Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 15:22

 

Il semble que ce ne soit pas à l’ordre du jour pour l’instant, pourtant les élus de Chelles, dans les années à venir, préconisent d’ouvrir une baignade au moulin de Chelles dans la Marne.

 

Pour faire court le moulin de Chelles se trouve en aval proche du rejet dans la Marne du ru de Chantereine.

Projet d’exploitation de gypse à ciel ouvert Placoplatre Vaujours : l’industriel fera-t-il des contrôles de la pollution radioactive et chimique dans le ru de Chantereine ?

Site de la DRIEE IDF

http://www.prefectures-regions.gouv.fr/ile-de-france/Documents-publications/Pref-Actualites/2018/12-novembre/Qualite-de-l-eau-23-sites-pour-se-baigner-en-Marne-et-en-Seine

 

 

Pour protéger la sécurité des populations qui pourraient se baigner à l’avenir dans la Marne ne serait-il pas impératif que l’on connaisse l’état de pollution du Ru de Chantereine ?

 

 

Claudine Thomas

Adjointe au maire de Chelles

Sénatrice de Seine et Marne

et

Membre de la Commission de Suivi de Site

CSS

  Placoplatre Fort de Vaujours

 

Va-t-elle se pencher sur ce dossier ?

 

 

A notre connaissance l’élue n’a pour l’instant posé aucunes questions concernant la pollution du ru de Chantereine lors des réunions CSS.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 16:24
 

 

Un exemple à suivre :

Les élus de Lagny sur Marne sont très attentifs à la qualité de l'eau potable que boivent leurs habitants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que l'eau potable provient de la même usine d'Annet sur Marne, les élus de Claye-Souilly seraient-ils moins attentifs aux problèmes de santé/environnement et pesticides que ceux de Lagny sur Marne ?

 

A vous de juger

 

 

 

Paru sur le site La Marne :
 
Lagny-sur-Marne. Des produits interdits détectés dans l’eau potable

 

Un rapport sur la qualité d'eau potable a été présenté aux élus de Lagny-sur-Marne. Des produits toxiques ont été repérés dans l'eau potable dont certains interdits depuis 15 ans.

 

Publié le 6 Oct 18 à 17:01

Malgré des taux très bas, les traces de pesticides et produits toxiques ont interpellé les élus.

 

Quand on boit une gorgée d’eau potable, on s’attend à ingurgiter du calcium, du magnésium, du sodium ou encore du potassium. Mais le dernier rapport de la qualité de l’eau, présenté au conseil municipal de Lagny-sur-Marne du mois de septembre, démontre que d’autres composants ont été retrouvés.

 
Polluant et toxique

En effet, des pesticides ont été détectés. « On retrouve de l’atrazine et des dérivés », révèle Philippe Barbier, conseiller municipal. « Ce sont des produits interdits depuis au moins 15 ans » ajoute-t-il.

Ce puissant herbicide ne peut plus être utilisé en France depuis 2001 et en Europe depuis 2004. Il est accusé de polluer les nappes phréatiques. Plus inquiétant, en 2011, l’Inserm (Institut national de recherche et de la santé médical) mettait en exergue les répercussions sur le développement des fœtus et sur le système neurologique des enfants. Par ailleurs, l’Agence européenne des produits chimiques estime que ce produit est également toxique pour la faune et flore marine.....

 

https://actu.fr/ile-de-france/lagny-sur-marne_77243/lagny-sur-marne-produits-interdits-detectes-dans-leau-potable_18882484.html

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 14:52

 

 

 

Qu’est-ce qu’un SAGE

Schéma d’aménagement et de gestion des eaux

 

 

Extrait du site Gest’eau

http://www.gesteau.fr/presentation/sage

 

« Le schéma d'aménagement et de gestion de l'eau (SAGE) est un outil de planification, institué par la loi sur l'eau de 1992, visant la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau.

 

Le SAGE fixe, coordonne et hiérarchise des objectifs généraux d'utilisation, de valorisation et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau et des écosystèmes aquatiques, ainsi que de préservation des zones humides * . Il identifie les conditions de réalisation et les moyens pour atteindre ces objectifs :

  • il précise les objectifs de qualité et quantité du SDAGE, en tenant compte des spécificités du territoire,
  • il énonce des priorités d'actions,

il édicte des règles particulières d'usage. »

 

 

Dans sa lettre du 3 août dernier adressé au directeur d’Aéroport de Roissy, Madame la Préfète indique, pour extrait :

 

« la réalisation d’un schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) du bassin versant Beuvronne n’est pas envisagé à ce stade. En effet, l’outil SAGE est plutôt destiné à concilier les différents usages de l’eau (eau potable, eau industrielle, eau d’irrigation) et les milieux aquatiques sur un bassin versant. Compte tenu des enjeux du secteur et de la relative complexité des procédures, la création d’un SAGE du bassin Beuvronne n’est pas considérée comme prioritaire…… »

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Plate-forme-aeroportuaire-Paris-Charles-de-Gaulle-Rejet-des-eaux-pluviales-AEROPORTS-DE-PARIS/RAPPORT-et-CONCLUSIONS-de-la-commission-d-enquete

 

 

 

L’économique avant tout ?

 

 

La préservation de la qualité de l’eau du captage  d’Annet sur Marne, n’est-elle pas une priorité, pourtant c’est le plus important captage d’eau du 77 qui fournit près de 500 000 habitants en eau potable ?

 

 

Circulez y’a rien à voir

 

 

Pour toutes informations complémentaires

nous vous conseillons de votre député

Rodrigue Kokouendo

(LREM)

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 19:12

 

 

 

Deux projets polluants sont à l’étude à la préfecture, autour des captages d’eau d’Isles les Villenoy et Condé Ste Libiaire, sans que ces captages ne soient protégés.

 

Le premier projet consiste en l’implantation d’une décharge de déchets dangereux et d’un centre de traitement de déchets dangereux Terzeo à Villenoy/Isles les Villenoy.

 

Le second projet est une installation de tri de déchets non dangereux CIV à Isles les Villenoy dans le périmètre de protection de ces captages.

 

 

 

Les ordures des autres,

il faut bien les mettre quelque part !

 

 

Pourquoi pas

auprès des captages d’eau

des habitants de

Condé Ste Libiaire, Isles les Villenoy, Esbly, Montry, Mareuil les Meaux (bourg), Quincy Voisins, Couilly Pont aux Dames, St Germain sur Morin, Trilbardou et Viglyne

Ils ne  sont que 24 000 habitants.

 

 

Historique :

 

L’affaire remonte en 2010, 8 ans déjà, l’Agence Régionale de Santé prévoyait à cette époque de protéger ces captages par la mise en place d’une déclaration d’utilité publique.

 

Mais à ce jour cette protection

n’est toujours pas en place

 

Pourquoi ?

 

Est-ce parce qu’il a été découvert qu’en amont de ces captages se trouve un terrain pollué à l’arsenic, protégé par un « dit sarcophage », duquel la pollution fuit vers la nappe phréatique ?

 

Est-ce que  parce que  le  terrain voisin  intéresse l’industriel Terzeo qui souhaite y implanter une décharge de déchets dangereux ?

 

Est-ce parce que l’entreprise CIV  d’Isles et Villenoy  exploitait une entreprise illégale de transit de déchets non dangereux, dans le périmètre projeté de protection du captage, installation  qu’elle souhaite pérenniser en déposant une  demande de régularisation auprès de la préfecture.

 

En effet, il serait probablement  bien plus difficile à ces industriels d’obtenir ces autorisations si les captages étaient protégés, car ils devraient faire face à certaines contraintes.

 

 

Mais dans ce pays

il semble

que la protection de l’environnement et de l’eau

ne soit pas

les préoccupations principales des élus.

 

 

L’emploi avant tout

c’est le maître mot.

 

 

Et la protection de la santé et de la ressource en eau

des riverains des installations polluantes ?

 

 

Circulez, y a rien à voir.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

Extrait arrêté préfectoral n° 12/DCSE/IC/035  du 17/4/2012, instituant des servitudes d’utilité publique sur la zone des bassins de décantation anciennement exploités par la sté Tereos au lieudit La Barricade à Isles les Villenoy.

Article 2.1

« Interdiction de construction d’habitations et de locaux. Il est également proscrit de réaliser des fouilles ou des sondages au droit du sol confiné, exception ceux, en vue de purger la pollution »

 

Article 3.2

« Maintien de la protection des ouvrages existants destinés à capter ou à contrôler les eaux souterraines de manière à éviter tout transfert de pollution en direction de la nappe ».

 

C’est lors de l’enquête publique du projet de décharge de déchets dangereux Terzeo

(du 7 novembre 2016 au 14 janvier 2017) que la population découvre le problème, l’industriel Terzeo indique :

 

« Nous avons relevé des fuites de polluants vers la nappe phréatique, notamment chargées en arsenic et provenant des activités antérieures. »

Page 5 http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/26346/211971/file/m%C3%A9moire%20en%20r%C3%A9ponse%20TERZEO.pdf

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 17:12

 

 

Les deux associations environnementales qui avaient demandé l'organisation de cette réunion publique le regrettent.

 

Cette enquête publique porte notamment sur la demande d'ADP de reverser encore plus d'eau dans la Beuvronne, l'industriel veut encore imperméabiliser près de 12 hectares, sans créer de bassin de rétention d'eau.

 

En effet pour protéger la sécurité de sa plateforme, ADP veut éviter les points de concentrations de l'avifaune et pour ce faire réduire le stockage de ses eaux de pluies, mais l'industriel aurait-il oublié la sécurité des populations en aval de son site , en cas de fortes pluies ?

 

L'industriel veut également continuer à reverser des eaux plus polluées vers la Seine et Marne (Beuvronne) que vers la Seine St Denis (Sausset), alors que la Beuvronne est l'une des rivières les plus polluées du 77 et se rejette en amont proche de votre captage d'eau potable d'Annet sur Marne .

 

Suite aux inondations du centre ville de Claye-Souilly, vous auriez souhaité avoir des explications quant à la brusque montée des eaux en fin de matinée du 12/6/2018.

 

Vous auriez souhaité savoir pourquoi ADP a continué à envoyer, en cette fin de matinée, près de 600 litres d'eau à la seconde dans la Reneuse, via la Beuvronne, alors que le centre ville de Claye-Souilly commençait à être inondé et que son arrêté préfectoral ne l'y autorisait pas ?

 

 

Extrait arrêté préfectoral 2012

Enquête publique Loi sur l'Eau Aéroport de Roissy : Les commissaires enquêteurs refusent d'organiser une réunion publique

 

 

 

Vous auriez souhaité savoir pourquoi ADP a rempli le barrage des Renardières jusqu'à 55 %, alors qu'il indique que la réglementation ne le permettrait que jusqu'à 50% ? (page 26 dossier autorisation environnementale, enquête publique)

 

Vous auriez aimé connaître les limites d'acceptation des eaux de ce barrage et avoir à disposition un plan lisible des secteurs touchés sur Mitry-Mory et Claye-Souilly, en cas de rupture de ce barrage.

 

Mais pour l'instant

vous n'aurez aucunes réponses à vos questions

 

 

 

DANS UN SOUCI DE TRANSPARENCE

IL SERAIT SOUHAITABLE QUE LA PREFECTURE

ORGANISE

A LA RENTREE

UNE REUNION PUBLIQUE

EN PRESENCE

DE LA POLICE DE L'EAU, DES SYNDICATS DE RIVIERES

DES ELUS, D'ADP

ET DES ASSOCIATIONS 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2018 3 11 /07 /juillet /2018 09:41

 

 

 

Pourquoi le site du Ministère de la Santé n'affiche plus aucunes informations sur la qualité de l'eau potable à Claye-Souilly depuis bientôt 2 mois ?

 

Pour le savoir nous vous conseillons de contacter 

Jean-Luc Servières

Adjoint au maire chargé de l'eau

 

 

 

Qualité de l'eau potable à Claye-Souilly : pourquoi plus aucunes informations depuis le 16/5/2018 ?
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 09:19

 

Depuis des décennies ADP Roissy envoie des eaux plus polluées vers la Seine et Marne (Beuvronne) que vers la Seine St Denis (ru du Sausset).

 

Et ADP souhaite continuer pendant une dizaine d'années encore.

 

En effet l'industriel préfère, semble-t-il, bien rémunérer ses actionnaires plutôt que d'investir dans un réseau d'assainissement plus performant qui enverrait des eaux de meilleures qualités vers la Beuvronne.

 

 

Le pollué=payeur

 

Mais pour les 500 000 consommateurs d'eau

d'Annet sur Marne

la note d'eau potable

est

de plus en plus salée

 

 

En effet les eaux de la Beuvronne se rejettent dans la Marne en amont très proche du captage d'eau d'Annet sur Marne, plus les eaux pompées dans la Marne sont de mauvaises qualités, plus on doit les traiter et plus le consommateur paye cher son eau potable.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 18:13

 

Le prix de l'eau potable est déjà salée pour les 500 000 consommateurs qui utilisent l'eau potable d'Annet sur Marne, mais la situation ne risque pas de s'améliorer si l'ETAT accède à la demande d'ADP de reverser une eau plus polluée vers le Beuvronne (via la Marne) que vers le ru du Sausset (via la Seine).

 

La Beuvronne est une rivière qui se rejette , dans la Marne, en amont proche du captage d'eau d'Annet sur Marne. Plus les eaux qu'elle rejette dans la Marne sont polluées, plus elles doivent être traitées et plus vous payez cher votre eau potable.

 

La Beuvronne est l'une des rivières les plus polluées du 77, elle devait atteindre un bon état écologique en 2015, mais l'ETAT français n'a pas pu tenir ses engagements et a dû demander une dérogation jusqu'en 2027 pour atteindre ce bon état.

 

Ce mauvais état vient, entre autres, de la mauvaise qualité des eaux reversées par certaines stations d'épuration des eaux,  mais aussi des industriels qui polluent cette rivière, ADP est l'un d'eux et pas le moindre.

 

ADP  dit vouloir protéger l'environnement, mais sur le terrain, il semblerait qu'il en soit autrement.

 

Pour que la Beuvronne atteigne le bon état écologique en 2027 il faut que chacun réduise sa pollution, ADP le premier, mais il ne semble que ce soit à l'ordre du jour.

 

Par contre du côté Seine St Denis ADP prévoit d'envoyer une eau moins polluée vers le ru du Sausset que vers la Beuvronne.

Pourquoi ?

 

Parce qu'ADP doit protéger entre autres, la qualité de l'eau alimentant les bassins de loisirs du Parc de Villepinte.

 

 

La protection de la qualité des eaux

alimentant les bassins de loisirs du Parc de Villepinte

est-elle plus importante

que la protection de la qualité des eaux de la Beuvronne ?

 

A VOUS DE JUGER 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 17:37

 

 

La commune de Villeparisis  possède un étang de pêche situé à proximité de la décharge de déchets dangereux  Suez de Villeparisis, de la carrière/décharge Placoplatre de Villeparisis et de l’ancien site du CEA Fort de Vaujours.

 

 

Depuis plusieurs mois nous tentons d’obtenir des renseignements tant du côté de la préfecture que de la mairie de Villeparisis, afin de savoir, dans un souci de santé publique, quels contrôles de la pollution sont réalisés dans cet étang.

 

 

Mais à ce jour ni la commune de Villeparisis, ni la préfecture n’ont souhaité  répondre à notre demande et nous le regrettons.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 21:58
Gressy : La Reneuse, affluent de la Beuvronne, après rejet ADP

Gressy : La Reneuse, affluent de la Beuvronne, après rejet ADP

 

 

 

Après avoir obtenu de la préfecture dérogations sur dérogations depuis de nombreuses années pour envoyer des eaux pluviales polluées vers la Beuvronne.

 

 

Que nous cache ADP ?

 

 

Historique :

 

Le 15/1/1999, a été mise en place par le préfet, une commission de suivi chargée d’examiner l’ensemble des questions liées à la mise en œuvre de la loi sur l’eau dans l’enceinte de la plate-forme  aéroportuaire de Roissy.

 

 

Cette commission est constituée de représentants d’ADP et de l’ETAT, d’élus et associations de 4 départements 93,94.95.77.

 

Cette commission était censée être constituée pour informer ses membres de l’évolution des travaux et du plan d’action pour améliorer de façon durable la rétention et la  qualité des eaux pluviales rejetées vers la Beuvronne et le ru du Sausset.

 

Mais c’est en consultant le site de la préfecture que les associations, membres de la commission, ont appris qu’une enquête publique « loi sur l’eau » ADP Roissy, allait être organisée du 18/6 au 18/7/2018.

 

En effet l’industriel ne les a pas informées de la date de l'enquête et n'a pas souhaité leur  adresser le dossier qui va être présenté à l’enquête publique le 18/6/2018.

 

Elles le découvriront  comme les habitants quant il sera disponible dans certaines mairies, à partir du 18/6/2018.

 

 

« C’est ladite concertation à la française »

 

 

La préfecture crée un comité de suivi mais les membres ne peuvent même pas consulter le  dossier avant la consultation publique pour alerter les populations sur les points importants du dossier.

 

 

 

Une manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche