Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 16:56
4/12/2016 station de traitement des eaux de Charmentray, vue sur la clôture détruite)

4/12/2016 station de traitement des eaux de Charmentray, vue sur la clôture détruite)

 

Adenca s’est rendu sur site début décembre dernier et a constaté que la clôture de protection de la station de traitement des eaux était détruite sur une grande partie du pourtour, nous avons prévenu l’Agence Régionale de Santé, en charge de la surveillance de ces captages, en demandant que cet organisme effectue un contrôle.

 

L’ARS a bien noté le problème mais n’a pas promis de venir faire une inspection complète du site.

 

Des captages qui fournissent en eau :

- le premier Charmentray et Précy-sur Marne

- le second Charny, Gressy, Plessis aux bois, Villeroy, Messy, Iverny

les deux captages étant gérés par le syndicat d’élus SMAEP DU BASSIN DE LA THEROUANNE 1 rue de l’Eglise à Charny. (1)

 

En septembre dernier il a été découvert dans l’eau potable, fournie par ces 2 captages, une non-conformité aux limites de qualité pour le paramètre Atrazine, un pesticide interdit dans l’eau potable depuis 2003.

Depuis aucun nouveau contrôle concernant ce pesticide n’apparaît sur le site du Ministère de la Santé. (2)

 

Il faut savoir qu’un certain nombre d’élus de ces communes (maires ou conseillers municipaux) sont des agriculteurs qui pratiquent l’agriculture intensive.

 

Est-ce pour cela qu’ils n’ont toujours pas fait protéger ces 2 captages par une DUP, bien que l’article L.1321-2 du Code de la santé publique impose désormais aux collectivités responsables de la distribution d’eau destinée à la consommation humaine de mettre en place des périmètres de protection autour des captages ? (3)

 

Qu’est-ce qu’une DUP ?

 

C’est un arrêté qui est pris par le Préfet pour protéger les alentours d’un captage d’eau, protéger la ressource en eau contre la pollution, avec interdiction de pratiquer certaines activités polluantes ou dangereuses autour de ces captages : agriculture intensive ……

 

 

Pourquoi n'y-a-t-il plus aucunes informations

sur le site ADES (4)

du ministère de l'écologie

concernant les contrôles effectués

sur ces captages

depuis le 24/8/2011 pour l’un et 16/6/2014 pour l’autre?

 

 

 

Concernant le second captage qui fournit en eau Charny, Gressy, Plessis aux bois, Villeroy, Messy, Iverny :

 

On apprend dans l’état des lieux contrat bassin Beuvronne de 2011 (5)  que le taux de nitrate se situe près de la limite réglementaire. Un achat d’eau faible  en nitrate à un autre syndicat est prévu afin d’effectuer un mélange et d’abaisser ce taux.

 

On apprend que l’hydrogéologue Etienne de  Reynies  indiquait déjà dans son étude du 24/1/1995:

« Le captage est  situé dans une zone non habitée et il y a peu de sources de pollution à proximité, en dehors de la pollution diffuse qui provient de l’activité agricole….. On note la présence d’un ruisseau avec une eau de qualité douteuse à proximité du captage….

Le rejet d’eaux usées qui est fait en aval immédiat dans la Marne sera supprimé. »

 

 

Il préconisait des périmètres de protection qui à ce jour n’ont toujours pas été mis en place.

Quant au rejet d’eaux usées en aval immédiat du captage dans la Marne, nous ne savons pas s’il a été supprimé. Ce que nous avons c’est que la commune de Charmentray ne possède toujours pas de station d’épuration.

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de contacter

les membres de ce syndicat

SMAEP DU BASSIN DE LA THEROUANNE

(siège social mairie de Charny) (6)

 

 

Captages de Charmentray en aval du projet Terzeo : des élus négligents qui ne réparent pas la clôture de protection ?

(1) http://www.services.eaufrance.fr/donnees/collectivite/152488

 

(2) http://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/rechercherResultatQualite.do

 

(3) http://sigessn.brgm.fr/spip.php?article82

(4) http://www.ades.eaufrance.fr/ConsultationPEResultatRecherche.aspx

 

 

(5) page 112  https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP12-209RAP.pdf

 

(6) http://www.cc-pmf.fr/images/deliberations/2014_06_02_CC_Proces_verbal.pdf

 

 

 
Paru dans le Parisien 77 :
Charmentray : un pesticide interdit depuis 2003 dans l’eau potable

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Charmentray|S. R.|28 octobre 2016, 11h22

 

De l’atrazine, un pesticide interdit en France depuis 2003, a été retrouvé dans l’eau potable captée à Charmentray. Cette source alimente la commune mais aussi Précy-sur-Marne. C’est l’association de défense de l’environnement Adenca qui a découvert le problème en parcourant le site Internet du ministère de la Santé dédié à la qualité de l’eau. L’échantillon avait été prélevé le 13 septembre. Mais de nouvelles analyses, faites le 6 octobre, n’ont pas relevé la présence d’atrazine.

Cet herbicide présente, selon une étude, un danger pour les femmes enceintes. Contactée, l’Agence régionale de santé indique que « l’ingestion d’une eau contenant un pesticide […] à une concentration inférieure à la valeur maximale n’entraîne aucun effet néfaste pour la santé ». De son côté, Mireille Lopez d’Adenca s’étonne que les deux points de captage se situent « à proximité de champs cultivés par l’agriculture intensive. […] (Ils) devraient être protégés mais ne le sont pas. »

leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/charmentray-77410/charmentray-un-pesticide-interdit-depuis-2003-dans-l-eau-potable-28-10-2016-6262536.php

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 13:49

 

 

Quelques mairies utilisant l’eau de cette usine de Montry ont fait paraître des informations inquiétantes  sur leur site, pour exemple, la mairie de Mareuil les Meaux :

 

« Travaux en cours à l'usine d'eau potable occasionnant une possible coloration de l'eau à Mareuil

Suite aux travaux en cours sur l'usine d'eau potable du SIPAEP de MONTRY qui produit l'eau de notre commune, la mairie vous informe que nous pouvons connaître ponctuellement dans Mareuil des changements de la qualité d'eau provoquant des colorations plus ou moins fortes.

Il vous est conseillé de purger l'eau colorée si ce phénonème venait à se produire. »

http://www.mareuil-les-meaux.fr/index.php/Actualit%C3%A9s?idpage=151&idmetacontenu=777

 

sur la page facebook de la mairie de Couilly Pont aux Dames

https://www.facebook.com/Couilly.Pont.aux.Dames/posts/1212795908799839:0

 

C’est le syndicat d’élus  SIPAEP des confluents des Vallées de Marne et Morin à Montry qui gère cette usine.

 

Une usine fraîchement construite, mise en service il y a  2 ans et qui a coûté près de 13 millions d’euros .

 

Cette usine fournit en eau potable les communes suivantes :

 

Condé Ste Libiaire, Isles les Villenoy, Esbly, Montry, Mareuil les Meaux (bourg), Quincy Voisins, Couilly Pont aux Dames, St Germain sur Morin, Trilbardou et Vignely

soit 24 675 habitants.

 

Pour ce faire cette usine utilise 2 captages d’eau à Isles les Villenoy et Condé Ste Libiaire, en aval du site pollué à l'arsenic, fer...Tereos.

 

 Les élus de ce syndicat n’ont toujours pas fait protéger ces 2 captages par une DUP, bien que l’article L.1321-2 du Code de la santé publique impose désormais aux collectivités responsables de la distribution d’eau destinée à la consommation humaine de mettre en place des périmètres de protection autour des captages. (1)

 

Qu’est-ce qu’une DUP ?

 

C’est un arrêté qui est pris par le Préfet pour protéger les alentours d’un captage d’eau, protéger la ressource en eau contre la pollution, avec interdiction de pratiquer certaines activités polluantes ou dangereuses autour de ces captages.

 

 

 

 

Le SIPAEP de MONTRY

Un syndicat d’élus

qui manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

En effet il semblerait que ce syndicat ne possède pas de site internet pour informer la population comme par exemple  le syndicat d'élus Sipaep de Beuzeville.

http://www.sipaep-beuzeville.fr/

 

Un parcours du combattant pour trouver les noms des élus qui gèrent le SIPAEP de Montry, quant au nom de l’élu qui le préside nous ne l’avons pas trouvé, en effet jusqu’en 2014 c’était Henri Orlowski, maire d’Isles les Villenoy, mais ce maire n’ayant pas été réélu,  nous ne savons pas qui l’a remplacé à la tête de ce syndicat.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

 nous vous conseillons de vous rapprocher 

des maires de vos communes

ou des délégués SIPAEP

dont nous avons pu trouver les noms sur internet :

 

Commune de Montry

Eric Maillard, Gilbert Colin, Eric Boulanger, Angela Schlayen

 

Commune de Condé Ste Libiaire

René Salacroup, Pierre Pastorino, Serge Fontaine-Gallois, Philippe Koening, Joanna Sirour, Corinne Bisogno.

 

(1) http://sigessn.brgm.fr/spip.php?article82

 

Extrait article paru dans le journal la Marne :

Montry Eau potable : plus de 13 millions d’euros pour une nouvelle usine

La nouvelle usine d'eau potable de Montry a été inaugurée fin mai, après un an de fonctionnement.

18/06/2014 à 13:59 par Administrateur

Après une année entière de fonctionnement, la nouvelle unité de production d’eau potable de Montry a été inaugurée fin mai par Henri Orlowski, président du SIPAEP (syndicat intercommunal de production et d’addiction d’eau potable), et Valérie Pottiez-Husson, conseillère générale du canton et maire d’Esbly, l’une des communes desservies.

Jusqu’à 10 000 m3 d’eau par jour

« Cette usine remplace celle de Condé-Sainte- Libiaire, mise en service en 1986, qui était au maximum de son débit et que le vieillissement de ses infrastructures condamnait à très court terme », explique Henri Orlowski. La nouvelle usine de Montry peut produire près de 10 000 m3 d’eau par jour, soit plus de deux fois la moyenne de la consommation actuelle, ce qui nous permet d’envisager l’avenir avec une certaine sérénité. »……

Une garantie de qualité pour les dix communes membres du Sipaep : Condé, Couilly, Esbly, Isles-les- Villenoy, Mareuil, Montry, Quincy, Saint-Germain, Trilbardou et Vignely. « La création d’un second puits captant à Isles-les-villenoy en complément de celui de Condé, la grande capacité de production de l’usine et l’interconnexion possible avec d’autres sites de production comme celui du SAN du Val d’Europe garantissent la continuité de l’approvisonnement », assure Xavier Colleau, responsable de l’agence Ile-de-France Est de SAUR, société qui exploite l’usine.

Un prix de l’eau en légère hausse

Lancée en mars 2010, la réalisation de l’usine a coûté 13,4 millions d’euros HT pris en charge à 49 % par le Sipaep, à 40 % par l’Agence de l’eau Seine-Normandie et à 11 % par le Conseil général……

http://www.journallamarne.fr/2014/06/22/eau-potable-plus-de-13-millions-d-euros-pour-une-nouvelle-usine/

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 17:16

 

 

Dans l’état des lieux du SAGE des 2 Morins de juin 2010, on apprend page 170 que le captage de Couilly Pont aux Dames va être abandonné. (1)

 

Un captage qui fournissait en eau potable, avec celui de Condé Ste Libiaire,  les communes de Condé Ste Libiaire, Esbly, Isles les Villenoy, Montry, Mareuil les Meaux (bourg), Quincy-Voisins, Couilly Pont aux Dames, St Germain sur Morin, Vignely et Trilbardou.

 

D’après nos informations ce captage est à l’arrêt depuis juillet 2013, suite à des non-conformités récurrentes aux pesticides, en cause probablement une fois encore l’agriculture intensive.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Contactez

Gérard Péhaut

Sous préfet de Meaux

 

 

 

 

(1      (1)  http://www.sage2morin.com/cms/file/SAGE2Morin_EtatdesLieux_Valide.pdf

 

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:17

 

 

 Avis du 16/3/1983 de l’hydrogéologue agréé J. Campinchi,plus de 30 ans déjà ! 

 

 

« Le forage d’eau …a une profondeur de 67.50 m

 

C’est un captage mixte Lutétien-Yprésien…

Les eaux sont de bonne qualité bactériologique et ne contiennent pas de nitrates ; par contre leur teneur en fer est très forte (1mg/l en 1972), (13mg/l le 1er juin 1982). Par ailleurs ces eaux ont des concentrations en sulfates qui dépassent très souvent la norme de 250 mg/l. Les analyses de 1972 donnent 340 mg/l ; celles de 1980 étaient de 165 mg/l ; en 1981 la teneur en SO4 dépassait à nouveau les normes avec 301 mg/l, le 1er juin 1982, l’analyse du CDLP donnaient 282.1 mg/l. »

 

 

Ce captage n’est pas protégé par un arrêté de déclaration d’utilité publique.

 

 

Qu’est-ce qu’une DUP ?

 

C’est un arrêté qui est pris par le Préfet pour protéger les alentours d’un captage d’eau, protéger la ressource en eau contre la pollution, avec interdiction de pratiquer certaines activités polluantes ou dangereuses autour de ces captages.

 

La protection de la ressource en eau a été rendue obligatoire depuis la loi sur l’eau du 3/1/1992, mais au nord 77 un certain nombre de captages ne sont toujours pas protégés, en infraction avec la législation en vigueur, une situation favorable  à l’agriculture intensive, aux industries polluantes et dangereuses.

 

 

 

 

 Pourquoi il n'y a plus aucunes informations

sur le site ADES

du ministère de l'écologie

concernant

ce captage depuis le 15/1/2008 ?

 

Captage de Lesches en aval du projet Terzeo : teneurs en fer et sulfates très fortes  déjà en 1983  !

 

« ADES est la banque nationale d’Accès aux Données sur les Eaux Souterraines qui rassemble sur un site internet public http://www.ades.eaufrance.fr/ des données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines, dont les objectifs sont :

  • de constituer un outil de collecte et de conservation des données sur les eaux souterraines,
  • d’être mobilisable par un large ensemble de partenaires,
  • de permettre les traitements nécessaires à l’action de chacun des partenaires,
  • d’être le guichet d’accès aux informations sur les eaux souterraines,
  • d’avoir un suivi de l’état patrimonial des ressources pour répondre à la politique des eaux souterraines
  • d’adopter au niveau national un principe de transparence et d’accessibilité aux données sur les eaux souterraines. »

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 12:07

 

 

Plutôt que de protéger ce captage en imposant des normes strictes à l’agriculture intensive et aux  entreprises environnantes, l’hydrogéologue conseille la fermeture du captage.

 

 

Rapport du 16/8/1983 de l’hydrogéologue agrée J. Campinchi, pour extrait :

Cet ouvrage qui date des années 1930… se trouve à l’intérieur de la station de pompage.

depuis 1973 indique que l’eau captéecontient un taux de nitrates supérieur à la norme européenne de 50 mg/l.

Nitrates mg/l : 52 (7/1973), 124.3 (17/8/1982), 72.5 (19/10/1982), 75.6 (5/4/1983).

En mai 1975 avec 0.5mg/l la teneur en fer dépassait la norme de 0.2 mg/l.

Compte tenu de l’excès de Nitrates et de Fer ainsi que des teneurs élevés en Sulfates fournis par l’eau exhaure du captage de VILLENOY……  enfin l’environnement de cet ouvrage (Maison-Serres-Terres de culture) qui rendent difficile l’instauration de périmètres de protection réglementaires, je demande que cet ouvrage soit abandonné.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:51

 

 

 

 Avis du 11/8/1993 de l’hydrogéologue agréé Etienne de Reynies, pour extrait :

 

 

Les relations de la nappe des alluvions avec celles du Lutétien sous-jacent sont mal connues….« 

La nappe qui est à une faible profondeur sous le sol et qui n’est pas protégée par des couches franchement imperméables, est relativement vulnérable à la pollution. Les puits des particuliers qui servent à l’arrosage des jardins avoisinants, sont des points sensibles car ils permettent un accès direct à la nappe…..

L’eau est bicarbonatée calcique…Elle est moyennement chargée en SO4 (116mg/l)…. Par contre elle contient de l’ammoniaque (entre 0.99 mg/l (1985) et 0.48 mg/l (17/3/93), du fer (0.80 mg/l) et du manganèse (0.25mg/l)…. En ce qui concerne les phtalates  (16,1 µg/l)….. »

 

 

 

Ce captage n’est pas protégé par un arrêté de déclaration d’utilité publique.

 

 

Qu’est-ce qu’une DUP ?

 

C’est un arrêté qui est pris par le Préfet pour protéger les alentours d’un captage d’eau, protéger la ressource en eau contre la pollution, avec interdiction de pratiquer certaines activités polluantes ou dangereuses autour de ces captages.

 

 La protection de la ressource en eau a été rendue obligatoire depuis la loi sur l’eau du 3/1/1992

 mais au nord 77 un certain nombre de captages ne sont toujours pas protégés, en infraction avec la législation en vigueur, une situation favorable à l'agriculture intensive, aux industries polluantes ou dangereuses.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 10:16

 

Alors que l’Agence Régionale de Santé avait connaissance de la fuite du sarcophage puisqu’elle  indique dans son courrier du 26/7/2016  :

« La nappe de l’Eocène inférieur située à environ 20m au droit du site présente des traces de pollution en fer et arsenic selon le pétitionnaire (analyses effectuées entre 2012 et 2015).

Le pétitionnaire ajoute que le pompage de celle-ci sera sans effet sur la ressource AEP captée à plus de 5 km en aval du site. »

 

Alors que l’Agence Régionale de Santé savait que l’industriel demandait l’autorisation d’effectuer un forage dans les calcaires du Lutétien et que le captage de Lesches, en aval du site, pompe l’eau destinée à la consommation humaine dans ce même aquifère.

 

Alors que l’hydrogéologue agrée J. Campinchi pointait déjà en 1983 la teneur importante en fer dans le captage de Lesches (13 mg/l le 1er juin 1982).

 

Alors que les 5 captages en aval du site ne sont toujours pas protégés par un arrêté préfectoral de déclaration d’utilité publique.

 

 

 

Pourquoi

l’Agence Régionale de Santé

 n’a-t-elle pas imposé

 une étude

par un hydrogéologue agréé

autour des 5 captages en aval de site

avant de se prononcer ?

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 10:46

 

Pour donner son autorisation en 2015 le préfet  s’est appuyé notamment sur un avis de l’hydrogéologue agréé datant de plus de 5 ans, alors qu’entre temps le 17/4/2012 un arrêté préfectoral de servitudes d’utilité publique avait été pris concernant Tereos (ex Beghin-Say) un site pollué qui se trouvait sur la même commune.

 

L’article 2.2  de l’arrêté du 17/4/2012 disait pourtant :

Pourquoi le préfet Jean-Luc Marx a-t-il autorisé la distribution d’eau potable à partir du captage d’Isles les Villenoy en 2015 ?

 

Alors que la nappe  captée par le captage d' Isles les Villenoy est la nappe des alluvions ancienne  de la Marne.

 

Alors que la qualité de l’eau issue de ce captage présentait des dépassements des exigences de qualité pour les paramètres : Ammonium, Fer, Manganèse.

 

Alors qu’une représentante d’associations environnementales avait attiré l’attention de la préfecture, lors la commission de consultation Coderst du 8/10/2015, sur les risques d’autoriser ce captage, situé en aval d’un site pollué,  elle s’était abstenue lors du vote, ainsi qu’un médecin et une 3ème participante.

 

 

 

 Avant de donner cette autorisation

le préfet

Jean-Luc Marx

n’aurait-il pas dû faire réaliser

une étude

 par un hydrogéologue agréé ? 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 15:39

 

 

L’entreprise Béghin-Say (devenue Tereos) avait pollué les nappes d’eaux souterraines de Brie et du Calcaire de Champigny  à Lieusaint (près de Melun).

La préfecture a demandé en 2000 à l'exploitant de solliciter l'avis de l'hydrogéologue agréé pour déterminer les risques de pollution des captages d'alimentation en eau potable situés à plusieurs kilomètres du site.

 

 

Pollution Béghin-Say (devenue Tereos) à l'arsenic, fer Isles les Villenoy/Villenoy :

A notre connaissance le préfet Jean-Luc Marx n’a pas demandé à l'industriel de solliciter l'avis de l'hydrogéologue agréé pour déterminer les risques de pollution des captages d'alimentation en eau potable d’Isles les Villenoy, Condé Ste Libiaire, Lesches et Charmentray.

 

 Pourquoi ?

 

 

 

Il faut savoir que Lieusaint se trouve sur la nappe de Champigny (1), une nappe qui alimente Paris et alentours en eau.

La protection de la ressource en eau de Paris est-elle plus importante que celle des habitants du nord 77 ?

 

 

Pour plus d’informations

nous vous conseillons de contacter

Gérard Péhaut

sous préfet de Meaux

 

 

Et consultez le site Basol 

du ministère de l'Ecologie

http://basol.developpement-durable.gouv.fr/

 

 

Et l’historique de la sucrerie de Lieusaint :

http://souvenirs-de-sucrerie.over-blog.fr/pages/La_sucrerie_BeghinSay_de_Lieusaint_plus_de_110_ans_dhistoire_sucriere-5421618.html

http://www.labyrinthe-de-senart.com/oktThemes/a101-s/pdf/jeux-de-piste-des-annees-precedentes/2007/panneaux-sucrerie-et-distillerie/informations-adultes/informations-adultes.pdf

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 11:44
 
Paru dans le Parisien 77 :
Coulommiers : l’eau du robinet déclarée impropre à la consommation

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Coulommiers|Guénaèle Calant|07 décembre 2016, 21h30|

La société de distribution Suez et la municipalité de Coulommiers ont alerté les habitants de la ville, mercredi soir, un après 21 heures, que l’eau du robinet était impropre à la consommation. Et ce, suite à un constat d’eau colorée sur le réseau d’eau potable. ……

 

http://www.leparisien.fr/coulommiers-77120/coulommiers-l-eau-du-robinet-declaree-impropre-a-la-consommation-07-12-2016-6427212.php

 

Partager cet article
Repost0

Recherche