Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:27

 

lgd villeroy 17.9.2011 6

Décharge LGD Villeroy

 

 

A Villeroy (77) les habitants attendent toujours la disparition de la décharge illégale laissée par LGD le même exploitant

qu’à Limeil Brévannes mais dans le « dépotoir de l’Ile de France » les services de l’Etat semblent absents ? 

La Seine et Marne un département oublié sauf quand il s’agit d’y déposer des ordures ? 

 


Paru dans le journal le Parisien Val de Marne :

 Montagne de déchets : le gérant ne paiera pas

Patrick Bueno comparaissait hier, en appel, pour avoir laissé s’accumuler un tas d’ordures de 25 m de haut à Limeil. Reconnu coupable, il n’écope que d’amendes avec sursis.

AGNÈS VIVES | Publié le 19.09.2012, 12h29

  

 

Limeil-Brévannes, le 5 août 2011.La décharge à ciel ouvert a culminé à 25 m de haut et avoisiné les 250000 t de déchets. L’Etat a déboursé entre 14 M€ et 16 M€ pour évacuer ce tas d’ordures qui polluait le quotidien des riverains. | (LP/vincent vérier.)

 

Incroyable. L’histoire de la montagne de déchets à Limeil-Brévannes se termine comme elle a commencé. Hier, le gérant du site LGD Développement, accusé d’avoir laissé s’accumuler 150000 m3 de déchets en tout genre, a été reconnu coupable par la cour d’appel de Paris d’avoir exploité illégalement le centre de tri ouvert en 2001.

Mais cette condamnation s’accompagne d’une peine très allégée par rapport à celle prononcée en première instance. Patrick Bueno est condamné à deux contraventions avec sursis : la première de 10000 €, la seconde de 1000 €. Le joueur de poker échappe ainsi aux dix-huit mois de prison avec sursis et à la remise en état du site, ordonnés par le tribunal de Créteil. « C’est une très belle victoire, se félicite son avocat, Me Iacovelli. La présidente a tenu compte du sérieux litige entre la ville de Limeil et la préfecture (NDLR : la ville réclamait depuis des années à la préfecture la fermeture du site) et elle a préféré modérer la peine. » Ruiné, Patrick Bueno se dit « satisfait », selon son défenseur, et celui-ci va « maintenant » pouvoir « se relancer professionnellement, mais pas dans le même domaine ». Un happy end qui révulse la ville de Limeil-Brévannes. Partie civile dans l’affaire, elle n’obtient que 1 €, au titre du préjudice d’image. « C’est lamentable, s’emporte le maire (Parti de gauche), Joseph Rossignol. Cette décision de justice pose problème. Quand une entreprise dépose sauvagement ses déchets au bord de la route, elle doit payer entre 4000 € et 6000 €. Le gérant de LGD ne paiera même pas cette somme. Demain, il peut recommencer. »

Les riverains de la montagne de déchets sont tout aussi scandalisés. Eux qui ont dû subir pendant des mois les nuisances de ce tas d’ordures, surtout durant l’été 2011, lorsqu’il s’embrasait pendant des jours. « L’injustice est flagrante », enrage Jean-Claude Peter, président de l’Association de défense des riverains pour l’environnement de la rue Albert-Garry, l’Adrerg, déboutée dans cette affaire.

Ne s’avouant pas vaincu, Limeil-Brévannes étudie quelle procédure mener pour « obtenir justice ». Quant à la ville de Valenton, elle aussi partie civile, elle s’interroge : « L’Etat va-t-il envoyer la facture à Patrick Bueno? » En septembre 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre de l’Environnement (UMP), avait dénoncé un « scandale environnemental ». L’Etat a ainsi déboursé entre 14 M€ et 20 M€ pour évacuer le tas d’ordures de 25 m de haut. Et les autorités comptaient se rembourser grâce à la condamnation du gérant et en poursuivant les clients de LGD. Contacté hier, le préfet du Val-de-Marne n’était pas en mesure de répondre.

 

 

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/montagne-de-dechets-le-gerant-ne-paiera-pas-19-09-2012-2171541.php

 

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:35

VILLEPARISIS lieudit l'Ambrésis

en bordure de la francilienne :

une décharge illégale ?

 

 

 

VILLEPARISIS L'AMBR2SIS 09.2012 1

 

La Direction Départementale des Territoires est venue constater sur site,

cette administration doit adresser une lettre de mise en demeure à l'exploitant avec copie à Monsieur le Maire de Villeparisis.

 

 

Nous vous tiendrons au courant de la suite donnée par les services de l'Etat à ce dossier.

 

VILLEPARISISI L'AMBR2SIS 09.2012

 

 

VILLEPARISIS L'ambresis 09.2012 2

 

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 15:48

 

 

Une législation française sur les déchets

qui devrait être remise à plat ! 

 

Comment se fait-il qu’une entreprise bien connue

des services de l’Etat

exploite encore une décharge illégale ?

 

Sté Peauger à St Siméon 

(arrêté préfectoral du 26/7/2012)

 

Voir page 45

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/recueil_des_actes_ad/recueils_2012/2eme_semestre/recueil_des_actes_ad3151/downloadFile/attachedFile/raa_n_30_bis_du_26_juillet_2012_49_pages.pdf?nocache=1343303033.39

 

 

  

 

Déjà en 2001 !

 

Paru sur le site du Parisien 77 :

Saint-Siméon

Mobilisation pour sauver l'étang de la Vanne

 Georges Blond | 10.08.2001

BUSINESS et environnement ne font pas toujours bon ménage. L'étang de la Vanne, à Saint-Siméon, est depuis quelque temps l'objet d'une polémique entre défenseurs de la nature qui assurent qu'il représente un intérêt écologique incontestable et un entrepreneur qui s'en sert de décharge privée. Ces jours-ci, la course s'est intensifiée. La pièce d'eau abrite des espèces rares totalement protégées comme des tritons crêtés et des rainettes vertes. Elle reste l'objet de l'attention quotidienne des membres de l'association Saint-Siméon et Grand Morin qui sont présents, en août, sur le site. Mercredi en milieu d'après-midi, ils ont immédiatement alerté le maire, quand un camion est venu déverser son chargement sur le terrain. La police de l'eau inspectera les lieux Les membres de l'association souhaitent que le site retrouve son aspect d'origine. Que le propriétaire actuel, Maurice Peauger, patron d'une entreprise de travaux publics à Rebais, retire les tonnes de terre et de gravats déposés là au fil des mois qui réduisent de plus en plus l'espace aquatique. La réaction de l'association a d'ailleurs entraîné une action judiciaire et Maurice Peauger a été sommé par le tribunal de Meaux d'arrêter tout dépôt en attendant un jugement dont la date n'est pas encore connue. « Cela ne l'a pas empêché de poursuivre les dépôts », assure l'association. « Faux, rétorque Maurice Peauger, j'ai tout stoppé aussitôt la sommation. Pour ce qui est du camion venu mercredi, je vais mener mon enquête car je ne sais pas d'où il vient. » La présence même de cette pièce d'eau constitue une polémique à elle seule. Les défenseurs de l'environnement assurent qu'elle existe depuis des dizaines d'années, alors que Maurice Peauger certifie qu'il s'agit d'un trou creusé pour un usage industriel. « Sur les clichés de l'IGN (NDLR : Institut géographique national) créé en 1947, on voit toujours cet étang en eau », précise Franck Millet, vice-président de l'association. De leur côté le maire du village, Guy Simon et Maurice Peauger, soutiennent « qu'il n'y a pas toujours de l'eau. Que cette année est exceptionnelle car il pleut beaucoup ». Maurice Peauger ajoute même « que le point d'eau remonte à 1955/1956, époque où la laiterie a été contrainte de ne plus rejeter ses eaux dans le Morin. Le trou devenu étang servant à recevoir les 300 à 400 mètres cubes quotidiens rejetés. » La laiterie a cessé de fonctionner mais l'étang, dit « de la Vanne », est toujours là. Face aux réactions de ses défenseurs, le service de la police de l'eau à la DDAF (Direction départementale de l'agriculture et de la forêt) se déplacera sur le terrain, en début de semaine prochaine, pour faire le point avec le maire et le propriétaire. ETANG DE LA VANNE, MERCREDI MATIN. Franck Millet, vice-président de l'association Saint-Siméon et Grand Morin surveille les dépôts dans l'étang de sa maison située à quelques dizaines de mètres.

Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/mobilisation-pour-sauver-l-etang-de-la-vanne-10-08-2001-2002357176.php

 

 

Divers articles depuis 2002 concernant cette société :

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/des-riverains-protestent-contre-des-depots-sauvages-de-dechets-17-01-2002-2002741884.php

 

Terrain défiguré : le département mis en cause

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/terrain-defigure-le-departement-mis-en-cause-10-02-2006-2006731939.php

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/l-affaire-des-remblais-au-tribunal-10-06-2006-2007059616.php

 

 

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:13

 

lgd villeroy 17.9.2011 6

LGD VILLEROY 17/9/2011

VILLEROY : Après la mise en liquidation judiciaire de la Sté LGD Developpement, que devient la montagne de déchets ?

 

Dans le Val de Marne la décharge illégale a disparu, une grande partie des déchets a été acheminée dans la décharge Veolia de Claye-Souilly.

Mais au fait qu’en est-il de la décharge exploitée par la même entreprise LGD à Villeroy, force est de constater qu’un an après on est  au même point, le tas d'ordures est toujours là, les riverains sont inquiets, mais Villeroy compte moins de 600 habitants, une minorité invisible qui ne fait pas le poids, la commune de Limeil Brévannes a elle près de 19 000 habitants.

 

Que font les services de l'ETAT (DRIEE de Seine et Marne) ?

 

Sur le même sujet :

http://adenca.over-blog.com/article-villeroy-apres-la-mise-en-liquidation-judiciaire-de-la-ste-lgd-que-vous-devenir-la-montagne-de-de-77710280.html

 

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/prescriptions_comple/villeroy-societe_lgd/downloadFile/attachedFile/AP_PC_11_DRIEE_091_du_30_juin_2011.pdf?nocache=1310975927.26

 

 

http://www.leparisien.fr/villeroy-77410/lgd-en-liquidation-judiciaire-28-06-2011-1511041.php

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 19:09

 

 

 

 

 

Seine et Marne : Mortcerf encore une décharge illégale ?

 

 

 

L’association Nature Environnement de Mortcerf relate l’historique de cette décharge qui fonctionnerait sans autorisation depuis 2006.

 

     http://www.nature-environnement-mortcerf.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=12

 

Repost 0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:58

Seine et Marne

La décharge illégale Dodu à Darvault

Le contribuable a financé une partie de l’enlèvement des déchets !

Paru sur Actu Environnement :

20/7/2011 Baptiste Clarke

Focus sur l'élimination des stocks historiques de pneus usagés

 

http://www.youtube.com/watch?v=KVD4DxRvoSk

Repost 0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:44

Après Villeroy, Poincy, Villeparisis, Cocherel et Coupvray

 

 

 

Encore deux décharges illégales au Nord Seine et Marne

 à Pontcarré et Fontenay Trésigny

 

La Société Pro Bennes  en redressement judiciaire depuis février 2012 fait l’objet de deux arrêtés préfectoraux  de suspension d’activité.

 

 

 

Qui va payer  l’évacuation des déchets, le contribuable ?

 

 

Liens vers arrêtés préfectoraux:

Pro Bennes à Fontenay Trésigny

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/sanctions/fontenay-tresigny-s./downloadFile/attachedFile/AP_N_12_DCSE_IC_029_du_22_mars_2012.pdf?nocache=1332764476.54

 

Pro Bennes Pontcarré

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/sanctions/pontcarre_-_societe/downloadFile/attachedFile/AP_n_11_DCSE_IC_104_du_25_octobre_2011.pdf?nocache=1319635119.9

 

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/prescriptions_comple/pontcarre-societe_pr/downloadFile/attachedFile/AP__PRO_BENNES_Evacuation_dechets.pdf?nocache=1324658718.11

 

Lien vers information juridique :

Pro Bennes en redressement judiciaire depuis février 2012

http://www.societe.com/societe/pro-bennes-424626869.html

 

 

 

 

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 11:51

 

Paru dans le journal le Monde :

 

Le gouvernement veut fermer toutes les décharges illégales d'ici à fin 2012

  Article publié le 16 Février 2012 Par Gilles van Kote Source : LE MONDE Taille de l'article : 500 mots Extrait : On compterait en France 500 déchetteries non conformes. A l'instar du site de Coupvray, près de Disneyland Paris, dont l'activité a été suspendue. Sur le plateau agricole qui surplombe Disneyland Paris, des centaines de mètres cubes de déchets s'entassent dans un terrain boueux situé sur la commune de Coupvray (Seine-et-Marne). Le site ne dispose pas d'autorisation pour stocker les déchets de chantier ou industriels qui s'y trouvent. Il est homologué comme plate-forme de fabrication de compost. Des installations de ce type, il en existe des centaines en France……..

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1183010

 

pour aller plus loin :

Reportage sur les décharges en Seine et Marne

Reportage sur deux décharges illégales : Limeil Brévanne (94) et Nord 77

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 14:52

 

 

_6597.jpg

 

 

Décharge Annet sur Marne ECT 11/3/2009

 

 

 

Reportage sur les décharges en Seine et Marne

auquel a participé notre association

 

 

Reportage de Baptiste Clarke  paru sur le site actu environnement :
 

 

Les conditions d'enfouissement des déchets inertes en question
 

 

C'est en millions de tonnes que se chiffrent les déchets dits inertes, de construction et de démolition. Mais en l'absence de contrôles précis lors de l'enfouissement, le risque de pollution est d'autant plus problématique qu'après remblai, l'agriculture peut s'installer sur ces centres de stockage.....
 

 

 

Lien voir le reportage, cliquer sur la flèche en bas de l’image à gauche: link

 

 

 

 

 


Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 13:07

 

 

 

 

 

Reportage sur les  décharges illégales

  LGD Limeil Brevannes

  et Seine et  Marne

entre Lizy sur Ourcq  et Meaux

 


 

 

http://vimeo.com/33501385

 

 

 

 

Entre 2008 et l'été 2011, LGD Développement a accumulé illégalement 150.000 tonnes de déchets sur un terrain de Limeil-Brévannes, à 15km de Paris.


Une montagne de déchets qui a commencé à se consumer sous l'effet de la fermentation, et a fini par brûler presque tous les jours de l'été 2011 jusqu'à alerter les autorités.

Le 5 septembre 2011, la ministre du développement durable vient annoncer que la montagne disparaîtra. Une opération financée par l'Etat à hauteur de 14 millions d'euros.

 

 

 

Où iront les déchets de Limeil Brevannes :

en Seine et Marne dans la décharge

Veolia de Claye-Souilly

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/article-ces-ordures-de-limeil-brevanne-qu-on-va-enterrer-a-claye-souilly-86865648.html

http://adenca.over-blog.com/article-environnement-claye-souilly-ces-dechets-de-limeil-brevannes-qui-vont-etre-deverses-a-claye-souill-83802897.html

 

Repost 0

Recherche