Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 18:50

 

 

 

CLAYE-SOUILLY

 

L'élection du maire et des conseillers municipaux

prévue demain à 10 heures

est reportée à une date ultérieure

pour cause de coronavirus.

 

 

 

 

 

Claye-Souilly : l'élection du maire et des conseillers municipaux reportée

Photos d'archives

 

Le conseil municipal en juin 1944

Maire Clément PETIT

(au 1er rang 3ème en partant de la gauche)

A côté de lui Mme Chatoux,

la 1ère conseillère municipale élue à Claye-Souilly

 les femmes avaient obtenu le droit de vote et d'éligibilité le 21/4/1944.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 13:59

Paru sur le site Claye-Souilly Découverte :

Clément PETIT, Maire

Publié le 21 janvier 2014 

 

  Boucherie de Clément Petit

  Boucherie de Clément Petit

 

Clément PETIT

Fils de Ernest Armand Petit, manouvrier et de Alphonsine Gaillourdet, couturière.

Il est né le 18/3/1871 à Mitry-Mory et décédé à le 6/6/1955 à Claye-Souilly.

Il épouse : - en 1ère noce à Compans Augustine Louyot dont il aura 3 enfants :

-         Ernest Auguste en 1903, Denise Estelle en 1904, Madeleine Clémence en 1907.

       - en 2ème noce le 13/9/1932 à Paris 9e Georgette Cauvin.

 

Commerçant Boucher en centre ville, il est également éleveur d’animaux de boucherie, en particulier de moutons et possède un abattoir au bas de la ruelle de Beaubourg (à l’emplacement actuel d’un petit immeuble).

 

Maire socialiste de Claye-Souilly :

-         du 17/5/1908   au 19/5/1912

-         du 29/11/1936 au 29/8/1944.

 

En 1910 Le Château des Tourelles est mis en vente, il décide de l’acquérir pour le transformer en mairie, salle des fêtes et justice de paix, mais une pétition de 295 signatures conduite par Paul Hector Japuis, manufacturier, fera échouer cette acquisition qui n’aura lieu que 47 ans plus tard  en 1957 sous le mandat d’André Benoist.

 

Il tente lors de son second mandat de rendre son école à Souilly  argumentant que « les frais occasionnés pour le transport des enfants de Souilly ….aux écoles de Claye pourraient payer l’amortissement de l’emprunt nécessaire à ladite construction »(sic) mais ses demandes n’aboutiront pas, elles seront rejetées par l’inspecteur d’académie.

 

Tout au long de ses deux mandatures, des grèves éclateront sur la commune, il interviendra pour soutenir les ouvriers et jouer un rôle de conciliateur.

Grèves : - 1909 et 1911 les ouvriers carriers,

- 1910 les ouvriers d’une exploitation agricole et ceux de la Fabrique d’Impression  sur Etoffes Japuis,

- 1936 les blouses Impérator, les carriers et les plâtriers, les deux scieries, la brosserie.

 

C’est sous son mandat qu’est créé en 1943 :

- un centre social pour les jeunes 1. rue de Beaubourg dispensant des cours post-scolaire de perfectionnement et diverses activités culturelles,

- un restaurant familial à régime communautaire pour les petits rentiers, les ouvriers travaillant loin de leur domicile et les familles nombreuses  (avec l’encouragement de Monsieur le Préfet de Seine et Marne).

 

« Le 31/3/1950 par délibération du Conseil Municipal, il est décidé d’acquérir le terrain de sports appartenant à Monsieur Clément Petit, et le 14/1/1951  les conseillers municipaux autorisent Monsieur André Benoist, Maire, à signer  l’acte d’achat du terrain. »

 

Ce terrain  porte aujourd’hui son nom.

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-histoire-claye-souilly-clement-petit-maire-59553243.html

Partager cet article
Repost0
18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 18:16
CLAYE-SOUILLY : ELECTION DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL ET DU MAIRE

CLAYE-SOUILLY 

ELECTION DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL ET DU MAIRE

Le samedi 21/3/2020 à 10 heures

à huit clos

(le public ne sera pas admis, en raison du coronavirus)

Partager cet article
Repost0
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 18:48

 

Quels contrôles ont fait réaliser les élus

dans les sols, dans les rus et plan d’eau

avant de permettre

aux familles avec enfants en bas âge

de se promener

sur cette ancienne décharge illégale transformée en parc ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Dans un souci de transparence nous souhaitons que la future municipalité mette en ligne les contrôles de la pollution effectués sur ce site, ou s’ils n’existent pas, en fasse réaliser, car il ne serait pas concevable que l’on fasse promener des familles avec enfants en bas âge sur une ancienne décharge illégale dont on ne connaît pas l‘état de pollution.

 

extrait du bulletin municipal 03/1994

extrait du bulletin municipal 03/1994

 

Dans le bulletin municipal de mars 1994 la commune avait fait une présentation idyllique de la remise en état du site qui était autorisé jusqu’au 31/12/2004, mais il semblerait que les élus n’aient pas surveillé les travaux avec la plus grande attention puisque la Sté Les Remblais Paysagers a continué à déverser des déchets dont on ne connaissait pas la consistance pendant plus de 2 ans ½, sans aucune autorisation, le maire n’ayant pris un arrêté interruptif de travaux que le 16/7/2007.

A notre connaissance la commune n’a engagé aucune poursuite à l’encontre des Remblais Paysagers qui ont d’ailleurs déposé leur bilan quelques mois plus tard et laissé le poids du réaménagement de ce site aux contribuables clayois.

 

arrêté municipal interruptif de travaux

arrêté municipal interruptif de travaux

 

On peut lire dans cet arrêté interruptif de travaux :

"Considérant que lesdits travaux sont de nature à porter une atteinte grave et irréversible à l'environnement"

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 14:19

 

Nous allons éditer une série de biographies des différents

maires de Claye-Souilly.

 

Nous commencerons par François Roland Dufraigne, médecin, maire de Claye-Souilly, puis de Meaux et sénateur de Seine et Marne.

Il faut savoir que la commune de Claye-Souilly a eu à sa tête 3 médecins :

- François Roland Dufraigne (maire de 1856 à 1859)

- Francisque Casimir Eschalier (maire de 1932 à 1935)

- André Darfeuille (maire de 1959 à 1985)

 

 

Paru sur le site Claye-Souilly Découverte :

MAIRE DE CLAYE-SOUILLY PUIS SENATEUR :

DUFRAIGNE François Roland

 François Roland  DUFRAIGNE : maire de Claye-Souily puis de Meaux et sénateur de Seine et marne

 

Publié le 7 juin 2014

DUFRAIGNE François Roland 

 Né le 18.4.1822 à Chiddes dans la Nièvre.

Fils d'Antoine , propriétaire et de Lazarette Berger.

Décédé le 11.3.1901 à Meaux Seine et Marne.

 

Il épouse en 1ère noce  Mathilde Jametel.

En seconde noce le 17/8/1861 à Meaux  Sidoni Martinchamps, apparentée à la famille des banquiers meldois les Dumont,

il aura 5 enfants :

-        Adèle Louise née le 20.7.1862 à Meaux, qui épousera le 4.5.1886 à Meaux Florentin Guignière, Substitut du procureur de la République,

-         Sophie Adrienne née le 31.10.1863 à Meaux, qui épousera  le 9.7.1889 à Meaux Anatole Edgar Cristin, Contrôleur des contributions directes,

-         Louise Berthe née le 22.1.1865 à Meaux, qui épousera le 19.4.1887 à Meaux Jean Marie Thévenet, Directeur des Ateliers de la Loire

-         Hélène Louise née le 27.9.1866 à Meaux

-         Paul Maxime né le 31.3.1869 à Meaux, Inspecteur d’assurances qui épousera Clarisse Brunet.

 

  Après des études au collège d’Autun, en 1851 fraîchement promu Docteur en Médecine de le Faculté de Paris il s’installe à Claye-Souilly dans la grande rue, il y restera jusqu'à 1859.

Il se signale par son savoir professionnel et ses idées démocratiques.

Il met sa science au service des déshérités : c’est le médecin des pauvres.

Il semble préférer le contact avec les médecins de campagne comme le docteur Vergès d’Annet sur Marne qu’il choisit pour délivrer le permis d’inhumer de son fils le 16.2.1857.

 C’est un républicain convaincu, il proteste contre le coup d’état du 2.12.1851 et est inscrit sur les listes de proscriptions de Bonaparte.

 Il est élu Maire de Claye-Souilly en Mars 1856 y reste  jusqu’à Avril 1859 et ne cesse de faire une propagande active en faveur de ses idées républicaines.

 Il s’installe en 1860 à Meaux où il rassemble les débris épars du parti républicain.

Il est :

- médecin des Sociétés de Secours Mutuels de Meaux, Trilport etVillenoy, membre du conseil  d’hygiène.

chirurgien en chef de l’hospice de Meaux de 1879 et jusqu’en 1897.

 

  Elu conseiller municipal de Meaux en Avril 1869, il prend la tête de la liste républicaine lors des élections municipales d’Avril 1871, il obtient le plus grand nombre de voix.

Il invite les électeurs à bannir les régimes monarchiques pour « leurs révolutions périodiques », à revendiquer des institutions républicaines pour plus de « stabilité », à rompre avec  « l’inertie de la bourgeoisie ».

  Pendant l’invasion il reste à son poste, remplissant avec courage son devoir de médecin.

Il est nommé :

Conseiller d’Arrondissement en 1877

Chevalier de la Légion d’honneur l4.7.1884

Président du Conseil d’Arrondissement en 1884

Maire de Meaux de Mai 1884 au 11.7.1891

Sénateur de Seine et Marne du 27.9.1885 au 4.1.1891, il siège à gauche comme radical

(à la suite de son élection le Préfet de Seine et Marne donne sa démission. Il avait répondu du succès d’un autre candidat).

 Il a voté :

- la laïcisation scolaire

- les lois militaires et le service des séminaristes

- les iniques lois d’exil.

 Il est battu aux élections sénatoriales du 4.1.1891.

Déçu il abandonne courant 1891 la vie politique ne conservant que son mandat de conseiller municipal de Meaux jusqu’à Avril 1896.

Il n’oublie jamais Claye-Souilly, il considère que son ascension politique il la doit en partie aux clayois et c’est lui qui le 18.10.1885 inaugure le groupe scolaire du Parc, en l’absence du Préfet.

Ses obsèques seront faites aux frais de la ville de Meaux, sans fleurs, ni couronnes, ni discours, à sa demande.

La façade et les balcons de l’hôtel de ville ainsi que les réverbères sur le passage du cortège seront drapés de crêpe.

A Meaux une rue porte son nom dans le quartier des anciens maires, premier quartier où des maisons simples de types plan « Courant » ont été construites permettant l’accession à la propriété de familles de condition modeste. 

 

 (Mais que ceci reste entre nous, son nom a  été oublié sur la plaque de marbre de la  mairie  de Claye-Souilly )

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-21148921.html

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 17:04

Pour mémoire :

C’est sous la mandature d’Alexandre Marchat, maire de 1882 à 1885 que fut acquis en 1883 la maison du Parc avec ses 2.7 hectares qui permit d’implanter la mairie, la justice de Paix, les écoles E. Varlin, P. et M Curie (1885), la salle A. Malraux (1936), la halle du marché avec places de parking et la création d’un étage supplémentaire sous la halle pour y accueillir la maison des jeunes (1972).

1955 Fête des Archers Claye-Souilly : de gauche à droite  Monseigneur Romain, Le sénateur Jacquet et André Benoist, maire

1955 Fête des Archers Claye-Souilly : de gauche à droite Monseigneur Romain, Le sénateur Jacquet et André Benoist, maire

 

C’est André Benoist, agriculteur et maire de 1944 à 1959 qui négocia l’achat du Château des Tourelles et de son parc de 12 hectares. Une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique qui dura plusieurs années.

L’acquisition de cette propriété permis :

- l’implantation du cours complémentaire dans le château (1958) puis de la mairie (1970)

- l’implantation du bureau de poste et de la gendarmerie (1964)

- du collège des Tourelles (1967)

- du gymnase des Tourelles (1968)

- de l’institut médico pédagogique

- de l’espace André Burel

- du lotissement de la concorde (1960)

- de la médiathèque (1979)

- du conservatoire de musique (1982)

- du boulodrome

- de la salle Planète Oxygène (2009)

- et bientôt du centre administratif, école de danse et de musique.

C’est sous la mandature d’André Benoist :

  • Que fut acquis le terrain et construit la 1ère caserne de pompiers rue du Gl Leclerc
  • Que Bois Fleuri fut raccordé au réseau électrique et eau.

 

C’est sous la mandature d’André Darfeuille, médecin et maire de 1959 à 1985 que furent implantés :

  • Les écoles de Mauperthuis (1974),  Maryse Bastié (1975), Grand Champ (1976/77), Bois Fleuri  (1971), l’école maternelle du centre (1959)
  • Le gymnase des Tourelles (1968)
  • La station d’épuration de Voisins (1979)
  • La piscine (1977)
  • La médiathèque (1979)
  • Les  cours de tennis (1980).

Que furent acquis :

 

C’est sous la mandature de Bernard Letellier, maire de 1985 à 1989 que furent implantés :

  • Le centre d’épuration de Souilly (inauguration 1988)
  • Le club-house du tennis (1986)
  • La mise à disposition des boulistes d’un local face au boulodrome (1986).

 

C’est sous la mandature d’Yves Albarello, maire de 1989 à aujourd’hui que furent implantés :

  • Les gymnases des Tilleuls (1990) et Henri Loison (vers 2004)
  • Le parking de l’abreuvoir (1992) et son extension
  • La salle Planète Oxygène (2009)
  • Le local des associations à Bois-Fleuri (1999)
  • La Maison de Santé (2019)

Que furent réalisés :

  • Les travaux de raccordement au réseau d’assainissement de Bois Fleuri (1998)
  • La couverture des courts de tennis (2018)
  • Le parc «Papillon de la Prée » sur une ancienne décharge illégale (2012)
  • L'aménagement de pistes cyclables (Souilly, lotissement Concorde, avenue A. Briand.....
  • Divers travaux de rénovation des équipements existants  : piscine, écoles, médiathèque, gymnases, terrain de foot, tennis, trottoirs, rues, centres d’épuration ……

Que furent acquis :

  • L’ancienne usine Vannier, près du lotissement des Pommiers (2002) pour y implanter les ateliers municipaux

Que furent vendus :

  • Une propriété au 11 rue J Jaurès/angle rue du 8 mai 1945 pour y implanter une partie des immeubles «  Les Hauts de Claye »
  • Une propriété 59 rue J Jaurès (aujourd’hui CIC) pour y implanter un immeuble
  • L’ancienne caserne de pompiers rue du Gl Leclerc pour y implanter des immeubles
  • Une partie du terrain de l’ancienne usine Vannier pour y implanter des immeubles……
Partager cet article
Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 19:13
Claye-Souilly : une nouvelle fois l'eau potable non conforme aux références de qualité le 5/2/2020
Claye-Souilly : une nouvelle fois l'eau potable non conforme aux références de qualité le 5/2/2020
Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 17:07

 

Les inondations du 12/6/2018 

sont toujours présentes à l’esprit des populations

de Claye-Souilly.

Risque d’Inondations Claye-Souilly : ADP doit dire pourquoi la population ne peut plus accéder, depuis le 5/3/2020, aux informations concernant le barrage des Renardières.

Il y a quelques jours, suite à une  montée importante des eaux de la Beuvronne, un panneau indiquant "risque d'inondations" interdisait l'accès aux  bords de la Beuvronne près du collège des Tourelles. 

Afin de connaître la hauteur d'eau chez ADP dans le barrage des Renardières nous avons souhaité consulter le site dédié à cet effet.

 

Ironie du sort depuis le 5/3/2020 les informations sont inaccessibles sur le site ADP.

 

Pourtant l’arrêté interpréfectoral Loi sur l’eau ADP Roissy du 22/10/2019(1) impose à l’industriel de fournir cette information, voir à la page 19 :

« Informations aux tiers : ... Les informations de hauteur d’eau et du taux de remplissage du bassin aval du VOR sont également consultables sur le site internet d’Aéroport de Paris  (adresse indicative

https://ev-labo.aeroportsdeparis.fr/environnement/eau-et-sols/surveillance-eau-pluviale/bassin_des_renardieres

 

Pour Mémoire :

Le barrage  ADP des Renardières (bassin aval du Vor), est  un barrage en remblai (2),  il a été  construit en 1971,  c’est le plus important   barrage  d’Ile de France,  hauteur 11 m70  et volume     1300 000 m3 (avec le bassin du Vor), il est classé parmi les 600 barrages les plus dangereux de France (3), à cause de son importance et des zones urbanisées, fortement exposées à un risque de submersion  en cas de rupture du barrage.

Source DRIEE : L’évaluation préliminaires des risques d’inondation 2011 Bassin Seine Normandie

Source DRIEE : L’évaluation préliminaires des risques d’inondation 2011 Bassin Seine Normandie

 

Comme le précise un document de la DRIEE (4), le barrage des Renardières  situé sur la commune de Mitry-Mory, se trouve à environ 180 m en amont de la RN2, si ce barrage venait à céder, l’élévation brutale du niveau de l’eau atteindrait Mitry-Mory dans le quart d’heure qui suivrait, puis Claye-Souilly ensuite.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de contacter

Yves ALBARELLO

Maire de Claye-Souilly

Président du Syndicat de la Beuvronne

 

 

 

  1. http://www.val-doise.gouv.fr/content/download/16429/109629/file/ARi-signe-2019-24_22-oct-19+Annexes.pdf
  2. Les barrages en remblai : en matériaux meubles ou semi-rigides pouvant être en terre ou en enrochement. Ces barrages sont souvent appelés digues
  3. https://www.barrages-cfbr.eu/Statistiques-mondiales-14.htm
  4. http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/EPRI_VF3_partie_2_annexe-pdf_cle5ebd6d.pdf
Partager cet article
Repost0
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 16:57

 

 

Certains candidats aux élections à la mairie nous annoncent l’implantation d’une crèche de 40 berceaux par la communauté d’agglomération CARPF dans l’ancienne gendarmerie, mais lorsque vous consultez les services de la petite enfance de la CARPF on vous informe que pour l’instant aucun projet n’est en cours à Claye-Souilly.

 

Des promesses électorales qui n'engagent pas les futurs élus !

 

Il est vrai que les candidats aux élections à la mairie ne s’engagent à rien puisque ce ne sont pas eux qui prennent la décision d'implanter ou non une crèche  mais  la communauté d’agglo CARPF.

 

Pour mémoire la gendarmerie avait été construite en 1964 sur un terrain cédé gratuitement par la mairie au conseil départemental (article du 21/1/1971 journal La Marne).

 

 

Pour inscrire votre enfant dans une crèche de la CARPF, vous devez remplir cet imprimé :

https://www.roissypaysdefrance.fr/fileadmin/mediatheque/Documents_a_telecharger/dossier_inscription-attestation_2020.pdf

Partager cet article
Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 19:13
Claye-Souilly, la chronique de JL Servières dans le bulletin municipal de 1994 : Plus d'avions ... moins de bruit ?
Partager cet article
Repost0

Recherche