Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 19:46

 

 

 

 

Combien déverse-t-on de déchets « dits inertes »

en Seine et Marne ? 

 


Un manque de transparence ?

A vous de juger 

 

 

L’ORDIF (1) annonce sur son site 8 000 000 tonnes  de déchets inertes stockés en Seine et Marne et 2 000 000 tonnes dans les Yvelines, mais nous n’avons pu obtenir aucun détail des chiffres annoncés, en effet pour plus d’informations  l’ORDIF nous renvoyant vers le Conseil Régional Ile de France, qui lui-même nous renverra vers les services de l’Etat…..

 

Aujourd’hui le Conseil Général 77 annonce 6 000 000 tonnes de déchets inertes reçus en 2012 dans les seules décharges de déchets « dits inertes » au nombre de 19  en Seine et Marne 

 

Mais combien de tonnes de déchets « dits inertes »

sont déversés

dans ces 49 carrières de  Seine et Marne 

qui sont remblayées en majorité par ce type de déchets ? 

 

 

(1)http://www.ordif.com/public/fiche/dechets-du-btp.html?rub=14350&id=9109


 

Implantation des carrières en Seine et Marne

 

DRIIE IDF 2012 P88

          source DRIEE IDF 2012 page 88

 

 

 

Implantation des carrières des Yvelines

DRIEE IDF 2012 P 89

    source DRIEE IDF 2012 page 88


http://www.zyyne.com/zh5/?nid=91304#p=0

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/2013-a1301.html#sommaire_1

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 16:51

 

 

Pourquoi le SMITOM NORD 77

de Monthyon

syndicat en charge du traitement

des déchets ménagers et assimilés

de 184 communes

http://www.smitom-nord77.fr/carte_interactive

soit environ

383 000 habitants


 

Envoie-t-il ailleurs

les déchets qui pourraient être stockés

dans la décharge de Monthyon ? 

 

fait-il parcourir 16 kms à des camions pour déverser

ses ordures ménagères à la décharge  de Claye-Souilly, en cas d'arrêt de son incinérateur de Monthyon ?

 

 

fait-il parcourir 16 kms à des camions pour déverser

les déchets non incinérables et gravats  dans la décharge Capoulade d’Isles les Meldeuses ?

 

 

 Pourquoi le SMITOM NORD 77

de Monthyon

 

Envoie-t-il ses REFIOM (1) 

en Seine Maritime

à Tourville-la-Rivière

à 163 kms de Monthyon

déchets qui pourraient être stockés à moins de 25 kms ? 

 

 

Un coût financier important  

 pour les 383 000 usagers des

184 communes

 

http://www.smitom-nord77.fr/carte_interactive

 

 mais aussi un coût environnemental pour les populations qui doivent supporter ces milliers de camions inutiles : destruction des routes, bruit, pollution de l’air (particules, gaz à effet de serre…)

 

 

(1) REFIOM : résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères 

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez :

 les membres du bureau du Smitom nord 77 :

 

 

- M. Jean-François PARIGI , Président du S.MI.T.O.M. du Nord Seine et Marne, en mairie de Meaux

- M. Michel COMMANAY, 1er Vice-Président en mairie de Faremoutiers

- M.Guy DARAGON , 2eme Vice-Président en mairie de Mitry-Mory

- M. Jean-Claude GENIES , 3eme Vice-Président en mairie de Gressy

- M. Jean-Claude POUPET, 4ème Vice-Président en mairie de Villeparisis

- M.Jean-Luc SERVIERES , 5eme Vice-Président en mairie de Claye-Souilly

- M. Daniel DUBOIS, 6eme Vice-Président en mairie de Sancy les Meaux

- M. Bernard LEFRANC, 7ème Vice-Président en mairie de Monthyon

- M. Jacques MOREL, 8ème Vice-Président en mairie de Bailly-Romainvilliers

- Mme Marie-Pierre BADRE, 9ème Vice-Présidente en mairie de Couilly Pont aux Dames

- M. Jean-Paul PASCO-LABARRE, 10ème Vice-Président en mairie de Le Pin

- M. Pascal HIRAUX, 11ème Vice-Président en mairie de Montgé en Goële

http://www.smitom-nord77.fr/article/archive/12/

 

ou vos délégués :

http://www.smitom-nord77.fr/article/archive/11/?PrintableVersion=enabled

 

 

Pour aller plus loin :

Documents d’archives

http://cdu.smitom.n77.pagesperso-orange.fr/overview.html

 http://cdu.smitom.n77.pagesperso-orange.fr/qna.html

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:32

_6597.jpg

 

 

Deux demandes de décharges déposées par la Sté ECT

en cours d’instruction à la DDT sur le même canton de Dammartin-en Goële :

Moussy le Neuf et Villeneuve sous Dammartin 

 

 

 

La Sté ECT qui a obtenu l’autorisation d’exploiter une nouvelle décharge

de 98 hectares à Annet sur Marne en début d’année vient de déposer une nouvelle demande pour exploiter une décharge à Moussy le Neuf au lieudit

la Fontaine de Brie, cette même société a une autre demande en cours d’instruction  sur la commune de Villeneuve sous Dammartin.

 

 

 

Qu’attendent les députés et sénateurs de Seine et Marne 

pour déposer un projet de loi

imposant le rééquilibrage territorial des décharges ?

 

 

Qui se préoccupe des conséquences

sur notre ressource en eau

de l’implantation d’autant de décharges au nord-ouest 77 ?

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 07:45
Villevaudé
Pourquoi le CG 77 veut-il élargir la départementale 34 et modifier le giratoire ?
Pour favoriser l’apport de déchets pour remblayer la carrière Placoplâtre  de Villeparisis et plus tard pour remblayer celle de Bois Gratuel à Villevaudé ? 
Les habitants du canton martyre de Claye-Souilly sont-ils condamnés à perpétuité à vivre au milieu des déchets des autres ?
Combien coûte aux seine et marnais la détérioration des routes par les millions de camions qui chaque année viennent déverser les ordures sur notre territoire ?
 
 
Paru dans le Parisien 77 :
Eblé décroche un amendement à 18 M€

Le Sénat a voté mardi soir un amendement présenté par Vincent Eblé. Il doit redistribuer les richesses entre les départements d’Ile-de-France.

NICOLAS SIVAN | Publié le 06.06.2013, 05h14

Montigny-Lencoup, lundi 27 mai. La réfection de 6 km de route départementale dégradée par l’hiver a coûté 1,9 M€ au conseil général. | (LP/M.K.)

La persévérance de Vincent Eblé a fini par payer. Lundi dernier, le Sénat a adopté un amendement déposé par le sénateur PS et président du conseil général de Seine-et-Marne. Il vise à rétablir le fonds de péréquation des départements d’Ile-de-France, un dispositif de solidarité entre riches et pauvres.

Selon les calculs de l’élu, il pourrait rapporter jusqu’à 18 M€ au département si l’entretien des routes est inclus dans le mode de calcul.

Le Sénat est en effervescence. Il étudie actuellement le projet de loi de modernisation de l’action territoriale publique et d’affirmation des métropoles. Les textes qui le composaient initialement prévoyaient la création d’un fonds de péréquation des départements d’Ile-de-France. « Les différences de richesse entre les départements sont particulièrement marquées dans notre région qui fait cohabiter des poches d’extrême pauvreté et des secteurs de grande richesse », souligne Vincent Eblé.

La donne a brusquement changé il y a quelques mois. Les paragraphes mettant en place le fonds de péréquation ont été supprimés des textes étudiés au Palais du Luxembourg. La faute à un mode de répartition qui favorisait trop la Seine-Saint-Denis, qui aurait touché près de 44 M€ des 60 M€ de l’enveloppe, contre à peine 3 M€ pour la Seine-et-Marne. « Les critères d’attribution étaient tout simplement scandaleux, assène Jean-Jacques Hyest, sénateur UMP de Seine-et-Marne. Mais s’ils venaient à être modifiés, je voterai en faveur de ce fonds de péréquation », avait assuré l’élu d’opposition.

Convaincu de l’utilité d’un tel dispositif, le sénateur Eblé est revenu à la charge devant ses collègues mardi et a obtenu l’inscription de ce fonds dans une future loi de finances. Une somme sera à coup sûr versée. Reste maintenant à déterminer la taille de l’enveloppe et sa répartition. Eblé propose que de nouveaux facteurs soient introduits dans le mode de calcul, comme les dépenses de voirie. Un poste qui coûte chaque année plus de 54 M€ au département.

 

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/eble-decroche-un-amendement-a-18-meur-06-06-2013-2871081.php

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 20:15

 

 

Maires  de Seine et Marne

 suivez l’exemple du Conseil Général 77

et donnez des avis défavorables

pour l’extension des décharges sur votre territoire.


 

En effet  la législation française doit être modifiée et  ne doit plus permettre aux maires de signer des conventions financières  avec les exploitants de décharges,  pour faire ici un terrain de foot où personne ne joue, là raser une salle communale et en reconstruire une autre....... et puis ensuite acheter le site pour le franc symbolique pour y créer par exemple une promenade de santé ou un parc.

 

 

 

Faire promener nos enfants

sur d’anciennes décharges est-ce vraiment ce que nous voulons ?

 

 

 


 

Pour  un terrain de foot, une salle polyvalente, la réfection d’une rue…

devons-nous laisser s’implanter

une décharge

 sur notre commune ?

 

 

                                              

 

Paru sur le site du Conseil Général de Seineet Marne :

 

 

Stockage de déchets

·                         

·                                 10-06-2013

·                                 Environnement

Le Département refuse un nouveau projet « démesuré »

 

Vincent Eblé, Sénateur, Président du Conseil général de Seine-et-Marne, donne un avis défavorable à la demande par la société ECT d’une nouvelle ISDI (installation de stockage de déchets inertes) dans la commune de Villeneuve-sous-Dammartin.

A ce titre, il dénonce une démultiplication de tels projets dans l’attente de l’adoption du PREDEC (Plan Régional d’Elimination des Déchets).

Pour Vincent Eblé, cette nouvelle demande « met en lumière une accélération des dépôts de dossiers pour des durées de plus en plus longues et des capacités exorbitantes au regard des besoins seine-et-marnais ».
Il dénonce « la multiplication de demandes visant à contour
ner de futures prescriptions en cours de négociation pour un meilleur rééquilibrage territorial du traitement des déchets inertes en Ile-de-France. »

La société ECT souhaite une exploitation de site d’une capacité totale de 11,8 millions de m3 soit 23,6 millions de tonnes, pour une durée de 13 ans à raison d’une quantité maximale annuelle de déchets de 1 900 000 m3 (soit 3 800 000 tonnes).
Pour le Président du Conseil général, « ce projet est démesuré. Il représente u
ne capacité deux fois supérieure à celle du site autorisé à Annet-sur-Marne, qui a déjà provoqué une forte réaction des riverains et élus locaux sous l’impulsion du Département et des associations. »

Le projet présenté est impensable dans une zone qui comprend déjà plusieurs ISDI dans un rayon de moins de 10 km : deux installations sont en effet déjà exploitées, l’une à Moussy-le-Vieux (1,8 millions de tonnes), l’autre à Mongté-en-Goële (376 000 tonnes), sans oublier l’autorisation donnée, en janvier dernier, à la société ECT pour l’exploitation d’un site de stockage de 8,5 millions de m3 à Annet-sur-Marne pour une durée de 12 ans.

Selon Vincent Eblé : « cette nouvelle demande démontre qu’il devient de plus en plus urgent de statuer sur le développement des ISDI afin d’accélérer la mise en oeuvre de principes de rééquilibrage territorial en Ile-de- France. Ainsi, je réitère la demande de l’organisation d’une table ronde associant l’ensemble des acteurs concernés, dont, notamment, les associations environnementales. ».

Signez la pétition pour un rééquilibrage territorial de la gestion des déchets

http://www.seine-et-marne.fr/actualites-environnement/stockage-de-dechets

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:20

 

 

_6597.jpg

 

 

 

 

ALERTE ROUGE 

 

 

 

 

 

Projet PREDEC

Plan Régional d’élimination des déchets de chantier 

 

 

Nous venons d’apprendre  que le Conseil Régional Ile de France

réunira la commission consultative PREDEC le 18 juin prochain.

 

La concertation se passera comme d’habitude sans ADENCA qui n’est

pas conviée à cette réunion. Il semble que les plus concernés, les populations du nord-ouest 77 aient été oubliées dans cette concertation.

 

Pour en venir au fait, cette réunion traitera entre autre du sujet épineux

du rééquilibrage territorial.

 

A la lecture des premières lignes des prescriptions pour assurer le rééquilibrage territorial des décharges, le texte n’est pas parfait mais passons.

 

Passons à la suite : aux dérogations.

Alors c’est là que le bas blesse, pour faire court des dérogations

pourront être données pour l’implantation de décharges :

 

- dérogation dans le cadre d’un grand projet pour répondre aux propres besoins de ce territoire .

Quels grands projets pour ce territoire ?  Le Grand Paris, le Grand Roissy.

 

- dérogation si  50 % des déchets  sont acheminés par voie d’eau

(La Marne et la Seine pour notre département).

 

Pour conclure si ce plan est adopté en l’état,

attendons-nous à  voir s’implanter

encore et encore des décharges dans notre département.

 

Les dérogations prévues à ce plan

doivent être supprimées avant le vote.

 

 

Pour ce faire nous vous demandons de contacter les élus de Seine et Marne 

notamment les conseillers régionaux qui vont voter ce plan mais également

les conseillers généraux, députés, sénateurs et maires pour que tous

ensemble ils agissent pour la réduction des décharges dans notre

département. 

 

 

 

Liste des conseillers régionaux de Seine et Marne qui vont voter ce plan

 

Mme Hamida Rezeg (UMP)

M. Éric Jeunemaître (UMP)
Mme Chantal Brunel (UMP)
M. Gilles Battail (UMP)
Mme Claudine Thomas (UMP-PR)
M. Frédéric Valletoux (UMP)
Mme Marie-Pierre Badré (UMP)
M. Gérard Ruffin (Nouveau Centre)

M. Jean-Marc Brulé (Europe Écologie)

Mme Marie Richard (PS et app.)

M. Jean-Paul Planchou (PS et app.)

Mme Geneviève Wortham (PS et app.)

M. Jean-François Pellissier (FG)

Mme Liliane Pays (Europe Écologie)

M. Pascal Marotte (Europe Ecologie)

Mme Brigitte Eude (PS et app.)

M. François Kalfon (PS et app.)

Mme Fatna Lazreg (Europe Écologie)

M. Philippe Sainsard (PS et app.)

Mme Julie Nouvion (Europe Écologie)

M. Philippe Camo (FG)

Mme Josette Mollet-Lidy (PRG)

M. Thibaud Guillemet (Europe Écologie)

Mme Roseline Sarkissian (PS et app.)

  

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 18:28

annet ect 22 3 2013 1
Décharge ECT Annet sur Marne 
Un sujet qui fâche le Conseil Général 77 ?
Qu’en est-il  plus de deux mois après les manifestations,  communiqué de presse et diverses interventions dans les médias du Conseil Général de Seine et Marne ?
Cette collectivité a-t-elle déposé un recours
auprès du Tribunal administratif ?
 
Pourquoi les instances du CG 77 restent muettes sur le sujet ?
 
Les habitants du canton martyre de Claye-Souilly
ont le droit de savoir
 
Paru dans le Parisien 77 :
Annet-sur-Marne
Les élus mobilisés contre les décharges

Publié le 04.03.2013

Comme prévu, une dizaine d'élus socialistes et écologistes se sont rassemblés samedi après-midi devant l'entrée de la décharge ECT, à Annet-sur-Marne, qui s'est vu accorder fin janvier par la préfecture une autorisation d'extension portant sur 98 ha. Par la voix de Vincent Eblé (PS), président du conseil général, et de Jean Dey (EELV), vice-président chargé de l'environnement, les élus présents ont martelé leur antienne : « la Seine-et-Marne ne doit plus être la poubelle de l'Ile-de-France! »
Le département, certes vaste, concentre en effet 65% des capacités de réception des déchets inertes et même « jusqu'à 80% des capacités de stockage des déchets dangereux », a précisé la conseillère régionale Geneviève Wortham (PS).

« Depuis 2011, les demandes d'autorisation de constructions de décharges se sont multipliées en Seine-et-Marne, comme si les exploitants souhaitaient ouvrir un maximum de décharges avant l'élaboration du plan régional de prévention et de gestion des déchets de chantiers (Predec) », ajoute-t-elle. « J'en ai fait part à Jean-Paul Huchon, qui a écrit au préfet de région et l'appelle à la plus grande vigilance. »

Prêts à aller devant le tribunal administratif

L'enjeu essentiel du Predec, c'est justement de procéder à un rééquilibrage territorial en matière de décharges. Jean Dey appelle donc à « interpeller le préfet de région et lui demander pourquoi le préfet des Yvelines n'a sur son bureau aucune demande d'autorisation de décharge ». Le député Eduardo Rihan Cypel (PS), a indiqué qu'il écrirait « à la ministre de l'Environnement pour l'alerter sur la situation des déchets en Seine-et-Marne ». Pour sa part, Vincent Eblé a précisé qu'un recours gracieux avait été déposé contre l'autorisation préfectorale, dont l'issue devrait être connue en début de semaine : « Si nous n'obtenons pas satisfaction, nous déposerons un recours en annulation devant le tribunal administratif. » S'il estime qu'il s'agit « d'abord d'un combat local », Vincent Eblé a aussi confié que si rien ne changeait, il s'investirait au Sénat pour faire évoluer la loi. Notamment en matière de contrôles des activités de ces décharges, a enchaîné Geneviève Wortham, qui, après avoir rappelé que cette compétence était actuellement dévolue aux mairies, a estimé qu'ils étaient « notoirement insuffisants ».
C'est ce que réclame Jane Buisson, présidente de Nature Environnement 77, qui craint que, « compte tenu du nombre de dossiers de demandes d'autorisation déposés en Seine-et-Marne, compte tenu de la perspective des travaux du Grand Paris Express, le rééquilibrage territorial sur lequel planchent désormais les élus locaux ne reste qu'un vœu pieux ». C'est pourquoi elle réclame le dépôt d'un « projet de loi sur les déchets ».

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/les-elus-mobilises-contre-les-decharges-04-03-2013-2613981.php

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 10:19

 

 

 

Ce qui se passe ici 

dans le canton martyr de Claye-Souilly


 

Vidéo à consulter et diffuser sans modération !

http://www.youtube.com/watch?v=Z_xSmZxsOYo

 

 

 

Une initiative inter-associative en Ile de France

film réalisé par :

www.arivem-methanisation.fr

 



rep-01.2008.jpg

 Veolia Claye-Souilly

 

_6597.jpg

ECT Annet sur Marne

 

SITA VILLEPARISIS PHOTO ABBESSES GAGNY CHELLES 17 5 2013

Sita Villeparisis (Source les Abbesses de Gagny Chelles)

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:42

 

 

 

Projet de stockage des déchets radioactifs (DRNR)

dans les décharges d'ordures ménagères de Seine et Marne

 

 

 la réponse des députés et sénateurs

 


 

Copie du courrier adressé à

Monsieur Yves Albarello,

député-maire de Claye-Souilly

sans réponse à ce jour

 

 

 


m.Albarello DRNR

 

 

m.Albarello DRNR 001

 

 

Une lettre similaire a été adressée aux députés et sénateurs de Seine et Marne dont vous trouverez la liste plus bas.

 

 

A ce jour :

- un sénateur a refusé notre courrier c’est Monsieur Jean Jacques Hyest

http://adenca.over-blog.com/article-pourquoi-monsieur-jean-jacques-hyest-refuse-un-courrier-en-provenance-d-une-association-environnemen-117403554.html

 

-  une seule réponse nous est parvenue celle de Monsieur JACOB.

 


 

m.jacob

 

 

Quand aux autres députés et sénateurs

dont la liste suit ils n’ont pas répondu

Députés

 

Jean-Claude Mignon

 

UMP

Valérie Lacroute

 

UMP

Franck Riester

 

UMP

Jean-François Copé

 

UMP

Yves Albarello

 

UMP

Eduardo Rihan Cypel

 

PS

Guy Geoffroy

 

UMP

Émeric Bréhier

 

PS

Olivier Faure

 

PS

 

 

 

Sénateurs


Michel Billout  (PCF)

Vincent Eblé    (PS)

Hélène Lipietz (EELV)

Michel Houel   (UMP)

Colette Mélot   (UMP)

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 16:06

 

 

 

 

Quand un élu de la république,

de surcroît Sénateur

refuse un courrier adressé

par une association de défense de l’environnement !

C’est le cas de

Monsieur Jean-Jacques HYEST 

 

Sénateur de Seine et Marne

Maire de La Madeleine-sur-Loing

Conseiller général du canton de Château-Landon

Président de la communauté de communes Gâtinais-Val de Loing

 

Un élu qui a été président de la commission des lois au Sénat (2004-2011)

Un élu qui a été député de Seine et Marne de 1986 à 1995

Un élu qui a été président du Conseil Général en 2004.

 

M. HYEST

Pli refusé par le destinataire

 

 

 

Copie du courrier auquel Monsieur Jean Jacques HYEST ne pourra pas répondre puisqu’il l’a refusé, nous le regrettons d’autant plus, car la Seine et Marne a bien besoin du soutien de ses élus pour ne pas permettre de stocker des déchets radioactifs (DRNR) dans les décharges d’ordures ménagères, en effet ce courrier l'alertait sur un projet d'arrêté ministériel qui devrait autoriser le stockage de tels déchets.

 

 

Ci-dessous lettre que Monsieur Jean Jacques HYEST ne lira pas :

 


 

HYEST

 

HYEST 001

 

Son activité au Sénat

http://www.nossenateurs.fr/jean-jacques-hyest

Partager cet article
Repost0

Recherche