Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 18:11
ADP Roissy pollution de la Beuvronne : pourquoi l’industriel n’est toujours pas en mesure de respecter  l’arrêté interpréfectoral de 2008 ?

 

 

Un arrêté interpréfectoral « loi sur l’eau » de 2008 obligeait ADP Roissy à respecter certaines prescriptions pour réduire la pollution de ses eaux reversées dans la rivière Beuvronne et prévenir notamment les risques d’inondation sur les communes de Claye-Souilly et Mitry-Mory.

 

Lors des hivers rudes, ADP n’a pas été en mesure de respecter ses obligations et a dû demander des dérogations à la police de l’eau pour déverser des eaux chargées de polluants dépassant les normes autorisées.

 

Cette situation est due au réseau d'assainissement  d’ADP qui doit être mis aux normes pour lui permettre d’éliminer les résidus de  produits dégivrants déversés sur les avions et sur les pistes notamment Glycol avec additifs chimiques dont nous ne connaissons pas la composition, il paraît que c’est « un secret industriel ».

 

Dans l’attente d’un dispositif de gestion efficace des eaux  d’Aéroport de Roissy, les préfets avaient autorisé en 2012 ADP à reverser des eaux pluviales plus chargées en polluants dans la Beuvronne, c’était une situation « dite transitoire », qui devait durer 1 an, mais en 2013 la situation « dite transitoire » a été prolongée de 3 ans. 

 

Nous apprenons aujourd’hui que Jean-Luc Marx, préfet du 77, prolonge encore cette mesure « dite transitoire » de plus de 2 ans.(1)

 

8 ans déjà

que l’arrêté « loi sur l’eau » a été pris

et qu’ADP

n’est  toujours pas en mesure de le respecter !

 

 

Mais pendant ce temps là 

qui paye l’addition ?

 

Les populations qui boivent l’eau du captage d’Annet sur Marne ont vu leur note d’eau augmenter d’année en année, pourquoi ?

 

Est-ce pour partie à cause de la mauvaise qualité de l’eau brute pompée dans la Marne, qui doit subir une dépollution  plus importante pour être consommable ?

 

 

    Le principe

pollueur = payeur

n’est pas encore pour demain

 

 

 

 

 

(1) Arrêté préfectoral n° 2016/DDT/SEPR/009 du 8/2/2016

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 10:58
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) de phosphore total et depuis plusieurs années

 

 

« Le phosphore peut se trouver sous différentes formes dans les eaux rejetées par les industriels : organique ou minérale, soluble ou non soluble. La somme des 4 formes constitue le phosphore total, qui est l’indicateur de contamination du milieu. » (1)

 

(1)http://www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/pano_20072008_4_Eau_cle037b3c.pdf

Partager cet article
Repost0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 16:20
Reneuse( affluent de la Beuvronne) en aval du déversoir des eaux de Roissy

Reneuse( affluent de la Beuvronne) en aval du déversoir des eaux de Roissy

 

Des effets d'annonces mais peu de résultats

 

En 1998 ADP annonçait investir des dizaines de millions de francs dans une nouvelle station d’épuration mais il faut reconnaître que cette station ne devait pas être à la hauteur des besoins d’ADP puisque qu’à chaque période de grand froid ADP demande des dérogations à la police de l’eau pour déverser plus de polluants dans la Beuvronne.

 

Il faut bien comprendre que si ADP avait investi en masse dans son réseau d’assainissement

ces 20 dernières années nous n’en serions pas là.

 

La préservation de la ressource en eau du bassin versant Beuvronne ne semble pas être  la 1ère préoccupation d’ADP,  ADP préfère plutôt investir dans l’amélioration des conditions d’accueil de ses passagers pour gagner des parts de marché et pouvoir mieux rémunérer ses actionnaires.

 

 

 

Quant à vous

petit peuple du Bassin Beuvronne

Qui buvez

une eau du robinet de qualité assez médiocre

que vous payez chère

Continuez à subir et à vous taire

Surtout vous taire

 

 

Vous voyez bien que vous ne faites pas le poids face à l’industriel pollueur.

 

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Roissy va épurer ses eaux de pluie

La lutte contre la pollution est renforcée

Jean-Marc DUCOS | 16 Juin 1998, 00h00


PROTÉGER de toute pollution la Marne et la Seine, mais aussi les ruisseaux de la Réneuse, de la Beuvronne et du Sausset, c´est l´objectif que s´est fixé Aéroports de Paris, qui a décidé de refondre le traitement des eaux pluviales et de ruissellements de la plate-forme de Roissy.

 

ADP a été, par le passé, à l´origine d´incidents sérieux.


« Nous ne pouvons nous développer harmonieusement avec notre environnement écologique et relationnel que si on s´attache à des principes de qualité », lance
Outre les nuisances sonores, les eaux de ruissellement qui lessivent les pistes lors des pluies entraînent avec elles des produits ne faisant pas bon ménage avec les rivières. C´est le cas du carburant des avions, le kérosène, dont quelques centilitres s´échappent des tuyaux après le remplissage des réservoirs et tombent au sol. Même chose pour les huiles et les autres hydrocarbures. L´acétate de potassium, utilisé par dizaines de tonnes pour déverglacer les pistes l´hiver, n´est pas un grand ami de la faune aquatique à haute dose. Mais le pire, ce sont les très redoutés produits de dégivrage à base de glycol-propylène, utilisés aussi par dizaines de tonnes, dont sont aspergés les avions l´hiver. Le 1er décembre 1993, l´usine d´eau potable d´Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne) était obligée de presque suspendre ses pompages dans la Marne devant une forte concentration de produits glycolés. Le lendemain, c´était l´usine de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) qui réduisait sa production pendant six heures. Une pollution due à la contamination de la Beuvronne dont l´affluent, la Réneuse, sert de rejet au bassin de la Renardière, le site de stockage des eaux pluviales, à l´est de l´aéroport de Roissy. ADP était sur la sellette. La Compagnie générale des eaux avait déposé plainte. L´imposition de nouvelles normes très sévères sur la qualité du rejet des eaux pluviales a conduit ADP à revoir son système. Un investissement de 69 millions de francs confié à la Lyonnaise des eaux qui devra livrer la station d´épuration à la fin 1999.

 

AEROPORT DE ROISSY. Les eaux de ruissellement qui lessivent les pistes lors des pluies entraînent avec elles des produits ne faisant pas bon ménage avec les rivières. C´est pourquoi les mesures antipollution vont être renforcées. (Photo LP/archives.)

 

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis/roissy-va-epurer-ses-eaux-de-pluie-16-06-1998-2000117342.php

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 08:51

 

 

La communauté de communes Plaines et Monts de France avait préconisé en date du 20/4/2015 d’entreprendre la mise à niveau de la station d’épuration. A moyen terme, la station d’épuration de Longperrier atteindra sa capacité nominale de 10 000 EH en raison du remplissage de la ZAC de Saint-Mard et la création de la nouvelle ZAC des Archers. Le montant estimé des travaux s’élève à 884 000 euros HT.

 

Pour ce faire Plaines et Monts de France sollicitait des subventions auprès de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, du Conseil Régional IDF et du Conseil Départemental 77.

 

Ironie du sort la communauté de communes Plaines et Monts de France devrait voir son territoire modifié, Longperrier devrait rejoindre l’Intercommunalité Roissy Pays de France.

 

Le contrat bassin Beuvronne 2012-2016 (1)  devait financer des travaux sur les stations de traitement des eaux usées, la somme de 14 millions d’euros devait être utilisée à cette fin, mais le contrat arrive à son terme en 2016 et ce projet ne semble pas avoir été planifié.

 

L’espoir de voir ces travaux se réaliser rapidement semble donc s’envoler.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

contactez :

 Michel Mouton

maire de Longperrier

 

Daniel Dometz

maire de  St Mard

 

Jean-Pierre Dormeau

 adjoint au maire de Gressy

 et président du syndicat de la Haute Beuvronne

en charge du contrat bassin Beuvronne

 

 (1) Contrat bassin Beuvronne http://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP12-209RAP.pdf

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 08:48

 

Quand il s’agit de refuser une étude épidémiologique

L’Agence Régional de Santé

sait dire non

 mais quant il s’agit de donner des informations

sur la protection de notre ressource en eau

c’est silence radio.

 

 

Captage d’Annet sur Marne 

 

Sur le papier tout est parfait la préfecture a pris en 2009 un arrêté préfectoral de déclaration d’utilité publique imposant des contraintes pour la protection de ce captage.

 

Mais sur le terrain 7 ans après où en est-on ?

 

Depuis 2009 combien  l’Agence Régionale de Santé a-t-elle effectué d’inspection pour contrôler sur le terrain la mise en application des prescriptions de l’arrêté préfectoral ?

Nous n’en savons rien

 

Dans le périmètre de protection immédiat de ce captage, se trouvent un camping  et des établissements industriels, quel système d’assainissement possède ces établissements ?

Nous n’en savons rien

 

Les stations d’alerte prévues dans l’AP sur la Marne et La Beuvronne ont-elles été installées ?

Nous n’en savons rien

 

Dans le périmètre de protection immédiat  il est prévu que le recours à la prise d’eau de secours doit être exceptionnel en dehors des pompages d’essais mensuels ( car il faut savoir qu’en cas de forte pollution de la Marne Veolia est autorisée à pomper l’eau dans la base de Losirs de Jablines), cette prescription est-elle respectée ?

                                                     Nous n’en savons rien

 

Dans le périmètre de protection rapproché sont interdits les rejets d’eaux usées en Marne or les eaux de la station d’épuration d’Annet sur Marne se rejettent dans ce périmètre, vu le mauvais état de la station, qui contrôle si par période des eaux usées non traitées ne se déversent dans la Marne ?

Nous n’en savons rien

 

 

Ce que nous savons c’est que depuis près de 5 ans une décharge illégale est implantée dans le périmètre de protection rapproché de ce captage et qu’à ce jour les ordures sont toujours là.

 

 

 

Pour plus d’informations nous vous conseillons

de contacter

Laurent Legendart

Responsable ARS 77

ou

le maire de votre commune

 

Décharge illégale dans le périmètre de protection rapproché du captage d'eau d'Annet sur Marne

Décharge illégale dans le périmètre de protection rapproché du captage d'eau d'Annet sur Marne

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 20:14
Rivière RENEUSE affluent de la BEUVRONNE ( en aval du déversoir ADP)

Rivière RENEUSE affluent de la BEUVRONNE ( en aval du déversoir ADP)

 

Qui gère la basse Beuvronne

ADP

ou

les élus du syndicat

SIAERBB ?

 

Nous avons pu enfin nous procurer la convention publique signée entre ADP et le syndicat de la Basse Beuvronne.

 

Un parcours difficile pour obtenir ce document car ni ADP, ni le syndicat ne voulait nous le fournir, Adenca a dû demander l’intervention de la CADA http://www.cada.fr/ commission d’accès aux documents administratifs.

 

 

Il est vrai qu’à la lecture de ce document

on peut se poser

des questions.

 

ADP s’engage à verser annuellement pendant 5 ans 100 000 € au syndicat Basse Beuvronne SIAERBB, mais l’industriel ADP impose ses conditions :

 

- 2 représentants d’ADP pourront assister aux réunions ordinaires du syndicat, ils seront convoqués dans les mêmes conditions que les délégués des communes membres.

- les réunions se tiendront au moins une fois par an

- il importe que les cours d’eau faisant transiter les eaux de l’aéroport soient aménagés de façon à accepter des débits importants, la participation financière d’ADP contribuera à la réalisation de ces aménagements.

 

 

 

Ici vous êtes

dans le Bassin versant Beuvronne

 

Là où vit

« le petit peuple »

 

Là où les industriels

semblent imposer leurs conditions aux élus

 

Là où les populations

ont seulement

le droit de payer leurs impôts

et de se taire

 surtout se taire !

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Contactez :

Yves Albarello

Député Maire de Claye-Souilly

Président du SIAERBB

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 18:34
7/2/2016 Décharge illégale Annet sur Marne route de Villevaudé

7/2/2016 Décharge illégale Annet sur Marne route de Villevaudé

 

 

Quand il s’agit de refuser une étude épidémiologique

Marisol Touraine

sait dire non

mais quant il s’agit de donner  des informations

sur la protection de notre ressource en eau

 c’est silence radio.

 

 

 

Captage d'eau d’Annet sur Marne 

 

Sur le papier tout est parfait la préfecture a pris en 2009 un arrêté préfectoral de déclaration d’utilité publique imposant des contraintes pour la protection de ce captage.

 

Mais sur le terrain 7 ans après où en est-on ?

 

Nous n’en savons rien, nous avons posé la question à l’Agence Régionale de Santé mais pour l’instant nous n’avons pas obtenu d’informations.

 

 

Ce que nous savons c’est que depuis près de 5 ans une décharge illégale est implantée à Annet sur Marne, route de Villevaudé,  dans le périmètre de protection rapproché de ce captage et qu’à ce jour les ordures sont toujours là.

 

 

Pour plus d’informations nous vous conseillons

de contacter

Laurent Legendart

Responsable ARS 77

ou

le maire de votre commune

Que fait Marisol Touraine pour protéger le captage d'eau d’Annet sur Marne : le cas de la décharge illégale située depuis près de 5 ans dans le périmètre de protection rapproché de ce captage !
Partager cet article
Repost0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 09:27

 

La communauté de communes Plaines et Monts de France avait préconisé en date du 20/4/2015 d’entreprendre  des travaux visant à mettre en place des ouvrages de traitement du phosphore par voie physico-chimique sur cette station d’épuration. La commune de Moussy-le-Neuf dispose d’une station d’épuration de type boues activées ayant une capacité épuratoire de 4 000 EH. L’évolution de la réglementation depuis la date de mise en service de cette station ainsi que les objectifs de reconquête du milieu récepteur notamment sur le phosphore nécessite la mise en place d’un traitement spécifique à ce paramètre.Le montant estimé des travaux est le suivant 65 500 euros HT.

 

Pour ce faire Plaines et Monts de France sollicitait des subventions auprès de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, du Conseil Régional IDF et du Conseil Départemental 77.

 

Ironie du sort la communauté de communes Plaines et Monts de France devrait voir son territoire modifié, Moussy le Neuf devrait rejoindre l’Intercommunalité Roissy Pays de France.

 

Le contrat bassin Beuvronne 2012-2016 (1)  devait financer des travaux sur les stations de traitement des eaux usées, la somme de 14 millions d’euros devait être utilisée à cette fin, mais le contrat arrive à son terme en 2016 et ce projet ne semble pas avoir été planifié.

 

L’espoir de voir ces travaux se réaliser rapidement semble donc s’envoler.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez :

 Bernard Rigault

maire de Moussy le Neuf

 

Jean-Pierre Dormeau

 adjoint au maire de Gressy

 et président du syndicat de la Haute Beuvronne

en charge du contrat bassin Beuvronne

 

 

(1) Contrat bassin Beuvronne http://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP12-209RAP.pdf

Partager cet article
Repost0
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 10:42

 

 

En temps de fortes pluies, les eaux usées arrivent en quantité vers le centre d’épuration d’Annet sur Marne qui n’est plus en mesure de toutes les traiter.

Il existe bien des bassins d’orage pour retenir les eaux, l’un se trouve près de la station d’épuration mais il n’est pas utilisé cela sent mauvais et cela gêne les habitants situés à proximité, quant à celui de la rue Paul Valentin il semble en bien mauvais état.

 

Pour faire court  tout cela laisse présumer que des eaux non traitées se déverseraient dans un affluent de la Beuvronne et se dirigeraient vers la Marne en amont très proche du captage d’Annet sur Marne et cela depuis plusieurs années.

 

La reconstruction de cette station d’épuration

projetée depuis des années

semble aujourd’hui dans l’impasse.

 

Le contrat bassin Beuvronne 2012-2016 (1)  devait financer la reconstruction de certaines stations d’épuration, la somme de 14 millions d’euros devait être utilisée à cette fin, mais le contrat arrive à son terme en 2016 et ce projet ne semble pas avoir été planifié.

 

De son côté la communauté de communes Plaines et Monts de France avait préconisé en date du 20/4/2015 la reconstruction d’une nouvelle station d’épuration, les coûts de maîtrise d’œuvre et études préalables étaient estimées à 100 000 € ht, pour ce faire Plaines et Monts de France sollicitait des subventions auprès de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, du Conseil Régional IDF et du Conseil Départemental 77.

 

Ironie du sort la communauté de communes Plaines et Monts de France devrait voir son territoire modifié, Annet sur Marne devrait rester dans cette communauté, mais les communes les plus riches qui auraient pu aider à financer  ces travaux devraient rejoindre l’Intercommunalité Roissy Pays de France.

 

Un 2ème espoir de voir cette station reconstruite rapidement semble s’envoler.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez :

 Christian Marchandeau

 maire d’Annet sur Marne

 Jean-Pierre Dormeau

 adjoint au maire de Gressy

et président du syndicat de la Haute Beuvronne

en charge du contrat bassin Beuvronne

 

(1) Contrat bassin Beuvronne http://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP12-209RAP.pdf

Partager cet article
Repost0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 08:37

 

 

La communauté de communes Plaines et Monts de France avait préconisé en date du 20/4/2015 d’entreprendre  des travaux de réhabilitation du réseau du refoulement d’eaux usées et l’aménagement d’un poste de refoulement situé Chemin rural dit de la Ruelle aux Prêtres.  En effet, le réseau actuel est régulièrement soumis à des problèmes de bouchage entraînant un déversement vers le milieu naturel par surverse, travaux évalués à 250 000 € ht.

Pour ce faire Plaines et Monts de France sollicitait des subventions auprès de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, du Conseil Régional IDF et du Conseil Départemental 77.

 

Ironie du sort la communauté de communes Plaines et Monts de France devrait voir son territoire modifié, St Mesmes devrait rester dans cette communauté mais les communes les plus riches qui auraient pu financer ces travaux devraient rejoindre l’Intercommunalité Roissy Pays de France.

 

Le contrat bassin Beuvronne 2012-2016 (1)  devait financer des travaux sur les stations de traitement des eaux usées, la somme de 14 millions d’euros devait être utilisée à cette fin, mais le contrat arrive à son terme en 2016 et ce projet ne semble pas avoir été planifié.

 

L’espoir de voir ces travaux se réaliser rapidement semble donc  s’envoler.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez :

 Alfred Stadler

maire de St Mesmes

 

Jean-Pierre Dormeau

 adjoint au maire de Gressy

 et président du syndicat de la Haute Beuvronne

en charge du contrat bassin Beuvronne

 

(1) Contrat bassin Beuvronne http://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP12-209RAP.pdf

Partager cet article
Repost0

Recherche