressante au point de vue de la biodiversité et la laisser entre les mains d'industriels privés qui pourront la détruire.

 

 

(1)      http://www.foret-de-soignes.be/de-la-foret/patrimoine-mondial/

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 11:06

montge en goele 10.11.2013 3

 

   Témoignage d’un ancien écolier de Marchemoret

 

Dès l’âge de 12 ans, après la classe ou le jeudi nous traversions la route qui nous séparait de la forêt de Montgé en Goële, là-bas c’était notre terrain de jeu, combien de fois nous avons arpenté de long en large ses chemins. A l’automne nous ramassions les châtaignes que nous faisions griller en rentrant à la maison sur le feu de la cuisinière et en été nous allions rendre visite à M. Fontana  le propriétaire actuel du haras qui était agriculteur et pour qui nous ramassions parfois les haricots verts avec mes cousins et nos copains de Montgé en Goële.

 

Et puis le temps a passé, je suis devenu grand-père, et ce sont mes petits enfants que j’ai emmenés à la sortie de l’école ou parfois le mercredi dans la forêt.


Nous apportions le goûter et pour le déguster nous nous arrêtions presque toujours sur le même banc en bordure du ru, c’est là que mes petits enfants ont appris à connaître les grenouilles et les tétards, à y construire des cabanes avec le bois mort, à reconnaître les arbres…. Ils y ont même appris à faire du vélo.

Et à l’automne comme autrefois nous sommes venus ramasser les châtaignes….

 

C’est une forêt comme on en rencontre peu en Seine et Marne, on y voit peu de pins ou de bouleaux comme à Fontainebleau, on trouve à Montgé en Goële une grande variété d’arbres majestueux plus que centenaires, des châtaigniers, des chênes, des charmes, des hêtres, des platanes, des marronniers….


 montgé en goele 10.11.2013 2

 

 

Détruire cette forêt ce serait comme « nous arracher une partie du cœur » et nous priver de ces plaisirs simples qui permettent à un homme de se construire dans la sérénité et que l'argent ne pourra pas remplacer.

 

 

 montgé en goele 10.11.2013 4

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 19:17

montgé en goele 10.11.2013 6

 

 

 

Le Conseil Régional IDF brade-t-il la forêt de Montgé en Goële ?

 

D’un exploitant de gypse à l’autre, le Conseil Régional IDF, n’impose pas les mêmes conditions :

 

Entreprise Knauf Plâtres, convention de foretage Forêt de Montgé-en-Goële, délibération CR 14-03 du 26/06/2003 (1) :

 

En effet c’est la question qui se pose lorsque l’on prend connaissance de la convention signée entre l’AEV et Knauf Plâtres, validée par délibération du Conseil Régional IDF le 26/6/2003.(1)

Cette convention donne un droit de foretage  à l’industriel allemand Knauf, c’est-à-dire lui permet d’exploiter du gypse sur près de 35 hectares de la forêt de Montgé en Goële au lieudit le bois des Sables, commune de St Soupplets et de Cuisy, dont la région IDF est propriétaire.

 

Le Conseil Régional IDF:

- n’impose pas à Knauf  d’exploiter en souterrain afin de protéger la forêt régionale de Montgé en Goële ce qui  a pour conséquence l’exploitation de cette carrière à ciel ouvert et la destruction de près de 35 hectares de la forêt régionale de Montgé en Goële

 

- n’impose pas à Knauf  de remblayer avec des matériaux stériles (2), ce qui permet à l’exploitant de remblayer avec des déchets inertes (3)

 

- n’impose pas à Knauf  aucunes contraintes quant aux essences d’arbres à replanter.

 

Dans cette convention la cession par la Région IDF du droit de  foretage à l’industriel Knauf  est calculée au m2 de surface utilisée :

2.30 € du m2 x 350 118 m2  soit 805 271,40 €.

 

Entreprise Placoplatre Buttes de Parisis, convention de foretage Buttes de Parisis, délibération CP 11-1007 du 16/11/2011 (4):

 

Le Conseil Régional IDF indique que l’exploitation est prévue exclusivement en carrière souterraine et détaille le mode de creusement des galeries, les études préalables, puits d’aérage… 

Dans cette convention la cession par la Région IDF du droit de  foretage à l’industriel Placoplatre est calculée à la tonne extraite sur une base  moyenne de 1,20 €.

 

Pour faire court si les mêmes conditions financières avaient été imposées à l’industriel KNAUF pour la forêt de Montgé en Goële la région IDF aurait pu percevoir près de 300 000 € chaque année sur une durée d’environ 30 ans, alors qu’elle n’a perçu qu’environ 800 000 € en  une seule fois, soit environ 10 fois moins.

 

Pour plus d’informations sur ce dossier nous vous conseillons de vous rapprocher de :

- M. Olivier Thomas Conseil régional IDF pour l’Essonne (PS) et président de l’AEV

- Mme Liliane Pays Conseillère régionale IDF pour la Seine et Marne(EELV) et 1ère vice présidente de l’AEV

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 10:42

 

 

 

ADENCA

Une association qui gène ?

 Une fois de plus notre association a été rejetée d’une réunion de concertation.

 

En effet la préfecture de Seine et Marne a refusé d’intégrer notre association au sein du comité de pilotage du plan de paysage et ressources de la Butte de Montgé en Goële.

 

Pour faire court, c’est la destruction de la forêt de Montgé en Goële par exploitation d’une carrière de gypse à ciel ouvert dont il est question, exploitation  par l’industriel allemand KNAUF.

 

La préfecture refuse de nous intégrer parce que notre association ne couvre que les cantons de Claye-Souilly et de Mitry-Mory et pas celui de Dammartin en Goële où est située cette butte.

 

Or la préfecture semble avoir oublié qu’elle a autorisé une association située sur le canton de Claye-Souilly à participer à cette concertation, on semble bien loin en Seine et Marne  du principe « d’égalité » inscrit dans la constitution.

 

Or la préfecture semble avoir oublié que les cantons de Claye-Souilly et Mitry-Mory sont traversés par la rivière Beuvronne, rivière qui prend sa source dans la butte de Montgé et dont le système hydrologique pourrait être fortement perturbé par la destruction de cette butte.

 

Un système de concertation d’un autre temps est en place dans ce pays, où ce sont les services de l’ETAT ou les collectivités territoriales qui choisissent les participants aux concertations et rejettent souvent les associations de terrain qui demandent à être concertées.

 

 

montge en goele 10.11.2013 3 

Forêt régionale de Montgé en Goële, la pièce d'eau

Partager cet article
Repost0

Recherche