Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 18:17

 

 

 

Alors que le prix de l’eau potable augmente constamment dans cette commune, de nouveau à 2 reprises l’eau potable était non conforme aux références de qualité les 28/2/2018 et 2/3/2018.

 

 

Claye-Souilly

le prix de l’eau potable :

la note est salée ! 

 

 

en 2015 :

6.08 € le m3 (1)

 

Une augmentation de près de  

55 % en 7 ans

 

 

Prix supérieur

 de 28 %

 à la moyenne de Seine et Marne

4.73 € le m3 (1)

 

Prix supérieur 

de 55 %

à celui de Messy

3.90 € le m3

 

Prix supérieur

de 26 %

à celui de Villeparisis

4.79 € le m3

 

 

 

 

                                                          

Pour plus amples informations

nous vous conseillons de vous rapprocher

de

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

et de

Jean-Luc Servières

Adjoint chargé de l’eau et de l’assainissement

Vice président de la Communauté d’Agglomération

chargé de l’eau et de l’assainissement 

 

 

 

(1) Calculé sur la base de 120 m3 consommés annuellement voir détail ci-dessous :

http://eau.seine-et-marne.fr/analyse-departementale

 

Claye-Souilly, la note est salée : le prix de l’eau potable a augmenté de près de 55 % en 7 ans !
Claye-Souilly, la note est salée : le prix de l’eau potable a augmenté de près de 55 % en 7 ans !
Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 18:15
VILLEPARISIS : quels contrôles de la qualité de l’eau sont réalisés dans l’étang de pêche situé près de la décharge de déchets dangereux ?

 

 

 

Cet étang, de près d’un hectare, se trouve, en aval du fort de Vaujours et à proximité de la décharge de déchets dangereux Suez de Villeparisis, une décharge classée Seveso à hauts risques, en partie à cause des résidus d’incinérations qui y sont enterrés (Refiom et Refidis), considérés comme très toxiques pour l’environnement.

 

Alimentée à l’origine par une source, il servait autrefois à l’alimentation en eau des villeparisiens.

aujourd’hui il est consacré à la pêche.

 

 A la lecture d’un article de presse de novembre dernier (1) nous apprenons que la source, qui l'alimentait, aurait été obstruée.

 

            Cette étang, propriété de la commune de Villeparisis serait alimenté aujourd’hui par l’industriel Placoplatre, les eaux proviendraient de la carrière de Villeparisis.

 
 
            A la lecture de l’arrêté préfectoral du 18/3/2008 (2) d’autorisation d’exploitation de la carrière de gypse de Villeparisis nous apprenons :
- que les eaux inter
nes de l’exploitation peuvent être reprises pour alimenter les étangs de la commune de Villeparisis (article IV 3.2.3 page 25)
- concernant les eaux rejetées (eaux pluviales et eaux de
nettoyage)
à la demande du gestionnaire des étangs, l’exploitant peut être amené à rejeter dans les étangs situés à proximité du périmètre avant passage dans un décanteur deshuileur. (article IV 3.2.5 pages 25/26).

 

 Nous avons contacté les services de l’ETAT et la mairie de Villeparisis pour savoir si des analyses régulières étaient réalisées dans les eaux de cet étang de pêche : radioactivité et pollution chimique, hydrocarbures… mais nous n'avons, à ce jour, pas de réponse à notre demande.

 

 

 

Un manque

de transparence ?

 

A vous de juger

 

 

 


 


 

(1) Press Reader 8/11/2017 l’effondrement des berges de l’étang évité

https://www.pressreader.com/france/la-marne-marne-la-vall%C3%A9e/20171108/281522226363098


(2) n° 08/DAIDD/M/014

 

http://villeparisis-histoire.over-blog.com/article-le-xxieme-siecle-a-villeparisis-les-vestiges-du-passe-l-etang-et-le-canal-58692218.html

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 11:46

 

C’est une station d’épuration qui a été mise en service en 1984 dans une zone inondable.

La situation de départ n’était déjà pas idyllique mais 34 ans après c’est vraiment déprimant.

 

Depuis des années cette station d’épuration est pointée du doigt, notamment lors de l’état des lieux contrat bassin Beuvronne,  réalisé en 2011 , parmi les projets il était indiqué : « création ou réhabilitation d’une STEP sur la commune d’Annet sur Marne ».

Un projet programmé en 2013 mais qui n’a pas été engagé, suite à un transfert de compétence de la commune à la Communauté de Communes Plaines et Monts de France, le projet devait être reporté en 2016.

 

Mais en 2016 la Communauté de communes a perdu les communes les plus importantes qui la finançaient, alors le projet a été reporté d'année en année ,

 

Mais la protection de la rivière Beuvronne

 nous direz-vous ?

 

Un millefeuille d’organismes s’en occupe paraît-il.

Mais qui fait quoi, en n’en sait rien.

Les organismes eux-mêmes se perdent dans ce dédale de compétences.

 

Pour revenir à notre problème, en temps de fortes pluies ou d'inondations, les eaux usées arrivent en quantité vers le centre d’épuration d’Annet sur Marne qui n’est plus en mesure de toutes les traiter.

 

Il existe bien des bassins d’orage pour retenir les eaux, l’un se trouve près de la station d’épuration mais il ne semble pas être  utilisé, cela sent mauvais, et cela gêne les habitants situés à proximité, quant à celui de la rue Paul Valentin il semble en bien mauvais état.

 

 Pour faire court  tout cela laisse présumer que des eaux non traitées se déverseraient dans un affluent de la Beuvronne et se dirigeraient vers la Marne et cela depuis plusieurs années.

 

Il faut savoir également qu’une partie du réseau d’assainissement de la commune est en unitaire (eaux usées + eaux pluviales).

 

Il est vrai que la commune d’Annet sur Marne avait la compétence assainissement jusqu’à ces dernières années,  afin de réduire l’apport d’eaux à traiter vers le centre d’épuration, la commune aurait pu engager des travaux pour mettre ce réseau en séparatif, mais elle ne l’a pas fait.

 

Les élus  d’Annet sur Marne ont préféré semble-t-il dépenser les deniers publics en fleurissant la commune pour obtenir une récompense dans le concours des villes et villages fleuris, car il faut savoir qu’Annet sur Marne a obtenu 3 fleurs à ce concours.

 

Les fleurs qui cachent

  les décharges

le mauvais état de l’assainissement de la commune.

 

 

 Pour mémoire les eaux de ce centre d’épuration d’Annet sur Marne rejoignent la Marne en amont très proche de la  station qui pompe l’eau de  la Marne pour alimenter  en eau potable près de 500 000 habitants.

 

Voir carte qui suit

Inondations et pollution de la Marne en amont très proche du captage d'eau : le cas de la station d’épuration d’Annet sur Marne !

Paru sur le site Communauté d'Agglomération Plaines et Meaux de France :

 Mis à jour : 16 février 2018
Crue : les STEP opérationnelles
Retour à la normale pour les stations d'épuration d'Annet-sur-Marne, Précy-sur-Marne et Villevaudé

Depuis la fin janvier, la crue de la Marne a généré, à des degrés divers, des soucis de fonctionnement sur 3 Stations d’épuration de la CCPMF. Les volumes d’eau ont été tellement importants que les réseaux et les stations d'épuration ont connu des surcharges incompatibles avec leurs capacités à collecter et traiter.

Face à cette situation exceptionnelle, la CCPMF a souhaité une mobilisation spécifique du service pour, qu’au plus vite, les habitants impactés n’aient pas à souffrir de désagréments liés aux eaux usées.

Des opérations de pompage, ont donc très vite été lancées pour limiter l’impact de l’engorgement des réseaux. Ils ont permis de rétablir, notamment à Précy-sur-Marne, l’usage des sanitaires et des machines à laver des riverains du Chemin des Larris et de la Grande rue.

Avec la décrue, les stations d’Annet-sur-Marne, de Villevaudé et de Précy-sur-Marne sont aujourd’hui opérationnelles. Les pompages se poursuivent uniquement pour une rue de Précy-sur-Marne et prendront fin prochainement avec la réparation de l'ovoide.


 

http://www.cc-pmf.fr/fr/?option=com_content&view=article&id=560

  •  

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2017 3 06 /12 /décembre /2017 10:25
EAU POTABLE Compans, St Mesmes, St Mard, Thieux non-conforme aux référence et limite de qualité pour le paramètre cuivre  le 6/11/2017

 

 

EAU POTABLE

Compans, St Mesmes, St Mard, Thieux

non-conforme aux référence et limite de qualité  

pour le paramètre cuivre

le 6/11/2017

 

 

L'eau distribuée dans ces 4 communes est gérée par le SMAEP de la Goële,  provient d'un captage dans l'Yprésien situé à Moussy le Neuf,  (traitement de l'atrazine par ozonation et décarbonatation) et est achetée, en complément, à l'usine d'Annet sur Marne.

Une recherche en eau est effectuée pour rendre le syndicat autonome face à ses ressources. (1)

 

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires

nous vous conseillons

de vous rapprocher

des maires de ces communes

 

 

(1) page 19 état des lieux Bassin versant Beuvronne

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 11:31
Claye-Souilly : une nouvelle fois l'eau potable non conforme  aux références bactériologiques le 16/10/2017
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 12:40

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Chelles : la puanteur proviendrait des ex-carrières de gypse de la Montagne

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Chelles|Hendrik Delaire|02 novembre 2017, 19h02|0

 

 

 

Les odeurs nauséabondes qui incommodent les habitants du quartier de La Malnoue depuis plusieurs mois proviendraient de la dégradation des anciennes carrières de gypse de la Montagne de Chelles.

« L’odeur est infecte et pénètre désormais dans notre maison, nous obligeant à calfeutrer nos aérations. Nous avons l’impression de vivre dans un colon géant ! ». Céline n’en peut plus. Tout comme elle, de nombreux habitants du quartier de La Noue-Brossard et de la route de Montfermeil sont exaspérés par les émanations d’odeurs pestilentielles qui empoisonnent leur quotidien depuis plusieurs mois.

En octobre les pompiers avaient dû intervenir et la société de la Nantaise des eaux, délégataire de ce service public qui est de la compétence de la communauté d’agglomération Paris Vallée de la Marne (PVM), avait procédé au récurage d’une fosse et tenté de repérer, sans succès, la cause de ces effluves nauséabonds.

« Ces odeurs fétides se sont amplifiées et étendues aux quartiers du Clos Roger et de Perichelles, cela touche plusieurs milliers de personnes dont les enfants de l’école maternelle des Aulnes », s’insurge Céline, qui s’inquiète pour les effets sur la santé. « J’ai des maux de gorge et des nausées qui me réveillent parfois en pleine nuit alors que je suis enceinte ! »

 

Du soufre issu de la dégradation du gypse

Après plusieurs semaines d’investigations, l’intercommunalité pense avoir identifié la source de ces relents putrides. « Ces mauvaises odeurs n’émaneraient pas de notre réseau d’assainissement mais de la dégradation du gypse des anciennes carrières de la Montagne de Chelles. Suite à cette détérioration, du soufre se serait échappé de cavités avant de terminer sa course dans le réseau par infiltration d’eau. Le site se trouve sur le territoire de la commune de Chelles, qui est compétente pour régler ce problème avec notre appui », affirme un responsable de PVM.

Mais du côté de la municipalité de Chelles on ne veut pas porter le chapeau. « Quelle qu’en soit l’origine c’est un problème de réseau d’assainissement. S’il y a des fuites c’est à PVM de les colmater », précise un responsable de la municipalité de Chelles. Ce dernier rappelle que si le Fort de la Montagne se trouve bien sur le territoire de la commune, les espaces verts dépendent de l’intercommunalité.

« Une réunion conjointe avec les équipes techniques de l’agglomération et de la municipalité est prévue ce lundi pour régler ce problème », confie ce responsable chellois.

 

 

À Villeparisis, on se pince le nez place Henri-Barbusse

 

« Depuis plus d’un an et demi, les mauvaises odeurs incommodent tous les riverains et les usagers de la place Henri-Barbusse, où se trouvent le bureau de poste et plusieurs commerces ».

Avec ses camarades de l’association européenne des Amis de la Terre, Bernard Bauwens dénonce depuis des mois les exhalaisons infectes qui s’échappent d’une cuve de rétention d’eaux pluviales située place Henri-Barbusse à Villeparisis.

 

« Lors des travaux de rénovation en 2014, les réseaux n’ont pas été refaits. Nous reprenons depuis les travaux d’assainissement mais on ne réglera pas le problème du jour au lendemain », répond le maire Hervé Touguet (LR).

 

H.D.

 

http://www.leparisien.fr/chelles-77500/chelles-la-puanteur-proviendrait-des-ex-carrieres-de-gypse-de-la-montagne-02-11-2017-7369494.php

 

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2017 2 07 /11 /novembre /2017 19:15
La Reneuse

La Reneuse

Pourquoi La Reneuse est-elle toujours en si mauvais état alors que depuis des années l’argent public est censé être utilisé pour la nettoyer au travers du contrat Bassin Beuvronne ?

 

 

 

Parmi les industriels qui polluent cette rivière Aéroport de Paris est principalement montré du doigt, l’industriel doit mettre aux normes son système d’épuration des eaux de ruissellement des pistes, mais depuis des années l’ETAT lui donne des délais supplémentaires pour se mettre en conformité.

 

La zone industrielle de Mitry-Compans est également un gros point noir, un certain nombre d’entreprises reversent leurs eaux industrielles dans la station d’épuration de Mitry sans y être autorisé. Une station d’épuration qui n’est pas adaptée pour traiter certains polluants industriels.

 

La station d’épuration commune à Claye-Souilly, Villeparisis, Mitry-Mory n’est plus en état de traiter toutes  les eaux qui lui arrivent, l’affluent de la Reneuse, le ru des Grues se trouve régulièrement pollué par les eaux non traitées en provenance de cette station d’épuration.

 

En effet plusieurs quartiers de Mitry-Mory, Villeparisis et Claye-Souilly (Le Bois-Fleuri) sont en secteur unitaire (eaux usées et eaux pluviales ensemble), un système ancien qui tant à disparaître en France, car le système séparatif (eaux usées d’un côté et eaux pluviales d’un autre) permet d’envoyer seulement les eaux usées à traiter vers le centre d’épuration.

 

L’ETAT vient de donner des délais supplémentaires  pour remettre aux normes cette station d’épuration (15 ans pour la remise complète aux normes).

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher de :

 

 

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

président du syndicat de la Reneuse et Basse Beuvronne

 

Jean-Luc Servières

Adjoint au maire de Claye-Souilly

Vice président chargé de l’assainissement à la communauté d’Agglomération.

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.eau-seine-normandie.fr/mediatheque/Dossier_partage/PTAP/Rivieres_ile_de_France.pdf

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 16:20
Eaux du centre d'épuration de Villeparisis se rejetant dans le ru des Grues

Eaux du centre d'épuration de Villeparisis se rejetant dans le ru des Grues

 

Le centre d’épuration commun à Villeparisis, Mitry-Mory et Claye-Souilly déverse depuis des années des eaux qui ne sont pas épurées correctement dans le ru Grues sans que les 3 communes concernées n’aient pris les mesures nécessaires pour sa remise en état, bien contentes de transférer en 2014 le poids de ce dossier à la communauté de communes Plaines et Monts de France. Une communauté de communes qui a dû faire face cette même année à la mise en demeure de la préfecture imposant la mise en conformité de ce centre d’épuration. Aujourd’hui le dossier a été transféré à la nouvelle communauté d’agglomération Roissy Porte de France, qui vient de recevoir une nouvelle mise en demeure.

 

 

En 2013  déjà il était constaté des déversements d’effluents non traités quasi journalier dans le ru des Grues aussi bien en temps de pluie qu’en temps sec

 

Par cette nouvelle mise en demeure on  apprend qu’en 2016 la station a  reçu une surcharge hydraulique de 55 %  qui a entraîné des rejets d’eaux non traitées dans le ru des Grues.

 

Les divers travaux et études imposés par la mise en demeure de 2014  n’ayant pas pu être réalisés dans les temps l’ETAT donne un délai supplémentaire pour leur réalisation.

 

Le bon fonctionnement de la station d’épuration par temps sec est repoussé de 2018 à 2021.

 

Quant au bon fonctionnement de la station par temps de pluie l’ETAT donne 15 ans pour réaliser les travaux soit jusqu’à 2032.

 

Bien qu’Adenca le demande depuis des années, aucuns points de contrôles fixes de la qualité des eaux n’avait été mis en place dans le ru des Grues, l’ETAT se décide enfin à imposer 4 points de contrôle de la qualité des eaux mais seulement  à partir de janvier 2018.

Quant a l’analyse des sédiments ce sera pour plus tard en 2019 (Arsenic, Mercure,Plomb…. PCB, hydrocarbures…)

 

 Extrait arrêté préfectoral  2017/DDT/SEPR/n°281 Les points de contrôles sont indiqués par une étoile

Extrait arrêté préfectoral 2017/DDT/SEPR/n°281 Les points de contrôles sont indiqués par une étoile

Car il faut savoir que les 3 communes de Claye-Souilly, Mitry-Mory et Villeparisis possèdent encore des secteurs où l’assainissement est unitaire (eaux usées et eaux pluviales ensemble).

 

Elles doivent effectuer les travaux pour les mettre en séparatif, ce qui permettra aux eaux pluviales de ne plus être dirigées vers la station d’épuration de Villeparisis.

 

Concernant notre commune de Claye-Souilly c’est le secteur de Bois Fleuri qui devrait être mis en séparatif.

 

Pourquoi la commune n’a-t-elle pas réalisée ces travaux afin de réduire la pollution du ru des Grues, l’affluent de la Beuvronne, qui se rejette  dans la Marne en amont proche du pompage d’eau d’Annet sur Marne qui vous fournit l’eau potable ?

 

Il semblerait que les élus aient préféré dépenser nos impôts pour fleurir encore et encore  la commune afin d’obtenir une récompense  dans un concours des villes et villages fleuris.

 

Vous compreniez mieux pourquoi votre eau potable est l’une des plus chères de Seine et Marne,

plus l’eau pompée dans la Marne est de mauvaise qualité, plus l’on doit la nettoyer et plus cela coûte cher.

 

 

c’est

Jean-Luc Servières

adjoint au maire de Claye-Souilly

 qui est en charge de ce dossier

au sein de la nouvelle communauté d’agglomération

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires nous vous conseillons de le contacter.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 14:45
Nord-Ouest 77  ZI Mitry-Compans : Une pollution aux hydrocarbures découverte sur le site de Selp Mitry

 

 

 

Bassin versant de la rivière Beuvronne

 

 

 

Nous apprenons qu’une pollution aux hydrocarbures a été découverte sur le site de la sté Selp Mitry.

 

Ces entrepôts  sont situés dans la zone industrielle de Mitry-Mory, 7 rue Marcelin Berthelot, à proximité des sites Seveso à Hauts Risques Gazechim et CCMP.

 

L’entreprise Mory TNTE avait été autorisée en 1990 à stocker des produits combustibles, en 2008 l’autorisation passera à le Financière Mory, puis en 2016 à Selp Mitry.

 

La pollution paraît être importante puisque la préfecture impose la pose de 4 piézomètres.

 

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Decisions/Prescriptions-complementaires/MITRY-MORY-77290-Societe-SELP-MITRY

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 21:01

 

 

Des petites réunions entre amis ?

 

Il est vrai que le bilan est particulièrement déprimant en ce qui concerne notamment la Beuvronne, alors il est mieux de ne pas inviter « les grincheux »  aux réunions de concertation, ces associations environnementales qui voudraient réduire la pollution chimique et les pesticides dans la rivière.

 

 

Il ne faut pas contrarier les agriculteurs et les industriels, quant aux populations qui paient l’eau potable de plus en plus chère, pourquoi les écouter ?

 

 

 

Beuvronne pollution pesticides : très mauvaise à mauvaise

Beuvronne pollution pesticides : très mauvaise à mauvaise

Beuvronne pollution physico.chimique mauvaise à médiocre

Beuvronne pollution physico.chimique mauvaise à médiocre

 

 

 

 

Que sont devenus

les 90 millions d’euros

 destinés

à nettoyer la Beuvronne ?

 

 

A grand renfort de média (1) on nous informait en juin 2012 que près de 90 Millions d’euros de fonds publics allaient être utilisés pour nettoyer la Beuvronne et ses affluents, mais qu’en est-il plus de 5 ans après ?

 

La population attend  toujours un compte-rendu détaillé

 

 

Des élus sont rémunérés pour se charger de l’entretien de cette rivière et gérer les fonds publics au travers des syndicats de la basse Beuvronne et de la Haute Beuvronne, mais que font-ils des deniers publics ?

 

nous n'en savons rien

 

 

Ce que nous savons c’est que la Beuvronne est toujours l’une des rivières les plus polluées de Seine et Marne.

 

- Pollution pesticides très mauvaise à mauvaise

- Pollution chimique mauvaise à médiocre

- Son affluent la Reneuse est  inscrit parmi les masses d’eau prioritaires.

 

 

 

(1) http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/90-meur-pour-nettoyer-l-eau-de-la-beuvronne-22-06-2012-2059910.php

 

 

La Reneuse  masse d'eau prioritaire

La Reneuse masse d'eau prioritaire

 

 

 

Pour plus d’informations

nous vous conseillons de vous rapprocher de

 

Yves Albarello

Président du syndicat de la basse Beuvronne

En mairie de Claye-Souilly

 

Jean-Pierre Dormeau

Président du syndicat de la haute Beuvronne

En mairie de Gressy

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche