Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 11:36
La Beuvronne près de la station d’épuration de Souilly

La Beuvronne près de la station d’épuration de Souilly

Le syndicat de la Beuvronne projette d’utiliser

plus de 440 000 € d’argent public

pour mettre en place la :

Claye-Souilly : la construction d’un important bassin de rétention d’eau pour protéger le centre ville des inondations, c’est pas pour maintenant ?

 

Une enquête publique est consultable actuellement en mairie de Claye-Souilly portant sur le projet suivant :

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/CLAYE-SOUILLY-Renaturation-de-la-Breuvonne-SIBHBB

 

Les explications assez floues présentées dans le dossier ne nous permettent pas de comprendre l’intérêt de ladite « renaturation ».(1)

 

Le projet principal consiste en fait à modifier le tracé de la Beuvronne sur un terrain près de la station d’épuration de Souilly, terrain que l’industriel ADP va acquérir (parcelle B1179) et sur lequel il va implanter une canalisation.

 

 

 

Pourquoi le syndicat de la Beuvronne n’achète pas la parcelle B1179 ?

 

Est-ce pour rendre service à l’industriel ADP

que le syndicat de la Beuvronne modifie le tracé de la Beuvronne ?

 

Des questions à ce jour sans réponse.

 

 

 

En noir tracé actuel de la Beuvronne, en pointillé bleu : projet de tracé modifié ( extrait du dossier enquête publique)

En noir tracé actuel de la Beuvronne, en pointillé bleu : projet de tracé modifié ( extrait du dossier enquête publique)

 

Environ seulement 20% du budget de ce projet devrait être consacré à la construction d’un petit bassin de rétention d’eau qui devrait réduire de quelques centimètres les hauteurs d’eau en cas de crues très importantes en centre ville .

 

Ce n’est pas ce qu’attendaient les sinistrés du centre ville de Claye-Souilly, commune qui a été encore reconnue en état de catastrophes naturelles 3 fois ces derniers mois.

 

Des sinistrés qui n’en peuvent plus de devoir supporter encore et encore ces inondations et qui se demandent combien de temps encore les assurances pourront continuer à les indemniser ?

 

 

 

 

Pour toutes explications complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher de

Julien Boussange

Président du Syndicat de la Beuvronne

Ou de

Jean-Luc Servières

Maire de Claye-Souilly

 

 

(1) Renaturation : Opération permettant à un milieu modifié et dénaturé par l'homme de retrouver un état proche de son état naturel initial.

 

 

Extrait du rapport du Sénat sur la gestion des risques climatiques et l'évolution de nos régimes d'indemnisation

 

3 juillet 2019 :sur la gestion des risques climatiques et l'évolution de nos régimes d'indemnisation( rapport d'information )

 

b) Des interrogations sur l'avenir financier du système d'indemnisation

Une part de l'augmentation du coût des catastrophes naturelles d'ici 2050 résultera d'abord de l'augmentation des valeurs assurées et se trouvera ainsi couverte par les primes d'assurance qui augmenteront à due concurrence. S'agissant toutefois de la part d'augmentation résultant de l'augmentation des aléas, liée au changement climatique, et de la vulnérabilité des biens assurés, liée à leur localisation, elle pourrait nécessiter une augmentation du taux de la prime additionnelle CatNat.

 

Lors de son audition par votre mission d'information, M. Bertrand Labilloy, directeur général des réassurances et des fonds publics de la CCR indiquait : « à l'horizon 2050 il faudrait passer d'un taux de surprime de 12 à 18 %, sauf à développer les mesures de prévention nécessaires pour réduire la vulnérabilité des personnes et des entreprises »94(*). Si la pérennité financière du régime CatNat ne semble pas mise en péril d'ici 2050, dans l'état des connaissances, des ajustements seront donc sans doute nécessaires. Votre rapporteure note toutefois que ces estimations devront être précisées, et qu'elles n'incluent pas d'autres dispositions d'indemnisation, tel le régime des calamités agricoles.

 

Au total, l'ensemble des travaux récemment menés sur l'évolution des risques et de la sinistralité en France mettent en évidence un impact différencié du changement climatique selon les territoires, renforçant ainsi le besoin d'une solidarité nationale.

 

Pour votre rapporteure, les signaux sont déjà largement suffisants pour que tous se mobilisent en faveur d'actions ambitieuses en matière de prévention, d'aménagement et d'indemnisation. Les incertitudes actuelles, inhérentes au processus continu d'amélioration des connaissances et à la complexité des phénomènes climatiques, ne sauraient être instrumentalisées en faveur de l'immobilisme, sauf à renoncer collectivement à toute anticipation et à s'exposer par irresponsabilité à des pertes futures encore plus importantes. Le changement climatique et la recrudescence d'événements extrêmes qu'il génère constituent une nouvelle donne à laquelle il est indispensable d'adapter nos politiques publiques.

 

Lien vers le rapport complet : https://www.senat.fr/rap/r18-628/r18-628_mono.html#toc263

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 19:08
Claye-Souilly  la sécurité en question : un sujet qui fâche, la chasse autorisée par l’AEV dans notre forêt régionale 6 à 8 fois par an!

 

L’ AEV Agence des Espaces Verts est un organisme associé à la Région IDF qui gère nos forêts régionales, ce sont nos impôts qui financent en majorité cette structure.

 

Son conseil d’administration compte 24 membres dont 17 conseillers régionaux.

 

Le 1er vice-président de l’AEV, en charge du foncier et de la chasse, n’est autre que Benoit Chevron, président de la fédération de chasse du 77 et trésorier de la fédération européenne de chasse.

 

Lors de la réunion organisée vendredi dernier à la maison des associations l’AEV nous a confirmé que cet organisme autorisait 6 à 8 fois par an la chasse dans notre forêt régionale de Claye-Souilly, une sorte de « privatisation » de notre espace commun au profit des chasseurs.

 

La sécurité en question ?

 

Une autorisation inadaptée aujourd’hui à notre commune alors que l’urbanisation à outrance, voulut par nos élus, peut faire prendre des risques aux populations qui vivent à proximité de cette forêt comme à Bois Fleuri, Mauperthuis ou à celles qui fréquentent le centre commercial Shopping Promenade qui la frôle.

 

Un manque de transparence ?

 

La convention signée entre l’AEV et les chasseurs n’est pas mise à la disposition du public, ADENCA n’a jamais pu l’obtenir.

Pour la sécurité des usagers de la forêt, ADENCA a demandé, lors de la réunion de vendredi que les dates de chasse soient indiquées sur le site de la mairie.

Il semblerait que l’AEV n’y soit pas trop favorable, quant au maire de Claye-Souilly, Jean-Luc Servières, présent à cette réunion, il n’a pas soutenu notre demande et nous le regrettons.

 

Pourtant, afin d’informer ses habitants, la mairie voisine de Mitry-Mory indique sur son site internet les jours de chasse comme vous pourrez le constater : https://www.mitry-mory.fr/actualite/jours-de-chasse/

 

 

Pour savoir si

Jean-Luc-Servières

Maire de Claye-Souilly

Va informer les habitants des dates de chasse

Nous vous conseillons de le contacter

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:26
CLAYE-SOUILLY : décharge illégale près du rond point du père noël
CLAYE-SOUILLY : décharge illégale près du rond point du père noël
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 09:59

 

 

Paru dans le journal « La Marne »

 

 

Claye-Souilly : que fait la mairie contre les inondations ?

 

Des inondations ont eu lieu à Claye-Souilly les 13 et 14 juillet 2021, en Seine-et-Marne. Pour limiter les dégâts en cas de nouvelles fortes pluies, les élus prévoient des travaux.

 

Par Louis GohinPublié le 2 Oct 21 à 6:02 

Claye-Souilly : que fait la mairie contre les inondations ?

 

Après les inondations des 13 et 14 juillet 2021 à Claye-Souilly (Seine-et-Marne), des travaux sont prévus pour limiter les inondations à l’avenir.

 

Au Nord de la RN3, les méandres de la Beuvronne vont être modifiés pour que l’eau entre plus facilement dans le sol avant d’arriver dans la ville.

Les travaux commenceront en 2022. Une enquête publique va débuter en octobre 2021.

 

 

Des travaux pour limiter les inondations à Claye-Souilly

La mairie prévoit aussi d’agrandir le bassin du quartier Montherlant. Toutefois, la date des travaux n’est pas encore connue.

 

La municipalité veut aussi finaliser des travaux sur le bassin situé le long de la RD34. Les travaux ont été faits il y a deux ans, sous la mandature d’Yves Albarello. L’association Adenca s’interroge sur la légalité de cette opération de 2019.

 

En principe, un arrêté préfectoral doit être pris avant de faire ce type de chantier. « Nous aborderons cette question parmi d’autres sujets lorsque nous rencontrerons les services de l’État », répond le maire de Claye-Souilly.

 

« Pas sûr que nos bassins suffisent »

Une fois ces travaux réalisés, Claye-Souilly sera-t-elle protégée ? Jean-Luc Servières préfère relativiser.

 

« Si des orages plus terribles surviennent à l’avenir, je ne suis pas sûr que nos bassins suffisent, déclare-t-il. Tant que l’on n’aura pas réglé les problèmes en amont, l’aval en subira les conséquences. »

 

 

Le syndicat de la Beuvronne prépare des travaux

Le syndicat intercommunal de la Haute et la Basse Beuvronne prévoit lui aussi des travaux pour limiter les inondations à l'avenir en cas de nouvelles fortes pluies.
Son président Julien Boussange déclare : "Entre l'hiver et le printemps dernier, les garde-rivières ont fait un nettoyage du ru Botteret. Nous voulons aller plus loin et avons lancé une étude hydraulique pour voir où nous pourrions faire des retenues d'eau."

 

 

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/claye-souilly-que-fait-la-mairie-contre-les-inondations_45356809.html

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 11:05

 

 

Extrait article paru sur le site "La Marne"

 

À Claye-Souilly, les décharges ECT aggravent-elles les inondations ?

 

Pour le maire de Claye-Souilly, les panneaux solaires d'ECT à Annet aggraveraient les inondations. Une décharge va être agrandie et pourrait impliquer un risque supplémentaire.

À Claye-Souilly, les décharges ECT aggravent-elles les inondations ?
Les 13 et 14 juillet 2021, Claye-Souilly a été inondée par de l’eau qui proviendrait de la haute Beuvronne et du ru Botteret. Des doutes persistent sur une éventuelle aggravation du ruissellement dû aux panneaux photovoltaïques. (©La Marne)
À Claye-Souilly, les décharges ECT aggravent-elles les inondations ?
Pour le maire de Claye-Souilly, les inondations des 13 et 14 juillet 2021 ont pu être aggravées par les nouveaux monticules en amont du ru Botteret.. Plus en aval, cette décharge ECT va être agrandie et pourrait impliquer un risque supplémentaire. (©La Marne)
 

Jean-Luc Servières, maire de Claye-Souilly, a déclaré publiquement lors du conseil municipal du 15 septembre 2021 que les inondations de juillet aux Arzillières étaient liées aux décharges aménagées de part et d’autre de la ligne TGV à Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne).

 

Le ru Botteret avait été saturé par un flux d’eau inhabituel.

« Quoiqu’en dise la maire d’Annet-sur-Marne, l’eau est venue en grande partie des buttes aménagées par ECT [Enviro-Conseil et Travaux, l’entreprise chargée des travaux de remblai, N.D.L.R.] », a déclaré Jean-Luc Servières.

 

Les inondations aggravées par le stockage de déchets ?

Pourquoi mentionne-t-il ces « buttes » ? L’eau s’infiltre moins bien dans le sol quand la terre est en pente. Après les inondations, déclare le maire, les élus clayois ont photographié le secteur de haut pour observer les traces de boue.

Ces « buttes » sont en réalité des installations de stockage de déchets inertes (Isdi). Ces décharges ont été aménagées au terme d’une réflexion incluant plusieurs collectivités et syndicats intercommunaux du secteur.

 

Remblais et panneaux solaires : un double risque ?

Jean-Luc Servières a également affirmé que la station solaire installée sur cette décharge et inaugurée l’an dernier avait fait empirer les choses.

« La ferme solaire est très bien d’un point de vue écologique, mais il faut réfléchir aux incidences, déclare-t-il. Il n’y a pas besoin d’être ingénieur pour comprendre que quand on met des panneaux photovoltaïques sur un certain nombre de milliers de mètres carrés [18,5 ha, N.D.L.R.], c’est comme un énorme toit. »

 

Claye-Souilly et Annet-sur-Marne : des discours opposés

De son côté, la municipalité d’Annet-sur-Marne conteste ces affirmations. « On est dans la polémique, réagit le premier adjoint Christian Marchandeau. Je ne vois pas le rapport. C’est complètement improbable. »

Contactée, l’entreprise ECT n’a, de son côté, pas souhaité s’exprimer sur ces deux questions.

Jean-Luc Servières ajoute : « Le problème aujourd’hui est que Claye-Souilly est cernée par les remblais. »

 

À Claye-Souilly, les décharges ECT aggravent-elles les inondations ?
Les 13 et 14 juillet 2021, Claye-Souilly a été inondée par de l’eau qui proviendrait de la haute Beuvronne et du ru Botteret. Des doutes persistent sur une éventuelle aggravation du ruissellement dû aux panneaux photovoltaïques. (©La Marne)

26 millions de tonnes de déchets aux Carreaux

Une autre décharge se trouve aux lieux-dits Les Culées, Les Carreaux et L’Orme du Bordeau à Annet-sur-Marne. Elle est également aménagée par l’entreprise ECT. En août 2021, ECT a obtenu l’autorisation de la préfecture de l’agrandir sur 19 ha supplémentaires.

 

En tout, près de 26 millions de tonnes y sont entreposées sur 72 ha environ....... 

 

Quels matériaux y sont entreposés ? La liste est longue : béton, brique, tuiles et céramiques, verre, mélanges bitumineux, terres et cailloux, ainsi que des déchets de matériaux à base de fibre de verre.

 

D’où viennent-ils ? Du Val-de-Marne, du Val d’Oise, d’Essonne, de Seine-et-Marne, de Paris, de Seine-Saint-Denis, dans des proportions légèrement plus importantes pour ces trois derniers départements.

 

Pour Jean-Luc Servières, le risque d’inondations dû à cette décharge n’est pas si important à Claye-Souilly. « On peut imaginer qu’il y a un risque, mais de là à dire que le fossé de Montigny et la Beuvronne vont se colmater, on n’en est pas là », dit-il.

 

 

À Claye-Souilly, les décharges ECT aggravent-elles les inondations ?
Les 13 et 14 juillet 2021, Claye-Souilly a été inondée par de l’eau qui proviendrait de la haute Beuvronne et du ru Botteret. Des doutes persistent sur une éventuelle aggravation du ruissellement dû aux panneaux photovoltaïques. (©La Marne)

Des conséquences rue de Vilaine ?

Mais les avis divergent sur la question. L’association Adenca déclare : « Bien sûr que les inondations vont empirer à cause de cette décharge, y compris en amont, à Claye-Souilly dans le quartier de la rue de Vilaine. Il peut y avoir des conséquences si la butte de terre est trop haute et s’effondre sur la rivière. »

 

Et la pollution ?

Sans parler des risques de pollution de la rivière, vu les déchets utilisés pour construire les collines artificielles. « On ne me fera pas croire que l’eau qui ruisselle sur ces stockages de déchets ne se charge pas en composés toxiques », déclare Julien Boussange.

 

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/a-claye-souilly-les-decharges-ect-aggravent-elles-les-inondations_45323568.html

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 15:08
13/7/2021 19h le ru Botteret déborde, l'inondation commence à atteindre la rue des Arzillières

13/7/2021 19h le ru Botteret déborde, l'inondation commence à atteindre la rue des Arzillières

Depuis le 1/1/2018 l’ETAT a autorisé les collectivités qui le souhaitaient à imposer une taxe supplémentaire à leurs habitants dénommée « GEMAPI », appelée par certains taxe inondations.

 

La communauté d’agglomération Pays de Meaux n’a décidé d’instaurer cette nouvelle taxe qu’à partir de 2022 mais notre communauté d’agglomération CARPF s’est empressé de nous imposer cette taxe supplémentaire dès 2018, une taxe facturée à ceux qui paient une taxe foncière et une taxe d’habitation, ce qui va permettre à la CARPF d’encaisser entre 2018 et 2021 une vingtaine de millions d’euros.

 

Qu’a fait la CARPF

de cette manne financière 

pour réduire les inondations sur le bassin versant Beuvronne ?

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons pour Claye-Souilly c’est que le secteur de Mauperthuis, durement touché en 2018 par les inondations,  a bénéficié de l’argent des contribuables pour la réalisation d’un bassin de rétention des eaux pluviales, qui semble déjà trop petit puisqu’il a débordé sur la route en 2021.

 

On pouvait penser que les secteurs des Arzillières /Vilaine/Voisins, également durement touchés en 2018,  auraient bénéficié de travaux financés par cette taxe « Gemapi » afin de réduire les risques d’inondations, mais il semble que ce n’était pas à l’ordre du jour.

Reconnaissance catastrophes naturelles Claye-Souilly (site Géorisques)

Reconnaissance catastrophes naturelles Claye-Souilly (site Géorisques)

14/7/2021 Domaine de la source bleue (secteur Vilaine)

14/7/2021 Domaine de la source bleue (secteur Vilaine)

 

Ces derniers mois Claye-Souilly a subi 3 inondations en 41 jours, la commune a été reconnue en état de catastrophes naturelles a 3 reprises, cet état de fait va-t-il attirer l’attention des élus sur les secteurs des Arzillières /Vilaine/Domaine de la Beuvronne… qui ont été durement touchés par les inondations en juin/juillet dernier ?

 

 

 L’avenir nous le dira…..

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

Jean-Luc Servières

Maire de Claye-Souilly

Et

Vice président de la CARPF chargé de l’eau et de l’assainissement

 

 

https://www.roissypaysdefrance.fr/lagglo/nos-missions/les-statuts-et-competences/competences-obligatoires/gemapi

 

 

 

Extrait article paru sur le site « La Marne » :

 

Une nouvelle taxe instaurée dans le Pays de Meaux pour lutter contre les inondations

Elle a été votée vendredi 24 septembre en conseil communautaire. Dès 2022, les habitants de l'agglomération du Pays de Meaux devront payer une nouvelle taxe : la taxe Gemapi……

Par Laura BourvenPublié le  

 

Quelle somme payée par les habitants du Pays de Meaux ?

Lors du conseil communautaire, les élus ont voté à l’unanimité pour le principe de mettre cette taxe en place. Le produit exact de cette dernière devra être voté avant le 15 avril 2022. Seule information connue pour le moment : le montant de cette taxe ne doit pas dépasser 40 euros par habitant.

Il y a environ cent mille habitants dans le Pays de Meaux, nous pourrons donc toucher maximum quatre millions d'euros.

Directeur des services

La somme déboursée par les familles variera selon les années. Ce nouvel impôt sera répercuté sur la taxe foncière sur les propriétés bâties, la taxe foncière sur les propriétés non bâties, et sur la cotisation foncière des entreprises. Le montant de cette nouvelle taxe changera selon le foyer fiscal de chaque famille et entreprise de l’agglomération.

La taxe ne se pas modulable pas selon si les habitants vivent dans une commune fortement touchées par les inondations, proche de l’eau, ou non.

Uniquement pour des travaux dans le cadre de la Gemapi

Tous les ans, une feuille de route sera rédigée avec les travaux à effectuer dans le Pays de Meaux en matière d’eau et assainissements.

On est actuellement en train de faire des études pour savoir ce qu'il possible de faire pour la gestion des eaux. On a besoin d'un budget essentiellement consacré à ces travaux.

Régis SarazinMaire de Nanteuil-lès-Meaux et vice-président délégué au développement durable

L’argent perçu par la communauté d’agglomération doit être en cohérence avec le budget prévisionnel des travaux, et ne peut être utilisé que dans le cadre de la Gemapi. « Les trop-perçus seront remboursés » a tenu a rassurer Régis Sarazin mais cette somme « ne couvrira pas toutes les dépenses » ajoute Jean-François Copé.

Les modalités de ce nouvel impôt seront définies au cours du premier trimestre 2022.

https://actu.fr/ile-de-france/meaux_77284/une-nouvelle-taxe-instauree-dans-le-pays-de-meaux-pour-lutter-contre-les-inondations_45226204.html

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 18:00

 

 

2 fois 

en moins de 8 jours

 l’eau du robinet

 non conforme aux références de qualité

 

 

 

 

  Site du Ministère de la Santé

Claye-Souilly payer chère une eau du robinet de qualité médiocre : un sujet qui fâche !
Claye-Souilly payer chère une eau du robinet de qualité médiocre : un sujet qui fâche !
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 15:03

 

 

Après les importantes inondations qu’à encore connu la commune les 13 et 14 juillet, les habitants se demandent si les bassins de rétention des eaux pluviales de la ZAC  du Bois des Granges sont suffisants.

 

Pas d’étude hydraulique réalisée par un hydrogéologue agréé !

 

Lors de sa demande d’autorisation Loi sur l’eau le promoteur SAF avait fait appel en 2008 pour la présentation de son dossier à Sepia, un cabinet de conseil, spécialisé dans les diagnostics techniques.

 

Les élus de Claye-Souilly n’avaient pas exigé d’étude hydraulique par un hydrogéologue agréé, pourtant des insuffisances hydrauliques dans la traversée de Mauperthuis étaient connues.

 

Le bassin de rétention

 face à Mauperthuis

a débordé sur la route les 13/14 juillet dernier

 

Alors que le secteur de Mauperthuis a connu d’importantes inondations en 2018, qu’un bassin de rétention a été construit récemment aux frais du contribuable en face de Mauperthuis pour protéger ce secteur contre les inondations, nous apprenons que ce bassin de rétention a débordé dans la nuit du 13 au 14/7 inondant la route D 34e. 

 

Le ru Botteret dans la traversée de Mauperthuis 12/6/2018

Le ru Botteret dans la traversée de Mauperthuis 12/6/2018

 

Une nuit d’angoisse pour certains riverains du ru Botteret qui ont eu le sommeil coupé par le bruit des vagues d’eau déferlant dans ce ru.

Le ru Botteret dans la traversée de Mauperthuis 5/7/2021

Le ru Botteret dans la traversée de Mauperthuis 5/7/2021

 

 

L’arrêté préfectoral « Loi sur l’eau » de 2019 indique que la gestion des eaux pluviales de la Zac du Bois des Granges sera rétrocédée à la communauté d’agglomération CARPF, c’est-à-dire prise en charge par le contribuable.

 

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire que les élus demandent à Eiffage de faire réaliser  à ses frais, avant la fin des travaux,  une étude hydraulique se basant sur les récentes pluies, englobant le lotissement de Mauperthuis, afin de contrôler si les bassins de rétention de cette ZAC sont suffisants où s’ils doivent être revus à la hausse pour éviter les inondations en aval.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 16:26

 

ANDRE GODARD

ANCIEN AGRICULTEUR QUI FUT ATHLETE DE HAUT NIVEAU

Publié le 31 octobre 2014 sur Claye-Souilly Découverte

               

CLAYE-SOUILLY : les jeux olympiques, une occasion de mettre à l'honneur un clayois : André Godard qui fut athlète de haut niveau

  André GODARD

 

Né le 27 février 1939 à Châtillon-en-Dunois (Eure et Loir) de parents très attachés à la terre.

 Il est élève de l’école des garçons de Claye-Souilly puis au Collège de Lagny.

 

 En 1972, il épouse Stanislava enseignante d’origine Polonaise, ils auront quatre enfants :

 - Catherine professeur de mathématiques

 -  Pierre agriculteur à Claye-Souilly

 - Jean professeur de gymnastique (a battu le record de France de saut à la perche de  Thierry Vigneron)

 - Isabelle chercheur en biochimie au CNRS et aujourd'hui agricultrice bio.

 

 

 Il a débuté à l’AS Chelles et Cheminots  dans les années 50, il y sera formé par Pierre Duport. En 1961 il était  «  le premier français à lancer le poids au-dessus de 17 mètres »  (record  personnel  18 mètres 03), « 5  fois  Champion  de  France  du  lancer   du  poids »,

 29 fois international au poids et au disque.

 Il a participé aux Championnats d’Europe à Belgrade en 1962.

 

 Président de l’AS Chelles et Cheminots section Athlétisme de 1982 à 2002.

 Puis entraîneur de lancer au club de Tremblay-en-France à partir de 2004.

 

 Depuis 1953 il travaille la terre, il est aujourd’hui retraité, mais aide ses enfants Pierre exploitant agricole depuis de nombreuses années et  Isabelle la petite dernière qui en revenue à Claye-Souilly créé une exploitation agricole bio.

 

 D’un caractère bien trempé, la sagesse ressort de ses propos lorsqu’il parle de son métier d’agriculteur :

 « Pour moi, ce n’est pas simplement un métier. C’est une façon d’envisager la vie. Je vis au rythme des saisons, du temps qu’il fait, en harmonie avec la nature ».

 

  Nous n’oublierons pas sa sœur Lucette, élève de l’école des filles, enseignante,   sportive de haut niveau dans les lancers de poids et de disque, entraîneur puis secrétaire de la section ASCC Athlétisme et juge fédéral Lancers, qui est comme lui amoureuse de la terre.

  

Son fils Pierre  agriculteur et sa fille Isabelle agricultrice bio, sont parmi les derniers exploitants agricoles de notre commune, ils préservent nos champs, s'ils venaient à disparaître Claye-Souilly  perdrait son âme.

 

Source : Archives privées Famille Godard.

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-andre-godard-ancien-agriculteur-qui-fut-athlete-de-haut-niveau-124906157.html

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 20:29
13.7.2021 vers 19 heures le ru Botteret déborde rue des Arzillières et commence à inonder le secteur

13.7.2021 vers 19 heures le ru Botteret déborde rue des Arzillières et commence à inonder le secteur

Historique :

Au début des années 2000 Christian Marchandeau, maire d’Annet sur Marne, a autorisé la Sté ECT à remblayer des terrains avec des déchets « dits inertes » en amont de Claye-Souilly près  de l’aqueduc de la Dhuis, dans le secteur où le ru Botteret prend sa source, sans semble-t-il, imposer à l’industriel de bassin de rétention des eaux pluviales.

 

La législation ayant changé, en 2008 c’est la préfecture qui donne l’autorisation d’implanter une décharge ISDI dans le même secteur pour y déverser 820 000 m3 de déchets « dits inertes » (soit environ 1 836 800 tonnes).

L’arrêté préfectoral n’impose pas à l’exploitant d’implanter des bassins de rétention des eaux pluviales afin de protéger les populations en aval des risques d’éventuellement inondations en cas de fortes pluies.

 

Décharge ECT Annet sur Marne Les Gabots 2011 (au bord du TGV)

Décharge ECT Annet sur Marne Les Gabots 2011 (au bord du TGV)

 

Depuis ECT a été autorisé à implanter des panneaux photovoltaïques sur ces collines de déchets, sans semble-t-il, lui imposer l’implantation de bassins de rétention des eaux pluviales.

2.5.2021 Vue de la promenade de la Dhuis sur les panneaux photovoltaïques ECT

2.5.2021 Vue de la promenade de la Dhuis sur les panneaux photovoltaïques ECT

 

Dans un compte-rendu du conseil municipal du 6/11/2019 Christian Marchandeau indique à la page 22 :

CLAYE-SOUILLY : après les nouvelles inondations des quartiers arzillières/ voisins/vilaine les regards se tournent vers la colline de déchets recouverte de panneaux photovoltaïques

Pour plus amples renseignements, nous vous conseillons de vous rapprocher de :

 

Stéphanie Auzias

Maire d’Annet sur Marne

 

et de son adjoint

Christian Marchandeau

 

 

Paru sur le site Le Parisien :

Annet-sur-Marne : la transformation de l’ancien remblai en parc solaire a commencé

Le premier panneau de la future centrale solaire des Gabots a été posé sur l’ancienne installation de stockage de déchets inertes de la société ECT.

Annet-sur-Marne. Les 44 000 panneaux de la future centrale solaire des Gabots devraient tous être posés d’ici l’été 2020 par Akuo Energy sur l’ancien ISDI d’ECT. 

Annet-sur-Marne. Les 44 000 panneaux de la future centrale solaire des Gabots devraient tous être posés d’ici l’été 2020 par Akuo Energy sur l’ancien ISDI d’ECT. 

Par Hendrik Delaire 

Le 17 novembre 2019 à 16h44

C'est le premier d'une longue série. Le premier panneau photovoltaïque de la future centrale solaire des Gabots a été posé ce jeudi à Annet-sur-Marne par le maire de la commune Christian Marchandeau (LR) et le vice-président du conseil régional Jean-Philippe Dugoin-Clément (UDI)........

Partager cet article
Repost0

Recherche