Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 09:55

 

En effet  cette décharge dite "d’ordures ménagères" ne stocke pratiquement plus que des déchets industriels, une moyenne de

  98 % de déchets industriels sur les 4 dernières années.

 

Les jours et heures d’ouverture de cette décharge

 (qui doivent êtres inscrites sur un panneau à proximité de l’entrée du site)

- du lundi au vendredi de 6 heures à 18 heures

- le samedi de 6 heures à 12 heures (1)

 

Provenance des déchets :

90 % d’Ile de France

les 10%  restant peuvent provenir d’autres régions françaises (2)

 

Décharge autorisée à stocker 220 000 tonnes de déchets par an

Mais qui a dépassé à plusieurs reprises les tonnages autorisés

En 2004 dépassement 11 961 tonnes

En 2005 dépassement 31 970 tonnes

En 2006 dépassement 83 425 tonnes

En 2007 dépassement 14 699 tonnes

En 2013 dépassement   2 366 tonnes

Soit un dépassement

du tonnage autorisé sur ces 5 années

de 144 421 tonnes

 

 La préfecture a-t-elle dressée procès verbal ?

Nous n’en savons rien

 

Contrôle des eaux souterraines

Pour contrôler cette décharge qui se trouve à proximité de la Marne 14 piézomètres ont été mis en place.

 

En décembre 2013 les analyses faisaient apparaître sur plusieurs piézomètres  des doses de polluants élevés : Arsenic, Manganèse, Nickel, Fer….

 

Polluants supérieurs aux limites et références de qualité des eaux destinées à la consommation humaine  (code de la santé publique arrêté 11/1/2007)

 

La préfecture a-t-elle imposé à l’exploitant un plan  d’action et surveillance renforcée pour réduire ces doses de polluants élevés dans les eaux souterraines ?

Nous n’en savons rien

 

Pour mémoire les eaux de ruissellement de cette décharge se déversent dans la Marne en amont de la station de pompage de Nanteuil les Meaux qui fournit en eau potable toute l’agglomération de Meaux soit 75 000 habitants.

 

 

L’entreprise Cideme situé sur le même site et qui  traite des mâchefers en provenance en majorité du Syctom  fera l’objet d’un autre article.

 

 

Pour plus d’informations contactez :

- la mairie d’Isles les Meldeuses

- la préfecture de Seine et Marne.

 

(1) Article 4-1 Arrêté préfectoral 04 DAI 2 IC 028 du 23/1/2004

(2) Article 10-2 Arrêté préfectoral 04 DAI 2 IC 028 du 23/1/2004

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 21:19

M. Jean-Luc Marx, préfet de Seine et Marne

Refuse

 à la Sté Urano  l’autorisation d’exploiter une décharge

 ISDI à Villeneuve St Denis, Jossigny

pour les raisons suivantes :

 

« Le projet est de nature à porter atteinte

à l’exercice des activités agricoles, à la tranquillité publique »

 

 

 Pour mémoire les maires de Villeneuve St Denis et Jossigny ainsi que la communauté de communes de Marne et Gondoire étaient défavorables au projet de décharge.

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/14215/101424/file/ARP+REFUS+ISDI+JOSSIGNY+VILLENEUVE+ST+DENIS.pdf

 

 Mais qu’en est-il du projet de décharge ISDI

 de 42 hectares

ECT à Moussy le Neuf  ?

 

Lui aussi va porter atteinte

 à l’exercice des activités agricoles, à la tranquillité publique

et de plus

il se situe à proximité de la source de la Biberonne,

affluent de la Beuvronne

 

 

Depuis 7 ans

 la Sté ECT a obtenu des préfets successifs  

12 autorisations

d’exploitation de décharges ISDI

(Brie Cte Robert, Combs la Ville (2), Moissy Cramayel (2), Annet sur Marne(3),

 Villeneuve sous Dammartin (2), Moussy le Neuf (2)

 

A notre connaissance aucun préfet du 77

 n’a refusé

 à la Sté ECT

 

 l’autorisation d’exploiter une décharge ISDI

 


Partager cet article
Repost0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 15:17

 

 

La Collectivité de Communes Plaines et Monts de France vient d’acquérir récemment plusieurs hectares de terres agricoles sur la commune de Moussy le Neuf à proximité de la source de la Biberonne (affluent de la Beuvronne) pour  y implanter un site industriel de traitements de déchets.

 


beuvronne définitive pollution 1

 

 

 Rappelons que cette charmante commune de Moussy le Neuf a déjà 2 décharges, qu’un autre projet d’implantation d’une décharge de 42 hectares est à l’étude en préfecture.

 

L’un des vice président de cette communauté de communes est M. Bernard Corneille, maire d’Othis et conseiller général du canton de Dammartin en Goële, chargé du pôle Grand Roissy.

 

Or depuis le début de l’année, au nord-ouest 77, le conseil général 77 organise des réunions de concertation pour réfléchir aux moyens de préserver les espaces agricoles autour de Roissy, réunions  entre élus, agriculteurs et associations locales.

 

A quoi servent ces réunions de concertation si M. Bernard Corneille, l’élu en charge du Grand Roissy au sein du CG 77 est vice président d’une collectivité de communes qui acquière des terres agricoles pour y implanter un site industriel ?

 

De qui se moque-t-on ?

A vous de juger

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons

de vous rapprocher de :

M. Bernard Corneille

Maire d’Othis

Conseiller Général du Canton de Dammartin en Goële

vice président de la collectivité de Communes Plaines et Monts de France

 

 

Pour aller plus loin :

Page 6 30/9/2013

http://www.cc-pmf.fr/images/PV_30_09_2013.pdf

page 28 enquête publique

http://www.moussy-le-neuf.fr/imageprovider.aspx?resource=11494&fn=rapport

 

http://www.moussy-le-neuf.fr/imageprovider.aspx?resource=11494&fn=rapport

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/ils-disent-non-a-la-nouvelle-decharge-26-07-2014-4028531.php

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 12:04

 

 

MOUSSY LE NEUF,

réunion publique du 19.11.2014

PROJET DECHARGE, COMPOSTAGE,  METHANISATION

 

MOUSSY LE NEUF 19.11.2014 

 

La salle Jeanne d’Arc bien trop petite pour accueillir tout le public, certains avaient dû rester dehors dans le froid de novembre pour assister à cette réunion.

 

Etaient présents les habitants de Moussy le Neuf, Vémars, Plailly, St Witz et même d’ailleurs, notre association avait tenu à venir les soutenir.

Les questions fusaient de la salle, certaines réponses des divers intervenants  présentant leurs projets étaient huées.

Des interventions particulièrement pertinentes de la salle, notamment

d’un agriculteur qui attira l’attention sur les métaux lourds contenus dans les boues d’épuration, d’habitants excédés par les pollutions engendrés par les camions qui fréquentent la décharge actuelle et qui ne veulent pas en supporter encore plus…..

 

Rappelons que cette commune est en déjà à sa 2ème décharge et que les projets en cours portent :

- sur l’implantation d’une 3ème décharge sur 42 hectares de terres agricoles pour accueillir notamment les déchets d’autres département d’Ile de France

- sur l’implantation d’une station de compostage de boues d’épuration

- sur l’implantation d’une usine de méthanisation de fumier de cheval

qui devrait provenir en partie d'autres départements notamment de Chantilly (60)

 

Monsieur Bernard Rigault

Maire

de Moussy le Neuf

et président de la communauté de communes Plaine et Monts de France.

est favorable à tous ces projets.

 

 

Chaque jour les opposants à ces projets reçoivent de plus en plus de soutiens, d’autres réunions et pétitions  devraient suivre……..

 


vemars 19.11.2014 

 

POUR ALLER PLUS LOIN : 

http://www.duneufamoussy.fr/2014/10/un-projet-dusine-de-m%C3%A9thanisation-%C3%A0-moussy-le-neuf.html

http://puiseuxmail.canalblog.com/archives/2014/10/26/30837312.html

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/la-lutte-contre-le-projet-de-decharge-s-organise-20-10-2014-4226617.php

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 10:46

 

 

Décharge VEOLIA  Claye-Souilly

Projet de stockage de déchets gaz carbonique CO2 sous nos pieds

 

L’ETAT va-t-il subventionner ce projet ?

 

 

Paru sur le site News’’ Press :

 

BRGM - Bureau de Recherches Géologiques et Minières - 20/11/2014 12:25:00


12 industriels, 7 établissements publics de recherche et 2 pôles de compétitivité nationaux unissent leurs efforts dans GEODENERGIES, un groupement d'intérêt scientifique dont l'objectif est l'émergence de filières dédiées à u
ne énergie sans carbone mobilisant le sous-sol. GEODENERGIES sera présenté officiellement au Commissariat général à l'investissement le 18 novembre prochain dans le cadre du Programme des Investissements d'Avenir.

Plusieurs constats s'imposent alors que la synthèse du cinquième rapport du GIEC vient d'être publiée. La demande énergétique mondiale augmente de 3% par an. Les émissions par les activités humaines de gaz à effet de serre, notamment de CO2, suivent la même tendance. Satisfaire la demande énergétique en réduisant ces émissions requiert le déploiement simultané de plusieurs stratégies qui peuvent impliquer l'exploitation du sous-sol :
* les é
nergies telles que l'éolien et le solaire ont un caractère intermittent. Le stockage d'énergie dans le sous-sol peut être une piste pour réguler ces ressources.
* l'effet néfaste pour le climat de l'usage des é
nergies carbonées peut être réduit par le stockage du CO2 dans le sous-sol.
* le sous-sol peut aussi produire directement de l'é
nergie (chaleur ou électricité) par la géothermie, qu'elle soit à très basse, basse ou haute température.

Le sous-sol pourra ainsi jouer dans les décennies à venir un rôle déterminant dans la transition é
nergétique, au côté des technologies déployées en surface. L'amélioration de la performance industrielle de ces activités souterraines en émergence doit aussi s'accompagner du contrôle des risques et de la gestion de leurs impacts potentiels sur l'environnement.

A la charnière entre acteurs scientifiques et économiques 
Dans cette perspective, industriels et chercheurs unissent leurs efforts dans GEODENERGIES, un groupement d'intérêt scientifique (GIS) pour le développement de briques technologiques et de méthodes génériques favorisant l'émergence de trois filières consacrées à l'exploitation et à la gestion durable des ressources du sous-sol au service des é
nergies sans carbone : le stockage de CO2, le stockage d'énergie et la géothermie.

GEODENERGIES se place à la charnière des acteurs scientifiques et économiques présents dans ces différentes filières, entendant les impliquer et les fédérer au sein de projets pour assurer une croissance accélérée de ces filières et établir une avance technologique française sur ces marchés. Les industriels partenaires attendent de GEODENERGIES des solutions innovantes et concrètes pour les accompagner dans leurs succès nationaux et internationaux.

A propos de GEODENERGIES 
Fort d'un partenariat qui regroupe 12 entreprises, 7 établissements publics de recherche et 2 pôles de compétitivité, GEODENERGIES vise à être le fer de lance des développements technologiques et des services intégrés à forte valeur ajoutée du domai
ne des énergies décarbonées utilisatrices du sous-sol.

http://www.newspress.fr/Communique_FR_283944_1871.aspx

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 07:49

 

 

Décharge SEVESO à hauts risques Sita Villeparisis

 

Alors que la législation française impose la réunion d’une commission de suivi de site  chaque année, à ce jour M. Jean-Luc Marx, préfet de Seine et Marne, n’a toujours pas réuni cette commission et n’a fixé aucune date pour l’instant pour  cette réunion.

Pour mémoire nous vous rappelons que cette commission  Sita Villeparisis n’a pas été réunie en 2012 et pas même après le sinistre du 17/2/2013.

Riverains vous  qui supportez  depuis plus de 40 ans  la pollution et les norias de camions qui déversent chaque jour les ordures dans cette décharge, peut-être souhaiteriez-vous assister à cette commission ? 

Pour l’instant cette commission n’est pas ouverte au public, mais elle pourrait l’être, c’est le bureau qui décide et vous avez déjà le soutien  de la fédération d’associations environnementales Nature Environnement 77 http://www.environnement77.fr/  dont l’un des membres a été nommé au bureau.

Cette fédération vient de demander à M. Jean-Luc MARX, préfet du 77, d’ouvrir, dans un souci de transparence, toutes les commissions de suivi de site du 77 au public.

Afin de soutenir la demande de Nature Environnement 77 pour l’ouverture de cette commission au public, nous vous conseillons de vous rapprocher des membres de ce bureau :

- M. Jean-Luc MARX, préfet du 77

- M. Guillaume BAILLY,  DRIEE 77

- M. Guillaume BRISSONNET représentant de l’exploitant

- Mme Michèle PELABERE , conseillère générale du canton de Claye-Souilly, représentant des élus

- Mme Fanny MILLAMBOURG représentante du personnel de Sita

 

Pour mémoire les commissions de suivi des sites SEVESO à hauts risques de la zone industrielle de Mitry-Compans et BASF Meaux ne seront pas ouvertes au public.

Les exploitants ne le souhaitaient pas, ils ont été soutenus dans leur demande par M. Jean-Luc MARX, préfet du 77 et la DRIEE.

Les associations environnementales et de riverains le regrettent et auraient souhaité plus de transparence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 10:00

 

 

Décharge Capoulade Isles les Meldeuses

 

Riverains vous  qui supportez  depuis plus de 50 ans  la pollution et les norias de camions qui déversent chaque jour les ordures dans cette décharge vous ne pourrez même pas assister à la réunion de la commission de suivi de site de mercredi prochain.

 

En effet cette commission n’est pas ouverte au public, mais elle pourrait l’être, c’est le bureau qui décide et vous avez déjà le soutien  de la fédération d’associations environnementales Nature Environnement 77 http://www.environnement77.fr/. dont l’un des membres a été nommé au bureau.

Cette fédération vient de demander à M. Jean-Luc MARX, préfet du 77, d’ouvrir, dans un souci de transparence, toutes les commissions de suivi de site du 77 au public.

 

Afin de soutenir la demande de Nature Environnement 77 pour l’ouverture future de cette commission au public, nous vous conseillons de vous rapprocher des membres de ce bureau :

- M. Jean-Luc MARX, préfet du 77

- La DRIEE à Savigny le Temple

- M. Philippe BOUCHER représentant de l’exploitant Capoulade

- M. Bernard LAQUAY, adjoint au maire d’Isles Les Meldeuses, représentant des élus

- M. Fabrice FOYART représentant du personnel de Capoulade.

 

 

Pour mémoire les commissions de suivi des sites SEVESO à hauts risques de la zone industrielle de Mitry-Compans et BASF Meaux ne seront pas ouvertes au public.

Les exploitants ne le souhaitaient pas, ils ont été soutenus dans leur demande par

M. Jean-Luc MARX, préfet du 77 et la DRIEE.

 

Les associations environnementales et de riverains le regrettent et auraient souhaité plus de transparence.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:53

 

 

Projet Méga décharge Moussy le Neuf

sur 34 hectares d’espaces agricoles

DECHARGES ANNET Les Gabots 10.10.2007 046 

 

les élus des communes riveraines de

 Vémars (95) et Plailly (60)

 donnent

 un avis défavorable

 

 

Commune de Vémars (95)

Séance du 30/6/2014

Avis défavorable

17 votes contre

et une abstention : Mme Boudet

 

 

M. Le Maire indique que :

« la Mairie sera l’interface avec les associations à ce sujet »

«  les 32 ha rendus à la culture ne  seront pas forcément cultivables. En outre une dizaine d’hectares sera perdue »

« … la commune de Vémars  a intégré dans son PLU la réalisation d’un nouveau quartier de logement autour du complexe sportif dès 2015. Les dernières maisons se trouveraient à 100 mètres de ce projet. En outre les hauts de Vémars (quartier de l’avenue des 10 arpents) vont être fortement pénalisés par la traversée de la route ( proche de la zone pavillonnaire) ainsi que par le futur remblaiement. »

«  les nuisances inacceptables engendrées par le trafic de camions ».....

 

Commune de Plailly (60)

Séance du 18/6/2014

Avis défavorable

 

9 votes contre et 9 abstentions

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 18:00

 

A  Soignolles les déchets les habitants connaissent, ils en sont déjà à leur 2ème décharge de déchets ultimes.

 

Cette décharge gérée par Sita ne reçoit pratiquement plus d’ordures ménagères (2.4% en 2013) mais des déchets industriels.

 

Peu de déchets proviennent de Seine et Marne, 74 % des déchets proviennent d’autres départements, en particulier du Val de Marne, de l’Essonne et même des Yvelines depuis la fermeture de la décharge de Brueil en Vexin l’une des dernières décharges de déchets ultimes des Yvelines.

Car il faut savoir que ce département des Yvelines ne possède plus qu’une seule décharge de ce type à Guitrancourt, tout comme d’ailleurs le département de l’Essonne.

 

En effet les populations et élus de ces 2 départements se sont battus il y a quelques années pour qu’on n’implante pas de décharges sur leurs départements mais plutôt que de ne plus produire de déchets, ils les envoient chez les autres.

 

Mais Soignolles ne possèdent pas seulement une décharge de déchets ultimes, elle possède une installation de tri, transit et regroupement de déchets dangereux et non dangereux gérée par Big Bennes qui reçoit des déchets de Seine et Marne mais aussi de l’Essonne et du Val de Marne.

 

Entreprise qui s’étendait sur 2.4 hectares au départ, et qui  s’étend aujourd’hui sur 6.5 hectares.

En effet  par arrêté du 29/3/2013 Mme Nicole Klein, préfète du 77, a encore autorisé l’extension de cette installation, bien que Nature Environnement 77 ait donné un avis défavorable suite aux imprécisions du dossier et dangers sous estimés.

 

Concernant les déchets dangereux cette entreprise reçoit des déchets d’amiante, acides, bases de solvants, huiles usagées….

 

Mais cette entreprise peut procéder également à l’incinération de gaz contenus dans les bouteilles qu’elle reçoit, incinération à l’aide d’une torchère.

 

Cette entreprise démantèle également des produits dangereux les verres des écrans à tubes cathodiques (autorisation plus de 4000 tonnes par an), produit dont le recyclage est flou.

 

Souhaitons que ces déchets ne s’entassent pas pendant des années sur ce site comme chez Paté à Villeparisis ou près du Mans.(1 et 2)

 

Extrait article du site Reporterre :

vendredi 4 juillet 2014

« Près du Mans, 20 000 tonnes de déchets toxiques abandonnés à ciel ouvert

Les tubes cathodiques : des déchets sans débouché

L’avenir des tubes cathodiques usagés reste flou. Jusque dans les années 2000, ils étaient recyclés pour faire de nouveaux tubes, alimentant la consommation en télévisions et en ordinateurs. Mais l’arrivée des écrans plats les a rendus obsolètes.

 Désormais, il faut trouver d’autres débouchés pour ces déchets. « Nous incorporons le verre à des blocs de béton, placés sur les autoroutes, explique Véronique Poirier d’Eco-systèmes. Nous étudions aussi un moyen pour faire du verre une mousse isolante destinée aux habitations. » Mais selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) ces filières sont encore peu nombreuses et souvent à l’état d’expérimentation. » (2)

 

(1) http://adenca.over-blog.com/article-villeparisis-le-cas-de-l-entreprise-de-traitements-de-dechets-dangereuxpate-devenue-mineris-idf-124045321.html

(2) http://www.reporterre.net/spip.php?article6087

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.lemainelibre.fr/actualite/voivres-tubes-cathodiques-eco-systemes-va-prendre-en-charge-4300-tonnes-13-05-2014-89027

 http://www.ordif.com/public/actualite/installation-recuperation-recyclage-a-soignolles-en-brie-(77).html?id=16836&rub=8986

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 20:14

 DECHARGES ANNET Les Gabots 10.10.2007 046

 

 La Sté Urano qui vient de retirer son projet  de décharge dans les Yvelines s’est tourné vers la Seine et Marne pour y implanter une décharge ISDI à Villeneuve St Denis et Jossigny.

 

La communauté de communes de Marne et Gondoire a donné un avis défavorable à l’implantation de cette décharge mais pour l’instant la Sté URANO n’abandonne pas son projet.

 

Monsieur Jean-Luc Marx, préfet du 77, donnera-t-il un avis favorable pour l’implantation de cette décharge ?

 

Affaire à suivre …….

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Abandon du projet de centre de stockage de déchets du bâtiment

Publié le 14.11.2012

Les hauteurs de la ville de Poissy et du village d'Aigremont n'accueilleront pas de centre de stockage de déchets inertes. L'entreprise spécialisée dans le domaine du bâtiment et des travaux publics qui avait demandé une autorisation à la préfecture en septembre a décidé de retirer son projet en raison « des avis défavorables des mairies des communes concernées ». Pascal Urano, le directeur de la société, a adressé un courrier lundi au préfet afin de l'informer de sa position. 

 « C'est une victoire pour les habitants et pour l'environnement, se satisfait Pierre Morange (UMP), le député-maire de Chambourcy, l'un des plus farouches opposants. Il était insupportable d'accepter une décharge à ciel ouvert, une noria de camions et des risques de pollution des nappes souterraines. » L'endroit retenu à cet effet se situe en bordure de la D30 au lieudit les Frévaux et, chaque jour, près de cent camions devaient déverser leurs gravats sur le terrain. La demande d'autorisation portait sur le stockage de 4,5 millions de tonnes de déchets provenant de différents chantiers de construction des Yvelines mais aussi de l'Ouest francilien. L'objectif était, à terme, de créer un parcours de cross équestre après avoir modelé les remblais.

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/vivre-dans-les-yvelines-14-11-2012-2318245.php

 

pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/polemique-autour-du-projet-de-centre-de-stockage-de-dechets-05-11-2012-2291817.php

Partager cet article
Repost0

Recherche