Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 09:21

 

 VILLEPARISIS L'ambresis 09.2012 2Villeparisis l'Ambrésis

Pour qu’il n’y ait plus  de rehaussement de terrain comme à Villeparisis, Roissy en Brie, St Cyr sur Morin il suffirait de presque rien, de  retirer

5 lignes d’un article du code de l’environnement (rayées en rouge):

 

Article L541-30-1 du code de l'environnement

I. - L'exploitation d'une installation de stockage de déchets inertes est soumise à autorisation administrative délivrée dans des conditions prévues par décret en Conseil d'Etat.

II. - Le présent article ne s'applique pas :

1° Aux installations de stockage de déchets inertes relevant déjà d'un régime d'autorisation d'exploitation ;

2° Aux installations où les déchets inertes sont entreposés pour une durée inférieure à trois ans afin de permettre leur préparation à un transport en vue d'une valorisation dans un endroit différent, ou entreposés pour une durée inférieure à un an avant leur transport sur un lieu de stockage définitif ;

3° A l'utilisation de déchets inertes pour la réalisation de travaux d'aménagement, de réhabilitation ou à des fins de construction.

 

Mais comme l’a dit récemment une élue PS de ce département :

« l’actualité récente nous a aussi montré que  Ségolène Royal n’aime pas beaucoup se fâcher avec les entreprises.. » (1)

 

Nous souhaiterions

que

Mme Ségolène ROYAL

pense

 à la santé de nos enfants

qui vivent au milieu des ordures des autres

plutôt que

de s’attacher à ne pas vouloir fâcher les industriels.

 

 

 

(1) Le Parisien 77 18/11/2014 page II

 

 

 


 VILLEPARISISI L'AMBR2SIS 09.2012

      Villeparisis l'Ambrésis

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 16:14

 

 

Projet de décharge ISDI

à Isles les Villenoy

M. Jean-François Copé

 veut-il bien des déchets

chez lui

 mais pas chez les autres ?

  

C’est la question que se pose les habitants de cette charmante commune d’Isles les Villenoy, en effet ils viennent d’apprendre que M. Copé (1) soutenait une association de St Escobille dans l’Essonne qui ne veut pas de décharge sur sa commune, alors que ce département envoie ses ordures à Claye-Souilly, Villeparisis, Soignolles …..

 

Et que fait

M. Jean-François Copé

pour les habitants d’Isles les Villenoy ?

Nous n’en savons rien

 

Au vu du projet d’arrêté préfectoral de décharge ISDI à Isles les Villenoy il semblerait que la Communauté d’agglomération du pays de Meaux, dont M. Copé est président, n’ait pas répondu à la demande du préfet dans les délais impartis.

Nous ne savons même pas si elle a répondu du tout et ni même si ce projet a été mis à l’ordre du jour d’une réunion de cette communauté d’agglomération.

 

Faute de réponse dans les délais impartis le préfet considère en quelque sorte que c’est une réponse favorable : « Qui ne dit mot, consent ».

 

La mairie d’Isles les Villenoy consulte les habitants, qui vont envoyer leur avis sur le site de la préfecture, lundi prochain une réunion du conseil municipal est prévue…

 

Pendant ce temps que fait M. Copé, nous ne l’entendons pas, nous ne l’avons pas entendu non plus défendre les habitants de Crégy les Meaux contre l’implantation d’une décharge ISDI près d’un lotissement et même pas sur le cas de la future décharge ISDI de Vignely.

 

 

Pour mémoire ce qui se fait ailleurs :

 

La Communauté de Communes de Marne et Gondoire a donné un avis défavorable très argumenté pour soutenir les 2 communes de Jossigny/Villeneuve St Denis qui ne voulait pas d’une décharge ISDI, M. le Préfet vient de refuser cette décharge.

 

http://adenca.over-blog.com/article-marne-et-gondoire-donne-un-avis-defavorable-a-l-implantation-d-une-decharge-de-dechets-inertes-sur-v-124809401.html

 

http://adenca.over-blog.com/article-m-jean-luc-marx-prefet-de-seine-et-marne-refuse-a-la-ste-urano-l-autorisation-d-exploiter-une-125072395.html

 

(1)http://www.adse-saintescobille.com/

Contre l'implantation d'une décharge à Ste Escobille (Essonne)

Soutiens (mise à jour 3 novembre 2010 )

Sénateurs, Députés, Conseils Généraux et Régionaux

Michel BERSON Président du Conseil Général de l'Essonne
M. Laurent BETEILLE, Sénateur de l'Esson
ne 91, Président de l'Union des Maires de l'Essonne, et Maire de Brunoy, 
M. Joël BILLARD, Sénateur de l'Eure et Loir 28 et Maire de Bon
neval, 
Mme. Bernadette
 BOURZAI, Ancienne Député Européenne et Sénatrice de Corrèze 19, 
M. José BOVE, Député Européen, 
M. Pierre CARDO, Député des Yveli
nes 78 et Maire de Chanteloup-les-Vignes,
Mme. Claire-Lise CAMPION, Sénatrice de l'Esson
ne 91, Vice-Présidente du Conseil Général de l'Essonne, 
Mme. Geneviève COLOT, Députée de l'Essonne, maire Saint-Cyr-Sous-Dourdan,
M. Jean-François COPE, Député de Seine et Marne 77 et Maire de Meaux,
M. 
Serge DASSAULT, Sénateur de l'Essonne 
M. 
Harlem DESIR, Député Européen,
M. Julien DRAY
, Député de l'Essonne et Vice-Président du Conseil Régional de l'Ile-de-France,
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
, Député de l'Essonne, Maire de Yerres 
Mme.Hélène GASSIN vice-Présidente du Conseil Régional d'IdF 
M. 
Jean-Paul HUCHON, Président du Conseil Régional de l'IDF 
Mme. Nathalie KOCIUSKO-MORIZET
, Secrétaire d'Etat, 
Régionale de l'Ile de France etMaire de Longjumeau,
M. Jérôme 
LAMBERT, Député de Charente 16,
Mme 
Marine LE PEN, Députée Européenne,
M. Frank MARLIN
, 
Député de l'Essonne 91 et Maire d'Etampes,
M. Gérard 
ONESTA, Vice-Président du Parlement Européen,
Mme Anny POURSINOFF, députée des Yveli
nes
Mme 
Claire ROBILLARD, Conseillère Régionale de l'Ile de France et Vice-Présidente du Conseil Général de l'Essonne, 
M. 
Georges SARRE, Ancien Secrétaire d'Etat, Ancien Député Européen, Ancien Député National, 
M. Yves TAVERNIER, Député Honoraire de l'Essonne et Conseiller Régional de l'IDF, 
M. Manuel 
VALLS, Député-Maire d'Evry 91,
M. Bernard VERA, 
Sénateur de l'Essonne 91,
M. Philippe VIGIER
, Député d'Eure et Loir 28

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 09:45

30.1.2009 décharges sita villeparisis028

Dans un souci de transparence les associations de défense de l’environnement demandaient l’ouverture de la commission de suivi de site au public, la décision a été prise  de  5/12/2014 par les membres du bureau.

 

Les membres défavorables à l’ouverture de cette commission au public

Sont :

 

- M. Patrick Maury adjoint au maire de Villeparisis (représentant les élus)

- M. Arnaud Roy (représentant la décharge SITA)

- Mme Fanny Millambourg (représentant les salariés de la décharge SITA)

 - les services de l’ETAT.

 

 

Le seul membre favorable à l’ouverture de cette commission au public

était :

-  Mme Mireille LOPEZadministratrice NE 77 (1) représentante au bureau des associations de défense de l’environnement (NE 77,ADEBF, Les amis de la Terre de la Dhuis)

 

Les membres favorables étant minoritaires

la commission

ne sera pas ouverte au public

 

 

Pour connaître les raisons pour lesquelles certains de vos élus ont refusé à ce que vous puissiez assister à cette commission nous vous conseillons de vous rapprocher de :

 

M. Patrick Maury adjoint au maire de Villeparisis

et de son suppléant au bureau

M. Jacqui Cuisinier, conseiller municipal de Courtry


 

 

Pour mémoire :

L’association Nature Environnement 77(1) a demandé à M. Jean-Luc MARX, préfet du 77, d’ouvrir cette commission au public, M. Vincent Eblé, président du CG77, a soutenu cette demande.

 

 

(1) http://www.environnement77.fr/

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 12:17

 

VAUX LE PENIL

« Lieudit le Tertre »

 

M. Jean-Luc Marx

 préfet de Seine et Marne

 va-t-il donner sa 13ème autorisation de décharge

 à l’industriel ECT ?

_6597.jpg 

Le projet d’arrêté préfectoral est déjà établi. 

M. Le Maire de Vaux le Pénil a donné un avis favorable réservé

M. Eblé président du Conseil Général a  donné un avis défavorable

Quant à la Communauté de Communes Melun Val  de Seine, il semblerait qu’elle n’ait pas répondu.

 

Il s’agit d’une demande d’exploitation de décharge de déchets inertes

Sur un terrain de 7.8 hectares

« Lieudit le Tertre »

Durée 2 ans

Déchets inertes stockés 302 100 tonnes

Les déchets proviendront de l’Ile de France et des départements limitrophes

 

On pourra même y stocker

 des terres provenant de sites contaminés

 à l’arsenic, cadmium, plomb, zinc ….

(voir projet AP page14)

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/14312/102056/file/ARP+PROJET+ISDI+VAUX+LE+PENIL+2014.pdf

 

 

Vous pouvez consulter le dossier

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/14314/102064/file/Dossier+de+demande+ISDI+VAUX+Novembre+2014internet.pdf

 

 

vous pouvez répondre à la consultation publique en utilisant ce formulaire

https://docs.google.com/forms/d/1nXKuG0UnbmsXAjVM4woz0ZtLehUC7rd8oDB7Yjt7A8k/viewform?edit_requested=true

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:44

_6597.jpg

Populations du nord-ouest 77 vous  qui buvez l’eau du robinet de l’usine d’Annet sur Marne, si vous ne voulez pas qu’une nouvelle décharge s’implante près de votre captage d’eau, nous vous conseillons de demander à votre maire qu’il adresse un courrier à M. Jean-Luc Marx pour lui demander de donner un avis défavorable pour l’implantation de la décharge ISDI de Fresnes sur Marne en amont proche de votre captage d’eau.

 

En effet le préfet va demander seulement l’avis des élus suivants : M. Jean Lefort, maire de Fresnes  et de M. Bernard Rigault président de la communauté de communes Plaine et Monts de France.

 

Or ce projet concerne toute la population qui boit l’eau du robinet de l’usine d’Annet sur Marne.

 

Paris protège  la santé de sa population  en s’opposant à toutes décharges autour de ses captages d’eau, les élus du Nord-Ouest 77 doivent faire de même pour protéger leur population.

 

 

Quant aux  élus de Fresnes sur Marne  pour savoir s’ils donneront un avis favorable ou défavorable  pour l’implantation de cette décharge près du captage d’eau d’Annet sur Marne

 

contactez-les

 

- M. Jean Lefort, maire

M. Gérard Beche

- M. Denis Bonhomme

- Mme Souad Bouraoui-Ancelot

- M. Guillaume Charitat

- M. Franck David

-M. Christian Dubois

- Mme Carole Dupont

- M. Michel Lefebvre

- M. Nicolas Marier

- Mme Céline Orgiazzi

- Mme Christiane Pageot

- Mme Monique Rocque Veuve Leneez

- Mme Carole Sica

- M. Frédéric Voitrin

             

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 20:38

 

_6597.jpg

Isles les Villenoy :

projet de décharge en face du lotissement les murs blancs    

 

La Sté CIV a déposé une demande d’exploitation de décharge de déchets inertes

Sur un terrain de 20 hectares

Au lieudit « Les Murs Blancs »

Durée 11 ans

Déchets inertes stockés 1 031 000 tonnes

face au lotissement des Murs Blancs 

 

Pour consulter le dossier

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/14243/101592/file/Demande+d%27autorisation.pdf

 

Pour répondre à la consultation publique suivez le lien

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/Dechets2/CONSULTATION-DU-PUBLIC 

 

Pour ne pas  porter atteinte

à l’exercice des activités agricoles, à la tranquillité publique

 

M. Jean-Luc Marx Préfet de Seine et Marne

 

Va-t-il refuser

l’implantation  de cette décharge

Comme il vient de le faire pour celle

de Jossigny/Villeneuve St Denis ?

 http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/14215/101424/file/ARP+REFUS+ISDI+JOSSIGNY+VILLENEUVE+ST+DENIS.pdf

 

Pour plus d'informations sur ce dossier contactez  vos élus :

Emmanuel BOURGEAIS, Carole FAUVEL, Cyrille FOUCHET, Eric BOUQUAIN, Manuel FEIRREIRA, Frédérique ANTUNES, Antony RIBEIRO, Cécile PINARD, Didier RENIER, PHILIPPE ANTUNES, BRUNO RAVERDY, Michel CLARET,Didier RALLU, Frédéric HERVIER, FRANCIS POILVE.


DECHARGES ANNET Les Gabots 10.10.2007 046

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 11:21

DECHARGES ANNET Les Gabots 10.10.2007 046

 

Le préfet de Seine et Marne  va demander à M. Jean LEFORT maire de Fresnes sur Marne

son avis sur le projet de décharge ISDI.

 

M. Jean Lefort aura le choix

- de ne pas répondre (ce qui vaudra avis favorable)

- de donner un avis, mais pour cela il devra consulter son conseil municipal

les conseillers municipaux décideront alors de donner un avis favorable ou défavorable.

 

Pour mémoire le préfet vient de refuser une décharge ISDI à Jossigny et Villeneuve St Denis, il a entendu les demandes des élus de ces 2 communes, de la communauté de communes de Marne et Gondoire et du Conseil Général 77 qui avaient donné un avis défavorable.

 

 

 Si vos élus

ne répondent pas à la demande du préfet

ou donnent un avis favorable

vous avez toutes les chances de voir s’implanter sur votre commune

une 3ème décharge.


Si vous ne souhaitez pas de nouvelle décharge à Fresnes, contactez d’urgence vos conseillers municipaux et demandez-leur de donner un avis défavorable :

- M. Jean Lefort, maire

- M. Gérard Beche

- M. Denis Bonhomme

- Mme Souad Bouraoui-Ancelot

- M. Guillaume Charitat

- M. Franck David

-M. Christian Dubois

- Mme Carole Dupont

- M. Michel Lefebvre

- M. Nicolas Marier

- Mme Céline Orgiazzi

- Mme Christiane Pageot

- Mme Monique Rocque Veuve Leneez

- Mme Carole Sica

- M. Frédéric Voitrin

 

 _6597.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 22:51

dernière minute

 

Monsieur Jean-Luc Marx , préfet du 77, est-il sur le point de donner l’autorisation d’implantation d’une décharge à Isles les Villenoy ?

 

Le dossier vient d’être mis en consultation publique sur le site de la préfecture, vous avez jusqu’au 11 décembre 2014 pour vous exprimer, le projet d’arrêté préfectoral a déjà été rédigé.

 

Le Conseil Général de Seine et Marne a donné un avis défavorable

 Il semblerait au vu du projet d'arrêté préfectoral que  le Maire d’Isles et Villenoy et le président de la communauté d’agglomération des Pays de Meaux n’aient pas répondu à la demande d’avis de M. le Préfet.

 

Si vous ne souhaitez pas l'implantation de cette décharge contactez d'urgence M. Le Maire d'Isles les Villenoy et M. le Président de la communauté d'Agglomération des Pays de Meaux pour qu'ils donnent d'urgence un avis défavorable.

 

ISDI ISLES-LÈS-VILLENOY

Le 23 décembre 2013, la société CIV a formulé une demande d’autorisation d’exploiter une installation de stockage de déchets inertes située au lieu-dit « Les Murs Blancs », sur le territoire de la commune d'Isles-lès-Villenoy en application des dispositions de l’article L.541-30-1 et des articles R.541-65 à R.541-75 du Code de l’environnement.

En application de l’article R.541-67 du code de l’environnement, ce dossier a été soumis à l’avis des services et collectivités, et un projet d’arrêté préfectoral d’autorisation a été rédigé.

 

Répondez à la consultation en suivant ce lien :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/Dechets2/CONSULTATION-DU-PUBLIC

 

 


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 20:48

 

     Chantilly

la ville princière et capitale du cheval

 

connue

pour son château, sa forêt, ses haras, son hippodrome

ne  sait que faire de son fumier de cheval.

 

Monsieur Eric Woerth, maire de cette commune « huppée » de l’Oise recherche désespérément depuis plusieurs années une terre d’accueil pour le fumier des 4000 chevaux implantés sur sa commune.

En 2005 il avait projeté d’utiliser une piste désaffectée de l’aérodrome de Persan Beaumont (95) pour y composter son fumier, mais il fallait convaincre le propriétaire ADP, ce qui semble t-il n’a pu se faire.

Puis c’est sur la commune de Lamorlaye (60) où M. le ministre Bernard Cazeneuve possède une résidence, que M . Woerth  projeta de déverser son fumier  et d’implanter une usine de méthanisation à proximité du centre ville, mais la population « huppée » de cette commune s’y opposa fortement et le projet fut abandonné.(2)

En concertation avec le maire de Lamorlaye, M. Woerth trouva un autre site un peu plus à l’écart sur le mont de Pô dépendant du domaine de Chantilly, mais là c’est l’institut de France, propriétaire du Domaine de Chantilly qui s’y opposa, en ressortant le testament du duc d’Aumale daté de 1886.(3)

 

 

Après avoir tenté d’envoyer son fumier dans le Val d’Oise, puis à Lamorlaye aujourd’hui pourquoi  Chantilly ne cherche pas un site sur sa propre commune   plutôt que de vouloir venir déverser son fumier à près de 20 kms sur une modeste commune de Seine et Marne : Moussy le Neuf, commune qui possède déjà 2 décharges et 3 mégas entrepôts.

 

 

 

 Au nord-ouest Seine et Marne

les déchets ils connaissent

ils sont déjà le dépotoir de l’Ile de France

alors pourquoi

ne pas devenir celui de l’ Oise ?

 

 

En Seine et Marne : Fontainebleau «  la ville du cheval », connue pour son château, sa forêt, ses haras a bien trouvé le moyen d’envoyer son fumier de cheval chez les autres, pourquoi pas Chantilly ?

 En effet Fontainebleau va envoyer son fumier à 13 kms dansla modeste commune d’Ecuelles qui possède déjà un centre de traitement de déchets dangereux, une casse de voitures, une entreprise de concassage, une  carrière remblayée par des déchets «  dits inertes » et des pneus.

 

 Comment en est-on arrivé là ?

 Autrefois le fumier de cheval était recyclé dans les champignonnières du sud de l’Oise : Chantilly, Cires Les Mello, Gouvieux, Laigneville, Montataire, mais suite à la concurrence des champignons venant des pays de l’Est, la majorité de ces champignonnières ont dû fermer.

 

La solution serait

de fabriquer de nouveau les champignons en France

M. Woerth, maire de  Chantilly et député de la circonscription  pourrait peut-être se pencher sur ce dossier qui permettrait de créer des emplois dans son département.

 

 

(1) http://www.leparisien.fr/val-d-oise/les-agriculteurs-veulent-recuperer-le-fumier-de-cheval-de-chantilly-14-12-2005-2006561927.php

 (2)http://www.vivrealamorlaye.fr/sites/methanisation/archives/archives_questions_reponses.htm

http://www.vivrealamorlaye.fr/3258/luhttp://www.leparisien.fr/val-d-oise/les-agriculteurs-veulent-recuperer-le-fumier-de-cheval-de-chantilly-14-12-2005-2006561927.php

sine-de-methanisation-enlisee-mais-pas-enterree.html

http://www.vivrealamorlaye.fr/sites/methanisation/

http://www.leparisien.fr/lamorlaye-60260/deja-1-000-signatures-contre-l-usine-de-methanisation-17-06-2009-550280.php

http://www.vivrealamorlaye.fr/4377/eric-woerth-didier-garnier-soutiennent-projet-methanisation.html

http://www.vivrealamorlaye.fr/4153/maison-ministre-cazeneuve-lamorlaye.html#comment-1738

(3) http://www.leparisien.fr/chantilly-60500/le-testament-du-duc-d-aumale-enterre-l-usine-de-fumier-de-cheval-13-09-2010-1065487.php 

pour aller plus loin :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Vend%C3%B4me/n/Contenus/Articles/2011/07/01/Champignonniste-et-heureux-de-l-etre

http://cdurable.info/Production-de-biogaz-issu-du-fumier-de-cheval,1860.html

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 17:25

 

 

Rappelons qu'une partie des déchets dangereux en provenance de CMMP Aulnay sous bois sont stockés dans la décharge de déchets dangereux Sita Villeparisis, classée SEVESO à Hauts Risques.

 

Quels risques

pour les habitants de Villeparisis et Alentours ?

Nous n'en savons rien. 

En effet bien que notre association demande depuis des années une étude sanitaire autour des décharges et incinérateurs du nord-ouest 77, cette étude a toujours été refusée.
 
Villeparisis reçoit les déchets dangereux de la France entière au titre de la solidarité nationale.


Au titre de cette même solidarité nationale les impôts des villeparisiens
sont utilisés pour faire des études sanitaires ailleurs, par exemple dans les Yvelines (Val de Seine). http://www.spi-vds.org/fr/etude-de-zone-121.html
 
 
Paru dans le Parisien :
Amiante : 13 000 anciens écoliers d'Aulnay-sous-Bois sont recherchés

G.B. | Publié le 23.11.2014, 12h58

En moins d'un mois, la lettre type a été envoyée à 3 500 personnes et autant à leur médecin, dans toute la France. On ne peut qu'imaginer la réaction des destinataires. De la surprise, d'abord, à la lecture des premières lignes : « Vous avez été scolarisé entre 1938 et 1975 dans un des trois groupes scolaires [.

 

Les qualités d'un chercheur en biologie selon Sylvain.

 

..] situés à proximité du Comptoir des minéraux et matières premières (CMMP) à Aulnay. » De l'inquiétude, ensuite, car il est question d'amiante et de possibles pathologies pulmonaires. Suivent des conseils : se tourner vers son médecin ou appeler la cellule d'information dédiée. Le courrier, signé par le directeur de l'agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France, devrait être adressé à 13 000 personnes d'ici la fin de l'année.

Le dispositif est inédit en France. Pour la première fois, on cherche les victimes potentielles d'u
ne exposition à l'amiante hors d'un cadre professionnel. L'opération, financée par l'Agence régionale de santé (ARS) à hauteur de 200 000 € — sans participation du CMMP —, vise les élèves qui allaient en classe dans le quartier quand l'usine broyait de l'amiante. Pour les retrouver, il a fallu croiser les vieux registres scolaires avec les fichiers de la Sécurité sociale. L'objectif ? Se conformer à la loi Kouchner stipulant que « toute personne a le droit d'être informée sur son état de santé ». Les destinataires, âgés aujourd'hui de 40 à 80 ans environ, ne seront pas recontactés par la suite. Ils sont libres de pratiquer des examens et de se manifester ou non auprès de la cellule d'information qui n'a reçu que cinq appels pour le moment.

C'est bien ce qui inquiète les associations qui plaident pour un suivi bien plus rigoureux et en appellent à la ministre de la Santé, Marisol Tourai
ne.

Les associations dénoncent un dispositif au rabais

En vingt ans, le Collectif des riverains et victimes du CMMP a recensé à lui seul 120 cas de malades contaminés par l'amiante. « Parfois, c'étaient des gens partis d'Aulnay depuis des années qui nous appelaient parce qu'ils avaient lu un article dans le journal », explique son porte-parole, Gérard Voide. Pendant des années, le collectif a réclamé la mise en place d'un dispositif de recherche des victimes potentielles. Elles seraient 40 000, selon un rapport de 2012. Le dispositif de l'ARS
ne convainc pas Gérard Voide : « Cela ne suffit pas. Il fallait prévoir des relances. On attend de nouveaux cas jusqu'en 2025 ! »

Annie Thébaud-Mony, chercheuse et porte-parole de l'association Ban Asbestos, également très impliquée sur ce dossier, dénonce un dispositif au rabais : « On a l'impression qu'on craint de retrouver trop de victimes pouvant prétendre à u
ne indemnisation. » Elle plaide pour un « véritable suivi tout au long de la vie. [...] C'était le moyen de faire le bilan sanitaire de cette affaire ».

Mais les listings des anciens écoliers
ne pourront être réutilisés. « Cela a été établi avec la Cnil(NDLR : Commission nationale de l'informatique et des libertés), qui autorise l'utilisation de ces adresses pour l'envoi d'un seul courrier », justifie une porte-parole de l'ARS.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/amiante-13-000-anciens-ecoliers-d-aulnay-sous-bois-sont-recherches-23-11-2014-4315737.php

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche